couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Arts de rue




Album(s) :


coup de coeur Dans la rue / Tineke Meitink. - Le diplodocus, 2015

Sortir dans la rue peut devenir un jeu très palpitant, surtout avec Tineke Meirink ! Vous y découvrirez : un roi à la couronne pointue, un oiseau géant, un bandit facétieux, et une grande rêveuse, là où le commun des mortels s’obstine à n’y voir distraitement qu’un passage clouté, un buisson ou un poteau. Un beau petit cartonné, premier né de la collection La rue est un livre, grâce auquel on se surprend ensuite à continuer le jeu de notre côté aussitôt mis le nez dehors...

Tineke Meirink est une illustratrice hollandaise qui détourne avec brio les éléments urbains ou naturels en quelques traits, ajoutant ici des yeux, là une main, ou un personnage tout entier, dans une démarche pleine d’humour et de finesse. Nous la connaissions pour son safari imaginaire, c’est un plaisir de la retrouver parmi les premières parutions de la nouvelle maison d’édition jeunesse Le diplodocus, à découvrir sans tarder ! Ewa Bochenski

A partir de 2 ans

coup de coeur Mon safari dans Paris / F. Acerbis. - Sarbacane

Paris, si l’on prend le temps de flâner, est envahi d’animaux étranges. Francesco Acerbis nous en donne la preuve avec ces graffs et peintures murales qu’il a pris en photo au détour des immeubles. Quand le sauvage s’immisce dans le très urbain... un contraste étonnant et assez jubilatoire.

coup de coeur Graffiti / N. Collon ; C. Bednarski. - Editions Anne Chanel. - (De toi à moi)

Il y a eu ce jour tout particulier où Graffiti a cessé de voir sa cité comme un bloc de murs hauts, inquiétants, sans horizons, pour en saisir tout ce qu’elle porte de mémoire et de sens. Dès lors, Graffiti se fait le porte parole de tous les habitants de ce lieu qui s’est imprégné de leurs peines, joies, révoltes... et transfigure les émotions en fresques saturées de couleurs et de vie.
La ville, la vie, réappropriées.

Roman(s) :


coup de coeur Banksy et moi / Elise FOntenaille-N’Diaye . - Rouergue (DoAdo), 2014

Darwin, un adolescent très autonome, vit avec sa mère originaire de Somalie qui est chauffeur de taxi à Paris. Sa vie résonne au son de l’amitié et de l’entraide. Jibé, le compagnon de sa mère travaille pour des causes humanitaires et lui-même est très sensible à la condition de vie autour de lui et notamment les familles victimes d’expulsion ou encore de la pauvreté. Un matin, il découvre le mur décrépi qui marque la misère recouvert d"un magnifique tag... ce qui va provoquer sa rencontre avec Bansky mais aussi l’aider à faire la connaissance d’Eva une jeune fille mystérieuse qui passe son temps à dessiner. Ils décident alors de se rendre un soir dans les catacombes afin d’aller taguer leur message...

L’auteur continue à donner sa voix aux plus petits, aux invisibles. Ils sont sans père, sans toit et parfois sans avenir mais toujours au plus profond des valeurs de l’humanité et du collectif. Sans nous ennuyer mais au contraire en prenant la peau d’un adolescent presque ordinaire, Elise nous balade et nous montre la beauté du monde lorsqu’il est sous le signe de l’entraide et de l’action.
Un roman court, tout en nuances qui évoque le sort des oubliés, ceux qui sont restés noyés dans les barques des passeurs, ceux qui ne peuvent pas appeler la police lorsque des enfants sont délogés de leur squatt par des coups meurtriers. Et elle l’illumine en y infiltrant la notion de messages à l’aide de l’art, des tags et de la signature ou encore en découvrant le bonheur d’être, en dépit de tout, entouré par ceux qui nous aiment. Enfin il est question toujours de rester digne quelque soit son destin et de penser à ceux qui ont moins et qu’il ne faut pas ignorer ni oublier. On trouve dans le livre des références à Bansky, l’artiste et graffeur de rue mais aussi en annexe des recettes de cuisine... un vrai trésor complété par une note de l’auteur qui évoque la genèse de son livre.

Un très beau roman social et humain. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur 20 pieds sous terre / C. Erlih. - Actes Sud, 2014

La vie de la famille de Manon bascule le jour où la police les appelle pour reconnaître le corps de Théo, son frère aîné, retrouvé mort électrocuté dans un tunnel du métro. Manon est sous le choc, mais n’arrive pas à s’associer à la peine de ses parents et de sa sœur. Elle ne peut croire à un accident, et mène l’enquête sur ce frère qu’elle croyait bien connaître et dont elle va découvrir d’autres aspects de la personnalité, sa passion du graffe, et son homosexualité. J’ai beaucoup aimé ce livre : raconté comme un thriller, il nous plonge dans le monde sous-terrain des tagueurs du métro, à la fois passionnant et inquiétant. Mais son charme doit beaucoup aussi à la personnalité particulière de Manon : elle est « taiseuse », se sent souvent en décalage avec les autres, mais s’affirme peu à peu au cours de ce roman, où, grâce à son opiniâtreté, la vraie personnalité de son frère va se révéler. Ce cheminement lui permet d’accomplir son travail de deuil, de se sentir plus proche de son frère à l’inverse de sa sœur Léa qui réagit plutôt mal à voir que ce nouveau Théo ne coïncide pas avec celui qu’elle croyait si bien connaître. Florence Langlois

"Vingt pieds sous terre" est un livre génial ! L’histoire de Manon qui enquête sur la mort de son frère, graffeur nous embarque et on finit par se prendre pour Sherlock Holmes ! Le fait que ce livre soit écrit au présent permet de vraiment vivre l’histoire. De plus, les actions s’enchaînent très rapidement. N’étant pas fan des romans policiers, "20 pieds sous terre " m’a donné envie de lire plus de romans de ce style ! Un livre à lire ! Tessa, 4ème (collège Lumière)

A partir de 15 ans

coup de coeur Graffiti Moon / C. Crowley. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Nous suivons en chapitres alternés Lucy et Ed. La première rêve de rencontrer l’Ombre, celui qui « peint dans la nuit » des fresques si profondes à ses yeux… Le second court après l’argent pour payer le loyer et sa peinture pour graffer sur les murs de la ville. Lucy et Ed sont amenés à passer la nuit ensemble et on ne peut pas dire que l’entente soit immédiate… Outre le fait que Lucy a cassé le nez d’Ed quelques temps auparavant, elle ne lui parle que de cette ombre si talentueuse qui la fait rêver (fantasmer serait plus juste). Hors de question dans ce cas pour Ed de révéler qu’il est bel et bien l’ombre. Son manque de confiance en lui lui intime de se taire quand tout son être le pousse à faire confiance à cette fille qui le comprend si bien.
Le temps d’une nuit pleine d’enjeux, Lucy et Ed s’apprivoisent maladroitement au rythme de discussions autour de l’art et des artistes. Ed arrivera-t-il à intégrer qu’il peut légitimement s’exprimer dans l’art malgré son échec scolaire ?
Autre lecture
Qui est l’Ombre, ce graffeur qui tague les murs de la ville de tableaux qui intriguent Lucie ? En virée avec ses copines, elle part à sa poursuite accompagnée d’un groupe de garçons. Entre mensonges et sentiments, Ed et Lucie, vont-ils finir par se rencontrer vraiment ? Pourquoi l’Ombre cache-t-elle son identité ? Que cherche Lucie à travers cette quête ?
Un très joli roman, agréable à lire, qui se dévore en peu de temps, grâce à son mélange d’humour et d’action ainsi que par l’alternance des chapitres Ed/Lucie. Les personnages sont attachants et les thèmes ne se contentent pas de la romance puisqu’on y évoque aussi l’illettrisme, la poésie, la peinture, la fidélité, l’amitié...
« Si mon penchant pour toi était le public d’un match de foot, il rugirait jusqu’à te rendre sourde. Et si mon penchant pour toi était un boxeur, il y aurait un mort étendu par terre. Et si mon penchant pour toi était en sucre, tu perdrais toutes tes dents avant tes vingt ans. Et si mon penchant pour toi était de l’argent, tu pourrais dépenser sans compter. » Coup de coeur de Marion

coup de coeur Des couleurs dans la nuit / S. Deshors. - T. Magnier

En pleine nuit, un jeune garçon seul dans sa chambre est terrorisé par les bruits provenant de la chambre de son grand frère. La peur s’installe : est-ce un cambrioleur ? Lui et son frère sont-ils en danger alors que leurs parents sont sortis ce soir ? L’angoisse monte. Lorsque son frère apparaît, il lui fait partager son secret. Une aventure nocturne et artistique prenante, touchante, à lire d’un trait. De nombreuses thématiques sont traitées : la peur du noir, relations entre frères, l’art.
Autre lecture
Il se réveille dans la nuit, tétanisé. Un cambrioleur s’est introduit dans la maison ? Non, c’est son frère Mut qui est sorti, sans rien dire… Le narrateur va partager le secret de son grand frère, dans la nuit…
Des couleurs dans la nuit, des graffs dans une usine désaffectée. Jolie complicité entre 2 frères.

Et aussi... :


coup de coeur Abécédaire de la ville / J.-P. Dupuich. - Millefeuille

Un abécédaire qui met à l’honneur l’art de la rue. Des photos de graph provenant des différents villes de France et du monde donnent à voir des objets, animaux... pour suivre, dans une panorama citadin original, les lettre de l’alphabet (en majuscules et attachées). Une double page finale apporte des informations complémentaires sur les graffeurs, leur techniques et leur histoire.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse