couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Société




Album(s) :


coup de coeur Mille et une familles / Marie-Cécile Distinguin-Rabot. - Editions d’un monde à l’autre, 2014

C’est quoi, une famille ? Voici un album haut en couleurs et plein de vie, qui permet de répondre à cette question à choix multiples. Les personnages accueillent le petit lecteur : "Viens avec nous, on va te présenter nos familles !". Puis chacun, par double page, nous présente son cocon familial. Qu’il soit recomposé ou classique, mixte, séparé, qu’il y soit question d’homoparentalité, de handicap, de famille d’accueil...en quelques phrases et une illustration pleine de gaieté, l’enfant nous présente ses proches et son quotidien. En fin d’ouvrage, le jeune lecteur peut lui aussi dessiner et présenter sa famille.
Le texte à hauteur d’enfant, les illustrations vives, le propos à large vue, en font un album particulièrement réjouissant et essentiel à l’heure des récents débats sur ce thème. Coup de coeur. Ewa Bochenski

A partir de 6 ans

Roman(s) :


coup de coeur L’usine / Yaël Hassan. - Syros (Tempo), 2015

L’usine du village menace de fermeture et la classe de CM2 décide de réagir : leur maîtresse leur propose d’exprimer leurs craintes via un blog. En effet, pour la plupart, leurs parents ont un emploi dans l’usine de jouets et sont donc menacés de licenciement. Mais, entre la fille d’ouvrier et celle du directeur, meilleures amies, les tensions apparaissent, renforcées par les avis des parents. Finalement, ce projet va unir et souder toute la classe des CM2, même la très pénible Béatrice et la super timide Cécile vont trouver leur place. Assez bon roman, où le lecteur découvre que ce sont surtout les parents et leurs rancœurs qui bloquent et limitent les projets.... Marie Chaillet

A partir de 10 ans

coup de coeur U4 . Stéphane / Vincent Villeminot. - Nathan Jeunesse, Syros Jeunesse, 2015

Stéphane vit à Lyon. Son père est absent lorsque l’épidémie se propage et ne laisse presque que des adolescents vivants. Sachant son père grand spécialiste des maladies, elle espère son retour rapide. Mais la situation se détériore rapidement, obligeant la jeune fille à rejoindre le lieu de rassemblement des survivants afin d’échapper aux pillards. Les restrictions se font de plus en plus sentir lorsque que l’hiver arrive. C’est alors que les événements vont s’enchaîner et la contraindre à prendre la route...

U4 est une saga en quatre actes avec à chaque fois un auteur différent aux manettes. Outre que l’idée de faire résonner quatre univers très différents est réjouissant, c’est l’occasion pour le lecteur de découvrir une histoire en quatre dimensions.

L’héroïne a dans ce tome un prénom masculin et une identité forte. Fille d’un docteur, elle a elle-même de bonnes connaissances médicales qui vont, parfois, apporter une coloration altruiste à ses décisions. Mais sa filiation est aussi son plus grand problème. Alors qu’il semble que, contre toute probabilité que son père est vivant, elle cherche à le rejoindre et à comprendre son absence.

Un tome particulièrement nerveux et mouvementé qui campe une jeune fille déchirée entre la fidélité qu’elle ressent pour sa famille et celle qu’elle prête à ses nouveaux amis.

On retrouve bien la patte et l’écriture de l’auteur d’"Instinct" et de "Réseau(x)" avec une réflexion sur la société, ses rouages. A lire ! Marion Uteza

A partir de 14 ans

coup de coeur U4 . Yannis / Florence Hinckel. - Nathan Jeunesse, Syros Jeunesse, 2015

Yannis vit à Marseille lorsque l’épidémie décime la majorité de la population. Adolescent plutôt chétif et timide, il vit sa vie par procuration en incarnant sur WOT, un jeu en ligne, un parfait combattant. Lorsque le jeune homme se décide enfin à quitter son appartement, il se rend vite compte que la ville est au prise à la violence avec la présence de gangs issus des quartiers défavorisés. La présence de son chien lui apporte le courage de s’enfuir et la peur lui donne comme objectif de tenter de rejoindre Paris afin de contacter les experts du jeu.Arrivé à Lyon, il prend conscience de l’organisation des rescapés par le biais de militaires survivants. Il espère alors y retrouver d’autres experts de Warriors of Times...

U4 est un projet un peu fou : celui de faire écrire par quatre auteurs différents, la trajectoire de quatre adolescents qui vont se croiser dans un monde en perdition où il est difficile de survivre sans aliéner pour autant son identité et sa liberté.

Le personnage de Yannis est intéressant parce qu’il questionne la personnalité de ces adolecents qui se plongent dans les jeux en ligne pour oublier leurs faiblesses ou leur manque d’estime de soi.

Tout le long du récit on sent, et c’est encore plus vrai dans les moments forts, cette tension entre Yannis et son personnage en ligne qui va le dédoubler et parfois l’aider à se confronter à ses peurs. Car c’’est un adolescent d’une grande sensibilité qui reste hanté par les morts qu’il rencontre. Mais l’autre particularité du jeune homme est d’être accompagné de son chien qui va lui aussi participer à l’aventure et devenir en définitive un des personnages. Cela tend à humaniser encore plus le récit.

Enfin, il est à noter que l’on retrouve dans ce volume un certain nombre d’événements déjà racontés dans "Stéphane" car l’histoire veut qu’ils font une partie du chemin ensemble. On n’est donc plus aussi surpris par le récit.

Cependant il éclaire différemment l’histoire et donne de nouvelles informations !

Il me reste à lire Jules afin de faire le tour d’U4 qui restera dans tous les cas pour moi une belle lecture, tant en raison du projet d’écriture collective que des personnages qu’ils nous offrent. Marion Uteza

A partir de 14 ans

coup de coeur Banksy et moi / Elise FOntenaille-N’Diaye . - Rouergue (DoAdo), 2014

Darwin, un adolescent très autonome, vit avec sa mère originaire de Somalie qui est chauffeur de taxi à Paris. Sa vie résonne au son de l’amitié et de l’entraide. Jibé, le compagnon de sa mère travaille pour des causes humanitaires et lui-même est très sensible à la condition de vie autour de lui et notamment les familles victimes d’expulsion ou encore de la pauvreté. Un matin, il découvre le mur décrépi qui marque la misère recouvert d"un magnifique tag... ce qui va provoquer sa rencontre avec Bansky mais aussi l’aider à faire la connaissance d’Eva une jeune fille mystérieuse qui passe son temps à dessiner. Ils décident alors de se rendre un soir dans les catacombes afin d’aller taguer leur message...

L’auteur continue à donner sa voix aux plus petits, aux invisibles. Ils sont sans père, sans toit et parfois sans avenir mais toujours au plus profond des valeurs de l’humanité et du collectif. Sans nous ennuyer mais au contraire en prenant la peau d’un adolescent presque ordinaire, Elise nous balade et nous montre la beauté du monde lorsqu’il est sous le signe de l’entraide et de l’action.
Un roman court, tout en nuances qui évoque le sort des oubliés, ceux qui sont restés noyés dans les barques des passeurs, ceux qui ne peuvent pas appeler la police lorsque des enfants sont délogés de leur squatt par des coups meurtriers. Et elle l’illumine en y infiltrant la notion de messages à l’aide de l’art, des tags et de la signature ou encore en découvrant le bonheur d’être, en dépit de tout, entouré par ceux qui nous aiment. Enfin il est question toujours de rester digne quelque soit son destin et de penser à ceux qui ont moins et qu’il ne faut pas ignorer ni oublier. On trouve dans le livre des références à Bansky, l’artiste et graffeur de rue mais aussi en annexe des recettes de cuisine... un vrai trésor complété par une note de l’auteur qui évoque la genèse de son livre.

Un très beau roman social et humain. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur U4 . Koridwen / Yves Grevet. - Nathan Jeunesse, Syros Jeunesse, 2015

Quatre auteurs, quatre romans, quatre personnages, un univers commun saisissant et addictif... Les quatre personnages ont chacun leur trajectoire et ils vont se croiser. Suite à un virus, il ne reste presque plus que des adolescents. Nous saurons à la fin de ce tome ce qui explique leur survie. Les quatre héros étaient experts d’un jeu en ligne qui leur a donné rendez-vous le 24 décembre afin de sauver le monde ! Cet espoir de changement va conduire les personnages vers Paris... Les livres sortiront le 26 août. Après avoir lu le Grevet que je vous présente ci-dessous, j’ai commencé le Villeminot et je me rends compte qu’il est important de lire tous les livres pour bien prendre la dimension de cette oeuvre.

Koridwen vit à la campagne, la mort de ses parents la laisse seule avec ses animaux de la ferme. Menacée par des bandes qui sont à la recherche d’eau et de nourriture, elle décide d’aller récupérer en tracteur, son cousin, qui est en institut spécialisé en raison de troubles du comportement ainsi que sa meilleure amie. Son but est de rejoindre le lieu de rendez-vous fixé par le jeu en ligne Kronos aux joueurs expérimentés. Elle se rend compte assez rapidement de la réalité des villes, divisés entre des mercenaires et l’armée qui tente de maintenir un semblant d’ordre. Au gré de ses rencontres, elle va se lier à différents groupes qui vont l’aider à atteindre la date fatidique. Que va t-il donc se passer le 24 décembre ?

Un roman qui évoque un scénario catastrophe avec le retour de la loi du plus fort et la nécessité de trouver des alliés afin de survivre. Je suis sortie de ma lecture un peu frustrée car je pensais que le 24 décembre serait le commencement et non la fin du livre. Le récit est en réalité constitué du voyage de la jeune fille et de ses aventures dans Paris.

Koridwen a un prénom breton et une intuition proche de la magie. Elle est perséverante et courageuse et tente de se raccorcher à ses racines afin de ne pas sombrer dans le désespoir. Plutôt altruiste, elle n’hésite pas à venir en aide aux plus faibles mais étonnement elle n’a aucune relation forte avec les autres personnages ce qui lui donne un aspect froid.

J’ai aimé les pérégrinations de l’héroïne dans la capitale ainsi que la multitude de personnes qu’elle croise. Chacun est différent et bien dessiné. Un projet intéressant, passionnant. Mon prochain volume sera celui écrit par Villeminot car c’est un auteur rugueux mais toujours passionant.

Je ne donnerai mon avis sur le projet lui-même que lorsque j’aurais lu les quatre tomes mais déjà je trouve l’aventure originale et j’espère la mener jusqu’au bout ! Marion Uteza

A partir de 14 ans

coup de coeur Northanger Abbey / Jane Austen. - Flammarion, 2015

Jane Austen est une écrivain qui a une grande capacité à évoquer les sentiments et à peindre des personnages féminins qui vont agir sur leur destin. Pourtant, tout commence fort mal pour Catherine Morland, qui reste longtemps une jeune fille des plus ordinaire avec aucune capacité hors du commun, menant une vie très simple. Pourtant, c’est l’occasion d’un séjour à Bath, une ville thermale, qui va changer son destin. La rencontre avec la famille Tilney et leur fils Henry va l’amener à s’intéresser au jeune homme. Mais elle est par ailleurs emportée par le bouillonnement de la ville et les fausses amitiés qui s’y développent. Il faudra attendre l’invitation de Catherine au manoir des Tilney pour que ce lieu calme et mystérieux offre l’occasion aux deux jeunes de se retrouver peut-être...

Northanger Abbey est une oeuvre connue de Jane Austen. On y retrouve une héroïne qui va suvir l’apprentissage de la vie mondaine avant de se retourner vers une vie qui prône des qualités plus simples. Le récit fait donc en quelque sorte le portrait de la ville de Bath pour mieux dénoncer les faux semblants, la vanité et les mensonges et provoquer un retour à la terre, aux valeurs cléricales Il est à noter que le chapitre cinq procure un bel hymne au roman, forme pourtant décrié à l’époque et que l’héroïne va défendre avec entrain. D’ailleurs il est beaucoup question de livres et différents titres sont cités tout au long du récit.

Cette édition en format poche s’orne d’une couverture au toucher doux, illustrée par Charlotte Gastaud qui lui donne un aspect à la fois élégant et moderne. Le personnage principal est esquissé avec des lignes courbes et des brindilles évoquent les chemins que peuvent prendre une destinée. Le bas des pages et le début des chapitres offrent un liséré du même motif. Un classique dans un nouvel écrin à prix abordable. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Eutopia / Jean-Marie Defossez. - Seuil Jeunesse, 2014

Orian vit à Eutopia, une cité protégée par un dôme qui assure à ses habitants tous les moyens de subsistance nécessaires. Les habitants d’Eutopia mènent une existence de rêve, sans craindre la mort grâce à des réincarnations successives.
L’adolescent n’en est pas à sa première renaissance, mais cette fois, il se sent mal dans sa peau, et a du mal à trouver sa place dans cette société qui mène une vie artificielle. Tout à ses questionnements, il va découvrir l’existence des hommesGM, humains génétiquement modifiés, qui vivent l’extérieur du dôme pour produire les denrées nécessaires à la survie des eutopiens.
Avec l’aide d’une filleGM qui va lui faire découvrir leurs conditions de vie et de travail inhumaines, Orian va semer la graine de la révolution et de l’espoir chez les hommesGM. Mais il va falloir retourner au dôme pour convaincre les eutopiens du bien fondé de cette révolte...

Un roman de science-fiction très fort qui aborde de nombreux thèmes très actuels : les OGM et leurs conséquences sur le vivant, le clonage, les inégalités sociales et économiques. Jean-Marie Defossez nous dépeint ici un futur qui pourrait être le notre tout en délivrant un message emprunt d’espoir, de solidarité et d’amour. Magali

A partir de 14 ans

coup de coeur Un courant d’air / Laurie Cohen. - Alice Jeunesse, 2014

Elle est jeune, une vingtaine d’années, et vit dans la rue. Rien n’est épargné au lecteur, ni le froid, ni l’alcool, ni la violence sous toutes ses formes, ni la saleté. Réaliste.On ne saura pas son nom, elle reste anonyme, mais on suit son parcours. Elle a une jolie voix et un homme lui tend la main, avec des projets d’avenir. Hélas, là aussi, c’est la désillusion, puisque dans cette boîte, les filles jouent quasiment nues. _Etrange roman, rude, où toutes les échappatoires sont bloquées, sans espérance. _Pour grands ados avertis.
Marie Chaillet

A partir de 15 ans

coup de coeur Les autodafeurs, tome 3 : nous sommes tous des propagateurs / Marine Carteron. - Rouergue (Doado), 2015

Les rescapés se cachent sur une île. Ils savent que leur situation est précaire et ils décident de partir à la recherche du "Livre que l’on ne peut pas lire".

Bien vite éloignés des adultes, ils doivent continuer à protéger leurs secrets.

Inès, une jeune espagnole aux multiples talents, est du voyage. Descendante du célèbre Christophe Colomb, elle a un langage très personnel et un sens de la répartie exceptionnel. Ils vont tenter de combiner leurs talents pour déjouer le plan machiavélique mis en place par les autodafeurs ! Suite et fin des aventures de Gus et Césarine. J’avoue avoir peu à peu essayé de ralentir le rythme de ma lecture afin de prolonger ce moment de plaisir. Mais la multiplication des événements et le plaisir de retrouver les raisonnements si particuliers de la jeune héroïne ont eu vite raison de moi.

_Un dernier tome très dense et complet. La dynamique de l’écriture et de l’action font un très bon roman d’action. Certains passages font penser aux films "James Bond" et "Indiana Jones" !

Mais c’est la personnalité de Césarine qui enchante le texte.

Sa voix, à l’intérieur de chapitre qui lui sont dédiés, et qui émaillent le texte, donne un éclairage original et frais au récit mais aussi une autre perspective sur la vie elle-même, sur les mots que nous employons tous les jours, sur notre relation à la mort ou encore sur nos promesses...

Enfin, et ce n’est pas un détail, le propos même du livre qui oppose une volonté de conserver et de partager toutes nos richesses contres des organismes qui eux souhaitent les accaparer, évoque l’actualité. De même le final que je ne peux pas ici révéler !

A l’heure où nos données personnelles sont le paiement d’une mise à dispositif d’un réseau en apparence gratuit, à l’heure où la mémoire et la numérisation du savoir profite à une poignée de personnes, l’auteur nous rappelle l’importance des combats qu’il nous reste à mener.

Une fin explosive, une trilogie à lire absolument !

Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur #Bleue / Florence Hinckel. - Syros, 2015

La petite amie de Silas meurt dans un accident. Heureusement, la société a tout prévu. La cellule d’Eradication de la Douleur Emotionnelle intervient et stoppe la souffrance du jeune homme. Un point bleu sur le poignet marque cette intervention. Au soulagement succède cependant assez rapidement des interrogations et une inquiétude. Pourquoi certains adultes refusent-ils le procédé ? Par la suite Silas a l’impression fugitive d’apercevoir l’ombre de sa dulciné. Des rencontres lui montrent qu’il ne connaisait peut-être pas Astrid aussi bien qu’il le pensait... Qui était-elle ? A quoi sert vraiment la CEDE ? Pourquoi des gens se ressemblent pour lutter contre un procédé qui promet le bonheur permanent ?

Un récit qui interroge notre société, son individualisme, sa course au bien-être personnel. Les réseaux sont aussi présentés comme la télévision d’hier, comme un moyen d’endormir les masses. Le lecteur est accroché par l’enquête menée en trois parties, qui révèle en son centre la vie et le point de vie de la jeune fille. Une construction en forme d’oeil, comme pour mieux nous inciter à nous réveiller ! Intéressant... Marion Uteza

Silas vit un grand amour avec Astrid : il aime particulièrement son caractère entier. Seulement voilà : elle est victime d’un accident de voiture et tout son univers bascule. La solution : recourir à la CEDE qui procède à l’oblitération. C’est un procédé qui consiste à conserver le souvenir d’un événement douloureux mais sans en ressentir les émotions. Une pastille bleue sur le poignet témoigne de son utilisation. Le héros ne veut pas en passer par là mais sa colère et sa douleur mettent en péril la stabilité de la société et on décide pour lui. Il ne ressent effectivement au départ aucune tristesse mais les choses vont changer... Il enquête sur le passé d’Astrid et va découvrir qu’elle ne lui disait pas tout... Son fantôme le hante au point qu’il croit même l’apercevoir furtivement... Un roman bien écrit et fort en sentiments. La problématique abordée suscite de nombreuses réflexions : si nous pouvions éviter la douleur, que serions-nous ? Un livre pas bête qui donne à réfléchir. Sandy Morel

A partir de 12 ans

coup de coeur Atlantide, le code perdu / K. Emerson. - Milan. - (Macadam), 2014

Owen se noie à son arrivée à Eden Ouest pour un séjour en colonie dans ce dôme qui regroupe quelques privilégiés qui ont pu échapper ainsi aux terribles conditions de vie qui règnent sur Terre. Par miracle, il survit mais conserve des cicatrices de son expérience traumatisante. Il lui faut aussi cohabiter avec des camarades de chambre qui ont une autre culture et des jeux particulièrement agressifs. Son attirance pour la belle Lilly, une monitrice plus âgée, le trouble, surtout lorsqu’elle affirme devoir lui confier certains secrets… Le camp de vacances cache –t-il une autre réalité ?
Dans une ambiance fin du monde, le jeune héros multiplie découvertes et nouvelles interrogations dans une plongée où puissance rime avec mythologie. La transformation biologique d’Owen nous offre une jolie découverte des fonds marins et une redécouverte du mythe de l’Atlantide. Mais il est aussi question de manipulation tant psychologique que génétique, ce qui offre au final un thriller à dimension multiple. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur X-ray la crise / Christophe Léon. - La Joie de lire (Encrage), 2014

L’auteur nous propose de passer au rayon X la "Crise". Ses héros sont des jeunes adolescents dont les parents sont en train de vivre le tsunami que constitue le chômage. Une sorte de mise au rebut concoctée par la société afin de mettre de côté tous ceux qui ne peuvent ou ne veulent plus rester dans le rail. Le récit commence par une visite humiliante à pole emploi. C’est le chômage qui constitue en quelque sorte le personnage principal de l’histoire. L’auteur suit la trajectoire d’une poignée de jeunes qui sont confrontés à ses conséquences : parents en fuite, désespérés ou encore anesthésiés et surtout moral en berne et perte du goût de la vie. Pourtant, ses héros sont ces ados qui continuent à se battre et à croire une autre vie possible. Même s’ils ne reçoivent qu’un mur en réponse. Leurs prénoms ornent la plupart des chapitres. Au contraire, le dernier s’intitule "L’homme" comme pour mieux montrer sa déshumanisation par le système mis en place. Marion Uteza

Karine, Anthony, Hugo, Bruno. Quatre adolescents, quatre voix pour un récit sur le quotidien de ces jeunes adultes qui traversent la crise économique actuelle. Chez l’un, la mère est au chômage et doit aller pointer, humiliée, à Pôle Emploi, chez l’autre, c’est le père qui est sans emploi et s’enfonce dans l’alcool. D’autres, enfin, voient leurs parents se séparer. Chaque adolescent lutte à sa manière, entre l’oubli dans les jeux vidéos et les fêtes (très) alcoolisées, comment se construire et se sentir en sécurité quand la précarité devient durable ? Roman à quatre voix, pour sensibiliser sur le chômage et ses conséquences sur l’entourage. Roman âpre, comme toujours chez Léon, avec un bémol : ai, personnellement, moins accroché cet auteur que d’habitude. Marie Chaillet

A partir de 15 ans

coup de coeur Typos, tome 2 : poison noir / Guido Sgardoli. - Flammarion, 2014

Un groupe de jeunes, TYPOS, lutte contre la désinformation. Ils ont tous des capacités hors du commun : arriver à se faufiler en des endroits improbables, modifier son apparence physique ou encore réagir par un urticaire à toute annonce d’une fausse nouvelle ! La volonté de défendre la vérité les amènent à enquêter. Dans ce tome, une grande entreprise agro-alimentaire annonce avoir découvert le moyen de lutter contre un champignon noir qui détruit toutes les cultures. Info ou intox ? Arlequin et ses camarades s’interrogent : D’où vient ce virus ? Pourquoi les actions des grands groupes industriels augmentent-elles soudainement ? A qui sert la désinformation ? Puis, ils passent à l’action !

Un second tome au rythme plus soutenu. Alors que le premier volume présentait de façon plus générale le rôle de l’information et de la communication dans une société, cette suite applique cette problématique à la question des semences agricoles. L’auteur décrit avec exactitude et conviction les mécanismes qui rendent possibles l’accaration des richesses par un petit groupe de puissants. Il démonte les rouages d’une machinerie implacable qui broie les plus petits sans se soucier de sacrifier les ressources de la Terre. Une démonstration brillante ! Marion Uteza

Nouvelles aventures pour le groupe Typos qui enquête cette fois sur un mystérieux antivirus qui permettrait d’éradiquer « le poison noir », une micro-bactérie qui s’attaque aux récoltes. Et si ce virus avait été créé tout exprès pour des causes qui n’ont rien de philanthropique... On retrouve les personnages du premier tome et le déroulé reste le même. Une recette qui marche plutôt bien même si le lecteur sera moins surpris par les caractéristiques des personnages qu’il connaît déjà. Le second tome peut se lire indépendamment du premier car il y a un rappel au début de l’ouvrage. Sandy Morel

A partir de 12 ans

coup de coeur Humains / M. Haig. - Hélium, 2014

Un extraterrestre est envoyé sur Terre pour supprimer toute trace de la récente résolution d’une équation qui risque de mettre en danger leur monde. Cet émissaire prend la peau du mathématicien afin de déterminer les documents et les personnes à éliminer. Simple ? pas vraiment... car l’extraterrestre se fascine bien vite pour l’espèce humaine ! _ Un journal détaillé sur la vie de l’homme et ses moeurs sur Terre. Un roman assez froid et descriptif qui réserve toutefois des réflexions intéressantes sur l’amour, les relations sociales et nos conventions. Lycée, adultes. Marion Uteza

Un extra-terrestre arrive sur terre sous l’apparence d’un éminent mathématicien. Sa mission est d’empêcher la propagation de la découverte importante de ce dernier. Au contact des humains et devant la complexité du monde terrestre, sa vision de l’espèce humaine évolue. Pourra-t-il concilier la réussite de sa mission avec l’envie d’explorer les relations humaines, de vivre des émotions, des sentiments ? _ Idée intéressante mais lecture pas très facile surtout au début où les descriptions détaillées sont un peu longues. Je suis allée toute fois au bout de ma lecture pour savoir la fin de l’histoire, comment notre extra-terrestre résoudra sa mission, son conflit intérieur. Anne-Marie Jeannot

Lycée

coup de coeur Sans titre

Partials et humains sont à la recherche d’un remède pour éviter l’extinction de leur espèce. Il reste environ 35 000 hommes et un demi-million de partials. Mais ces derniers s’éteignent rapidement. Que faire ? Alors que Kira est partie tenter de trouver l’Alliance et de comprendre les raisons de ces événements, Marcus, Samm, Isolde..., chacun cherche avant tout à survivre. Les dangers sont nombreux. Animaux génétiquement modifiés, balles perdues, ennemis difficiles à identifier... Les camps se divisent sans qu’un espoir se dessine à l’horizon. Est-il encore possible de sauver humains et Partials ?
Le second volume de la trilogie apporte de nombreuses réponses mais aussi de nouvelles questions aux problèmes esquissés dans le premier tome. Les questions scientifiques et médicales sont toujours aussi intéressantes. Elles sont habilement combinées avec une réflexion éthique. Que ferions nous à la place des protagonistes ? Aucune réponse évidente n’est donnée, amenant le lecteur à toujours garder une distance par rapport au déroulement de l’histoire. A mesure que les frontières entre le bien et le mal deviennent poreuses, nous prenons place à l’intérieur du récit, tour à tour humain et Partial. Une très bonne série très bien construite avec une trame dense et qui sait évoluer. A lire ! Marion Uteza

J’ai bien aimé ce livre mais je l’ai trouvé un peu compliqué. Kira une jeune Partiale, découvre qu’elle n’est pas une humaine comme elle la toujours crue. Face au conflits entre les Partiales et les humains Kira ne s’est plus ou se mettre et n’hésite pas a mentir pour garder son identité secrète. Les Partials qui meurent tous après la date d’expiration à l’age de vingt ans et les humains qui se déciment a cause d’un virus, aucune des deux espèces ne se voit de chance de survivre sauf massacrer le camp adverse. Dans les rues froides et désoler de New York Kira rencontre un nouvelle ami. Avec lui, Kira décide de se rendre dans les bâtiments de Paragène pour savoir qui la fabriquer et dans quel but… Iris 5ème (collège lumière)

A partir de 13 ans

coup de coeur L’île du temps perdu / S. Gondolfi. - Grandes personnes, 2014

C’est un coup de cœur pour moi. J’ai beaucoup aimé ce roman-fable qui fait réfléchir sur nos habitudes de vie. Giulia et Arianna sont deux filles qui visitent une mine avec l’école ; elles prennent un mauvais chemin, se perdent et vont finir par tomber dans un gouffre pour se retrouver sur une île étrange. Ce début paraît un peu banal mais ce qui est intéressant, c’est la nature de cet endroit : l’île du temps perdu c’est-à-dire l’île où il est bien vu de savourer le temps, de ne pas le gaspiller, de prendre son temps…A chacun d’entre nous de réfléchir sur notre façon d’appréhender le temps qui passe….Dans cette île, tombent constamment les objets que l’on a perdus ou gaspillés. Encore une fois, on est amené à penser à l’utilisation des objets et même à notre société de consommation. A-t-on vraiment besoin de tout avoir ?...Les personnages de l’île se rendent bien compte qu’il y a beaucoup de monde sur la terre qui se trompe en se pressant tout le temps, par exemple et ils veulent intervenir… C’est vraiment une histoire bien écrite, un peu comme un conte philosophique, et qui , mine de rien, fait beaucoup réfléchir sur notre société. Nathalie Bertin

Autre lecture : L’idée du roman m’avait attiré : l’éloge de la paresse et du temps perdu comme moment de construction de soi. Mais j’ai été déçue, parce que cette idée n’est que peu développée dans le roman. Après avoir expliqué le fonctionnement de l’île, où atterrissent tous les objets, individus, idées, courage, etc. qui se perdent sur terre, nous apprenons que les moments perdus par les Hommes à faire des choses qui ne leur plaisent pas se transforment en fumée noire très nocive pour les habitants de l’île du temps perdu. En respirant cette fumée, ils se transforment en cannibales léthargiques ! Mais rien n’est vraiment dit des bénéfices du farniente chez les habitants de l’ile eux mêmes. Hormis une relative absence de contraintes, ils semblent même très affairés. D’autre part, au delà de quelques rebondissements assez inattendus, le récit de la vie sur l’ile n’est pas extrêmement palpitant. Les enfants qui se sont regroupés en bande ne paressent pas vraiment, mais il n’ y a pas vraiment d’aventure non plus. Les rares moments de suspens et d’action laissent largement présager du dénouement, comme lorsque l’héroïne se retrouve confrontée aux cannibales. La chance est toujours avec elle, il ne lui arrive évidemment pas grand chose, et s’en est presque énervant. Je n’ai pas non plus détesté ce livre, il se lit très bien, mais ce n’était juste pas ce à quoi je m’attendais. Aurélie Teyssieux

A partir de 10 ans

coup de coeur La vie étonnante d’Ellis Spencer / Justine Augier. - Actes Sud. 2014

A Naol il est obligatoire de bouger, de crier, d’être en permanence actif. Et pour être reconnu, mieux vaut avoir une vie sociale intense. Or Justine est différente. Elle aspire à rêver, lire et prendre le temps de vivre... ce qui est non seulement mal vu mais aussi dangereux. Entouré de l’amour de ses parents et de deux nounous gardiennes, elle tente de satisfaire chacun... sans grand succès. Un dernier espoir : l’intégration dans un lycée mixte qui accueille une poignée d’enfants différents. Fasse à ce défi, Justine s’arme de courage. Premier objectif : réussir à se faire inviter pour qu’enfin une inscription apparaisse sur son mur de la réussite. Simple ? Pas vraiment... L’auteur propose un monde intéressant où, à force d’être obligé d’occuper en permanence le plus d’espace possible, plus personne n’échange ni ne s’écoute. Marion Uteza

Spencer dénote dans sa famille, dans la société du Pays de Naol. Elle est petite, discrète, calme alors que la norme est de faire "d’immenses pas décidés" et de toujours porter le regard au loin. Des conquérants, des leaders ! Ellis intègre une école mixte censée la rééduquer. Elle y rencontre un autre élève marginal, qui lui fait découvre d’autres horizons. Et tout son quotidien s’en trouve chamboulé. Un roman d’anticipation qui oppose l’agitation au rêve, au droit d’imaginer, à la volonté de changer le monde... Un peu faible néanmoins, tant au niveau du personnage principal que des valeurs défendues, et des parties disproportionnées : la longue tentative d’adapation de Ellis contre la "révolution" finale qui tient en quelques pagesJulie Feuvrier

Ce livre est intéressant car il remet en cause la notion de l’enfance. Est-ce qu’être enfant c’est obéir à toute règle et effacer une personnalité ? Est-ce qu’être enfant c’est être marginal ? Qu’est-ce qu’un enfant ? Cependant, ce roman est mal construit, selon moi. Peut-être parce qu’il est court, il y a cette nécessité de voir les descriptions, explications, rebondissements s’enchaîner. Le rythme est beaucoup trop lourd alors que des pauses réflexives seraient bienvenues. Décevant donc... Juliane

A partir de 12 ans

coup de coeur Garçons sans noms / K. Shet. - Ecole des loisirs (Médium), 2014

La famille de Gopal, à l’image de millions d’indiens acculés par les dettes, quitte son village où chacun connait son voisin, pour tenter sa chance à Bombay, ville tentaculaire. Il ne faudra que quelques heures pour que Gobal, sa mère et les jumeaux perdent le père de famille de vue. Et bientôt, c’est Gopal lui-même, attiré dans un piège grossier, qui se trouve prisonnier d’un atelier clandestin où 5 enfants sont réduits en esclavage. Il va lui falloir beaucoup de patience, d’intelligence et d’empathie pour gagner la confiance des autres enfants, et avec elle, leur liberté.

Un roman qui nous happe, par les détails de la vie indienne mais également par le soin apporté à la psychologie des personnages. Pour Gopal, tout l’enjeu sera de se confronter à un monde violent qui n’a "pas assez de confiance et de gentillesse à partager entre tous". Sans perdre son âme, sa dignité et l’espoir de retrouver sa famille, il va tout faire pour emporter l’adhésion des autres enfants et les sortir de cet enfer avec lui. Julie Feuvrier

A partir de 12 ans

coup de coeur Fleur de béton / C. Bernos. - Oskar (La vie), 2014

Azalée vit avec sa mère sur le trottoir depuis que son père est parti un jour en mer avec la promesse de revenir un jour. Le quotidien de cette fleur de béton est raconté avec beaucoup d’innocence et d’espoir. On pourrait croire que ce livre va vous plonger dans le misérabilisme mais on comprend que la fille souffre en gardant toujours espoir. L’histoire est vue à travers ses yeux et on pourrait penser que sa vie va connaître une autre direction (quand par exemple elles décident elles aussi de partir en vacances) mais les retrouvailles ont finalement lieu. Fin un peu décevante, humiliante pour ces deux-là qui ont attendu qu’on veuille bien les retrouver. Histoire toutefois intéressante et instructive sur la survie dans la rue. Sandy Morel

La vie quotidienne d’une fillette et de sa mère, SDF, racontée par l’enfant, avec tendresse, humour et lucidité. Un bon moyen de faire comprendre la rudesse de la rue, mais aussi la solidarité des anonymes. Sylvie Vernier

A partir de 11 ans

coup de coeur Souviens-toi de moi / Martine Laffon. - Flammarion, 2014

14-18. Des travailleurs chinois sont recrutés par la France. Certains se retrouvent près des lignes ennemies pour ramasser les cadavres. Encadrés par des soldats, ils sont rejettés aussi bien par les militaires que par les habitants. Pourtant, Li jian par la beauté de ses dessins va réussir à se lier d’amitié et même trouver l’amour. Car il offre avec ses illustrations un échappatoire à l’horreur quotidienne de la guerre.

Nous suivons plusieurs personnages. Un jeune paysan chinois qui écrit des lettres à sa famille sans jamais évoquer la dure réalité de ces camps où on meurt facilement de froid et de maladie. Un instituteur français qui tente de croire encore en l’humanité. Un chinois fort et rusé qui a la passion des tripots et des chevaux. Ou encore le héros , un jeune lettré à la sensibilité exacerbée... Tous ces personnages sont emprisonnés dans un conflit qui nie la liberté. Et pourtant, il vont réussir, chacun à leur façon, à rester des hommes. Une place importante de l’histoire est consacrée aux chevaux, fil conducteur du récit. Un très beau livre, bien écrit, qui offre un regard beau, poignant et décalé sur la guerre de 14-18. Marion Uteza

Niveau 3ème/Lycée

coup de coeur L’enfant du trottoir d’en face / M. Cantin. - Oskar. - (La vie), 2014

Ce roman est une présentation documentaire plutôt qu’une histoire, présentation de la manière la plus sympathique d’un pays, en l’occurrence la Colombie en Amérique du Sud. La pauvreté et l’insécurité du pays ne sont pas cachées mais l’auteur met l’accent sur l’entraide, la convivialité et la générosité qu’il observe chez les gens de son quartier de Bogotá. L’illustration principale de ce mode de vie est le garçon de dix ans, Jaime, qui habite la maison en face de celle du narrateur, un homme mûr français. La mère du garçon se prostitue pour subvenir à leurs besoins. Elle se drogue aussi pour supporter les épreuves du métier, et le narrateur essaie de son mieux de l’aider, elle et son fils. En contraste avec le bruit et la saleté de la grande ville, la forêt tropicale est pleine de merveilles naturelles, et c’est là que le garçon va vivre, chez son oncle, suivant la mort d’une overdose de sa mère. Un roman histoire-géo, donc, à recommander aux lecteurs qui s’intéressent aux problèmes du monde contemporain. David Ball

A partir de 10 ans

coup de coeur Une saison au goût citron / Joanna Philbin. - Albin Michel (Wiz), 2014

Rory est invitée à partager pendant un été la vie d’une famille très riche. Elle quitte avec soulagement sa ville et sa mère irresponsable. Mais très vite, elle se rend compte qu’elle n’est libre ni de son temps ni de ses actes.
Madame Rule lui demande à toute heure des "petits services" comme se rendre à la pharmacie la nuit... le pire étant de devoir accompagner Isabel, qui a son âge mais pas son permis, dans ses déplacements. Pourtant, à force de se côtoyer, les deux jeunes filles vont nouer des liens forts... jusqu’à l’arrivée de Connor, le surdoué de la famille...

Un récit bien construit autour de l’opposition entre les classes sociales et les codes à connaître pour éviter manipulation et exclusion. Rory, lucide, a bien du mal à s’adapter dans ce monde de l’apparence et de la futilité mais elle est droite et courageuse. La couverture du livre, très jolie, évoque l’été et les vacances mais le récit parle aussi de la difficile acceptation de l’autre, de celui qui n’est pas de notre milieu. Intéressant ! Marion Uteza

3ème/Lycée

coup de coeur Tant que nous sommes vivants / Anne-Laure Bondoux. - Gallimard, 2014

Hama et Bo travaillent dans une usine, l’un de nuit, l’autre de jour. Elle rythme leur vie, leur destin. Ils s’aiment même si Bo est un étranger récemment arrivé. Un incident va provoquer leur départ, leur fuite. C’est aussi l’occasion pour chacun de regarder ses racines et ses ombres.

Un livre en forme de parcours. Il y a le monde de la fin de l’ère industrielle avec des hommes qui n’arrivent plus à se parler et à espérer d’un avenir meilleur. Puis l’auteur nous entraîne dans une contrée proche du merveilleux avec une aventure sous terre proche de la gestation. Enfin, l’île semble représenter une certaine élévation même si elle ne peut se faire sans passage par les enfers.

Anne- Laure Bondoux dépeint une société sombre où subsiste des éclairs d’humanité. La question de la mort et du deuil irisent l’histoire avec le fil constitué par les ombres. L’auteur inclut le lecteur dans le temps du récit par l’emploi du Nous. Il forme un conte intemporel en distillant des repères plus symboliques que réels.

Un conte moderne en forme de cri qui propose le retour vers notre propre identité. Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur Addiction / Blake Nelson. - Albin Michel (Wiz), 2014

Comment reprendre sa vie en main en sortant d’un centre de désintoxication ? Maddie a 16 ans. L’amitié puis l’amour vont l’aider à tenir le coup pendant la cure. Le retour au lycée va se révéler plus difficile entre les anciens amis qu’il faut éviter de peur de replonger et les copains de galère qui vous aident à tenir le coup dans les moments difficiles. Il est cependant compliqué de se faire de nouveaux amis et d’avoir de vrais projets. Pourtant Maddie s’accroche et se bat pour arriver à continuer coûte que coûte à diriger sa vie !

Un livre construit en neuf parties et des chapitres courts, plus ou moins nombreux. Le texte est ciselé comme pour représenter le chemin de croix de l’héroïne qui ne peut diminuer sa vigilance sous peine de sombrer. Une épopée difficile, éprouvante et émouvante tant pour l’héroïne que pour le lecteur qui l’accompagne dans ses moments de joie comme de peine.

Un sujet complexe, celui des addictions, de l’alcool, de la drogue qui empêche l’adolescent de se construire un avenir. Le poids du passé est constant chez Maddie et représente bien l’incroyable force nécessaire pour s’en sortir tant la société est peu à même d’effacer les erreurs.

Un très beau livre, avec des tonalités différentes selon les parties. La première, consacrée au centre ne doit pas éclipser toute l’aventure humaine qui est ensuite décrite avec finesse et qualité. (Niveau Ado/Adulte) A lire ! Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur Les évadés / C. Léourier. - Bayard. - (Millézime), 2013

Paris, 1943 : Jean Ricard, lycéen de 16 ans, accepte de rendre service à un ami de son père, un « service » dangereux : accompagner des aviateurs anglais dans Paris. Peu de temps après, il est contacté par le réseau Cassiopé, et accepte, à l’insu de ses parents, d’accomplir régulièrement ce genre de mission. Un roman historique facile à lire, qui nous montre que « résister », ce n’est pas seulement accomplir des actions héroïques, ou combattre les armes à la main, mais que de simples actions apparemment anodines peuvent rendre possible des opérations de résistance de plus grande envergure. Elles ne sont cependant pas sans risques, et Jean va par deux fois échapper de peu à la gestapo. Les relations profs-élèves ou garçons-filles de cette époque sont bien rendues, au risque peut-être de paraître quelque peu étrange au lecteur de 2014 !

Florence Langlois

Jean Ricard a 16 ans en 1943, l’âge des premiers amours, et habite Paris quand il se fait par hasard recruté par la résistance. Malheureusement les réseaux ne durent pour la plupart qu’un temps avant d’être démantelés par la police allemande .. Quel sera le destin de Jean ?

Un roman très réaliste sur le temps de l’occupation jusqu’à la libération de Paris. Il évoque la minceur de la frontière entre résistance et collaboration. Les personnages font leurs choix pour des raisons très variés. Un coup de coeur pour le personnage de professeur de français, "la limace" et son approche de la littérature française. Un récit qui permet de vivre à cent à l’heure, à travers la capitale, la guerre, l’amour, l’engagement. Coup de coeur !

Marion Uteza

coup de coeur La bulle de secrets / Sophie Bénastre. - Oskar (La vie), 2014

Pierre-Yves, retraité solitaire et aigri retrouve menotté à son radiateur le jeune Paul, ado en fugue. Entre ces deux-là, l’un renfermé dans ses regrets et l’autre fuyant la vie contrainte avec son beau-père, le dialogue s’installe, les noeuds se dénouent. Le lecteur assiste à une très jolie rencontre où chacun, à sa manière, tend une main à l’autre, et sort de son enfermement. Marie Chaillet

Polo, en fugue, se réfugie chez un voisin. Entre l’adolescent et le vieil homme, le face à face tourne d’abord à l’affrontement. Mais le jeune homme n’a nulle part où aller et l’homme a peur d’être accusé d’enlèvement. Il s’ensuit un huis clos pimenté entre deux générations qui ont malgré tout beaucoup de points communs...

Un court roman très bien construit avec des dialogues vifs et enlevés qui accrochent. C’est un duel étonnant que nous propose l’auteur entre un vieux loup solitaire au lourd passé et un adolescent en crise. Contre toute attente, les protagonistes vont discuter, se livrer et même, échanger conseils et secrets. Le livre au final utilise et détourne le récit policier pour lui donner une dimension sociale et psychologique. Faut-il partir ou rester ? Avancer ou s’enfuir ? A lire ! Marion Uteza

A partir de 11 ans

coup de coeur Charlie / François David - le muscadier. 2014

Lorsque Luce 13 ans, rencontre Charlie, sa vie bascule le temps d’une année scolaire. Charlie est un "clochard de paradis", et la majorité des gens le méprisent ou l’ignorent (c’est , au fond, la même chose). Mais Luce, elle, va au-delà des apparences et rencontre l’humain qui va agrandir sa perception des choses de la vie. Jusqu’au jour où Charlie lui suggère une trop grande responsabilité pour ses jeunes épaules. Une très jolie histoire, une rencontre entre 2 êtres et 2 sensiblités. Marie Chaillet

Portrait d’un Sdf en héros ordinaire. Récit tiré d’une histoire vraie, la rencontre simple et riche entre une jeune fille et un sans domicile. Luce à treize ans fait la connaissance de Charlie, « Clochard du Paradis ». Le plaisir de l’échange et de la discussion vont amener Luce à passer pendant une année, son temps libre, en compagnie de cet homme différent. Le regard des autres sur cette amitié n’est pas tendre… Le livre offre en annexe une interview de Lauren qui a inspiré l’histoire. Un récit doux amer qui propose un autre regard sur les hommes qui vivent en marge. Qu’apporte cet homme à la fois libre envers la société et esclave de ses blessures et addictions à une adolescente en construction ? Intéressant. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Pierre contre ciseaux / I. Garland. - Ecole des loisirs. 2014

Rencontre entre deux milieux sur fond de dictature argentine. Alma vit à Buenos Aires mais son cœur bat pour sa maison de campagne dans une île du delta où elle retrouve la liberté et ses amis, des enfants issus du milieu populaire. Peu à peu elle sent le fossé se creuser entre eux mais au même moment elle découvre son amour pour Marito. Désormais il lui faut dédoubler sa vie tout en essayant de ne trahir personne. Ce qui est forcément impossible…

Un roman qui commence doucement sous fond de vacances et d’amitié pour se durcir par petites touches jusqu’au drame final. C’est Alma qui raconte sa vie, ses sentiments et sa difficile tentative de conciliation entre deux mondes. La société autour d’elle se divise et s’assombrit progressivement faisant place à la peur et à la dictature. Un récit tout en nuance même s’il comporte des passages violents. Un très beau récit.

coup de coeur L’homme à la voiture bleue / S. Gendron. - Syros. - (Rat noir). 2014

Avec les épreuves du brevet, Antoine n’a pas suivi ce qui se passait chez son père, autour de son demi frère. Il découvre en revenant chez eux que ce dernier, Victor, est en prison depuis 5 mois pour avoir agressé un homme et l’avoir laissé dans le coma. Mais Antoine en est persuadé : Victor n’est pas coupable. D’une part parce qu’il le sait incapable de telles violences, d’autre part parce qu’il était là ce fameux soir et que les évènements ne collent pas. Il mène son enquête, dans ce milieu difficile d’une résidence surprotégée, avec l’aide de Clothilde. Le roman a le mérite montre -de manière un peu outrée- les travers d’une société qui veut se protéger de tous les dangers et se referme sur elle-même et ses peurs. La recherche du coupable dans ce cadre ne s’embarrasse pas de vérifications et jouent sur les préjugés. Le rôle d’Antoine n’en sera que plus décisif !

Autre lecture Victor le demi-frère d’Antoine est accusé d’avoir mis dans le coma un homme entré sans autorisation dans leur résidence sécurisée. Personne n’a rien vu mais tous les voisins le désignent coupable en raison de son allure et des nuisances sonores occasionnées par son scooter... Même sa mère a des doutes sur son innocence. Antoine va mener l’enquête et par son regard mettre en accusation la petitesse des hommes et femmes qui ont peur.Antoine a une vie coupée en deux depuis le divorce de ses parents mais sans hésitation il va répondre à l’injustice par l’action et la rébellion contre un système qui désigne le faible sans défense coupable. Récit assez sombre au début mais qui s’illumine avec la volonté d’Antoine prenant conscience de son amour pour ce demi-frère pourtant lointain et différent, et avec le personnage de Clothilde. Un roman policier dont l’intérêt réside moins dans l’intrigue que dans le portrait d’une société malade, paralysée par la peur. Intéressant.

A partir de 13 ans

coup de coeur Typos, tome 1 : fragments de vérité / P. Baccalario. - Flammarion. 2014

Dans un monde futuriste où le pouvoir refuse de donner la bonne information aux citoyens, un groupe de jeunes journalistes, Typos, décide de se battre pour rétablir la vérité. Alors qu’Arlequin a été blessé lors de la dernière mission, Typos reçoit un mytérieux message...

Un roman d’aventure mais aussi de réflexion sur le degré de désinformation organisée par nos sociétés modernes. Le lecteur peut souvent avoir l’impression que le monde décrit n’est pas très loin du notre, où l’organisation d’un concert caritatif peut aussi cacher d’autres intérêts. L’action et les énigmes sont au coeur du livre comme pour nous amener à chercher nous aussi la vérité.

Un roman d’espionnage classique, des adolescents un peu lisses, mais une lecture agréable. Du Chérub (Robert Muchamore, Casterman), les "sales gosses" en moins... Juliane

A partir de 12 ans

Et aussi... :


coup de coeur Miilie Plume, tome 2 : Une nouvelle vie pour Millie Plume / J. Wilson. - Gallimard. - (Folio Junior), 2014

A l’époque victorienne, une jeune fille qui vit à l’hôpital des Enfants Trouvés, Millie Plume, écrit et rêve un jour de publier ses mémoires. Pour ses 14 ans, une nouvelle vie commence pour elle : elle obtient une place de servante auprès d’un homme respectable qui est écrivain. Avec son caractère franc et spontané, elle découvre la vraie vie et ses injustices.

Lecture agréable et légère, émouvante parfois dans les situations les plus graves. Le lecteur s’attache à l’héroïne qui est une « battante ». Avec son caractère flamboyant et son tempérament de feu, nous la suivons dans ses aventures rocambolesques. Anne-Marie Jeannot

A partir de 9 ans

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse