couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Roman polyphonique


Roman(s) :


coup de coeur La tribu, tome 1 : La tribu trouve ça louche / Sandrine Beau ; Anne-Gaëlle Balpe ; Séverine Vidal ; Jess Pauwels, 2013

Betty et Roméo pensent que leur nouveau voisin cache quelqu’un dans sa cave. C’est les vacances et cousins et copains vont rejoindre le duo pour tenter de comprendre... et d’agir s’il le faut. Car, au même moment, les médias annoncent l’évasion d’un cruel malfrat et mémé Sardine, une vieille Dame du village semble avoir disparu. Entre enquête et défi, jalousie et sentiment, c’est l’aventure !
Ce roman laisse parler à tour de rôle ses personnages, ce qui permet de mieux comprendre les relations des uns et des autres et donne du mouvement au récit. L’intrigue n’est pas très originale, mais elle fonctionne. Seul bémol : le langage qui a force de vouloir reproduire le parler des enfants nuit à la lecture. En point positif : les illustrations de la couverture et de certaines pages du roman par Jess Pauwels.
"Une enquête bien dangereuse, la tension qui monte, une belle histoire d’amour et des rivalités entre sœurs : on se croirait dans une tragédie grecque. Un peu. Non ?" Marion Uteza

A partir de 9 ans

coup de coeur Le merveilleux / Jean-François Chabas. - Les Grandes Personnes, 2014

A l’image du saphir héros de l’histoire, ce (trop) court roman est un bijou, une plongée dans l’histoire de l’âme humaine, de son état le plus brut jusque dans ses recoins les plus sombres. En cette fin de XIXème siècle, Gupar le vieux forgeron cherche dans la montagne de nouveaux corindons pour aiguiser ses outils. Il en ramène un spécimen exceptionnellement gros, bleu sombre, au péril de sa vie. Sans avoir conscience de sa valeur marchande réelle, il le cède contre deux sacs de sel à un soldat anglais démobilisé, parcourant l’Inde devenue colonie britannique, s’enrichissant au mépris des autochtones avec toute l’arrogance d’un colon. De retour en Angleterre, à la fois empli de suffisance occidentale et rongé de remords, obsédé par l’Inde, il vend le saphir pour retourner s’y installer définitivement. Commence le long périple du Merveilleux, passant de mains en mains, objet de convoitise et des désirs les plus fous ou porteur d’espoir, et avant tout cela, issu des entrailles de la terre... Un roman polyphonique aux multiples pistes de réflexions, historiques, philosophiques, sociétales, porté par l’écriture de Jean-François Chabas, merveilleuse. Ewa Bochenski

A partir de 13 ans

coup de coeur Tout finit par un baiser ! / K. Klise. - Albin Michel (Wiz), 2014

Coco et Webb sont deux adolescents normaux qui n’imaginaient pas un instant qu’un simple et malencontreux échange de sac dans un aéroport en Europe chambouleraient ainsi leur vie. Tandis que tous les deux commencent à se découvrir par mail alors que des centaines de kilomètres les séparent, leurs parents, tous deux célibataires depuis bien trop longtemps, se montrent plus réservés et mettent du temps à accepter leurs sentiments. Ainsi, lorsque les couples se rencontrent, les événements se compliquent légèrement. Léger et agréable à lire, ce roman retrace la rencontre de deux couples différents dont la différence d’âge permet deux approches opposées : une rapide par internet et l’autre un peu plus longue et plus ancienne. Cette réflexion sur l’amour est optimiste et l’alternance entre les narrateurs qui sont tour à tour l’un des quatre personnages principaux rend le récit complet et captivant. Marie Jeannot

Tout fini par un baiser, certes, mais tout commence avec une valise. Ou plutôt deux. Car Coco et Webb, deux adolescent américains en transit direction vacances, se trompent par mégarde de valise. Horreur ! Heureusement, des indices leur permettent de nouer contact par mail, se découvrant avec plaisir. A l’inverse, et sans que les différents protagonistes soient au courant des liens de parenté, la rencontre entre la mère de Coco et le père de Webb démarre mal. S’ensuit des discussions entre Paris et Barcelone, des découvertes, des quiproquo et des intrigues ! Roman drôle et attachant à quatre voix (Webb, son père, Coco, sa mère), Tout finit par un baiser raisonne comme une chanson d’amour française ou espagnoles, de celles qui nous donnent le sourire aux lèvres malgré leur banalité stylistique. Un bon moment de détente. Marie Grandgirard

A partir de 13 ans

coup de coeur Les Autodafeurs, T1 : Mon frère est un gardien / Marine Carteron. - Rouergue (doado). 2014

Attention, lecture addictive ! Un concentré d’humour et d’aventure, de la finesse, de l’émotion, un beau gosse et une petite "artiste", un professeur de français tatoué aux cheveux longs, un secret de vingt-cinq siècles et un Livre caché, une initiation...il y a tout cela et bien plus, dans le tome 1 des Autodafeurs. D’abord, c’est un récit à 2 voix. Celle d’Auguste Mars, 14 ans, un collégien parisien préoccupé par sa mèche de cheveux qui va devoir s’adapter à la campagne, et accessoirement continuer une lutte menée depuis des siècles pour empêcher la destruction du savoir... Et celle de Césarine, sa soeur de 7 ans, pétillant personnage ! Ordinateur en socquettes d’une logique à toute épreuve, petite "artiste" Asperger qui nous ouvre les pages de son journal. Signe particulier : génie des chiffres qui prend tout au pied de la lettre. ("Légèrement asociale et qui a l’imagination d’une huître", ajouterait Auguste). Toujours là pour guider son "idiot" de frère -à condition qu’il veuille bien l’écouter. Leur père meurt et leur quotidien va voler en éclat...

Tout commence par un choc, brutal. Cet accident de voiture n’en est pas un. Les meurtriers parlent latin, l’homme qui s’éteint se surnomme Aramis et ferme les yeux en paix : il sait que son fils poursuivra le combat, et que sa fille protégera son Livre... Ellipse. Auguste Mars est assigné à résidence, bracelet électronique à la cheville, il va nous expliquer par le menu comment il en est arrivé là. Après le décès de son père, le reste de la famille est parti vivre chez les grands-parents qui habitent une Commanderie chargée d’histoire. Très vite, au contact de ses nouveaux camarades du collège et surtout d’un professeur charismatique, Auguste comprend qu’il n’est pas un élève comme les autres. Comme son père, son grand-père et même son professeur, il fait partie d’une société secrète chargée de protéger les livres, la Confrérie. Leurs ennemis : les Autodafeurs. Il faut à tout prix les empêcher de mener à bien leur dernier plan destructeur et fatal...Parallèlement à la narration d’Auguste défile le journal de Césarine : Sa nouvelle vie à l’institut, son nouvel entourage, ce gros livre que papa lui a confié et qu’elle cache sous son lit, sa découverte de l’amitié -très émouvante-, et surtout le regard qu’elle porte sur les événements et les multiples rebondissements... Les deux voix se complètent à merveille et nous offrent une lecture jubilatoire.

Coup de coeur sans réserve pour ce roman rythmé et habilement construit, aux personnages particulièrement attachants et drôles, à l’intrigue aussi prenante qu’intelligente. Vite, la suite !

Ewa Bochenski

coup de coeur Disparition inquiétante / P. Perrier. - Oskar. - (Polar). 2014

Juliette a commis une erreur mais elle va le découvrir un peu tard. Sur son blog, la jeune fille a laissé entendre que tout l’intéressait : mannequinnat, cinéma, publicité...elle se dit "prête à tout". Il n’en fallait pas plus pour attirer un mystérieux producteur américain promettant monts et merveilles. Un soir, Juliette ne rentre pas à la maison. On retrouve ses amis sur le port, ivres morts. Ayant été drogués au GHB, ils ne se souviennent de rien, et Juliette reste introuvable. Son frère Gabriel et son père décident de mener leur propre enquête, qui les mènera jusqu’à Phuket sur les traces du yacht du producteur. Dans la moiteur de l’île, ils ne savent par où commencer...Jusqu’à ce que la télévision de l’hôtel retransmette en direct les images d’un luxueux mariage local. Stupéfaction : la mariée n’est autre que Juliette ! Gabriel et son père vont dès lors tout tenter pour la retrouver. Une bonne lecture, l’histoire est prenante, chaque chapitre alterne les narrateurs avec tantôt la voix de Juliette, tantôt celle de son frère. Les émotions sont palpables, on se laisse emporter. Une façon originale de traiter le sujet du danger que peut représenter internet pour des jeunes étalant naïvement leurs rêves de célébrité.

A partir de 11 ans

coup de coeur Wonder / R.J. Palacio. - PKJ

Lorsqu’August est né, il n’avait presque aucune chance de survivre. Atteint d’une malformation faciale importante, il subit de nombreuses opérations durant toute son enfance mais la plupart des gens qu’il croise ne peuvent masquer leur dégout et leur peur à son égard. August est habitué à ce genre de réaction mais à la perspective d’aller pour la première fois à l’école (pour son entrée en sixième) et de côtoyer des jeunes de son âge, le jeune garçon appréhende...
Tout au long du livre, différents points de vue se succèdent : celui d’August, de sa grande sœur dévouée et en même temps en pleine revendication et affirmation de ce qu’elle est, elle qui entre au Lycée. Nous entendrons également ses nouveaux amis ou ceux de sa sœur. Ces différents regards sont à la fois pleins d’humour et d’humanité, disent la cruauté des enfants mais aussi leur capacité à changer, à grandir. Un roman nuancé et positif.

coup de coeur Là où je vais / F. Paronuzzi. - Thierry Magnier. 2013

1 heure de classe, 4 personnages qui se partagent les chapitres et autant de chemins qui se dessinent sous nos yeux. Léa « a le cœur en morceaux et brûle de désir pour celle qui l’a mise dans cet état ». Ilyes se sent en marge de ses camarades sauf lorsqu’il joue au club théâtre. Océane a un lourd secret sur le cœur, un de ceux qui emplissent de honte et de dégoût. Clément depuis la mort de sa sœur décroche en cours... Et puis il y a les profs, la CPE, les documentalistes... des figures adultes qui sont globalement attentives aux élèves, les écoutent et les guident.
Des vies qui se déterminent dans les difficultés.
Autre lecture
Quatre lycéens, quatre moments forts où la parole va libérer le champ de possibles. Clément ne se remet pas du décès de sa sœur, Léa est amoureuse de Julie, Océane a subit un viol, llyes est confronté à la souffrance d’un de ses copains... Les récits s’entremêlent et dévoilent, peu à peu, la souffrance mais aussi l’espoir de ces jeunes adolescents.
Le texte est court, difficile. Le seul point commun entre les personnages est le lieu du récit, le lycée. Ce manque d’unité créé un effritement de l’histoire. Le début du livre désoriente le lecteur. Reste quatre témoignages sur la blessure et la résilience. Le message reste très positif, la reconstruction est toujours possible dès lors qu’il y a écoute bienveillante de la part d’un tiers. « _ - Moi...
J’ignore encore ce qui va sortir de ma bouche, mais ce premier mot est celui qui me convient. Car, pour la première fois sans doute, je m’apprête à parler de moi. De mon "vrai moi", pas de la façade que j’ai peiné à construire pendant des années. Je vais dire qui je suis vraiment et la raison pour laquelle je me sens si mal aujourd’hui.
 »

coup de coeur La décision / I. Pandazopoulos. - Gallimard. - (Scripto). 2013

L’histoire de Louise se raconte tout d’abord sans elle. Car comment pourrait-elle dérouler les faits alors qu’elle est en total déni. Alors ce sont ses amis, ses parents, les médecins et professionnels, qui tracent l’ébauche de son histoire, reconstituent la trame des évènements : Louise a accouché d’un petit garçon, sans avoir eu conscience d’être enceinte, sans même, dit-elle, avoir eu de relations sexuelles… Comment alors prendre une décision aussi lourde concernant l’avenir de cet enfant, le sien propre… Peu à peu, Louise se réapproprie cette histoire, celle qu’on lui a volée… Alors il sera possible de prendre La décision, « ce choix beaucoup trop grand pour elle ».
Construction intelligente pour une intrigue qui se dévoile par bribes et de façon polyphonique. Louise se laisse découvrir par le regard des autres et reprend la parole et son destin en main.

coup de coeur Graffiti Moon / C. Crowley. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Nous suivons en chapitres alternés Lucy et Ed. La première rêve de rencontrer l’Ombre, celui qui « peint dans la nuit » des fresques si profondes à ses yeux… Le second court après l’argent pour payer le loyer et sa peinture pour graffer sur les murs de la ville. Lucy et Ed sont amenés à passer la nuit ensemble et on ne peut pas dire que l’entente soit immédiate… Outre le fait que Lucy a cassé le nez d’Ed quelques temps auparavant, elle ne lui parle que de cette ombre si talentueuse qui la fait rêver (fantasmer serait plus juste). Hors de question dans ce cas pour Ed de révéler qu’il est bel et bien l’ombre. Son manque de confiance en lui lui intime de se taire quand tout son être le pousse à faire confiance à cette fille qui le comprend si bien.
Le temps d’une nuit pleine d’enjeux, Lucy et Ed s’apprivoisent maladroitement au rythme de discussions autour de l’art et des artistes. Ed arrivera-t-il à intégrer qu’il peut légitimement s’exprimer dans l’art malgré son échec scolaire ?
Autre lecture
Qui est l’Ombre, ce graffeur qui tague les murs de la ville de tableaux qui intriguent Lucie ? En virée avec ses copines, elle part à sa poursuite accompagnée d’un groupe de garçons. Entre mensonges et sentiments, Ed et Lucie, vont-ils finir par se rencontrer vraiment ? Pourquoi l’Ombre cache-t-elle son identité ? Que cherche Lucie à travers cette quête ?
Un très joli roman, agréable à lire, qui se dévore en peu de temps, grâce à son mélange d’humour et d’action ainsi que par l’alternance des chapitres Ed/Lucie. Les personnages sont attachants et les thèmes ne se contentent pas de la romance puisqu’on y évoque aussi l’illettrisme, la poésie, la peinture, la fidélité, l’amitié...
« Si mon penchant pour toi était le public d’un match de foot, il rugirait jusqu’à te rendre sourde. Et si mon penchant pour toi était un boxeur, il y aurait un mort étendu par terre. Et si mon penchant pour toi était en sucre, tu perdrais toutes tes dents avant tes vingt ans. Et si mon penchant pour toi était de l’argent, tu pourrais dépenser sans compter. » Coup de coeur de Marion

coup de coeur La peau d’un autre / P. Arnaud. - Sarbacane. - (Exprim’)

Prise d’otages dans une école maternelle. Les voix de chaque protagoniste se croisent, chacune avec son histoire propre, ses valises (lourdes, très lourdes), son lot de coups et de bleus. Un drame se joue, tous ou presque en en déjà vécu un, et c’est ce traumatisme initial qui refait surface, obturant un peu le présent. D’où le malaise, accentué par le récit distant, froid, brut, cash. Dans ce résultat présent se jouent des règlements de comptes passés...
Autre lecture
Il fait irruption, arme au poing, dans la salle de classe de petits de 6 ans, bien décidé à "leur" en montrer, aux autres dehors ! Car si jusqu’ici, il a subi en silence les déceptions, les humiliations et les coups, juste parce qu’il est toujours "différent", où qu’il soit (albinos en Afrique, bizarre en France), aujourd’hui, il veut reprendre le pouvoir sur sa vie et l’imposer à tous !
Nous découvrirons petit à petit les bribes de ses motivations et de son histoire, en alternance avec d’autres points de vue, celui de la maîtresse, d’une des fillettes…
Ce sont bien sûr les failles et les forces de chacun qui apparaissent sous les carapaces, suscitant progressivement de l’empathie entre les personnages mais aussi chez le lecteur.
Une narration très efficace, au plus près des pensées décousues et sincères des personnages, qui exposent la situation dans toute sa complexité et son caractère implacable… Coup de coeur de Samy

coup de coeur Kill all enemies / M. Burgess. - Gallimard. - (Scripto)

Billie, Alex et Rob sont trois ados en difficulté, souffrance, déroute.
Billie n’est plus la bienvenue chez elle, alors même qu’elle s’est dévouée des années durant, et depuis ses 10 ans à peine, pour porter sa famille à bout de bras. Elle est un condensé d’émotions, la violence et la rage ne sont jamais bien loin et stigmatisent la jeune fille comme une bagarreuse impitoyable.
Rob lui est le souffre douleur préféré de son école mais également de son beau-père. Pas question d’embêter sa mère, qu’il idolâtre, avec ses ennuis.
Alex quant à lui, refuse catégoriquement de passer du temps à bucher à la maison. Temps scolaire, OK, devoirs à la maison, hors de question, même s’il doit se heurter avec ses parents et être viré de l’école !
Les histoires alternent et se croisent, avec une violence latente qui va crescendo, et l’on redoute qu’elles s’acheminent vers une voie sans issue pour ces jeunes que tout semble accabler. Car les adultes sont vraiment à côté de la plaque, au mieux professionnels et compatissants, comme Hannah, au pire facteurs supplémentaires des catastrophes annoncées. Mais Melvin Burgess nous surprend et invente une fin digne de ce qu’il a pu observer dans les centres pédagogiques spécialisés anglais. Tout n’est pas noir, l’énergie des gamins, pour peu qu’elle soit guidée par quelques adultes compétents et sublimée par un projet, peut transformer ces ados paumés. Coup de coeur de Chahin

coup de coeur Flash / M. Finderup. - Bayard. - (Millézime)

Des petits bouts de vie d’ados sont égrenés au fil de courts chapitres. Amanda court pour échapper à son petit ami, Julie écrit des lettres qu’elle n’envoie jamais, Kira s’ennuie loin de son meilleur ami, Erik se prétend homosexuel pour ne pas avoir à s’expliquer, Nadia participe à un concours de chant... Et petit à petit les destins de ces ados se croisent pour créer un roman captivant avec pour décor le Danemark !
Un livre d’aventure où les histoires d’amours et d’amitiés s’entremêlent.
Autre lecture
Le jour où Kasper retrouve Amanda, il fait en même temps la connaissance de son amoureux récemment éconduit et, accessoirement, très en colère. Sans hésiter, Kasper accompagne Amanda dans sa course folle à travers le pays pour échapper à la violence de Niklas. Julie elle, écrit des lettres qu’elle n’envoie jamais, Erik se dit homo pour qu’on lui fiche la paix et pour ne pas vexer Pernille, Nadia participe à une émission de TV réalité, Kira et Markus n’osent se dire leur amour au-delà de l’amitié, Lukas recherche une jeune fille aperçue qui l’a subjugué, Martin reçoit des lettres d’amour anonymes ...
Plusieurs destins croisés qui aboutissent à un roman au rythme enlevé.

coup de coeur Idylles, mensonges et compagnie / A. Niedercorn. - Calmann-Lévy

Des histoires de lycéens qui mènent leur vie amoureuse en échangeant messages par ordinateur et téléphone portable. Parfois amusants, parfois touchants, ces amours n’ont rien de trop dramatique, et nous pourrions trouver assez chaleureuse l’ambiance de ce lycée parisien d’un milieu plutôt privilégié. A la fin tous les petits mystères de messages mal compris se dissipent grâce à l’honnêteté fondamentale des personnages, jeunes et adultes.
Le côté pédagogique du texte nous explique le bon usage du téléphone portable : il faut l’éteindre en classe, et en s’en servant, il faut éviter le mensonge et la curiosité malsaine, et nous pouvons tous nous rassurer : le bon français et la bonne orthographe n’ont rien à craindre du langage SMS, car les adolescents d’aujourd’hui sont de ce point de vue bilingues. Et pour ces messages au lecteur encourageants, l’auteure a été récompensée d’un prix financé en partie par Bouygues Télécom !
Livre qui trouvera son public chez les 13 -15 ans qui ont un portable « greffé dans la main »...

coup de coeur Déclaration d’anniversaire / E. Cannone. - Océan Ados

Pour son anniversaire, Aurélien, 17 ans, a décidé d’annoncer à ses deux mères qui l’élèvent ensemble, son choix d’orientation professionnelle auquel elles risquent fort de ne pas adhérer. Ce petit livre est constitué en deux parties : la préparation de l’événement puis son vécu racontés, à chaque fois, par le regard des six protagonistes de l’histoire, chat compris.
Le thème du choix de vie est intéressant, le livre facile à lire avec des chapitres courts et souvent bien écrit avec des passages plein d’humour. Un bon livre avec pour seule interrogation l’intérêt que vont pouvoir porter les jeunes lecteurs sur les passages révélant les préoccupations des adultes.
Autre lecture
6 voix autour d’une soirée anniversaire : celle des 16 ans d’Aurélien qui vit avec ses deux maman, son chat. Sont également conviés l’oncle Teddy, qui a toujours été proche d’eux, et sa nouvelle petite amie. Tout ce petit monde raconte la journée de préparation puis la soirée avec une annonce toute particulière : Aurélien veut faire HEC, une abomination pour ses deux mères artistes. Mais elles qui ont toujours prôné la tolérance et l’ouverture d’esprit peuvent-elles s’y opposer ?
Un message très appuyé (Soyons ouverts) qui aurait mérité davantage de subtilité.

coup de coeur Harcèlement / G. Jimenes. - Oskar. - (Histoire)

Valentin est "différent" : il est un peu enrobé, aime le blues, a tendance à être bavard et à parler de lui. Rien de franchement détestable mais il fait bientôt naître un agacement chez ses camarades. Qui se transforme insidieusement, par l’intervention de Bastien, en acharnement. Petites vexations, humiliations collectives, racket, violences physiques... ce Bastien beau parleur et meneur de la classe sait manipuler, fait de la vie de Valentin un enfer. Et lui, entre résistance et volonté de se faire oublier, ne sait plus comment enrayer ces persécutions...
Le roman retrace une année scolaire de Valentin avec les points de vue de chacun des protagonistes, des plus impliqués (Bastien) aux spectateurs, en passant par ceux qui, sans être nommément responsables, ont permis ce rapport de forces. Le procédé utilisé (interview par une psychologue fictive des protagonistes, imaginée par Valentin lui-même) n’est pas des plus heureux mais le processus psychologique est finement décrit.

coup de coeur Entre deux rafales / A. Tiercelin. - Rouergue. - (DoAdo)

Après un accident de scooter qu’Arthur conduisait, Emma est plongée dans le coma. Arthur a fui par peur de la police et de ses éducateurs. Il rôde alors autour de l’hôpital, espère obtenir des nouvelles de celle dont il est fou amoureux. Emma, elle, se réveille peu à peu mais ne se souvient de rien ; elle ressent par contre un manque terrible traduit pas une "plaie" au ventre que seule la main d’Arthur pourra apaiser.
Roman où les deux voix d’Arthur et d’Emma se croisent, se répondent, où il est finalement surtout question de la vie et de la construction d’identités. Où l’on voit que les amoures adolescentes sont peut-être les plus fortes dans la mesure où elles permettent la découverte de soi-même et de la confiance à l’autre.

coup de coeur Le garçon qui volait des avions / E. Fontenaille. - Rouergue. - (DoAdo)

Roman court avec des chapitres alternés qui font entendre les voix du personnage principal, Colton, sa mère, les voisins, Helen, flic et meilleure amie de sa mère lorsqu’elles étaient jeunes… Colt est en révolte contre les flics depuis l’âge de 8 ans, lorsqu’ils l’ont soupçonné d’avoir volé un vélo offert par sa mère. Sa vie n’avait jamais été facile, depuis ses 3 ans où son père avait tenté de l’étrangler mais cet épisode précipite le basculement de sa vie : il sera en fuite continuelle des foyers, puis vivra en “survivor” dans les bois pendant 2 ans, à multiplier les larcins et provocations. Il ira jusqu’à voler des Cesnas (petits avions), pour se sentir encore plus libre !
L’issue n’est pas romanesque mais l’histoire, véridique, est assez terrible : une revendication de liberté d’autant plus révoltée qu’elle a pris racine dans un drame de l’enfance.

coup de coeur Seuls dans la Ville entre 9h00 et 10h30 / Y. Grevet. - Syros

Madame Darlène a donné une consigne atypique pour un cours de français : se poster seul à un endroit du centre ville de 9h à 10h30 et laisser courir sa plume, librement. Il apparaît bientôt que, au même endroit et dans le même laps de temps, un meurtre a eu lieu. Les copies des élèves peuvent-elles donner des indices ? Erwan le croit et mène l’enquête.
Une enquête originale qui manque un peu de dynamisme mais les copies souvent fantaisistes des 25 élèves permettent aux personnages comme au lecteur de jouer à recouper les indices. A partir de 13 ans.

coup de coeur Les carcérales / M. Wiéner. - Milan. - (Macadam)

Pour Rod, cette nuit fût un moment de rêve, de partage, de complicité magique. Il est amoureux !
Pour Aurélie, la même nuit s’est conclue par un cauchemar qui a brisé sa vie à jamais. Au petit matin, elle porte plainte pour viol. Rod est anéanti. L’incompréhension, la colère, la rage, le désespoir. Il aura tout le temps d’expérimenter la palette de ces émotions durant les longs mois de prison passés en préventive à Fleury.
Le roman est organisé en 5 chapitres : Aimer - Arrêter - Interroger - Enfermer - Juger. Si les 4 premiers sont racontés par Rod et par là-même lui accordent la sympathie du lecteur, le dernier présente les points de vue de tous les protagonistes du procès -victime, jurés, magistrature- et affirme toute la complexité d’un évènement qui échappait encore au jeune Rod.
Et nous lecteurs, quel aurait été notre verdict ?
C’est un roman bouleversant, au style syncopé qui montre la réalité de la prison dans toute sa violence. Si Rod a appris à s’y endurcir, c’est le procès qui lui apportera toute la compréhension de ce qu’il a fait.

coup de coeur Peine maximale / A. Vantal. - Actes sud Junior

4-6 mars, 3 jours que l’on suit heure par heure, avec des chapitres courts qui se mettent dans la tête de chaque personnage du procès en cours : accusés, jurés, juge, victimes, témoins, avocats, famille…
L’affaire : Kolia, jeune homme soutien de famille (ses 2 sœurs et sa mère), s’est un jour senti acculé et a commis l’irréparable. Un cambriolage manqué l’a poussé à kidnapper un bébé, qu’il a confié à sa sœur Léna. Tous les deux se retrouvent sur le banc des accusés.
La construction très réussie du roman permet d’entrer dans les coulisses d’un tribunal et de comprendre les rouages d’un procès. Elle permet surtout d’envisager une affaire sans manichéisme et de mesurer l’impact de l’humain dans la justice.

coup de coeur Lisa a disparu / J. Hoestland. - Nathan. - (Nathan poche ; C’est la vie)

10 personnages, 10 voix se succèdent pour tenter d’expliquer la disparition de Lisa, 11 ans. Les parents (divorcés), l’amie, la maîtresse, le voisin... A les entendre, Lisa a un caractère rêveur, un peu lent. Au fil des versions, le lecteur se rend compte que ce ne sont pas forcément les proches qui connaissent le mieux la fillette. Celle-ci prendra enfin la parole pour nous révéler le fin mot de l’histoire.
Un roman choral qui construit le portrait d’une héroïne attachante. Dès 10 ans.

coup de coeur Peau de clown / N. Keszei. - Mijade

Rémi et Kamel sont amis pour la vie. Élevés ensemble dans la même zone pavillonnaire, ils sont presque frères. Tous deux sont un peu voyous et accumulent les petits méfaits, des vols notamment. Un soir, après avoir commis un vol dans une voiture, Rémi se fait tuer par le propriétaire du véhicule. Kamel tue à son tour l’homme pour venger son ami. Commence alors une cavale effrénée pour Kamel qui s’arrêtera aux portes du petit cirque ambulant de Piotr. Celui-ci va recueillir l’adolescent et lui offrir un travail au sein du cirque. Kamel se découvre alors une nouvelle famille qui lui fait confiance et le protège. Jusqu’au jour où il sera rattrapé par son passé...
Une histoire plutôt originale dans le monde du roman jeunesse, la fin, particulièrement. Écrit à plusieurs voix, Kamel, Piotr, le vieux lion dans sa cage, le parcours de Kamel va d’émotion en émotion et emmène le lecteur avec lui. A partir de 12 ans.

coup de coeur Le courage du papillon / N. F. Mazer. - Albin Michel. - (Wiz)

La situation est difficile chez les Herbert : le père au chômage après un accident de travail, la mère débordée et épuisée et les 5 sœurs qui se chamaillent sans cesse. Les points de vue alternent et se concentrent alternativement sur Beauty, l’aînée qui seconde énormément sa mère mais compte bien se tirer dès que possible ; Fancy qui, pour épargner ses sœurs, enregistre sur un magnéto ses fréquents accès de logorrhées emprunts de naïveté. Autumn la petite dernière, ultra sensible et en besoin énorme d’affection. Et puis il y a "l’homme", inquiétant, qui les observe quotidiennement et se félicite de bien se tenir. Pour le moment...
D’un côté, un portrait vivant et plaisant d’une famille qui lutte contre l’adversité et se montre très soudée. De l’autre, une angoisse sourde qui monte, sûre du drame à venir. Un roman à la construction narrative originale et efficace pour une ambiance haletante qui voit rivaliser terreur et tendresse infinie.

coup de coeur Dix-huit baisers plus un / R. Corenblit. - Rouergue. - (DoAdo)

D’abord, il y a cette pomme sur la couverture qu’on a envie de croquer... "croquer la vie à pleines dents" c’est ce qu’elle nous inspire. Alors, on franchit la porte. Surprenant ! La pomme serait-elle acide ? Au fil des pages, 17 femmes et filles parleront et révèleront, non pas Adam mais Alex. A chacune d’elles correspondra un baiser porteur d’espérance ou de désillusion. Pourtant des baisers uniques dont on se souvient toute une vie. On s’attache à Alex et on croquerait bien la pomme...
Un récit original, émouvant et mélancolique malgré la crudité de certains textes et de certaines situations.

coup de coeur Les yeux d’or / M. Desplechin . - Ecole des loisirs. - (Médium)

Dans ce roman, nous suivons le récit à travers trois points de vue qui se succèdent au cours des trois parties : Pierre, un jeune collégien, Sonia, une employée du père de Pierre et Edmée, intérimaire un peu magicienne, avec laquelle Pierre va nouer une relation très spéciale. Pierre se sent très seul : sa mère est partie car son mari ne se consacrait qu’à son travail et son père rentre si tard qu’il ne le voit que quelques minutes le matin. Un soir, c’est Edmée qui lui prépare son repas et dès lors, il ne pourra plus se passer d’elle, d’autant qu’ils partagent des tours de magie. Quand son père lui annonce son remariage avec Melle Leclerc et l’interdiction de revoir Edmée, Pierre fait une fugue qui lui permettra de grandir très vite et de montrer enfin à son père qu’il existe…..
L’alternance des points de vue rend ce récit très vivant et nous rapproche de chaque personnage. La richesse de la relation entre Pierre en quête d’une mère et de son identité et d’Edmée qui cherche également qui elle est, lui donne une vraie profondeur. C’est une sorte de conte moderne qui se déroule dans un univers rendu très poétique par les dons surnaturels d’Edmée dont on se demande si elle est une mère de substitution, un ange gardien, une étoile qui accompagne Pierre dans son aventure…

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse