couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Chien




Album(s) :


coup de coeur Bigoudi / D. Perret ; S. Mourrain. - Les Fourmis rouges. 2014

Bigoudi et son chien Alphonse forment une équipe soudée et font tout ensemble. Jusqu’au jour où le chien rend son dernier soupir. La tristesse de Bigoudi est immense et ses larmes intarissables. Dorénavant, elle ne s’attachera plus à qui que ce soit, pour éviter d’être à nouveau dévastée. Et elle prendra pour cela un moyen radical : elle ne sortira plus de chez elle. Le temps passe, puis sans prévenir, la vie s’impose, reprend ses droits et ses besoins de contacts, d’amitiés, de sourires.
Cette vieille dame emporte l’adhésion du lecteur, soulagé de la voir renouer avec la vie et ses surprises.

coup de coeur Tchou tchouuuu / G. Bracquemond. - Atelier du poisson soluble. 2014

Difficile d’avancer pour ce petit train jaune qui rencontre des obstacles en tous genres. Mais il fait son chemin, « tchou, tchouuuu ! »
Le train en papiers collés jaune rencontre des taches gribouillées noires dont on ne comprendra la nature qu’en fin d’album dans une chute très efficace. Malgré le format carré cartonné, un album qui n’est pas pour tout-petit mais dès 3-4 ans.

coup de coeur Tout d’un loup / G. Elschner ; A. Guilloppé. - Elan vert. 2013

Il a tout d’un loup, « sa place n’est pas chez nous » murmure-t-on en le voyant. Il est donc abandonné, isolé, enfermé, victime des préjugés et de la peur des hommes. Mais un jour, un berger sait voir en lui ce qu’il est, tandis que le chien comprend que son bâton n’est pas « de ceux qui frappent ». Tout deux se retrouvent bientôt sous un large ciel étoilé.
Les illustrations d’Antoine Guilloppé, tout en contraste noir et blanc où la couleur, rare, est symbole, renforcent l’opposition entre une survie d’enfermement solitaire et la liberté complice.

coup de coeur Je suis le chien qui court / M. Daniau. - Seuil. 2013

Album grand format illustré à la plume, encre noire contrastant avec une forme en couleurs, en mouvement : un chien qui court, traverse nos villes, les nuits, les campagnes. Puis se joint à la chouette effraie, qui elle-même retrouve l’enfant « qui saute qui court qui vole. » Vers quels cieux s’évadent-ils ?
Incroyable sensation de fougue et de communion, accentuée par un texte scandé par une première personne aux contours élargis. La nuit devient un espace de liberté, de découvertes et de promesses.

coup de coeur Si j’étais un oiseau... / J. Leroy ; M.-A. Abesdris. - Les 400 coups. 2013

Si j’étais un oiseau... les possibilités sont si nombreuses, si exaltantes. Le narrateur les énumère, traversées de paysages et complicités trouvées en chemin. Puis il nous révèle au final sa véritable identité. Surprise abrupte.
Vie rêvée et vie subie, l’album est un mélange doux amer, évocation de liberté d’autant plus forte lorsqu’elle est volée.

coup de coeur Un chien et un chat / P. Carbonell ; C. Gómez. - Oqo. 2013

De la chamaillerie à la bagarre, il n’y a qu’un pas que le chat et le chien ont franchi involontairement. Mais l’attirance de départ, fondement de leur rencontre, aplanira les différends.
On peut ne pas se comprendre d’emblée, être très différents et s’apprivoiser pour finir par trouver un terrain d’entente sereine. La démonstration en est faite ici de façon minimaliste mais efficace.

coup de coeur Oups ! / Q. Gréban. - Mijade. 2013

Un simple lancer de balle d’une petite fille à son chien et c’est un enchaînement de répercussions qui se découvrent page après page, dans un joyeux capharnaüm.
Un album sans texte et néanmoins tonitruant, pour une catastrophe délirante.

coup de coeur Dis bonjour à Zorro ! / C. Goodrich. - Sarbacane. 2013

Mister Bud, tant qu’on respecte sa vie bien réglée, minutée, est un chien des plus placides. Et des plus heureux. « Mais un soir, à l’heure de la démonstration de joie... la porte s’ouvrit sur un inconnu » : Zorro est arrivé... Et la cohabitation n’est très sereine.
Ces chiens, en situation de sieste, de promenade, de repas et de jeux, devront s’apprivoiser, ce qui donne lieu à une succession de scènes vivantes et drôles, dans une expressivité maximum. Traités en roi par l’humaine -à peine visible- ils montrent les crocs mais n’éveillent en nous que sourires attendris et rires entendus.

coup de coeur Lili se brosse les dents / K. Fupz Aakeson ; S. Melchior. - Gulf Stream. 2013

Avec Lili, aucun acte quotidien ne saurait être banal : se brosser les dents devient une aventure !
Le texte liste les étapes d’un brossage appliqué et réussi ; l’illustration quant à elle suit la chorégraphie complice de Lili et son chien. La salle de bain n’en sortira pas indemne... Mais l’indépendance a un prix et Lili pourra se vanter de savoir « se brosser les dents toute seule » !
Autre titre de la collection, tout aussi drôle et énergique : Lili se met en colère où Loulou et Ouaf-ouaf mettent leur connivence entre parenthèse le temps d’une guerre d’estomacs.

coup de coeur Kiki et Rosalie / R. Badel. - Sarbacane. 2013

La vie était triste pour Rosalie depuis la mort de son mari mais son fils a trouvé de quoi égayer sa vie : grâce à kiki, un petit chiot, Rosalie se « bidonne » à nouveau, ravie de ses nombreuses maladresses. Ses voisins ne partagent pas son avis et, c’est bien connu, les râleurs ont souvent gain de cause. En témoigne l’épisode suivant de cette histoire...
La complicité des deux héros, les bêtises accumulées, les scènes cocasses entre la petite mamie et le chien toujours plus envahissant, tout cela, Ronan Badel l’exprime dans une grande tendresse combinée à la fantaisie qu’on lui connaît. Sans oublier, à bas mot, une jolie réflexion sur la place des animaux dans les maisons de retraite...

coup de coeur Sam & Pam : Le chien des villes, la grenouille des champs / M. Willems ; J. Muth. - Le Genevrier

Sam et Pam se sont trouvés en ce début de printemps. Entre les jeux d’une grenouille des champs et ceux d’un chien des villes, ils n’ont pas le temps de s’ennuyer, l’été file. Puis l’automne... mais Pam ressent une certaine fatigue et préfère jouer à se souvenir de leurs activités trépidantes. L’hiver... où est Pam ?
Le cycle des saisons pour dire la vie, la mort, puis à nouveau la vie qui reprend. Texte et illustrations sont d’une remarquable sobriété, la disparition est évoquée avec pudeur. Le nouvel ami arrive, simplement, il est accueilli comme Sam l’avait été par Pam. Un album juste et touchant, aux personnages extrêmement attachants.

coup de coeur Petit Chien / A. Brouillard. - Seuil

Un petit chien joue avec une balle rouge à pois blancs. Mais soudain, cette balle se transforme en un champignon. Rapidement, le chien se retrouve dans une forêt d’amanites géants. Puis les pois blancs se détachent des champignons... il neige... Le petit chien n’est pas au bout de ses surprises.
Chaque paysage se fond dans le suivant par anamorphose en suivant le cycle des saisons. Le texte -un narrateur extérieur s’adresse au chien avec force onomatopées- apporte une dimension ludique à l’album et rend attachante la figure du petit chien. À la fin, il invite le lecteur à revivre le cycle par une nouvelle lecture.
Une belle expérience esthétique qui invite à voir la nature comme une surprise permanente, une fête des sens.

coup de coeur La laine magique de Molosse / S. Meschenmoser. - Minédition

Quel plaisir de retrouver Molosse ! Molosse et sa bouille chafouine, Molosse et son apathie, Molosse et ses humeurs inconstantes. Aujourd’hui, pour faire passer le temps et tromper son ennui, Molosse s’empare des aiguilles à tricoter automatiques et d’une pelote de laine sans fin laissées par Fée Porcine. Le voilà parti pour« tricoter jusqu’à la fin du jour ». Forcément, avec de tels outils magiques, le tricot est facile, rapide et devient... envahissant ! L’univers de Molosse se drape de laine mais se retrouve bientôt lessivé par la pluie. L’humeur chagrine de Molosse est de retour...
Vrai plaisir de l’histoire, du détail observé. Et cet humour pince sans rire qui cueille le lecteur au détour d’une grimace de ce bouledogue sans pareil...

coup de coeur Je m’appelle Pouët / F. Mounier ; D. Hénon. - Ecole des loisirs

Quel zèle il met, ce Pouët, à satisfaire son nouveau maître ! Il veut tout faire pour lui prouver qu’il a bien fait de le choisir au chenil, lui et pas un autre chien. « Mais ce n’était pas ce que le fermier Martin attendait de moi » déplore-t-il à chacune de ses tentatives...
L’amour peut être inconditionnel, et lorsqu’il Pouët le comprendra, tous les deux seront bien, enfin...

coup de coeur La chose / B. Fontanel ; A. Huard. - Sarbacane

Ces deux chiens de pedigree exceptionnel ne se sont toujours pas remis de l’arrivée de la chose. Les pauvres racontent comment ils n’ont rien vu venir, quel choc cela a été de voir leur train-train ainsi chamboulé... Si eux ont été un peu naïfs, le lecteur, grâce aux illustrations très vivantes et chamarrées, comprend ce qui a échappé aux deux chiens chics et délicats...
Ces deux bouilles attentives et perplexes, au langage châtié, sont en total décalage avec la vie des hommes. De quoi nourrir une vision résolument drolatique et décalée du bouleversement que représente l’arrivée d’un nouveau né !

coup de coeur Oh, pétard ! / C. Naumann-Villemin ; C. Davenier. - Kaléidoscope

Avant, le monde du narrateur, chien de son état, était calme. Et puis un jour, tout a été chamboulé, “les bruits de la maison ont changé...”
Le bouleversement d’un divorce, la tristesse et le désarroi, la révolte aussi, puis finalement la vie qui reprend son cours... Tout cela vu par l’animal du foyer, dans le texte. Dans les illustrations, c’est le quotidien d’une famille très vivante qui s’anime sous nos yeux, avec les parents, leurs trois enfants et le chien.

coup de coeur Le mordcul / A.-I. Lacassagne ; C. Chardonnay. - Rouergue

Être dernier d’une fratrie, ce n’est pas facile tous les jours. Pour grandir, il faut compter avec les chicaneries des aînés... Sam est donc mis à l’épreuve de passer la nuit à la belle étoile, seul dans son hamac. Un de ses frères prend un malin plaisir à lui glisser, avant de le laisser seul : « Fais gaffe au Mordcul »...
C’est une nuit inoubliable qui attend Sam et ses frères : un brin de peur, beaucoup de tendresse, une belle complicité qui domine.
Une langue vivante et percutante pour une histoire où la tendresse côtoie l’étrange dans une heureuse promiscuité.

coup de coeur Attention chien méchant ! / P. Penizzotto. - Mijade

Il est peut-être tout petit, ce chien, mais terriblement ingénieux. Et pugnace avec ça... Aussi, lorsque sa famille humaine lui demande -en pouffant- de faire le chien de garde et qu’un intrus s’introduit dans la maison, notre moustique saura le recevoir ! Avec de l’aide tout de même...
Situations loufoques pour une histoire amusante.

coup de coeur J’ai deux maisons ! / N. Coffelt ; T. Tusa. - Circonflexe

Cette petite fille a deux maisons, 2 chambres, 2 lits mais une seule école et surtout un chien qui la suit systématiquement dans ses deux vies. Ce chien fidèle n’est pas sans poser problème aux parents qui ne voit plus en lui que les désagréments. Mais Fred restera dans la vie de cette petite fille comme un trait d’union incontournable.
Couleurs d’automne pour cet album à la douce fantaisie qui dédramatise la vie d’enfant de divorcés.

coup de coeur Les 3 voeux de Molosse / S. Meschenmoser. - Minedition

Position lascive d’un gros molosse. 11h48, il temps de se lever, péniblement. Matin terne, rien ne va. “C’est alors qu’arriva une fée” Couleurs criardes qui contrastent avec le trait brouillon de Sebastian Meschenmoser, pour mieux exprimer l’irruption malvenue de cette fée toute excitée qui propose des vœux décalés.
Le bonheur de Molosse est tout simple, et ne correspond pas forcément à ce qu’avait pu imaginer la fée. Elle le découvrira à ses dépends !
Vous pouvez lire l’album sur le site de l’éditeur

coup de coeur Mon ami à trois pattes / K. Yamamoto ; H. Ise. - Seuil

Le narrateur, qui vient de perdre sa mère, habite désormais chez sa tante. "Tout le monde était gentil avec moi. Mais j’étais tout seul." Il croise un chien, “Trois-Pattes”, qui partagera désormais sa solitude. Pour tous deux la vie n’est pas facile et chaque coup dur, évoqué dans le texte ou à travers les aquarelles, va droit au cœur du lecteur. Et lorsqu’on se dit qu’ils ont au moins la chance de pouvoir compter l’un sur l’autre, ils doivent se quitter...
Difficile sans doute pour le lecteur d’accepter cette séparation. Mais l’album n’est pas dénué d’espoir : chacun a été présent pour l’autre, l’un pour accompagner la période de deuil, l’autre pour traverser l’hiver, il est temps de faire séparément sa route, plus solide. La narration du héros devenu adulte et la dernière page sont fortes de cette certitude.

coup de coeur Gagné / Y. Fukuzawa. - Ecole des loisirs

Après C’est pas gagné, Boule le bouledogue et Kana sont maintenant grands amis. Ce qui n’empêche pas quelques désaccords !
C’est un plaisir de retrouver ces deux bouilles rondes et facétieuses, qui se toisent pour mieux se réconcilier.

coup de coeur C’est pas gagné ! / Y. Fukuzawa. - Ecole des Loisirs

Boule le bouledogue essaye par tous les procédés dont il est capable d’amadouer la petite Kana chez qui il vient d’arriver. Mais ni les léchouilles, ni ses aboiements qu’il voulait pourtant mélodieux, ni toutes ses simagrées, ne réussissent à faire disparaître la terreur que lui inspire le chien. Pourtant, Kana finira par adopter cette grosse masse de chair pour une raison inattendue.
Le texte est surtout là pour appuyer les illustrations qui sont le point fort de cet album amusant dont les tout-petits se régaleront.

coup de coeur Enchaîné / V. Dayre ; Sara. - La Joie de lire

Il y a bien quelques plans d’ensemble, une narration extérieure mais c’est bien au chien qu’on s’identifie le plus. Un chien qui n’aura connu tout le long de sa vie, que l’horizon de sa chaîne. Certes, il y eut quelques balades avec son maître, en période de chasse, mais vite abandonnées : quelle peut être l’efficacité d’un chien "de chasse" tout à sa joie de gambader et de partager un moment qu’il croit d’affection ?
Toute la notion de violence se trouve chamboulée dans cet album. Un homme qui n’a peut-être jamais frappé son chien mais n’eut jamais aucun geste d’affection. Un autre qui porte le geste fatal mais quelle libération pour la "victime"...
Une vision de l’animal sensible, forte, engagée et une réflexion sur le lien qui nous unit à lui. Coup de coeur de Julie

coup de coeur Chien le chien / H. Ben Kemoun. - Thierry Magnier. - (Petite poche)

Après avoir testé la relation où le maître possède un chien pour combler sa solitude, puis celle basée sur l’intérêt, Chien le chien préférera la liberté d’une relation avec un petit garçon qui l’accepte comme il est... "Je ne veux pas être ton maître"

coup de coeur Le chien qui savait tout faire / Blachon. - Panama. - (Couratin)

Quelle vie de chien ! Cobaye dans un laboratoire pharmaceutique, malmené, abandonné à l’aube des vacances, contraint à vivre de divers expédients, rien ne sera épargné à ce petit chien. L’accumulation de scènes effroyables laisse planer un terrible doute : a-t-il raté sa vie ? Et peut-on arriver à cette conclusion tant qu’on est en vie car ne dit-on pas "Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir " ?
Pour les amateurs d’humour noir, très noir.

coup de coeur Un petit cadeau de rien du tout / P. McDonnell. - Panama

Qui ne s’est jamais trouvé dans la situation d’offrir un cadeau à un ami qui a déjà tout ? Mooch est confronté à ce casse-tête jusqu’à ce qu’il ait une idée géniale : la plénitude réside-t-elle dans la possession de biens matériels ?
L’illustration minimaliste faite de 3 coups de crayon noir et rouge laisse toute la place à l’Essentiel.

Roman(s) :


coup de coeur Vétérinaires pour la vie ! L’arrivée de Minouchien / Sylvie Baussier ; Eva Châtelain. - Belin Jeunesse (Premiers romans), 2015

Les parents de Fanny, vétérinaires tous les deux, travaillent dans la clinique juste en face de la maison. Un matin, Fanny y trouve sur la fenêtre un chaton abandonné dans un carton. Elle compte bien s’en occuper et le garder chez elle. Mais, c’est sans compter sur sa mère qui a du mal avec les chats, même si elle les soigne. Surtout que Cannelle, la chienne labrador attend une portée et que c’est elle la priorité. Seulement, Fanny est loin de renoncer, et elle appris comment s’y prendre....
Très bien, bien écrit, avec aussi de belles illustrations, et tout un dossier thématique et pédagogique à la fin du récit, on y apprend réellement plein de choses sur les animaux domestiques ! Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur La fantastique aventure de Woua-woua le chihuaha / Rachel Corenblit. - Sarbacane (Pepix), 2014

Voici l’histoire comique, mignonne et pleine de courage d’un petit chien, Woua-Woua. Tranquille et pelotonné dans un tas de couvertures, chouchouté par son maître, Yanis, il ne pensait pas qu’il allait être emporté dans une drôle d’aventure à la recherche d’un loup …

A la fois drôle et palpitante, cette histoire est géniale ! On a le point de vue de ce mignon chihuahua. Fidèle à son maître même quand il fait de grosses bêtises, je pense qu’on aimerait tous avoir un Woua-Woua chez soi. La fin est émouvante mais aussi un peu surprenante pour moi car je pensais que les enfants s’étaient imaginé cette course poursuite avec le loup dans la grotte rouge et que ce n’était que des chauves-souris. Pour la cabane en pierre, j’ai pensé que c’était les secours mais non ! J’ai adoré le coté poète que l’auteur a donné à Woua-Woua et trouvé les illustrations géniales ! Pour résumer, j’ai complètement adoré ce livre. Ilona, 12 ans

A partir de 8 ans

coup de coeur Le chien anarchiste / T. Maricourt. - Chant d’orties. 2014

30 courtes pages avec quelques illustrations -trop enfantines dommage-, pour une histoire coup de poing. Celle d’une chienne accueillie par un homme qui normalement n’aime que les chats mais se laisse séduire par son caractère généreux. La chienne s’entend à merveille avec les chats, enfants et autres animaux gravitant alentour. « Tout ce petit monde vit ensemble » dans une joyeuse anarchie et cette « harmonie entre les vivants » enchante l’homme. Une harmonie que viennent troubler les chausseurs, qui ne se contentent pas d’être cruels mais aussi d’une bêtise crasse...

A partir de 7 ans

coup de coeur Le clan des chiens : sur la piste des hommes / C. Holt. - Seuil. 2013

Le labrador Max attend avec impatience au chenil le retour de vacances de ses maîtres. Mais leur voyage semble bien plus long que d’habitude, et, plus étrange encore, le propriétaire du chenil n’est pas venu nourrir Max depuis une semaine… C’est alors que Max découvre que les hommes ont déserté. Les loups menacent, tous les animaux cherchent de la nourriture… Où sont donc passés les hommes ? Pourquoi sont-ils partis ? Bien décidé à les retrouver, Max part à la recherche de ses maîtres, Emma et Charlie, accompagné d’un teckel, Rocky, et d’une petite Yorkshire, Bidule. Ensemble, ils vont affronter Dolph et sa horde de loups, traverser les territoires de chiens en soif de pouvoir, dans un monde qui semble bien dénué de toute vie humaine.
Entre humour et action, ce roman original nous livre une écriture rythmée par les périples semés d’embûches de trois amis qui tentent d’échapper aux griffes des tyrans canins, prêts à tout pour retrouver leurs maîtres. Le lecteur participe à cette quête, à travers le regard et la sensibilité de nos trois amis qui parviendront à surmonter les obstacles moyennant courage, force et ruse. Mais le mystère qui plane au-dessus de la disparition de l’espèce humaine croît : pourquoi cette disparition subite ? Quel danger menace l’espèce humaine ? Il faudra lire le tome 2 pour avoir la réponse… (Critique de Lindsay Dieu)

coup de coeur Temps de chien pour les requins / M. Gleitzman. - Les grandes personnes

Le jour où Oliver, 10 ans, comprend la réalité du métier de ses parents, riches banquiers internationaux, il est sûr de ne pas aimer ce qu’il voit. D’autant que cela affecte des personnes qu’il apprécie, ruinées par les opérations financières de ses parents. D’abord tenté d’utiliser leurs armes, il préférera bientôt saboter à sa hauteur, ce système absurde et inique.
Comme dans Un jour, Gleitzman confronte ses jeunes personnages à des réalités d’adultes qui devraient les dépasser mais dont ils s’emparent avec la générosité et la naïveté -et néanmoins le bon sens- de leur âge. Nous découvrons avec Oliver le monde étourdissant de la finance, avec ses « grosses pépettes » et ses grosses pertes, et la boussole semble bien se trouver dans l’attention que l’on porte aux personnes qui nous entourent...

coup de coeur Un chien pour toujours / E. Ibbotson. - Gallimard

Hal est fou de joie, pour ses 10 ans, ses parents vont enfin réaliser son souhait le plus cher : avoir un chien. Un chien qu’il choisit lui-même et la complicité est immédiate et totale. Mais Hal comprend très vite la trahison : ses parents l’ont trompé en louant ce chien pour un seul WE, espérant qu’il s’en lasserait rapidement. Le petit garçon obéissant et compréhensif se métamorphose alors : « Hal en avait assez de vivre dans un monde d’adultes. Il était temps de construire son propre monde où les choses étaient justes et telles qu’elles devaient être. » S’ensuit une fugue des plus atypiques, où Hal et Flocon sont rejoints par la toute nouvelle amie de Hal et divers chiens qui se sont joints à l’équipée…
Des parents préoccupés par eux-mêmes qui n’écoutent pas leur fils, des enfants qui se rebellent contre l’égoïsme, la cupidité des adultes et n’écoutent que leur cœur : un beau texte pour les 8-12 ans qui porte l’étendard de la rébellion, de la fidélité et de la tendresse.
Autre lecture
Hal voudrait un chien. Ses parents s’y opposent. Mais devant l’insistance de leur fils unique, ils décident de louer un animal pour le week-end, pariant que l’enfant s’en lassera très vite. Mais la relation avec le chien est vite fusionnelle et la séparation déchirante pour l’un comme pour l’autre... Hal va alors décider d’agir...
Un conte animalier qui allie aventure et réflexion sur les valeurs de notre société. Quel lien reste-t-il quand le matériel prend la place de l’humain ? Le récit prend le temps de construire les personnages. Les animaux ont chacun leur personnalité et leur histoire. La relation parent-enfant est aussi évoquée avec beaucoup de justesse. A quoi bon donner de nombreux cadeaux si on ne prend pas le temps de parler et de jouer avec ses enfants ?
« On peut emmener le chien qu’on veut pendant une heure ou une journée - les gens les prennent pour impressionner leurs amis ou pour aller à la campagne. Ce sont des animaux sélectionnés avec le plus grand soin - dressés à bien se tenir dans une maison, et tout ce qu’il faut.
- Oui, mais qu’est-ce qui se passe quand il faut rendre le chien ? Est-ce que tu vas dire à Hal que c’est simplement pour le week-end ?
- Bien sûr que non ! Lorsque le chien devra repartir, Hal en aura déjà assez - tu sais comme les enfants se lassent rapidement de tout ce qu’on leur donne »

coup de coeur L’ attache / F. Robert. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Igor et Emma sont séparés suite au décès soudain de leurs parents. Emma est aussitôt adoptée par un couple d’amis de leur mère et Igor envoyé en institut jusqu’à son adoption par un couple de paysans. Nous suivons le lent cheminement personnel d’Igor pour se reconstruire. Le récit est très beau. L’écriture est constituée de phrases courtes qui rendent le livre facile à lire en dépit du peu de dialogues. Igor va tout d’abord tenter de retrouver sa sœur mais ses échecs vont vite l’amener à vivre sa vie en mode bémol, avec indifférence. Mais peu à peu, il va devoir s’ouvrir au monde qui l’entoure, à la ferme, à la campagne, à ses camarades, à lui-même.
Quelle force accorder aux liens ? Peut-on reconstruire une relation déchirée ? Quelle valeur, quelle place donner aux parents adoptants qui vous ouvrent leur cœur ?
Un coup de cœur pour ce livre qui peut se lire de 12 à 77 ans !
Autre lecture
L’écriture particulière et très belle, précise et sensible, dit au plus près de l’intime l’errance d’Igor. Une errance formalisée par un texte non chapitré qui va et vient entre passé et présent, pelote impossible à détricoter interdisant ainsi l’accès à l’avenir.
Avant, Igor vivait à Paris avec sa sœur jumelle, ses parents aisés. C’était avant la mort des parents, avant la séparation intolérable d’avec sa sœur.
Aujourd’hui, il vit chez ses parents adoptifs, paysans, à propos desquels il pense : "Ils n’ont rien compris à ce que je suis, ils ont adoptés une poupée, un pantin, un doudou, un truc," Comment savoir qui il est ? Son passé est rasé, ses parents adoptifs lui dénient le peu qu’il sait de lui, il ne sait où est sa sœur… Comment vivre seul avec le sentiment si fort d’être lié à l’autre, d’abord dans la douleur et le manque, puis, après les retrouvailles, dans la plénitude de se savoir entité à part entière connecté à l’autre dans une évidence retrouvée… Telle est la force de ce roman où l’émotion pudique de tous les personnages cueille le lecteur, envoûté. Coup de coeur de Julie et Marion

coup de coeur Dog lands / T. Willocks. - Syros

Quelle formidable histoire que celle de Furgul, le bâtard mais surtout le Brave. Il est de ces chiens astucieux, audacieux, courageux qui suit « Les Sentes des chiens », pistes oubliées du monde d’avant les hommes. Il s’évade, encore jeune chiot du camp d’esclaves des lévriers puis il parcourt le monde. Il rencontre les hommes, les plus haineux et plus rares, ceux qui parlent la langue des chiens. Il rencontre ceux de sa race, les domestiques, les tueurs, les gardiens qui reconnaissent en lui celui qui garde la mémoire des Doglands, le pays des chiens libres. Toutes les races de chiens participent à cette formidable histoire où les péripéties sont nombreuses, les batailles épiques, les rencontres souvent comiques. C’est vif, émouvant, amusant, un vrai plaisir à lire.

coup de coeur La balade de Pell Ridley / M. Rosoff. - Albin Michel. - (Wiz)

Pell fuit en pleine nuit en compagnie de son petit frère. Elle fuit sa famille, pauvre et rigoriste, son futur mari et surtout une vie de femme au foyer. Mais la liberté a un prix. Et les épreuves sont nombreuses lorsque l’on est une jeune fille, seule et sans recommandation. Lorsque son frère Bean disparaît avec son cheval, une longue quête commence...
Un très beau livre qui parle beaucoup de chevaux, des liens de l’homme avec la nature, de liberté et d’identité. Le début est un peu difficile à suivre mais le livre en vaut la peine ! Pour Jeunes et adultes.
Autre lecture
Au petit matin du jour de ses noces, Pell se glisse hors de la maison familiale et part, accompagnée de son cheval Jack et de son petit frère silencieux Bean. "Prendre la route"… que de perspectives. D’autant que Pell a de solides atouts pour elle : une très bonne connaissance des chevaux et une assurance assez exceptionnelle au vu de sa condition populaire dans l’Angleterre du 19°. Las, les obstacles sont nombreux et Pell se retrouve bientôt seule, à la recherche effrénée de son frère, de son cheval et de son dû.
Cette balade qui confine bientôt à la dérive est au final un entrelacs de personnages, tous liés les uns aux autres pour le meilleur et le pire, qui se quittent et se retrouvent. Chacun vit sa vie mais Pell ne laissera jamais tomber les siens, tout en respectant leur besoin de vie propre. Un beau modèle de femme libre et généreuse, en symbiose avec les animaux, que nous offre ce roman au style léché pour bons lecteurs.

coup de coeur Un chien pour la vie / L.S. Matthews. - Bayard

John, son grand frère Tom et leur chienne Mulotte forment un trio inséparable lié par une complicité... sans pareille. L’annonce de la maladie de Tom bouleverse la donne : les adultes sont persuadés que Mulotte constitue un danger pour les défenses immunitaires de Tom. Il faut l’éloigner, aucune discussion possible. Les 3 inséparables (car oui, la chienne a son mot à dire) imaginent rapidement un plan : John emmènera clandestinement la chienne, à l’autre bout du pays, chez le frère de leur père décédé. Le voyage commence en train, sans embuches. Puis John fait des rencontres étranges, inquiétantes, mais aussi très riches. Porté par sa mission et protégé par Mulotte, John accomplit des choses exceptionnelles. Car s’il est confronté à des horreurs (discrimination envers les roms, tests sur animaux), il refuse de laisser faire et préfère l’action, malgré la peur.
Un roman pour jeunes lecteurs (dès 10-11 ans mais bien au-delà) qui sous ses airs un peu naïfs de roman d’aventures, se révèle beaucoup plus nourri qu’il n’y paraît.

coup de coeur Une histoire de Joshua et Julius / A. Brassart. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Josh est un gars des quartiers qui ne veut pas d’embrouilles. Il a même trouvé un boulot pour gagner 3 sous : promener des chiens. Il va, pendant une semaine, garder Julius, un Saint Bernard, dans une demeure somptueuse. Pas question pour lui de s’attendrir, pourtant, il sent bien qu’il se passe quelque chose entre eux deux. Le caractère de sauveteur du chien doit même le contaminer puisqu’il se met à gérer des situations impossibles pour aider ses amis...
La narration de cette histoire entre larmes et fou rire est assurée par Josh lui-même, dans un style frais et direct. On passe un bon moment de lecture.

coup de coeur Sortilège / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Deux histoires courtes qui ont en commun de peindre deux enfances en souffrance. Les deux héros possèdent une maturité hors du commun, luttent et se révoltent contre leur réalité et sont aidés en cela par la force de la Nature dans toutes ses formes.
Cyprien, en escaladant la montagne, analyse le comportement de son père et de sa grand-mère. S’ils le frappent et l’humilient, il ne doit pas pour autant se sentir nul et céder à la violence. Il trouve dans l’ascension de cette montagne la dignité qu’on veut lui enlever...
Antoine quant à lui est tout à sa joie d’avoir une chienne, qu’il appellera Sortilège. Lorsqu’il tombe malade et doit être hospitalisé, il trouve très dur de devoir rester loin d’elle. Les médecins ne lui donnent bientôt plus aucun espoir... Antoine exige de retourner chez lui et ne quitte plus Sortilège. On parle très vite de rémission…

Et aussi... :


coup de coeur Super sauvage : Histoire d’un bichon libre / D. de Monfreid ; T. Truant. - Gallimard

Histoire d’un bichon blanc terriblement blasé par la vie de "gentil toutou" et tourmenté par des envies d’évasion ("j’ai presque la rage" déclare t-il dès les premières pages), qui décide de quitter sa maîtresse. Fuir la ville et refaire sa vie, une nouvelle vie pour (re)devenir sauvage !!
Voici une bande dessinée moderne et cocasse sous forme d’album pour petits à partir de 5 ans, (et plus grands aussi) accompagné d’un CD audio qui déménage. Un rock quasi minimal, accompagné d’instruments très rythmiques (guimbarde, ukulélés, banjos,...) utilisés plutôt dans les musiques dites traditionnelles, donne à l’ensemble, mise en texte et musique, un côté ritournelle très "Punk" qui colle parfaitement avec l’histoire, la fuite, les ennuis, les mauvaises rencontres, la police, les pleurs et enfin les retrouvailles ! Un document musical où la fantaisie nous emporte, nous partons avec le héros Pipo.
L’album privilégie le texte chanté (grandes bulles du texte) avec de courts intermèdes parlés entre chacun des morceaux illustrant ce "road-music" ! A ne pas manquer.
Autre lecture
Histoire écrite en bande dessinée par une illustratrice reconnue dans la littérature jeunesse, Super sauvage est aussi un album en 13 chansons et quelques dialogues mis en musique comme un petit opéra. Le héros nommé Pipo est un petit chien bichon en révolte contre sa situation de chien de ville qui décide de partir à la campagne. L’histoire raconte ses rencontres avec un univers qu’il ne connait pas, ses pérégrinations dans le monde des loubards, dont la rencontre d’un fameux chat « Attila ». La fin n’est même pas triste… Eh oui, le ton dominant dans cet album CD est le mode de l’humour, perceptible dans l’image et dans la mise en musique. Les instruments sont légers, ukulélé, guimbarde, glockenspiel …Le dessin est simple et vivant.
L’ouvrage est sympathique et accessible dès 5 ans.

coup de coeur L’ ange disparu / M. Ducos. - Sarbacane

Visite scolaire au musée des beaux Arts... C’est l’ennui assuré pour Eloi le rêveur qui se laisse distancer par ses camarades. La Vénus d’un tableau l’aperçoit et, en pleurs, le supplie de se lancer à la poursuite de l’ange qui vient de la quitter. L’enfant n’hésite pas : s’ensuit une course fantastique à travers les salles, les étages d’un musée imaginaire et les tableaux dans lesquels il plonge (et le lecteur avec lui), nargué par l’ange facétieux …
Et l’auteur de préciser : « A chaque grande période, j’ai mis un tableau représentant un chien pour tenter de créer un fil conducteur » Les œuvres sont reproduites avec une fidélité plus ou moins grande, de la citation exacte à l’évocation librement inspirée...
- Victoire de Samothrace, 3e-2e siècles avant J.-C.
- Puppy, 1992 - Jeff Koons
- Mas o Menos (More or Less), 1964 – Frank Stella
- Pyramide du Louvre, 1989 - Ieoh Ming Pei
- La Sainte Famille à l’oiseau, vers 1650 - Bartolomé Esteban Murillo
- La jeune fille à la perle, 1665 - Johannes Vermeer
- Autoportrait en jeune homme, 1629 - Rembrandt
- Plat avec citrons, panier avec oranges et tasse avec rose ou Nature morte avec citrons, oranges et tasse, 1633 - Francisco de Zurbaran
- Nature morte à l’échiquier, dite aussi Les cinq sens, sans date, XVIIe siècle - Lubin Baugin
- Le petit paresseux, 1755 - Jean-Baptiste Greuze
- Buste du peintre Jean-Léon Gérôme, 1871 - Jean-Baptiste Carpeaux
- La Cène, 1495-1497 - Léonard de Vinci
- Christ en croix, 1631- Diego Vélazquez
- Le Nouveau-Né, vers 1648 - Georges de la Tour
- Les pèlerins d’Emmaüs, 1628 - Rembrandt
- Le pâté de jambon, XVIIIe siècle - Jean-Baptiste Siméon Chardin
- Le Sommeil de Vénus, vers 1734 - François Boucher
- L’Automne ou la grappe de raisin rapportée de la terre promise, vers 1660-1664 - Nicolas Poussin
- Wivenhoe park, 1816 – John Constable
- Les meules à Chailly, 1891 – Claude Monet
- Le bassin aux nymphéas, harmonie verte, 1899 - Claude Monet
- La montagne Sainte-Victoire, 1906 - Paul Cézanne
- Coquelicots, 1873 - Claude Monet
- Les Alyscamps, 1888 – Paul Gauguin
- Le talisman, l’Aven au Bois d’Amour, 1888 – Paul Sérusier
- Souvenir, la montagne de géant, 1835 – Caspar David Friedrich
- Le penseur, 1881 - Auguste Rodin
- Ville d’Avray, vers 1867 – Jean-Baptiste Camille Corot
- La Seine à Bougival, 1873 – Alfred Sisley
- Chemin creux, effet de neige, 1869 – Armand Guillaumin
- San Giorgio MaggioreEarly Morning, 1819 – William Turner
- Florence, vue prise des jardins Boboli, 1834-1836 - Jean-Baptiste Camille Corot
- La chasse aux papillons, 1874 – Berthe Morisot
- Femmes de Tahiti ou Arearea (détail), 1892 - Paul Gauguin
- L’Assomption, 1639, Philippe de Champaigne
- La femme debout II, 1959 - Alberto Giacometti
- Monochrome bleu IKB, 1957 - Yves Klein
- Le Beau Monde, vers 1960 – René Magritte
- Sans titre, vers 1955 - Pierre Soulages
- Figure, 1927 – Pablo Picasso
- Composition avec rouge, bleu et jaune, vers 1920 - Piet Mondrian
- Alpha-Pi, vers 1960 - Morris Louis
- Yellow Band, 1956 - Marc Rothko
- Number One, 1948 - Jackson Pollock

coup de coeur Un jour, un chien / G. Vincent. - Casterman

Album sans texte, au crayon noir, qui nous plonge d’emblée dans l’émotion : un chien est jeté d’une voiture qui continue sa route sans lui... Course effrénée, errances. La fin de la solitude sera-t-elle au bout du chemin ?
Le contraste entre le trait ébauché et la densité des émotions est assez saisissant. On parcourt l’album à l’affut du détail, inquiet de l’issue. Qui se laisse interpréter.

coup de coeur Un été de chien / Gudule ; S. Serprix. - Mic_Mac

C’est un chien avec sa vie de chien mais allez comprendre quelque chose à la vie de chien quand on est un humain soucieux de son confort et de ses prérogatives... Bobby n’a donc aucune chance, malgré son enthousiasme et son air attachant de trouver une place dans ce foyer. A l’ère du consommer-jeter, Bobby, toujours plein d’espoir, finira attaché à l’arbre au départ des vacances...
Eprouvant, bouleversant, révoltant, ce petit album nous place devant nos responsabilités d’humain, à tout âge, face à l’animal domestique.

coup de coeur Le petit marchand des rues / A. Lago. - Rue du monde

Avec ses illustrations pleine page, très colorées et denses, Angela Lago décrit la vie d’un petit garçon qui survit en vendant quelques fruits aux automobilistes. On devine le vacarme assourdissant, on sent la solitude et la peur du personnage face aux réactions des adultes, entre méfiance, moquerie et condamnation. Heureusement, il y a de temps en temps un chien pour partager un moment de réconfort mais très vite, la même scène - Cena de rua, titre original- reprend, à l’infini.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse