couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Grand-mère




Album(s) :


coup de coeur Mamie « faut pas gâcher » (Mottainai GrandMa) / Mariko Shinju. – Nobi-Nobi (collection 1,2,3 Soleil), 2014

« Dis Maman, ça veut dire quoi gaspiller ? ». Si comme Mariko Shinju vous avez un enfant curieux, voici un album très drôle pour les initier et les sensibiliser au concept de mottainai (mot introduit par le bouddhisme dont le sens a évolué) et à l’écologie.
Mamie « faut pas gâcher » veille sur l’éducation de son petit-fils. Elle lui enseigne comment tout peut être prétexte à un recyclage écologique, gai, odorant, créatif, à partir d’objets et de gestes du quotidien. Et si l’enfant est distrait, mottainai ! la vieille dame alerte lui fait prendre conscience du gâchis. Pleine d’astuce, elle a une réponse pour tout : grains de riz, eau du robinet pendant un brossage de dent, boulettes de papier, larmes, écorce d’orange, crayons de couleur riquiquis…Tout se transforme et se recycle.
Mottainai ? C’est cette notion de respect des choses qui nous entourent, de leur juste valeur, du talent reconnu, mais aussi de réflexion sur les bienfaits de la nature et une façon de la remercier pour tout ce qu’elle nous offre. Ce concept est très bien expliqué sur les pages de garde de l’album et c’est l’action de Wangarai Matthai (1940-2011) qui, à partir de 2004, a redonné sa valeur de stratégie écologique à ce mot. Mariko Shinju qui milite dans la défense de l’environnement, a créé cette Mamie « faut pas gâcher », personnage très connu des enfants au Japon, pour éveiller leurs consciences à l’écologie et lutter contre le gaspillage au quotidien.
Coline, 11 ans, franco-japonaise : « Cette obâchan est drôle avec son petit chignon et ses lunettes et mottainai est un mot courant dans la langue japonaise. Les actions de la grand-mère nous permettent de comprendre qu’on peut faire des dizaines de choses, juste avec les objets habituels. Le gaspillage n’est pas la meilleure chose à faire ! ». Coline a bien aimé le livre. Mamie Mottainai ? ça marche… Claire Py

A partir de 6 ans

coup de coeur Petit somme / Anne Brouillard. - Seuil, 2014

Il fait si bon, au coeur de la forêt. Grand-maman sort le landeau du tout-petit, puis retourne à la cuisine. Mais le bébé s’agite...Un à un, les animaux du bois y vont de leurs commentaires, et le font patienter. Anne Brouillard met en scène un très beau moment emprunt de douceur. Avec ses illustrations pleine page, il peut s’observer longuement, et se laisser découvrir comme un album sans texte. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Le châle de grand-mère / Joanna Hellgren ; Asa Lind. - Cambourakis, 2013

Sous le châle de grand-mère, il y a le monde entier. Il y a des forêts, des bateaux, et on y réfléchit "comme en puzzle". Sous le châle c’est un abri pour échapper au brouhaha de la famille et des voisins, réunis pour la sortie d’hôpital de grand-mère. Après s’être fait gronder de tous côtés, deux petites cousines complices qui ouvrent grand les yeux sur la vie trouvent refuge derrière le tissu, sous le regard bienveillant de leur grand-mère. Si calme, si immobile, la vieille dame est si fatiguée. Sous le châle, c’est aussi le moment de se poser de graves questions...

Dans ce bel album aussi, il y a tout un monde. Le texte autant que l’illustration reflètent avec une exceptionnelle justesse les réflexions des petites filles, les liens tissés entre elles et entre générations. Justesse de ton aussi pour aborder la mort, qui clôt le livre, mais tout en douceur. Très touchant. Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Louna et la chambre bleue / M. Guirao Jullien ; C. Davenier. - Kaléidoscope. 2014

Louna est une petite fille timide, qui préfère le calme. Elle observe, elle imagine...elle aime son petit monde de rêverie et de tranquillité. Du côté des adultes, on s’inquiète : trop solitaire, trop rêveuse, on en fait tout un plat. Seule la grand-mère de Louna la comprend. Ensemble, elles partagent souvent rires, chansons et secrets, et surtout se racontent de merveilleuses histoires. Quand vient l’heure de la sieste dans la chambre bleue, aussitôt sa grand-mère endormie, Louna part à l’aventure : crayon rouge en main, elle s’introduit dans le décor de la toile de Jouy pour y retrouver "chien rouge". C’est avec lui qu’elle bondit, court et chante à tue-tête, fleurit les jardins et invente de nouveaux chemins. Tour à tour princesse, pirate, magicienne, elle s’invente mille vies avec les personnages et les décors d’antan. Elle ne craint rien : chien rouge la protège...Grand-mère la réveillera tendrement pour le goûter, qu’elles dégusteront dans le jardin en regardant les nuages. Délicieux moment qui nous montre qu’au fond d’elle grand-mère est toujours restée une petite fille rêveuse, et qui unit la vieille dame et la fillette dans une belle continuité. Magnifique album sur le pouvoir de l’imagination, mais aussi sur la différence et la transmission. L’histoire de ce précieux héritage est servie par le savoureux contraste entre la mouvance du trait de crayon et de l’aquarelle et la fixité intense du bleu de la toile de Jouy. Un vrai coup de coeur.

Roman(s) :


coup de coeur La crocheuse d’enfants / Gwladys Constant. - Oskar (aventures), 2015

Eléonore vient d’emménager à la campagne et rencontre ses nouveaux camarades de classe. Mais pour être complètement admises parmi eux, elle doit suivre un rite d’initiation : casser la fenêtre de la sorcière du village. Seulement la petite fille s’aperçoit que cette sorcière se trouve être sa grand-mère ! Et si les enfants confondaient "sorcière" et "sourcière" ? Heureusement, la maîtresse est là pour mettre du bon ordre dans les choses !
Roman sur les malentendus et sur la tolérance, où l’on découvre qu’en parlant et en échangeant avec les gens, les préjugés tombent. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Aldabra, la tortue qui aimait Shakespeare / S. Gondolfi. - Editions des Grandes Personnes, 2014

Elisa adore sa grand-mère et lui rend visite très régulièrement, sans que sa mère ne l’accompagne, les deux femmes ne se parlent plus. La petit fille partage avec la vieille dame l’amour du théâtre, plus particulièrement de Shakespeare, ce qui donne lieu à de savoureux échanges. Petit à petit, la vieille dame change, se déplace plus difficilement, avec lourdeur. Elle se met aussi à peindre, des paysages étranges et minéraux. La petite fille assiste avec angoisse et curioisité à cette transformation de sa grand-mère qui deviendra au final une tortue. Ce roman, raconte la fin de vie avec poésie et sans aucun pathos, d’une façon intelligente et douce qui rend nostalgique, mais heureux. Marie-Pierre Muneret

A partir de 10 ans

coup de coeur La vie au bout des doigts / Orianne Charpentier. - Gallimard (Scripto). 2014

A la veille de la première guerre mondiale, Guenièvre vit dans une maison de jeune fille. Elle est considérée comme une sorcière car on lui attribue le don de prédire l’avenir. Sa solitude va être brisée par l’amitié qu’elle va nouer avec une autre pensionnaire. Mais des événements extérieurs vont l’amener à retourner dans sa famille où il ne reste plus que sa grand-mère au comportement étrange, et Perpétue, son aide. Elle va y découvir le manoir métamorphosé et plonger peu à peu dans ses racines, ses origines. Alors qu’une certaine paix l’habite, la guerre éclate... Quel est véritablement le don de Guenièvre ?

Suivre les traces feutrées de l’héroïne c’est traverser avec elle l’Histoire mais c’est aussi renouer avec l’humanité. Le récit est parsemé de véritables trésors en forme d’anecdotes sur la vie en ces temps de Guerre. On y apprend beaucoup comme par exemple le prénom Anastasia qui personnifiait la censure. Les informations sont adroitement mélangées au récit. Mais le livre acquiert une dimension supplémentaire justement par la question du don développée tout au long des pages. L’héroïne n’a au commencement de l’histoire que très peu de considération pour elle-même. C’est la confrontation avec la misère et la guerre qui vont ouvrir les yeux de Guenièvre sur la vie et ses valeurs. Un parcours initiatique, semé de belles rencontres, de celles qui font grandir.

Un livre qui apporte au lecteur une brassée d’ondes positives, comme si le don venait jusqu’à nous... A lire absolument ! Marion Uteza

coup de coeur Je suis l’aîné et je ne peux compter sur personne / C. Cahour. - Oskar. - (La vie)

Aurélien vient de perdre sa mère, et avec sa soeur et son frère, ils vont vivre chez leur grand-mère Tatiana. Tatiana est pleine de vie, prise par des projets humains certes, mais délirants, et a finalement peu de tempsà leur consacrer. L’apparition d’une souris bienveillante appaise la situation et va régler bien des problèmes. Certains amis proches également, même, et surtout, dans une situation de crise. Très joli roman, bienveillant et réconfortant. Marie Chaillet

Aurélien, onze ans, va habiter chez sa grand-mère avec sa petite soeur et son petite frère, suite au décès de sa mère. Cette femme généreuse n’hésite pas à héberger les enfants. Mais son quotidien de femme engagée, l’amène à s’absenter de plus en plus souvent...Les parents ne sont plus là et la gentille grand-mère est bien vite dépassée. Toute à sa volonté de sauver le monde, elle en oublie ses petits enfants ! Aurélien, en tant qu’aîné, se voit chargé de palier au plus urgent : récupérer sa soeur et son frère à la sortie de l’école, préparer à manger et même coucher le plus jeune ! Heureusement, apparaît Cardamine, une petite souris qui non seulement a le parfum de leur défunte maman mais en plus est capable d’écrire des messages avec ses petites pattes ! L’espoir renaît… Un livre qui associe une réflexion sur le trop de responsabilités laissées à certains enfants avec une petite aventure policière et une pointe de merveilleux que laisse la petite souris... Laissons nous tenter ! Marion Uteza

A partir de 11 ans

Et aussi... :


coup de coeur Mikado tombe à l’eau / Camélia Jordana ; Yann Walcker ; Anouk Ricard ; Babx. – Gallimard (éveil musical - Le tube des tout-petits), 2012

Un album de 11 minutes, une histoire abracadabrante écrite par Yann Walcker, créateur de la série « Le tube des tout-petits » et récitée par la chanteuse Camélia Jordana, les enfants aiment !
Mikado, un chat de gouttière, est attiré par la chanson d’une grand-mère qui prend son bain, fenêtre grande ouverte. Il se faufile, saute sur le bord de la baignoire et là, débute une série d’actions cocasses autour de l’univers du bain (mousse, savonnette, eau, shampooing, sèche-cheveux…). Tout est prétexte à découverte et rire. Pauvre Mikado ! Les onomatopées « splitch, splatch, beurk c’est dégoûtant » ont du succès auprès des enfants... Heureusement, à la fin de l’histoire, le petit chat aura trouvé un chez-soi. Le texte est enfantin, voire naïf. Les illustrations d’Anouk Ricard sur pages cartonnées, ne créent aucune surprise visuelle. Le talent de Camélia Jordana se révèle à la fin de l’album, dans son interprétation de la chanson inédite de Babx, auteur-compositeur, « Qu’y a-t-il au fond de l’eau ? ». Grâce à la plage spéciale karaoké, l’enfant peut rechanter seul ce texte au vocabulaire marin. Et si ça devenait un tube ? C’est l’idée de cette collection en partenariat avec la Sacem…
A découvrir également :
Pépito super-héros avec la voix de Dominique A
Coccinelle ouvre ses ailes avec la Grande Sophie ! Anita Choteau

A partir de 2 ans

coup de coeur Halb, l’autre moitié / Sigrid Baffert ; Barroux ; Alexis Ciesla ; Elsa Zylberstein . – Des Braques, 2014

Halb, l’autre moitié est une histoire musicale et contée qui nous emmène en Europe de l’Est, à Dulpan. Dulpan existe quelque part sur la carte d’un imaginaire, là où la musique est plus forte que les guerres et les haines… Cet album/CD a reçu le soutien de la Fondation du Judaïsme Français.

Tallin a passé 9 mois à s’accorder dans le ventre de sa mère. Aujourd’hui, elle a 10 ans, c’est son anniversaire. Baka, sa grand-mère, lui prépare un gâteau sous les yeux de Frageh, le petit chien jaune posé comme une question sur le tapis. Frageh ? il veille, s’inquiète, interroge la vieille qu’il voit fatiguée et perdue dans ses idées et souvenirs qui s’envolent. Serait-il temps d’offrir à Tallin le fil de leur histoire, inscrite dans une mélodie transmise par une lignée de femmes, de mères en filles ? Un air pour comprendre le dedans et le dehors, le sens de la vie, caché dans le son de sa clarinette ? Baka va offrir à Tallin ce qu’elle a de plus précieux, cet air, en notes de musique traversées des vies des générations précédentes, dispersées par les guerres. Elle joue sa musique à sa petite-fille mais la mélodie, composée du passé, ne trouve plus la trace du présent. Baka a oublié l’autre moitié. La clarinette offerte à Tallin reste muette. Alors débute la quête de la mélodie perdue…

Ce conte initiatique superbe de 42 mn raconte la mélodie de la vie entre transmission et enfance. Cette mélodie est polie sur la route de nos questions (Frageh, en yiddish) auxquelles il est bon de trouver des réponses pour ne pas se laisser envahir, à l’image du petit chien qui gonfle de page en page. Cette mélodie est bercée par les rencontres, sertie de bon sens et de courage, enrichie d’un passé éclairé, composée de morceaux de vie à orchestrer. Elle chante les paysages intérieurs, uniques et sensibles. Elle est à jouer en notes joyeuses et vivantes. Elsa Zilberstein est formidable de présence, toute en finesse et nuances dans sa voix pour un texte subtil et délicat co-écrit par Sigrid Baffert et Alexis Ciesla. Les illustrations de Barroux offrent une palette de tons chauds pour des personnages attachants. La musique voyage entre accents yiddish et jazz, c’est joyeux, envoûtant. La clarinette d’Alexis Ciesla, qui compose aussi la musique, est vibrante, chaleureuse, grave et s’accorde avec la voix de la comédienne. Les instruments (violon, trombone, saxophone, accordéon, percussion et clarinette) tissent des airs très variés et cheminent avec le texte de façon très fluide, c’est magnifique !
Halb, l’autre moitié, c’est la rencontre d’artistes talentueux qui ont d’abord créé un spectacle en 2011. Il se jouera en Avignon cet été. On ne sait jamais, si vous passez par là… Claire Py

A partir de 7 ans

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse