couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Théâtre du Fauteuil

86 rue Salvador Allende, Appt. 163 - 92000 Nanterre
09 50 41 15 97 - 03 29 75 06 72
theatredufauteuil@wanadoo.fr - www.theatredufauteuil.fr

Les deniers de Compère Lapin
D’après l’album de Michèle Simonsen et Magali Le Huche aux éditions Didier Jeunesse.
Pitié ! Par pitié
Qui veut prêter un denier
A un pauvre malandrin
Qui meurt de faim ?

Mais attention, Compère Lapin est un filou ! Il se fait prêter de l’argent, le dilapide et s’arrange pour que les prêteurs, ver, poule, renard, loup, chasseur, s’entre-mangent…
Un conte très adapté à notre période « Bling-Bling », une histoire pas « correcte ».
Le théâtre du Fauteuil s’est emparé de cette histoire, l’a agrémentée de chansons écrites par Marc Deslandes et mises en musique par Jean-Marc Brisson d’après les airs des comptines de ma mère l’oie.
Bou et les trois zours
Spectacle théâtral d’après le livre d’Elsa Valentin et Ilya Green
Dans leur album Bou et les trois zours, Elsa Valentin et Ilya Green s’inspirent du conte traditionnel de Boucle d’Or, mais le revisitent par le biais du langage. Voici quelques extraits : « L’était une fois une petite Bou qui livait dans la forest avec sa maïe et son païe. » ... « Elle encontra le scureuil qui lui donna des tutti frutti, le risson qui lui montra des champinons et l’abelle qui lui offrit du mel. » ... « Kik’a gousté ma sop ? s’excrilla Grantours en visant la table. »
Ces jeux de langage sont évidemment très excitants pour une équipe de théâtre et notre travail a été de jouer de ces mots détournés avec le plus de naturel possible, comme s’ils étaient des mots de tous les jours.
Nous inspirant du travail d’Elsa Valentin, nous avons accompagné son texte de comptines bien connues des enfants (Promenons-nous dans les bois, Au clair de la lune, Alouette, etc.) mais que nous nous sommes amusés à transformer à sa manière.

Public dès 3/4 ans
Durée : 45 mn
Espace scénique : 7m x 7m x 2,5m

Titi Nounours et la Sousoupe au Pilipili
D’après l’ouvrage de Benoît Jacques
Titi Nounours est un garnement. Et quand sa maman, qui veut préparer la soupe au pilipili, l’envoie faire des courses au village en lui recommandant de « ne pas faire de bêtises en chemin », on peut être sûr que les bêtises, eh bien, il va les faire.
Benoît Jacques, auteur-illustrateur, joue avec les mots et les situations. Par son humour décalé, il bouscule les codes traditionnels du conte. Et Titi Nounours, antihéros roublard, tricheur, voleur et pleurnichard va se trouver en présence de personnages tous plus farfelus les uns que les autres. Mais, comme il est plus proche du Petit Gibus de La guerre des boutons que du Prince Charmant de Blanche Neige, il va savoir tirer profit de ces rencontres de façons tout à fait cocasses. Pour retrouver cet univers absurde, décapant et plein de vie de Benoît Jacques, nous avons construit une comédie musicale. Nous nous sommes inspirés de ses dessins pour fabriquer les décors et les costumes, et de l’esprit de ses textes pour créer les chansons, toutes sur des airs connus mais aux paroles ré-écrites et détournées. En route donc pour ce joyeux voyage en compagnie de Titi Nounours, mais attention tout de même au pilipili…

Public dès 5 ans
Durée : 55 mn
Espace scénique : 7m x 7m x 2,8m

Babayaga
D’après l’ouvrage de Taï-Marc Le thanh et Rébecca Dautremer
Babayaga, ce titre résonne pour tous les amoureux du conte. Plusieurs versions existent de cette histoire tirée de la tradition russe. Le choix d’un album servant de support à une nouvelle création est toujours pour notre compagnie un moment crucial. Au-delà du coup de foudre, il nous faut du grain à moudre pour le jeu des comédiens, la réalisation des décors, faire rêver les enfants… et pourquoi pas leur faire peur.
Un ouvrage s’est imposé à nous : cette histoire d’ogresse qui n’a qu’une passion MANGER, et de préférence les enfants, revisitée avec humour par Taï-Marc Le thanh dont l’écriture est drôle, vive, pleine de trouvailles.

Public dès 5 ans
Durée : 45 mn
Espace scénique : 6m x 5m x 2,5m

Les Livres en connaissent un rayon
Un « spectacle à la carte » où sont mis en scène et en « bouche » huit albums, contes ou romans. Libre à vous de choisir 3 ou 4 histoires pour composer votre spectacle en fonction de vos critères : thèmes, âge du public, etc. Pour guider votre choix des « formules » déjà composées vous seront proposées. Les trois comédiens mettent en bouche et en scène les textes dans un décor d’accessoires et d’images restituant les univers graphiques des albums. Au-delà d’une simple lecture, les histoires prennent vie devant le spectateur.
Depuis plusieurs années, nous avons développé notre travail autour de nombreux albums (La souris qui cherchait un mari, Les rouges et les noirs, La petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, L’ogre Babborco, etc.), à chaque fois le souci dramaturgique de la compagnie était « d’épaissir » l’histoire avec des chansons.

Public dès 5 ans
Durée : 35 à 50 mn
Espace scénique : 5m x 4,5m x 2,5m

L’Ogre Babborco
D’après l’album de Muriel Bloch et Andrée Prigent
L’ogre Babborco, conte sarde, a été l’occasion pour Muriel Bloch de réécrire une histoire et pour Andrée Prigent de créer les dessins d’un livre qui va être édité chez Didier Jeunesse dans la collection « à petits petons ». Tous les trois ont accepté de participer à notre projet. Muriel Bloch a écrit des chansons pour accompagner son texte. Ainsi un livre album pour les petits et un spectacle verront le jour en même temps. Le but est qu’ils existent tous les deux indépendamment mais qu’ils puissent aussi s’accompagner.
Le spectacle raconte l’histoire d’un ogre énorme qui vivait dans les parages d’un petit village. Chaque jour une famille différente lui apportait à manger. L’ogre alors oubliait de croquer leurs enfants... Nous n’en dirons pas plus. L’album accompagnera notre spectacle.

Public dès 3-4 ans
Durée : 35 mn
Espace scénique : 6m x 5m x 2,5m

La souris qui cherchait un mari
Spectacle musical d’après l’album de Francine Vidal et Martine Bourre,
L’histoire est la version catalane d’un conte énumératif très répandu dans les pays méditerranéens. Elle relate la randonnée entreprise par une souris pour choisir son époux. Son choix se portera sur celui qui aura su la séduire par le son de sa voix. La morale montrera que le jeu de la séduction est parfois cruel et aveugle ! Nous avons donné une place importante à la musique en ajoutant au texte original des chansons pour enrichir la voix de chaque prétendant. Ces chansons sont complémentaires du récit puisque le critère de sélection de la souris se réfère au chant. La scénographie respecte l’ambiance graphique des collages de l’illustratrice. Chaque animal vient prendre forme, couleur et vie devant le spectateur. Les comédiens « s’habillent » d’éléments en osier (cage à oiseau, panier, cache pot, etc.) qui par magie deviennent petit à petit significatifs.

Public dès 4 ans
Durée : 40 mn
Espace scénique : 5 m x 5m x 2,5m

Les potins du potager
Spectacle musical d’après le recueil de Susie Morgenstern
Le Théâtre du Fauteuil est entré dans le jardin de l’auteur pour se délecter de ses textes et s’en emparer en les mettant en bouches et en chansons. Jean Marc Brisson, compositeur, a créé la musique en se laissant bercer par les sonorités des petits potins. Patrick Géminel, décorateur, a rêvé ses légumes, son potager tout en couleur : les carottes " sont oranges même en tête à tête ", le maquillage du navet " coule du violet au blanc ", la betterave est une racine " rouge sang, rouge noir, crapaudine ".

Public dès 8 ans
Durée : 50 mn
Espace scénique : 4,5m x 4m x 2,5m

Qui a osé faire sur ma tête ?
D’après l’album illustré de Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch, De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête
Pour ce spectacle la troupe a adapté l’album en intégrant aux textes des chansons écrites par Susie Morgenstern. La fiction se déplace dans une bibliothèque où les lecteurs sont des animaux dont les caractères tous différents sont décrits par les mots de Susie. Pendant tout le spectacle les deux comédiens "survolent en mouches" le récit afin de nous conduire à la découverte du coupable.

Public dès 3/4 ans
Durée : 35 mn
Espace scénique : 4,5m x 4m x 2,5m

Un jour mon prince grattera
D’après l’ouvrage de Susie Morgenstern
Comme à notre habitude vous retrouverez le texte de Susie Morgenstern dans son intégralité, entrecoupé de chansons écrites par Susie et mises en musique par Jean Marc Brisson.

Public dès 6 ans
Durée : 55 mn
Espace scénique : 6m x 5m x 2,8m

Un monde fou à la bibliothèque
Un spectacle au coeur même de la bibliothèque, dans les rayonnages, dans le coin lecture. Le public arrive comme d’habitude dans la bibliothèque, mais, petit à petit, celle-ci se transforme, et disparaît pour laisser place à un monde fou ! La bibliothèque a la réputation d’être un lieu calme et silencieux où la folie des histoires lues dans les livres ne prend forme que dans les têtes. L’ idée du spectacle est de faire sortir des livres des morceaux d’histoires qui prennent vie. Les décors, les objets, les personnages apparaissent au beau milieu des rayonnages... Quoi de plus fou, que le monde de Konrad au pays de Cocagne (Le 35 mai, Erich Kaësiner), de Peter Pan au pays de Nulle Part (Peter Pan, James Matthew Barrie), de Pinocchio au pays des Jouets (Les aventures de Pinocchio, Carlo Collodi). Toutes les péripéties des histoires confinées dans les têtes s’animent ; les enfants et les comédiens se trouvent tout à coup mêlés à leurs aventures. Susie Mogenstern s’est amusée à écrire des chansons inspirées de ces histoires qui viennent se mêler au texte et servent de transition aux extraits de ces œuvres.

Public dès 8 ans
Durée : 55 mn
Espace scénique : 6m x 4m x 2,5m

Grand-mère tricot
Spectacle musical d’après l’album de Uri Orlev
« Une petite vieille toute ridée arrive un soir au village. Et qu’a-t-elle pour tout bagage ? Des aiguilles à tricoter. Petite vieille n’a pas trouvé de maison où se loger. » Elle commence alors à se tricoter son monde de laine : une maison, des meubles, un jardin et surtout des petits-enfants, car peut-on être grand-mère sans petits enfants ? Mais les gens sont méfiants, il faut convaincre le pays que même différents les enfants sont des enfants. Né en 1931 dans le ghetto de Varsovie et déporté en 1943 au camp de Bergen-Belsen, Uri Orlev qui vit actuellement à Jérusalem, utilise l’imaginaire de la fiction pour évoquer l’oppression et les inégalités de l’Histoire. Sous la forme d’un conte magique, ce récit soulève des sujets forts de l’actualité : la citoyenneté, l’exclusion, la solitude de la vieillesse, le droit à la différence, le droit des enfants, les dangers du pouvoir, l’exploitation des êtres… C’est parce que nous avons voulu évoquer plus fortement ces thèmes que nous avons demandé à Susie Morgenstern de les développer dans des chansons qui viennent ponctuer le texte original.

Public dès 6/7 ans
Durée : 40 mn
Espace scénique : 4,5m x 4m x 2,5m

Confession d’une grosse patate
D’après l’ouvrage de Susie Morgenstern
Susie, guidée et accompagnée par Daniel Sanzey va donner vie à son propre texte, avec tendresse, humour et émotion.De régime en régime, des tablettes de chocolat aux kilos de chips, l’auteur nous dévoile pourquoi tout ce qui fait sa vie touche de près ou de loin à la nourriture.

Public dès 12 ans
Durée : 1h
Espace scénique : 5m x 4,5m x 2,5m

Ça m’est resté comme une blessure
D’après les nouvelles d’Annie Saumont
D’après 5 nouvelles :
- Annie Saumont et Jean Noël Blanc, « La nouvelle », in Brèves actualité de la nouvelle, n°63bis
- Annie Saumont, « Des fourmis dans les jambes » in Le lait est un liquide blanc, éd. Julliard
- Annie Saumont, « Deux minutes d’arrêt » in Embrassons-nous, éd. Julliard
- Annie Saumont, « Ecritures » et « Un soir à la maison » in Un soir à la maison, éd. Julliard

Public dès 12 ans
Durée : 50 mn
Espace scénique : 4m x 4m x 2,5m

Pépé, plus ça va, moins ça va...
D’après le roman-par-nouvelles de Jean Noël Blanc
Au fil de plusieurs nouvelles, les deux comédiens racontent et font vivre aux spectateurs des moments de vie partagés entre un grand-père et son petit-fils. Lorsqu’un petit-fils passe les vacances d’été avec son pépé à la campagne ou lorsque le pépé vient vivre en ville chez les parents de son petit fils il y a toujours quelque chose raconter et à ressentir : « Un grand-père qui se respecte, ça sait tricher aux cartes, piéger les guêpes, calmer les chiens... ». Le grand-père de René possède par surcroît une particularité :« Il parle avec les vieux mots de son coin de pays. Tout dégrapelés ou déguinianchés qu’ils soient, il les aime, ces mots. Il tente, lui, de leur garder vie. Ce n’est pas une tâche très facile. D’autant que, l’hiver, le séjour chez ses enfants, en ville, ne se déroule pas forcément bien. Rien n’impose qu’on cohabite dans l’allégresse. Parfois entre un petit-fils et son grand-père on trouve des accommodements, des complicités, des rires. Pas toujours... Autant l’avouer, la fin manque de jovialité. Il faut bien que vieillesse se passe. »Passant du texte lu au texte su, les comédiens ne jouent pas les personnages mais servent le texte « littéraire ». Ceci leur offre la possibilité de donner à voir aux spectateurs les sentiments, les odeurs, le climat mais aussi de jouer l’architecture du texte, sa complexité et de s’appuyer sur la langue pour vous faire goûter toutes les joies, plaisirs et angoisses de cette relation.

Public dès 12 ans
Durée : 1h10
Espace scénique : 4,5m x 4,5m x 2,5m

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse