couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

La mort

3-6 ans / 6-9 ans / 9-12 ans / 12-15 ans / Pour les médiateurs /

3-6 ans

Au pays des Charavis / L. Gillot ; G. Spee. - Bayard. - (Les trésors des belles histoires)

La mamie de Réglisse est morte et ce dernier tourne en rond, espérant son retour. Et s’il cherche tout d’abord un moyen de la retrouver, il comprendra avec le temps que sa grand-mère lui a légué tant de choses qu’il peut la faire vivre en perpétuant son savoir faire.

Au revoir blaireau / S. Varley - Gallimard

Blaireau est mort mais ses amis se souviennent des bons moments passés avec lui et perpétuent sa mémoire grâce à tout ce qu’il leur a appris.

Au revoir grand-mère / M. Walsh. - Gallimard Jeunesse. 2014

Ce sont les mots d’un petit garçon. Aujourd’hui grand-mère est morte, mais "mort", qu’est ce que ça veut dire au juste ? Maman explique simplement, tendrement, la tristesse et la perte. Elle répond aux grandes questions des petits autour de la mort : pourquoi doit-on mourir un jour ? Est-ce que je risque d’oublier grand-mère ? où va-t-on quand on meurt ?... Fait rare dans la parution d’albums sur ce thème, l’ouvrage s’adresse aux très jeunes enfants, et il le fait avec un ton juste et direct. La mise en parallèle familière avec la mort de la chatte Mina, les rabats et la découpe du papier matérialisent les propos et aident l’enfant à se les approprier. Un album au format carré, tout en douceur et en couleurs, à mettre, le temps venu, entre toutes les petites mains.

Au revoir maman / R. Cobb. - Nord Sud. 2014

« Il y a quelque temps, nous avons dit au revoir à Maman. Je ne sais pas très bien où elle est partie. » Devant cette absence de mots, d’explications, l’enfant cherche sa mère et se débat avec ses doutes et incompréhensions. Lorsqu’enfin le père verbalise les évènements, le narrateur pourra aller de l’avant, entre quotidien retrouvé et souvenirs entretenus.
Une histoire courte illustrée par Rebecca Cobb de façon sobre et juste.

Bon papa / Stibane. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Les arrières grands parents ne sont pas si présents en littérature jeunesse. Merci à Stibane de nous en présenter un espiègle et bon vivant, qui bien sûr finit par mourir. Mais la force de vie, qu’il a transmise à Raf son arrière petit fils, n’en fait pas un drame.
Tonique et léger.

Les cent pulls de Nicolas / S. O’Connor ; C. Epanya. - Monde Global

Lorsqu’on est touché par la mort d’un proche, il arrive que l’on se coupe de ses émotions. Hormis la colère peut-être... Alors il y a comme un vide en soi, un grand froid que rien ne peut réchauffer. Nicolas a perdu son père et fait cette douloureuse expérience mais sa grand-mère saura le ramener à d’autres sentiments...

Une chanson pour l’oiseau / M. W. Brown. - Didier. 2013

Des enfants découvrent un oiseau qui vient tout juste de mourir. C’est d’abord la réalité du corps qui s’impose à eux et leur fait appréhender la mort dans son aspect biologique. Puis ils ressentent le besoin de lui offrir des funérailles « comme le font les adultes quand quelqu’un meurt ».
« Et chaque jour, jusqu’à ce qu’ils oublient, ils sont venus chanter et fleurir la tomber de leur petit oiseau mort ».
Une premier confrontation à la mort évoquée avec sobriété, précision et une émotion qui affleure sans submerger.

coup de coeur Dans le jardin, la libellule est morte / J.-C Cheon ; G.-I. Lee. - Picquier

Très prosaïquement, cet album aborde la décomposition d’une libellule mais le thème est totalement sublimé grâce à la vision de deux artistes. Le poème « Les funérailles de la libellule », du coréen Jeong-cheol Cheon (début du 20° siècle), est illustré avec une infinie délicatesse et le chant funèbre devient une chorégraphie du vivant toujours en marche.
Beauté et apaisement dominent, pour une célébration de la nature.

La découverte de Petit-Bond / M. Veltuijs. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Petit-Bond découvre avec ses amis ce qu’est la mort en tombant sur un oiseau inerte. Après avoir effectué les rites de circonstance, la vie reprend instinctivement ses droits.

Depuis ce jour... / C. Nys-Mazure ; E. Meens. - Mijade

Trois enfants dont l’aînée, Colette, est personnage principal, se retrouvent orphelins mais seront très entourés par la famille. Bien qu’étant séparés, le lien frère-sœur va demeurer. “Depuis ce jour” de la disparition des parents, tout a certes changé : école, cadre familial, éducation... mais l’amour demeure. L’amour dans la fratrie, pour ses parents défunts, et sous une nouvelle forme, pour ses tantes et oncles. On peut s’étonner que les moments de tristesse soient si fugaces mais l’album est un bel exemple d’humanité qui va donner envie à Colette d’accueillir, à son tour, plein d’enfants dans son futur foyer !

Affichage de 10 sur 39, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse