couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Autobiographie


Roman(s) :


coup de coeur Le journal de Fanny / F. Ben-Ami. - Seuil

C’est un journal recrée a postériori par Fanny elle-même, jeune juive allemande, qui nous est donné à lire ici. Elle y retranscrit les fuites incessantes d’Allemagne en France, de zone occupée en zone libre, de France en Suisse, où elle pourra enfin souffler. On est frappé par le côté responsable de Fanny, on comprendra mieux en fin d’ouvrage lorsqu’on apprend qu’une des premières maisons d’enfants où a été accueille Fanny était tenue par Lotte Schwarz, "connue pour avoir su responsabiliser les enfants qu’elle protégeait." De fait, Fanny sauva des résistants en leur apportant du pain, et de nombreux enfants en les prenant sous son aile. Un parcours véritablement atypique.

coup de coeur L’ Algérie ou la mort des autres / V. Buisson. - Gallimard. - (Scripto)

Autobiographie d’une jeune adolescente qui quitta la Lorraine pour suivre son père militaire et sa famille, en Algérie. Dans un style laconique, elliptique, la jeune fille raconte la beauté du pays et de ses habitants, les "évènements" qui se rapprochent et se font plus inquiétants, les cadavres omniprésents, les premiers émois, l’angoisse et la gravité qui s’installe, à jamais. Un mélange assez déconcertant d’insouciance et d’horreurs. Pour bons lecteurs.

coup de coeur J’ai le vertige / J. Roy. - Alice

L’auteur se met dans la peau de sa tante qui tut son passé durant toute sa vie et commença à le lui raconter la vieillesse venue. On découvre donc l’histoire de Syvia qui, à 4 ans 1/2, découvre ce que cela signifie d’être juif pendant la seconde guerre : parquée dans le ghetto de Lodz, privée de nourriture, de chauffage, de jeux, d’amies bientôt car les enfants sont expulsés petit à petit du ghetto. Ses parents, à force d’ingéniosité, de chance, d’intuitions, la sauveront des différentes rafles.
L’auteur, dans un style lapidaire, a réussi à retranscrire toute la complexité des émotions de la fillette d’antan. Le récit est glaçant d’effroi, sidérant aussi : 270000 personnes confinés dans le ghetto en 1939, 800 survivants en 1945 dont 12 enfants. Coup de coeur de Julie

coup de coeur Sans la télé / G. Guéraud. - Rouergue. - (DoAdo)

Que ceux pour qui cet écrivain est une énigme tendent la main et s’emparent de cette petite clé que nous offre Guillaume Guéraud avec cette autobiographie. Guillaume nous ramène dans les années 80 avec ses actualités propres à ces années-là, la vie quotidienne des jeunes dans une cité, l’espoir de ces gens lorsque la gauche arrive au pouvoir, ses premières amours. Il a 8 ans quand débute le roman. Tous ses copains ont la télé sauf lui car ça ramollit le cerveau d’après sa mère et son oncle qui vit avec eux. Sauf que Guillaume est un petit garçon buté et sa mère, n’en pouvant plus de ses scènes, trouve une alternative en l’emmenant avec elle au cinéma. Quelle belle idée ! A partir de ce jour, les films remplaceront ce père qu’il n’a pas, lui permettront de grandir et de passer des caps douloureux sans trop de dommages. L’histoire ici s’arrête lorsqu’il a 14 ans mais nous savons à travers l’œuvre de cet auteur que le cinéma a continué à faire partie intégrante de sa vie. Pour chaque chapitre : une tranche de vie, moment fort que Guillaume rattache à un film ; et un extrait dudit film. L’écriture est fine, émouvante, intelligente.
Coup de cœur pour ce roman et merci à Guillaume de nous faire partager cette famille si chaleureuse et humaine le temps d’un roman. Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Le grand Joseph / Kochka. - Thierry Magnier

Un petit livre à thèmes si nombreux qu’inévitablement ils sont à peine effleurés : le Liban et sa guerre civile des années soixante-dix, la vie traditionnelle arabe, l’injustice de l’inégalité homme femme, la séparation et l’exil mais surtout l’amour entre des grands-parents et leurs petits-enfants… Au centre de l’histoire se trouve un chat, que Joumana doit abandonner au moment de quitter le Liban pour la France. Elle le confie aux grands-parents. La grand-mère, qui déteste les chats, l’accepte, par amour pour sa petite-fille.
Des chapitres très courts pour un livre qui l’est tout autant, dans un style simple et directe ; il semble s’adresser pourtant, par ses thèmes - l’amour qui peut prendre tellement de visages ; l’attachement au pays d’origine ; la construction d’une identité lorsqu’on vient de deux pays...- et l’âge de l’héroïne, aux grands adolescents plutôt qu’aux enfants.

coup de coeur Petite Audrey / R. White. - Thierry Magnier

L’auteur se met dans la peau de sa sœur aînée pour raconter, à la première personne, une partie de leur enfance dans un village minier de Virginie des années 40. Un père qui boit beaucoup trop, le manque d’argent et cette mère qui, malgré l’insondable tristesse qui l’envahit certains jours à la pensée de sa petite dernière, décédée, porte à bout de bras le quotidien d’une famille soudée. Au-delà de la faim, des angoisses, des doutes sur l’avenir, on sent toute l’affection de cette famille, de ces 4 sœurs et il est troublant d’entendre la benjamine prendre la voix de l’aînée pour revenir sur leur passé. Troublant aussi de voir que la terrible épreuve qu’elles ont à subir (la mort du père) se transforme en opportunité d’une vie meilleure.
Un récit fort qui décrit un aspect de la vie américaine méconnu de nous, avec des personnages très attachants.

coup de coeur La vallée de la jeunesse / Eugène. - La Joie de lire. - (Rétroviseur)

Eugène, écrivain suisse, choisit une approche particulière pour nous raconter sa vie : tout en gardant un ordre chronologique, il parlera de lui au travers d’objets, ceux qui lui ont "fait du bien" et ceux qui lui ont "fait du mal". Des files d’attentes sans fin de la Roumanie de Ceausescu aux voitures rutilantes de la Suisse, Eugène s’attache aux petits détails qui peuvent avoir une si grande importance.
La force de cette biographie est d’arriver à nous faire vivre les émotions de l’auteur avec intensité. Le recul de l’adulte sur sa vie n’empêche à aucun moment l’identification, grâce à un langage qu’il place à la hauteur de l’enfance et à une sincérité dont on ne doute jamais.
Un parcours d’émigré, d’artiste et d’homme très touchant. Pour bons lecteurs.

coup de coeur Fonce ! Monette, fonce ! / M. Tondra-Marie. - Oskar. - (Témoignage)

Après "les invités de la guerre", on poursuit les aventures de Micheline et de sa famille, toujours en pleine guerre. On ressent fortement les terreurs des bombardements, on vit avec elle la fuite en vélo dans les campagnes, l’attente des américains et enfin, la liberté retrouvée avec toutes les aspirations de renouveau qui l’accompagnent.
Un livre témoignage, dont le contenu a été revu par Janine Teisson, qui permettra aux jeunes dès 12 ans de connaître à travers l’histoire d’une famille, l’horreur de la guerre et le courage des protagonistes de cette saga émouvante.

coup de coeur Les invités de la guerre / M. Tondra-Marie. - Oskar

C’est l’histoire vraie d’une famille parisienne qui héberge en cachette plusieurs juifs pendant la dernière guerre. La valeur du texte est morale et historique plutôt que littéraire mais il se lit bien et tous les détails s’avèrent intéressants parce qu’ils sont de toute évidence authentiques. L’auteur nous fait bien comprendre que même une vie "normale" à cette époque, face aux privations et aux séparations, était déjà assez difficile. Relever, en prime, la difficulté supplémentaire et exceptionnelle de sauver au total sept juifs, enfants et adultes, en les faisant traverser la ligne de démarcation, cela relève de l’exploit, même si tout cela est raconté au quotidien, avec simplicité, comme si les actes de courage allaient de soit.
C’est une lecture qui réchauffe le cœur, un témoignage du courage dont des gens ordinaires, mais finalement pas si ordinaires que ça, sont capables aux heures sombres de l’histoire.

coup de coeur Le cri de la mouette / E. Laborit. - Pocket

Si le langage des signes a été inventé au début du 18° siècle, il faudra attendre 1991 pour qu’il soit reconnu officiellement en France. Emanuelle Laborit nous raconte son enfance dans cette époque antérieure à 1991. Elle exprime la difficulté de conceptualisation de soi, du monde, dans un univers où elle manque de références pour s’identifier en tant que sourde. Ce n’est que le jour où elle découvre l’existence du langage des signes qu’elle entre véritablement dans la vie, qu’elle parviendra à exprimer toute l’énergie qui l’habite. Grâce au langage des signes, elle ne se sent plus handicapée, juste différente, et veut partager cette richesse avec le reste du monde. Roman autobiographique à partir de 15 ans

Et aussi... :


coup de coeur À la guerre comme à la guerre / T. Ungerer. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Tomi Ungerer est Alsacien, comme vous-mêmes êtes Breton, Parisien, Basque, Ch’timi ou Berrichon. Ça paraît simple, et pourtant c’est très compliqué. Car après la guerre de 1870, l’Alsace a été annexée par l’Allemagne. Après la victoire de 1918, elle est redevenue française. Mais suite à la débâcle de 1940, elle est redevenue allemande. Et en 1945, française à nouveau.
Tomi a huit ans quand la Seconde Guerre mondiale éclate.
Du jour au lendemain, il doit changer de nom, parler allemand, écrire en gothique, faire un dessin raciste pour son premier devoir nazi. Il obéit, il s’adapte. Il devient un caméléon : Français sous son toit, Allemand à l’école, Alsacien avec les copains. Heureux, quoi qu’il arrive.
À la maison, sa mère, fantasque, chaleureuse et rusée, veille. Elle l’encourage à dessiner et à écrire, à rire et à faire rire, à déployer tous ses talents.Toute sa vie, elle a conservé les cahiers, les croquis, les devoirs, le journal intime de son fils, les affiches de l’époque. Ce sont ces archives incomparables qui ponctuent et réveillent les souvenirs de guerre de Tomi Ungerer. (Résumé de l’éditeur)

coup de coeur L’ autre moitié de moi-même / A.-L. Bondoux. - Bayard

Anne-Laure Bondoux nous surprend avec ce nouveau titre. Elle qui ne voulait pas verser dans l’écriture d’un "machin autobiographique" quitte "le domaine familier de la fiction" pour nous offrir un récit de vie. Beaucoup plus en réalité... Car l’ouvrage, aux intérêts multiples, est comme une poupée gigogne, qui oscille entre passé et présent, récit des faits et réflexions.
En racontant son histoire, Anne-Laure Bondoux éclaire son œuvre d’un regard plus intime : ce qui l’a amenée à l’écriture, ce que ses romans disent d’elle et de ses proches.
Elle évoque aussi la légitimité du genre autobiographique : comment se résoudre à raconter une vie dont les faits ne sont pas extra-ordinaires, comment oser se mettre à nu.
Encouragée par les réflexions et exemples de Marguerite Duras, Sophie Calle, Emmanuel Carrère... Anne-Laure Bondoux se livre, pour trouver l’autre moitié d’elle-même mais également pour partager cette conviction : comprendre sa propre histoire -nourrie forcément de celle de ses parents, de ses ancêtres- permet de pouvoir, enfin, avancer en conscience et ainsi renouer avec son talent d’écrire des fictions. "Nommer les fantômes", tel est le moteur d’écriture d’Anne-Laure Bondoux. Les siens, les nôtres...

coup de coeur Anthony Browne - Déclinaisons du jeu des formes - Mon métier, mon oeuvre et moi / A. et J. Browne. - Kaléidoscope

C’est en dialoguant avec son fils Joe qu’Antony Browne a pu se livrer, nous raconter son parcours : enfance, école d’art, premiers pas dans la vie professionnelle, premiers livres, thèmes récurrents, collaborations avec d’autres auteurs... Rien de fastidieux dans cette évocation d’une vie grâce à un constant va et vient entre la vie personnelle et le parcours artistique de l’illustrateur et l’iconographie très riche. Une iconographie qui alterne illustrations publiées et archives personnelles.
Toute une Œuvre -avec ses mécanismes de création- vue par les yeux de l’artiste lui-même, accouché par son fils.

Sommaire

Introduction
Chapitre 1 Mes jeunes années
Mon enfance • That Old Black Magic • Rugby
Chapitre 2 L’école d’ art
Dessin d’après nature • The Rugby Book • L’homme est un animal
Chapitre 3 Les corps et les cortes de vœux
L’illustration médicale • Gordon Fraser
Chapitre 4 Les premiers livres
Through the Magic Mirror • Promenade au parc • Ourson et les chasseurs
Chapitre 5 Les singes
Anna et le gorille • Marcel la mauviette • King Kong • Marcel et Hugo
Chapitre 6 Voleurs familiales
À calicochon • Zoo• Mon papa • Ma maman • Mon frère
Chapitre 7 Les métamorphoses
Tout change • Le Tunnel
Chapitre 8 Choque image raconte une histoire
Marcel le rêveur • Les Tableaux de Marcel
Chapitre 9 Une façon de travailler
Une histoire à quatre voix • Le Jeu des formes
Chapitre 10 Travailler avec d’outres écrivains
Des invités bien encombrants • Le Rêveur • Les Aventures d’Alice au pays des merveilles
Chapitre 11 Les voyages
Aventures en Amérique latine • Hans Christian Andersen • Billy se bile
Chapitre 12 Les contes de fées
Dans la forêt profonde • Petite Beauté • Une autre histoire
Chapitre 13 Le jeu des formes
Bibliographie
Remerciements

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse