couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Choix




Album(s) :


coup de coeur De la tarte au citron, du thé & des étoiles / Fanny Ducassé. - Thierry Magnier, 2015

Rêve éveillé ? Voyage dans l’imaginaire enfantin ? Le sous-titre annonce la couleur : voici une histoire à dormir debout ! Mustella vit paisiblement, bien protégée par son gros chien Montagne, entre ses deux voisines : Chérie Coco reine des tartes au citron, et Vieille, dévouée à ses cent vingt-cinq chats. Hors de ce périmètre peut être que le monde s’arrête, Mustella n’en sait rien, elle n’a jamais pensé à s’y aventurer. Elle vit recluse, le nez plongé dans son gros livre d’ "histoires à dormir debout" qu’elle déguste généralement dans le bain. Or un jour, un petit magicien surgit des pages ! Mustella pour la première fois de sa vie, en se lançant à sa poursuite, va franchir son "périmètre de sécurité". Que de surprises l’attendent ! De nouveaux paysages, les voisines en goguette, et tout au bout de la forêt, un cirque, des spectateurs. C’est là que chacun trouvera sa place et son épanouissement, oui, même les cent vingt-cinq chats et les innombrables tartes au citron !
C’est un petit format élancé qu’on prend plaisir à garder longtemps entre les mains, observant l’ensemble des menus détails, les imprimés, la végétation... Comme dans son premier album, Louve, Fanny Ducassé signe un petit bijou très soigné et très personnel, hors des effets de mode. La portée symbolique de ce deuxième ouvrage est forte et très positive. Chacun, à condition d’oser dépasser ses craintes primitives, peut trouver sa place et donner un sens à sa vie. Ce qui semble au départ d’étranges lubies chez ces trois personnages féminins est alors valorisé et prend sens. S’autoriser à aller vers la vraie vie, beau programme non ? Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

Roman(s) :


coup de coeur Vers le bleu / Sabrina Bensalah. - Sarbacane (Exprim), 2014

A l’âge de l’insouciance et des rêves plein la tête, Ornella (dite Nel), 18 ans, vit dans une caravane avec une mère volage complètement démissionnaire et sa petite soeur Anouchka (Nouch), 9 ans, mini-miss à la Little Miss Sunshine. L’horizon ? Il n’y en a pas. Au moment où Nel s’apprête à les laisser derrière elle pour partir vivre enfin sa vie, la mère les abandonne à leur sort en disparaissant du jour au lendemain. Commence pour les deux soeurs un quotidien de débrouillardise et de courage, fait de rencontres hétéroclites. Les intrigues s’emmêlent, l’authenticité du langage claque aux oreilles, la justesse des émotions éblouit. L’aventure se clôt dans un coup de théâtre peut être improbable mais qui s’inscrit dans le mouvement général du récit, avec une énergie et un naturel qui nous emportent pour notre plus grand plaisir. Premier roman jeunesse de Sabrina Bensalah, auteur à suivre ! Ewa Bochenski

Ornella, dix-huit ans, n’a pas la vie facile : elle vit dans une caravane dans un camping, avec sa petite sœur de cinq ans, Noush, qu’elle essaie de protéger de sa mère - qui est à ranger franchement dans la catégorie « cas social irresponsable ». D’ailleurs, elle ne tarde pas à les abandonner toutes les deux pour suivre son nouvel amant, laissant Nel faire face à la situation… C’est un roman très facile à lire et qui ne démoralise pas le lecteur bien qu’il nous plonge dans une réalité sociale difficile. Ainsi, Nel doit faire face à des situations assez scabreuses (les avances du propriétaire d’une galerie intéressé par ses charmes) et finira par avoir « une liaison d’un soir rémunérée » avec un vacancier au bar du camping. Cette situation est bien décrite, elle sonne juste et on la voit basculer après avoir bu deux verres sans avoir réfléchi aux conséquences. Dommage que la fin pêche par son manque de vraisemblance, mais en même temps, cela rend le livre accessible à un plus jeune lectorat ! Florence Langlois

A partir de 14 ans

coup de coeur Broadway limited, tome 1 : Un dîner avec Cary Grant / Malika Ferdjoukh. - Ecole des Loisirs (Medium), 2015

Parfois 600 pages, c’est trop court ! C’est le cas pour ce formidable roman que nous offre Malika Ferdjoukh, déjà auteur (entre autre) du sublime "Quatre soeurs". Le cadre de ce nouveau récit est le New York de l’après-guerre et le monde du music hall. Jocelyn, un jeune français est accepté in extremis dans une pension pour jeune fille en raison d’un providentiel pot d’asperges et d’un don pour le piano. Venu poursuivre ses études musicales, il va s’immerger dans la vie des pensionnaires ainsi que de leur voisine excentrique.

Ce n’est donc pas un portrait que nous offre l’auteur mais plutôt l’observation d’un microcosme qui fourmille, se croise, se lie et parfois se sépare.

Les jeunes filles, tout comme Jocelyn, sont venus à New York pour réussir, atteindre leur rêve, briller et être reconnues. Elles n’y font que survivre. Et pourtant elles restent. Comme ci ce qu’elles y avaient trouvé avait au final plus de valeur que toutes leurs chimères. A moins qu’elles n’aient pas encore assez touché le fond pour espérer refaire surface et accepter une autre vie, plus calme, moins trépignante.

Il y a les propriétaires de la pension qui sont décrites comme des "dragons". Elles vivent dans un autre temps mais semblent toutefois se nourrir aussi de la fraîcheur et de la jeunesse de leurs pensionnaires. Ensuite vous trouverez Chic qui va de casting en casting espérant être repérée. Page, qui se croit amoureuse d’un critique de théâtre. Manhattan, qui cherche à obtenir un face à face avec un célèbre acteur. Dido, militante qui fonce sans peur ni crainte. Charity au grand coeur... Et surtout Hadley, qui est au centre de ce premier volume, hantée par son passé.

Elles sont toutes au bord de la survie avec pour seul cavalier le désir et la soif d’aller jusqu’au bout, de toucher le mirage. Avec souvent comme lot de consolation leur fraternité. Alors quand le seul et unique téléphone se met à sonner, tous les coeurs battent la chamade...

Un terrible roman tant les personnages, écorchés mais jamais longtemps désespérés, nous émeuvent. _Même si l’époque peut paraître lointaine aux lecteurs contemporains, le tissage de la vie avec ses noeuds et ses surprises nous emporte. Laissons-nous entraîner ! Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur La boîte / Anne-Gaëlle Balpe. - Sarbacane (Exprim’), 2015

Tous deux âgés de 20 ans, Malt et Jen ont un avenir qui semble tout tracé : ayant grandi dans une ville où règnent misère et pauvreté, chômage et alcoolisme, il semblerait bien qu’ils soient coincés dans ce lieu perdu. (...)le plus clair de leur temps, ils le passent assis sur un banc. (...) Mais un jour, une boîte. Posée là, par qui, ils l’ignorent. À l’intérieur de cette boîte, un message « Plus d’argent en échange d’un service »....

Lire l’article : Histoiresetgourmanlises

A partir de 14 ans

coup de coeur Le livre de Perle / Timothée de Fombelle. - Gallimard, 2014

1936, à Paris, un vieux couple qui fabrique des guimauves artisanales recueille un jeune homme sans passé. Il va remplacer dans leur coeur leur fils décédé jusqu’à l’arrivée de la guerre qui va précipiter son départ en offrant un climat de suspicion et de doute... Ce garçon mystérieux, victime d’une terrible malédiction. est suivi comme une ombre par une jeune fille insaisissable. Lorsque des années plus tard un garçon de quatorze ans est sauvé par un homme étrange qui vit seul au milieu des bois, il ouvre sans le vouloir, à nouveau la porte entre deux mondes...
Après Tobbie Lolness qui nous emportait dans les arbres pour nous proposer une fable à dimension écologique et diablement humaine. Après Vango où l’action et l’Histoire passaient au premier plan pour rendre à un personnage son passé. Voici "Le livre de Perle" qui enchevêtre plusieurs récits et plusieurs destins qui vont se dérouler dans deux mondes différents.
Le fil de l’action est la nostalgie est l’impossibilité de construire sa vie sans avoir auparavant retrouvé son passé. Les parfums de guimauves et d’amande irisent le texte d’une tristesse sucrée. La mélancolie du héros loin de l’enfermer dans l’inaction le pousse à partir dans une quête impossible. L’exil l’amène à tenter de reconstruire autour de lui son monde perdu. Le personnage de la fée sans pouvoir apporte au texte de la magie et de la légèreté. Mais en choisissant comme passeur un jeune humain, apprenti photographe, attiré par l’insolite et les détails, l’auteur introduit un nouveau regard. Il enchâsse une nouvelle quête, celle de la vérité.

Au final, un livre qui semble retourner la camera vers le lecteur pour l’inciter à déceler l’univers féerique qui se cache derrière notre quotidien, nos petits objets que l’on garde, nos choix. Un livre qui devient pour chacun une aventure personnelle ! Marion Uteza

Autre lecture : "Le livre de perle", c’est un conte qui débute par une question : "qui pouvait deviner qu’elle avait été une fée ?". Olia état une fée, en effet, mais elle a décidé de renoncer à l’être pour sauver l’être qu’elle aime. Ilian a été exilé hors d’un Royaume tyrannisé, dans notre monde. En 1936, il est adopté par les Perle, dont le père est fabricant de guimauve, et prend le nom de leur fils disparu, Joshua. Nous sommes à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. La violence ne se trouve pas seulement dans le monde magique. Les tyrans sont présents dans l’un et dans l’autre.
J’ai eu du mal à dissimuler ma joie lorsque j’ai eu CE livre dans les mains. Parce que Timothée de Fombelle. Parce que Tobie Lolness. Parce que cette écriture atypique, mi poétique mi fantastique. Le premier chapitre est envoutant, déjà empreint d’une force par la tragédie qu’il expose. Puis l’intrigue se met en place, parsemées de quelques indices dissimulés par l’auteur qui fait de la découverte de l’identité du héros, le but d’une enquête que le lecteur résout petit à petit. Et là je n’y arrive plus. Je laisse le livre en suspense, marque page et regrets bien installés. Je reprends la lecture quelque temps après, avec la magie des fêtes dans l’Esprit. Cela collera bien à l’esprit du livre, je me dis. Et je ne comprends pas. Qui parle, qui fait quoi, qui attend qui, qui pourchasse qui, dans quel monde. Le but est sûrement de nous perdre, nous lecteur, dans ce récit, dans l’onirisme même. Mais à trop vouloir me perdre, je me perds vraiment, j’abandonne, encore une fois. Les regrets sont toujours présents. Enfin, je reprends. Je suis une lectrice courageuse, à l’image des héros de ce roman. Et je comprends mieux et ressent en même temps qu’eux ce tout qui peu à peu se dessine. Jusqu’à la fin, qui n’est pas une fin facile, pas une fin à la sauce Disney mais emblématique des contes d’antant, parfois cruels mais tellement beaux. Je reconnais bien là Timothée de Fombelle, avec son écriture qui égratigne, fait rêver et bouleverse. Mais pourquoi m’a-t-il perdue, abandonnée quelques temps. Je lui en voudrais presque si je n’étais pas encoe émue par les tous derniers mots de ce conte. Juliane Eblé

A partir de 13 ans

coup de coeur Sans titre

Partials et humains sont à la recherche d’un remède pour éviter l’extinction de leur espèce. Il reste environ 35 000 hommes et un demi-million de partials. Mais ces derniers s’éteignent rapidement. Que faire ? Alors que Kira est partie tenter de trouver l’Alliance et de comprendre les raisons de ces événements, Marcus, Samm, Isolde..., chacun cherche avant tout à survivre. Les dangers sont nombreux. Animaux génétiquement modifiés, balles perdues, ennemis difficiles à identifier... Les camps se divisent sans qu’un espoir se dessine à l’horizon. Est-il encore possible de sauver humains et Partials ?
Le second volume de la trilogie apporte de nombreuses réponses mais aussi de nouvelles questions aux problèmes esquissés dans le premier tome. Les questions scientifiques et médicales sont toujours aussi intéressantes. Elles sont habilement combinées avec une réflexion éthique. Que ferions nous à la place des protagonistes ? Aucune réponse évidente n’est donnée, amenant le lecteur à toujours garder une distance par rapport au déroulement de l’histoire. A mesure que les frontières entre le bien et le mal deviennent poreuses, nous prenons place à l’intérieur du récit, tour à tour humain et Partial. Une très bonne série très bien construite avec une trame dense et qui sait évoluer. A lire ! Marion Uteza

J’ai bien aimé ce livre mais je l’ai trouvé un peu compliqué. Kira une jeune Partiale, découvre qu’elle n’est pas une humaine comme elle la toujours crue. Face au conflits entre les Partiales et les humains Kira ne s’est plus ou se mettre et n’hésite pas a mentir pour garder son identité secrète. Les Partials qui meurent tous après la date d’expiration à l’age de vingt ans et les humains qui se déciment a cause d’un virus, aucune des deux espèces ne se voit de chance de survivre sauf massacrer le camp adverse. Dans les rues froides et désoler de New York Kira rencontre un nouvelle ami. Avec lui, Kira décide de se rendre dans les bâtiments de Paragène pour savoir qui la fabriquer et dans quel but… Iris 5ème (collège lumière)

A partir de 13 ans

coup de coeur Le prix à payer / Vincent Faucheux. - Alice Editions (Tertio), 2014

Paul Tournier, célibataire, a une vie bien définie mais surtout bien morne. Alors quand il se fait renverser et qu’on lui propose d’avoir la possibilité de changer des bribes de sa vie, il le fait sans hésitation, mais il y a des conséquences
Lire l’article : Histoiresetgourmanlises

Paul a une vie bien réglée maus bien monotone et soliatire. Le jour où il se fait faucher par une voiture et tombe dans le coma, il rencontre Fortunae. Celui-ci lui offre la chance d epouvoir recommencer sa vie et de faire d’autres choix d’existence. Entre plusieurs allers-retours dans le temps, Paul va pouvoir faire ce qui lui semble de bons choix pour une vie lui correspondant mieux, en adéquation avec ses aspirations. Mais les conséquances sont lourdes, très lourdes à porter et le personnes de son entourage deviennent victimes ou coupables. Et si vouloir le bonheur en rendant les gens heureux était impossible ou trop compliqué ? Paul va peut être devoir apprendre à revoir ses rêves et se contenter de voir le bonheur dans sa vie à lui. Très bon roman qui se lit d’une traîte, avec une leçon d’humilité. Marie Chaillet

À partir de 14 ans

coup de coeur Les évadés / C. Léourier. - Bayard. - (Millézime), 2013

Paris, 1943 : Jean Ricard, lycéen de 16 ans, accepte de rendre service à un ami de son père, un « service » dangereux : accompagner des aviateurs anglais dans Paris. Peu de temps après, il est contacté par le réseau Cassiopé, et accepte, à l’insu de ses parents, d’accomplir régulièrement ce genre de mission. Un roman historique facile à lire, qui nous montre que « résister », ce n’est pas seulement accomplir des actions héroïques, ou combattre les armes à la main, mais que de simples actions apparemment anodines peuvent rendre possible des opérations de résistance de plus grande envergure. Elles ne sont cependant pas sans risques, et Jean va par deux fois échapper de peu à la gestapo. Les relations profs-élèves ou garçons-filles de cette époque sont bien rendues, au risque peut-être de paraître quelque peu étrange au lecteur de 2014 !

Florence Langlois

Jean Ricard a 16 ans en 1943, l’âge des premiers amours, et habite Paris quand il se fait par hasard recruté par la résistance. Malheureusement les réseaux ne durent pour la plupart qu’un temps avant d’être démantelés par la police allemande .. Quel sera le destin de Jean ?

Un roman très réaliste sur le temps de l’occupation jusqu’à la libération de Paris. Il évoque la minceur de la frontière entre résistance et collaboration. Les personnages font leurs choix pour des raisons très variés. Un coup de coeur pour le personnage de professeur de français, "la limace" et son approche de la littérature française. Un récit qui permet de vivre à cent à l’heure, à travers la capitale, la guerre, l’amour, l’engagement. Coup de coeur !

Marion Uteza

coup de coeur Bab el love / Hervé Mestron. - Oskar (La vie) . 2014

Miloud a dans son existence deux amours : sa mère et la boxe. L’arrivée d’une nouvelle élève venue de France va changer son regard sur la vie. Pour attirer son attention, Miloud se met à s’investir dans sa scolarité, mais la belle reste distante avec tout le monde. Jusqu’au jour où … Un livre qui m’a plu par l’originalité de son écriture très imagée et vive. Elle donne une couleur forte et belle à cette peinture de la jeunesse algérienne. L’aventure humaine qui nous est contée est aussi intéressante puisqu’elle évoque la possibilité de modifier sa trajectoire de vie. Marion Uteza

Miloud n’aurait jamais du se trouver dans ce lycée français d’Alger. Pas le bon profil, pas le bon milieu. Mais sa mère, femme de ménage du directeur, a pu lui obtenir une place. "Miloud dans la bergerie" s’apprête donc à vivre encore une année de cauchemar...jusqu’à ce que la mystérieuse Nada fasse son apparition. Elle, fille de bonne famille, l’intello des quartiers résidentiels, distante. Lui, le cancre, le rebelle fan de boxe, désormais prêt à tout pour lui plaire. Même à s’impliquer dans les études. Lorsqu’un professeur leur demande à chacun d’écrire librement sur eux, Miloud s’exprime sur ce qu’il maîtrise le mieux : la boxe. La boxe comme philosophie de vie. Cette "entrée en écriture" va libérer quelque chose, à la fois dans le regard que l’adolescent porte sur lui-même, à la fois dans le regard que Nada porte sur lui... On aime le style alerte et le thème de ce roman court et percutant, l’amour au-delà des clivages sociaux, porté par les mots. Chacun est libre de prendre en main son destin... Ewa Bochenski

A partir de 11 ans

coup de coeur Cette fille est différente / J.J. Johnson. - Alice. - (Tertio). 2014

Evi est une fille pas banale : elle vit seule avec sa mère dans une maison-tente écologique qu’elles ont construite elles-mêmes, une vache, des poules… La mère d’Evi a en effet des convictions politiques et écologiques très affirmées, et a fait le choix de scolariser sa fille à domicile. Pour son année de terminale, Evi a décidé de « réintégrer » un cursus scolaire normal – pour se préparer à la fac - et va donc au lycée pour un an. Son professeur de philosophie semble apprécier cette nouvelle élève, toujours prête à participer et à débattre. Mais son caractère affirmé et son habitude à défendre les idées qu’elle pense justes ne vont pas toujours lui rendre la vie facile… Cette histoire est drôle et accrocheuse, les personnages originaux et les actions s’enchaînent jusqu’au dénouement. On suit avec intérêt l’évolution d’Evi, qui nous montre combien l’univers scolaire peut être étouffant en formatant les esprits, mais qui va apprendre aussi à reconnaître les limites de la liberté d’expression.

A partir de 15 ans

coup de coeur L’oeil de Maracana / B. Paquelier. - Oskar. 2014

Coup de coeur absolu pour ces héros écorchés dont le football représente le seul espoir pour une vie meilleure...

Sans le football, Edimo et Eminh n’avaient absolument aucune chance de se rencontrer. Edimo le brésilien habite la faveila Tabrita, à Rio de Janeiro, entre misère et règlements de compte des trafiquants. Sa passion : le football. Son rêve absolu : devenir l’égal de son idole, le roi Pelé. Eminh vit dans un pays asiatique, dirigé par une dictature toute-puissante. Repéré très jeune, il est enlevé à sa famille pour être placé dans un camp d’entraînement, machine à "fabriquer" les joueurs professionnels au service du pouvoir. Tous deux grandissent environnés de souffrances et d’injustices, victimes parfois directes des conflits sociaux ou du régime politique de leur pays. Lorsqu’ils se trouvent face à face pour la première fois sur le terrain, ils se "reconnaissent" en un regard, ils partagent un même but, portent en eux le poids de leurs sociétés respectives et se donnent silencieusement pour mission de faire ouvrir les yeux du monde sur le revers de la gloire, sur la misère et la répression qui se cachent derrière chacun d’eux.

De leur enfance à leur début de carrière, ils se rencontreront 3 fois, chaque fois avec cette même intensité. La dernière rencontre a lieu sur le stade mythique de Maracana, lors de la coupe du monde. Leurs deux pays s’affrontent. Mais sur le terrain, ce sont eux les maîtres du jeu... A l’heure du coup d’envoi, quel sera leur choix ? Une fin magistrale qui laisse sans voix, les yeux humides. Un récit bouleversant à mettre entre toutes les mains, même et surtout lorsqu’on ne se passionne pas particulièrement pour le ballon rond... Ewa Bochenski

A partir de 10 ans

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse