couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Cheval




Album(s) :


coup de coeur Petit renne a peur de tout / Karen Hoffmann-Schickel ; Dainius Sukys. – Boréalia, 2014

Un petit renne peureux, timide, moqué par tous les habitants de la toundra enneigée, deviendra un héros en rivalisant de hardiesse face au loup.

bazar3 Airelle et les champignons / Karen Hoffman-Schickel ; Dainius Sukys. – Boréalia, 2014
Deuxième album jeunesse de la maison d’éditions Boréalia, Airelle le petit cheval, nous entraîne dans la taïga à la découverte de délicieux champignons qu’elle avale avec gourmandise. Mais la voilà qui s’égare. Heureusement, le seigneur des bois veille et la raccompagnera vers les siens.

Les éditions Boréalia sont spécialistes des peuples premiers. Elles nous invitent à parcourir le Grand Nord. Ses deux premiers albums pour la jeunesse racontent aux enfants la vie du renne et celle du cheval iakoute, emblèmes de caractère de ces régions. Cette série pourrait être une fiction-documentaire. Dommage que certains animaux soient anthropomorphisés et le récit un peu trop didactique. C’est une mine d’informations sur la faune et la flore du Grand Nord. Une page documentaire vient compléter des points de l’histoire. Claire Py

coup de coeur Ti-cheval / M. Bourre. - Ecole des loisirs. - (Pastel). 2013

Un enclos, cercle fermé, alors que la double page montre le lointain, si vaste et si attirant. Ti-cheval piaffe, puis saute, puis court, toujours plus loin. « Cours, Ti-cheval, cours (...), trouve ton chemin ! » Ti-cheval éprouve la sensation de l’herbe douce, de l’eau fraiche, ressent également la peur d’être rattrapé, il fait en somme l’expérience de la liberté. La dernière double page montre cet ailleurs maintenant à portée de sabots, que d’autres animaux entravés au zoo ont souhaité fouler à leur tour.

coup de coeur Maurice et moi / E. Bourdier ; A. Galindo Buitrago. - Thierry Magnier

Maurice, petit cheval à roulette, est le jouet préféré de Diego. Les animaux de compagnie de la maison, mis à contribution pour les jeux de Diego avec Maurice, redoutent ces moments. Et ce n’est rien comparé aux jeux que Diego va inventer avec Grand Maurice, un cheval grandeur nature, désormais voisin de Diego.
L’imagination redoutable d’un enfant qui voit la vie en grand. Les situations rocambolesques prennent tout leur sel grâce aux illustrations extravagantes de Alejandro Galindo Buitrago.

coup de coeur Billy le môme / F. de Guibert ; R. Badel. - Thierry Magnier

L’Amérique, le Far West, Billy le môme, ultra pressé sur son cheval... Ni les indiens, ni la bande de Cassidy, ni les tricheurs au saloon, ni même miss Carter “et ses yeux pleins d’amour” n’arriveront à arrêter notre petit cow-boy. L’ambiance est posée, tendance western... Mais c’est une chute littéralement délicieuse qui vient clore cette chevauchée sauvage à hauteur d’enfant...
Les illustrations -au crayonné noir ombré de rouge- excellent dans les grands espaces comme dans les petits détails. Et si l’ambiance western est bien là, c’est l’humour qui l’emporte, avec une fantaisie très personnelle.

coup de coeur Simaga, le cheval sans papiers / M. Diallo. - Vents d’ailleurs

Le poulain Simaga est tout juste né que sa mère lui est enlevée par les hommes. Mais la jument a eu le temps de cacher son fils. Commence pour lui l’errance, les rencontres malheureuses, avec par exemple des êtres épris de frontières et d’interdits. Lui continue de croire en son chemin de liberté.
Muriel la conteuse propose une histoire qui évoque la séparation, le destin des sans-papiers, la liberté... ; autant de thèmes que Muriel la peintre exprime avec force en mêlant couleurs chaudes et papiers collés, pour des fresques pleine page.

Roman(s) :


coup de coeur Sur la route de Blue Earth / J. Monninger. - Flammarion. - (Tribal). 2014

Sont-elles dans le juste lorsqu’elles prennent la décision d’emmener Speed ? De le subtiliser pour lui permettre d’avoir une fin de vie libre, alors que ses propriétaires ont prévu de l’abattre le lendemain ? Hattie et Dolorès ne se posent pas la question et partent sur les routes, vers le grand ouest, avec le vieux cheval qui a tant donné toute sa vie sans jamais se plaindre de l’exploitation des hommes. Leur périple est long, les doutes affleurent, à propos de leur périple avec Speed mais également de leur vie à elles. A quoi se destinent-elles ?
Un roman empli de compassion, grand ouvert sur des espaces toujours larges, qui fait la belle démonstration qu’en étant attentif aux autres, on peut trouver le chemin jusqu’à soi.
Autre lecture
Deux amies fuguent et prennent la route de l’Ouest pour tenter de donner à un vieux cheval la chance de retrouver, pour sa fin de vie, la liberté. Mais ce voyage est aussi l’occasion pour les deux jeunes filles de prendre un nouveau départ.
Leur objectif est d’atteindre Blue Earth, la terre bleue, un lieu magique et sauvage où Speed pourra enfin gambader dans la nature. Mais il s’agit aussi pour elles d’échapper à la pression familiale et de trouver leur voie. Hattie et Dolorès arriveront-elles au bout du voyage ?
Un récit qui allie plusieurs trajets de vie. L’amitié est au cœur du livre car chacun est pour les autres un moteur de confiance. La question de la mort et de la nécessité de vivre sont aussi très présents. Les personnages sont avant tout en lutte contre eux-mêmes. La nature va leur apporter une nouvelle philosophie de vie. A lire.
«  Vu à plat, c’était une folie, mais je sentais toujours au fond de moi que c’était la seule chose à faire. Nous avions besoin de ce voyage, Dolorès et moi, pour nous éloigner de ce qui appartenait au passé et nous diriger vers notre avenir. Je pensais au père de Dolorès. Avait-il vraiment porté plainte ? C’était probable. »

A partir de 13 ans

coup de coeur Les ailes d’Angèle / A. de Lestrade. - Oskar. 2013

Depuis l’accident avec sa jument Pirouette, Angèle a perdu sa joie de vivre. Comment la confiance avec Pirouette a-t-elle pu se briser ? Comment se faire à cette cicatrice sur son visage ? Comment faire comprendre à ses amis que quelque chose a changé en elle ? Aussi, décide-t-elle de changer d’école pour un nouveau départ. Elle y fait la connaissance de Nino et se découvre plus légère…
Courte histoire de complicité entre une jeune fille et sa jument, mise à mal par la peur, qui sera rétablie lorsque la parole se libère.
« Je ne veux plus qu’elle me blesse. Et je ne veux plus la blesser. Jamais. »

coup de coeur Les filles de Cuchulainn / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2013

Juste après le décès de son marin de mari, Mary découvre qu’elle est enceinte. De jumelles qui plus est. Mais Mary est forte de son amour, épaulée par un cheval d’une bien étrange nature qui seul semble pouvoir entrer en contact avec les fillettes...
Une ambiance insulaire, des personnages hauts en couleurs, une vie retracée dans les grandes lignes, fortes et teintées d’une aura mystique. Le roman est court, puissant dans son évocation de liberté via la figure du cheval, animal non asservi à l’homme mais profondément lié aux jumelles.
Autre lecture
Sur une petite île en mer d’Irlande, Mary, institutrice, a une vie calme, marquée seulement par la présence incongrue d’un cheval borgne et majestueux. La disparition en mer de son mari pêcheur et la naissance de ses jumelles vont modifier légèrement son existence. Mais sa principale préoccupation concerne le lien unique et exclusif de ses enfants avec le cheval. Quelle place occupe réellement l’animal dans leur vie ? Sera-t-il un élément positif dans leur existence ?
L’auteur semble nous demander de garder une part de merveilleux et d’inexplicable dans notre vie. Le cheval ressemble à une figure mythologique avec sa taille démesurée, sa puissance mais aussi sa stature et sa dignité qui lui interdisent d’accepter toute compromission avec l’homme. Il n’est pas là pour travailler mais bien comme un être à part entière. Sa relation privilégiée avec les jumelles, renforcée par l’absence du père, est au centre du livre. Il s’agit en définitive d’accepter les différences, de ne pas tenter de modifier la nature profonde des êtres qui nous sont chers mais d’y déposer un amour inconditionnel...
« J’ai su, scrutant mes filles dans la pénombre, qu’elles auraient une vie heureuse, parce qu’elles avaient une mère aimante, qu’elles s’ouvraient aux autres, et qu’un cheval leur avait enseigné des principes immémoriaux.  »

coup de coeur Une vie au galop / N. Neuhaus. - Actes Sud. - (Aventure)

Elena a grandi dans un centre équestre, a donc toujours été entourée de chevaux. Lorsqu’elle apprend la dette monstrueuse contractée par son grand-père, elle s’inquiète du haut de ses 13 ans. Elle découvre le monde des adultes, ses secrets et ses compromissions. Avec son tempérament, elle démêle tous ces micmacs et apporte des solutions, avec l’aide de Tim, fils de l’ennemi juré de son père.
Si le personnage d’Elena reste attachant, le monde du cheval tel qu’il est décrit ici parait détestable : l’argent et la gloire dominent, l’amour des chevaux semble minime.
Autre lecture
Deux familles ennemies dans le monde des chevaux. Elena, cavalière très douée est une jeune fille intrépide et courageuse. Son attrait pour Tim va cependant marquer un tournant dans sa vie. Mais comment faire évoluer leur relation alors qu’il leur est interdit de se parler et de se voir ? Surtout que les finances de l’écurie du père d’Elena sont en péril et que des mystérieux personnages se sont installés dans la forêt...
Un roman sentimental et d’aventure qui prend pour cadre le milieu équestre. L’écriture est assez plate et l’histoire manque d’originalité mais le livre est toutefois plutôt agréable à lire.

coup de coeur La balade de Pell Ridley / M. Rosoff. - Albin Michel. - (Wiz)

Pell fuit en pleine nuit en compagnie de son petit frère. Elle fuit sa famille, pauvre et rigoriste, son futur mari et surtout une vie de femme au foyer. Mais la liberté a un prix. Et les épreuves sont nombreuses lorsque l’on est une jeune fille, seule et sans recommandation. Lorsque son frère Bean disparaît avec son cheval, une longue quête commence...
Un très beau livre qui parle beaucoup de chevaux, des liens de l’homme avec la nature, de liberté et d’identité. Le début est un peu difficile à suivre mais le livre en vaut la peine ! Pour Jeunes et adultes.
Autre lecture
Au petit matin du jour de ses noces, Pell se glisse hors de la maison familiale et part, accompagnée de son cheval Jack et de son petit frère silencieux Bean. "Prendre la route"… que de perspectives. D’autant que Pell a de solides atouts pour elle : une très bonne connaissance des chevaux et une assurance assez exceptionnelle au vu de sa condition populaire dans l’Angleterre du 19°. Las, les obstacles sont nombreux et Pell se retrouve bientôt seule, à la recherche effrénée de son frère, de son cheval et de son dû.
Cette balade qui confine bientôt à la dérive est au final un entrelacs de personnages, tous liés les uns aux autres pour le meilleur et le pire, qui se quittent et se retrouvent. Chacun vit sa vie mais Pell ne laissera jamais tomber les siens, tout en respectant leur besoin de vie propre. Un beau modèle de femme libre et généreuse, en symbiose avec les animaux, que nous offre ce roman au style léché pour bons lecteurs.

coup de coeur Tempête au haras / C. Donner. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Jean-Philippe est né au milieu des chevaux. Littéralement. Les liens ont tout de suite été fusionnels. Une nuit de tempête, la pouliche Tempête s’affole et broie la colonne vertébrale de Jean-Philippe. Il perd ainsi son rêve de devenir un grand jockey. Mais malgré le drame, la belle complicité demeure et Jean-Philippe va réussir à obtenir de Tempête ce que même le plus grand des jockeys n’aurait pu atteindre. Dans l’anonymat et la plus grande des jouissances, Jean-Philippe va réaliser son rêve. Une histoire incroyable et singulière d’union indéfectible avec les chevaux et de forte connivence entre un père et son fils. Avec et grâce à eux, Jean-Philippe accédera à ses rêves...

coup de coeur Le grand cheval bleu / I. Cohen-Janca. - Rouergue. - (DoAdo)

La mère de Paolo travaille pour l’hôpital San Giovanni, qui accueille des fous. Il vit donc au milieu d’eux, ce qui lui vaut la méfiance des "autres". Il y a les patients lunaires comme Francesco qui parle aux oiseaux, il en est d’autres qui les tuent… Un jour arrive un nouveau docteur, Franco Pasaglia, qui veut abolir les frontière entre le village et l’hôpital, remplacer les médicaments et électrochocs par les mots. Paolo lui a d’autres inquiétudes : on veut envoyer à l’abattoir son vieil ami le cheval Marco. Pour lui aussi, le docteur trouvera une solution...
Le récit montre l’humanité d’un homme qui permet aux vies fatiguées et brisées de poursuivre leur chemin, au sein de la société. Les illustrations de Maurizio A.C. Quarello apportent une incroyable densité à cette histoire qui voit les codes éclater.
Précisons, comme l’auteur, que l’histoire s’inspire d’un psychiatre qui, dans les années 70 à Trieste, remit en cause les asiles d’aliénés et bouscula le monde de la psychiatrie.

coup de coeur Vâta-Java, cheval sacré de l’Inde (V° siècle) / F. Lamy. - Oskar

Adi s’est fait remarquer : il a sauvé la vie du mahârâja en tuant un tigre. Il doit donc quitter sa famille et s’installer au palais, comme palefrenier. Il s’attache très vite à un cheval, Vâta-Java, mais apprend bientôt que son favori est destiné à l’asvamedha (sacrifice du cheval). Dans un an, il devra mourir, parmi tant d’autres, pour assurer la prospérité du royaume. D’ici là, Adi est censé l’accompagner, le protéger. S’il lui arrivait quoi que ce soit, ce serait terrible…
Roman prenant, évidement très poignant pour qui s’attache aux animaux, qui voit poindre la fin des sacrifices, de ce sacrifice tout du moins…
Un dossier documentaire complète la fiction, qui explique l’évolution vers la disparition de ce genre de pratique et donne un peu plus d’informations sur la dynastie des Gupta, époque méconnue.

coup de coeur Peindre le vent / P. Munoz Ryan. - Actes sud. - (Romans Ado)

Maya vit dans un cocon qui sent l’ordre, la peinture fraîche et la peur de tout. Sa grand-mère a eu la charge de son éducation à la mort de ses parents et celle-ci n’a de cesse de lui rappeler que son cher fils unique est mort par la faute de sa femme. Lorsque son aïeule décède à son tour, Maya apprend qu’elle ira vivre dans la famille de sa mère, dans un ranch du Wyoming. Une vie qui ne ressemble en rien à ce qu’elle a connu. Elle découvre l’espace, la vie dans la nature, les chevaux. La liberté. En alternance à ce récit, de courts chapitres suivent le destin d’Artemisia, jument qui connaîtra tour à tour vie sauvage et captivité. Les deux personnages de ce roman sont intimement liés et complices, dans le respect de la liberté. Un roman exaltant dans sa communion avec la nature.
Autre lecture
Voici un roman pour ceux qui aiment les chevaux et les grands espaces sauvages de l’ouest de l’Amérique ! Pour ceux aussi qui aimeraient les découvrir, car le livre leur donnera maints détails et conseils concernant la faune et la flore de ces régions et le dressage des chevaux.
C’est un livre qui par son style et son langage s’adresse aux adolescents mais dont l’héroïne n’a que onze ans. Son aventure, pourtant, est digne d’un héros de western le plus endurci. Elle est blessée en plein désert lors d’un tremblement de terre et arrive à se sauver grâce à l’intelligence et au dévouement de la jument qui était le cheval favori de sa mère disparue.

coup de coeur L’ indien qui ne savait pas courir / L. Sauerwein ; U. Landis. - Bayard. - (J’aime lire)

Huchté est né avec une "mauvaise jambe", il est Huchté le boiteux aux yeux de toute sa tribu. Il grandit, se laisse gagner par l’amertume et la rancoeur. Mais en s’éloignant toujours plus loin du village, en restant avec les animaux qu’il considère comme ses seuls amis, il développe une écoute du monde. C’est ainsi qu’il obtiendra la confiance d’un cheval sauvage et pourra rentrer au village en tant que "Hutché-qui-revient-à-cheval." Dès 7 ans

Et aussi... :


coup de coeur Mes rêves au grand galop / Didier Jean et Zad. - Rageot, 2013

Lorsque Fleur retrouve sa copine d’enfance, elle espère que leur enfant vont bien s’entendre. Mais entre un garçon des villes et une adolescente de la campagne en fauteuil roulant, la frontière est grande. Pourtant, un matin, Sébastien va découvrir le secret d’Inès...

Un roman sur le bonheur, celui de l’amitié et celui de la nature. L’opposition Ville Campagne ne dure qu’un temps, celui de faire connaissance. L’ouverture vers l’autre est conditionnée par la nécessaire acceptation de soi-même. Dans cette jolie histoire, c’est le cheval qui va servir d’intermédiaire. Un agréable petit roman.

Marion Uteza

coup de coeur Le cheval magique de Han Gan / J. H. Chen. - Ecole des loisirs ; Paris musées

A partir d’une peinture de Han Gan, Chen Jiang Hong imagine l’histoire d’un cheval dont la vie fut insufflée par le talent du peintre, également personnage de l’histoire. Le cheval ainsi incarné fut un cheval de guerre invincible et infatigable. Sauf par les horreurs répétées dont il fut témoin. Ne lui restait plus alors que le choix de regagner la toile de son Maître...
Chen Jiang Hong reste fidèle à l’esprit du peintre chinois en peignant lui aussi sur soie. Ses illustrations, format à l’italienne, participent du mouvement et de la fougue du cheval. On retrouve l’œuvre inspiratrice en fin d’ouvrage :
- Chevaux et palefreniers, sd (VIIIe siècle) - Han Gan

coup de coeur Libres comme l’air / C. Norac ; E. Battut. - Didier

Un album, comme une allégorie, sur les exploitations des animaux par l’homme. Un cheval libre, puis capturé, sera tour à tour cheval de trait, de course, de somme, de chasse à courre, de combat... « Comment me sentir fier encore » alors que « Maman m’a appris à être libre comme l’air » ? Dans la détermination peut-être, à ne jamais renoncer à cette idée de liberté.
Les grands espaces d’Eric Battut, la petitesse des hommes qui en réduisent le cadre et la concision du texte de Carl Norac, font de cet album épuré un plaidoyer percutant pour une liberté réconciliatrice.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse