couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Mafia


Roman(s) :


coup de coeur Rush, contrat#4 : chasse à l’homme / Philip Gwynne. - Casterman, 2015

Dom est envoyé à Rome pour représenter l’Australie en course à pied. Au départ réticent, il comprend rapidement que c’est la mafia qui tient absolument à sa présence afin de réaliser sur place un quatrième contrat. Ce sera l’occasion pour le héros d’aller enquêter dans le village familial, non loin de là, et d’y découvrir de nouveaux secrets !
Cette série, à la manière de Cherub, sait captiver le lecteur. Ce nouvel opus est digne d’un James Bond. Notre héros devra ramper sous terre et escalader des montagnes infranchissables... c’est une question de vie ou de mort ! La personnalité de Dom, tout à la fois intrépide et inconscient, humble et fier ne peut que plaire à la majorité des lecteurs. Ils y trouveront de l’aventure à profusion mais aussi un jeune héros tout en nuance.
Dans ce volume, le passé de la famille commence à être dévoilé avec des remises en question sur les certitudes de Dom. Le lecteur commence à percevoir qui dans son entourage peut faire appartenir à la mafia. A suivre absolument ! Marion Uteza

A partir de 12 ans

coup de coeur Rush, contrat#2 : nuit noire / Philip Gwynne. - Casterman, 2014

Dom doit remplir son second contrat ou bien se voir amputer d’une partie de son corps. La mission semble une nouvelle fois impossible à réaliser et tout le monde devient suspect : le jardinier qui ne jardine jamais, son père qui parle tout à coup calabrais, le concierge de la résidence, le livreur de pizza, le taxi...

Mais cette fois Dom est seul car Imogen ne lui parle plus ! Arrivera-t-il à exécuter le contrat et à quel prix ?

Un second tome dont le souffle ne faiblit pas : les actions se succèdent sur un rythme effréné, évoquant "James Bond" : course poursuite, tir, lutte... Il est toujours question de survie même si nous retrouvons avec plaisir l’humour de l’antihéros et la course à pied qui reste la passion de Dom, comme une allégorie de son parcours personnel. Une série très agréable à lire avec pour cadre l’Australie. Marion Uteza

A partir de 12 ans

coup de coeur La fille du parrain / G. Zevin. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Résumé du tome 1 : Dans un monde futuriste où le chocolat est devenu illicite aux Etats-Unis, Anya Balanchine a vu sa famille détruite par les activités illégales de son père. Sous la tutelle de sa grand-mère mourante, à 16 ans, elle doit assumer seule les responsabilités en s’occupant de son frère et de sa sœur et affronter tous les jours les préjugés sur son nom de famille criminel. Ne pouvant distinguer ses amis de ses ennemis dans son entourage, elle doit pourtant faire face à bien d’autres épreuves : découvrir qui est derrière l’empoisonnement des chocolats de sa famille dont est victime son ex-petit ami et qui l’a fait emprisonner ; échapper à la lutte intestine qui se déclare au sein du clan Balanchine pour le contrôle des affaires ; déjouer le machiavélisme du procureur qui veut à tout prix briser l’amour d’Anya et de son fils.
Ce tome 2 ouvre une nouvelle voie pour l’héroïne qui partira à la découverte de son héritage : la fabrication du chocolat, et apporte des réponses quant à l’instigateur du complot qui s’attaque à la vie des siens et d’elle-même.
La fille du parrain est un roman de jeunesse aux ingrédients savoureux : un univers mafieux dans un futur réaliste où le chocolat est devenu illicite, une histoire d’amour impossible à la Roméo et Juliette, une héroïne combative et captivante qui cherche sa voie. Ce tome 2 est celui de la maturité et fait évoluer l’héroïne, qui décide de prendre sa vie en main.
L’auteur nous dessine un univers familial mafieux prenant, qui permet de montrer une héroïne au tempérament protecteur, à l’image de son père ; elle possède une force, une détermination et une lucidité extraordinaire. L’acceptation de ses origines et la réconciliation avec elle-même sont également au cœur de ce tome. Un choix s’impose, entre un chemin criminel dans la lignée du père ou la légalité. Il s’agit d’un roman d’apprentissage sur la vie d’adulte, l’importance de nos choix sans être soumis à un déterminisme familial ou social.
En arrière-fond, une réflexion sociétale : l’épuisement des ressources énergétiques, les manipulations politiques (arrestations arbitraires, corruption et manipulations)
L’histoire d’amour impossible entre l’héroïne et le fils du vice-procureur confère une image plus adolescente au personnage d’Anya, la rapprochant des jeunes lecteurs qui possèdent les mêmes préoccupations sentimentales.
Autre lecture
Avoir une vie normale quand on est la fille du parrain de la mafia du chocolat est une chose impossible. Être amoureuse du fils du procureur n’arrange en rien l’affaire. Anya va à nouveau se retrouver impliquée dans les méandres de la politique. Mais avant tout, il va lui falloir découvrir qui est ami et qui est ennemi.
Loin de retrouver sa vie de lycéenne, Anya va être à nouveau confrontée à de sombres complots. Il lui faudra trouver sa propre voie, et il est fort probable qu’elle ait le goût du... chocolat !
Un second tome très fidèle au premier volume (qu’il est fortement conseillé d’avoir lu ) avec de nombreux rebondissements et un début d’explication. Nous avançons avec l’héroïne vers sa majorité. C’est l’heure des choix. Une très bonne suite.
« Je connais tes défauts. Pour commencer, tu affectionnes trop les secrets. Tu mens parfois. Tu as du mal à dire ce que tu as sur le coeur. Tu as un sale caractère. Tu es revancharde. Et je ne dis pas que c’est de ta faute, mais les gens que tu connais ont la fâcheuse habitude de se prendre des balles. »

coup de coeur Double jeu / J. Blundell. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Kit, 17 ans à peine, a quitté, sur un coup de tête, Providence et sa famille pour New York où elle veut mener une carrière de danseuse. Elle n’a guère le temps de se faire du souci pour son avenir, le père de son petit ami Billy, récemment engagé, lui offre un logement et un travail. Problème : Ned, le père de Billy, est au cœur d’une mafia implacable et demande bientôt des "petits services" à Kit…
Ambiance trouble pour une intrigue qui se dévoile par bribes dans un va et vient entre passé (Après guerre à Providence) et présent (1950 à New York).
Où l’on apprend que les mensonges, les compromissions, les manipulations ne peuvent que s’accumuler dans une tension croissante dont le dénouement se jouera dans le drame. L’innocence n’en sortira pas indemne. Un roman frontière ado adulte aux personnages très ambivalents. Et malgré tout attachants.
Autre lecture
Destin d’une jeune danseuse dans l’après-guerre à New York. Kit a pour passion la danse. Elle souhaite rejoindre Broadway et faire carrière. Mais les temps sont difficiles et son passé la poursuit. Pour survivre au décès en couche de sa femme, son père a exhibé ses triplés, leur procurant une gloire éphémère. Mais kit est volontaire et croit en son rêve. Un jour, le père de son ancien petit ami, avocat de la mafia, vient la trouver, pour un dernier petit service... Et c’est toute l’histoire familiale, ses secrets, ses moments noirs comme ses moments de bonheur qui vont refaire surface...
Un livre intéressant parce que réaliste. C’est le portrait de l’Amérique d’après-guerre qui se dessine au fil des révélations. L’influence de l’église, la peur du communisme, le racisme, l’empreinte de la mafia, le désir de faire la fête pour oublier la guerre... tous ces thèmes dessinent en patchwork les États-Unis des années 1950. Le personnage principal, Kit est assez froid. Nous plongeons peu à peu avec l’héroïne dans les calculs et compromissions d’hier et d’aujourd’hui. Intéressant.
« -Tu me dois pas mal de choses, je te rappelle. Il avait raison. C’était là le problème : je lui devais mon appartement, ma garde-robe, mon job. Tout. Il m’avait piégée et je ne l’avais pas vu venir. »

coup de coeur La mafia du chocolat / G. Zevin. - Albin Michel. - (Wiz)

2083. Anya Balanchine est la fille d’un des parrains de la mafia du chocolat. Son père a été assassiné et elle a en charge une grand-mère sous assistance respiratoire, un grand frère handicapé mental et une petite sœur surdouée. Elle tente cependant de se construire une vie normale au lycée. Mais les événements vont se précipiter autour d’elle et l’amener à des choix compliqués. Tomber amoureuse du fils du procureur ne va pas lui simplifier la vie...
Entre sentiments, aventure, intrigue policière autour de la prohibition, le roman est dense et agréable à lire. Le côté futuriste prend peu de place dans l’histoire. On apprécie de voir l’héroïne se transformer peu à peu sous nos yeux. Pour qui se battre et pourquoi ? A suivre...

coup de coeur L’ Innocent de Palerme / S. Gandolfi. - Les grandes personnes

Ce sont deux histoires que nous suivons en parallèle : celle de Santino, 5 ans, dont les père et grand-père se font tuer par un mafieux, le blessant grièvement au passage. Et celle de Lucio, 11 ans, s’occupant beaucoup de sa mère, presque invalide, et de sa petite sœur Ilaria. Bientôt, les histoires se rejoignent : Lucio n’est autre que Santino, survivant d’une vengeance implacable de la mafia sicilienne. Témoin protégé, il a du changer de vie, après avoir témoigné contre les meurtriers, dont l’un est toujours en fuite… A quoi ressemble la vie d’un enfant devant faire face à la mort, à la justice et à la mafia, obligé de se cacher, de se méfier de tous ; un enfant que a peur du moindre évènement qui serait anodin aux yeux d’un être insouciant...
C’est une réalité inouïe que nous décrit Silvana Gandolfi, l’influence de la mafia, l’omerta qui règne, la corruption, et cet enfant qui courageusement fait face. Car la préface nous le dit : la mafia n’épargne pas plus les enfants que les guerres. Et c’est avec effroi que nous suivons le parcours de ce petit devenu grand beaucoup trop vite et trop brutalement, heureusement accompagné d’un modèle de justice, Francisco, magistrat intègre. Passionnant, édifiant.

coup de coeur Sous influences / L. Mattia. - Milan. - (Macadam)

Antonio admire éperdument son frère Pedro. Un dur ce Pedro : chef de famille en lieu et place de leur père alcoolique. Mais ce grand frère est quelques fois violent, humiliant, et ça, Antonio le supporte de moins en moins. Lorsqu’il comprend qu’il a tué son propre meilleur ami pour asseoir son autorité auprès de Don Salvo, ses doutes sont officiels. Il passera à l’action lorsqu’il comprend que pour sauver sa peau, Pedro doit tuer un innocent témoin de son crime.
Court et percutant sur la mafia sicilienne et surtout sur les jeux d’influences.

coup de coeur La nuit des Yakuzas / A. Calmels. - Flammarion. - (Tribal)

C’est vrai que la vie n’est pas facile depuis la mort de son père mais Toshi tient le coup. En tout cas jusqu’au jour où des hommes entrent par effraction dans sa maison, qu’il apprend que sa mère a été enlevée et qu’elle possède un lourd passif qui la lie à la mafia japonaise ! Tout cela est dur à encaisser pour ce jeune adolescent qui veut comprendre, retrouver sa mère.
L’intrigue n’est pas simple mais elle donne l’occasion de découvrir une facette du japon : les otakus, passionnés d’informatique qui ne sortent plus de chez eux et bien sûr les yakuzas, très influents au japon…

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse