couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Volumes urbains - Dominique blanc

8 grande rue Saint-Michel - Bâtiment C5 - 31400 Toulouse
05.61.52.56.65
dblanc@waika9.com - http://dblanc.waika9.com/volexpo

L’illustration des fables
De 1668 (date de la première édition ornée de gravures de François Chauveau) à nos jours, on compte par centaines les éditions illustrées des fables de La Fontaine. L’abondance d’images inspirées par ces fables durant les trois siècles qui nous précèdent mérite une attention particulière : qu’il s’agisse d’oeuvres d’artistes reconnus (Oudry, Grandville, Doré...), d’imagerie populaire (images d’Epinal, chromos, livres pour enfants...) ou de caricatures et de publicités détournant des fables, chaque illustration porte un regard singulier sur le texte. Cette exposition n’entend pas juger de la valeur esthétique des illustrations, mais plutôt cerner ce que chaque artiste a retenu du texte de La Fontaine. Elle s’appuie sur 12 fables, connues et moins connues. Le regroupement, autour de chacune d’elles, d’illustrations d’époques et d’origines diverses permet de développer sur chaque panneau un aspect particulier de l’analyse d’images que propose cet ensemble.
Composition de l’exposition : 11 panneaux plastifiés (80x120 cm)
- Le lion abattu par l’homme
- Le chêne et le roseau
- Le singe et le dauphin
- La mort et le bûcheron
- Le loup et la cigogne
- Le meunier, son fils et l’âne
- Le corbeau et le renard
- Le pot de terre et le pot de fer
- Le loup devenu berger
- Le renard et les raisins
- Le rat de ville et le rat des champs
Espace nécessaire : 20 mètres linéaires
Conditions de location : 205 euros TTC pour 1 semaine
Deux formules d’animation sont destinées à un public d’une tranche d’âge allant de 9 à 13 ans.
1ère formule : le jeu de l’oie (2 heures) Après une présentation orale adaptée au niveau du public, il est proposé une sorte de jeu de l’oie dans lequel, à partir des panneaux et de nouvelles images fournies par l’animateur, les enfants doivent répondre à des questions en relation directe avec les points soulignés lors de la présentation.
2ème formule : le livret-animation (1 heure) A l’entrée de l’exposition, chaque enfant se voit remettre un livret contenant quelques informations relatives aux panneaux, ainsi que des questions et des petits jeux l’incitant à les explorer par lui-même. La correction des réponses (les solutions se trouvent à la fin du livret) peut être l’occasion pour un adulte de faire le point sur ce qui n’a pas été bien compris.
Location du matériel d’animation : 205 euros pour 1 semaine
Robinsons et robinsonnades
En 1719, Daniel DEFOE se serait inspiré d’un fait divers pour écrire les aventures de Robinson Crusoë. Ce roman, publié comme une relation de voyage, connaît un succès immense à travers l’Europe occidentale. A travers ses multiples paraphrases, pastiches, imitations, adaptations - les robinsonnades - le personnage de Robinson devient un mythe littéraire, que l’on retrouve transposé dans des cadres aussi divers que la littérature, le théâtre, la poésie, l’opéra comique, la chanson et, depuis le début du XXe siècle, le cinéma et la bande dessinée. Depuis leur première édition, le roman et ses adaptations sont tellement illustrés que l’image de Robinson est devenue une véritable icône. En présentant plus de 150 illustrations des XIXe et XXe siècles, l’exposition souhaite montrer que ces multiples images qui prolongent le texte de Defoe ou une de ses interprétations constituent autant de témoins de la variété des regards portés à différentes époques sur le personnage mythique de Robinson.
Composition de l’exposition : 8 panneaux 80 x 120 cm + 5 panneaux 60 x 80 cm plastifiés montés sur P.V.C. + une malle pour le matériel d’animation.
- Du fait divers au roman (1 panneau 60 x 80 cm)
- Du roman au fait divers (60 x 80 cm)
- Le naufrage (80 x 120 cm)
- Le coffre (80 x 120 cm)
- L’arbre et la grotte (80 x 120 cm)
- Mes sujets (80 x 120 cm)
- L’apparition (80 x 120 cm)
- Mon esclave (80 x 120 cm)
- Vendredi (80 x 120 cm)
- Le printemps perpétuel (80 x 120 cm)
- De l’éducation - La robinsonnade (60 x 80 cm)
- De la Robinsonnade - La littérature enfantine (60 x 80 cm).
+ 5 petits panneaux montés sur carton présentant des caricatures et des publicités qui font référence à Robinson.
Espace nécessaire : 20 mètres linéaires
Conditions de location : 230 euros pour 1 semaine
Les différentes animations
1ère formule : le jeu (parcours dans l’île de Robinson)
"Une animation de 1h30 environ permet à des enfants, âgés de 7 à 10 ans, de découvrir ou redécouvrir l’histoire de Robinson telle que l’ont vue les illustrateurs du 19ème siècle et du début du 20ème présentés dans l’exposition. Pour cela, les enfants sont invités à revivre l’aventure du célèbre naufragé en réalisant un parcours à l’intérieur de son île. Tout au long de ce parcours, les joueurs auront l’occasion de manipuler un matériel d’animation prévu à cet effet, qui les incitera à rechercher des informations dans les panneaux, mais qui fera aussi appel à des connaissances plus générales.
2ème formule : le livret-animation
L’animation précédente nécessitant la présence d’au moins 1 adulte pour 10 enfants, il a été prévu, pour les organismes qui ne disposent pas d’un tel encadrement, une autre formule d’animation sous forme de livret : remis à chaque jeune visiteur à l’entrée de l’exposition, ce livret l’aide à découvrir les panneaux grâce à des questions et de petits jeux ayant trait aux informations qu’ils contiennent.
Location du matériel d’animation : 80 euros pour une semaine
L’univers de la comtesse de Ségur
Cette exposition-animation invite un jeune public d’environ 7-10 ans à un parcours dans un univers bien particulier : celui de la vingtaine de romans qu’a écrits la Comtesse de Ségur entre 1857 et 1871. Principaux supports de ce parcours, 21 panneaux en couleurs réalisés au pochoir présentent les lieux "types" où l’auteur fait évoluer ses personnages. Au début de l’animation, l’enfant a devant lui des lieux presque vides, avec des bâtiments aux volets clos. Au fil de son parcours, il sera amené à ouvrir différentes fenêtres et découvrira ainsi les gravures de Castelli, Bayard, Bertall, Foulquier, Gerlier et Ferogio qui ont illustré les premières éditions des romans de la Comtesse chez Hachette, dans la célèbre "Bibliothèque Rose". Pour une approche de l’univers de la Comtesse élargie à un public adulte, nous vous proposons un complément qui comprend :
- Une quinzaine de photographies noir et blanc présentant la région de l’Orne, évoquée à plusieurs reprises dans son oeuvre, où elle possédait une résidence d’été. Chaque photographie est légendée et accompagnée d’un court extrait d’un des romans.
- Une trentaine d’éditions originales illustrées de romans de la Comtesse de Ségur.
Composition de l’exposition : 21 panneaux 60 x 80 cm plastifiés montés sur P.V.C. + 13 panneaux (1 en 60 x 80 + 12 en 30 x 40 cm) pour le complément adulte. 1 malle pour le matériel d’animation
1) 21 panneaux plastifiés montés sur P.V.C. 60 cm (hauteur) x 80 cm (largeur) comportant chacun des fenêtres amovibles
- 3 panneaux "campagne"
- 5 panneaux "village"
- 8 panneaux "château"
- 5 panneaux "ville"
2) 4 magnétophones
3) 16 cassettes audio (8 par niveau)
4) 16 livrets (8 par niveau) contenant un rappel des consignes pour les parcours
5) Cartons à l’effigie des personnages de la Comtesse de Ségur.
6) Cartes pour jeu d’introduction à partir des titres des romans de la Comtesse de Ségur
7) Un support format A3 pour le portrait-mosaïque final
8) Un livret-animateur avec la règle du jeu et les corrections
9) Une collection complète des 19 romans
COMPLÉMENT ADULTE
10) Une quinzaine de photographies N/B 18 x 24 cm sous plastique transparent
11) Une trentaine d’ouvrages illustrés originaux à placer sous vitrine
Espace nécessaire : 18 mètres linéaires pour la version enfant seule. 25 mètres linéaires pour la version enfant + adulte
L’ANIMATION
I - Présentation générale
A) Deux niveaux : - un niveau 1 pour des lecteurs débutants - un niveau 2 pour des lecteurs confirmés
B) Une animation modulable : a) dans le temps : un parcours (description page suivante) dure une heure environ. Pour une animation d’une durée de deux heures, un petit jeu d’introduction et de conclusion est prévu en plus. b) dans l’espace : en limitant le nombre de parcours (un maximum de 8 est proposé pour chaque niveau), on peut réduire d’un bon tiers le nombre de panneaux à accrocher. c) sur le plan des effectifs : - le nombre d’enfants peut varier de 1 à 32 par animation ; - l’encadrement d’une animation peut être assuré par un seul adulte en dessous de 10 visiteurs, et par deux minimum au-delà.
II - Descriptif des parcours Niveau 1 (lecteurs débutants) L’enfant se voit remettre une cassette qu’il doit écouter attentivement sur un magnétophone. Le personnage d’un (ou deux) roman(s) raconte brièvement son aventure, en intercalant dans le récit huit courtes questions. A chaque question, le visiteur interrompt son écoute pour aller chercher la réponse. Le plus souvent, il trouvera au dos de la fenêtre que le narrateur lui a indiquée un indice, qui le mettra sur la bonne piste. Une fois la réponse trouvée, il l’apporte à son animateur avec la (ou les) fenêtre(s) ouverte(s). En échange, ce dernier lui remet un petit carton représentant un des personnages du roman. Le parcours est terminé quand l’enfant a écouté toute la cassette et répondu aux huit questions. Niveau 2 (lecteurs confirmés) Le principe du parcours avec cassette et huit questions intercalées est le même. Seul change le contenu car, au lieu d’aborder un ou deux romans, le narrateur propose un parcours thématique commun à plusieurs romans. Les indices au dos des fenêtres à ouvrir renvoient à de courts extraits des textes originaux de la Comtesse de Ségur.
Conditions de location : 305 € TTC pour 1 semaine
L’illustration dans la presse
L’illustration dans la presse : du dessin à la photographie
Tout au long de la seconde moitié du XIXème siècle, la photographie fait des apparitions sous diverses formes dans la presse hebdomadaire illustrée, qui était jusqu’alors le domaine réservé du dessinateur. Ce qui pourrait apparaître comme un simple changement d’outil constitue en réalité un bouleversement dans la façon de rapporter visuellement un événement. Toute auréolée de sa capacité supposée à "reproduire le réel", la photographie impose à l’illustrateur des contraintes qu’il ne connaissait pas avec le crayon. Cette exposition propose, dans une première partie, un large panorama du contexte d’apparition de la photographie dans la presse (histoire de la photographie, des procédés d’illustration, de la presse...). Dans une seconde partie, un choix d’événements traités par différents journaux illustrés de la fin du XIXème siècle et du début du XXème permet au visiteur de cerner les enjeux esthétiques, idéologiques et économiques qui motivent le choix de tel ou tel mode de production des images pour illustrer l’actualité.
Composition de l’exposition : 21 panneaux plastifiés (60 x 80 cm) 1ère partie (10 panneaux)
Editorial - La photographie - Transmission - Gravure et photogravure - Imprimerie et papeterie - La presse
2ème partie (11 panneaux) Le dessin au service d’un discours - Portrait et reportage politique - De l’image unique à la séquence - Des morceaux d’espace... - Un sujet en or pour la photographie - L’événement photographique - La photographie absente... - De nouvelles formes à inventer
LES ATELIERS (durée : 2 heures ; effectif : 30 élèves maximum) Conçus et encadrés par l’auteur de l’exposition, les ateliers s’adressent principalement à des élèves de 3ème, seconde, première et terminale. Après une présentation de l’exposition d’environ 3/4 d’heure, les participants aux ateliers sont invités à mener une réflexion sur les usages du dessin et de la photographie dans la presse contemporaine. Par petits groupes de 4 ou 5 sont abordés un ou deux points précis en rapport avec des problématiques soulevées lors de la présentation de la presse illustrée à la fin du XIXème siècle. Pour cela, les participants disposent de fiches pédagogiques où figurent une série de questions qui renvoient à une sélection de quotidiens et magazines contemporains. La séance se termine par une mise en commun des réponses.
Thèmes des ateliers :
Pratique du dessin dans la presse contemporaine
Subjectivité photographique ?
Pratique du portrait dans la presse contemporaine
La photo de presse et les autres pratiques photographiques
La photo dans la presse : une actualité réchauffée
Sujets sensibles et Presse écrite et autres médias
Sujets photogéniques
La presse dite "people"
Vers une esthétisation de la photo de presse
La photo de presse : une image connotée
Emile l’intarissable crocodile
Pendant plus d’un an, Emile le Crocodile a entendu parler tout autour de lui de l’an 2000. Comme ses capacités auditives sont limitées (le jour où les crocodiles auront de grandes oreilles, peut-être que cela changera), il ne fait pas la différence entre an 2000 et an d’Emile. Il s’est donc persuadé que le monde entier avait un soudain intérêt pour sa personne et il a entrepris de raconter à qui veut bien l’entendre son histoire et celle de sa famille. Avons-nous quelque chose à apprendre de cet intarissable crocodile ? Probablement, mais il faudra aussi trouver le moyen de lui fermer le clapet, car cet animal est décidément bien bavard.
Composition de l’exposition :
Les panneaux "thème" : 10 panneaux plastifiés 30x40 cm, support PVC Chacun de ces 10 panneaux en couleurs représente Emile dans la situation d’un des dix thèmes de l’exposition. Leur fonction essentielle est d’annoncer le thème abordé dans les panneaux " patrimoine " qui suivront et de servir de repère aux enfants lors de l’animation, notamment pour trouver les bacs où sont rangés les albums.
Les 10 thèmes proposés sont : œuf ; peur ; peau ; dents ; larmes ; contes ; zoo ; eau ; glouton ; bâton
Les panneaux "patrimoine" : 17 panneaux plastifiés 40x60 cm, support PVC
20 panneaux plastifiés 40x60 cm, support PVC Intercalés entre les panneaux " thèmes ", ces 20 panneaux proposent un choix de représentations du crocodile issues du patrimoine littéraire (Kipling, Florian, Münchhausen...), de la presse populaire illustrée et d’albums pour enfants du début du siècle, ainsi que d’ouvrages de vulgarisation scientifique anciens. Accompagnés de courts commentaires et d’extraits d’œuvres littéraires, ces panneaux sont surtout destinés à un public tout venant et ne servent qu’exceptionnellement de support à l’animation.
Espace nécessaire : 13 mètres linéaires
L’ANIMATION (durée : 1 heure ; public : 5 -7 ans) Tout au long de l’animation, par équipe de 4 à 5 joueurs, les enfants écoutent Emile raconter sa vie et celle de sa grande famille via un cd audio ou la voix de leur animateur. Les histoires racontées par Emile sont aussi bien issues de contes traditionnels que d’albums contemporains. Chaque thème abordé est prétexte soit à un petit dispositif ludique, soit à une question simple qui renvoie à un album se trouvant dans un bac. Au bout de cinq thèmes, les enfants en savent suffisamment sur le crocodile et sont en mesure de fermer le clapet de cet intarissable animal.
Matériel d’animation :
- 3 lecteurs cd audio
- 6 cd audio
- 1 disquette jeu bâton (facultatif)
- 8 bacs pour les albums
- 1 petit meuble à casiers pour le jeu œuf
- 1 petite caisse pour le jeu glouton
- 5 plateaux avec les images correspondantes pour les jeux larmes, eau, peur, œuf et conte
- 8 images pour le jeu bâton
- 1 boite et 2 sacs pour le jeu dents
- 6 supports + les fiches consignes pour l’animateur
- 1 classeur pour l’animateur
- 6 jeux de 15 images chacun à remettre aux joueurs lors de l’animation
Conditions de location : 230 € TTC pour 1 semaine

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse