couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Lire/écrire




Album(s) :


coup de coeur Les amoureux du livre / Frédéric Laurent. - Balivernes Editions (Calambredaines), 2015

Deux personnes en forme de patate s’aiment. Chacun vit de son côté de la page. Du matin au soir, ils vaquent à leurs occupations sans se départir d’une véritable joie de vivre. Pourtant, ils sont en permanence séparés par la reliure du livre qui empêche tout contact. Quel est leur secret ? Comment peuvent-ils se retrouver ? Ils comptent sur le lecteur lui-même...

Un album frais, sous forme d’énigme, et participatif puisqu’il demande au lecteur de résoudre le mystère par son action. Si les personnages sont minimalistes, leur vie, leurs mouvements, leurs occupations, sont bien représentés. Ils irradient les pages de leur bonheur tranquille, celui des petits instants. C’est le temps de l’attente, chacun s’occupe, gère le quotidien... Un album très réussi qui propose au jeune lecteur de repenser l’objet livre, ses blancs, ses contours, ses creux.

 Un formidable outil pour les médiateurs de la lecture et un livre qui restera longtemps sur les étagères tellement il amène l’enfant à penser que les personnages continuent de vivre, à l’intérieur du livre ... Un album qui nous pousse à décentrer notre regard, à porter notre attention sur les bords. Et cela fonctionne !

A partager !

Marion Uteza

A partir de 5 ans

coup de coeur Le livre de maman / I. Chabbert ; C. Bondon. - Des Ronds dans l’O. 2013

Histoire touchante d’une fillette attentive à sa mère illettrée, à laquelle elle apprendra à lire patiemment. Rôles inversés, complicité sans pareille.
Édité en partenariat avec Amnesty International qui pointe "le rôle clé de l’accès à l’éducation. Un droit dont sont privées encore trop de personnes et pour lequel Amnesty International est amené à se mobiliser."

coup de coeur Les poings sur les îles / E. Fontenaille ; V. Lopiz. - Rouergue

Luis, émigré espagnol, a appris le français à son arrivée en France lorsqu’il avait 11 ans. Il ne sait aujourd’hui ni lire ni écrire mais quelle importance lorsqu’on peut, comme lui, parler aux oiseaux, aux plantes, à l’imaginaire de son petit fils. Ce dernier, narrateur de l’histoire, l’admire plus que tout et apprend à ses côtés beaucoup plus que ses leçons de lecture et d’écriture (que l’aïeul surveille et accompagne). La poésie d’un être qui s’est construit seul et sait partager...
L’illustration est assez remarquable : les couches translucides qui semblent se superposer donnent une impression de liquidité et expriment surtout une grande symbiose entre le grand-père et la nature, ici luxuriante. « La terre, c’est ma mère ».

coup de coeur L’ histoire du lion qui ne savait pas écrire / M. Baltscheit ; M. Boutavant. - P’tit Glénat

Le héros de cet album, lion irascible aux crocs acérés, tombe un jour sur une lionne gracile et élégante, plongée dans sa lecture. Saisi, amoureux, il veut déclarer sa flamme ! Problème : lui ne sait pas écrire, et elle ne peut assurément être touchée que par une déclaration manuscrite … Le roi des animaux demande tour à tour aux animaux de la savane de lui écrire la lettre parfaite. Chacun s’applique, en y mettant un peu trop de soi, et le résultat n’est pas à la hauteur. Reste une alternative, celle d’apprendre à écrire, afin que le lion puisse enfin exprimer ses sentiments les plus intimes. Une solution d’autant plus réjouissante qu’une belle dame se propose comme professeur…
Traits fins et couleurs contrastées donnent un aspect tonique à cette histoire, un peu pédagogique certes mais très plaisante.

Roman(s) :


coup de coeur Jang et les livres interdits / Yi Yeong-seo ; ill. Kim Dong-Seong. - Bayard, 2014

Voici quelque chose de rare : un roman coréen pour jeunes lecteurs traduit en français. Et son intérêt principal vient justement des détails qu’il donne d’un autre pays et d’une autre culture. La Corée du dix-neuvième siècle est un pays toujours de traditions bouddhiste et confucéenne. L’influence chinoise est grande, surtout auprès des nobles. C’est une société très hiérarchisée, une société aussi qui prise le livre et l’écriture. Et c’est chez un libraire que travaille le jeune héros du roman, Jang, un orphelin dont le père est mort suite aux mauvais traitements infligés par la police à cause du fait qu’il avait copié des livres chrétiens. C’est l’époque de la persécution des convertis au catholicisme, et Jang se met en danger pour les mêmes raisons. Il arrive tout de même à échapper à une descente de la police vers la fin du livre. L’intrigue, pourtant, est mince, et le roman se lit principalement pour son portrait d’un pays lointain, très différent. Le roman est en outre un bel objet, grâce surtout aux illustrations en couleur d’un style extrême-oriental. David Ball

A partir de 12 ans

coup de coeur Une voix en nord / V. Petit. - Oskar. - (La vie)

Marco a de grosses difficultés pour apprendre à lire. Le maître suggère a sa mère de l’aider chaque soir mais « tu ne préfères pas qu’on écoute Cloclo ? » répond-elle le soir… Marco comprend bientôt que sa mère n’est « pas finie », que ce sont ses 2 aînés qui gèrent le quotidien. Leur mère ne sait pas lire, Marco doit-il, pas fidélité, par loyauté, refuser d’apprendre à lire ? Doit-il continuer « comme maintenant à (se) méfier des lettres et des mots ? » Heureusement, Marco a un autre talent, une voix incroyable qui le mène à un concours de jeunes talents. Mais là comme ailleurs, savoir lire est nécessaire. Quel dilemme…
Le petit garçon est pris en tenaille, refusant de devenir comme ses aînés -responsables mais trop souvent moqueurs- mais tellement désireux de chanter et d’être reconnu… Les accents un peu naïfs par moments n’enlèvent rien à la sympathie qu’inspire ce jeune héros.
Autre lecture Marco adore chanter mais il ne sait toujours pas lire. Son enseignant demande à sa mère de l’aider mais celle-ci préfère l’inciter à écouter de la musique. Alors que les autres élèves se moquent souvent de lui, il devient soudain la coqueluche de l’école en raison de sa participation à un concours de chant télévisuel. Mais lorsqu’on lui tend les paroles d’une chanson à apprendre, Marco voit un gouffre s’ouvrir à ses pieds. Pris dans un conflit de loyauté, le héros ne sait plus s’il est autorisé à grandir. C’est la confrontation avec le monde extérieur qui va l’obliger à sortir de la cage où il s’était enfermé... Un très beau roman sur l’illettrisme, ses causes, ses conséquences.
« - Il n’est pas là, maman, je dis.
- Alors il faudra attendre qu’il rentre, répond maman. Moi je ne peux pas lire, j’ai perdu mes lunettes. J’entends Laura Ricaner du fond de son canapé.
- Et c’est vrai que j’ai beau me fouiller la mémoire, je n’ai encore jamais vu maman avec des lunettes.
 »

coup de coeur La caravane / Kochka. - Thierry Magnier. - (Petite poche). 2013

Jessy fait son entrée en classe de CM1 pour apprendre à lire, sur la volonté de son père qui veut « faire à sa fille le cadeau d’un grand pouvoir : celui de choisir sa vie. » Jessy est heureuse d’apprendre, aux côtés de Jeanne qui devient son amie. Mais elle se distingue ainsi de son clan et les enfant le lui font payer...
Texte court qui montre que pour certains, à certaines époques, la liberté est chèrement acquise...

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse