couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Terrorisme


Roman(s) :


coup de coeur L’histoire de Malala : celle qui a dit non aux talibans / Viviana Mazza. - Gallimard Jeunesse, 2014

Un livre qui s’inspire d’une histoire vraie : celle de Malala aux prises, avec sa famille, des talibans qui assoient de plus en plus leur présence physique et psychologique sur le terrain. On suit son parcours et on comprend combien il faut être courageux (et encore plus courageuse !) pour accepter de vivre dans de telles conditions et sous de telles contraintes. L’amour de sa patrie et la volonté de se battre sont essentiels dans le défi que se lance Malala d’informer le monde de ce qui se passe autour d’elle. Elle va d’ailleurs échapper de peu au pire et faire partie des figures nominées pour le prix Nobel de la paix. Je pense que cet ouvrage permet de mieux comprendre ce qui se passe actuellement et d’éviter une nouvelle fois les amalgames. Toutefois malheureusement je pense qu’un récit à la première personne aurait permis de faire passer davantage d’émotions et d’éviter un livre documenté plus objectif. Reste à lire un vrai témoignage de la principale intéressée... Sandy Morel

A partir de 11 ans

coup de coeur Je t’enverrai des fleurs de Damas / Franck andriat. - Mijade (zone J), 2014

Deux jeunes lycéens s’envolent du jour au lendemain, combattre en Syrie, sans avoir parlé de leur projet à personne. La classe se lamente et se déchire. Sont-ils des héros ou des victimes ? Les journalistes sont en embuscade à chercher des témoignages alors que la police enquête. Myriam pensait que Wassim était sa moitié et ne comprend pas ses choix. Elle écrit à son enseignant qui tente de lui répondre...
Un roman qui remue en mettant des mots sur la question de ces jeunes français qui font le choix de partir combattre au nom de l’Islam et de la Syrie. L’alternance de voix mais aussi de forme, entre réflexion et épistolaire, donne vie à l’histoire. Le récit est forcément parfois un peu didactique mais l’auteur su donner assez de présence à ses personnages pour permettre le débat. La conclusion est bien trouvée et ramène le débat à une question plus générale qui mérite d’être posée.
Un livre à lire assurément ! Marion Uteza

Autre lecture Le sujet est d’une actualité brûlante : la fugue des adolescents vers la Syrie pour participer au djihad contre le régime Assad. Il y a trois narrateurs : un professeur et deux jeunes, qui expriment tous leur désarroi, leur incompréhension, leur angoisse, suite au départ brutal de deux garçons du même collège. Il y a forcément de la répétition et davantage de questions que de réponses. De plus, le style parlé, souvent martelant, risque de devenir lassant. Mais c’est un roman qui pourrait nourrir des débats et faire réfléchir. David Ball

A partir de 14 ans

coup de coeur Le journal malgré lui de Henry K. Larsen / S. Nielsen. - Hélium. 2013

Henry doit s’habituer à sa nouvelle vie : nouvel appartement, nouveaux voisins, nouveau collège, et un psy bizarre. Il doit surtout intégrer une nouvelle configuration familiale : son frère est mort, sa mère est soignée pour dépression dans une autre ville. Restent son père et lui, qui tentent de retrouver un semblant de vie. Henry se méfie de tout, de tous, mais se laisse malgré tout prendre à la consigne de son psy d’écrire ce qu’il ressent dans son journal. C’est ainsi que l’on découvrira les circonstances du drame qui a touché sa famille, et surtout ses terribles répercussions. Leur chance ? Être entourés de personnages atypiques, eux-mêmes en souffrance, qui en s’unissant bientôt autour d’un projet commun vont retrouver une confiance en la vie.
Un roman à la fois poignant dans la violence qu’il décrit et très positif : aucun traumatisme, aussi violent soit-il, n’est insurmontable lorsqu’on s’ouvre à l’amitié et à la solidarité.

coup de coeur Norlande / J. Leroy. - Syros. - (Rat noir)

Une société norlandaise, idéale sous bien des aspects, subit de plein fouet un drame auquel les norlandais n’étaient pas préparés : une tuerie savamment orchestrée par un seul individu aux idées d’extrême droite. Les victimes furent nombreuses, dans le quartier des ministères puis sur une ile…
Les évènements rappellent fortement la tragédie d’Utoya en Norvège, en 2011. Mais l’auteur, en transposant l’histoire dans un pays imaginaire, élargit la réflexion et nous parle, en miroir, de notre société et de ses dérives racistes. L’analyse sociétale est d’ailleurs très intéressante.
Autre distance apportée par Jérôme Leroy : il raconte l’histoire par les yeux de Clara, doublement victime : parce qu’elle fut au cœur de la tragédie, et qu’elle vit ses compagnons mourir sous ses yeux. Et parce qu’à la souffrance du deuil se rajoute la culpabilité : l’Autre, le monstre, l’a choisie comme petite amie pour faciliter, à son insu, la mise en place des tueries… Il faudra 8 mois à Clara pour se relever… Alors seulement, elle se met à raconter, à affronter le passé.
La narration n’est pas des plus fluides, oscillant constamment entre passé et présent de la reconstruction, sans transition. Et l’on peut s’étonner du parti pris de rajouter la culpabilité à l’horreur d’un tel drame. Mais le roman, très fort, est à conseiller pour les nombreuses pistes de réflexions.

coup de coeur Qui es-tu, papa ? / A. Stratton. - Bayard. - (Millézime)

Sami est à un âge où la relation avec le père devient plus distendue. Sami a ses potes, pas facile devant eux de composer avec ce père strict, religieux et musulman pratiquant. Mais tous les deux maintiennent un lien malgré tout, ils ont même prévu de passer un WE ensemble au Canada. Très vite annulé par son père… Dépité, Sami mène son enquête et découvre des choses qu’il ne s’explique pas. Lorsque le FBI pénètre au petit matin chez eux et embarque le père pour soupçon de terrorisme, les repères de Sami s’effondrent. Il découvre, avec ses amis, des secrets qui n’ont strictement rien à voir avec des actes de terrorisme... Une réalité que la société, obsédée par la sûreté nationale, n’est pas allée dénicher.
Cet emballement autour d’une histoire singulière révèle la difficulté de s’intégrer dans une société quand on est différent, d’autant plus lorsqu’on est musulman aux États-Unis après 2001 ; et la force des médias qui propagent les soupçons plus rapidement que la vérité. Sami, dans la tourmente, raisonne posément et se bat pour la liberté.

coup de coeur Ma sœur vit sur la cheminée / A. Pitcher. - Plon

Pour Jamie, 11 ans, narrateur de cette histoire, la vie est semée d’embûches. Depuis que Rose, la jumelle de Jasmine, est morte dans un attentat à Londres, son père boit, sa mère est partie avec un autre homme et Jasmine, qui tente d’exister par elle-même, ne se nourrie presque plus. Mais elle, au moins, est là pour son frère et inversement. Et heureusement car les adultes ne gèrent plus rien. Soumya est là également, nouvelle camarade de classe, mais son père ne doit rien savoir de leur amitié : ce sont les musulmans qui ont tué sa fille et il leur voue une haine farouche et aveugle. Les choses vont de mal en pis mais James n’est pas prêt à laisser sombrer sa famille. Il est persuadé qu’une émission de téléréalité peut les sauver.
C’est toute la souffrance d’une famille qui est disséquée ici, avec la solitude dans laquelle chacun se mure. Mais la solidarité entre James et Jas, plus forte que le drame, permettra à chacun de se relever.
Larmes assurées pour peu qu’on se laisse porter par l’histoire. Mais le regard plus détaché du jeune Jamie évite le mélo et assure au roman dur et intense une note d’espoir…

coup de coeur Nulle et grande gueule / J. C. Oates. - Gallimard

Ursulla est une très grande fille originale, crainte par les autres bien qu’en réalité elle cache un profond mal-être. Matt est un garçon brillant et drôle. Il fait un jour une plaisanterie de mauvais goût au collège. Deux pestes en profitent pour le dénoncer à la direction. Nous sommes en Amérique, là où règnent le conformisme et la psychose des attentats. C’est pourquoi, pas une minute, le directeur ne doute de la culpabilité de Matt et prévient la police. Commence alors pour Matt un cauchemar dont seule Ursulla arrivera à le sortir.
Un beau livre sur la bêtise et l’amitié qui tient le lecteur en haleine quelque soit son âge à partir de 15 ans.

coup de coeur Après la première mort / R. Cormier. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Cette réédition est loin d’être superflue en cette époque où le terrorisme fait rage. Robert Cormier choisit un récit au plus près des corps, des émotions, des doutes pour décrire une prise d’otage d’enfants par un groupe de terroristes qui exige la libération de prisonniers politiques et une somme de 10 millions de dollars. La narration est complexe : on suit alternativement le ressenti de 3 personnages dont la descriptions de la personnalité est renforcée par des évoquations du passé : Miro, jeune terroriste qui espère faire ses preuves, Kate, jeune femme qui fait appel à tout son courage pour gérer cette situation angoissante et Ben, fils d’un agent américain qui choisira de se sacrifier. La situation tendue ne trouvera pas de fin heureuse mais permet d’explorer les méandres de l’âme humaine.
Un récit aux antipodes du manichéisme, très grave, très fort.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse