couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Voyage




Album(s) :


coup de coeur Les vacances de Monsieur Rhino / Raphaël Baud ; Aurélie Neyret . - Chocolat Jeunesse, 2012

Savez-vous ce que font les animaux du zoo pendant leurs vacances ? Suivez monsieur rhinocéros qui prend deux semaines de repos bien mérité en Afrique ! Les préparatifs, le salut aux amis de tous poils, le trajet en métro jusqu’à l’aéroport, et enfin le retour aux sources : les magnifiques paysages de la savane, une sieste à l’ombre du baobab, un bain au crépuscule, la contemplation du ciel étoilé...Puis vient l’heure du retour qui se tranforme en fête : rhino n’a pas oublié le cadeau souvenir demandé par son ami lémurien...
Un bel album grand format, dont le rythme se suspend complètement au centre de l’histoire, quand vient le temps du repos africain. On plonge avec délice dans les magnifiques illustrations d’Aurélie Neyret, l’illustratice (entre autres !) des Carnets de Cerise. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Skita, Les mémoires d’un vieux singe / Alain Burban ; Paskal Martin. – Ateliers Art terre, 2014

C’est l’histoire d’un vieux singe qui évoque ses souvenirs. Après une enfance passée sur les routes du monde avec le cirque Diabolo, Skita le chimpanzé, insatisfait, curieux, intelligent, se questionne sur le sens de la vie. Un matin d’hiver 1954 (hommage à l’appel de l’abbé Pierre renommé « l’insurrection de la bonté ») il quitte les siens pour vivre son aventure, celle de ses interrogations, direction le Sud ! Il fera des rencontres étonnantes, apprivoisera Lili la souris verte, connaîtra le chagrin, la solitude pour enfin rejoindre l’arbre à palabres où de nouveaux amis l’attendent…
Cet album est une métaphore de la vie, racontée par Skita. Ou comment les empreintes des rencontres, inattendues et sensibles, impriment une mémoire vive et disent une chose essentielle : « Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit ».
L’origine de ce livre est le travail remarquable de 2 ans entre artistes et amis. Pensé pour des enfants dyslexiques (un enregistrement sonore de l’album par Jean-François Derouet est à écouter sur le site www.art-terre.com), il s’adresse à tous. Les sculptures qui animent l’histoire sont créées à partir de matériaux de récupération (tôle découpée, bidon métallique, canette, papier, bois, journal, paille…). Réalisées par Alain Burban (voir en vidéo la naissance de Skita sur le site), elles sont ensuite mises en situation et photographiées par Paskal Martin pour devenir les illustrations de l’album. Le résultat est surprenant, original et dynamique. Les couleurs, vives et franches, influencent les univers différents traversés par le petit chimpanzé. La mise en page permet à l’enfant de bien se repérer entre le texte et l’image. C’est un album sympathique, aux émotions fortes et avec de nombreuses références culturelles à découvrir pour développer sa curiosité. De plus, les éditions Ateliers Art terre mènent une belle réflexion sur l’apport du livre jeunesse pour les enfants qui n’auraient pas encore le plaisir de lire… A découvrir ! Claire Py

Découvrir tous les ouvrages des atliers Art Terre

coup de coeur Et toi, où habites-tu ? / Gaia Stella, La Joie de Lire, 2014

Embarquement immédiat pour un tour du monde citadin et subtil ! Chacune des villes est présentée en deux pages, deux phrases, et des dizaines de détails. A chaque fois, deux personnages aux prénoms typiques sont décrits dans leurs occupations quotidiennes, et une large vue de la rue permet d’observer à l’envi les particularités architecturales, les animaux, les boutiques, et quelques habitants. Paris, New York, Moscou bien sûr, mais aussi Varsovie, Venise, Reykjavik ou Genève...

Original, habilement construit, ce bel album suscite la curiosité pour l’ailleurs autant qu’il invite à la rêverie. Il permet des jeux d’observation, de comparaison, de devinettes (le nom des villes n’apparaît qu’à la toute fin de l’ouvrage). Il provoque l’échange avec le jeune lecteur. "Et toi, où habites tu ?" est la dernière phrase, qui l’interpelle directement. A lui de décrire sa ville ou son pays, réel ou rêvé, et pourquoi pas créer en dessin, lui aussi, sa double page pour clore le livre.

Gaia Stella réussit la prouesse graphique d’un ouvrage à la fois moderne et délicieusement rétro, d’une abondance de détails sans surcharger l’image, et d’une intensité des couleurs mais tout en sobriété. On ferme le livre en ayant l’impression d’avoir fait le voyage en Montgolfière, celle-la même qui figure en dernière page. A parcourir sans modération. Ewa Bochenski

coup de coeur Gipsy / M.-F. Chevron ; M. Magnan. - Editions courtes et longues. 2014

Cet album découvre avec magnificence un univers mêlé de poésie et de sensibilité qui nous invite à voyager avec Gipsy, petite pie tombée du nid et recueillie par Manu. Gipsy va ainsi trouver refuge au sein de cette famille où elle goûtera aux doux plaisirs du voyage et de la liberté ainsi qu’aux valeurs de la famille.
« Il y a eu un silence très long entre nous. Un silence pendant lequel nous nous sommes regardés lui et moi. Et j’ai vu, j’ai senti, dans ses yeux de petit homme, de la chaleur comme dans mon nid douillet ».
Des illustrations colorées pleines pages apportent une touchante note de douceur à cette histoire qui nous conte l’amour et l’amitié tout en explorant le thème du voyage initiatique.
Autre lecture
Une pie aux ailes déployées sur un grand format, ces 2 noms, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan qui nous avait enchantés avec Le héron et l’escargot (dont on trouve une allusion dans l’album), nous ouvrons l’album avec impatience…
Le narrateur est un oiseau tombé de son nid, blessé et recueilli par un jeune garçon et sa famille. Avec eux, la pie parcourt le monde, découvre la nature et les saisons, la liberté aussi. « Mon nid, c’est ma roulotte. Mon nid, c’est les bras de Manu. (…) Mon nid, c’est le voyage. »
Bien sûr, il y a les méfiants croisés en chemin mais que valent ces oiseaux de mauvaises augures attachés à leur territoire et leurs biens face à l’attachement qui lient ces 2 êtres épris de liberté…
Un livre grand ouvert sur le monde, une merveille graphique aux cadrages intelligents, encore une réussite pour les deux auteurs et un ravissement pour leurs lecteurs.

coup de coeur Pomelo et la Grande Aventure / R. Bàdescu ; B. Chaud. - Albin Michel

Equipé d’un petit sac à dos dans lequel « une carte du monde » cohabite avec « des fraises pour la soif » et autres denrées loufoques, Pomelo se lance sur le chemin d’une grande aventure avec l’inconnu et le hasard pour seul horizon. Le petit éléphanteau rose à la trompe surdimensionnée « prend la route, telle qu’elle est : piquante, montante, glissante, étonnante, vivante, la route à perte de vue ». Au cœur d’illustrations en pleines pages qui semblent délayer l’immensité d’un monde à découvrir, conscient de la grandeur des lieux qu’il traverse, Pomelo, l’enfant de « Mamamelo » et de « Papamelo » n’oublie pas pour autant ses besoins de petit garçon. Du « petit pipi » dans un coin, à la « grosse envie de papamaman » qui le submerge, l’éléphanteau qui a bien son âge, connait la douleur de la séparation. « Et puis non ! Il ne va pas pleurer ! De l’avant ! ». Engouffré « dans la marmite du hasard », de nombreuses rencontres constructives composées d’altérités bienveillantes l’attendent…
Un parcours initiatique original et intelligent où se mêlent la subtilité des images - ton clair, puis sombre, reflétant la psyché de l’enfant - à la fantaisie d’un texte "canaille" ludique et métaphorique.

coup de coeur Ligne 135 / G. Zullo ; Albertine. - La Joie de lire

« Un jour je voyagerai partout. J’irai ici. J’irai là. J’irai là-bas. J’irai partout. » Mais en attendant d’être adulte, les seuls voyages que la narratrice effectue sont ceux de la ligne 135, trait d’union entre la ville où elle habite avec sa mère et la campagne de sa grand-mère, « presque de l’autre côté du monde. » Les deux femmes tentent de tempérer ses grandes aspirations, veulent la mettre en garde (« Tu verras ! ») mais la détermination de la fillette est solide : « Quand je serai grande, je ferai en sorte que la vie défile au même rythme que lorsque j’étais petite. »
Format à l’italienne, trait sec en noir et blanc, ce train en couleurs vives qui traverse tout l’album symbolise l’appétit de vivre et la curiosité d’une fillette impatiente de découvrir le monde en restant fidèle à ses rêves.

coup de coeur Entre chien et loup / Caribaï. - Grandir

Entre chien et loup, entre rêve et réalité, entre voyage et intériorité, Caribaï, nouvelle venue dans le grand monde de la littérature jeunesse, nous offre un bel hommage à Anne Brouillard tout en marquant déjà dans ce premier album sa personnalité. Nous prenons le train en compagnie de l’héroïne pour un voyage de brume et de couleurs qui dure une partie de la nuit. A-t-elle rêvé l’histoire qui se déroule au fil des pages ? Aucune importance l’histoire existe bel et bien et nous souhaitons à cette jeune auteur d’aller loin.

coup de coeur Le voyage de l’âne / I. Grelet ; I. Bonacina. - Didier

Nous avons l’habitude de nous réjouir à l’arrivée de nouveaux contes édités chez Didier Jeunesse et Le voyage de l’âne ne nous déçoit pas. Cette randonnée se tricote et détricote en direction du détroit de Gibraltar où se rend l’âne qui s’ennuie dans sa ferme, accompagné d’autres animaux qui ont réussi à le convaincre de les emmener. Au bout du voyage le voici de nouveau seul, il réalise qu’il lui manque encore quelque chose mais cet insatisfait va trouver ce qu’il ne savait pas vouloir chercher.... Et le voici enfin comblé !
Texte et illustrations sont aussi toniques et amusants l’un que l’autre pour cette quête du bonheur.
Autre lecture
L’âne dans sa ferme trépigne d’ennui. Les beaux jours s’annoncent, une camionnette est là, inutile, l’idée germe très vite : il veut « voir du pays » ! Les préparatifs sont en cours mais le projet initial de voyage en solitaire et en catimini évolue. Il sera accompagné par le coq, le cochon, le lapin, la chèvre, chacun se prévalant d’une utilité certaine !
Un voyage, entre enthousiasme de groupe et tranquillité solitaire qui ne trouvera son véritable aboutissement que dans LA rencontre...

coup de coeur Colonie de vacances / A. Clément. - Petite plume de carotte

Panique ! Le car est reparti sans Gabor, petit pingouin qui se retrouve seul en lisière de forêt. C’est la première fois qu’il partait sans ses parents, en colonie, la séparation est de taille... Bravant sa peur, il pénètre dans les bois et rencontre un bouc bourru qui l’éconduit.
Que de premières fois pour le jeune Gabor, plein de courage et de curiosité, qui apporte avec lui un parfum d’altérité généreuse. Un format à l’italienne pour un voyage initiatique.

coup de coeur La dernière montagne / C. Bertholet ; S. Kao. - Bilboquet

A la mort de son grand-père qui répondait toujours à ses questions, Xia ressent le besoin d’aller voir par lui-même « si le soleil brille aussi derrière la montagne qui surplombe le village. » Il part avec son âne et questionne tous les paysans rencontrés. C’est un voyage de toute une vie qui se raconte dans ce bel album aux papiers collés, rythmé par la curiosité d’un homme qui chemine de réponses en questions. Une vie de savoirs donc mais également de rencontres, de partage, de transmission. Ou le modèle d’une sagesse.

coup de coeur Gipsy Panda / Q. Gréban. - Mijade

Un panda se voit accusé d’être un voleur de poule. Eternelle rengaine à laquelle le panda n’apporte pas beaucoup d’attention, tout occupé à constater de nombreuses bizarreries dans et autour de sa roulote...
Un texte porté par le panda narrateur qui invite à la lecture à voix haute, complété par les illustrations si douces et expressive de Quentin Gréban, voici une histoire bien sympathique, ode au voyage et au partage !

coup de coeur Le parapluie / I. et D. Schubert. - Mijade

Un vent puissant entraîne un petit chien noir accroché à son parapluie rouge. D’abord effrayé, celui-ci apprécie très vite le périple impromptu qui l’emporte dans la savane, sous l’océan, au cœur de la jungle, au pôle nord...
L’illustration seule -sans texte- occupe tout l’espace du livre, pages de garde comprises, pour un grand voyage riche en couleurs, émotions et sensations. Sur un principe simple, les auteurs surprennent à chaque page, jusqu’à la chute, très belle...

coup de coeur Bon voyage ! / D. Cornille. - Hélium

Invitation au voyage, ce petit carnet est plus proche du livre d’artiste que du simple imagier thématique. L’auteur fait confiance à l’intelligence du lecteur et n’hésite pas à jouer avec le design, sa spécialité.
Petits et grands devraient être charmés par les associations d’idées, de formes et de couleurs, loin des clichés.

coup de coeur L’ odyssée d’Omer / F. Kessler ; O. Charpentier. - Autrement

Un titre de chapitre, un résumé, une poignée de mots... Économie de langage relayé par l’image, pleine page... voici racontée l’odyssée d’Omer, koala parti à l’aventure qui trouvera sur sa route amitié, inimitié et amour !
Le charme de cet album n’est pas immédiat mais agit bel et bien grâce au décalage entre le texte qui s’annonce comme sentencieux mais préfère bien vite l’humour et la fantaisie !

coup de coeur Chers maman et papa / E. Gravett. - Kaléidoscope

Voici le carnet de voyage de Sunny, un sympathique suricate qui décide de quitter sa famille merveilleuse mais néanmoins encombrante, ainsi que son désert quelque peu étouffant.
De cousins en cousins et de paysages arides en contrées un peu trop mouillées, Sunny vit des moments très forts qui le rendent toutefois nostalgique de sa maison natale. Sur chaque illustration pleine page, l’auteur a collé une carte postale amovible que Sunny envoie à ses parents. Cet album est à la fois drôle, ludique et même documentaire ; plusieurs lectures sont nécessaires pour en apprécier tous les détails.

coup de coeur Le voyage d’Henry / D.B. Johnson. - Duculot

Henry et son ami doivent se rendre à Fitchburg et ils en font un défi : qui arrivera en premier ? L’ami préfère travailler pour acheter son billet de train, Henry lui, part à travers champs. Tandis que l’un trime, l’autre profite des oiseaux, des mûres en chemin, prend le temps d’observer la nature. Quel est le gagnant ? Mais finalement l’enjeu est-il là ?

Roman(s) :


coup de coeur Le pays à l’envers / M. Gallot. - Syros. - (Tempo)

Pablo vient pour la première fois en France voir ses grands-parents. Il habite en Uruguay et l’adaptation n’est pas facile. Sur l’île de Ouessant, tout est différent : les paysages, la nourriture, les gens… Papilou et Mamina sont aux petits soins, lui trouvent des camarades de jeux mais le mal du pays est puissant.
Un roman court très juste : Pablo découvre les yeux grands ouverts toutes ces nouveautés, néanmoins difficiles à assimiler pour un petit de 6 ans loin de ses parents et de ses repères. Mais, à l’écoute de son ressenti, personne ne brusquera les choses et Pablo est bientôt mûr pour une prochaine visite !

coup de coeur Tout va bien / E. Kavian. - Mijade. 2014

Dernier volet de la trilogie autour de Sophie et Gauthier (ou Homère !). Il devait être leur récit d’une romance commune en vacances loin des parents mais leur plan a lamentablement échoué. Gauthier se retrouve à Rome, Sophie reste chez elle et accueille un américain au prénom étrange : Dakota. Voilà de quoi mettre leur amour tout neuf à l’épreuve. Gauthier se dit que peut-être il pourrait profiter de cette liberté pour parfaire ou disons-le, initier sa vie sexuelle. Sophie se demande s’il est normal qu’elle confie à cet ami tout neuf des choses qu’elle n’a jamais dites à son petit ami.
Un amour déjà à l’épreuve des doutes… Mais ils se sont engagés à s’écrire souvent, à conclure par un Tout va bien destiné à se rassurer l’un l’autre. Dans cet échange, le lien est maintenu et tout reste possible même si nos deux tourtereaux empruntent des chemins bien différents : Sophie s’avoue et confie enfin qu’elle fait une dépression ; Gauthier fait le tri entre l’appel de ses hormones et ses sentiments profonds et nous pourrons bientôt conclure avec l’auteur : Tout va bien, au-delà des difficultés !
Autre lecture
L’auberge espagnole version ados. Mais pas seulement...
Gauthier est envoyé à l’étranger afin de s’ouvrir aux autres et découvrir une autre culture. Il voulait voir New York avec Sophie. Ce sera Rome, logé avec une islandaise, un chypriote, une espagnole et Klaus... mais sans Sophie, obligée de rester accueillir une américaine quinze jours chez elle.
Les problèmes très vite se multiplient. Dakota se révèle être un jeune homme, empreint de nature et de liberté. La logeuse italienne de Gauthier est gentille et agréable. Mais pourquoi ne leur donne-t-elle presque rien à manger ?
Gauthier dérive au milieu de la ville éternelle et des tentations de sa libido tandis que sa petite amie s’interroge sur sa capacité à se sociabiliser. Comme le rhinocéros de Ionesco, est-elle condamnée à vivre seule ? La cohabitation forcée avec le jeune américain va l’aider à comprendre que le rejet subi n’est en rien inéluctable.
Un roman qui clôt la trilogie de nos deux jeunes héros découverts dans Premier chagrin et poursuivie dans La conséquence de mes actes. Vivre en groupe, ne ressembler à personne, un équilibre difficile à concilier à l’âge de l’entrée dans la vie adulte. « Je ne suis pas un rhinocéros, tout va bien ».
Un livre pour rire, discuter et réfléchir. A lire.
« Ma mère nous a fait le coup des classes de patrimoine. Plombant. Quand je pense que tu es à Rome. J’espère que le charme de Dak va opérer sur maman et que nous irons à Paris, dès que mes joues seront redevenues roses par exemple. Super mini coup de blues mais ne t’inquiète pas, tout va bien »

coup de coeur Là où naissent les nuages / A. Heurtier. - Casterman. 2014

A Amélia, la vie semble avoir tout donné : des parents aimants, un foyer confortable, des amis… Mais c’est l’image d’une jeune fille angoissée mal dans sa peau et son embonpoint que nous découvrons, qui vit dans l’ombre et l’admiration de ses parents. Ces derniers, militants, ont l’occasion d’aller en Mongolie : un voyage familial s’organise. Mais c’est seule en définitive qu’elle partira, à la découverte d’une vie âpre, violente, difficile, où la situation économique désastreuse du pays se complique de façon dramatique lorsque les hivers sont très rudes (dzud). Les nomades sont alors contraints de rallier la capitale et de s’installer dans un bidonville « ravagé par l’insalubrité, la violence et l’alcoolisme » ; les enfants sont alors les premières victimes. The Shelter, l’association que rejoint Amélia, leur vient en aide. Le contraste de leur vie apparaît comme indécent et Amélia se donnera corps et âme pour apporter sa pierre à l’édifice.
Amélia décrit très justement et sans concession le décalage entre sa vie ouatée et égo-centrée et celle, féroce, de certains enfants mongols. Les premières réactions apeurées (« Est-ce que je pouvais changer la date de mon retour, histoire de rentrer avant qu’il y ait trop de souvenirs qui viennent pourrir ma tranquillité ? ») laissent très vite place à une vision du monde élargie, enrichie, consolidée de valeurs solides. Et elle en aura bien besoin lorsqu’une découverte fortuite la ramènera à sa propre histoire, à ses origines…
Une histoire forte qui réussit brillamment à faire résonner, en écho, l’intime et l’altruisme.
Autre lecture
D’un milieu aisé, Amelia est pourtant mal dans sa peau. Les circonstances vont l’amener à partir un mois en Mongolie pour travailler dans une association humanitaire qui vient en aide aux enfants. Ce voyage va changer sa vie...
Au début de l’histoire, Amélia manque de confiance, elle n’est pas volontaire pour partir et a peur. Mais pour tenter de se sentir mieux elle décide de relever le défi et va rencontrer le passé de ses parents. Le récit initiatique présente la découverte des coutumes mongoles, la difficile condition des enfants mais aussi la révélation d’un secret familial. Il s’agit donc en quelque sorte d’un héritage.
Le lecteur suit la métamorphose de la jeune fille, entre dans le quotidien d’une association humanitaire, pénètre dans les yourtes, et ressort lui aussi... changé ! A lire absolument !
« Pour eux, je n’étais qu’une bénévole parmi tant d’autres, de celles dont le visage se serait effacé quelques mois plus tard. A l’inverse, je savais qu’ils faisaient désormais partie de ma vie. Mon passage parmi eux était mon premier tatouage : indélébile. »

coup de coeur Traversée / E. Savasta. - Ecole des loisirs. - (Théâtre)

Un magnifique texte théâtral, qui soulève chez le lecteur une vague d’émotions intenses. Une écriture sobre et puissante. Les deux héroïnes, dont l’une est sourde et s’exprime en langue des signes, sont unies par un lien très fort et rien ne semble pouvoir les séparer. Mais elles vivent dans un pays totalitaire où les femmes ont un avenir tout tracé. Youmna transmet sa force à Nour et elle lui permettra d’échapper à la condition à laquelle son avenir de femme sourde et soumise semblait la destiner.
Autre lecture
Pièce de théâtre en trois actes. Nour vit avec Youmna qui est sourde. Elle l’élève comme sa fille, à l’aide d’un fort rituel quotidien, jusqu’au jour où la mère naturelle de Nour la réclame. La seconde partie de l’histoire est consacrée au voyage, à la traversée vers un ailleurs. Enfin c’est l’arrivée et la nécessaire reconstruction avec comme clé la petite boîte que Nour ne doit ouvrir que lorsqu’elle sera femme...
L’écriture poétique, remplie de monologues, est belle et envoûtante. L’histoire est forte. Elle interroge sur ce qui fait une mère et les renoncements qu’elle implique. La fin, surprenante, éclaire différemment tout le récit. Un beau texte.
« Je suis comme un colis qu’on déplace d’un endroit à un autre. On demande rarement à un colis son avis sur la situation. Je ne peux pas voir le paysage. J’ai chaud. Je crève de soif au milieu de ces fruits pleins d’eau. Celle que je vais rejoindre a dû s’imaginer que je voyagerais comme une princesse. La vérité c’est que je voyage comme une pastèque. »

coup de coeur Western girl / A. Percin. - Rouergue. - (DoAdo)

Mercredi 11 juillet, Elise inaugure son journal pour ne rien omettre de son voyage dans le Dakota du Sud. Elle va y suivre un stage de cheval avec d’autres jeunes. Pour elle, passionnée depuis des années par le far west, la musique country, les chevaux, ce séjour devrait être idyllique ! Son carnet de bord nous montrera que si les paysages et les américains sont à la hauteur de ses rêves, la relation avec les autres français n’est pas celle espérée, de passion partagée. Georgia la peste et Louis le "bourge" ne l’épargnent pas. Pourtant Louis a une attitude ambigüe…
Une héroïne et narratrice très attachante parce que déterminée, passionnée, sûre de ses goût aussi atypiques -et donc segmentants- soient-ils. Dépaysement garanti, pour les yeux et oreilles, avec ce roman qui offre en bonus une tracklist.
Autre lecture
Élise, fan de tout ce qui touche à la country et l’équitation western, se fait offrir, grâce aux indemnités de licenciement de sa mère, un séjour dans un ranch du Middle West. Elle se retrouve dans un groupe de gosses de riches égocentriques et snobs et devient vite le bouc émissaire de la majeure partie du groupe. Elle réussit malgré tout à vivre son rêve américain.
Comme dans les autres romans d’Anne Percin, le lecteur arrive à se mettre dans la peau du personnage aussi différent de lui soit-il. Le récit s’attache surtout aux relations dans le groupe. Pas de rebondissements ou de suspens, mais les problèmes s’enchaînent et sont traités avec humour.

coup de coeur Voyages avec mes parents / M.-L. Gay ; D. Homel. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Avoir des parents explorateurs qui choisissent toujours les chemins les moins fréquentés, c’est être assuré de vivre des aventures toujours incroyables et souvent dangereuses ! Mais notre héros rêve, lui de normalité. Il nous fait partager ses découvertes, des sauterelles grillées du Mexique aux alligators de Californie.
Récit court et agréable où l’on partage avec plaisir l’irritation et la résignation de notre jeune héros.

coup de coeur La lettre d’Argentine / E. Willer. - La grande ourse. - (Stardust)

Elias est très proche de son grand-père. Quand celui-ci meurt, il continue à l’accompagner en pensée dans son quotidien. Mais voilà qu’Elias reçoit une lettre de sa grand-mère. C’est un événement extraordinaire qui créé beaucoup d’émotions dans toute la famille car Bella s’était enfouie avec un argentin sans donner de nouvelles depuis de nombreuses années. Or Elias n’aime pas sortir de chez lui. Alors aller en Argentine... Pourtant, il sent bien que cette mission lui est confiée par sa mère. Que va-t-il y découvrir ?
Un roman drôle et émouvant sur les liens familiaux et les secrets de famille, sur l’amour et la haine, sur la nécessité du pardon. A lire !
Autre lecture
Nous découvrons ici une nouvelle maison d’édition privilégiant "les thèmes de la transmission, de la mémoire, de la quête et de l’identité, ainsi que les sujets touchant aux femmes". La collection Stardust, plus spécifiquement destinée aux ado, est inaugurée avec ce titre d’Ellen Willer qui en quelques 140 pages abordent le deuil, l’amour, la jalousie… Sujets graves mais abordés ici non sans une pointe d’humour.
Elias reçoit un jour une lettre de sa grand-mère l’invitant à venir en Argentine pour faire connaissance. Plusieurs raisons l’incitent à refuser : il déteste voyager, quitter sa maison ; il ne connaît pas du tout sa grand-mère, partie lorsque sa propre mère avait 13 ans. Enfin, il a toutes les raisons de se méfier de cette femme qui a quitté son mari et sa fille pour vivre un nouvel amour très loin d’eux. Par loyauté envers son grand-père qu’il adorait, envers sa mère visiblement encore bouleversée, par commodité pour lui-même, le voyage ne devrait logiquement pas se faire. Mais Elias saisit imperceptiblement d’autres motivations pour faire ce grand voyage. Et c’est une réalité ni tout à fait différente, ni tout à fait semblable qu’il met à jour avec cette nouvelle famille.
Les vérités que l’on croit établies, que l’on a toujours entendues, se fissurent et se complexifient lorsqu’on réalise, en grandissant, que l’on est tous faillibles. Elias, qui a "parfois de légers problèmes de connexion avec la réalité", avec sa sensibilité exacerbée et son intelligence, se réconciliera avec un passé qui avait séparé les rares membres de sa famille.

coup de coeur Alice au pays des Mongols / U. Kuckero. - Bayard. - (Estampille)

Alice est têtue et sait ce qu’elle veut. Et dernièrement, elle a émis le souhait, la volonté même, d’aller en Mongolie, parce que, disent certains, c’est de là qu’elle viendrait. Mongolie, mongolienne… Par un heureux hasard -mais y a-t-il des hasards- Alice, sa sœur jumelle Zoé et leurs parents partent pour la Mongolie et le voyage va prendre un tournant fort étonnant lorsque qu’Alice se perd et rencontre Bayaraa, 11 ans, d’une tribu nomade. Sa famille les accueillera tous. Les moments passés ensemble vont être exceptionnels, d’une densité qui laissera chacun totalement transfiguré. Car Alice, la petite Alice si différente, si touchante et si fantasque par moment, possède aux yeux de la famille mongole, un statut tout particulier.
Bayaraa et Zoé se partagent la narration de ce roman qui, entre tradition, ésotérisme, chaleur humaine et ouverture d’esprit, nous offre un moment de lecture dépaysant et surtout très respectueux de l’autre. Alice, figure centrale, nous fait passer du rire à l’émotion.
Autre lecture
Zoé a une sœur jumelle trisomique très sûre d’elle et pleine de vie qui s’imagine avoir été adoptée et venir de... Mongolie ! Alors, lorsqu’elle remporte un concours avec comme prix un voyage vers la destination de son choix, elle n’a aucune hésitation. Et c’est là que le roman devient vraiment intéressant. La rencontre entre les deux cultures est particulièrement bien décrite et très réaliste. L’auteur nous amène à découvrir ce pays à travers le regard des deux sœurs. Il mêle avec beaucoup de bonheur conte, documentaire et relation entre les êtres humains. Les personnages sont bien denses, les paysages magnifiques et le récit est bien présent. Une vraie réussite !

coup de coeur Un automne à Kyoto / K. Reysset. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Margaux revient sur 3 mois de sa vie, presqu’à chaud... 3 mois au Japon en compagnie de son père et de sa petite sœur Apolline ; 3 mois loin de son petit ami Mathias ; 3 mois où vont se jouer tant de choses sous le signe de l’automne qui est "empreint(...) de la mélancolie du déclin (...) mais qui voit aussi se teinter l’érable du Japon de couleurs rouges si intenses" (Marc Peter Keane cité en exergue du livre). Tandis qu’elle assiste à distance à la lente agonie du couple de ses parents, elle fait la connaissance d’Eric, un photographe qui lui inspire des sentiments bien contradictoires.
C’est un roman très sensible comme sait si bien les écrire l’auteur, avec, en ponctuation du récit, les impressions sur ce pays qui éveillent les sens. Très attachant et touchant.

coup de coeur Vango : entre ciel et terre ; tome 1 / T. de Fombelle. - Gallimard

Quel personnage énigmatique que ce Vango ! Au tout début du roman, il s’apprête à être ordonné prêtre, avant d’échapper de justesse à la police qui le poursuit… pour meurtre ! Dès lors, nous suivons sa trace -et nous ne sommes pas les seuls, une somme de personnages le recherche- collectons les bribes de son passé, suivons les rebondissements incessants qui poussent notre héros à parcourir toute l’Europe de l’avant guerre (1925-1936). On ne souffle pas un instant, comprend assez vite que Vango est l’instrument d’une histoire qui le dépasse : celle qui se déroule avec un grand H. Au final, Vango garde ses mystères et on en saura davantage sur tous les personnages qui entourent le destin du héros, et dont les personnalités sont très soignées. Trépidant, haletant, à quand le second tome ?!

coup de coeur Des pas dans la neige : aventures au Pakistan / E. L’Homme. - Gallimard. - (Scripto)

Quelle bonne idée de publier un récit d’écrivain voyageur en littérature de jeunesse ! Erik L’Homme loin de ses autres livres, raconte ici le voyage entrepris en 1990 avec son frère et un ami en Hindou Kouch aux confins de l’Afganistan et du Pakistan, pays que nous ne découvrons autrement qu’à travers la guerre et les violences. Ici, nous découvrons les hommes (les femmes sont totalement absentes).
Le récit commence par une « adresse au lecteur » réussie qui résume la philosophie du voyage et l’importance d’une telle démarche. On trouve dans son texte la description des moments privilégiés du grand voyageur qui parcourt des terres mal connues, souvent ingrates et rudes, qui découvre des manières de vivre et de penser autres, loin des certitudes et du rationalisme du monde occidental. Il explique aussi combien le voyage change la vie, fait prendre conscience de ses limites, apporte la connaissance et permet de gagner en liberté. Quelques passages sur la culture, la religion, l’histoire apportent une vraie connaissance des régions parcourues sans que cela soit fastidieux car en lien direct avec l’expérience des jeunes voyageurs.
A ce voyage s’ajoute un petit grain de folie : les trois hommes avaient aussi pour ambition dans cette aventure de retrouver des traces de l’existence de l’Homme Sauvage, le barmanou… Déraisonnable, la recherche n’a pas abouti malgré les récits glanés au cours du périple mais le voyage lui a été réussi !!
Rêver, voyager, marcher, agir, écrire, ces mots reprennent tout leur sens dans ce récit d’une expérience marquante librement choisie, véritable initiation à la vie et à la liberté.

coup de coeur Un chien pour la vie / L.S. Matthews. - Bayard

John, son grand frère Tom et leur chienne Mulotte forment un trio inséparable lié par une complicité... sans pareille. L’annonce de la maladie de Tom bouleverse la donne : les adultes sont persuadés que Mulotte constitue un danger pour les défenses immunitaires de Tom. Il faut l’éloigner, aucune discussion possible. Les 3 inséparables (car oui, la chienne a son mot à dire) imaginent rapidement un plan : John emmènera clandestinement la chienne, à l’autre bout du pays, chez le frère de leur père décédé. Le voyage commence en train, sans embuches. Puis John fait des rencontres étranges, inquiétantes, mais aussi très riches. Porté par sa mission et protégé par Mulotte, John accomplit des choses exceptionnelles. Car s’il est confronté à des horreurs (discrimination envers les roms, tests sur animaux), il refuse de laisser faire et préfère l’action, malgré la peur.
Un roman pour jeunes lecteurs (dès 10-11 ans mais bien au-delà) qui sous ses airs un peu naïfs de roman d’aventures, se révèle beaucoup plus nourri qu’il n’y paraît.

coup de coeur Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous / T. Sollogoub. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Un jour il est arrivé et il a changé le monde de Jacques. Dans leur cabane nichée dans l’arbre, Anton raconte toutes les histoires merveilleuses, un peu effrayantes mais surtout fascinantes, de sa Russie natale. Puis un jour, aussi brutalement qu’il est arrivé, Anton disparaît. On dit que les chagrins d’enfants passent. Mais les parents de Jacques comprennent que c’est important pour lui de savoir ce qu’il s’est passé. Pour ses 13 ans, Jacques part donc en Russie, avec sa mère, à la découverte de ses rêves… Rêves qui se transforment en cauchemars, rencontres et ambiances exubérantes, inquiétantes, tout paraît possible, le pire et le merveilleux.
Un texte qui évolue crescendo au niveau de la force de l’écriture et de l’émotion, qui voit grandir Jacques sans qu’il soit pour autant abimé par la réalité.

coup de coeur L’ échange / R. Fuentès. - Syros. - (Tempo)

Un échange linguistique est en général une expérience marquante : être loin de ses parents, faire la connaissance d’une famille étrangère, avec les incompréhensions dues à la barrière de la langue et aux différences cultuelles ; découvrir, dans un autre milieu, les camarades de classes et les profs, de façon plus personnelle, moins codifiée.
Maxime, le héros de ce petit roman, nous relate son voyage en Allemagne avec beaucoup d’humour et d’acuité. Pour lui, cette période sera également l’occasion de se donner le temps de penser à sa relation amoureuse avec Maroussia, relation ni très saine, ni très sereine...
Une tranche de vie plaisante.

Et aussi... :


coup de coeur Comptines et musiques autour du monde / Sandrine Lhomme, collectif. – Formulette, 2014

Dans cet album, il y a 40 minutes autour du monde en 12 pays représentés, 20 titres interprétés et écrits dans la langue d’origine, une traduction des paroles en français. Voilà de quoi dépayser les enfants et les inviter au voyage dans des sonorités nouvelles (Royaume-Uni, Australie, Etats-Unis, Brésil, Portugal, Espagne, Allemagne, Arabe, Afrique, Russie, Chine, Japon). Chaque pays est représenté par son drapeau et les illustrations de Sandrine Lhomme, sans grande fantaisie, accentuent le côté folklore. C’est une belle idée de réunir ces pays en chansons, cependant, la qualité des interprétations, sélectionnées dans les albums de Formulette production et ARB Music, sont inégales. Anita Choteau

A partir de 2 ans

coup de coeur Pitt’ocha et la tisane de couleurs / Les Ogres de Barback ; E. Fleury. -Irfan

Pitt Ocha est devenu un « voyageur des sons aux mille couleurs », jongle avec les bruits et « fabrique des musiques avec tout ce qu’il touche »,« il a écrit des symphonies pour bruits, partitions pour sons, concertos pour mots ». Lorsque Pitt’Ocha rentre de voyage, il trouve un univers tout terne (décrit dans les pistes 18-19). Il repart pour soigner son pays malade, lui redonner ses couleurs…
Du beau monde accompagne les Ogres de Barback pour ce troisième opus jeunesse des Ogres. Il y a des ogrillons, voix enfantines enjouées, Thomas Fersen, Anne Sylvestre, Juliette, Occitania All Stars, Moussu T e lei Jovents, Emily Loiseau, Les Monstroplantes, Manu Chao, Origines contrôlées...
L’ensemble est riche et tonique, varié de mille rythmes et mélodies, avec des reprises, des chansons traditionnelles en occitan et des créations.
Le livret permet de suivre le texte et offre des illustrations en parfaite adéquation avec l’esprit du titre.
Ce conte musical fort agréable dynamise : soyez curieux, osez toutes les teintes, partagez vos différences, vous en serez plus riches !
PS : Mentions spéciales pour Ces petites riens et Adieu Paure Carnavas

coup de coeur L’ odysée de Shivaji / R. Goavec ; X. Besse. - Réunion des musées nationaux : Musée national des arts asiatiques Guimet

Shivaju, né en Inde, veut devenir un grand tisserand. Pour cela, il doit voyager, s’initier auprès des plus grands, en Inde, en Chine, en Corée et au Japon. L’occasion d’approcher plusieurs cultures et surtout de découvrir les divers costumes du quotidien et des grands évènements. L’illustration au trait dresse le cadre de l’histoire (géographie et personnages), les photographies des costumes sont eux présentés en bord de page.
En fin d’ouvrage, la liste de tous les vêtements cités apporte des informations complémentaires sur les matières, dimensions, et usages.
- Veste de fête (kediyun), Inde, Gujarat, Kutch - 1ère moitié du XXe siècle
- Balançoire, Inde - XXe siècle
- Veste de fête de petit garçon, Inde, Gujarat, Kutch - XXe siècle
- Veste longue (chapkan), pantalon et ceinture de jeune prince Inde, vers 1880
- Sari de petite fille Inde, Varanasi (Bénarès) - XXe siècle
- Porte-bébé, Chine du Sud-Ouest, minorité Miao ou Hmong ? - Vers 1930
- Veste dite« de lune » pour jeune fille, Chine du Sud-Ouest, minorité Dong - XIXe siècle
- Robe dragon (jifu) d’adolescent, Chine, seconde moitié du XVIIIe siècle
- Veste de petite fille, Chine - 1ère moitié du XXe siècle
- Chapeau d’enfant à tête de tigre (hutoumao), Chine - 1ère moitié du XXe siècle
- Chaussures d’enfant à tête de tigre (hutouxie), Chine - XXe siècle
- Veste d’enfant (chogori), Corée - fin du XlXe siècle
- Kimono d’enfant, Japon - 1ère moitié du XXe siècle
- Kimono de cérémonie pour jeune garçon aux motifs de pions sous la neige, Japon - XIXe siècle
- Ceinture de kimono (obi) pour jeune fille, Japon - Fin du XIXe siècle œuvres présentées sont conservées au musée des arts asiatiques Guimet à Paris, à l’exception de la veste d’enfant (chogori), qui se trouve dans une collection particulière.

coup de coeur Le voyage en autopuce / M. Dor ; P. Lemaître. - Nouvel angle ; les éditions Clochette. - (Les zygomots)

Isidore, un vieux chien, voit un jour sa maîtresse emmenée dans une maison de retraite. Il décide de partir à sa recherche, et propose à Tamara, la puce du chat du voisin de partir avec lui. Ils s’en vont donc à l’aventure, prennent en stop un « perce-oreille-orteil » en route pour un mariage, qui leur apprend le code de la route, puis un papillon qui veut mourir chez lui et une souris qui refuse d’être l’amie d’un rat. Fatigué de l’aventure, Isidore met fin à « l’autopuce » (mot recomposé : « zygomot »), parvient à retrouver sa maîtresse et à rester près d’elle, malgré la méfiance de l’infirmière.
Cette histoire sympathique -mais un peu mièvre- donne à de jeunes enfants une leçon de fidélité, de solidarité et d’amitié, qu’explicite le refrain de la chanson récapitulative finale. Les illustrations au trait fin soulignent l’humour de cette aventure. Pascal Lemaître donne aux animaux stylisés des mimiques et des attitudes humaines. Les couleurs verte et brun orangé dominent.
Quatre plages sur le CD : C’est Maureen qui raconte ; C’est Maureen qui chante ; C’est toi qui chantes (version instrumentale de la chanson) ; C’est toi qui joues (jeu de mémoire).
Un petit air sifflé accompagné à la guitare introduit et clôt la lecture de l’histoire. L’interprétation est agréable, bien que Maureen Dor ait une voix un peu aiguë et sans véritable ampleur : elle individualise les personnages. L’interprétation de la chanson, retient moins l’attention. La musique est peu recherchée : guitare et batterie. Quant au jeu final, qui se réduit à un exercice de mémoire, les enfants étant invités à retrouver les mots manquants, il est artificiel et risque de ne pas vraiment séduire.
Un album CD sympathique pour de jeunes enfants de 3-5 ans, mais sans grande recherche proprement esthétique.
Autre lecture
L’enfant est invité à écouter, jouer, chanter avec Maureen Dor, auteur et récitante. Pascal Lemaître a « voyagé en pinceaux » pour accompagner cette expérience de rupture puis d’ouverture au monde, avant un retour au familier.
Une vieille dame somnole, avec son chien Isidore, dans son univers : une grande cuisine, ouverte sur la nature, et pleine des objets d’une vie. Ses enfants pressés, mine peu engageante à l’appui, l’emmènent en maison de retraite et oublient le vieux chien... Celui-ci décide de partir et débauche la puce Tamara logée chez Léon le chat. D’autres personnages empruntent l’autopuce -soit le chien et sa puce- pour se déplacer, voyage au terme duquel la vieille dame et Isidore se retrouveront.
Le CD comporte 4 plages. Belle voix de Maureen Dor, illustrations remplies de détails et d’expressions. Toutefois, un petit sentiment de décousu ou d’inachevé dans cette histoire avec des bons et des méchants très prononcés (les enfants pressés, l’infirmière râleuse...)

coup de coeur Le voyage du chat à travers la France / Kate Banks ; G. Hallensleben. - Gallimard

Un chat qui vivait avec une vieille dame se retrouve seul le jour où elle meurt. Expédié dans le nord de la France, il décide de partir, traversant villes et campagnes pour retrouver sa maison. De nombreux monuments jalonnent son parcours, dont on trouvera l’itinéraire précis en 4° de couverture :
- Cathédrale Notre Dame, Rouen, XIII siècle
- Cathédrale Notre Dame, Paris, XIII siècle
- Tour Eiffel, Paris, 1887-1889
- Château, Chambord, 1519-24 puis 1526-44
- Pont du Gard, entre 40 et 60 après J.C.

coup de coeur La littérature de voyage pour la jeunesse : les enfants de Xénomane / P. Favaro. - Thierry Magnier

Dresser une cartographie personnelle du livre de voyage destiné à la jeunesse, voici le propos de Patrice Favaro. En tant que grand voyageur, il est bien placé pour interroger le lien entre le voyage et l’écriture !

Sommaire

Avant de larguer les amarres
-  Le livre comme une porte
-  D’indispensables amers
-  Un territoire trop peu fréquenté
Voyager, oui, mais pour quoi faire ?
-  Le monde et les mots
-  De l’impérieux besoin de voir et témoigner
-  Une bonne raison de voyager ?
L’Autre, l’Ailleurs ... et les discours de la méthode
-  LAutre et l’Ailleurs
-  L’expérience humaniste
- Le conteur et le narrateur
Et la jeunesse dans tout ça ?
-  Les enfants n’ont pas la fibre voyageuse
-  Une douloureuse épreuve
-  Le syndrome de Peter Pan
Un genre qui a du caractère
-  Du déplacement du corps et de la pensée
-  Dans le fourre-tout du voyageur
-  À l’adresse du destinataire
La grande question de l’authenticité
-  La vérité à l’épreuve du doute
- Démons, merveilles et hommes sauvages
-  La réalité du monde
Rêveurs et aventuriers, et ceux qui les suivent
-  Don Quichotte lecteur
-  Rêver l’impossible aventure
-  Le voyage dans les pas de...
Trompe l’œil et jeu de masques
-  Voyages de fiction ou romans d’aventures ?
-  La méthode Jules Verne
-  Voyage au pays du pas de côté
Voyages épiques : du navigateur au naturaliste
-  Odyssées et autres épopées
-  Les relations de voyage
-  Exploration : le sport du savant
Les devisements du monde
- Une ambition littéraire
- L’histoire du récit de voyage
- Le récit de voyage pour la jeunesse à travers l’Histoire
questions de point de vue
- Le lieu où l’on se tient
-  Aventures coloniales
- Clichés
Le voyage mis en scène
- Le roman d’aventures géographiques
- Mettre en scène pour rendre présent
- Travail de mémoire
Images du monde
- Cartographes, naturalistes et paysagistes
-  Le voyage dans l’album illustré
-  Carnets de voyage
Les terres imaginaires
-  Jeux de piste et petits cailloux
-  Pour une encyclopédie des terres imaginaires
-  L’art des simulacres
Une galerie de portraits
-  Le grand reporter et le naufragé
-  L’oncle et le gitan
-  La part manquante : l’aventure au féminin
Le voyage, d’hier à aujourd’hui
- L’intention pédagogique et le « transport » géographique
-  Voyage au pays du Moi
-  Tendances
Où jeter l’ancre demain ?
-  Le village planétaire
-  Les nouvelles terrae incognitae
-  Éclairer le monde
Index
Bibliographie

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse