couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Grand Nord




Album(s) :


coup de coeur 1, 2, 3 banquise / A. Brière-Haquet ; O. Philipponneau, R. Enjary. - Memo. 2014

« UN ours blanc c’est grand, très grand ! Presque géant… » mais les animaux de la banquise s’empressent de lui fermer son clapet (qu’il n’avait pourtant pas ouvert) en lui montrant qu’ils peuvent rivaliser de taille : « 1 + 1 + 1 + 1 + 1 On est bien aussi grands que toi ! »
Les gravures sur bois aux teintes du Grand Nord opposent l’ours stoïque et les animaux qui se démènent pour exister face à lui. Quant à savoir qui l’emportera dans cette guéguerre d’égo...

coup de coeur L’ orphelin / A. Grinberg. - Cèdrelune. 2014

Dans ce village tout au bout du monde, les gens ont le cœur dur. Un jeune orphelin est maltraité : rejeté, nié, moqué, battu. « Le petit orphelin restait faible, chétif, peureux. Alors souvent, il allait dans la montagne, pour ne plus voir les hommes. » Seule une vieille femme veille et lui conseille de crier sa détresse au ciel. Le démon du froid l’entend et va l’aider par trois fois. Il extirpe, dans un corps à corps terrible, des petits os de phoque qui l’empêchaient de grandir. « Tu auras alors le pouvoir de changer les choses. »
Parce que l’enfant saura résister et faire confiance au démon, parce qu’il saura ne pas dévoiler son secret, il prendra le chemin de la résilience, loin de la laideur. « Et jamais, jamais il n’oublia de partager son butin avec ceux qui n’avaient rien. »
Anouk Grinberg, par ailleurs comédienne singulière et rare, nous offre une adaptation illustrée d’un conte du Groenland qui ne laisse pas indifférent.

coup de coeur Maman est là ! Un conte enchanteur des steppes de Mongolie / I. Ganbaatar ; B. Bolormaa. - Syros

Venu du fond de la taïga, au cœur des neiges éternelles, ce conte de randonnée, originaire de Mongolie du Nord, nous invite au côté d’une maman qui, dans le creux chaleureux d’une Yourte, veille de tout son amour sur le sommeil paisible de son bébé. L’envergure maternelle de cette éleveuse de rennes distille une intensité propre à désarmer tous les dangers, même les plus redoutables… N’en déplaise aux nombreux renards malveillants en quête d’un enfant savoureux à se mettre sous la dent ! Oui, mais… Il reste que la maman doit parfois s’éloigner pour nourrir son bébé. Tandis qu’elle sort de la tente et rejoint son troupeau en entonnant son chant quotidien : « Turlutu ! Tourloutou ! Tirliti ! (...) Donnons plein de bon lait à mon bébé » le renard à l’affût du moindre manquement de la mère, rôde autour de la tente, s’apprêtant à tout instant à bondir sur l’enfant...
De vastes illustrations en pleines pages, dessinées aux crayons pastels, présentent un exotique chassé-croisé entre un félin rusé et une mère louve maitresse de la survie et de l’ingéniosité. Bref, « Maman est là ! » et les enfants pourront s’endormir rassurés.

coup de coeur Les mille blancs des esquimaux / I. Minhós Martins ; M. Matoso. - Oqo

Un esquimau, narrateur de cette histoire, vit sur “une plaine infinie, vide et très blanche.” Monotone, ennuyeux ? Que nenni ! Dans la bouche du petit garçon, la couleur blanche revêt, au fil du quotidien, mille nuances qu’il dévoile à nos yeux. Et les collages qui assemblent quantité de petits morceaux de papier, couleurs et textures mélangées, s’en font les témoins.
Une banquise poétique, vivante et joyeuse.

coup de coeur Pingouin glacé / C. V. Kitzing. - Joie de lire

La banquise et ses immensités glacées... Un pingouin, seul et transi, tente par tous les moyens de se réchauffer. « Pas très efficace ! » Notre pingouin va mesurer ce que veut dire l’expression chaleur humaine...
Texte de répétition minimaliste qui laisse une large place aux illustrations très tendres.

coup de coeur Kroak / N. Bianco-Levrin. - Atelier du poisson soluble

15 saynètes de 2 doubles pages qui voient un inuit mal rasé accumuler les mésaventures avec divers animaux du pôle nord. Quand un ours énamouré ne le poursuit pas de ses assiduités, c’est un yéti qui l’embarque dans un périple aérien. A moins qu’une sirène s’enflamme pour lui ! Décidément irrésistible notre héros...
C’est un univers loufoque que nous propose Nicolas Bianco-Levrin et l’on ne sait si le mordant l’emporte sur le poétique ou inversement, d’autant que l’auteur aime à jouer avec les mises en abîme.
Dessin noir et blanc sur aplats de couleurs, le trait est efficace et trouvera son prolongement dans un DVD de films d’animations

coup de coeur L’ ourse des neiges / J. Morris. – Gautier Languereau

« Au commencement des temps », hommes et animaux « possédaient un esprit, une âme. »
Ce conte du grand Nord dit l’histoire d’un ourson qui, volé par le corbeau, se transformera en bébé et sera recueilli par une famille humaine. Sept années passeront avant que le corbeau, figure trouble du conte, mette l’enfant sur le chemin des ours. Cet enfant, à la filiation humaine et animale représente la symbiose, l’harmonie et nous en montre la fragilité. Il incarne la sagesse qui devrait être nôtre face au vivant.
Les illustrations pleine page de ce grand format nous plongent dans l’univers du grand nord et offrent de beaux portraits d’animaux.

coup de coeur 10 p’tits pingouins : Un livre animé pour jouer à compter / J.-L. Fromental ; J. Jolivet. - Hélium

Nous retrouvons 10 des 365 pingouins qui sont cette fois dans leur élément, sur la banquise. Mais comme elle est dangereuse ! De catastrophes en jeux périlleux, ils vont un à un se faire avaler, broyer, se noyer... jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. Bien noir pour les tout-petits direz-vous ? On aurait envie de dire que les petits adorent l’humour noir mais rassurez-vous, les livres pour tout-petits ne sont jamais vraiment terminés avant la dernière page...
Petit album aux animations très réussies pour une histoire enlevée, drôle et en boucle !

coup de coeur Comme mon père me l’a appris / Rascal. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

“Comme mon père me l’a appris”, leitmotiv qui revient à chaque page, à chaque étape de la chasse au phoque. Tradition respectée à la lettre mais au moment de porter le coup fatal ... “je n’ai pas pu le tuer.” La dernière phrase, “nous sommes tantôt faibles, tantôt forts” résonnera différemment chez chacun des lecteurs.
Un texte fort et sobre sur la transmission d’un père à son fils devenu assez solide pour faire ses propres choix.

coup de coeur Pôle mort / C. Salvi. - La cabane sur le chien

“Trop mignon” cet ours qui se rapproche de nous au fil des pages feuilletées, penchant la tête comme pour nous amadouer ! Mais on se fait vite prendre au piège, comme l’ours sur la banquise qui s’amenuise. Le SOS qu’il nous lance nous renvoie à notre responsabilité.
Un Flip book comme une douche froide, comme un appel à la prise de conscience. "Agissons".

coup de coeur La p’tite ourse / F. Collet ; L. Morali. - Naïve

Conte étiologique sur la naissance de la constellation de la Petite ourse, inspiré des récits des peuples premiers. Une petite fille abandonnée dans le froid polaire est recueillie par un ours. Devant les interrogations de la fillette, l’ours entame un voyage pour découvrir ce qu’il advient des étoiles mortes. Quand l’être humain est en symbiose avec le monde, qu’il vit au rythme de la terre et du ciel...
L’album est accompagné d’un DVD mis en musique par Titi Robin. Le film d’animation renforce l’impression d’immensité d’un univers englobant.

Roman(s) :


coup de coeur Urkizu / B. Atxaga. - Joie de lire. - (Hibouk)

Urkizu, jeune matelot basque, décide de rester partager la vie des inuits afin d’apprendre leur langue et de permettre à son patron de mieux commercer. Après une courte période d’observation, l’intégration se passe bien et le jeune homme demande à y passer l’hiver. Une mauvaise saison de chasse et un froid plus rigoureux que d’habitude vont amener Urkizu à percevoir autrement ses nouveaux compagnons...
Un roman qui aborde les limites de l’intégration. Comment l’origine et la méconnaissance des règles profondes peuvent remettre en cause l’amitié. Un constat assez pessimiste même si l’auteur tempère son récit en invoquant la folie et les décisions individuelles.
« Ecoute bien ce que je vais te dire, Urkizu. Quand la faim te tenaillera, ne laisse personne s’approcher de ce trou qui est là-haut. Mange seul les galettes et le poisson. Mais... à quoi bon parler ! Tu n’en seras pas capable ! Tu vas prendre tous les sacs et les distribuer dans le campement. Tu entends ce que je te dis ! Tu n’es pas aussi malin que je le croyais ! »

coup de coeur Nanouk et moi / F. Seyvos. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Thomas, un jeune garçon, consulte le Dr Zblod, pédo-psychiatre. De séance en séance, on découvre les angoisses qui préoccupent ce jeune garçon et surtout ses cauchemars qui viennent en journée perturber sa vie familiale. Le déclencheur : le préambule d’un vieux film muet réalisé par Robert Flaherty en 1922, Nanouk l’Esquimau. Une simple petite phrase, “Nanouk est mort deux après le tournage du film”, a laminé Thomas. Cette expérience de la Fin, de l’Absence, cette compréhension de la souffrance des proches lui sont tout simplement insupportables. Le docteur Zblod va l’aider à dépasser ce traumatisme, à accepter l’inacceptable, à gérer l’infinie tristesse qui s’est emparée de lui (qu’il est troublant d’ailleurs de constater comme cette tristesse peut être agréable…). L’occasion aussi de découvrir l’histoire de Nanouk.
Superbe, un sujet abordé avec originalité et finesse, beaucoup de sensibilité et d’humour aussi. Coup de coeur de Julie

coup de coeur Je suis le chapeau / A. Cousseau. - Rouergue. - (DoAdo)

Soyez prêts pour une aventure un peu folle qui s’étend de 1912 à 1934, du Groenland en Ecosse via le Canada. Cette histoire est celle de Wanda et de son petit frère Oukiok, qui lui doit la vie et note chaque nuit les paroles incompréhensibles de sa grande sœur, par ailleurs muette le reste du temps. Tous deux partent à la recherche de celui qui un jour porta un chapeau... Recherche improbable qui leur permet surtout de vivre de grandes aventures, de faire de belles rencontres. Ambiance envoutante et pour le moins originale, particulièrement réussie dans la première partie du roman.

Et aussi... :


coup de coeur Youri l’ourson des neiges / C. K. Dubois. - Ecole des loisirs

Un ourson et sa mère sur la banquise. Bientôt, un coup de fusil, une tâche rouge sur le blanc immaculé... l’ourson se retrouve seul. Ceux-là mêmes qui ont tué sa mère vont le recueillir, lui permettre de grandir un temps avant de l’inciter à rejoindre la vie sauvage. Le cycle de la vie en scènes pastel.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse