couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Météo : pluie, vent, neige...




Album(s) :


coup de coeur Il pleut ! / L. Ashman ; C. Robinson. - Circonflexe. 2014

« Oh, non, il pleut... » grogne le vieil homme austère. « Chouette, il pleut ! » s’enthousiasme le jeune garçon coiffé de son bonnet grenouille. Tous deux se préparent à sortir et abordent la pluie avec des attitudes radicalement différentes. Une opposition qui se traduit dans la mise en page et dans la tonalité des dialogues. Voilà qu’ils se croisent...
Les éditions Circonflexe nous offrent un album aux illustrations naïves et au message rafraîchissant : ne nous laissons pas contaminer par les acariâtres en tous genres, changeons notre regard sur le monde et le monde changera !

coup de coeur Le barrage / V. Lefebvre. - Petites bulles éditions. 2013

Deux gamins construisent un barrage mais sont bien étonnés de voir l’eau monter à ce point. Ils tâchent de réparer les dégâts, à bord de leur canot pneumatique qui prend vite des allures d’arche de Noé... De sauvetages en déconvenues, les garçons découvriront le fin mot de l’histoire, et nous avec !
Pas un mot dans cet album mais une intrigue qui invite à l’observation, au décryptage, sur fond de météo capricieuse.

coup de coeur Vive le vent ! / P. Schössow. - La Joie de lire. 2013

Une bourrasque un peu plus forte que les autres et l’homme au chapeau est emporté très haut dans le ciel... D’abord peu rassuré, il rétablit l’équilibre et profite du vol improvisé en bord de mer. Oui, du vent et de la pluie dans ces conditions, encore !

coup de coeur Petit à petit / E. Vast. - MeMo. 2013

« Quelque part, quelque chose arriva, alors petit à petit », tous les animaux, deux par deux, grimpent et grimpent encore tandis que le niveau de l’eau monte.
Une arche de Noé... sans Noé ni aucun autre humain, avec pour toile de fonds la montée des eaux. Le propos est sérieux mais les illustrations ne laissent pas le champ à l’angoisse : l’harmonie des couleurs et la douceur du trait donnent un aspect paisible aux animaux et promettent une certaine confiance en l’avenir.
NB : en quatrième de couverture, la liste des animaux communs ou moins courants montés dans le bateau.

coup de coeur Chouette pas chouette / J. Mack. - Casterman. 2013

A la seule cadence de l’opposition Chouette / Pas chouette, l’histoire d’un lapin et d’un rat se déroule avec force rebondissements. Chouette, on va faire un pique-nique ; pas chouette, il pleut ; chouette, le lapin dégaine un parapluie... Ce dernier reste positif en toutes circonstances, jusqu’à ce que le rat, avec la grogne de trop, gâche l’ambiance. Définitivement ?
Le procédé aurait pu lasser très vite mais les évènements s’enchaînent dans un suspense continu ; les illustrations rajoutent au dynamisme de ce pique-nique champêtre mouvementé mais sauvé par une amitié indéfectible !

coup de coeur Plic, plac, ploc / E. Bushika ; K. Moro. - Didier

C’est jour de pluie et tous les petits personnages, crayonnés en couleurs, se réjouissent dans une danse collective et tourbillonnante. L’arc en ciel de couleurs s’uniformise bientôt en gris, mais la gadoue, la gadoue, la gadoue, on aime bien ça aussi ! Une ritournelle, ode à la pluie, simple et entrainante.

coup de coeur Poète Poète / M. Van Zeveren. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Lucien est amoureux et s’il n’a pu déclarer sa flamme sur le moment, il est bien décidé à écrire un poème à sa belle. Mais chez lui, les distractions sont si nombreuses ! Sans compter les éléments qui sont contre lui...
Sympathiques mésaventures de ce petit personnage aussi volontaire que lunaire.

coup de coeur Quelques gouttes en ville / E. Montanari. - Oqo

Livre à compter d’une grande originalité ; la maison d’édition OQO continue de nous surprendre et nous ravir. Ici nous allons suivre quelques gouttes de pluie qui vont faire un tour en ville. Une ville habitée par des individus tout aussi farfelus les uns que les autres.
Le texte et l’illustration, mélange de personnages en volume et dessins, donnent une grande tonalité poétique à cet album. Réussi, jusque dans le format en adéquation avec la pluie tombante !

coup de coeur Un châton à la mer ! / R. Brown. - Gallimard

La tempête est déchaînée dehors mais Lizzie et son chaton sont bien à l’abri, au chaud dans le phare. Jusqu’à ce que le chaton, attiré par l’agitation extérieure, se risque à mettre le museau dehors. Il est pris dans les vagues...
Procédé de narration qui, dans le texte se focalise sur le sauvetage du chaton par la mère, et dans l’image montre également celui de 9 personnes par Grace Darling et son père gardien de phare, qui eut réellement lieu le 7 septembre 1838. Les émotions -tension, détresse, soulagement- que l’on ressent en suivant l’histoire des chats, prennent une seconde ampleur lorsqu’on imagine le sauvetage à la dimension humaine -résumé en quelques lignes en toute fin d’album.

coup de coeur L’ escargot qui n’aime pas la pluie / E. Duval ; F. Soutif. - Kaléidoscope

Oui, un escargot qui n’aime pas la pluie, ça existe ! Et il met toutes ses forces de conviction à tenter de s’incruster chez une petite fille, autre héroïne de cet album. Joute entre cette mini-humaine, très sûre d’elle et le gastéropode insistant au faciès irrésistible. C’est la fillette qui aura le dernier mot, avec un argument rédhibitoire qui se déploie en 4 pans accordéonnés. De quoi clouer le bec à notre pauvre escargot qui se carapate vite fait...
Expressivité garantie, y compris, soyons-en sûrs, chez le lecteur lorsqu’il lira la chute !

coup de coeur Vive la pluie / M. Willems. - Tourbillon. - (Emile et Lili)

Nous retrouvons nos 2 compères, qui sont enchantés à l’idée d’aller jouer dehors. Douche froide pour Lili, il se met... à pleuvoir !!! Le pauvre Emile a bien du mal à dérider Lili, boudeuse mais les caprices météorologiques ne sont pas de taille face à une si belle amitié. Encore une fois, ce sont les expressions très éloquentes qui nous plaisent dans cette série drôle et attachante.

coup de coeur Jour de pluie / U. Shulevitz. - Autrement

Une petite fille, bien à l’abri dans sa chambre, avec son chat, se réjouit de la pluie qui tombe drue dehors, dans la ville, les campagnes, sur les océans.
Certains se désolent de ces temps qu’ils jugent maussades, cet album, avec ses vignettes aux tons pastels vert/jaune/gris, est une célébration de la pluie, régénératrice et source de vie, annonciatrice de jours lumineux.

coup de coeur Mauvais temps / W. Van Reek. - Bayard

Temps gris, pluie battante, le mieux à faire pour l’oiseau Grand-Bec et son chien Touki est de rester bien au chaud toute la journée... Mais plus de bois dans le poêle ! Touki est désigné pour la corvée, Grand-Bec prépare une boisson chaude. Tout est prêt, mais le thé refroidit, l’angoisse monte : pourquoi Touki n’est-il pas de retour ? Son ami part sur ses traces.
Dessins pleine page ou en bandes serrées, petites vignettes stylisées exprimant les pensées et sentiments des protagonistes... le dynamisme de la mise en scène nous conduit à ressentir avec notre héros l’inquiétude et l’urgence soudaine de la situation. Nous éprouvons avec lui le soulagement et le réconfort lorsque les deux amis se retrouvent pour un thé... champêtre !

coup de coeur En attendant maman / T.J. Lee ; D.S Kim. - Didier

Un enfant, haut comme trois pommes, seul, sur le trottoir. Il attend le tramway d’où descendra sa mère. Que peut-il ressentir ? Tout le monde s’agite autour de lui ; les tramways passent... un, puis deux, puis trois... Toujours personne. Et la nuit bientôt, s’annonce... Ce garçon là semble patient, sûr de l’amour de sa maman.
Et de fait, elle finit par arriver, sans qu’on en sache davantage sur les circonstances de cette attente, de ces retrouvailles. La neige est là, les passants se sont dissipés, ne restent que ces deux êtres qui se sont enfin rejoints...
Certains lecteurs pourront ressentir une grande angoisse devant la solitude de ce petit ; d’autres se laisseront porter par l’ambiance sans pareil, où le temps est suspendu... Quoi qu’il en soit, la neige vient recouvrir doucement les tons verts et sépias de cet album atypique et se clôt sur un grand sentiment d’apaisement.

Roman(s) :


coup de coeur Au commencement il y avait Bob ; Dieu a mal au crâne / M. Rosoff. - Hachette. - (Black Moon)

Ne nous étonnons plus de l’état déplorable du monde, Meg Rosoff nous en explique les raisons : Dieu est un ado fainéant, égoïste, égocentrique, capricieux, irresponsable et dyspepsique qui a créé le monde en naviguant à vue. Il s’est beaucoup amusé à créer de nombreuses créatures -en résultent de magnifiques fulgurances- et a calqué les phénomènes météorologiques sur ses propres humeurs : "Dieu est amoureux : des milliers d’humains morts". Pour parachever ce "bazar bizarre", Dieu -Bob- a créé l’homme… à son image !!! Avec bien entendu la domination sur les autres espèces, déité et mégalomanie obligent… "Ce qui, comme chacun put le constater plus tard, revenait à élaborer la recette d’une catastrophe par excellence"... Bien entendu, il s’est vite lassé de son dernier joujou, se désintéresse totalement de ses créatures. Il laisse le soin à son assistant de récupérer les monumentales conneries qui ne manquent pas de pleuvoir.
Le ton est donné, nous assistons goguenards aux élucubrations d’un dieu qui est encore tombé amoureux d’une humaine. Mais que peut-on attendre d’un amour narcissique, Bob aimant "sa création"...
Une vision détachée, farfelue, légère du monde, qui ne résulte que du hasard. Dieu et les hommes sont tout autant irresponsables et égoïstes, et pourtant attachants… L’écriture concoure à appréhender cette vision de la réalité avec une ironie légère et invite à ne surtout pas prendre au sérieux ce qui pourrait déprimer.

coup de coeur Tempête au haras / C. Donner. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Jean-Philippe est né au milieu des chevaux. Littéralement. Les liens ont tout de suite été fusionnels. Une nuit de tempête, la pouliche Tempête s’affole et broie la colonne vertébrale de Jean-Philippe. Il perd ainsi son rêve de devenir un grand jockey. Mais malgré le drame, la belle complicité demeure et Jean-Philippe va réussir à obtenir de Tempête ce que même le plus grand des jockeys n’aurait pu atteindre. Dans l’anonymat et la plus grande des jouissances, Jean-Philippe va réaliser son rêve. Une histoire incroyable et singulière d’union indéfectible avec les chevaux et de forte connivence entre un père et son fils. Avec et grâce à eux, Jean-Philippe accédera à ses rêves...

coup de coeur Le rire des baleines / R. Corenblit. - Rouergue. - (Dacodac)

Antoine est viré de chez sa mère, dépassée par les évènements. Pourtant Antoine est facile à vivre mais la mère, au chômage et dépressive, abdique. Il part donc vivre chez son père, remarié avec Hélène qui a une fille de son âge. Parfaite en tous points et parfaitement agaçante. La vie est difficile pour lui, il a du mal à s’habituer à sa nouvelle famille, à s’ancrer dans cette nouvelle réalité. Et puis on annonce une tempête, Hélène part chercher son mari, les deux ado restent seuls et sont assaillis par les éléments. Antoine doit composer avec les angoisses de la jeune fille qui imagine la fin du monde. Il y a aussi les voisins, Bertrand, l’ado attardé et Madame Yollande, vieille dame solitaire. Ensemble, ils font face…
Dans une ambiance de fin du monde et devant la violence de la vie, si la solidarité est de mise, les choses seront incontestablement plus faciles…

coup de coeur L’ étonnante disparition de mon cousin Salim / S. Dowd. - Gallimard

Le cousin de Ted et de sa grande soeur Kat a disparu dans des circonstances des plus étranges. L’intrigue pourrait angoisser le lecteur si elle n’était racontée par Ted, "atteint d’un syndrome bizarre qui le (fait) réfléchir comme un ordinateur géant". Ted, toujours inspiré des phénomènes météorologiques, analyse méthodiquement, déduit, formule des hypothèses des plus rationnelles aux plus farfelues. Et c’est sa sœur qui l’aide à démêler le plausible du rocambolesque, car lui ne possède pas vraiment le sens du réel, de l’humain. Une sorte d’autisme qui, loin d’être un handicap, lui permettra de résoudre l’énigme.
Sioban Dowd s’adresse dans ce roman posthume à des lecteurs plus jeunes que dans ses autres romans. Mais on retrouve le même talent à dépeindre ses personnages de manière extrêmement vivante, sensible, drôle également qui, au-delà des tensions, participent d’une grande chaleur humaine.

Et aussi... :


coup de coeur Monsieur et Madame neige / Syrano. – Actes sud junior

L’hiver est proche, la nature va bientôt hiberner. Les parents restent au chaud, les enfants sortent sur la colline pour faire deux grands bonhommes de neige, « un beau et un joli » qui bientôt se font la révérence… Les enfants rentrent en se posant des questions sur la vie de ces bonhommes de neige. Une chanson traduit l’amour naissant de Madame Neige pour Monsieur Neige. Revient la voix parlée qui évoque le secret, la timidité, le manque de courage, la difficulté de trouver les bons mots ; suivie d’une chanson qui montre que Monsieur Neige est congelé dans ses atermoiements. Bientôt le printemps, il faut prendre courage, et se déclarer. C’est alors qu’il rejoint Madame Neige dans un grand élan du cœur partagé, où chacun déclare sa flamme pour une fusion éternelle qu’un nuage blanc emporte et transforme en cristaux d’amour.
La construction équilibrée en fait une structure poétique de charme. Les parties parlées précédant celles chantées, donnent à l’ensemble du CD, une bonne progression. Les strophes en rimes suivies 8 et 4 vers, ou 4,6,4, ou 6 sont les transitions participant à l’évolution des situations. Elles introduisent les parties chantées et leur donnent plus d’impact.
Les illustrations sobres et colorées privilégient les couleurs primaires et se fondent bien dans le sens des textes et éléments significatifs de l’instant décrit, une certaine harmonie s’y déploie. On peut regretter que l’opposition frimas de l’hiver/amour flamboyant ne soit pas mieux exprimer dans l’illustration. Ce livre est court, bien structuré, joli, il faut de toute façon le lire et l’écouter plusieurs fois avant de prendre la mesure de cette poésie mise en musique avec nuances et souffle calculé.
On pourra profiter après la lecture du livre, du plaisir du texte mis en musique avec des instruments très bien choisis. Poésie dite sans musique au début, plante le décor hivernal, silence ouaté et contraint. Quand Dame Hiver s’installe, la musique nous entraîne, fébrile, vers les frimas, les paroles redoublent « c’est l’hiver, y fait pas beau et c’est normal… » (qui ne paraît pas à l’écrit). Les parties parlées sur la voix posée et sobre de Syrano sont en accord avec le sens. Des instruments comme le glockenspiel, le piccolo ou la grosse caisse scande avec justesse certains passages : l’ambiance hivernale, des nuits blanches, la délicate fusion de M. & Mme neige, la déclaration de plus en plus torride et transcendée de Monsieur Neige se révèlent dans la fanfare finale et éclatante, et s’arrête brutalement, comme un rêve. La musique très subjective par rapport aux contextes transcende largement le CD. L’apothéose de la fanfare sur le dénouement de l’histoire est pleine d’emphase, les percussions battent aussi fort qu’un cœur fléché…

coup de coeur Les animaux dans la neige / E. Polanco. - Gallimard

Animaux blancs et/ou noirs qui se fondent dans un paysage enneigé. On peut voir 1 grue et 4 corbeaux, 2 oursons blancs et 1 ours polaire ou des associations d’animaux plus improbables comme 1 loup blanc et 5 hermines. Mais toujours, les silhouettes offrent un résultat doux et esthétique.

coup de coeur Le parapluie jaune / R. Jae-Soo. - Mijade

La ville est sombre. Un parapluie dans la rue... puis deux... Bientôt la ville est étoilée de multiples parapluies colorés. Le parc de jeux, la place, les escaliers, le quai, les passages piétons... Où ce ballet nous conduit-il ?
Cet album sans texte de 14 pages procure tout d’abord un plaisir visuel. La ville, vue de haut et malgré la pluie, se révèle gaie et animée. Puis on découvre le CD -et ses 14 pistes de piano solo- qui constitue un prolongement (plus qu’un accompagnement) à la lecture. Car si les ambiances collent à l’histoire, double page par double page, l’enfant n’aura pas forcément la patience de tourner les pages au rythme de chaque morceau qui dure plus d’une minute. A moins que l’adulte n’invente avec lui les détails de l’histoire. Autre utilisation : après avoir posé le livre, l’enfant peut prolonger l’instant en écoutant la musique.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse