couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Arbre/Forêt/Déforestation




Album(s) :


coup de coeur La P’tite forêt / Brigitte Vaultier ; Chiara Dattola. - Editions du ricochet (Les bouées), 2014

Chut ! Entrons dans la forêt et ouvrons les yeux. A la rencontre des arbres tout d’abord : chênes, bouleaux, noisetiers, merisiers...Observons bien les feuilles, toutes différentes, qui se parent de belles teintes à l’approche de l’automne. Balade au coeur de la forêt mais aussi au fil des saisons : trésors d’automne, sommeil d’hiver, vert de printemps ! Ca y est, les petits habitants des bois s’agitent dans les branches et sortent de leurs terriers...et c’est ainsi qu’arrive doucement l’été.
Petit album-documentaire pour une expédition forestière en douceur et en toute simplicité. Il donne envie de soulever les feuilles et d’observer en silence la petite vie des sous-bois... Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Louve / Fanny Ducassé. - Thierry Magnier, 2014

Cet album traite d’amour, de mixité et de reconnaissance de l’autre même s’il est différent au premier abord. Louve est une femme rousse qui vit au fond d’une forêt et qui, tous les soirs entre chien et loup, appelle ses petits qui sont en réalité de jeunes renards. Elle s’en occupe et les protège de son amour mais aussi d’elle même parfois. En effet lorsque ses propres émotions la submergent ses cheveux s’enflamment, elle s’éloigne donc pour ne nuire à personne. Un jour elle aperçoit dans la forêt un homme-loup et tous deux succombent à un coup de foudre. L’homme réussit même à dompter la tignasse d’une seule caresse. A partir de ce jour le bonheur déjà grand prend une dimension encore supérieur dans la vie des personnages de l’histoire. Les illustrations de ce conte sont très soignées et le ton du texte original, quant à l’histoire elle appelle à la tolérance. Myriam Lemercier

A partir de 6 ans

coup de coeur Jour de neige / Delphine Chedru. – Autrement, 2013

Il était une fois… dans la lumière d’une aube gris-bleutée, un flocon étoilé. Il descend doucement sur la forêt. Bientôt une dentelle de neige recouvre les bois. Un sanglier traverse la page, ses empreintes s’impriment dans le blanc. Cachés derrière un arbre, se profilent un museau, de grandes oreilles. Ils apparaissent, disparaissent. Un oiseau volète. Des traces de pattes de plus en plus nombreuses et toutes différentes, suivent un chemin invisible. Alors, surgit du milieu de la forêt, une petite cabane. Une fillette toute emmitouflée laisse aussi les traces de ses pas dans ce jour de neige et entre se mettre au chaud. A la lumière d’une lampe, on l’aperçoit par la fenêtre, plongée dans une lecture passionnante. Le livre commence comme ça : « Il était une fois… ». La douceur des illustrations de Delphine Chedru évoque à merveille le silence ouaté de la forêt enneigée. Le petit lecteur s’amusera à retrouver à qui appartiennent les traces laissées dans le blanc manteau de ce jour de neige. Ce petit livre cartonné, délicat, est un ravissement. Claire Py

A partir de 3 ans

coup de coeur Gros câlin / Nicholas Oldland. – Bayard, 2014

C’est l’histoire d’un gros, grand et fort ours plein de bonhomie et dont le cœur déborde d’amour. Ce qu’il sait le mieux faire, dans la forêt qu’il habite, ce sont les câlins ! Et il ne s’en prive pas…lapin, élan, serpent, putois, oiseau, il les prend tous dans ses grands bras chaleureux, ce qui en étonnent plus d’un ! Mais ce qu’il préfère par-dessus tout, c’est offrir ses câlins tendres et voluptueux aux arbres, ses vrais amis. Jusqu’à ce qu’un jour arrive un bûcheron muni d’une hache… Comment va réagir notre plantigrade si affectueux ? Petite fable drôle et écologique sur le pouvoir de l’amour, cet album est le premier de l’auteur canadien Nicholas Oldland. Claire Py

A partir de 3 ans

coup de coeur Ouvre-moi ta porte / Michaël Escoffier ; Matthieu Maudet. – Ecole des Loisirs, 2014

Cerf court dans la forêt. Il a l’air effrayé, un loup est dans le bois ! Toc, toc, toc ! Petit lapin est installé douillettement près d’un bon feu qui éclaire et réchauffe sa maison. Il ouvre sa porte à l’ami essoufflé qui, apeuré, se cache sous le canapé. Loup court dans la forêt. Il a l’air effrayé, mais qui est dans le bois ? C’est un monstre qui le poursuit. Toc, toc, toc ! Sauvé, lapin va lui ouvrir sa porte évidemment. Lapin n’est pas idiot, il connaît ses classiques et carotte à la main, protège sa maison. Pom, pom, pom ! loup aussi connaît la littérature, il grimpe sur le toit pour passer par la cheminée ! Sauve qui peut dans la maisonnée, cerf et lapin courent se réfugier dans la forêt. Oui mais voilà, il y a vraiment un monstre, effrayant, qui les surprend. Où être en sécurité ? Dans la maison pardi ! Voici un petit album cartonné plein de saveur, où l’histoire s’improvise entre humour et suspens. Il suffit à Michaël Escoffier de peu de mots pour créer une situation rythmée et légère, soutenue par les illustrations en noir et blanc de Matthieu Maudet. Son trait simplifié, son utilisation du clair et du foncé, animent l’espace du dedans (lumière) et du dehors (nuit). C’est très visuel et le tout-petit décryptera rapidement l’image. Il s’amusera à déplier les rabats, à soulever les fenêtres de papier pour découvrir et animer l’histoire concoctée par ce duo d’artistes talentueux. Ils ont collaboré à d’autres albums tous aussi drôles : Allô Vénus Thierry Magnier, 2012, et Un mammouth dans le frigo, Ecole des Loisirs, 2011. Un petit trésor de livre à déguster à partir de 2 ans. Claire Py

A partir de 2 ans

coup de coeur Seul dans la forêt / Gita Wolf ; Andréa Anastasio ; Bhajju Shyam. – Albin Michel, 2014

Musa vit avec sa mère dans un village et part dans la forêt chercher du bois. Soudain, un bruit se fait entendre. Crac ! Un sanglier ? De peur, il se précipite dans le creux protecteur d’un arbre. Et attend ... Peut-être même y a-t-il une horde de sangliers ! Paniqué, il ne bouge plus. Est-ce le jour, est-ce la nuit ? Il attend. Et puis il a envie de se gratter, un écureuil le surprend, se sauve. Musa veut le suivre, il se retrouve nez à nez avec une superbe vache ! Vite, elle sera son guide jusqu’au village. Dehors, il fait grand soleil… Cette jolie histoire de Gita Wolf est magnifiquement illustrée par l’artiste aborigène Gond, Bhajju Shyam, de l’état du Madhya Pradesh en Inde. Les couleurs joyeuses sont parsemées de figures géométriques et de points. Le dessin se fait écriture picturale dans une vibration organique, d’une grande finesse et avec une belle simplicité. A l’origine peint sur le sol et les murs des maisons, cet art rituel est éphémère. Les éditions Tara Books permettent à des artistes Gond de montrer leurs œuvres et de reconnaître leur talent immense. Claire Py

voir aussi Mon voyage inoubliable et Emmène-moi à la ville

A partir de 4 ans

coup de coeur Promenade de nuit / Lizi Boyd. – Albin Michel, 2014

Dans la forêt, à la nuit tombée, un petit garçon à l’abri sous sa tente, lit à la lueur d’une lampe de poche. Mais la forêt bruisse de mystères, alors il abandonne son livre et chaussé de ses bottes, part en exploration. Chauves-souris, chouette, souris, putois, castor, hérisson, poissons, champignons, renard, pommes, biche, toute une faune et flore se révèlent sous le faisceau lumineux de sa torche. Oh ! une pierre...la lampe vole et petit garçon se retrouve par terre. Mais qui soudain l’éclaire ?
Cet album sans texte se prête au jeu de l’imagier, le petit lecteur peut découvrir et nommer ce qui est mis en lumière par le petit garçon de l’histoire. Sur fond noir, les dessins de Lizi Boyd, auteur- illustratrice américaine, sont esquissés d’une ligne grisée et c’est dans le rayon lumineux de la lampe qu’apparait l’univers coloré de la forêt. Dans la page, quelques découpes où viennent se nicher des éléments de la nature, pourront éveiller sa curiosité. Cette jolie déambulation par une nuit d’été, apprivoise la peur du noir et invite à découvrir des merveilles... Claire Py

A partir de 3 ans

coup de coeur Bizarbres mais vrais / B. Pourquié ; C. Gambini. - Petite Plume de Carotte. 2013

Avoir dans son jardin un arbre qui loge des fantômes ? Cueillir des saucissons sur des branches ? Risquer de se faire attaquer par l’arbre dynamite ? Quelles drôles d’idées !
Bizarbres mais vrais, c’est une sélection de 16 arbres tous ausi extraordinaires les uns que les autres, qui nous viennent d’Asie, d’Océanie, d’Amérique et d’Afrique. Chaque arbre nous raconte son histoire et ses secrets, à travers un subtil mélange d’humour et de poésie, le tout ponctué de riches illustrations, colorées à souhait.

coup de coeur Les enfants qui plantaient des arbres / V. Tadjo ; F. Koenig. - Oskar. 2013

Ce conte relate l’histoire d’un village ancien, entouré d’une forêt merveilleuse, où tous les habitants vivent en harmonie avec la nature. Mais un jour, les volcans se réveillent, la terre tremble, tout est détruit. Sans arbres, le village se meurt. Les enfants sont déterminés à le sauver, et partent à la recherche de graines à planter, le vent et les oiseaux seront des alliés précieux...
Inspiré du roman L’Homme qui plantait des arbres de Jean Giono, ce conte sensibilise les enfants au respect de la nature, à l’évidence d’une écologie sacrée. Des illustrations pleines pages, très colorées, participent à la construction de cet univers qui se régénère.

coup de coeur Forêt-wood / O. Douzou ; J. Parrondo. - Rouergue. 2013

Pour fêter les vingt ans du Rouergue jeunesse, l’éditeur a proposé à ses collaborateurs de planter des arbres. Le site http://foretwood.tumblr.com est la forêt de ces imaginaires...
Olivier Douzou et José Parrondo inventent dans ce livre d’autres arbres, dont le sérieux du nom “latin” se trouve vite contredit par la traduction en langue vernaculaire et son illustration. Ainsi le sepa sepa, autrement appelé « arbre qui se demande s’il est vraiment un arbre », se dessine interrogatif. Arbor encor ratum, « l’arbre passe-temps », prend les traits d’un bilboquet... On trouve aussi un « bois au bois dormant », un « arbre-miroir », un vivaldus...
Venez donc vous balader en forêt, à la découverte d’une bonne centaine d’arbres inattendus. Il pourrait vous venir l’envie de semer à votre tour...

coup de coeur Les deux vieux et l’Arbre de vie / P. Fischmann ; M. Bourre. - Didier. 2013

Un pépé et une mémé, dans le rituel de leur quotidien. « Un matin, le pépé vit une graine sous la table. » Séance tenante, tous deux cessent leurs tâches (« Ce n’était pas si important ») pour se consacrer exclusivement à cette graine : « Ce qui l’était, c’était que l’arbre pousse ! », grossisse et s’épanouisse. De fait, il chatouille bientôt le toit de la maison...
L’arbre majestueux, personnifié, comme une métaphore de la vie, de la mort, prépare sereinement le chemin. L’image est subtile, poétique, très douce et néanmoins puissante dans son évocation : arrivé à la cime de l’arbre, le couple, accompagné depuis le début par un chat blanc, est prêt : « ils cassèrent en souriant la croûte du ciel. »
Martine Bourre fait encore une fois merveille avec ses collages et matières diverses qui expriment tout à la fois la richesse de la vie du couple et le dépouillement auquel ils aboutissent.
Entre la fantaisie de Jack et le haricot magique et le conte philosophique, ces deux vieux nous enchantent et nous apaisent.

coup de coeur Le géant petit cadeau / R. Courgeon. - Flammarion

Un cadeau gigogne qui, de boite en boite, révèle... une minuscule graine, que le garçon envoie au diable, par la fenêtre : déception. Mais quelle surprise de voir dans le jardin, quelque temps plus tard, une pousse, puis un arbre, puis un arbre démesuré qui envahit la maison...
Le minuscule devient gigantesque, dans les proportions de l’arbre comme dans les changements qu’il apporte à cette famille : entre les préoccupations du quotidien et les opportunités poétiques, l’arbre enrichit joyeusement la vie !

coup de coeur Il était un arbre / E. Vast. - Memo

Un arbre, au centre de toute une vie de faune sauvage (mais pas uniquement), traverse les saisons. Le dessin au trait noir est rehaussé de points de couleur orange qui témoignent de la vie qui éclot. Des cercles évidés pointent l’attention sur un animal qui fait le lien avec la page suivante, renforçant cette idée de cycle perpétuel. Seuls quelques verbes rythment ces scènes de vie qui se racontent surtout par un luxe de détails et une mise en page variée. L’album, comme toujours avec Emilie Vast, est un ravissement graphique.

coup de coeur Mille petits poucets / Y. Autret ; S. Serprix. - Grasset

Le livre, dans sa maquette, est de facture classique, jouant avec les formulations d’antan (le livre est écrit par sieur Yann Autret), les chiffres romains en guise de date d’édition, et la typographie idoine ; les pages de garde reprennent le début du texte original du Petit Poucet de Charles Perrault. Tout est fait en somme pour être « dans l’esprit du temps ». Cependant une fois entré dans l’album, on découvre un conte détourné à la dimension très actuelle. Le texte prend en effet une résonance toute particulière en ces temps de “crise” mais loin d’aggraver l’aspect dramatique du conte, elle en modifie l’issue de façon généreuse et solidaire. Le Petit Poucet, dans une dynamique collective et optimiste, est rejoint par des milliers d’enfants. La forêt n’a plus rien du caractère angoissant qu’on lui confère généralement dans le conte, elle devient force vitale rassembleuse. Une alliance intelligente et réussie entre tradition et modernité.

coup de coeur Le petit chaperon rouge / C. Perrault ; L. Arickx. - Actes Sud

La version de Charles Perrault, moralité comprise, est illustrée par Lydie Arickx, artiste peintre et sculptrice qui publie pour la première fois en jeunesse.
Petite figure fragile et mal assurée, ce petit chaperon rouge est noyé dans les lavis noirs qui représentent à la fois la forêt et le loup. Quelques feuilles calque, avec la silhouette tranchée du loup, viennent ponctuer l’histoire implacable, rappelant la menace et contrastant avec les dessins plus diffus.
Les peintures restituent, dans un format à l’italienne, toute la violence du conte, de façon brute et primitive.

coup de coeur L’ arbre / S. Thommen. - Autrement

Que l’homme aborde l’arbre tel un conquérant destructeur et la fureur de ce dernier, personnifiée par un grand dragon rouge (comme pour exprimer la corrélation monde végétal/monde animal), se déclenchera ! Qu’il vive en harmonie, avec humilité avec l’arbre : paix et prospérité pour tous. Telle est la mise en garde poétique, sobre et clémente proférée par cet album grand format sans texte, illustré uniquement dans les teintes rouge-vert-noir.

coup de coeur Un goûter en forêt / A. Miyakoshi. - Syros

Un album qui flirte avec un conte bien connu... Une petite fille aux habits rouges doit porter à sa grand-mère un gâteau. Elle doit pour cela traverser la forêt enneigée. Mais ici, l’histoire prend son indépendance et nous convie à un goûter en compagnie de tous les animaux de la forêt.
Une fête gourmande, solidaire, secrète qui nous met en appétit grâce aux illustrations noir et blanc qui n’invitent la couleur que pour représenter Kikko la petite fille, les gâteaux et la marche des animaux raccompagnant la fillette.

coup de coeur Dans la forêt du paresseux / A. Boisrobert, L. Rigaud ; S. Strady. - Hélium

Un livre pop-up qui voit la forêt dense se faire amputer de ses arbres par des machines implacables. Hommes et animaux fuient de toute part pour échapper au massacre. Seul un paresseux -à chercher parmi les arbres toujours plus rares- traverse ce bouleversement avec flegme, symbole d’une nature immuable et plus forte que tout.
Un livre à la fois violent sur les ravages de la déforestation mais non dénué d’espoir puisque l’homme qui détruit est aussi capable de reconstruire.

coup de coeur Le livre qui rend heureux / M. Tolman ; R. Tolman. - Milan

Est-ce une arche de Noé ? Est-ce une oasis ? Est-ce un havre de paix ou un repaire d’amitié ? Et si cet arbre était ce qu’il est, en fonction de ce que l’on aurait besoin qu’il soit ? Le choix d’un album sans texte laisse libre cours à la rêverie, aux humeurs, aux sentiments.
Ce qui est sûr, c’est que les deux ours qui habitent l’arbre tout au long du livre vivent un bonheur sans cesse renouvelé au fil des saisons. En tête à tête ou entourés d’une foule d’autres animaux, ils affichent un bien-être parfaitement communicatif. Merci aux auteurs -père et fille- et à leurs héros pour ce livre qui rend heureux.

coup de coeur Le naufrage du rond-point / J.-F. Dumont . - Père Castor-Flammarion

C’est un arbre perdu au milieu de la jungle urbaine. Pris au piège, isolé sur un rond-point. Un bonhomme, parfait archétype du citadin pressé et bougon, tombe en panne et n’a d’autre solution que de trouver refuge sur le rond-point. Impossible de traverser. En attendant que le trafic se calme, il n’a plus qu’à prendre patience auprès de l’arbre... A son contact, quelque chose d’insidieux, de puissant se produit. La ville, ses bruits, ses pollutions et son dédain du vivant, tout cela n’est plus pour lui.
Et si on prenait parfois le temps de considérer autrement la nature ?

coup de coeur Ours qui lit / E. Pintus ; M. Bourre. - Didier

Ours est confortablement installé dans la douceur automnale de la forêt, plongé dans un livre. Il apprécie moyennement que renard vienne le déranger, est carrément excédé quand loup, cerf et tous les autres interrompent tour à tour sa lecture. Pour tous, une punition radicale ! Lapin, lui, a une approche différente, sait poser la bonne question et arrive même à lui faire lever le nez de son livre pour un brin de conversation...
Sous ses airs de randonnée tranquille, cette histoire, aux accents cruels mais non dénués d’humour, distille quelques idées bienvenues : être "vrai" dans ses relations, refuser la fatalité, lire, encore et toujours... Martine Bourre illustre d’ailleurs à merveille cet ours dans toutes ses positions de lecture : assis, couché, à la renverse, vautré... Et comme toujours, elle manie avec brio textures et couleurs pour donner une incroyable présence aux personnages. Les nombreux détails -tel ce pictogramme en coin de page- viennent compléter le tableau. Un vrai plaisir, à lire et à relire ! (Et qu’est-ce que ça donne envie d’entendre le conteur Eric Pintus !)

coup de coeur Dans la forêt sombre / A. Browne. - Kaléidoscope

Et si la séparation de ses parents pouvait se terminer aussi bien que dans les contes ? C’est une hypothèse qu’Anthony Browne prend au pied de la lettre à travers le parcours d’un enfant qui va porter un gâteau à sa mamie et n’a pas pris le chemin "normal".
Pour les enfants qui connaissent déjà les contes traditionnels et auront plaisir à les identifier.

Roman(s) :


coup de coeur La forêt est en danger ! / Edwige Planchin ; Caroline Petit ; Gabriella Corcione. - Les petites bulles éditions (Premières lectures), 2015

En traversant la forêt, Fatou découvre un chantier : les hommes coupent des arbres pour ensuite les remplacer par d’affreuses petites maisons, toutes pareilles ! Branle-bas de combat chez les petites taupes ! Fatou et ses amis décident de monter un gang "anti-promoteur immobilier", qui prévient les chefs de toutes les taupes alentour. Or celles de derrière la montagne et celles de derrière la rivière sont les seules à posséder le pouvoir de faire repousser les arbres..
Une première lecture qui a le charme d’un album et qui sort de l’ordinaire ! Le message codé transmis aux chefs des taupes peut être déchiffré dans le détail grâce au tableau en fin d’ouvrage, qui peut donner envie au petit lecteur de fabriquer son propre code. Le chapitrage en 4 parties est adapté. On aime beaucoup ce nouveau titre de la collection Premières lectures des petites bulles éditions ! Une mise en page vivante, la part belle aux illustrations (de qualité), une collection à faire découvrir aux lecteurs déjà à l’aise, ou à lire aux plus petits comme un album. Ewa Bochenski

Déjà paru dans la collection : Baron, vol. 1 : L’école des super’nimaux

A partir de 7 ans

coup de coeur La forêt plénitude / Franck Andriat. - Mijade, 2013

C’est un beau livre, très poétique, sur la beauté de la nature et sur les bienfaits d’une vie simple.
Virginie est une fille qui, à ses dix-huit ans, reçoit un livre en cadeau. Ce livre va la faire changer de vie, elle quitte tout pour aller vivre seule dans la forêt. Elle réalise qu’il faut se détacher du superficiel pour aller vers l’essentiel. Nathalie Bertin

A partir de 13 ans

coup de coeur Baron, l’école des Super’nimaux / Ingrid Chabbert ; Ashel. - Les petites bulles éditions, 2014

Craquants ! Ces nouveau petits héros sont absolument craquants ! Baron le chaton s’ennuie dans la maison vide. Sa mère est partie chasser, et ses jouets en plastique ne l’amusent plus du tout. Non, ce qu’il veut, c’est la vraie vie, le grand air, les vraies souris ! En route pour le jardin... C’est parti pour de vivifiantes rencontres : l’abeille bavarde, l’écureuil Pirouette, Craco et Cracotte les frères lapins, Kimono la taupe myope, et Capitaine le sanglier bourru. A chaque chapitre, un nouveau venu, une nouvelle péripétie. Suite à diverses mésaventures, ils décident d’ouvrir l’école des super’nimaux, afin d’apprendre les uns des autres, pour mieux se débrouiller dans la vie. Aventure, amitié, humour sont au rendez-vous ! A partir de 6/7 ans les plus grands se régaleront en première lecture, mais il fera tout en aussi bien le bonheur de plus petits si on leur lit comme un album. L’illustration, souvent pleine page, invite à une immersion immédiate dans l’univers de Baron et sa joyeuse bande. entre crayons et aquarelle, entre couleurs et noir et blanc, tout y est facétieux et plein de vie, avec une galerie de personnages très expressifs et attachants. Vite, une suite !! Ewa Bochenski

A partir de 6 ans

coup de coeur Robin au fond des bois / Malika Ferdjoukh . - Gallimard ( Folio junior). 2014

"Est ce qu’on peut entendre deux cœurs qui battent au milieu d’une forêt profonde ?"
Lorsque Robin et son petit frère Jules prennent le train ce vendredi pour rejoindre leur grand-mère adorée, ils sont loin de se douter que les 32 minutes de trajet vont se révéler plus longues et plus mouvementées que prévues. Pour échapper à l’abominable Brendan Strekfus, qui s’est juré de faire payer à Robin son 14 et demi en histoire et une humiliation subie à la boulangerie, les deux frères font un détour risqué en sortant du train. Mais ils se perdent, et les virées nocturnes au fond des bois peuvent réserver d’effrayantes surprises… Dommage que le récit soit si court ! Le suspense de la course poursuite est haletant, le récit efficace. Un bon petit thriller. Ewa Bochenski

A partir de 9 ans

coup de coeur Clémentine n’aime que le rouge / Krystyna Boglar. - La Joie de Lire, 2014

Chassés-croisés d’enfants (et d’adultes) dans une forêt... tous sont à la recherche d’une mystérieuse Clémentine. Trois enfants s’ennuient en vacances lorsqu’ils rencontrent une petite fille bougonne, qui affirme avoir laissé Clémentine dans une forêt impénétrable. Ils décident d’organiser le soir-même une expédition de sauvetage. D’autres jeunes, informés de cette disparition et des policiers vont eux-aussi se rendre sur place... La nuit, l’orage, la peur vont terminer de perdre tout ce monde et provoquer des rencontres inattendues... Trouveront-ils la fameuse Clémentine ?

Un livre d’aventure, tellement complexe qu’il donne envie de tenter de faire un schéma pour arriver à suivre les déplacements de chacun. Quiproquos et hasards vont finir d’égarer le lecteur amusé pour mieux lui offrir une fin étonnante. Un livre sympathique, égayé par les illustrations de Bohdan Butenko. Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur Déchaînés / N. Holder ; D. Viguié. - Milan. - (Macadam)

Twilight au pays des loups-garous ! Après la mort de sa mère dans un incendie, Katelyn, 16 ans, doit quitter Los Angeles, sa meilleure amie et les plages californiennes, pour aller vivre chez son grand-père au fin fond de l’Arkansas. Rapidement, d’étranges meurtres de jeunes filles se succèdent dans la petite ville et des légendes oubliées, nombreuses dans ce coin reculé des États-Unis resurgissent... Le grand-père de Katelyn, rustre et solitaire, va tout faire pour la protéger et l’empêcher de sortir seule en forêt dans la nuit. Bien vite, Katelyn, qui a soif de liberté et d’indépendance, se fait de nouveaux amis, dont Trick, charmeur et charmant, Justin au charme sensuel et vénéneux et Cordélia qui n’est autre qu’un loup-garou ! Entre histoires de cœur et phénomènes étranges, Katelyn va se retrouver confrontée à ses propres peurs, d’autant plus qu’un énorme loup-garou semble l’avoir choisie comme sa prochaine proie... Contrairement à Twilight, dont ce roman utilise les ressorts dramatiques et narratifs, l’héroïne se fera mordre et vivra sa première transformation dans le tome 1 de la saga ! Un roman plutôt bien écrit, entretenant assez le mystère pour que l’on ait envie de lire la suite !
Autre lecture
Soudainement Kat doit vivre avec son grand-père qu’elle ne connait pas au milieu de la forêt. Elle a interdiction de sortir seule et de se retrouver dans les bois la nuit. Il faut dire qu’une jeune fille vient d’être retrouvée morte dans les bois... Notre héroïne qui vient de quitter Los Angeles à la mort de sa mère doit s’intégrer dans un milieu étrange et angoissant, dans un monde fermé dont elle ne connait pas les règles. A qui faire confiance ? Son grand-père souhaite-t-il la protéger ou l’enfermer ? Le charmant jeune homme qui lui sert d’escorte est-il une aide ou un danger ? Que cache sa seule et nouvelle amie avec ses allusions et ses silences ?
Le récit avance par petites touches, nous laissant nous interroger sur les événements qui s’enchaînent. Le lecteur est balloté comme l’héroïne. Les actes des personnages sont souvent surprenants, tout comme leurs absences. Jusqu’à la dernière ligne, nous ne sommes sûrs de rien et pourtant nous continuons à chercher des explications. Il y a relativement peu d’actions mais cela n’empêche en rien le suspens de nous tenir en haleine. Qui est qui ? Qui est quoi ?
En définitive, après un début un peu difficile, j’ai vraiment apprécié le roman et c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends la suite ! Que va devenir notre héroïne ?

coup de coeur Itawapa / X.-L. Petit. - Ecole des loisirs. 2013

1974, au cœur de la forêt amazonienne. La scène d’ouverture est tendue, dramatique, bouleversante : une « machine à dévorer la forêt » s’attaque aux « arbres ancêtres » sous les yeux effarés et impuissants d’un indien. Effrayé par les phares de la machine inconnue, l’homme tire une flèche qui tuera malencontreusement un des hommes blancs. Les conséquences pour son village seront apocalyptiques.
2010, un village d’Amazonie. Talia s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa mère, spécialiste des cultures indiennes et de ces hommes qui « sont le cœur, les racines et la mémoires des hommes ». Elle part à sa recherche avec son grand-père et un policier tombé sous le charme de la belle India. En se rendant à Itawapa, elle est sans le savoir sur les traces de son histoire…
Inquiétude des personnages, atmosphère lourde, chaude, poisseuse de la forêt, parcours semé d’embuches vers la vérité, l’ambiance est rendue de manière très sensorielle, avec des dialogues qui n’excluent pas l’humour. Aussi, si l’histoire est grave, aux résonances malheureusement très actuelles, elle n’est pas dénuée d’espoir…

coup de coeur La sylve profonde / R. Bertin. - Oskar. - (Fantastique)

Un village proche de la forêt se voit envahi par la végétation en raison du dérèglement du climat. Rapidement la vie se complique, les insectes se multiplient, l’électricité n’arrive plus et les gens affolés fuient pour la ville. Un groupe d’adolescents et quelques adultes choisissent au contraire de trouver refuge dans une clairière... Ont-ils fait le bon choix ? Comment survivre à l’intérieur de la forêt ? Comment s’organiser ?
Un roman court et agréable à lire qui évoque les problèmes d’environnement et le choix d’un autre mode de vie, à travers le regard d’adolescents.

coup de coeur Enfants de la forêt / B. Masini. - La Joie de Lire. - (Encrage)

Les journées se suivent, selon un rythme immuable : récolter des baies et des racines pour tenter de subsister ; prendre la pilule du soir pour s’endormir, pour oublier. De fait, le résultat est impressionnant : aucun des enfants présents à la Base ne se souvient de quoi que ce soit. Sauf Tom, qui ne prend plus ses pilules et qui, ayant trouvé un recueil de contes, reprend conscience d’un certain nombre de choses : des souvenirs remontent à la surface, une réflexion commence à poindre sur ce qu’il l’entoure. Lorsque les compagnons de son Abri découvrent son trésor, ils demandent à partager ces temps d’histoires. C’est le point de départ de leur libération. Ils s’échappent dans la forêt et apprennent à vivre par eux-mêmes.
Un récit de Science-Fiction post-nucléaire qui montre l’ébauche d’une société d’enfants autonomes, les Enfants de la Forêt. Ils réapprennent ensemble les liens d’humanités. La fin paraît un peu rapide, qui sépare les enfants mais les réconcilie avec le monde des adultes.
Autre lecture
Des enfants sont parqués dans une réserve suite à une catastrophe nucléaire. Les rares parents qui se présentent ne sont plus en mesure de reconnaître leur enfant tant l’état de délabrement et de retour à l’état sauvage des enfants sont grands. Mais point de misérabilisme dans ce conte poétique et étrange. Un groupe mené par une fille et un garçon vont choisir la fuite pour mieux réapprendre à vivre. Plus de questions que de réponses dans ce livre envoûtant qui peu à peu nous entraîne...

Et aussi... :


coup de coeur Petite graine / V. Vernette. - Points de suspension

Au départ, c’est une toute petite graine de rien du tout. Elle devient petite pousse... arbuste... arbre majestueux. L’arbre accueille maintenant une foule d’insectes, oiseaux, animaux. Sûr de ses racines, l’arbre insuffle à ses habitants la force d’aller voir plus loin, visiter d’autres chemins.
Une belle métaphore de la vie, du fait de grandir, avec des illustrations aux couleurs chatoyantes enrichies de tissus africains.

coup de coeur L’ ours qui avait une épée / D. Cali ; G. Foli. - Rue du monde

Contexte : L’ours, qui était très occupé à trancher avec son épée tout ce qui se trouve sur son chemin, découvre, furieux, que son fort a été dévasté. Il part en quête du coupable, qui renvoie la faute à chaque fois sur quelqu’un d’autre…
Ce qui est répété :
- C’est toi qui as détruit mon fort ! Je dois donc te couper en deux
- Dénégation de l’interlocuteur, orientation vers un autre responsable
- Alors je vais chercher (x) et je(le) couperai en deux.
Remplacement par  : Enchaînement-causalité
Autre structure présente : Toboggan
Remarques : Illustrations et mises en pages exprimant magnifiquement le chaos. Clin d’œil à la déforestation. Chacun est responsable de ses actes et en voit les conséquences un jour ou l’autre.
A mettre en lien avec :
A qui la faute ? / C. Carrer ; M. Carrara. - Circonflexe
C’est pas ma faute / C. Voltz. - Rouergue
C’est ta faute ! / E. Brisou-Pellen ; A. Guilloppé. - Milan
La mouche qui pète / M. Escoffier ; K. Di Giacomo. - Kaléidoscope
Qui a commencé / A. Fronty. - Desclée de Brouwer

coup de coeur Le roi de la forêt / D. Day ; K. Brown. - Casterman

Contexte : Les animaux de la forêt se disputent le trône, tout ça pour manger un pomme !
Ce qui est répété : Je suis le roi de ces bois / de la forêt - Le (x) est peut être le roi / seigneur... des... mais (y) n’avait pas du tout l’intention de laisser un tel vantard se proclamer le roi de sa forêt.
Remplacement par : Refus
Autre structure présente : Accumulation par l’image

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse