couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Vol/voleur




Album(s) :


coup de coeur 1 poisson, 3 voleurs, 1 dragon / René Gouichoux ; Janik Coat. - Nathan. 2014

Un tout petit poisson, ça ne pèse pas lourd face à trois voleurs...encore moins face à un dragon ! Mais mélangez une bonne dose de ruse à un soupçon d’imagination, et le tour est joué : 3 + 1 = 4 balourds bernés !

On prend plaisir avec ce texte aux faux airs de conte de randonnée. Le thème classique du plus petit qui est le plus malin se décline ici en une narration joliment rythmée. On reconnaît la patte graphique de Janik Coat, tout en découpes géométriques et contrastes de couleurs, les trois silhouettes noires aux grands yeux évoquant aussitôt trois autres brigands bien connus... Ewa Bochenski

coup de coeur Ce n’est pas mon chapeau ! / J. Klassen. - Milan. 2013

Dans l’ouvrage précédent de Jon Klassen, un ours cherchait son chapeau volé. Ici, nous sommes du côté du voleur et savons d’emblée que notre petit poisson narrateur a volé, à un plus gros que lui, le chapeau qu’il porte. Tandis qu’il justifie son vol et se vante de rester impuni, l’illustration laisse entendre que l’issue ne sera pas celle imaginée, dans une arrogance qui frise l’inconscience, par le petit fanfaron...
Illustrations sobrement expressives avec un décor sous-marin magnifique, qui joue un rôle prépondérant...

coup de coeur Les enquêtes de Sherlock Holmes : Le diadème de Béryls / A. Conan Doyle ; C. Espié. - Sarbacane

Belle entrée en matière dans l’œuvre d’Arthur Conan Doyle que cet album grand format. L’enquête du diadème de Béryls est illustrée de larges tableaux impressionnants, fidèles à l’ambiance sombre et mystérieuse.
Holmes est engagé par un riche banquier pour découvrir qui a volé les bijoux mis en gage chez lui par un noble anglais. S’ils ne sont pas vite retrouvés, c’est la ruine et le déshonneur qui l’attendent. Le banquier accuse son propre fils, qui refuse de s’exprimer. Sherlock Holmes mène l’enquête et, bien sûr, fera le jour sur cette énigme...

coup de coeur Pettson piège le Renard / S. Nordqvist. - Autrement

Une nouvelle aventure (rééditée) du vieux Pettson et de son chat Picpus, confrontés au problème du renard voleur de poule. Au fusil du voisin, ils préfèrent une solution plus astucieuse et pacifiste, un stratagème comme eux seuls peuvent mettre en place, qui fera double emploi : effrayer le renard ET le voisin rustre et agressif.
Comme toujours dans cette série, on est séduit par la personnalité des deux protagonistes, les illustrations qui fourmillent de détails et le message d’harmonie avec son environnement qui transparaît au-delà des situations rocambolesques.

Roman(s) :


coup de coeur Le merveilleux / Jean-François Chabas. - Les Grandes Personnes, 2014

A l’image du saphir héros de l’histoire, ce (trop) court roman est un bijou, une plongée dans l’histoire de l’âme humaine, de son état le plus brut jusque dans ses recoins les plus sombres. En cette fin de XIXème siècle, Gupar le vieux forgeron cherche dans la montagne de nouveaux corindons pour aiguiser ses outils. Il en ramène un spécimen exceptionnellement gros, bleu sombre, au péril de sa vie. Sans avoir conscience de sa valeur marchande réelle, il le cède contre deux sacs de sel à un soldat anglais démobilisé, parcourant l’Inde devenue colonie britannique, s’enrichissant au mépris des autochtones avec toute l’arrogance d’un colon. De retour en Angleterre, à la fois empli de suffisance occidentale et rongé de remords, obsédé par l’Inde, il vend le saphir pour retourner s’y installer définitivement. Commence le long périple du Merveilleux, passant de mains en mains, objet de convoitise et des désirs les plus fous ou porteur d’espoir, et avant tout cela, issu des entrailles de la terre... Un roman polyphonique aux multiples pistes de réflexions, historiques, philosophiques, sociétales, porté par l’écriture de Jean-François Chabas, merveilleuse. Ewa Bochenski

A partir de 13 ans

coup de coeur 3000 façons de dire je t’aime / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2013

C’est une narration portée par un nous, sans qu’il soit dit explicitement qui de Chloé, Bastien ou Neville, assume la narration. Car c’est une histoire vécue et écrite à trois, trois amis liés par le théâtre.
Chloé suit des études littéraires de prépa, Bastien met un point d’honneur à ne pas travailler et à faire rire, Neville, lui est à la fois torturé et désinvolte. Tous ambitionnent de devenir comédien et ils font leurs armes auprès de Jeanson. Ils vont devoir entendre et comprendre les consignes de leur professeur pour véritablement se mettre dans la peau de leurs personnages. Une voie étonnante pour se comprendre un peu mieux soi-même... « Lancez-vous mademoiselle ! Après tout, il ne s’agit que de mourir ! »
De nombreuses tirades du répertoire classique sont convoquées dans cette histoire d’amitié, de solidarité et d’amour généreux, qui nous prouvent s’il était besoin que les grands auteurs (cités en fin d’ouvrage) peuvent toujours entrer en résonance avec les préoccupations quotidiennes des adolescents d’aujourd’hui.

coup de coeur Rien que nous / K. Halbrook. - Albin Michel. - (Wiz)

Zoé et Will fuient en direction de Las Vegas. Ils fuient le père violent de Zoé, 15 ans, et le silence complice de ceux qui savent, ils fuient le foyer sans avenir de Will, tout juste majeur, et sa rage incontrôlable. Ils fuient avec seuls bagages quelques dollars volés et un amour immense. Chacun veut protéger l’autre des coups durs de la vie, de soi-même également. Leur amour sera-t-il assez fort pour résister aux aléas d’un cavale ?
En chapitres alternés, les deux amoureux clandestins confient leur formidable espoir d’une vie meilleure mais aussi leurs doutes sur leur propre capacité à être à la hauteur de l’amour de l’autre. Galvanisés par l’amour, ils mettent à l’épreuve leur capacité de résilience. Nous espérons avec eux que l’avenir leur soit clément, alors que les difficultés s’amoncellent...
Autre lecture
Will et Zoé s’enfuient ensemble en voiture en espérant rejoindre Vegas et commencer une nouvelle vie. Ils partagent, sur la route, de vrais moments de bonheur. Mais Zoé est mineure et Will, qui a déjà un lourd passé est vite recherché pour enlèvement. A travers leurs confidences se dessine leur passé sous le joug de la violence. Arriveront-ils, transportés par la force de leur amour, à s’échapper et se reconstruire ?
Le récit de la cavale est une descente aux enfers qui fait écho à leurs traumatismes personnels. Maltraitance du père chez Zoé, litanie de familles d’accueil pour Will. L’amour est dès le départ marqué du sceau de la violence avec la nécessité d’assommer le père au moment de leur fuite. La gradation de leurs forfaits les peint en couple maudit. Mais tout n’est pas sombre puisque chacun réussit à atteindre une forme de résilience.
« Pas de coups. Il faut que ça devienne une règle entre nous. Jamais, jamais de coups sur quelqu’un qu’on aime. »

coup de coeur Une fille vraiment bien / K. Cohen Hoffmann. - Bayard. - (Millézime). 2013

Lindsey n’en peut plus d’être parfaite en toutes circonstances. Ambassadrice à l’école avec d’excellents résultats, soutien sans faille à la maison où elle assure toutes les tâches pour épargner son père et pacifie les relations conflictuelles entre lui et sa sœur cadette, amie modèle même lorsqu’elle voudrait s’opposer, Lindsey sent se fissurer en elle ce modèle de perfection qu’elle affiche depuis la mort de son frère et le départ de sa mère. Et l’idée, le besoin, lui vient de voler un peu. Puis beaucoup plus… L’écriture n’est pas des plus fluides mais le sujet est intéressant : une jeune fille qui croit pouvoir colmater toutes les souffrances qui l’entourent jusqu’à s’oublier, va découvrir que l’on peut oser être soi-même, avec ses imperfections et ses désirs, sans que le monde ne s’écroule.
Autre lecture
Lindsey, 15 ans, est à la fois une élève et une fille modèle. Seulement ce rôle devient trop difficile à tenir et la réalité trop compliquée à supporter : un grand frère décédé à son âge, une mère partie reconstruire sa vie très loin, un père démissionnaire et une jeune sœur rebelle. C’est alors que surgit Kyle qui a tout du mauvais garçon et s’affirme comme tel... La rencontre sera explosive !
Un livre sur le deuil et la trop lourde responsabilité qui est laissée à la fratrie restante. Lindsey hurle si fort à l’intérieur que sa carapace ne peut que se fendiller en attendant l’implosion. Un passage fort : les vacances des deux sœurs chez leur mère. Il ne s’y passe rien et c’est bien ce qui est terrible ! On voit aussi en parallèle de l’intrigue principale, le nécessaire détachement des relations néfastes. Car il faut avant tout que notre héroïne accepte de ne pas être aimée par tous tout le temps... Une histoire jolie et très positive en définitive.
« Je glissai le gloss dans la poche de ma veste. Mon geste ne dura qu’une seconde, mais j’eus soudain l’impression que tout se déroulait au ralenti. Je sentis le velours de ma veste contre mes doigts, puis l’intérieur soyeux de ma poche. Je jetai un coup d’œil à la camera de surveillance dans un coin du plafond, puis retirai ma main. Alors, tout sembla se remettre en mouvement autour de moi. »

coup de coeur La véritable histoire d’Harrison Travis hors-la-loi, racontée par lui-même / P. Maret. - Thierry Magnier

Harrison a commencé à voler très tôt. Pour manger d’abord, pour survivre ensuite, lorsqu’il était en cavale. Il a squatté des maisons, piloté des bateaux puis des avions ! Comme Elise Fontenaille, Pascale Maret s’est basée sur l’histoire de Colton Harris-Moore pour écrire ce roman. On retrouve un jeune homme épris de liberté, accro à l’adrénaline procurée par les vols à bord de petits avions. Le jeune homme écrit depuis la prison et explique ce qui l’y a amené, en évoquant sa mère, la pauvreté, les déceptions, son père...
Une histoire atypique dont Pascale Maret nous donne sa propre vision, plus centrée sur le quotidien d’Harrison et moins axée sur la fierté du parcours...

coup de coeur Revolver / M. Sedwick. - Thierry Magnier

Le texte s’ouvre sur un décès, celui du père de Sig, en plein milieu d’un lac gelé de Suède. Sig n’a pas l’occasion de vivre son deuil puisqu’aussitôt rentré à la maison avec son cadavre de père, il tombe sur un géant glaçant. Qui vient réclamer son dû…
C’est une double histoire que nous suivons : celle de Sig confronté à l’angoisse de cet homme menaçant ; celle de son père, 11 ans plus tôt, en 1899, qui tenta de faire fortune dans le filon de l’or en Alaska. Le fil conducteur : un Revolver. Comme un nœud central symbolisant le dilemme des personnages, celui du choix entre le bien et le mal. Sig devra se positionner : fera-t-il honneur à la foi de sa mère décédée ou au pragmatisme de son père ? Aucun manichéisme dans sa réponse.
Un texte troublant, glaçant à certains égards -comme l’environnement du roman- qui montre la vie misérable d’hommes qui tentent, chacun à leur manière, de survivre.

coup de coeur Dans la voiture de Johnny / L. Atangana. - Rouergue. - (DoAdo)

Les évènements s’enchaînent pour Julien sans qu’il maîtrise quoi que soit. La voiture de Johnny, il voulait juste s’installer, faire comme si. Pas sa faute s’il a démarré puis roulé, roulé. Pas sa faute non plus s’il a eu la curiosité de voir ce qu’il y avait dans le sac de la voiture. Du shit… Pas sa faute s’il se bourre la gueule et attire les ennuis. Pas sa faute s’il se retrouve chez les flics. Un sacré nœud d’embrouilles qu’il tente de nous expliquer.
L’incapacité de Julien à réagir, son positionnement de victime permanente agace autant qu’elle touche. Le lecteur sent que la spirale infernale ne peut s’arrêter et assiste, impuissant lui aussi, à la chute du jeune homme... Un format court, une couverture attirante, le texte devrait plaire aux ados.

coup de coeur La vie cachée des poupées / G. Bienne. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Ingrid récupère des poupées abandonnées. La première, abîmée, qu’elle trouve dans le grenier de son amie Aurélia. La deuxième, qu’elle découvre délaissée au fond d’un coffre à jouets chez Alix. Puis il y a une petite figurine chinoise perdue au milieu de toute une collection. Encore une autre, cassée, à la déchetterie. Ingrid se les approprie et les réunit chez elle, dans un coin de son grenier. Et si en adoptant ces poupées, Ingrid posait le doigt sur son histoire personnelle ?
Un roman à travers le regard d’une toute jeune adolescente qui, décidément, trouve qu’elle ne ressemble guère à ses parents... Une atmosphère mélancolique et silencieuse.
Autre lecture
Ingrid se met à voler ou à récupérer des vieilles poupées délaissées ou un peu cabossées. Elle les adopte et les garde jalousement dans un petit grenier où plus personne ne va depuis longtemps. C’est son secret. Et que dirait son père policier sur ces vols ? Et que penserait sa mère de ces cachoteries ? Elle se créé donc un clan, presqu’une nouvelle famille sur laquelle elle veille tendrement. C’est une façon pour elle de leur redonner une dignité. Mais Carole, sa mère, découvre la double vie de sa fille et tente le dialogue pour essayer de comprendre le sens de ce secret. Elle sera fatalement renvoyé à celui qu’elle gardait avec son mari.
Ca commence en étant bizarre, ça continue en étant étrange et ça finit en étant très logique ! Non pas cette logique de l’esprit mais celle du cœur qui n’a pas su, en son temps, s’épancher et qui, malgré toutes les résistances, s’ouvrira largement. Une belle leçon d’amour et de respect.

coup de coeur Garde à vie / A. H. Benotman. - Syros. - (Rat noir)

Hugues s’est fait choper. Vol de voiture. Commissariat, perquisition à la maison (avec sa mère en chimio). Le récit se focalise sur les scènes d’enfermement : pas de procès. Prison, directement, avec ce dingue de Jean, codétenu, qui lui fait voir l’enfer de l’incarcération, d’emblée. Les humiliations physiques, psychiques, les alliances stratégiques et la place qu’il faut se faire pour se faire respecter, le sida qui n’est pas soigné, les suicides et ce qui s’ensuit... La violence, cash.
Si l’on comprend à la fin du roman que Hugues a halluciné toutes ces horreurs, comme un avertissement paroxystique, la description reste efficace. Il n’a droit pour l’heure qu’à une remontrance, et pas de casier ! Dehors, il retrouve Jean, le fameux Jean, plus si terrible mais comme une menace…

coup de coeur Délinquante / M. Pouchain. - Sarbacane. - (Mini-romans)

Edna ne se sent exister que lorsqu’elle vole. CD, clé USB... qu’importe pourvu qu’elle ait l’adrénaline et de quoi épater les copains. Mais une rencontre avec Gustave change la donne : elle peut être intéressante autrement que comme une petite délinquante qui épate la galerie avec 2 ou 3 vols. Encore faut-il le mériter...
Une remise en cause devant nos yeux de la narratrice, qui découvre également ceux qui l’entourent sous un autre aspect, avec l’écriture percutante et sensible de Martine Pouchain.

coup de coeur Mauvais plans / C.J. Skuse. - Gallimard. - (Scripto)

Paisley est impétueuse, désobéissante et colérique. Beau est inquiet, réfléchi et tente de raisonner sa sœur. Jumeaux mais bien différents. Lorsqu’ils avaient 6 ans, leur mère est décédée d’overdose devant leurs yeux. Partis chercher leur père, ils se sont perdus dans les bois plusieurs jours… Les média firent d’eux des stars lorsqu’ils furent enfin retrouvés. 10 ans plus tard, alors qu’ils apprennent que leur père, même en prison ne les a jamais oubliés, ils se serviront de cette notoriété pour tenter de le retrouver. Obstacle de toujours, la grand-mère manipulatrice, cupide et perverse…
Un roman haletant mais qui force un peu les caricatures -la jeune fille très en colère, la grand-mère très très méchante (Virginia surnommée la Pouffe)- mais propose une bonne expression des sentiments.

coup de coeur Le garçon qui volait des avions / E. Fontenaille. - Rouergue. - (DoAdo)

Roman court avec des chapitres alternés qui font entendre les voix du personnage principal, Colton, sa mère, les voisins, Helen, flic et meilleure amie de sa mère lorsqu’elles étaient jeunes… Colt est en révolte contre les flics depuis l’âge de 8 ans, lorsqu’ils l’ont soupçonné d’avoir volé un vélo offert par sa mère. Sa vie n’avait jamais été facile, depuis ses 3 ans où son père avait tenté de l’étrangler mais cet épisode précipite le basculement de sa vie : il sera en fuite continuelle des foyers, puis vivra en “survivor” dans les bois pendant 2 ans, à multiplier les larcins et provocations. Il ira jusqu’à voler des Cesnas (petits avions), pour se sentir encore plus libre !
L’issue n’est pas romanesque mais l’histoire, véridique, est assez terrible : une revendication de liberté d’autant plus révoltée qu’elle a pris racine dans un drame de l’enfance.

coup de coeur Pour toi, j’ai volé / B. et J. Guérif. - Syros. - (Rat noir)

Jonathan, ado d’une petite ville de province mène une vie plutôt tranquille avec ses potes de lycée et sa petite amie. Ils fument un peu, boivent un peu, vivent leur adolescence. Un jour débarque Laurent, jeune de Montreuil. Ce dernier se moque du péquenot, fustige l’hypocrisie et la médiocrité des adultes, ailleurs comme ici dans ce coin tranquille. Jonathan teste les limites et se rend compte de certaines choses chez ses parents et ses proches qui lui prouvent que Laurent n’a pas complètement tord. Alors, lorsqu’il propose de braquer la caisse de la fête foraine, Laurent minimise les enjeux.
Histoire assez terrible de manipulation qui se clôt sur la solitude du héros qui s’est fait rouler par celui qu’il pensait son ami, abandonner par ses amis, trahir par sa petite amie. Les adultes eux ne se rendent compte de rien. Noir, très noir.

coup de coeur Malo de Lange, fils de voleur / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

“La vie comporte des hauts et des bas, comme disait le monsieur qui venait de monter cinq étages pour se jeter par la fenêtre.” La sentence, comme tant d’autres du même style, reflète le caractère du héros et narrateur, Malo de Lange. Orphelin et confronté à mille aventures périlleuses, Malo ne se décourage jamais et garde un oeil aiguisé et caustique sur ce qui l’entoure. Mieux vaut être avisé lorsqu’on cotoie fripouilles, arnaqueurs et autres brigands ! Et grâce à cela, il se débrouillera comme un chef dans cette jungle de faux-semblants, maîtrisera le jargon du milieu comme personne, arrivera même à lever le secret qui pèse sur sa naissance.
Marie-Aude Murail s’y entend pour nous embarquer dans des histoires pleines de souffle, d’humour subtil, de personnages tellement attachants. Un livre qui se dévore !

coup de coeur Je ne suis pas sœur Emmanuelle / C. Tardieu. - Actes Sud. - (D’une seule voix)

Adèle n’en croit pas ses propres yeux, elle est en train de voler un paquet de chewing-gum ! Elle n’a rien prémédité certes, mais elle le vole tout de même ! Inconcevable, inexplicable. Ce petit vol va être à l’origine d’une grosse angoisse mêlée de culpabilité et de beaucoup de questions. Comment être soi, quelqu’un d’imparfait, qui a des défauts et qui n’est donc ni Emmanuelle (sa grande sœur décédée) ni sœur Emmanuelle (la sainte). Comment survivre à sa sœur, vieillir sans elle ? Sa mère la découvre en larme devant chez elle. Elle va lui ouvrir ses bras et la voir à nouveau pour ce qu’elle est, et pas seulement comme la sœur d’Emmanuelle. Et Adèle se dit qu’elle est finalement bien contente d’être en vie.
Un roman court et émouvant qui sonne juste.

coup de coeur Marion du Faouët ou la révolte des gueux / M. Bruyère. - Oskar. - (Histoire et société)

Début du 18° siècle. Marion se jure d’être un jour libre et riche. Simple servante, le chemin à parcourir est immense. Son caractère ambitieux et impatient la mène à emprunter des chemins de travers. Marion du Faouët, dite Finefont, va bientôt se retrouver à la tête de centaines de brigands, et détrousse les bourgeois pour partager avec les plus pauvres.
Le roman, court et enlevé, retrace le destin d’un personnage ayant réellement existé, sorte de version féminine de Robin des Bois ou de Mandrin. Il montre également l’extrême pauvreté et les injustices du siècle qui a vu naître la révolution française.

coup de coeur Echancrure / M. Le Bourhis. - Seuil. - (Karactère(s)

Un roman à 2 voix : Thomas est en LP, en rupture scolaire. Il adore les beaux livres (ceux de la Pléiade en particulier), les toucher, les sentir. Les voler aussi… Micheline elle aussi aiment les livres. Ils se rencontrent dans une librairie, une rencontre étrange et improbable... Lorsque la vie paraît toute tracée, perdue d’avance, des rencontres peuvent tout faire basculer. Ou non…
Tranche de vie d’une adolescence qui sonne assez juste.

coup de coeur Filer droit / M. Coleman. - Rouergue. - (DoAdo Noir)

Luke est un adolescent de quinze ans, un JDM : jeune délinquant multirécidiviste. Il vit de larcins dans une banlieue de Londres. Son père est en prison et sa mère élève seule ses trois enfants. Alors qu’il est sur un coup, un vol de chaussures de sport dans un 4x4, tout dérape, il est arrêté. Il ne peut pas avouer la vérité, car il deviendrait un mouchard dans le quartier d’East Med. Pour éviter la détention, le juge lui propose un marché, il devra s’occuper de Jody, une adolescente sportive, joyeuse et aveugle. C’est pour Luke la découverte d’un autre monde : pour la première fois, quelqu’un va lui faire confiance. Pourtant, Luke devra à nouveau affronter la loi de son quartier pour la protéger du pire.
Le lecteur se laissera porter par l’intrigue et la reconstruction de cet adolescent.

Et aussi... :


coup de coeur Mona Lisa : Léonard de Vinci / G. Eschner ; R. Badel. - Elan vert ; Scéren-CRDP. - (Pont des arts)

Un jeune italien, ouvrier vitrier au Louvre tombe amoureux fou de Mona Lisa et emmène chez lui la belle qu’il a « déshabillé » de son cadre…
Le récit enlevé colle au fait divers, car le célèbre portrait a bien été dérobé entre 1911 et 1913. En fin d’album on trouve un dossier documenté sur le peintre et l’histoire de la Joconde.
- La Joconde, vers 1503-1507 – Léonard de Vinci
- Les Noces de Cana, 1563 - Paolo Veronese

coup de coeur Le grand pique-nique / T. Tjong-Khing. - Autrement

Une ribambelle de personnages se rend à un grand pique-nique. Le chemin est ardu mais à l’arrivée, 2 gros gâteaux attendent les gourmands. En théorie. Parce qu’au final, les plats sont vides... Qui a bien pu les subtiliser ?
Un album qui fait suite à la Course au gâteau et fourmille de détails qui permettront de retrouver les coupables mais pas uniquement. Chacun des nombreux personnages raconte une histoire dans l’histoire. A lire et à relire.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse