couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Monstres




Album(s) :


coup de coeur Maximiam / Dorothée de Monfreid. - Ecole des Loisirs, 2015

La maman d’Arnold, soigneuse de bêtes sauvages, s’absente un matin pour une urgence au zoo. Le petit garçon rêve de l’accompagner bien sûr, mais doit rester à la maison : la mission est bien trop dangereuse pour lui. Il traîne son ennui de pièce en pièce, l’heure tourne, il a faim. Dans le placard réservé au matériel de maman, il tombe sur du "Maximiam, pour les maxifaims". Chouette ! Aussitôt, il prépare la mixture, avec une main un peu lourde sur le dosage (mais une maxifaim, c’est une maxifaim, non ?). Catastrophe : Une créature rose, gélatineuse, grossit, grandit, déborde, et gobe tout sur son passage ! Seule solution, rejoindre maman au zoo au plus vite...
Un album pour se faire joyeusement peur avec cette créature gloutonne trop rose pour être effrayante et trop vorace pour laisser indifférent ! Double plaisir pour le petit lecteur, qui voit le héros donner une bonne leçon à sa maman : eh oui, la maison s’avérait finalement bien plus dangereuse que la mission... Encore un réjouissant album de Dorothée de Monfreid qu’on aime beaucoup. Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur L’ ogre odieux / N. Juster ; J. Feiffer. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Précédé par son « horrible réputation », un ogre sème la terreur, sans le moindre effort, dans tous les lieux qu’il traverse. Un jour, s’aventurant hors des sentiers battus, il rencontre une jeune fille totalement insensible à son allure, fort aimable qui plus est : Un thé lui ferait-il plaisir ? Pour la première fois de sa vie, l’ogre déconcerté doit jouer de sa monstruosité : parade de grimaces, jeu de poings et de pieds, grognements terribles mais rien ne désarme la bonté de la jeune demoiselle. Quel avenir alors pour l’ogre démystifié ?
"A bas les idées préconçues" semble être le message de ce livre illustré qui terrasse le topos de l’ogre terrifiant. L’illustration joue sur un trait brouillon qui conforte la laideur et le gigantisme du monstre tandis que le texte, semblant s’adapter à la disposition picturale, encourage l’enfant à développer l’indépendance de son esprit.

coup de coeur Krokmais / M. Zürcher ; E. Coresa. - Winioux

Fantine a capturé un petit monstre dénommé Krokmais, qui, comme son nom l’indique « mange tous les mais qu’il rencontre ». Des « Mais vite-dit » au « Mais-qui-hésitent » en passant par les plus costauds de la famille, les « Mais dodus », le petit bonhomme les engloutit tous d’une bouchée. Pratique pour déjouer les autorisations des adultes, trop souvent ponctuées de conditions embarrassantes ! : « Tu peux jouer avec l’eau de ton bain mais attention de ne pas éclabousser ! ». La gourmande créature croque la dernière partie de la phrase et très vite, « la salle de bain ressemble à une piscine ». L’équipe espiègle formée par Fantine et son arrangeant compagnon pourra-t-elle inlassablement faire disparaître toutes les contingences de la réalité ?
Tandis que les illustrations façonnées par la découpe de papiers journaux côtoient une typographie variée, la bouche d’un mangeur de conjonctions devient la personnification d’une oralité enfantine avide d’éradiquer toutes contrariétés.

coup de coeur Le bébé rugissant / S. Puttock ; N. Shireen. - Gallimard

Monsieur et madame Genticerf ont toujours rêvé d’avoir un bébé à cajoler mais lorsqu’ils découvrent devant leur porte un "gentil cerf nouveau-né", ils se trouvent fort démunis. D’autant que le bébé pousse de terribles rugissements. Oncle Denis le hibou, Tante Agnès le lapin, docteur renard et Mamie ours sont appelés en renfort mais disparaissent inconsidérément.
Jolis surprises dans l’intrigue comme dans l’illustration : rires garantis !

coup de coeur Les monstres n’existent pas ! / K. Schoene. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Quel air déconfit chez ce monstre à qui l’on serine que « les monstres n’existent pas ! ». Et lui alors ? Qui serait-il si on lui dénie le droit d’exister en tant que monstre ? Dans une démarche obstinée, le héros et narrateur de cette histoire s’évertue à prouver son existence aux humains aveugles ou circonspects.
Album inégal mais très drôle par endroits qui prouve que l’on n’existe réellement que dans le regard de l’autre.

coup de coeur Le roi Jules et les dragons / P. Bently ; H. Oxenbury. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Avec cet album, nous vivons une journée de jeu de trois enfants : Jules, Léo et Gaspard. Ce jour là, ils vont combattre les dragons jusqu’à ce que des géants les ramènent à la réalité du quotidien. Si l’histoire n’a rien d’original, elle a au moins la qualité de faire passer un moment agréable aux enfants qui n’auront pas de difficultés à s’identifier aux héros, et aux parents tant les illustrations d’Helen Oxenbury sont authentiques de tendresse et savoureuses de petits détails.

coup de coeur Monstres de père en fils / G. Stehr ; F. Stehr. - Actes sud

Monstres de père en fils... Balthazar a quelques difficultés à accepter un avenir tout tracé... Son père est bien décidé à lui prouver le bien-fondé de cette vocation. Ils rendent visite à tous les monstres de la famille : le monstre d’égoïsme, le monstre sacré, le monstre de cruauté... Il faudra un monstre contre nature pour le convaincre de devenir... un monstre de gentillesse !
Trouver sa liberté dans la contrainte, beau challenge mené avec douceur et compréhension chez le père, comme chez le fils. (Les auteurs, frères et artistes tous les deux, ont-ils eu ce dilemme ? ;-)

coup de coeur L’ alphabet des monstres / J.-F. Dumont. - Kaléidoscope

Un abécédaire -qui joue les dictionnaires- tonitruant, pétaradant, éblouissant, atomisant, frigorifiant, débordant... et très réjouissant. Sauf peut-être pour le petit garçon héros de cet album qui voit sa chambre envahie par autant de monstres qu’il y a de lettres dans l’alphabet. Comme ils s’incrustent tous, ça finit par faire du monde et la pleine page peine à les contenir tous ! Mais en définitive, le petit garçon spectateur de ce défilé ahurissant n’est pas malheureux. Il finira même par sombrer dans un sommeil des plus sereins. Zzzzzzzzzzz.

coup de coeur Tous les monstres ont peur du noir / M. Escoffier ; K. Di Giacomo. - Frimousse. - (Maxi’Boum)

Place aux ténèbres ! Le noir est à l’honneur ; dans toutes ses nuances et ses textures, il dessine la nuit. Pour le lecteur : jeu avec la peur doublé d’un plaisir esthétique ; pour les monstres tapis dans l’ombre : grand moment de frousse. “Car tous les monstres ont peur du noir. Ils pleurent et font des cauchemars”. De quoi les prendre en pitié ces créatures apeurées ! Pour sûr, elles ne sont plus en mesure de nous effrayer et dorénavant, nous devrions être plus occupés à les réconforter qu’à nous laisser envahir par notre propre peur...

coup de coeur La nuit des Cages / S. Hureau ; Rascal. - Didier

Est-on responsable des crimes de nos parents ? Il semblerait que oui, à en croire la vindicte populaire qui s’abat sur le fils de l’ogre Morillon d’une part et sur la fille d’une sorcière d’autre part. Le premier, pour fuir le bourreau, prend la poudre d’escampette, et sur son chemin, libère la seconde de sa cage. L’amour leur donne des ailes, leur vie sera belle, loin des préjugés.
Contée en rimes et illustrée en ombres chinoises avec mille détails, cette histoire nous transporte dans une ambiance entre inquiétude et féerie. Les tensions s’apaisent, l’ouvrage se termine sur une scène où tout a été réinventé...

coup de coeur Toc ! Toc ! Qui est là ? / S. Grindley ; A. Browne. - Kaléidoscope

Des créatures effrayantes se pressent à la porte de la petite fille qui attendait tranquillement au lit que son papa vienne lui raconter une histoire. La pauvre a une mine qui se décompose au fil des pages... mais sera bien soulagée de découvrir que derrière le gorille, la sorcière, le fantôme... ne se cachait que son "bon papa câlin."
Une randonnée qui joue sur la complicité du père et de sa fille et qui sollicite la perspicacité du lecteur.

coup de coeur Cauchemar cherche bon lit / G. Franquin. - Milan

Tranquillement, sereinement, Martin est en route pour son lit. Brossage de dents, toilette, petit pipi et ... le train-train déraille et Martin croise sur sa route un loup, un ogre, un monstre, j’en passe et des plus effrayants qui tous souhaitent partager le lit du pauvre Martin. Celui-ci bien intimidé n’ose refuser et va au lit avec sa cohorte de créatures indésirables. Mais trop c’est trop, Martin finira par voir rouge et enverra toute la clique au diable. Un univers aux confins du fantastique, fourmillant de détails, qui, grâce à l’humour, ne bascule jamais dans le royaume de l’effrayant.

Roman(s) :


coup de coeur Des monstres au camping / Marc Cantin et Isabel ; Caroline Hüe. - Nathan (Le feuilleton des incos), 2015

Monstrueusement réjouissant ! Laissez de côté vos a priori sur le thème "famille Adams" revisité, et découvrez sans tarder l’inénarrable famille Mortadel en vacances, un feuilleton des Incos drôle et atrocement efficace ! Cet été, les Mortadel, au lieu de bronzer au cimetière comme tout le monde, ont décidé de partir en camping avec le commun des mortels. L’événement est de taille, et bénéficie même d’une couverture médiatique. Il faut dire que lorsque l’équipage débarque en camping-car-corbillard, les vacances ne s’annoncent pas de tout repos, ni de toute discrétion ! Les personnages, affreux juste ce qu’il faut, sont surtout très attachants : une mère mi-vampire/mi-loup-garou qui doit s’épiler chaque matin, un père expert (désastreux) en magie grise, ne réussit ses formules qu’à moitié et a changé un jour le fils Crocus en alligator, une fille mi-sorcière mi-vampire qui ne supporte pas la vue du sang, et un papi ( alias "pépékinois") qui ne s’exprime qu’en proverbes.... On rit beaucoup et on attend la suite ! Ewa Bochenski

A partir de 8 ans

coup de coeur Magie noire / A. Prentice ; J. Weil. - Albin Michel. - (Wiz), 2014

Londres, en l’an 1592. Le jeune Jack passe son "diplôme" de pickpocket pour l’organisation criminelle La Famille lors qu’il vole la bourse d’un étranger. Malheureusement pour lui, cette bourse contient des objets appartenant à Nicholas Webb, chef de file du groupe religieux baptisé "les Elus", et ceux-ci se lancent à sa poursuite. Touché par une mystérieuse poudre rouge issue de la bourse, Jack se retrouve assailli par d’étranges visions rouges, dans lesquelles apparaissent des créatures démoniaques... Mais quel est le lien entre ces puritains et les démons ? Et quel est le rôle de Jack dans les plans machiavélique de Webb ?
Suivez cette quête de vengeance, de vérité et de liberté !
Un très bon roman plein de rebondissements et de magie ! Marie Grandgirard

A partir de 12 ans

coup de coeur La mythologie grecque : les monstres, jouets des dieux / S. Baussier ; F. Koenig. - Oskar (Contes d’ici et d’ailleurs). 2014

Le cyclope Polyphème, les sirènes, le sphinx, le lion de Némée, l’hydre de Lerne, Cerbère, Pégase, le Minotaure, Argos...nous connaissons tous leurs noms, mais que savons-nous vraiment d’eux ? Il faut plonger sans attendre dans ces neuf récits qui se dévorent comme un roman. Non seulement le sphinx n’aura plus de secrets pour vous, mais encore bien plus : vous découvrirez ces récits dans l’intériorité des monstres. La focalisation interne met en lumière le fait que ce sont les dieux qui tirent les ficelles, et eux-mêmes doivent obéir au Destin contre lequel ils ne peuvent rien. Une écriture moderne et fluide, dans la psychologie des monstres mythiques, victimes des manipulations divines et de la ruse des héros...un dossier documentaire complet se trouve en fin d’ouvrage. Passionnant ! Ewa Bochenski

coup de coeur Le yark / B. Santini ; L. Gapaillard. - Grasset

Le monde n’est plus ce qu’il était ! Il devient de plus en plus difficile de trouver des enfants sains et sages, les seuls qui soient digestes pour le yark, espèce de monstre particulièrement fragile de l’estomac... Galopins et gredins sont légion mais où débusquer des enfants comestibles ? Grâce au père noël bien sûr, qui, avec sa liste d’enfants sages, le conduira à son repas ! Première destination : Charlotte, « excellente écolière, hygiène impeccable, prie Dieu tous les soirs, débarrasse la table. PS. Et en plus, elle trie les ordures ! ». Mais Charlotte la studieuse a également lu le manuel pour se défendre face aux monstres ; Lewis lui réserva une autre mauvaise surprise. Madeleine, quant à elle...
Une langue précise, léchée, et néanmoins délicieusement familière par moments, qui interroge le lecteur en 13 chapitres illustrés : bon ou mauvais, carnivore ou pacifiste, doit-on, fataliste, se résigner à suivre ce que l’on croit être sa nature ?

coup de coeur La conspiration des dieux III : L’Olympe assiégé / R. Normandon. - Gallimard. - (Folio Junior)

Dans L’Olympe assiégé, troisième volet de La conspiration des dieux, - qui peut être lu indépendamment des volumes précédents - la maléfique déesse Héra continue à ourdir la lente destruction du royaume céleste. Privé du dieu solaire Phébus, l’Olympe et la Terre sombrent dans une nuit menaçante… La haine et la rancœur d’Héra ne s’arrête pas là : La horde des titans déchire la demeure des dieux lacérée par les vents primitifs. Les troupes divines, menées par le dieu Arès, s’agitent et se battent. Athéna la modérée arrivera-t-elle à gérer l’impulsivité du dieu de la guerre ? Au cœur de l’opacité des ténèbres, illusions, lutte de pouvoir et tours de passe-passe s’enchaînent. Heureusement… Phaéton, demi-dieu aux allures chevaleresques - oscillant entre rédemption et quête identitaire - s’élance sur une route qui pourrait bien ramener la lumière…
Cette aventure romanesque savamment orchestrée par les plus grands dieux de l’Olympe, plonge le lecteur dans un rythme enlevé dénué de manichéisme : abondance des péripéties et des rebondissements, justesse de la typologie divine des personnages, allégorie de la complexité des sentiments humains sont les ingrédients d’une conspiration divine originale.

Et aussi... :


coup de coeur Ogres et ogresses / Praline Gay-Para ; Martine Bourre ; Rémi Saillard ; Vanessa Hié. – Didier Jeunesse, 2014

Dans cet album de 35mn, on découvre 3 contes racontés par la savoureuse Praline Gay-Para, édités à l’origine dans la sympathique et indispensable collection pour faire découvrir les contes aux petits A petits petons mais aussi dans la collection Escampette, chez Didier Jeunesse. Ils ne sont pas à écouter par toutes les mêmes petites oreilles :

A partir de 2 ans : Le premier conte «  L’ogresse et les 7 chevreaux  », 8mn34
Une version libanaise de la chèvre et les 7 biquets. C’est le plus musical. La voix de Praline nous porte et nous emporte dans un imaginaire que les enfants connaissent bien, celui de la mère qui part au marché en prodiguant de nombreux conseils à ses petits pour les protéger de l’ogresse qui rôde. Mais c’est toujours la même chose ! Voilà les chevreaux qui ouvrent la porte à celle qu’il ne faut pas laisser entrer… Heureusement tout se termine bien grâce à une maman courageuse et déterminée qui ne se laisse pas faire. La mise en page est variée, des couleurs différentes pour les personnages sont utilisées dans la typographie. Et l’illustration de Martine Bourre renforce la qualité rythmique de ce conte à voix nue.

A partir de 4 ans : Le deuxième conte « Trouvé dans un nid », 12mn20
Adaptation du conte des Frères Grimm « Volétrouvé ». En se promenant dans la forêt avec son père, Lili entend les cris d’un bébé. Celui-ci, caché dans un nid, deviendra « Touvé – dans - un - nid », un frère aussi précieux que la prunelle de ses yeux. Si bien que lorsque la fillette découvre l’horrible dessein de la grosse Suzon qui les a élevés, elle s’enfuit de la maison avec le petit, main dans la main. « Ils courent, ils courent, plus vite que le vent, plus vite que le temps. ». Poursuivis par les 2 valets de l’ogresse révélée, ils échapperont par 3 fois à leur funeste sort, grâce au pouvoir magique de Lili. L’illustration de Rémi Saillard accentue le mouvement de la course, les ombres, la peur. Au niveau musical, des grelots viennent souligner la course des enfants, les sabots des chevaux, la poursuite des cavaliers mais l’essentiel du rythme est donné par la voix chaleureuse de la conteuse. Les transformations des personnages pour échapper aux poursuivants intéresseront beaucoup les enfants.

A partir de 6 ans : Le troisième conte « Aïcha et l’ogre », 14mn46
Un conte populaire tunisien, assez terrifiant. Après le départ de son père pour un long voyage d’affaires, Aïcha l’espiègle se retrouve seule à la maison, bien protégée par un mur d’enceinte, avec interdiction d’en sortir. Mais elle va enfreindre la promesse pour aller quérir du feu chez le voisin car le chat a fait tomber la boîte d’allumettes et la fillette rêve d’un repas chaud. Mais le voisin est un ogre ! En échange de quelques allumettes, la voilà contrainte à se laisser sucer un doigt tous les matins, à travers un trou du mur… Praline Gay-Para adore faire l’ogre, elle joue de sa voix, la rend caverneuse, angoissante. Les illustrations très suggestives de Vanessa Hié peuvent renforcer un sentiment de terreur chez le petit auditeur mais heureusement, tout se finit bien ! Anita Choteau

coup de coeur Le gros monstre qui aimait trop lire / Lili Chartrand ; Rogé ; C. Lafortune. – Dominique et Cie

Le travail de ce monstre est d’effrayer les humains qui pénètrent dans la forêt. Une fillette, assise sur un rocher avec un livre à la main, n’a aucune réaction face à son terrible cri. Un deuxième, plus terrible, la mettra enfin en fuite. Le livre abandonné sur place va intriguer, puis passionner notre monstre. Passion contagieuse puisque tous les monstres de la forêt vont être pendus aux lèvres de notre héros, oubliant d’épouvanter les humains. La forêt devient un lieu agréable pour tous et le gros monstre laisse émerger sa sensibilité, rêvant de retrouver celle qui lui a permis cette transformation...
L’illustration est assez clémente avec les monstres mais elle est bien expressive.
Texte attachant et sympathique, bien mis en valeur par le conteur -avec son léger accent canadien- qui assume toutes les voix. De petits signes musicaux variés indiquent quand tourner les pages. Belle lecture et musique.

coup de coeur Monstres à tue-tête / A. Schneider ; R. Badell. - Milan. - (Tintamarre)

Ce titre de la collection Tintamarre présente 14 chansons d ’Alain Schneider sur le thème des monstres. Ces compositions originales sont marquées par des textes inventifs avec des jeux de mots très drôles comme "Mon âne au diable" ou des jeux de sonorités très étudiés comme "six claques au cyclope". Ici, les monstres sont plutôt sympa, une façon humoristique et délicate de remettre en question les stéréotypes qui associent laideur et méchanceté. Le plus dangereux : l’homme, « Zumain-zigouille », « De tous les monstres de la planète […] le plus méchant, le plus bête », lui qui fait disparaître des espèces animales, des peuples.
Tous les textes sont bien mis en valeur par une musique toujours enlevée sur des rythmes rock, ethniques, jazzy ou cool, tous très agréables à écouter.
L’interaction texte et musique est particulièrement réussie comme toujours avec Alain Schneider. Sa voix douce permet de mieux faire passer les textes qui peuvent parfois effrayer de très jeunes enfants. L’illustration pleine d’humour et de tendresse de Ronan Badel colle parfaitement à l’ambiance des chansons qui font peur avec beaucoup de deuxième degré.
Des musiques seules à la fin du disque permettent de chanter à son tour. Enfin des chansons très novatrices où textes et musique sont de qualité. Cette collection est très réussie et ce livre cd constitue un excellent choix pour jouer à se faire peur dès 3-4 ans.

coup de coeur Au lit, les affreux ! / I. Bonameau. - Ecole des loisirs

Zélie a peur des monstres mais Zélie peut compter sur son chat Sufi pour les contrer. Sorcière, Ogre, Grand Méchant Loup, personne ne lui résiste !
Ici, la peur n’a pas le temps de s’installer, désamorcée par l’effet de surprise... Très fort ce chat !

coup de coeur Le fils de la sorcière et du loup / C. Donner ; E. Houdart. - Grasset

Gare ! Ceci est une histoire terrifiante de monstre mangeur de grand garçon. Avec force détails, le monstre prend corps, jusqu’à ce qu’on comprenne qu’il ne s’agit que d’un jeu de rôle entre Pablo et son frère. Mais le mal est fait, le lecteur a eu une peur bleue. A réserver aux lecteurs plus âgés et non sujets aux cauchemars !

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse