couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Allemagne


Roman(s) :


coup de coeur Il était une fois dans l’Est / Audren. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Anna raconte son enfance qui coïncide avec les dernières années du mur de Berlin. Elle décrit cette époque avec les joies des enfants, les réticences des adultes, et c’est ce fossé qu’Anna, adulte, va combler rétrospectivement, en comprenant les enjeux politiques de ce mur. Mais cette compréhension n’annulera en aucun cas la nostalgie, non pas tant de cette barrière imposée, que de l’enfance…
On revit avec bonheur ces bribes d’enfances passées dans la restriction bien sûr, mais aussi dans les joies simples. A travers ce regard juvénile, le lecteur apprend beaucoup d’informations sur la vie derrière ce mémorable rideau de fer.

coup de coeur Anton / E. Zöller. - Bayard. - (Millézime)

Le langage était primordial pour le système nazi. Ainsi, on n’assassinait pas les handicapés, on "traitait", ou à l’extrême rigueur "euthanasiait" les "êtres inférieurs". Anton justement, a un problème de langage : tout jeune, il a été percuté par un tramway, en garde une difficulté d’élocution, de mobilité du bras et une intelligence différente. Cela suffit à le stigmatiser aux yeux des nazis et de leurs adeptes et ses parents se demandent comment le protéger : l’envoyer à l’école et le soumettre au risque d’être humilié, et pire, repéré ? Etre enfermé et caché aux yeux du monde ? Anton, à 10 ans à peine, aura été confronté à tout cela. Mais l’Allemagne a aussi ses héros et Anton et sa famille pourront compter sur l’aide précieuse de concitoyens.
L’histoire d’Anton est racontée par sa nièce qui témoigne avec force de toute l’horreur et l’aberration de cette période, mais aussi de la vigilance de certains qui refusèrent la barbarie.

coup de coeur Berlin 73 / M.-F. Ehret. - Gulf Stream. - (L’histoire comme un roman)

Syvlie ne s’intéresse plus à rien depuis quelques temps. Ses parents pensent qu’un séjour en Allemagne, chez un de leur ami lui fera le plus grand bien. Sylvie fait donc la connaissance de Rainer et de son fils Thomas, découvre Berlin toujours en reconstruction en 1973, le mur, l’Est et l’Ouest. Elle s’immerge dans un monde où l’Histoire et la politique sont parties prenantes du quotidien. Et très vite, Sylvie se sent vivante !
Roman prenant qui sait saisir sur le vif un moment de l’Histoire et les aspirations des personnages.

coup de coeur Mes deux Allemagne / A. C. Voorhoeve. - Bayard. - (Millézime)

1988. Lily vient de perdre sa mère et la seule famille qu’il lui reste -et qu’elle ne connaît d’ailleurs pas- habite en Allemagne de l’Est. Pour l’enterrement, sa tante réussit à faire le déplacement pour la journée uniquement. La personne qu’elle rencontre la subjugue. Elle n’envisage plus un instant de vivre loin d’elle. Il est interdit de franchir la frontière, même dans ce sens là ? Qu’à cela ne tienne, elle y arrivera !
Une épopée pleine de souffle, d’inconscience, vécue comme on lance une bouteille à la mer. Lily retrouvera sa famille et découvrira la façon de vivre de ces gens si proches, mais à la mentalité si différente. L’Histoire a malmené sa famille, elle en découvrira les secrets...

coup de coeur Mon amie, Sophie Scholl / P. du Bouchet. - Gallimard. - (Scripto)

Du 15 février 1943 au 18 mai 1943 en Allemagne nazie.
Elisa écrit son journal pour lutter contre la peur qui la taraude face au régime qui règne en Allemagne alors que sa meilleure amie Sophie et son frère Hans Scholl, fondateurs du mouvement de résistance étudiant La Rose Blanche, distribuent des tracts, taguent les murs et dénoncent le système. Elisa n’est pas une combattante mais elle a pris conscience de la réalité du régime nazi et partage les convictions de ses amis.
C’est un récit historique précis et émouvant qui décrit l’histoire vraie de ce mouvement de résistance étudiante et du même coup les exactions du régime hitlérien avec un personnage témoin, de fiction certes -et certains s’en agaceront- qui a une réelle épaisseur psychologique et qui nous questionne sur la lâcheté, le courage, l’engagement.

coup de coeur Les voleurs de vent / R. Fuentès. - Syros. - (Les uns les autres)

Nous sommes à la fin du 14° siècle, en Allemagne, aux temps où les riches marchands (la ligue hanséatique) voient leur pouvoir injuste mis en danger par les pirates, les Likedeeler, sortes de Robin des bois.
Anika, fille d’artisan, est tombée amoureuse de Hans. Pour lui, elle est prête à tout, même à s’embarquer déguisée en homme...
Un roman historique assez passionnant, où l’intrigue personnelle s’équilibre bien avec les infos historiques.

coup de coeur Anges de Berlin / S. Deshors. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Mary fait la surprise à sa fille Solti, 18 ans, de l’emmener à Berlin pour assister au concert Live 8 donné pour dénoncer la situation des pays pauvre avant le G8. Solti est enchantée de se retrouver dans une telle ambiance, au milieu d’une foule immense et de nombreux punks. Elle ressent cependant une vague inquiétude à la vue d’un homme à lunettes noires et sourire mauvais qui semble fixer sa mère. Celle-ci s’éloigne un moment ... et disparaît. Pour Solti va commencer une aventure particulièrement éprouvante dans une ville inconnue. Avec l’aide de Nels, jeune DJ, et d’un couple de punks militants acharnés, elle se lance à la recherche de sa mère et découvre Berlin réunifiée, théâtre d’affrontement entre une extrême droite en pleine renaissance et une extrême gauche pacifiste, en même temps que le passé d’une mère très engagée …
On lit ce roman d’une seule traite. L’enquête menée par les amis de Solti avec l’aide d’internet est riche d’informations historiques et les personnages passionnés. L’écriture lui donne force et vie avec des phrases souvent très courtes, qui accélèrent le rythme et colle parfaitement à la violence des faits (agression de Solti). C’est en même temps un plaidoyer contre le racisme, la violence et l’injustice. Plutôt à partir du lycée.

coup de coeur L’ enfant à l’étoile jaune / A. Toupet. - Milan. - (Milan Poche Junior)

En 1943, non loin de Berlin, Frida est membre des Jeunesses Hitlériennes. En rentrant chez elle, elle découvre un enfant juif endormi dans les fougères. Son devoir est de le livrer aux autorités ; mais son coeur en a décidé autrement...
Ce roman relativise beaucoup d’idées reçues que peuvent avoir les adolescents sur la Seconde Guerre Mondiale. Ils y découvriront que le peuple allemand n’est pas uniquement composé des SS et que la Résistance y était aussi présente. Avec en outre, une belle histoire d’amitié.

Et aussi... :


coup de coeur Les plus belles chansons allemandes / M. Bignone ; R. Saillard, R. Badel ; S. Collard. - Didier. - (Les petits cousins)

Cet album CD, chanté par des enfants bilingues, permet de mettre en relation 12 chansons allemandes, 10 chansons françaises et 3 chansons dans les deux langues.
Les titres : Es tanzt ein Bi-Ba-Butzemann ; Das Nasenbohr-Nashorn ;. Ein Mops kam in die Küche ; Il était une bergère ;. Ich geh’ mit meiner Laterne ; Lili Marleen ; Morgens früh um sechs ; Au jardin de ma grand-mère ; Grün, grün, grün sind alle meine Kleider ; La chanson des couleurs ; C’est Gugusse avec son violon ; Eine kleine Geige ; Am stram gram ; ABCD ; Dans ma ville ; ABC, die Katze lief im Schnee ; Le canon des flocons ; Der Fuchs geht um ; La clé de saint Georges ; J’aime la galette ; Backe, backe Kuchen ; Ronde de nuit ; Der Mond ist aufgegangen ; Liebe Elise ; Y’a une pie dans l’ poirier ; Frau Schwalbe ist ’ne Schwätzerin.
Le répertoire est très varié.
- Des classiques : Das Nasenbohr-Nashorn, chanté dans les écoles germaniques, Der Mond ist aufgegangen, poème sur la lune composé au XVIIIe par Matthias Claudius, mis en musique par Schutz, compositeur de musique sacrée, ou encore Lili Marleen, poème d’amour de Hans Leip composé pendant la première guerre mondiale, mis en musique par Norbert Schultze en 1939 et transformé en hymne à la liberté par l’actrice Marlene Dietrich.
- Des standards dans l’apprentissage de l’allemand : Grün, grün, grün sind alle meine Kleider, Eine kleine Geige, Morgens früh um sechs
- Les morceaux qui mêlent les deux langues : la belle Ronde de nuit, Liebe Elise, chef d’œuvre d’humour de la première moitié du XIXe ou l’amusant ABC, die Katze lief im Schnee, insistent sur les correspondances entre les deux cultures.
Comme dans tous les albums de la collection, les pages documentaires finales, très riches, explicitent d’abord la démarche de sélection opérée par Marie Brignone, orthophoniste et conteuse : les chansons, choisies pour leur intérêt musical, leur beauté, leur humour, leur richesse linguistique ou phonétique, sont mises en correspondance pour leur sens (thèmes voisins), leur style (canons, chansons à tiroir, rondes, jeux collectifs…). Puis viennent les commentaires sur chaque chanson : origine, interprétations possibles (gestuelle, jeux, prolongements éventuels), dont tous, parents ou enseignants, peuvent librement tirer profit. Les traductions, d’abord françaises, puis allemandes, sont volontairement situées à la fin de l’album, pour que la découverte dans la langue allemande, l’investissement par le corps et la voix précèdent et donc favorisent éventuellement l’acquisition de la langue étrangère en tant que telle.
Les illustrations de Ronan Badel et de Rémi Saillard aident à comprendre les chansons, soulignent les correspondances thématiques ou stylistiques. Ainsi le même personnage sur fond blanc illustre Morgens früh um sechs et Au jardin de ma grand-mère. L’alternance des deux illustrateurs aux techniques variées se marie bien avec celles des chansons allemandes et françaises, sans la redoubler. L’unité générale naît en particulier de la représentation humoristique et dynamique des personnages, en parfait accord avec la gaieté de l’interprétation musicale.
Le CD est un des plus accomplis de la collection. Piano, contrebasse, batterie accompagnent les chanteurs. Le rythme jazzy évoque parfois l’atmosphère des cabarets allemands des années 1930. Les voix sont très belles, tant celles des adultes que celles des enfants : en solo, en chœur, en duo…, tous chantent avec entrain, heureux manifestement de chanter. Certaines comptines (Kinderreime) sont seulement déclamées ou récitées, conformément à la tradition allemande qui valorise la voix parlée, dans des pièces de théâtre radiophoniques par exemple. Dans ma ville devient un dialogue entre un enfant et un adulte. Les arrangements très rythmés invitent les enfants les enfants à s’approprier les chansons par le corps - mime, danse, mise en scène - et les répétitions (reprises en chœur ou en écho) facilitent la mémorisation du texte. Une mention particulière pour deux chansons réunissant français et allemand : Lili Marleen et Liebe Elise qu’accompagne le piano avec virtuosité.
Cet album CD, accessible dès 3-4 ans (pour les plus jeunes, priorité au CD), peut être écouté en famille pour le plaisir et sensibilise ou initie à la langue et à la culture allemandes, et donc à la diversité culturelle.
Voir la présentation compète sur le blog de Brigitte Lacot

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse