couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Pouvoir




Album(s) :


coup de coeur Tu te crois le lion ? / Urial ; L. Le Saux. - Didier. 2014

« Des ordres, encore des ordres, toujours des ordres », c’est à peu près tout ce qu’il est capable de vociférer, avec des paroles vexantes en prime. « Admirez moi ! Grattez moi les fesses (...) Et que ça saute ! (...) Vous êtes nuls ! » Les animaux qui entourent ce roi lion -qui se fait appeler Trop-puissant- se fatiguent très vite de sa tyrannie et s’en vont un à un. Le lion, sûr de son assise, est convaincu qu’ils reviendront.
Sur la plage, les animaux retrouvent doucement mais très sûrement des habitudes respectueuses, joyeuses, libres et paisibles. Et lorsque le lion tente de s’immiscer, il sera vite remis à sa place !
Les illustrations en papiers collés, pleines de peps, les échanges livrés dans une typographie dynamique contribuent à une histoire vivante, intelligente et presque militante : l’album invite à une résistance au pouvoir imbécile et arbitraire, dans la fermeté et la non violence.

coup de coeur Au secours ! J’ai perdu mon slip ! ou La véritable histoire de Tarzan / C. Loupy ; B. Delaporte. - Marmaille et compagnie. - (Jungle). 2014

Tarzan est beau, Tarzan est fort, Tarzan est sûr de lui. Mais volez-lui son slip et il perd de sa superbe... D’autant plus lorsqu’il trouve ledit slip porté par le grand gorille. S’il suffit d’un sous-vêtement pour porter couronne, chaque animal s’en confectionne un et s’octroie le rôle de roi de la forêt. Après l’euphorie de tous, la solitude de chacun...
Que la hiérarchie soit respectée, tel semble être le message de cet album tout sauf révolutionnaire mais fort sympathique, surtout dans l’illustration espiègle de la bisontine Bérengère Delaporte.

coup de coeur Le lion et les trois buffles / M. Dhouib ; M. Angeli. - Seuil. 2014

« Ensemble, nous serons toujours invincibles. » Trois buffles « blanc comme la lune », « noir comme la nuit », « jaune comme la terre », vivent en symbiose dans une vallée où rien ne manque. Ils décident pourtant de partir à l’aventure et rencontrent un lion maître en la savane. Ils lui demandent l’hospitalité. Rongé par la faim, le lion ourdit son plan : diviser pour dévorer sans peine...
La solidarité et la fidélité des 3 frères ne feront pas le poids face à la ruse du lion qui instille peur, jalousie et orgueil dans leurs valeurs.
Cet album d’une grande puissance est inspiré d’une fable arabe traditionnelle. Il nous saisit par l’émotion, la pertinence et la beauté de l’écriture de Moncef Dhouib et des gravures sur bois blanc, noir et jaune or de May Angeli.

coup de coeur La faim de l’ogre / P. Favaro ; F. Malaval. - Vents d’ailleurs. 2013

Bodhi est promis à un grand avenir, hors du royaume de son père, mais auparavant il doit se mesurer aux ogres et ogresses. Il quitte le palais du roi avec 5 de ses frères. Ceux-ci se laisseront enjôler par « une suave mélodie », « d’exquises nourritures », de « subtiles odeurs ».... et seront avalés par des ogres et ogresses travestis. « Le monde ne manque pas de fous qui font de belles proies »...
« De ses sens il était resté maître », Bodhi aura encore à affronter la calomnie avant d’accéder au pouvoir, mais il n’en acceptera pas les oripeaux.
Adapté du Telapatte-Jataka, conte de la tradition bouddhiste, cet album a été inspiré aux auteurs par la visite d’un temple thaïlandais. Ils nous font découvrir la teneur de cette histoire traditionnelle et entrevoir, grâce aux 9 planches cartonnées associées à l’album, la technique de ces jakatas, images qui entrelacent les éléments narratifs au sein d’une foule de détails.
Le coffret propose ainsi une entrée par le texte, avec l’album, ou par l’image avec les 9 scènes, qui telles des dominos s’accolent et constituent l’ensemble de la scène graphique. Entre trame narrative et détails contemporains, l’illustration inscrit le conte dans une modernité et une universalité : peut-on exercer le pouvoir lorsqu’on est esclave de ses sens, de ses désirs ? Quelles résonances actuelles...

coup de coeur Le petit Guili / M. Ramos. - Ecole des loisirs. 2013

Depuis que Léon le lion est couronné, il a bien changé... Pouvoir arbitraire, sanguinaire, cruel... Avec pour conséquences la peur des animaux-sujets et bientôt la révolte en sourdine. Guili, tout petit oiseau, regarde ce roi avec beaucoup de circonspection : pourquoi est-il roi s’il est si néfaste ? A question de bon sens, réponse immédiate : il lui soustraie sa couronne et ainsi le destitue. Mais qui mérite la couronne ? Chacun des animaux énonce son programme égotiste, ponctué par un « Ridicule » lapidaire de Guili. La fin sonne comme une mise en garde : il y aura toujours, quelque part, un potentat en devenir...
Un album singulier et fort, léger sur la forme, plutôt sombre dans le propos.

coup de coeur La reine des grenouilles ne peut pas se mouiller les pieds / D. Cali ; M. Soma. - Rue du monde. 2013

Depuis qu’une grenouille a trouvé une couronne dans l’étang et l’a portée à sa tête, la quiétude du lieu est un lointain souvenir. Il faut s’activer sans cesse pour contenter la reine et suivre les règles édictées. Mais le hasard est facétieux, lui qui mit la couronne sur le chemin de la simple grenouille la lui ravit bientôt...
Jolie fable sur le pouvoir et sur un certain art de vivre d’autant plus serein qu’il s’en défie.

coup de coeur Le roi du château / J. Taboni Misérazzi ; A. Albert. - Ecole des loisirs

Sur la plage Émile a construit un château de sable dont il se proclame le roi. Mais Émile part se baigner et dès qu’il a le dos tourné une famille de bigorneaux s’installe dans le château ! Puis un crabe qui prétend en être le roi. Que de prétendants au trône...
Grâce aux illustrations, dont le style est proche de la ligne claire, le château de sable prend les dimensions que lui donne l’imagination ; l’univers de la plage et de ses jeux s’anime, dans une mise en page sobre et claire. La lisibilité et la simplicité de cet album le rendent accessible aux plus petits. Les plus grands pourront y lire une histoire sur la vanité et la fragilité des constructions humaines face à la puissance de la nature.

coup de coeur Le coffre enchanté / J.-F. Chabas ; D. Sala. - Casterman

Un fort beau coffre est découvert par un pêcheur, puis confié à l’Empereur. Mais il demeure impossible à ouvrir et l’Empereur enrage puis se meurt de ne pas savoir ce qu’il contient. Dernier espoir : « Un lynx capable de voir à travers les choses. » L’autre pouvoir de l’animal aux yeux magiques est une sagesse certaine. Il sait que « la vérité peut être redoutable, surtout pour celui qui la proclame. » La ruse de l’animal le sauvera, redonnera la paix à l’Empereur.
Une figure assez pathétique du pouvoir (Votre magnificence, Votre pureté, Votre supériorité...) qui ne doit son sentiment de richesse qu’à un leurre. Les illustrations, hommage à Klimt, participe de cet apparat de richesse. Un beau conte philosophique facétieux.

coup de coeur La poule et le roi / Yo Papou. - Ane Bâté

Un petit roi nouvellement élu ne cesse de jouer les m’as-tu-vu. Les ondes de tous les médias s’emploient à faire son éloge. Mais la poule qui s’est vite lassée de ce discours à sens unique lui tourne délibérément le dos pour s’adonner à un exercice de vocalise. Un comportement qui scandalise le monarque…
Un texte haché tout en allitérations pour nous conter une plaisante fable sur le pouvoir.

coup de coeur Le melon prétentieux : une enquête de l’inspecteur Lapou / B. Guettier. - Gallimard

L’inspecteur Lapou semble perdre pied dans cette nouvelle enquête : un melon s’est installé dans le potager et brigue la place de chef... Prétentieux, méprisant, moqueur, sournois... Qu’il serait bon de lui rabattre son caquet, à ce melon ! Comptons sur Bénédicte Guettier et ses personnages pour régler son compte à cet odieux importun. Dans la bonne humeur bien entendu ! Avec un petit côté vachard, juste ce qu’il faut pour apprécier la vengeance ;-)

coup de coeur Non ! dit petit-Monstre / K. Güettler, R. Helmsdal, A. Jonsdottir. - Circonflexe

Aujourd’hui sonne la révolte ! Petit-Monstre va dépasser sa peur pour dire Non ! à Grand-Monstre. Aujourd’hui, il exprime son désaccord et exige des changements ! Qu’il est facile de se libérer finalement...
Un format en hauteur pour cet album sur les rapports de pouvoir dans lequel se reconnaitront petits et grands.

coup de coeur Sssi j’te mords, t’es mort ! / P. Delye ; C. Hudrisier. - Didier

Pierre Delye réinvente la fable avec des mots et des expressions contemporaines et un langage néanmoins soutenu. Pourtant rien d’ennuyeux dans cet album, au contraire ce conteur de grand talent compose avec les expressions, place de façon inattendue et drôle des adjectifs dans les phrases, s’amuse avec les personnages plus insupportables les uns que les autres.
Le texte est fait pour être lu à haute voix afin d’en déguster toute la saveur. Les illustrations sont à la hauteur et appuient encore l’effet comique des situations. Impossible d’échapper à un éclat de rire à un moment ou à un autre. Coup de cœur pour ce livre qui s’adresse aux enfants à partir de 5 ans et jusque très très tard.
Autre lecture
Ambiance testostérone dans la savane. “C’est moi le plus fort”, susurre le serpent ; “Je suis le plus fort”, ergote le lion. Tantôt craintifs, tantôt rebelles, les animaux pris à témoins ne départagent pas les deux fanfarons.
Cette histoire à répétition ne bousculera pas l’ordre établi. Mais dans le langage tantôt châtié tantôt familier, dans les illustrations ô combien expressives et dans la fin irrévérencieuse, elle apporte un joyeux souffle facétieux.

coup de coeur Raoul la terreur / C. Cantais. - Atelier du poisson soluble

Papiers découpés, silhouettes crantées pour un face à face a priori inégal : Raoul la terreur croise un “petit” qui ne se démonte aucunement et le déstabilise en démasquant sa solitude et son besoin d’amour. Une nouvelle amitié qui commence ?
Les rapports de pouvoir, mouvement perpétuel, sont traités ici avec humour et une certaine dose de machiavélisme...

Roman(s) :


coup de coeur Le réveil des créatures / J. et C. E. Barrowman. - Albin Michel. - (Wiz)

Matt et Em sont jumeaux, pourvus de pouvoirs extraordinaires leurs permettant d’animer leurs dessins. Hélas leurs incroyables dons les amènent à être pourchassés et ils vont devoir se réfugier chez leur grand père où ils vont en apprendre un peu plus sur ce qu’ils sont... Mais leur équilibre est à nouveau bouleversé.
Suspense garanti, plein d’humour, jolie petite partie historique, je ne me suis pas ennuyée une seconde... j’adhère !
Autre lecture
Des jumeaux, une fille et un garçon ont des pouvoirs magiques qui leur permettent de rendre réel ce qu’ils dessinent. L’histoire commence alors que leurs réalisations effrayent la guilde chargée de les protéger. Ne faudrait-il pas bloquer leurs capacités pour limiter les dégâts possibles ? Plusieurs clans se font faces. Leur mère parvient à les amener auprès de leur grand-père en Écosse, mais les événements plus graves les uns que les autres s’enchaînent et une société secrète semble elle aussi à leur poursuite...
Un roman d’aventure aux nombreux rebondissements, des personnages complexes dont la plupart avancent masqués et voici le premier tome d’une nouvelle saga remplie de monstres, de peintures et ... surtout d’action !
« On a appris pas mal de choses sur les Animare, répondit Em. Ils doivent respecter plusieurs règles. La première : ne jamais animer quoi que ce soit en public. La deuxième : toujours maîtriser son imagination. La troisième : un Animare peut-être emprisonné dans son œuvre d’art, la rendant ainsi enchantée, en quelque sorte. »

coup de coeur Keleana ; L’assassineuse / S. J. Maas. - La Martinière. 2013

Keleana, mystérieuse jeune fille, a été condamnée aux travaux forcés, dans un camp de prisonniers d’où l’on ne revient pas vivant. Enrôlée de force, à l’âge de huit ans, par la célèbre guilde des assassins, elle est devenue la meilleure. Mais pour gagner sa liberté, elle doit participer à un tournoi où l’unique survivant devra servir le roi pendant quatre ans. Mais au royaume du tyran, beaucoup de pièges se referment sur la jeune femme. Soutenu par le prince et aidé par le capitaine de la garde, Kéléana devra prouver, une fois de plus, sa force et sa volonté à survivre. Mais elle devra faire des choix difficiles pour rester lucide face à un destin capricieux et exigeant.
Un magnifique roman de fantasy, fort et sauvage. L’héroïne doit combattre un monde politique effrayant de sauvagerie. Mais l’auteur a su garder une part féminine au récit. Le tout agrémenté d’une touche de magie et d’un soupçon d’amour.
Autre lecture
Keleana doit combattre pour accéder au titre de Champion du Roi et ensuite pouvoir espérer dans quatre ans accéder à la liberté. Elle est l’assassineuse la plus renommée du royaume mais son identité doit rester le plus longtemps possible ignorée. Entre entraînement et épreuve, nous suivons la difficile quête de l’héroïne. Elle est épaulée dans son combat par le prince et par le capitaine de la garde qui ne sont pas insensibles à ses charmes... Mais les ennemis sont nombreux et des meurtres étranges déciment peu à peu les concurrents, révélant l’existence de forces obscures au sein même du château...
Entre Hunger Games et Fantasy, ce roman nous amène à suivre le parcours d’une femme volontaire qui va devoir trouver des alliés pour réussir à survivre. Un bon premier tome avec une héroïne touchante et un monde froid où le politique ne recule devant aucun moyen pour acquérir tous les pouvoirs.
« Mon père a envie de s’amuser un peu. Il va organiser un tournoi. Il a invité vingt-trois membres de son conseil à parrainer chacun un candidat au titre de champion, qui s’entraînera dans le château de verre pour affronter ses rivaux en duel. Si vous remportez ce tournoi, dit-il avec un demi-sourire, vous deviendrez l’assassineuse en titre d’Adarlan. »

coup de coeur Sur la tête de l’amour / B. Lanneau. - Sarbacane. - (Exprim’)

Slam deale les rimes. Il vend des vers pour les rappeurs de la cité en mal d’inspiration. Seul, isolé, il vit comme une ombre, un réverbère. Et surtout il ne prononce pas un mot. Mais lorsqu’il croise Nora, c’est le foudroiement. La jeune fille tente de réussir au lycée. Intelligente, seule l’orthographe lui pose un réel problème... Mais la cité est là, dans les cages d’escalier, les grands frères, la religion, les règles, la musique... Arriveront-ils à se rencontrer et pour quel avenir ?
Une romance au cœur de la banlieue ? Non, pas vraiment, pas seulement. Plutôt un périple pour décrire la difficulté à amener les mots à se reformer, les individus à se retrouver. L’écriture elle-même "scratch et clash". Le récit s’affole et ralentit. Les mots s’étalent. Et c’est tout un monde qui s’offre à nous. Celui dans lequel les mots ont un pouvoir absolu et à la fois manquent souvent terriblement à nos protagonistes. Alors laissez vous tenter !
« Personne ne le connaissait. Rien. Sans histoire, aucune réput’, pas de cicatrice, ni de trous de boulette dans le survêt. Tout le monde se demandait, c’est qui ce gars chelou, vu que jamais on ne le voyait en plein jour et qu’il passait toutes ses soirées planté sous un réverbère. Il habite où, quel bâtiment, en plus il est seul-tout, il a pas de renp’s ? C’est là que les rumeurs ont commencé, vilci, taulard, espion... S’ils savaient. »

coup de coeur Le messager du feu / M. et S. Diatchenko. - Albin Michel. - (Wiz)

Dans un monde hostile et instable, nous suivons l’épopée du jeune Varan et sa quête pour trouver le messager du feu, cet homme qui d’après la légende va de foyer en foyer afin de faire naître des mages dans tout le royaume.
Varan est né dans une région frustre et humide mais il ne rêve que de forêt. Sa rencontre avec un mage va bouleverser sa vie et le plonger au milieu des complots politiques. Il va tout perdre puis tout risquer à son tour pour tenter de répondre à ses questions et lever le voile sur le mystère de cet être mythique. Arrivera-t-il au bout de sa quête ? Que découvrira-t-il ? Quel sera son destin ?
Un récit très dense, un monde qui rappelle le bloc soviétique avec secrets. Un roman d’aventure fantastique.
« C’était le sixième gouverneur en cinq ans. Son prédécesseur avait été démis et croupissait peut-être encore dans un cachot de la prison impériale. Le quatrième gouverneur avait été empoisonné pendant son dîner. Le troisième avait été limogé lui aussi ; c’était bientôt au tour du moustachu d’être empoisonné, sans exclure l’éventualité d’un limogeable ni d’une flèche tirée par la fenêtre ni d’un coup de poignard dans le dos. »

coup de coeur Les enfants du roi / S. Hartnett. - Les Grandes Personnes. 2013

Cécily et Jéremy sont deux enfants londoniens dont la vie change considérablement lorsqu’éclate la seconde guerre mondiale. Ils sont en effet contraints de s’exiler à la campagne, chez leur oncle Peregrine. La famille accueille May, une fillette intrépide de dix ans qui fera découvrir aux jeunes citadins les ruines d’un château à l’histoire tout à fait mystérieuse.
L’auteur possède, sans nul doute, le don de sublimer le monde l’enfance. Tant et si bien que l’intrigue et le cadre historique se trouvent relégués au second plan. Ce qui persiste de cette lecture, c’est une candeur finement décrite et une atmosphère se jouant des codes de la réalité. Les influences littéraires se ressentent fortement, pourtant ce roman est empreint d’une originalité certaine.

coup de coeur C.H.A.R.L.Ex / D. Martinigol. - Syros. - (Soon). 2013

C.H.A.R.L.Ex est une cyber humaine améliorée, être hybride augmenté de technologies. En ce début de roman, elle s’écrase violemment sur une planète sans plus savoir ce qu’elle doit y accomplir. Avec les bribes qui lui restent en tête et aidée de ses 2 nanêtres, incarnés en petit garçon et en chien, elle tente de progresser dans ce qu’elle croit être sa mission : comprendre pourquoi Terhyd s’est rebellé et a coupé les ponts avec la Confédération des Soixante Mondes. Il s’avère en réalité que Terhyd est victime d’une mauvaise herbe rouge propagée par ceux qui l’accusent de rébellion. Les informations recoupée au fil de ses nombreuses rencontres lui paraissent de plus en plus confuses. Elle se sent « comme un pion sacrifié d’avance sur l’échiquier » de plusieurs forces en jeu, qu’elle doit identifier et jauger. La loyauté que C.H.A.R.L.Ex doit à ses supérieurs entre très vite en conflit avec l’éthique et les sentiments qu’elle développe...
Roman prenant et dense, aux chapitres courts, qui joue sur deux tableaux : une réalité écologique, celle de multinationale qui imposent leurs produits transgéniques sans aucune considération pour la population et son environnement ; et une réflexion sur les nanotechnologies et les hybrides que nous pourrions devenir demain… L’héroïne refusera la passivité dans ces enjeux majeurs.
Autre lecture
Une jeune cyber humaine améliorée est envoyée sur Terhyd, une planète rebelle. Mais juste avant son arrivée elle perd la mémoire suite à une blessure. Quelle est sa mission ? Elle l’ignore. Elle est accompagnée de deux nanêtres, des assistants qui ont pris la forme d’un jeune garçon espiègle et d’un chien parlant. Afin de tenter d’y voir plus clair, elle souhaite s’intégrer à la population locale. Mais ce qu’elle y découvre est à l’opposé de ses croyances. La présence d’un autre amélioré qui la poursuit va lui compliquer la tâche...
Un très bon roman de science-fiction. C’est avant tout un récit d’aventure car il est très bien construit et tient en haleine le lecteur qui, tout comme l’héroïne, a du mal à savoir qui est ami et qui est ennemi. Mais c’est aussi un roman psychologique qui nous amène à réfléchir sur les avancées technologiques, et sur la différence entre hommes et robots. D’ailleurs, les cybers peuvent-ils avoir des sentiments ? Enfin c’est un livre qui dénonce les multinationales et leur esprit de profit à tout prix. Vive la SF !
« Le cycle infernal d’une terraformation faite sans principe de précaution :
Destruction des plantes locales par défoliation massive.
Installation des colons.
Ensemencement avec des plantes génoformées imposées.
Mutations des plantes locales.
Premier envahissement des champs par les parasites.
Herbicides vendus à prix d’or.
Endettement des colons.
Second envahissement des champs par les épis rouges réfractaires.
Ruine des colons qui ne peuvent plus lutter.
Rachat des terres à bas prix
 »

coup de coeur Les chemins de poussière, tome 2 : sombre Eden / M. Young. - Gallimard. 2013

Saba fuit la désolation en espérant trouver des terres et une vie meilleures. Accompagnée de ses compagnons, elle espère rejoindre au plus vite Jack. Mais le destin va une nouvelle fois la détourner de sa route et l’obliger à affronter ses démons. Les morts qui l’accompagnent rendent ses perceptions de plus en plus difficiles... Pendant ce temps, un homme, appelé l’éclaireur a décidé de créer un nouvel Éden tout en imposant ses propres règles. Désormais seuls les plus forts peuvent vivre. Saba arrivera-telle à rejoindre Jack ? Trouveront-ils une place dans cet Éden ? Quel sera le prix à payer ?
Ce second volume continue à camper un monde apocalyptique où chacun cherche à survivre. Les destins se croisent et oscillent. Les personnages sont eux-mêmes assez sombres. La ligne de fuite est un leurre et en définitive chacun se retrouve confronté à ses propres démons. Un tome dans la droite ligne du premier.
« La vie n’est ni toute noire ni toute blanche. Les gens non plus. La famille, les amis, les amants, c’est compliqué. Plus je vieillis, plus je perds mes certitudes. Surtout quand le cœur est en jeu. Alors sèche tes larmes. Parce que lui, il est pas en train de pleurer pour toi. Les hommes pleurent jamais.  »

coup de coeur Le mystérieux cercle Benedict / T. L. Stewart. - Bayard

Reynie, Sticky, Kate et Constance ont pour point commun d’avoir réussi -avec des capacités bien différentes- un examen aussi difficile qu’étrange. Reynie a une capacité d’analyse et de décision exceptionnelle ; Sticky est une mine de connaissances ; Kate est souple, vive et ingénieuse ; Constance, quant à elle, a des qualités plus… dissimulées mais possède un aplomb inversement proportionnel à sa taille minuscule.
Autre dénominateur commun : la solitude et l’absence de parents.
L’instigateur de ce concours, M. Benedict, leur en explique enfin la finalité : des messages sibyllins et subliminaux, énoncés par des enfants, mettent en danger l’humanité. Les 4 recrues, en tant qu’enfants, génies et personnes intègres, doivent comprendre qui se cache derrière cette manipulation, quels en sont le fonctionnement et les enjeux exacts. A cette fin, ils se rendent sur l’Ile de Nomansan et sa pension pour enfants...
La mission est complexe, dangereuse, mais le groupe ainsi constitué - le mystérieux cercle Benedict- relève le défi et entraîne le lecteur dans une succession de rebondissements haletants. Ce roman dense en aventures est également soigné dans la description des personnages. C’est une famille d’un autre genre qui se construit sous nos yeux, dont les membres, avec leurs talents, leurs doutes et leur sens des responsabilités, nous sont de plus en plus sympathiques. Nous ne serons donc pas fâchés de les retrouver bientôt dans la suite de leurs aventures...

coup de coeur La conspiration des dieux III : L’Olympe assiégé / R. Normandon. - Gallimard. - (Folio Junior)

Dans L’Olympe assiégé, troisième volet de La conspiration des dieux, - qui peut être lu indépendamment des volumes précédents - la maléfique déesse Héra continue à ourdir la lente destruction du royaume céleste. Privé du dieu solaire Phébus, l’Olympe et la Terre sombrent dans une nuit menaçante… La haine et la rancœur d’Héra ne s’arrête pas là : La horde des titans déchire la demeure des dieux lacérée par les vents primitifs. Les troupes divines, menées par le dieu Arès, s’agitent et se battent. Athéna la modérée arrivera-t-elle à gérer l’impulsivité du dieu de la guerre ? Au cœur de l’opacité des ténèbres, illusions, lutte de pouvoir et tours de passe-passe s’enchaînent. Heureusement… Phaéton, demi-dieu aux allures chevaleresques - oscillant entre rédemption et quête identitaire - s’élance sur une route qui pourrait bien ramener la lumière…
Cette aventure romanesque savamment orchestrée par les plus grands dieux de l’Olympe, plonge le lecteur dans un rythme enlevé dénué de manichéisme : abondance des péripéties et des rebondissements, justesse de la typologie divine des personnages, allégorie de la complexité des sentiments humains sont les ingrédients d’une conspiration divine originale.

coup de coeur La forteresse des lapins / L. Zuckerman. - Seuil

Il y a d’un côté les renards affamés par l’hiver et de l’autre la forteresse qui protège les lapins. Harry le renard, personnage un peu fourbe et intéressé au départ, est envoyé en éclaireur pour jauger de l’éventuel garde-manger que pourrait représenter la forteresse. Quentin le lapin quant à lui tente de comprendre pourquoi ses congénères disparaissent... Le renard tout étonné de voir que les lapins vivent eux aussi une sombre réalité, ne peut plus, dès lors, les considérer comme de simples proies. Les deux héros, ennemis a priori, vont se retrouver frères d’armes pour combattre la corruption, la trahison.
Cette fable animalière ouvre de nombreuses pistes de réflexions sur la domination d’une espère sur l’autre, le trafic des êtres, le pouvoir, l’appât du gain, la vengeance, la destinée…
Autre lecture
Dans une société corrompue de renards, le froid et la famine s’installent. Harry se voit confier une mission par son frère : espionner une forteresse de lapins qui pourrait servir à passer l’hiver. Mais en réalité les lapins sont eux aussi civilisés. La disparition mystérieuse de quelques familles lapins permet alors au gouvernement d’appliquer un couvre feu sévère. Quentin et Zach, deux jeunes lapins décident de gagner la rébellion. Qui enlève les lapins ? Pourquoi le frère d’Harry qui le déteste depuis l’enfance lui a t-il confié cette mission ?
Un bon roman animalier avec beaucoup d’action mais aussi de réflexion sur les liens familiaux et la société.

coup de coeur Hunger Games, Tome 3 : La révolte / S. Collins. - Pocket

Dans ce troisième et dernier volume de la série des Hunger Games, nous découvrons une nouvelle configuration : le Capitole, toujours pouvoir central, les districts, à la botte de ce dernier, et les rebelles du district 13. Face à cette nouvelle réalité, Katniss ne peut plus fuir ses responsabilités. Même si elle est accablée de voir Peeta loin d’elle, à la merci du Président Snow, elle se doit d’endosser le statut d’icône rebelle, de représenter le geai moqueur. Mais qu’il est difficile de faire coïncider ce visage de la rébellion que l’on veut lui accoler, avec l’image qu’elle a d’elle-même ("Brutale. Méfiante. Manipulatrice. Mortelle") ? Comment d’ailleurs pourrait-elle s’y retrouver dans un monde où chacun se méfie de l’autre, est manipulé dans un jeu de pouvoir et de pression ? Dans un monde enfin qui façonne sa réalité à coup d’images pour galvaniser le peuple. Car les Hunger Games (Panem et circenses, du pain et des jeux), même en cette période de grands troubles, sont toujours d’actualité, avec cette mise en scène jusqu’au-boutiste de la survie… On monte d’un cran dans la violence, Katniss paraît encore plus perdue. C’est un livre qu’on lit les épaules tendues, au rythme des doutes, de la peur, de la rage de Katniss. Et si violence et pessimisme transparaissent tout le long de ce dernier tome -"Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques, et doués d’un immense talent d’autodestruction" - l’espoir demeure, incarné par le couple Peeta/Katniss.

coup de coeur Imago / N. Le Gendre . - Syros. - (Soon)

Neï doit bientôt passer son imago pour devenir enfin adulte. Mais les circonstances sont difficiles : sa sœur et son mari viennent de mourir, laissant derrière eux un nouveau né. Elle va tâcher d’accéder à la fois au statut de sorcière ET de chef de clan. Difficulté supplémentaire : les T’surs, hommes blancs, menacent de s’introduire sur leur territoire, en dépit d’un pacte conclu des années auparavant. Les enjeux sont énormes pour les épaules de Neï car elle est responsable de l’avenir de son clan : le peuple K’awil fonctionne de façon matrilinéaire, les femmes contrôlent le pouvoir. Le père de Neï a déjà fui, Tep représente aujourd’hui un vrai danger dû à sa soif de pouvoir. Les péripéties ne font que commencer…
Un beau roman d’initiation dans un futur intemporel, post-apocalyptique et proche du monde préhistorique. Des maîtresses femmes, en prise avec la jalousie de certains hommes, Neï sera la réconciliatrice. A partir de 14 ans.

coup de coeur Le chaos en marche, livre 3 : La guerre du bruit / P. Ness. - Gallimard

Un récit particulièrement tourmenté et foisonnant pour ce troisième tome… C’est la guerre entre les hommes et les Spackle, guerre totale où tous les coups sont permis. Nous retrouvons Le Maire et Mrs Coyle (Le Cercle et la Flèche), fidèles à eux-mêmes , profitant du chaos pour obtenir le pouvoir. Les Spackle, préparés minutieusement au combat pour exterminer les hommes. Simone et Bradley sont de nouveaux venus dans ce monde déchiré, émissaires du peuple de Viola, en attente d’un Nouveau Monde. Le récit est une succession haletante de batailles et de tentatives de retour à la paix où les surprises, les ruses et les imprévus sont nombreux. Le monde est devenu d’une incroyable complexité pour Todd et Viola. L’un est manipulé et dépossédé de ses pensées et peut-être de son amour ; l’autre, blessée par le bracelet, souffre dans sa chair et dépérit… Ce sont pourtant eux les artisans de la Paix, mais le chemin est long et le prix à payer quelques fois bien lourd…
Difficile de rendre compte des événements de ce récit bien trop foisonnant que l’on peut trouver à peine long et/ou répétitif (seul petit bémol !) mais c’est aussi une réussite par la construction qui guide le lecteur : alternance annoncée des récits par Todd / Viola, changement d’écriture pour Le Retour et Le Ciel qui permettent la reprise sur des événements complexes et les points de vue différents… Finalement le lecteur est plongé dans une explosion d’informations, de nouvelles et de fausses nouvelles, de manipulations du discours, de double langage, (le personnage du Maire est étonnant de duplicité et de complexité), de Bruits (quelle formidable idée encore que l’utilisation faite de la pensée « secrète » ou inconsciente….) partagés, étouffés, manipulés, maîtrisés, grâce à un rythme soutenu dans le récit des évènements d’une part, aux rebondissements fréquents, à la graphie donnée aux mots selon les locuteurs ou les situations, à la forme des phrases en petites unités qui se succèdent, aux métaphores du langage des Spackle (La Clairière ; La Source…), aux mots et expressions inventés… (La Une en particulier …) Cette multiplicité de points de vue et de paroles sont bien le reflet du Chaos qui règne en maître et le dernier tome l’aboutissement du thème annoncé « Le chaos en marche ».
Un projet littéraire qui tient la route jusqu’au bout, inventivité, originalité, thème de fond sur lequel on pourrait méditer (le langage et l’information, nerfs de la guerre !, la pensée unique partagée instantanément chez les Spackle comme sur internet…), un vrai plaisir de lecture… pour bon lecteur ! Coup de coeur de Mireille et Julie

coup de coeur Méchant Kurt ! / E. Loe. - La Joie de lire

"Pourquoi certains ont de l’argent et d’autres pas ?" se demande Kurt, personnage haut en couleur et en moustaches ! Kurt est conducteur de chariot élévateur sur le port. Il travaille gentiment, il élève sa famille gentiment, il aime sa femme, ses enfants, ses collègues, son patron et son chariot élévateur. Mais un jour, un évènement va lui permettre de recevoir beaucoup, beaucoup d’argent et ainsi de commencer une nouvelle vie. Kurt découvre alors le pouvoir de l’argent. Et c’est tout naturellement qu’il va se lancer dans la politique, seul moyen d’assouvir toujours sa soif de pouvoir et de reconnaissance. Mais les choses ne vont pas forcément se passer comme il l’avait envisagé. Devenu vraiment méchant, il va vivre l’expérience la plus honteuse de sa vie. Il lui faudra tout l’amour des siens pour se rendre compte que le bonheur n’arrive pas par miracle.
Une aventure sociale épique vécue avec toute la tendre naïveté d’un personnage drôle et tragique à la fois.

Et aussi... :


coup de coeur Jeumagik / H. Kérillis ; J. Boillat. - L’élan vert.- (Pont des arts)

Régnant en dictateur sur ses terres, le roi lion met en prison les progénitures de quiconque ose se révolter. Lorsqu’il apprend l’existence du Jeumagik, il l’exige à la cour ; il s’agit d’un plateau de jeu imitant des formes mosaïques, avec, en son centre, un jardin.
Avide de gagner la partie, le lion triche, mais à chaque coup de dés lancé de manière déloyale, Orphée joue trois notes de musique, et le lion perd un peu plus de son autorité. Parviendra-t-il à atteindre le jardin magique ?
Une histoire sur le pouvoir inspirée par la mosaïque :
- Orphée charmant les animaux, 3° ou 4° siècle après J.C

coup de coeur Mathieu / G. Solotareff. - Ecole des Loisirs

Mathieu est un jeune souriceau idéaliste qui aime les choses simples. Il est gentil, poli et très obéissant, mais il rêve en secret de pouvoir faire des choses impossibles à réaliser. Il décide donc de devenir un "magicien de la vie" et cherche dans les livres la formule qui lui permettra d’avoir une existence de rêve. Un beau jour il se rend compte qu’il a la faculté de faire obéir au doigt et à l’œil le monde qui l’entoure : il devient prétentieux et égocentrique. Personne ne lui résiste mais Mathieu finit seul dans sa grande maison. Lassé de cette solitude trop pesante, il fuit dans un pays lointain mais s’en fait chasser aussitôt. De retour chez lui, il décide d’oublier la formule magique et redevient le souriceau qui ne rêve que d’être lui-même, tout simplement.
Dernière page, Mathieu joue aux cartes dans sa chambre avec son ami Vincent :
- La chambre de Van Gogh à Arles, 1888 - Vincent Van Gogh

coup de coeur Le lion qui ne savait pas chasser (mais qui devint roi) / J.-S. Blanck ; J. Bousmar. - Alzabane

Le lion de cette histoire ne sait pas chasser et suscite la moquerie des tous les animaux de la jungle. (Sur le CD, les rires d’enfants accompagnent la narration). Bientôt, le lion, bouche de trop à nourrir, est chassé. Un homme le recueille, propose de le nourrir en échange de tours à effectuer devant les hommes. Là encore, il sera très vite considéré comme une bouche inutile à nourrir. Il croise heureusement un singe bien malin qui lui révélera comment s’élever au statut de roi : diviser (mâles versus femelles) pour mieux régner, telle est la manigance du roi qui devint lion, qui inspirera bien entendu les humains !
Si la narration est un peu laborieuse et peu vivante, le conte est original et très intéressant.
Le livre quant à lui est à dominante jaune et ocre, propose une typographie très lisible. Le livre et le CD proposent le conte également en espagnol puis en anglais. Il peut paraître saugrenu de voir se répéter 3 fois les mêmes illustrations, mais l’éditeur défend son choix par une volonté de mieux se repérer parmi les différentes langues. L’ordre des langues n’est d’ailleurs pas le même dans le livre et dans le CD.
Chaque langue représente 21 minutes d’écoute, avec des narrateurs différents : voix principale féminine pour le texte français et espagnole ; masculine pour l’anglais. Les récitants sont accompagnés d’une ambiance musicale africaine. Il existe par ailleurs une application IPAD.

coup de coeur Le roi de la grande savane / Voutch. - Mila

Contexte : Un singe décide un jour de se proclamer roi de la savane.
Ce qui est répété : Situation (C’est moi le roi de la grande savane)
Elimination par : Refus
Remarques : Textes et illustrations dynamique

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse