couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Fantastique / Fantasy




Album(s) :


coup de coeur Les moufles de Petit Chaperon / I. Almagro ; M. Mardones. - Oqo

Chaperonnette se rend chez sa grand-mère mais tout va de travers : il neige, elle a oublié son panier... « C’est bizarre ! dit Chaperonnette (...) Dans mon conte, il ne neige jamais ! » Et le comble : le loup ne se montre pas !
Le conte de dévoration laisse ici la place à une histoire étrange, « bizarre », fantastique. Cette Chaperonnette n’a rien de l’héroïne douce et sage, affiche un visage d’adulte au regard triste et à la moue désabusée. Elle recherche son histoire, en vain, suivie par des créatures improbables qui partagent son incrédulité.
Outre le détournement résolument original, les illustrations proposent un univers en soi avec nombre détails à observer qui invitent à lire et relire l’album pour en saisir toute sa plaisante étrangeté.

Roman(s) :


coup de coeur TK, l’important c’est d’y croire / Philippe Laborde. - Gallimard (Scripto), 2014

Alan et ses trois meilleurs amis s’intéressent depuis quelques temps aux dons et pouvoirs paranormaux. Ils vont faire la connaissance d’un radiesthésiste du nom de Husmans qui va donner à Alan son don, Les 4 amis vont vivre alors des aventures surnaturelles.

Gros coup de cœur, Qu’on croit ou non à ces phénomènes, on adhère au récit bourré de références littéraires et cinématographiques. Dominique Topin

A partir de 13 ans

coup de coeur Les ailes du papillon, Véronique Foz. - Oskar Jeunesse, 2014

Elodie a un super pouvoir, celui d’être invisible. Avec ses 4 amis, eux aussi dotés d’un super pouvoir, ils s’inventent des tas d’aventures. Mais, il leur faut grandir, et pour cela, s’éloigner un peu. Entourée de ses parents et de son petit frère autiste, Elodie fait la connaissance du beau Karim, professuer de piano. Le jour où celui-ci se fiat assassiner, Elodie aimerait retrouver son pouvoir, enfin surtout celui de remonter le temps pour éviter la catastrophe. Un très bon roman, où l’auteur analyse avec justesse l’ambiguïté des sentiments, la fidélité en amitié et en amour. Marie Chaillet

A partir de 10 ans

coup de coeur La guerre des Mus, tome 1 : l’empire d’Atlantia / Lisa Fiedler. - flammarion, 2015

Dans une petite animalerie à l’intérieur d’une cage vivent trois petites souris au destin fabuleux : Hopper, Pinkie et Pup. Leur vie de rongeur se passe plutôt bien jusqu’au jour où un jeune homme accompagné de son animal domestique, un boa, vient les acheter pour les donner à manger au petit déjeuner du reptile. En deux temps trois mouvements, ils s’échappent de l’animalerie pour le monde du dehors. Mais manque de chance, Pup reste coincé, inconscient, à l’animalerie. Hopper et Pinkie sont malheureusement contraints de le laisser à l’intérieur et s’enfuient jusqu’au métro. Pinkie se fait embarquer par l’eau de la pluie et ils se séparent donc. Hopper, accablé par le chagrin, se fait recueillir par Zucker, le prince d’Atlantia, une ville peuplée de rats. En chemin pour aller dans cette étrange ville, ils tombent sur des runes envahies de graffitis. Au centre, un dessin représente une souris ressemblant étrangement à Hopper... C’est le début d’une grande aventure et de mystère, d’amitié et de secrets cachés.
J’ai complétement adoré ce livre ! Les légendes sont géniales ! J’ai aussi beaucoup aimé les illustrations et la carte au début du livre. Je n’ai pas aimé Pinkie, que je trouve un peu agressive, mais j’ai adoré Pup et Hopper. Les descriptions des différents personnages et des différentes villes sont fascinantes ! C’est comme si on était dans le livre. Ilona (12 ans)

A partir de 11 ans

coup de coeur Lili Goth et la souris fantôme / Chris Riddell. - Milan Jeunesse, 2014

Dans un immense manoir vit Lili Goth, une jeune fille en quête d’aventure. Mais dans cette étrange bâtisse, rien d’intéressant ne se passe mis à part les activités très extravagantes de son père, lord Goth, comme la course à cheval à roulettes ou encore la chasse aux nains de jardin ; jusqu’au jour où Lili rencontre Ismaël, une petite souris fantôme au grand cœur qui va changer sa vie. C’est le début de l’exploration de l’immense manoir, truffé de recoins et de passages secrets... Mais le danger rode et le mystère plane car le sombre Maltravers les épie de son air louche... Avec l’aide du club du grenier, réussiront-ils à démêler le bien du mal, même dans les endroits les plus improbables ?
J’ai littéralement adoré ce livre ! Il est plein de fantaisie et magnifiquement bien illustré ! Les tenues de Lili sont superbes ! Je trouvais ce style de livre très gothique au premier abord mais non ! L’auteur a beaucoup d’imagination et aime bien placer quelques clins d’œil un peu partout, ce qui donne au livre un aspect de chasse aux trésors ! Ismaël est très mignonne, malgré sa triste mort. Lord Goth est un peu excentrique mais la petite illustration quand il serre sa fille dans ses bras est très touchante... Ilona (12 ans)

A partir de 10 ans

coup de coeur Lucian / Isabel Abedi. - Bayard Jeunesse, 2014

Rebecca, 16 ans, vit à Hambourg avec sa mère et la compagne de celle-ci. Lors de l’une de leurs "lady’s night" (une soirée où l’une d’entre elle est la "reine" et décide du programme), la jeune fille retrouve sa peluche d’enfance et dès cet instant, sa vie bascule : d’étranges flashs (prémonitions ? réminiscences ?) lui font entrevoir une scène effrayante, tandis qu’en face de sa fenêtre est posté un jeune homme énigmatique, qui la trouble inexpliquablement. Il s’appelle Lucian, est amnésique, et semble tout connaître de Rebecca, passé et futur. Alors que la jeune fille tente de comprendre le lien mystérieux qui la lie à cet inconnu, sa mère voit cette relation d’un très mauvais oeil et pour l’en écarter va l’envoyer chez son père aux Etats-Unis. Là-bas, elle y retrouve à sa grande surprise son charismatique professeur de littérature, Morton Tyger. Ce n’est pas un hasard : Morton lui révèle que chaque être humain possède son ange "accompagnateur". Lui-même en est un, quant à Lucian, Rebecca et lui sont donc tous deux bien plus liés que par une simple attirance amoureuse. Arriveront-ils à se battre contre le monde extérieur qui tente de les séparer ?
Que le thème de l’"ange gardien" ne vous rebute pas (il n’apparaît d’ailleurs que tardivement dans le livre), voici une lecture dans laquelle on se laisse volontiers embarquer, avec un contexte géographique et familial original (une grande ville allemande, un coupe homoparental). Ewa Bochenski

A partir de 14 ans

coup de coeur H.E.N.R.I a onze doigts / Yves Grevet ; Jess Pauwels. - Nathan (Premiers romans), 2014

Depuis peu Manon a un nouveau voisin de table en classe : Henri. Il vient de très loin (sûrement plus loin que tout ce que vous pouvez imaginer !), et pour l’instant ne sait qu’un mot de français : "oui". Depuis son arrivée, il se passe des choses étranges ... Dans cet épisode, Manon a la preuve qu’Henri possède bel et bien d’incroyables pouvoirs : ne vient-il pas d’ajouter un doigt à sa main pour pouvoir compter jusqu’à 11 ? Ce tome 2 de la réjouissante série d’Yves Grevet et Jess Pauwells est aussi bon que le premier ! Ewa Bochenski

A partir de 7 ans

coup de coeur Animal tatoo, tome 1 : les quatre élus / Brandon Mull. - Bayard, 2014

Cette histoire de légende raconte le fabuleux destin de quatre enfants, Conor, Abéké, Meilin et Rollan qui viennent de différents continents du monde pour sauver le l’univers contre une ancienne menace : le Dévoreur ! Aidés des Capes-Vertes, ils apprendront à communiquer avec leur animal Tatoo, invoqué lors de leur onzième anniversaire en buvant du Nectar. Mais contrairement aux autres élus, Conor, Abéké, Meilin et Rollan ont invoqué des animaux mythiques : Briggan, le loup aux yeux violets, Urazza, la panthère aux yeux verts émeraude, Jhi, le panda aux yeux bleus et Essix, le faucon femelle. Ces animaux mystiques tant convoités vont semer sur le chemin de nos héros bien des embûches... J’ai littéralement adoré ce livre ! Il est chargé d’humour et les légendes sont passionnantes ! J’aime aussi beaucoup la diversité des animaux. L’auteur a même recréé complètement un monde ! Je trouve que l’on ménage pas mal le suspense car après avoir lu le tome un, je n’ai toujours pas tellement d’informations sur le Dévoreur, ce qui me donne envie de lire la suite de cette série. La première de couverture est tout à fait splendide ! Ce livre se lit très facilement, malgré son apparence... Ilona (12 ans)

A partir de 12 ans

coup de coeur Le Roman d’un non-mort/Arthur Ténor.-Scrinéo,2015

J’ai adoré ce livre par son originalité et ses personnages attachants. Tout d’abord, l’histoire commence à Verdun en 1916, mais sa plus grande partie se déroule à Paris, cent ans plus tard. Le personnage principal, mon personnage préféré, est un jeune homme de dix-sept ans qui a peur de la mort. Il se nomme Gabriel Lambertini. Mais, avant les combats, il se retrouve dans un endroit étrange et rencontre quelqu’un. Il s’agit de la Mort. Le garçon devient, à partir de ce jour, un « non-mort » : un homme pour lequel « l’horloge-temps » s’est arrêtée. Il ne peut pas vieillir, mais il peut être blessé. L’histoire de cet homme est émouvante car seul le fait d’aimer peut le faire souffrir.
Ensuite, quand l’histoire reprend en 2016, Gabriel décide de reprendre le lycée à cent dix-sept ans. Il est resté le même physiquement, tandis qu’il est devenu sage et réfléchi. Il rencontre Cassandra, une jeune fille dont il n’ose pas s’approcher. On découvrira plus tard que c’est l’amour qui l’en empêche. Cependant, au fil de l’histoire, ils se rapprochent. Gabriel finit par choisir de quitter l’état de « non-mort » pour être libre de l’aimer : c’est une belle histoire d’amour. Mais ce livre mêle aussi le suspense, l’action (car, dans le même temps, une série de meurtres a lieu), l’amour et le fantastique.
Enfin, même si le personnage principal reste Gabriel, les personnages secondaires gardent une place importante dans la trame du récit. Antoine Rochand, le policier qui s’occupe des mystérieux meurtres, et Jordan Azan, un lycéen qui cache un terrible secret, sont tous deux souvents présents. Le Roman d’un non-mort adopte un rythme rapide, avec une intrigue envoutânte, j’ai d’ailleurs lu ce livre rapidement pour connaître son dénouement.

Cette lecture provoque en fait une réflexion intéressante : que choisir entre l’amour et l’immortalité ?

Nathan, quatorze ans.

À partir de onze ans.

coup de coeur H.E.N.R.I. a les oreilles qui bougent / Yves Grevet ; Jess Pauwells. - Nathan (Premiers romans), 2014

Un nouvel élève vient d’arriver dans la classe de Manon. Il s’appelle Henri, et comme l’a expliqué la maîtresse, il vivait à l’étranger et ne parle donc pas un mot de français. Bien vite Manon remarque que ce nouveau venu est plus étrange qu’étranger : il se produit de drôles de choses en classe, surtout lorsqu’Henri garde le regard fixe ou se met à bouger ses oreilles...Mais qui est réellement Henri ?
Une pincée de fantastique dans le quotidien de l’école, un soupçon de mystère autour des relations familières enfantines....une réjouissante série Nathan Premiers Romans par les talentueux Yves Grevet et Jess Pauwells. On en redemande ! Ewa Bochenski

A partir de 7 ans

coup de coeur Les grilles du passé / D. Legrand. - Oskar, 2014

Voici un livre original et intéressant qui se lit très bien. Son personnage principal est un auteur de romans de fantômes et d’horreur pour la jeunesse. C’est un homme d’âge mûr qui a un fils de treize ans et une femme journaliste de qui il est en train de se séparer. Et c’est dans son nouvel appartement à Paris que son fils commence à avoir des cauchemars terrifiants au cours desquels un enfant qui s’appelle Damien essaie de le tirer brutalement vers lui.
C’est en effet vers la fin d’une longue série d’investigations qu’il découvre que son immeuble se trouve à l’endroit où au dix-neuvième siècle il y avait une prison pour enfants, et plus précisément où un enfant qui s’appelait Damien Lucas s’y est suicidé. L’auteur arrive à faire en sorte que la ville organise une cérémonie de commémoration au cours de laquelle une plaque à la mémoire de Damien et des autres enfants qui avaient souffert dans ce bagne est apposée. Mais l’on n’avait pas besoin du mot MERCI écrit mystérieusement sur le miroir de la salle de bains pour comprendre que tout va aller bien dès maintenant... intéressant pour un jeune lecteur de changer de point de vue et de comprendre par le biais de ce personnage les inquiétudes des adultes essayant de résoudre les problèmes des jeunes. David Ball

A partir de 12 ans

coup de coeur Magie noire / A. Prentice ; J. Weil. - Albin Michel. - (Wiz), 2014

Londres, en l’an 1592. Le jeune Jack passe son "diplôme" de pickpocket pour l’organisation criminelle La Famille lors qu’il vole la bourse d’un étranger. Malheureusement pour lui, cette bourse contient des objets appartenant à Nicholas Webb, chef de file du groupe religieux baptisé "les Elus", et ceux-ci se lancent à sa poursuite. Touché par une mystérieuse poudre rouge issue de la bourse, Jack se retrouve assailli par d’étranges visions rouges, dans lesquelles apparaissent des créatures démoniaques... Mais quel est le lien entre ces puritains et les démons ? Et quel est le rôle de Jack dans les plans machiavélique de Webb ?
Suivez cette quête de vengeance, de vérité et de liberté !
Un très bon roman plein de rebondissements et de magie ! Marie Grandgirard

A partir de 12 ans

coup de coeur Torsepied / Ellen Potter. - Alice Editions (Deuzio), 2014

Les enfants Cherchemidi décident de partir chez leur grand-tante Haddie quand leur père, portraitiste, les quitte précipitamment en les laissant à la bonne garde, croit-il, de leur cousine à Londres. Lucia, Max et Otto débarquent donc à Somnol-sur-mer à La Folie, une version miniature du château Torsepied qu’ils aperçoivent au loin. De sombres rumeurs courent sur l’édifice et les enfants vont bien sûr enquêter notamment sur le fils Torsepied qui dit-on était un monstre. La disparition de leur mère est aussi un mystère qu’ils comptent éclaircir lors de leur séjour. Un roman bien mené avec des personnages hauts en couleurs et une couverture magnifique. L’auteur a agi avec intelligence en laissant la parole à un personnage muet qui communique par le langage des signes. Toutefois la fin m’a laissé un goût amer : la réalité rattrape le fantastique. A conseiller néanmoins ! Sandy Morel

A l’occasion d’un malentendu, trois enfants vont se retrouver sur les traces de leur mère disparue. Alors qu’ils vivent dans une petite bourgade anglaise, la famille Cherchemidi est surtout connue pour ses excentricités. L’aîné n’utilise plus que le langage des signes pour communiquer et le dernier est trop vif pour pouvoir se faire des amis.
Suite à un quiproquo, ils atterrissent à Londres où ils vont devoir se débrouiller. Or la seule adresse qu’ils ont est celle d’une grande tante dont ils n’ont jamais entendu parler mais qui semble détenir des informations sur leur mère. L’aventure ne sera pas de tout repose et frôlera à de multiples fois les mondes de l’imaginaire et du fantastique. Pourtant, tout finira par trouver une explication logique...
Un roman qui interpelle souvent son lecteur et arrive sans peine à l’intéresser tant il offre une vision du monde à la fois décalée et raisonnée. C’est un voyage en enfance mais aussi une leçon de vie car le final peut être porteur de réflexions sur le secret imposé aux plus jeunes. Que peut-on dire à un enfant ? Que faut-il lui cacher ? Quels marques vont laisser cet héritage du vide ?
Un livre à rapprocher de "Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire" ou encore "Les fausses bonnes questions de Lemony Snicket" . A découvrir ! Marion Uteza

Résumé : Les enfants Cherchemidi sont trois : Otto, le plus vieux et le plus étrange ; Lucia, qui espère toujours que quelque chose d’intéressant se passe ; et Max, qui pense toujours tout savoir. C’est l’un des trois qui raconte l’histoire, mais vous n’avez qu’à deviner lequel ! La mère d’Otto, Lucia et Max a disparu il y a quelques années. les rumeurs les plus folles courent à ce sujet dans le village. Depuis cette disparition, Otto n’a plus prononcé un seul mot, et n’a plus quitté l’écharpe qui lui entoure le cou. Leur père a comme métier de faire le portrait de souverains tombés en disgrâce, ce qui l’oblige à faire de nombreux voyages. ...Sans baby-sitter, les enfants vont donc se rendre chez une vieille tante qui habite près d’un château hanté . Les enfants vont vivre des aventures abracadabrantes dans ce château...
C’est plein de tendresse, de tristesse, de joie. Bourré de jeux de mots, d’humour ! Un merveilleux roman. Un coup de coeur ! Emma (Atelier 1,2,3, Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

A partir de 9 ans

coup de coeur Lockwood & Co. - T1 : L’escalier hurleur/ Jonathan Stroud. - Albin Michel (Wiz). 2014

Londres, notre époque. Depuis 50 ans, les fantômes sont partout. Fini les manoirs délabrés et exotiques pour les touristes et les passionnés, chaque maison ou coin de rue peut abriter un fantôme. Et attention, si certains sont relativement inoffensifs, d’autres sont animés d’une envie de vengeance et de mort, et tous font mourir les êtres vivants dans d’atroces souffrances dès qu’ils les touchent. Pour pallier ce problème grandissant, des agences de médiums se créent à travers tout le pays, avec pour principaux employés des enfants, plus sensibles aux apparitions.
Lucy Carlyle, adolescente auparavant médium dans le nord du pays, débarque à Londres dans l’agence Lockwood &Co, composé exclusivement de mineurs (sans superviseurs) : Anthony Lockwood et George Cubbins. Après avoir lamentablement échoué dans leur mission commune, qui se termine par l’incendie de la maison hantée, l’agence Lockwood & Co doit en deux mois : trouver 60 000$, redorer son blason, payer Lucy et convaincre le gouvernement de ne pas fermer l’agence. Et pour cela, rien de tel qu’une mission "kamikaze" dans un château peuplé de fantômes, à l’histoire sanglante. Le But ? Survivre toute la nuit...

Jonathan Stroud nous emmène de nouveau dans un Londres fantastique où il ne fait pas bon croiser des créatures sans un minimum de précaution. Prometteur !! Marie Grandgirard

A partir de 12 ans

coup de coeur Edgar sacré lascar : disputes et disparitions / M. Sedgwick. - Bayard, 2014

Edgar est un très vieux corbeau qui vit dans un château mystérieux actuellement occupé par la famille d’Autrepart. Lors d’une de ses escapades il aperçoit un monstre et décide d’alerter au plus vite ses humains... Facile ? pas vraiment, car Edgar ne parle pas le langage humain ! Une course contre la montre s’engage… Edgar déteste Pote, le singe d’Hellébore, le jeune garçon de la maison. Mais il pourra peut-être trouver de l’aide auprès de sa soeur Solstice ? Encore faudra-t-il que Lord Valvigne daigne abandonner un moment ses expériences... Une aventure où Edgar risque de perdre quelques plumes ! Un récit dont le narrateur est un corbeau plein de sagesse mais aussi vieux jaloux et méfiant ! Cette originalité donne de la vie à l’histoire dont le personnage principal est sans nul doute le château lui-même avec ses bruits, ses odeurs, ses passages secrets !

Dès lors, nous passons un très bon moment de lecture par cette histoire décalée et drôle où la magie est absente mais pas l’étrangeté ! Les illustrations complètent parfaitement l’histoire. A lire ! Marion Uteza

A partir de 11 ans

coup de coeur Resurrectio / Amélie Sarn. - Seuil, 2014

Marie se réveille sur un lit d’hôpital, sous perfusion. Elle n’a aucun souvenir, ne sait plus comment elle s’appelle, ni rien du tout : elle doit peu à peu tout réapprendre (parler, manger, tousser, etc…) avec Victor, le médecin qui l’a ramenée à la vie après un tragique accident de voiture où ses parents seraient morts. Victor devient un père adoptif pour elle qui n’a pas de passé. Au fur et à mesure de ses apprentissages, Marie a de mystérieuses visions prémonitoires où lui apparaissent des jeunes filles frappées par la mort : d’où viennent ces visions ? Sont-elles liées à ces mystérieuses cicatrices qu’elle a sur le corps ? Un livre qui se lit très facilement, grâce à une écriture fluide et un bon suspens. Léa Langlois

J’ai plutôt bien aimé ce récit. La couverture un peu mystérieuse et effrayante m’a tout de suite intriguée. J’ai trouvé que l’histoire était plutôt sympa : cette jeune fille créée de toutes pièces par un savant fou et qui apporte la mort avec elle. C’est une manière intéressante de revisiter le thème de Frankenstein. Je n’ai par contre par accroché avec cette idée de « l’ombre » qu’elle ressent toujours autour d’elle. J’attends de voir ce que donnera le tome 2. Coralie Bernat

A partir de 12 ans

coup de coeur La malédiction de la Pierre de lune , tome 1 : Florence / Catherine Cuenca. - Gulf Stream, 2014

Florence, Xvème siècle. Carla est orpheline. A quinze ans, elle ne vit que pour la peinture, sa passion. Le destin qui l’attend est loin de correspondre à ses aspirations : le mariage, et la vie recluse d’une bonne maîtresse de maison. Son oncle et tuteur, Savino Ricci, est intransigeant. Son amie Lena, sa complice de toujours, est d’ailleurs elle-même déjà promise à un mariage arrangé. Lors de leur escapade clandestine à la droguerie pour se procurer de nouveaux pigments, Lena est attirée par un coffret contenant des pierres fines. Elle offre à Carla une pierre de Lune, qui dès lors va bouleverser l’existence de la jeune fille : tandis qu’un mystérieux jeune homme l’invite à poser pour lui comme modèle, d’effrayantes visions nocturnes l’assaillent. Révélations surnaturelles et intrigues historiques sont étroitement liées, et tandis que Carla communique avec sa défunte mère revenue l’avertir (la manipuler ?), la voici plongée au cœur des intrigues florentines opposant les Pazzi et les Médicis depuis de longues années... Premier tome captivant d’une trilogie qui nous emmènera ensuite à Rome, et enfin à Naples. Une belle lecture, captivante, alliant habilement art et histoire, fantastique et action, avec un personnage féminin très fort. Passionnant. Ewa Bochenski

A partir de 12 ans

coup de coeur Finisterrae, tome 1 : tu garderas le secret / Jeanne Bocquenet-Carle. - Rageot, 2014

Katell, 15 ans, part vivre en Bretagne, au bout du monde, suite à la mort mystérieuse de sa grand-mère. Ses trois frères l’entourent de leur présence rassurante mais le silence de leur mère face à leurs nombreuses questions devient inquiétant. Pourquoi ont-ils quittés Paris en pleine année scolaire pour vivre entre mer et menhirs ? La rencontre avec Tristan va illuminer mais aussi complexifier la vie de Katell dans cette lande peuplée d’un lourd passé druidique...
Un récit qui a le mérite de nous présenter le Finistère et le monde fantastique qu’il contient avec ses légendes et ses croyances particulières, liées aux éléments. La jeune héroïne doit prendre en charge un héritage dont elle n’a pas les codes. La quête d’un objet magique vient tendre le fil du récit. L’histoire est coupée avec la trajectoire d’une jeune apprentie druide en 1251.
Un bon roman d’aventure pour les jeunes lecteurs avec des chapitres courts et des pages très aérées. Ce premier tome propose une première fin même s’il ne répond pas à toutes les questions soulevées. Marion Uteza

Autre lecture : C’est l’histoire d’une fille de 15-16 ans qui doit déménager en urgence avec sa mère et ses frères en Bretagne suite à un décès dans sa famille. Elle découvre que les conditions de la mort de sa grand-mère sont suspectes et que celle-ci était druide. Elle a laissé 1 graal avec tous ses pouvoirs qui devront être repris par son héritière. Tout le monde pense qu’elle est l’héritière, et lui donne des conseils, des informations pour conquérir le graal. En parallèle, elle mène une vie d’ado "normale". Très fantastique. A destination d’un public jeune. C’est bien , un peu farfelu, avec quelques rebondissements. Le fil conducteur c’est la quête du graal qui amènerait l’homme à découvrir ses origines. En plein milieu, des flash-back avec une jeune fille au moyen-âge, mais même si le lieu est le même (finistère en 1200), je n’ai pas trop compris l’intérêt de ces flash-back (en ai sauté plusieurs). Valentine (15 ans)

C’est le premier volet d’une histoire tumultueuse et envoûtante, qui mêle avec bonheur la culture de la Bretagne et le monde des adolescents d’aujourd’hui. J’ai aimé le personnage de Katell qui est liée à sa grand-mère mais est désireuse aussi de vivre libre. J’ai adoré ce livre qui mélange fantastique et vie réelle. Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo

A partir de 12 ans

coup de coeur Intemporia / Claire-Lise Marguier. - Rouergue (épik). 2014

Yoran a une vie calme, insouciante, proche de la nature, avec sa famille, ses amis et la belle Loda, lorsque soudain, la mort se propage autour de lui. Il quitte son havre de paix pour affronter un monde extérieur qu’il ignorait jusqu’à présent, bien décidé à rapporter un remède et à sauver ceux qu’il aime. Mais ce voyage périlleux va lui ouvrir les yeux sur les réalités du monde et notamment sur le joug implacable que fait régner la terrible Reine sur l’ensemble du royaume !Sa route sera aussi un cheminement personnel douloureux. Le périple va bouleverser ses certitudes et en ouvrant des horizons, l’obliger à évoluer !Yoran va devoir faire ses propres choix, face à une Reine séductrice et manipulatrice, un peuple mourant, des rebelles impuissants, et Tadek qui semble être une autre âme soeur...Rien ne serait complet sans l’existence d’une prophétie qui va influer et parfois justifier le destin des héros.

Un récit dense, complexe, qui nous offre un héros qui se grise au fur et à mesure de l’histoire et de son contact avec la vraie vie. Innocent, pur, entier au début de son Odyssée, il finira ce premier tome envoûtant, rempli d’ombres. L’amour, la culpabilité, l’action mais aussi la fuite, la peur, le devoir seront des parties de l’équation à résoudre. Auriez-vous fait les mêmes choix ?

Intemporia est un livre en trois parties. Cet excellent premier tome propose déjà une première résolution du récit même si on a très envie que l’aventure continue au plus vite ! Ce premier livre de la nouvelle collection épik ouvre en fanfare les éditions du Rouergue aux littératures de l’imaginaire, avec un texte beau et prenant ! A lire ! Marion Uteza

L’histoire du naïf et impulsif Yoran qui, pour sauver les siens, est contraint de quitter sa « Plaine », sorte d’enclave paisible protégée par un bouclier magique. Il découvrira que le reste du royaume, sous le joug d’une impitoyable reine, est nettement moins bien loti que sa région natale. Le livre est très bien écrit et classique dans sa construction : dans la première partie on découvre cette bienheureuse Plaine, son terrible contraste avec le reste du royaume et surtout l’amitié naissante entre Yoran et le mystérieux Tadeck (la clef de voûte du récit). Ensuite l’aventure perd beaucoup en intensité et les événements s’enchainent trop vite. Ce qui ne m’empêchera pas d’attendre la suite…Sandy Morel

Autre lecture : Un début de roman original avec la découverte d’un nourrisson sur un tas d’ordures qui a réussi à le maintenir en vie. L’histoire aurait pu s’arrêter là s’il n’avait pas été recueilli et élevé dans le respect de la prédiction. Débute alors l’existence de la reine Yélana qui deviendra une dirigeante tyrannique, violente et assoiffée de pouvoir. Un territoire semble échapper à son emprise : la communauté de la Plaine protégée par un bouclier qui malheureusement va petit à petit perdre de son intensité et laisser entrer le sceau de la reine, source d’une maladie mortelle. Yoran va décider de prendre les choses en mains, de quitter son cocon et partir à l’aventure pour sauver les siens. Un roman d’héroïc fantasy bien mené, accessible et qui respecte les codes du genre. On se prend à s’identifier au héros, certes naïf mais quoi de plus normal dans un roman initiatique. A conseiller donc…

A partir de 13 ans

coup de coeur Lune et l’ombre , tome 1 : Fuir Malco / C. Bousquet. - Gulf Stream éditeur. 2014

Lune fuit le nouveau compagnon de sa mère qui semble puiser son énergie dans la jeune fille qui bientôt ne voit plus le monde qu’en noir et blanc. Alors que sa mère semble lâcher prise, une lueur d’espoir apparaît avec la rencontre d’un tableau, "La Llamada" de Remedios Varo. Lune décide de se rendre au Musée pour tenter de trouver des réponses à ce qui lui arrive... Un récit à plusieurs strates dont on peut perdre le fil. Le beau-parent prédateur est l’occasion d’un voyage dans l’art de la peinture. Deux courtes biographies en fin de récit mettent la lumière sur deux femmes hors du commun : Rosa Bonheur et Leonora Carrington. Une vingtaine d’oeuvres du 19 et du 20ème siècle sont citées.

Autre lecture : Lune, 13 ans, souffre d’une étrange maladie : elle ne perçoit plus les couleurs, et commence à perdre l’odorat. Un monde gris et bientôt inodore... Ses problèmes ont commencé lorsque sa mère lui a présenté son nouveau compagnon. Obscur pseudo-écrivain "au sourire d’ogre" et au regard mauvais, Malco est repoussant, inquiétant, manipulateur. Lune a l’impression qu’une ombre la pourchasse. Un jour, en visite chez le médecin, des teintes vives lui sautent aux yeux : elle peut voir les couleurs du tableau La Llamada ("L’appel"...), de Remedios Varo ! Il est en couverture d’un dépliant annonçant une exposition consacrée aux femmes peintres des XIXème et XXème siècle. Lune pressent comme une urgence, elle doit s’y rendre à tout prix pour comprendre ce qui lui arrive. Mais elle est suivie. Dès lors tout bascule en une course poursuite effrénée doublée d’une quête identitaire étonnante. Sous ses yeux, les tableaux prennent vie (on pense à Beauty, cette performance du videaste italien Rino Stefano Tagliaferro qui anime des chefs d’oeuvres de la peinture ). Pour échapper à son poursuivant, elle n’a pas d’autre choix que de s’y réfugier. On la suit d’oeuvre en oeuvre. Dans le marché aux chevaux de Rosa Bonheur, elle se fait un allié. Les Magdalens de Léonora Carrington lui feront d’incroyables révélations sur ses origines et sur un mystérieux pouvoir de création picturale, transmis par sa grand-mère...Le destin de Lune semble hélas lié à celui de Malco : ce tome 1 (le premier d’une trilogie à venir) se clôt sur un face à face glaçant laissant beaucoup de questions en suspens. Un roman à "voir"... il est indispensable d’avoir les oeuvres citées en regard. Une poursuite haletante et de belles (re)découvertes artistiques.

coup de coeur Planète Larklight / P. Reeve. - Gallimard. - (Folio Junior)

Un vrai roman d’aventures ! Larklight est un vaisseau-maison dans l’espace au large de la Terre. Nous sommes en 1851 et les galaxies ont déjà été colonisées par les humains.
Art et Myrtle vivent à Larklight avec leur père, leur mère ayant mystérieusement disparu. Lorsqu’on leur annonce la visite d’un certain M. Webster, leur vie bascule. En effet, cet étrange hôte n’est rien d’autre qu’une énorme et répugnante araignée qui veut absolument mettre la patte sur la Clé de Larklight, Clé qui permet de contrôler les différents univers... Art et Myrtle vont réussir à s’enfuir et seront recueillis par le troublant et ténébreux pirate de l’espace Jack Havock et sa bande d’extra-terrestres...
Un vrai roman d’aventures, donc, qui nous transporte de planètes en planètes, d’événements trépidants en aventures rocambolesques. Le style est fleuri, très XIXè siècle, bourré d’humour so british, mais néanmoins accessible à partir de 10-11 ans.
Chaque page est une découverte, les événements s’enchaînent sans temps mort, les personnages hauts en couleurs et les créatures qui peuplent les différentes planètes sont tous très drôles ou très intrigants (la mite potière, les porcs-voltigeurs, les hommes cactus de Mars...). Sur fonds d’événements historiques (le développement industriel de l’Empire britannique, l’exposition universelle de 1851, la construction du Crystal Palace...), Philip Reeve réussit le pari de nous emporter avec lui dans ce space-opera enlevé et jubilatoire !

coup de coeur Enfernité / B. Ashton. - Milan. - (Macadam)

Nikki revient des enfers pour dire au revoir à ses proches et notamment à son petit ami de l’époque. Elle est suivi par un enfernaute qui cherche à la persuader de rester avec lui. Mais que s’est-il passé six mois avant pour que la jeune fille suive ce démon ? Le récit alterne le présent et le passé et nous envoûte peu à peu avec les déchirements internes de l’héroïne. Quels choix restent-ils ?
Un bon roman qui fait penser à Hush, Hush…

coup de coeur Le pacte des loups / M. de la Cruz. - Albin Michel. - (Wiz)

Lawson et plusieurs loups de sa meute s’échappent des Enfers avant d’être transformés, comme leurs anciens camarades, en chiens des Enfers. Ahramine, une louve de la meute, se sacrifie pour qu’ils trouvent la liberté. Lawson, Tala, Edon, Mac, Rafe devenus humains se retrouvent sur terre à fuir les chiens de l’enfer qui les poursuivent. Comment feront-ils pour échapper à leur poursuivant ? Y arriveront-ils ?
Après un début un peu étonnant, on s’attache vite aux personnages et on les suit dans leur parcours. Même si certains liens ou situations sont un peu tirés par les cheveux (dénouement facile), c’est un moment de lecture agréable.
Autre lecture
Il y a d’autres mondes au-delà du monde des hommes. Fuyant les Chiens de l’Enfer, les Loups s’échappent pour la surface et deviennent humains. Mais une des leurs est restée prisonnière. Car lorsqu’ils atteignent leurs dix huit lunes, les loups sont transformés malgré eux en bêtes de combats, esclaves de Lucifer. Un jeune homme-loup, Lawson, et sa meute tentent de survivre et de comprendre cette terre fascinante mais étrange. Mais les forces des ténèbres les pourchassent sans relâche. Aidé par une mystérieuse ancienne-vampire, Lawson réussira-t-il à sauver son clan ?
Et malgré une histoire d’amour compromise, saura-t-il déjouer les complots et autres pièges tendus par le fanatique Prince Noir ?
Un roman surprenant sur le mythe du loup-garou. Dans ce livre, ils sont amis avec les humains et doivent combattre leurs propres démons. Une belle histoire qui oscille entre légende et réalité.

coup de coeur Ava préfère l’amour / M. Bernard. - Syros. 2014

La mission de consolateur d’Ava est en stand-by dans la première moitié de ce quatrième opus et nous en apprenons davantage sur la grande révélation de la fin du tome précédent : pourquoi sa mère a tu à sa fille qu’elle aussi voyait les fantômes ? Comment a-t-elle pu l’abandonner ainsi à son sort ?
Se pose ensuite le dilemme de savoir s’il faut divulguer cette information aux fantômes, qui avaient déjà eu bien du mal à accepter Ava, et remettre ainsi en question l’identité du futur consolateur. Mais bientôt l’urgence est ailleurs, en la personne -le fantôme plus précisément- d’Edward qui met en danger Ava et tous ceux qu’elle aime. Sa puissance est telle qu’elle n’aura d’autre choix que d’expliquer l’inconcevable à ceux qui étaient jusqu’alors loin d’imaginer l’existence de fantômes. L’heure des révélations a sonné, comment son petit-ami réagira-t-il ?
Maïté Bernard maintient le suspense dans cette série décidément réussie qui mêle aventures fantastiques, quelques éléments historiques et surtout une psychologie très soignée -et suivie- des personnages.
Autre lecture
Où Ava ne peut jongler éternellement entre les vivants et les morts… Nous avions abandonné Ava dans le coma lors du volume précédent. Elle se réveille entourée de ses parents et des deux garçons qui comptent à ses yeux : Marco et Alistair.
Dès lors Ava est bien décidée à s’entretenir avec Victoire afin de comprendre pourquoi celle-ci n’est pas devenue une consolatrice. Mais il reste aussi plusieurs autres points à régler pour Eva : concilier sa mission auprès des fantômes avec ses relations avec les vivants qui l’entourent et retrouver Théo. Mais comment s’y prendre alors que les événements continuent à se précipiter autour d’elle ?
Un tome un peu différent puisque tourné vers le passé de la mère d’Ava. Mais nous continuons aussi d’apprendre de nouvelles informations sur le pouvoir des fantômes. Le destin d’Ava se dessine mais il va falloir attendre 2015 pour pouvoir lire le tome final de cette excellente saga. Son message ? vivre au présent, "chacun à sa place", "chaque chose en son temps".
« Tout ce que tu crois connaître de la vie et la mort est faux. Nous n’avons pas tous la chance de trouver une paix immédiate après notre décès. Les fantômes existent. Les vampires et les loups-garous sont un fonds de commerce hollywoodien, les anges une vaste supercherie, et les sorcières et les fées, comme on le sait des contes pour enfants. Mais les fantômes existent. Partout, tous les jours, tout le temps, tu marches au milieu des morts. ça te va, comme vision de l’existence ? »

A partir de 12 ans

coup de coeur Lune mauve 3 : L’affranchie / M. Aznar. - Casterman. 2014

Séléné a fui la responsabilité de servir la Déesse, de sauver Viridan, le monde dont sa mère est originaire. Elle ne pouvait renoncer à sa vie d’adolescente parisienne et surtout à l’amour de Thomas. Mais peut-on réellement échapper à ses responsabilités lorsque tant de vies sont en jeu ? Lorsque sa cousine Alexia est plongée dans un coma inexpliquée, Séléné fait ce qu’elle a à faire, même au prix de la perte de confiance de Thomas… « Si les liens de l’amour t’entravent, tranche-les ! »
Et puisque sa mission passe par la Foudre, elle fera tout pour récupérer cet « artefact perdu depuis des milliers d’années » qui ne doit pas tomber entre les mains des adorateurs de Marduk, dieu de la Mésopotamie ancienne et qui mettrait en danger la population des 2 mondes..
Troisième tome de la série Lune mauve, L’affranchie est très rythmé mais n’apporte pas de véritable nouveauté à l’intrique : Séléné finit par accepter son destin, ce que l’on savait avant elle.
Autre lecture
Fatiguée d’héroïsme, Séléné tente de reprendre sa vie en main. Elle souhaite plus que tout reconquérir Thomas pour qui son cœur n’a jamais cessé de battre. Son attention est aussi tournée vers la santé préoccupante de sa cousine Alexia qui, contre toute attente, lui offre un pacte de réconciliation. C’est alors que des signes inquiétants se multiplient tout autour de Séléné, l’obligeant à remonter vers les mythes fondateurs de Viridan.
Un livre où l’action est bien plus présente que dans les tomes précédents et plus de scènes se déroulent au pays de la lune mauve. Si ses amis et le lycée se retrouvent à l’arrière plan de l’histoire, c’est pour mieux s’intéresser à son père, à Thomas et à Viridan. Le récit qui prend la forme d’une quête des origines permet de mieux cerner la personnalité de Séléné, prête à tous les sacrifices. Mon passage préféré est celui qui nous amène à découvrir le Japon sous des pluies incessantes. Un tome en définitive assez sombre mais intéressant par divers aspects puisqu’il nous ouvre la genèse du monde de la mère de Séléné. Un dernier tome devrait conclure la série.
« La musique s’arrêta brusquement, et un silence presque surnaturel se fit dans la salle.
Bienvenue, mes créatures de la nuit, susurra la voix légèrement rauque d’Alexia, démultipliée dans les enceintes. Les fidèles, soulagés, applaudirent à tout rompre. Je fouillai la pièce du regard. Une silhouette sombre écarta le voile et s’avança vers le pentacle. La foule s’ouvrit pour laisser passer ma cousine. Elle était pieds nus et portait une combinaison noire qui lui recouvrait tout le corps. Ses cheveux, presque platine dans la lumière froide du laser, balayèrent son dos comme une coulée de soie. Un dégradé de gris avait transformé son visage délicat en crâne décharné, et l’effet était saisissant.
 »

coup de coeur Samouraï océan, tome 1 : Le Destin de Satchi / H. Verlomme. - Gallimard

Satchi, jeune homme aux origines mystérieuses, essaie de sauver les Océans : une menace technologique déferle sur les fonds marins, détruisant toute vie sur son passage. Des industriels cupides exploitent les ressources de la mer. Aidés de ses amis, Satchi se lance dans un combat magnifique mais extrêmement dangereux, car son destin est lié à l’avenir des espèces maritimes, et par-delà, à l’humanité toute entière.
Un récit fantastique aux multiples rebondissements, un roman qui se dévore d’une seule traite. Vivement le tome 2.

coup de coeur La volte / Y. Fastier. - Talents hauts. 2014

Mink sait très vite, en voyant Dotchin, que la jeune princesse aura une place très particulière dans sa vie. Lorsqu’elle comprend que la jeune fille, bientôt en âge de régner, est en danger, prise en étau dans une lutte de pouvoir, Mink n’hésite pas à tout lâcher pour suivre l’héritière et la sauver d’une veuve sans scrupules. Mais cette dernière est redoutable et les traques sans relâche dans un désert impitoyable. Et même si Mink connait bien ce milieu, même si elle est portée par l’amour qu’elle éprouve pour sa belle, même si elle est dotée du pouvoir de maîtriser la volte, les épreuves les acculent toujours davantage vers une fin sans issue...
Mink est une héroïne surprenante et une narratrice tonique, usant d’ironie même dans les situations les plus tendues. Chapitres courts et rebondissements incessants, elle nous embarque ainsi facilement dans cet univers fantastique, électrique sous bien des aspects... Même la chute n’est pas celle attendue.
Autre lecture
Mink est une fille du désert qui sait comme son père dompter l’énergie, la volte. Sa scolarité en ville lui pèse. L’arrivée de Dotchin, une princesse d’un pays lointain va faire éclater sa vie, la ramenant vers ses origines. Les ennemis sont nombreux : les gens de la ville, les prétendants à la couronne, mais aussi la nature elle-même. Alors que les conditions de vie sont de plus en plus précaires, le lien entre les deux jeunes filles hors du commun se complexifient... Mais que trouveront-elles à l’issue de leur épopée ?
Une histoire à plusieurs strates. On y trouve principalement un bon roman d’aventure avec pour cadre original les zones arides et retirées du désert mais s’inscrit doucement dans la trame la question de l’identité de Mink, véritable "fille-garçon", prête à tout pour sauver sa princesse. Dès lors, le récit prend la forme allégorique de la fin d’un monde, celle des conducteurs d’énergie mais aussi des étapes à franchir pour se construire en affirmant ses sentiments et son identité.
« En la voyant revenir avec deux paquets, je comprends : elle est bien en peine pour habiller la "fille-garçon du Capitaine de la foudre" ! Elle commence par étaler devant moi une longue robe multicolore semblable à la sienne, assortie d’une multitude de bracelets, de colifichets, de bijoux. Devant mon air dépité, elle déploie son plan B, une panoplie complète de jeune homme, conquise de haute lutte sur quelque frère ou cousin. »

coup de coeur Le livre dont vous êtes ENCORE la victime / A. Ténor. - PKJ. 2014

Valentin, un gothique plutôt solitaire au collège, découvre un jour une nouvelle librairie : le Styx. Intrigué, il s’y rend et parmi tous les rayonnages, un livre attire son regard. Malgré le prix, l’adolescent l’achète sans même savoir son contenu et l’ouvre enfin. A son grand regret... Car s’éveille en lui son double démoniaque : Darken le vampire. Désormais ses nuits sont peuplées de rêves et d’aventures qui l’emmènent toujours plus loin. S’engage alors une lutte entre les deux personnalités de l’adolescent, qui cherche à retrouver son ancienne vie.
Très divertissant et agréable à la lecture, ce roman emmène le lecteur dans un univers fantastique avec des vampires, des elfes mais surtout des livres magiques. Le récit est entrecoupé de passages du livre en question et rend l’intrigue encore plus prenante. Sans cesse entre une vie normale et celle d’une créature nocturne, Valentin se révèle attachant et les personnages qui l’entourent sont tout aussi intéressants.

coup de coeur Le cycle des destins : Aylin et Siam / E. Simard. - Syros. 2013

Suite à un tsunami, Paris a disparu sous l’eau. De la civilisation ne reste que quelques groupes d’humains qui ont trouvé refuge sur les hauteurs. Des sociétés différentes se sont constituées. Aylin appartient aux valériens, un peuple plutôt pacifique. Mais lors d’un échange avec les enfants de la Tour des Elfes, des êtres génétiquement modifiés, son destin va basculer. La jeune fille se voit contrainte de partir un temps loin de chez elle. Que va-t-elle découvrir sur les autres "îles" ? L’entraide est-elle possible ?
Le récit nous invite à redécouvrir Paris sous un autre angle. L’histoire, relativement simple, évoque la nécessaire entraide pour arriver à survivre. Mais les différences et les préjugés sont autant de freins et laissent la voie à toutes les manipulations. Au roman d’aventure se superpose une réflexion sur les relations entre l’homme et la nature. Un bon premier tome avec pour cadre la beauté de la mer et de la Capitale. A suivre.
« Il nageait au milieu des requins sans son murex et il n’était jamais attaqué. Je l’ai vu de mes propres yeux à travers les lunettes de la tour : un squale d’au moins six mètres a tourné autour de lui, un jour, sans le toucher. D’autres sont arrivés. Ils étaient cinq ! Cinq géants ! J’ai cru qu’il était perdu. Mais non... Les requins se contentaient de l’’inspecter". Ils ne se sont pas jetés sur lui. C’était incroyable. Lui seul pouvait se permettre cela. »

coup de coeur Le passage du diable / A. Fine. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2014

Anne Fine emmène ses lecteurs dans un univers quasi surréaliste dans ce roman pour adolescents. David est atteint d’une maladie mystérieuse et vit seul avec sa mère, confiné dans sa chambre depuis tout petit. Sa seule distraction est une maison de poupées, réplique de la maison d’enfance de sa maman et seul bien qu’elle a conservé de son passé. Leur vie est bien morose jusqu’au jour où un médecin surgit dans l’appartement et va enlever David à cette mère qui n’a visiblement pas toute sa raison. Le monde du jeune garçon va alors basculer car il comprend que tout ce qu’il tenait pour la réalité jusque là est un mensonge. En effet sa maladie est une invention et il va devoir apprendre à vivre normalement et découvrir le monde extérieur. Même si l’hospitalisation de sa mère, qu’il chérit malgré tout, dure un peu trop longtemps à son sens, tout se passe bien pour lui grâce à la famille du docteur qui l’a accueilli sous son toit.
Ce serait trop beau et trop simple si l’histoire s’arrêtait là...
Secrets, meurtres, magie noire... la deuxième partie du livre ne nous épargnera rien et à vrai dire on en redemanderait tellement il est original et bien écrit !
Autre lecture
Les premières années de sa vie, Daniel les a passées alité, surprotégé par une mère inquiète, douce et taiseuse. Mais il découvre du jour au lendemain qu’il n’est aucunement souffrant. Sa mère est internée, se pend par désespoir de ne plus pouvoir protéger son fils.
Daniel est accueilli par la famille du médecin qui l’a sorti de sa prison dorée et il retrouve un certain équilibre, bien qu’il se demande pourquoi sa mère l’a ainsi privé de son enfance. Il aime jouer avec la plus jeune des filles à la maison de poupées, seul legs de sa vie passée. Mais une des poupées leur procure de bien étranges sentiments, semble capable de maléfices…
En faisant la connaissance de son oncle, son unique famille, tour à tour charmant et menaçant, Daniel va faire l’expérience d’une véritable violence. Il comprend qu’il pourrait bien être le suivant sur la liste des nombreux morts de la famille…
Nous tremblons avec Daniel plongé dans un univers de haine qu’il ne comprend pas. Guidé par la maxime « Le diable ne peut arriver à ses fins sans votre aide. Il ne triomphe que si vous lui ouvrez la porte », Daniel affronte courageusement le passé, pour s’affranchir d’une menace qui n’a que trop longtemps pesé sur sa famille. Un thriller efficace à la langue soignée.

coup de coeur Le fantôme de Dublin / O. Larizza. - Oskar. - (Fantastique). 2013

Le jeune Gustave est obligé de passer ses vacances chez son grand-oncle en Irlande. Contrarié dans ses habitudes, Gustave décidera bien vite de mener une enquête trépidante autour des étranges évènements qui entourent le vieil homme. Réussira-t-il à percer à jour le mystère de ses aïeuls et surtout parviendra-t-il à briser la malédiction ?
Voici un beau conte philosophique qui débute simplement, s’enrichit d’une enquête palpitante et se transforme en leçon de vie. Un livre à la dimension d’un destin.
Autre lecture
Gustave, 13 ans part en vacances chez son grand-oncle d’Irlande qu’il ne connait pas. Très vite il s’interroge sur ce drôle de personnage, sur son étrange majordome, sur le manoir dans lequel il se retrouve et surtout sur les événements étranges qui s’y produisent. Il mène alors une enquête aussi dangereuse que surprenante.
Histoire amusante et palpitante qui, malgré les clichés, reste pleine de suspense jusqu’à la fin.

coup de coeur Le val de la morte embrassée / M. Honaker. - Flammarion

Une jeune journaliste reçoit un texto pour le moins étrange : un ancien magnat de la presse retiré depuis des années dans son manoir lui propose une interview. Piquée au vif, Jubella part à la rencontre de cet énigmatique personnage. L’homme est âgé mais oppressé par un terrible secret. Sur le point de le révéler, il meurt subitement laissant la jeune femme en proie a un danger imminent. Jubella devra faire preuve de ténacité et d’une certaine ouverture d’esprit pour comprendre au-delà des mots, le mystère de toute une vie.
Un livre aux pouvoirs envoûtants. Et si la force de l’amour pouvait faire renaître à la vie ? Dans un décor propice aux contes et légendes, se déroule une enquête passionnante et surnaturelle.
Autre lecture
Jubella, jeune journaliste est invitée par un homme célèbre pour réaliser une interview. Entre remords et dernières volontés, celui-ci lui révèle son identité secrète, celle d’un être spécial, un éveilleur et l’imminence de sa mort. Et effectivement, le corps de Lord Denholm est retrouvé le lendemain matin, sans vie... Jubella cherche alors, entre enquête journalistique et désir de comprendre, à retrouver le tableau de Turner, un instant aperçu et présenté par le Lord comme la clef du mystère...
Une nouvelle fois l’auteur mêle enquête policière et fantastique. Le thème principal de l’œuvre, le pouvoir de la peinture, se décline tout le long de l’histoire entre conte de fées et malédictions. Le monde peuplé par Honaker, avec une méchante reine et des armes redoutables fait frémir le lecteur. Reste l’amour pour équilibrer le récit.
« Les éveilleurs sont seuls. Ils l’ont toujours été. C’est un lourd fardeau à porter que celui de détenir le pouvoir de vaincre la mort... Une si lourde charge... »

coup de coeur Sacrifice à la lune / M. Sedgwick. - Thierry Magnier

Sept histoires noires qui se lisent comme des nouvelles mais qui trouvent une cohérence au final : on se retrouve alors à chercher le fil conducteur, l’origine de ce drame et à remettre les différents chapitres dans l’ordre chronologique.
Plutôt désarçonnant et original. Marcus Sedgwick est fidèle à lui-même avec une écriture de grande qualité. A réserver aux bons lecteurs.
Autre lecture
2073. Eric Seven, journaliste, est envoyé pour faire un reportage sur Blessed Island, une île étrange : on raconte que ses habitants ne vieillissent pas, et sur la partie ouest de l’île, pousse une plante dont le cœur a la forme d’un dragon, inconnue dans le reste du monde et qui aurait des pouvoirs étranges… Eric est accueilli chaleureusement par les autochtones, on lui met une maison et une bicyclette à disposition, on lui offre fréquemment une tisane au goût bizarre. Et surtout il rencontre une jeune femme, Merle, dont il tombe immédiatement amoureux ; mais comment dire, il a du mal à définir ses sentiments, et toutes ces choses nouvelles lui semblent étrangement familières…
Comme Eric, nous succombons peu à peu au charme étrange de ce roman ensorcelant : tout le long des sept parties qui le composent, de lunes en lunes, nous remontons le temps : à chaque fois, nous retrouvons Eric et Merle, de même que certains motifs : un lièvre, une tragédie qui se noue inéluctablement, un sacrifice, pour finalement remonter aux temps ancestraux de la malédiction originelle qui a frappé Eirikr et Melle… Un magnifique roman, qui débute comme un récit fantastique d’aujourd’hui et qui nous emmène dans un univers où se mêlent mythes et légendes de l’amour impossible et créatures surnaturelles de la littérature gothique (vampirisme). Coup de coeur de Florence L.

coup de coeur Chasseurs de nuages / A. Shearer. - Les grandes personnes. 2013

Tout se déroule dans les nuages, l’eau est devenue la denrée la plus rare c’est pourquoi on engage des chasseurs de nuages pour en récolter. Notre héros Christien rêve de pouvoir participer à cette chasse et l’occasion lui en est fournit par une jeune fille étrange (Jenine) qui fait partie d’une famille de chasseurs. Un très bon titre entre conte philosophique et roman écolo. L’Univers du livre et très poétique. Si on ne peut pas très bien se représenter le monde fantastique dans lequel l’histoire évolue, on peut en revanche facilement s’identifier au héros qui fait preuves de beaucoup de sensibilité et de courage tout au long du roman.
Autre lecture
Christien a une vie tranquille mais il rêve de devenir chasseur de nuages. Grâce à Jenine, une camarade de classe qui appartient à ce clan, le voilà embarqué pour des aventures extraordinaires où le danger est très présent. C’est par son regard à la fois émerveillé et angoissé que nous découvrons ce monde peuplé d’êtres fantastiques et organisé par des règles souvent étonnantes. Mais lorsque son amie lui propose de participer au sauvetage de son père, l’aventure devient périlleuse...
A la manière des Persans de Montesquieu, l’univers que nous propose l’auteur est souvent un miroir de nos propres travers : préjugés et intransigeances constituent la face caché de ces îles qui de fantastiques deviennent fanatiques. Le récit avance doucement mais c’est avec plaisir que nous nous laissons emporter par le vent, à la rencontre des baleines des airs et des barberons... Pour les bons lecteurs dès le collège.
« Oui, je voulais partir avec eux, je voulais m’envoler à la poursuite des nuages, planer au-dessus du soleil, jusque dans les contrées les plus lointaines de l’atmosphère supérieure. Je croyais cependant que cela ne m’arriverait jamais : ni aujourd’hui, ni demain, ni dans un an- jamais. Et pourtant, cette possibilité se présenta à moi, et je la saisis ; pendant une brève période, je fus moi aussi un Chasseur de nuages.
Voilà donc ce qui s’est passé
Voilà donc la chance que j’ai eue.
Voilà donc mon histoire
 »

coup de coeur Le réveil des créatures / J. et C. E. Barrowman. - Albin Michel. - (Wiz)

Matt et Em sont jumeaux, pourvus de pouvoirs extraordinaires leurs permettant d’animer leurs dessins. Hélas leurs incroyables dons les amènent à être pourchassés et ils vont devoir se réfugier chez leur grand père où ils vont en apprendre un peu plus sur ce qu’ils sont... Mais leur équilibre est à nouveau bouleversé.
Suspense garanti, plein d’humour, jolie petite partie historique, je ne me suis pas ennuyée une seconde... j’adhère !
Autre lecture
Des jumeaux, une fille et un garçon ont des pouvoirs magiques qui leur permettent de rendre réel ce qu’ils dessinent. L’histoire commence alors que leurs réalisations effrayent la guilde chargée de les protéger. Ne faudrait-il pas bloquer leurs capacités pour limiter les dégâts possibles ? Plusieurs clans se font faces. Leur mère parvient à les amener auprès de leur grand-père en Écosse, mais les événements plus graves les uns que les autres s’enchaînent et une société secrète semble elle aussi à leur poursuite...
Un roman d’aventure aux nombreux rebondissements, des personnages complexes dont la plupart avancent masqués et voici le premier tome d’une nouvelle saga remplie de monstres, de peintures et ... surtout d’action !
« On a appris pas mal de choses sur les Animare, répondit Em. Ils doivent respecter plusieurs règles. La première : ne jamais animer quoi que ce soit en public. La deuxième : toujours maîtriser son imagination. La troisième : un Animare peut-être emprisonné dans son œuvre d’art, la rendant ainsi enchantée, en quelque sorte. »

coup de coeur Ever Dark / V. Rossi. - Nathan. 2013

Suite de Never Sky.
Dans un monde en décomposition, tous les hommes restants ne survivront pas mais chacun se bat, pour sa vie, sa famille, son clan et parfois pour l’amour. Aria doit trouver le Calme Bleu pour obtenir en échange la libération de Talon. Pour cela elle accepte de rejoindre Perry et la tribu des Littorans afin d’être marquée comme Audile. Mais rien ne se passe comme prévu et Aria est rapidement contrainte de repartir, accompagnée par Roar qui souhaite retrouver Liv. De nombreux obstacles se dressent devant nos deux héros et l’Ether n’est pas le moindre...
De nombreuses péripéties ponctuent ce second tome de la saga qui oppose sédentaire et les "Sauvages" . Mais les deux forces sont elles-mêmes menacées par la furie des attaques d’Ether. Le Calme Bleu existe-t-il ? Qui réussira à l’atteindre ? Un roman d’aventure qui laisse peu de répit au lecteur. Entre amour, trahison et fantastique, le monde inventé par Veronica Rossi a de quoi satisfaire un large public.
« On perd. On ne cesse de perdre, mais on est toujours là. On tremble, on a peur d’agir. Je ne veux plus me contenter de cette vie parce que j’ignore s’il existe quelque chose de mieux. Cela existe forcément. Ça n’aurait pas de sens autrement. Aujourd’hui, je peux agir. Et je vais le faire. »

coup de coeur Le marchand de souvenirs / G. Biondi. - Oskar. - (Fantastique)

Pouvoir acheter des souvenirs jamais vécus. Un rêve pour Antoine. Il pense d’abord à des vacances à la mer dont il a toujours voulu. Et ça marche ! Le vendeur sera-t-il ensuite capable de lui fournir des souvenirs de son père qu’il n’a pas connu ? Et la mère d’Antoine que souhaite-t-elle ?
Un court roman intense qui éveille l’imagination et apporte au jeune Antoine comme au lecteur un brin de nostalgie et d’espoir...
« Ecoute-moi Antoine, je vends à chacun les souvenirs qui lui manquent. Toi, ce sont les souvenirs avec ton papa qui te manquent. Mais qui te dit que les souvenirs avec cet homme manquent à ta maman ? »

coup de coeur Keleana ; L’assassineuse / S. J. Maas. - La Martinière. 2013

Keleana, mystérieuse jeune fille, a été condamnée aux travaux forcés, dans un camp de prisonniers d’où l’on ne revient pas vivant. Enrôlée de force, à l’âge de huit ans, par la célèbre guilde des assassins, elle est devenue la meilleure. Mais pour gagner sa liberté, elle doit participer à un tournoi où l’unique survivant devra servir le roi pendant quatre ans. Mais au royaume du tyran, beaucoup de pièges se referment sur la jeune femme. Soutenu par le prince et aidé par le capitaine de la garde, Kéléana devra prouver, une fois de plus, sa force et sa volonté à survivre. Mais elle devra faire des choix difficiles pour rester lucide face à un destin capricieux et exigeant.
Un magnifique roman de fantasy, fort et sauvage. L’héroïne doit combattre un monde politique effrayant de sauvagerie. Mais l’auteur a su garder une part féminine au récit. Le tout agrémenté d’une touche de magie et d’un soupçon d’amour.
Autre lecture
Keleana doit combattre pour accéder au titre de Champion du Roi et ensuite pouvoir espérer dans quatre ans accéder à la liberté. Elle est l’assassineuse la plus renommée du royaume mais son identité doit rester le plus longtemps possible ignorée. Entre entraînement et épreuve, nous suivons la difficile quête de l’héroïne. Elle est épaulée dans son combat par le prince et par le capitaine de la garde qui ne sont pas insensibles à ses charmes... Mais les ennemis sont nombreux et des meurtres étranges déciment peu à peu les concurrents, révélant l’existence de forces obscures au sein même du château...
Entre Hunger Games et Fantasy, ce roman nous amène à suivre le parcours d’une femme volontaire qui va devoir trouver des alliés pour réussir à survivre. Un bon premier tome avec une héroïne touchante et un monde froid où le politique ne recule devant aucun moyen pour acquérir tous les pouvoirs.
« Mon père a envie de s’amuser un peu. Il va organiser un tournoi. Il a invité vingt-trois membres de son conseil à parrainer chacun un candidat au titre de champion, qui s’entraînera dans le château de verre pour affronter ses rivaux en duel. Si vous remportez ce tournoi, dit-il avec un demi-sourire, vous deviendrez l’assassineuse en titre d’Adarlan. »

coup de coeur Personne ne te sauvera / F. Colin. - Flammarion. - (Tribal)

Manon jeune bachelière apprend qu’elle a un anévrisme cérébral susceptible de se rompre à tout moment. Se faire opérer, risquer les diverses séquelles imaginables... c’est une lourde décision à prendre, Manon préfère la fuite. Direction Las Vegas où elle rencontre Dorian qui joue le vampire sur scène. Mais Manon saisit derrière le jeu une vérité que l’étrange jeune homme finit par reconnaître : Dorien est bel et bien un vampire qui vieillit 20 fois moins vite que les humains : « une existence plus douloureuse et sauvage, des sentiments puissants et des pouvoirs divins - une vie moins ordinaire, en somme ». Manon arrivera-t-elle à convaincre Dorian de la faire devenir l’une d’eux ? Et le souhaitera-t-elle encore lorsque la situation changera pour elle ?
Une réflexion sur notre rapport à la vie, à la jouissance que chacun peut en faire ou non, avec pour toile de fond des histoires de vampires, d’amour et de haine. « Les gens aiment bien avoir peur et savoir dans le même temps que leur peur est sans fondement. Ça les aide à se persuader que le monde n’es pas si sombre qu’il en a l’air. Alors qu’il l’est, bien sûr. Alors qu’il est bien plus que ça. »
Autre lecture
Manon, 17 ans, doit se faire opérer pour espérer échapper à l’anévrisme qui menace sa vie. Mais, devant les risques chirurgicaux, elle décide de fuir à Las Vegas pour repousser son angoisse. Sa rencontre avec Dorian, dont elle pressent la condition de vampire, va changer sa vie... Mais quel peut-être son avenir ?
Un roman initiatique qui utilise la figure du vampire pour mieux réfléchir sur la condition de mortelle. Le décor que constitue pendant une partie du livre la ville du jeu et de l’illusion renforce cette dimension réflexive. Qu’est-ce que la vie ? Quels choix faire ? Le récit fait entendre principalement la voix de la jeune fille qui nous émeut mais nous trouvons aussi des retranscriptions "d’enregistrements audios" et le carnet de Dorian complète l’écriture. L’histoire, très courte, incite le lecteur à s’imaginer à la place de l’héroïne, que choisirions-nous ?
« Confrontées à l’idée de leur disparition prochaine, la plupart des personnes expérimentent cinq paliers : d’abord le refus, puis la colère, la négociation, la dépression et enfin l’acceptation. J’avais connu les quatre premières étapes, avec une nette prédilection pour la colère. Assise sur mon lit, lumières éteintes, je restais prostrée des heures durant, à ressasser les mêmes pensées lugubres. Un temps, je dois l’avouer, l’idée du suicide m’avait effleurée. Mais, tel un oiseau égaré, elle était vite repartie. Pourquoi me tuer ? Il suffisait d’attendre. »

coup de coeur Une histoire terrifiante : peur sur la ville / N. M. Zimmermann. - Flammarion. 2013

Tom se laisse prendre au défi d’écrire une histoire pour gagner un prix aussi mystérieux que fantastique. Pas d’autres précisions, mais devant l’insistance et les flatteries de son camarade, il écrit une histoire, qu’il nous livre ici. Histoire terrifiante, entre le joueur de flute d’Hamelin et le comte de Dracula. Des rats, d’énormes rats envahissent la ville et sèment la terreur. Comment Tom va-t-il se sortir de cette histoire ? Une intrigue en abime, à la chute efficace, un bon thriller pour les plus jeunes.

coup de coeur Le messager du feu / M. et S. Diatchenko. - Albin Michel. - (Wiz)

Dans un monde hostile et instable, nous suivons l’épopée du jeune Varan et sa quête pour trouver le messager du feu, cet homme qui d’après la légende va de foyer en foyer afin de faire naître des mages dans tout le royaume.
Varan est né dans une région frustre et humide mais il ne rêve que de forêt. Sa rencontre avec un mage va bouleverser sa vie et le plonger au milieu des complots politiques. Il va tout perdre puis tout risquer à son tour pour tenter de répondre à ses questions et lever le voile sur le mystère de cet être mythique. Arrivera-t-il au bout de sa quête ? Que découvrira-t-il ? Quel sera son destin ?
Un récit très dense, un monde qui rappelle le bloc soviétique avec secrets. Un roman d’aventure fantastique.
« C’était le sixième gouverneur en cinq ans. Son prédécesseur avait été démis et croupissait peut-être encore dans un cachot de la prison impériale. Le quatrième gouverneur avait été empoisonné pendant son dîner. Le troisième avait été limogé lui aussi ; c’était bientôt au tour du moustachu d’être empoisonné, sans exclure l’éventualité d’un limogeable ni d’une flèche tirée par la fenêtre ni d’un coup de poignard dans le dos. »

coup de coeur Douze minutes avant minuit / C. Edge. - Flammarion. 2013

Arachnophobes, n’ouvrez pas ce livre ! Car les araignées y tissent leur toile, instruments du dessein funeste de Lady Cambridge. Le venin des tisseuses de rêves, administré aux hommes, a le pouvoir de leur donner, lors de crises d’écriture forcenée, des visions du futur. En les collectant et les assemblant bout à bout, Lady Cambridge compte prendre le destin des nations entre ses mains et déterminer le cours du siècle à venir. Seule ombre au tableau, les hommes ayant bu le breuvage divinatoire sombrent dans la démence. Et même si Lady Cambridge a pris soin d’œuvrer dans un asile, l’étrange comportements des patients éveille bientôt les soupçons... Et c’est à Pénélope, jeune auteure talentueuse de 13 ans, qui écrit sous pseudonyme, de mener l’enquête et de résoudre cette histoire des plus étranges, digne de ses meilleurs écrits.
Londres, fin 1899, est le décor de ce roman fantastique haletant. Nous y croisons H.G. Wells, A.C. Doyle et autres écrivains anglais, qui tous feront partie à leur insu du plan diabolique. Mais ils restent au final, grâce à notre jeune héroïne, dans leur rôle de garde-fou, de garant de la raison du peuple.
Autre lecture
Peneloppe Tredwell est non seulement un célèbre auteur d’histoires à faire peur, publiées sous le nom de Montgomery Flinch mais elle est aussi la propriétaire du magazine en vogue, le Frisson illustré. Seul problème, elle n’est encore qu’une toute jeune fille dans le Londres menaçant de 1899. Elle utilise donc un prête-nom dont elle affirme être la nièce afin de pouvoir mieux le diriger. Seulement cet homme se révèle être alcoolique et couard et tout se complique lorsque Montgomery est appelé en raison de ses capacités de déduction et de réflexion à comprendre pourquoi tous les pensionnaires de l’asile de fou de la ville, se lèvent tous les soirs, douze minutes avant minuit pour écrire d’étranges phrases...
Cette étrange enquête policière dans l’Angleterre de la fin du 19ème siècle se double d’une réflexion sur la relation qui peut exister entre l’auteur et ses lecteurs. Dans une atmosphère sombre et angoissante, la courageuse héroïne va devoir découvrir l’origine de la folie intense qui peu à peu se répand dans les rues de Londres, au soir du réveillon, à la veille du changement de siècle. Nous croisons dans ce texte riche en intertextualité, Conan Doyle, H.G. Wells ou encore Rudyard Kipling, en prises avec le pouvoir des mots et de l’imagination... Suivons-les...
« Si vous vous êtes fait un nom, ce n’est pas un coup de chance, mais grâce à votre talent purement éblouissant. Personne d’autre n’aurait pu raconter des histoires aussi terrifiantes. Nous n’avons pas besoin de connaître votre secret - nous devons seulement vous remercie de bien vouloir partager vos histoires avec nous. »

coup de coeur Lune mauve : l’héritière / M. Aznar. - Casterman

Dans La disparue, Séléné apprenait qu’elle devait endosser le rôle de messagère d’Ishtar. Elle qui ne rêve que de retrouver ses préoccupations banales d’adolescente et notamment l’amour de Thomas, ne peut ignorer que des vies sont en jeu. En effet, Edon, usurpateur au pouvoir de Viridan a lâché un Fléau tuant à petit feu les femmes de ce monde. Et Séléné est désignée pour trouver l’antidote. Pour cela, elle doit, avec ses compagnons de mission, convaincre une généticienne terrienne de les aider. Mais peut-elle être sûre, au vu des enjeux, d’en avoir terminé après sa mission ?
Nous retrouvons dans ce tome 2 les personnages du premier volume, en découvrons de nouveaux, notamment le très drôle Rimbaud. L’écriture mêle toujours habilement psychologie des personnages- tiraillés entre leurs faiblesses et leurs devoirs- et monde fantastique où forces obscures et idéaux se livrent bataille.
Autre lecture
Séléné a fait le choix de défendre le peuple de sa mère mais elle souhaite pouvoir au plus vite retrouver sa simple vie d’humaine. Il lui faut pour l’instant, par tous les moyens tenter de sauver l’avenir de Viridan. Mais pour cela, Séléné doit découvrir un remède au virus qui ronge son peuple.
Nous retrouvons une héroïne plus que jamais isolée. Les forces en présence sont difficiles à cerner et la lutte risque d’avoir un prix extrêmement élevé. La compétition entre Séléné et Alexia se poursuit avec Thomas comme ligne de fuite. Les personnages T’sent prennent de l’importance avec la ténébreuse et souffrante Cloé, l’agaçant et séducteur impénitent Dagan et le droit et sérieux Vadim. Le cadre du récit évolue. Il quitte les couloirs du Lycée pour arpenter celui des hôpitaux. L’intrigue continue à se nouer et nous retenons notre souffle...
« - Je redeviendrai comme avant, répliquai-je d’une voix tremblante.
- Avant, tu n’étais rien. Rien qu’une petite fille timorée qui ne s’était jamais remise de la disparition de sa mère. Tu n’étais pas heureuse, tu détestais ton quotidien. A part le musicien, rien ne te retenait. Sinon, pourquoi aurais-tu fait tous ces sacrifices ? »

coup de coeur Lyra et les oiseaux / P. Pullman. - Gallimard. - (Folio Junior)

Nous retrouvons Lyra, l’héroïne de la trilogie A la croisée des mondes pour une courte histoire. Lyra sauve un oiseau démon en détresse. Mais celui-ci lui demande une aide active, trouver un alchimiste et l’y accompagner. Même si l’intuition de la jeune fille lui souffle que le danger est présent, elle tentera de mener à bien cette nouvelle mission.
Magie, sorcière et alchimie sont à l’honneur dans ce récit qui vaut principalement par son introduction dans laquelle l’auteur nous exhorte à redécouvrir les papiers qui nous entourent : « Le monde est plein de ces petites choses : vieilles cartes postales, programmes de théâtre, publicités pour équiper votre cave contre les bombes, cartes de voeux, albums photos, catalogues d’agences de voyages, modes d’mploi pour outillage, plans, brochures, horaires de train, menus échappés de paquebots depuis longtemps disparus ; toutes sortes de choses qui autrefois avaient une fonction précise, une utilité certaine. Mais qui maintenant sont séparées des objets ou des gens à qui elles servaient. Elles nous viennent de partout. D’autres mondes, pourquoi pas. »

coup de coeur Lune mauve : la disparue / M. Aznar. - Casterman

Séléné qui n’avait jamais quitté sa Bretagne entre en seconde dans un lycée parisien select. Elle y retrouve sa splendide cousine qui la snobe d’emblée. Le ton est donné, toute sa clique la rejettera à son tour. Heureusement, elle trouve quelques alliés mais aura du mal à trouver sa place dans ce nouvel environnement. Mais bientôt elle a d’autres soucis : des rêves envahissants dont elle ne saisit pas la portée, deux personnes qui rôdent autour d’elle et surtout sa mère, évaporée des années auparavant, qui lui communique d’étranges messages et l’invite à la retrouver le jour de ses 16 ans. La vie quotidienne de cette lycéenne préoccupée par l’amour se teinte d’un mystère fantastique qui impose à son héroïne un rôle prépondérant dont elle se passerait bien : messagère d’Ishtar dans le monde de Viridan… Monde que nous découvrirons en tome 2...
A qui se fier ? Comment trouver sa place dans un milieu étranger, d’autant plus quand on vous prévient de ne faire confiance à personne ? Et surtout comment ne pas vaciller lorsque tout le quotidien s’auréole d’une dimension extra-terrestre ?
Une narratrice déterminée qui doit composer avec ses failles et accepter des responsabilités bien lourdes pour une adolescente. L’écriture soignée et l’ancrage dans le contexte réaliste du monde des adolescents permettent une lecture aisée et incite à poursuivre la série...
Autre lecture
Séléné change de vie. Elle quitte Rennes où elle vit isolée avec son père, pour intégrer un lycée huppé de Paris. Le choc est rude. Face au règne de l’apparence, Séléné ne se laisse pas décourager et trouve même des alliés. Mais elle est bientôt confrontée à l’héritage laissée par sa mère disparue mystérieusement depuis plusieurs années...
Entre quête identitaire, jeux de l’amour et tensions entre élèves de milieux sociaux différents, le récit est riche et dense. L’intrigue complexe se déploie peu à peu. L’héroïne nous permet de revivre nos années lycées comme pour mieux nous plonger ensuite dans une atmosphère fantastique plutôt sombre et poétique. L’écriture est travaillée avec notamment de belles métaphores qui nous donnent envie d’habiter le récit. Que va devenir notre héroïne ? Nous le saurons très vite grâce à une publication rapide de la trilogie.
« La liberté, enfin ! C’était trop beau pour être vrai. Trop effrayant aussi...Séléné Savel à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris. Je m’y donnais autant de chances de survie qu’une souris paralytique lâchée dans un enclos de chats affamés. »

coup de coeur Déchaînés / N. Holder ; D. Viguié. - Milan. - (Macadam)

Twilight au pays des loups-garous ! Après la mort de sa mère dans un incendie, Katelyn, 16 ans, doit quitter Los Angeles, sa meilleure amie et les plages californiennes, pour aller vivre chez son grand-père au fin fond de l’Arkansas. Rapidement, d’étranges meurtres de jeunes filles se succèdent dans la petite ville et des légendes oubliées, nombreuses dans ce coin reculé des États-Unis resurgissent... Le grand-père de Katelyn, rustre et solitaire, va tout faire pour la protéger et l’empêcher de sortir seule en forêt dans la nuit. Bien vite, Katelyn, qui a soif de liberté et d’indépendance, se fait de nouveaux amis, dont Trick, charmeur et charmant, Justin au charme sensuel et vénéneux et Cordélia qui n’est autre qu’un loup-garou ! Entre histoires de cœur et phénomènes étranges, Katelyn va se retrouver confrontée à ses propres peurs, d’autant plus qu’un énorme loup-garou semble l’avoir choisie comme sa prochaine proie... Contrairement à Twilight, dont ce roman utilise les ressorts dramatiques et narratifs, l’héroïne se fera mordre et vivra sa première transformation dans le tome 1 de la saga ! Un roman plutôt bien écrit, entretenant assez le mystère pour que l’on ait envie de lire la suite !
Autre lecture
Soudainement Kat doit vivre avec son grand-père qu’elle ne connait pas au milieu de la forêt. Elle a interdiction de sortir seule et de se retrouver dans les bois la nuit. Il faut dire qu’une jeune fille vient d’être retrouvée morte dans les bois... Notre héroïne qui vient de quitter Los Angeles à la mort de sa mère doit s’intégrer dans un milieu étrange et angoissant, dans un monde fermé dont elle ne connait pas les règles. A qui faire confiance ? Son grand-père souhaite-t-il la protéger ou l’enfermer ? Le charmant jeune homme qui lui sert d’escorte est-il une aide ou un danger ? Que cache sa seule et nouvelle amie avec ses allusions et ses silences ?
Le récit avance par petites touches, nous laissant nous interroger sur les événements qui s’enchaînent. Le lecteur est balloté comme l’héroïne. Les actes des personnages sont souvent surprenants, tout comme leurs absences. Jusqu’à la dernière ligne, nous ne sommes sûrs de rien et pourtant nous continuons à chercher des explications. Il y a relativement peu d’actions mais cela n’empêche en rien le suspens de nous tenir en haleine. Qui est qui ? Qui est quoi ?
En définitive, après un début un peu difficile, j’ai vraiment apprécié le roman et c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends la suite ! Que va devenir notre héroïne ?

coup de coeur Dans la nuit blanche et rouge / J.-M. Payet. - Les Grandes personnes

Avec Tsvetana, nous traversons la Russie, de février 1917 à Petrograd à août 1918 en Sibérie… Autant dire que ce ne sera pas de tout repos ! Tsvetlana appartient à la noblesse, mais c’est une héroïne qui s’intéresse aux changements du monde, et qui, par le biais de la poésie, se retrouvera propulsée en plein cœur de la Révolution que connaît son pays. Son destin va croiser celui du mystérieux Roman, à la recherche d’un bijou qui a d’étranges pouvoirs… Un roman qui allie le rouge et le blanc, l’Histoire, l’aventure, l’amour et le fantastique et qui emporte le lecteur jusqu’au bout grâce au bon équilibre entre toutes ces composantes !
Autre lecture
Tsvetana a beau être comtesse, elle ressent très fortement, à 17 ans, les inégalités et injustices dont est victime le peuple de Russie en 1917. Elle contribue à une revue de poésie clandestine mais va être bientôt beaucoup plus impliquée dans la révolte qui gronde à Petrograd. D’autant qu’elle découvre l’existence d’une demi-sœur, d’origine modeste, recherchée par la police. Nous suivons Tsvetana dans une longue aventure qui mêle secret de famille, intrigue policière sur fond d’enjeux politiques, et histoire fantastique aux accents philosophiques. Les personnages et leurs interactions sont nombreux et complexes et tiennent en haleine le lecteur.

coup de coeur Bartiméus : l’anneau de Salomon / J. Stroud. - Albin Michel. - (Wiz)

Il y a 3000 ans, vivaient dans une certaine dépendance, humains, magiciens et esprits. Parmi ces derniers, plusieurs niveaux de compétences : les gnomes, les foliots, les djinns, les afrits et les marids ; tous étaient esclaves des puissants mages. Parmi eux, Bartiméus, rebelle et méfiant. Son essence intérieure, caustique et indépendante, le mettait, à chaque nouvelle relation non-souhaitée avec un maître de la magie, dans des situations compliquées, loufoques et rocambolesques.
L’histoire commence en Égypte, sous le règne du roi Salomon. Rappelé à l’ordre parce qu’il avait réussi à se libérer de son dernier sorcier, Bartiméus doit construire le temple du roi avec des moyens très conventionnels. C’est un travail harassant et ennuyeux pour un djinn aussi doué que lui. Lorsqu’il se rebelle avec d’autres prisonniers, il s’aperçoit que les conseillers du roi ne sont pas ce qu’ils semblent être... Bartiméus doit alors faire face à toute une flopée de traîtres et de gens avides du pouvoir absolu. En chemin, il sauve la vie d’une jeune guerrière Asmira. Loin de le remercier, elle le force à devenir son esclave. Sa carrière serait-elle compromise ?
Le récit fantastique absorbe l’intrigue policière, entre humour et suspens.

coup de coeur No pasaran, endgame / C. Lehmann. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Final de No pasaran. Eric et Thierry en ont maintenant la certitude : Andreas est coincé en 1942, juste au moment de la rafle du Vel d’Hiv. Les deux amis ne se font pas d’illusions : leur ancien camarade de classe n’hésitera pas un instant à se ranger du côté de l’Allemagne nazie. Eux ne peuvent plus rien faire : ils sont désormais bannis du jeu. Heureusement, Gilles, le frère d’Eric tout juste revenu d’Irak, découvre l’incroyable réalité et se lance à la poursuite d’Andreas. En plongeant lui aussi dans la France Occupée, il se retrouve alors en danger, que ce soit dans le monde virtuel ou réel.
Une trilogie terminée en beauté. L’intrigue ne laisse pas un moment de répit. Le lecteur va de surprise en surprise sans avoir le temps de s’ennuyer. L’antisémitisme des Nazis, la guerre en Irak, le nettoyage ethnique dans l’ex-Yougoslavie, le racisme anti-arabe et l’islamisme fondamentaliste sont autant de manifestations d’un mal universel et permanent qui cherche à s’exprimer en toutes occasions, surtout dans les périodes de conflit. La conclusion est plutôt pessimiste, en partie contredite par l’issue de l’intrigue qui voit l’adolescent égaré sortir, de justesse, du cercle vicieux de la haine.

coup de coeur No pasaran, le jeu / C. Lehmann. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Recueil comprenant deux titres : No pasaran, le jeu publié en 1996 et Andrea le retour en 2005.
Trois ados sont passionnés de jeux vidéo. Eric et Thierry sont plutôt sympathiques mais leur camarade Andreas est brutal avec des opinions qui penchent vers l’extrême droite. Au cœur de l’intrigue se trouve la possibilité, grâce à un jeu vidéo spécial, d’accéder aux événements réels du passé : les combats de la première guerre mondiale, de la guerre d’Espagne, de la guerre en Irak et le déroulement de la rafle du Vel d’hiv. Andreas est happé par le passé...
Il ne sera pas étonnant, vu la première date d’édition, que les lecteurs trouvent les détails sur les jeux vidéo un peu datés. Mais l’ouvrage apporte une réflexion sur la guerre, constitue une dénonciation de la barbarie et du racisme. Quant aux jeux vidéo vus par le prisme de ce roman, faut-il les considérer comme dangereux car violents ou éducatifs, vecteurs d’une leçon historique ?

coup de coeur La lignée / C. Trébor. - Gulf Stream

1948. Nina est Russe. Son corps ne veut plus grandir depuis le début de la guerre. Son père, dissident s’est enfui, sa mère vient d’être arrêtée. Envoyée dans un orphelinat, elle cherche à s’échapper afin d’obéir aux dernières paroles de sa mère.
L’histoire se situe après la seconde guerre mondiale alors que le régime de Staline cherche à tout prix à étouffer toute opposition. Nina va dans un premier temps enquêter, notamment à partir d’images de tableaux, afin de comprendre où poursuivre sa route. Elle découvrira des traces et des indices laissés à son intention ainsi que des objets qui vont lui révéler des pouvoirs surprenants.
Récit d’aventure, il nous amène à suivre les péripéties de la jeune héroïne. Récit historique, il nous donne à voir l’URSS au temps de la guerre froide. Récit fantastique dans la seconde partie du livre, il introduit le rêve et la magie. La combinaison de ces trois dimensions fonde un récit original et intéressant. A suivre.
« Mon couteau ne vibre pas malgré ma peur. C’est bon signe, ça m’apaise. C’est dingue, j’ai l’impression parfois qu’il est vivant et qu’il me transmet ses impressions : s’il vibre et chauffe, je suis en danger. S’il reste tiède, tout va bien. Il faut que j’arrête de délirer. Je vais devenir folle, je me comporte comme une sorcière du Moyen Age avec ses bibelots magiques. »

coup de coeur Que la mort nous sépare / A. Plum. - Milan. - (Macadam)

Après Plus encore que la vie, nous retrouvons Kate, toujours transie d’amour pour son petit copain Revenant. Elle a obtenu de lui qu’il cesse de se mettre en danger et de donner sa vie pour sauver celle des autres. Une mort renouvelée qu’elle ne se sentait pas la force d’affronter. Mais ce sacrifice est épuisant pour Vincent qui doit lutter contre son instinct naturel. Chacun cherche de son côté des solutions pour vivre ce dilemme au mieux. Pendant ce temps, les Numa tentent une conquête de leur suprématie en force…
Un deuxième tome qui approfondit l’ambivalence des sentiments de vie, de mort, chez une héroïne qui n’est toujours pas sereine après la disparition de ses parents. Nouveaux éléments de suspense : un traitre s’est glissé dans le camp des Revenants, cherchant à s’accaparer la force du Champion toujours à identifier... Ce pourrait-il que ce soit Vincent ? Auquel cas, il serait plus en danger que tout ce que pouvait redouter Kate…
Un univers fantastique appréciable pour son soin apporté aux psychologies des personnages.
Autre lecture
Suite de Plus encore que la vie.
Kate vit une histoire d’amour avec un revenant. Elle a du mal à accepter son instinct qui le pousse à sauver des vies humaines au prix parfois d’une mort temporaire. Dans ce second tome, les deux héros vont tenter de trouver des solutions pour contrer la malédiction qui semble peser sur eux. Les obstacles sont nombreux. Kate doit réussir à se faire accepter réellement par le clan, tenter de limiter les frasques de sa sœur, louvoyer avec ses grands-parents et trouver l’information qui lui permettra de vivre pleinement son histoire d’amour. Vincent, a lui choisi une autre voix, différente mais toute aussi dangereuse...
Alors que de nouveaux revenants viennent renforcer le clan suite à la défection de Charles, une prémonition désignant Vincent comme le champion de tous les revenants résonne de plus en plus fort...
Action, aventure, et rebondissements sont présents. Cependant, l’histoire se complexifie sans pour autant renouveler le charme de l’intrigue initiale. Le dénouement inattendue nécessite d’attendre le prochain tome afin de mieux comprendre cet univers si particulier.
« Je n’aime pas te faire de la peine. Mais je préfère te savoir malheureuse que morte. »

coup de coeur Will Gallows, duel dans la mine / D. Keilty. - Albin Michel. - (Witty)

Un western dans un monde fantastique. Will, jeune demi-elfe de bientôt quatorze ans, s’est donné comme objectif de retrouver le meurtrier de son père, un Troll de la pire espèce. Il est accompagné dans l’aventure par un cheval pégase parlant, une naine des prés et un fantôme à la recherche d’une rédemption.
Le cadre de l’histoire et ses personnages sont originaux et l’aventure est au rendez-vous. Seul bémol, contrairement à ce que laisse supposer la quatrième de couverture, le récit n’est en rien humoristique.

coup de coeur Noé Nectar et son voyage étrange / J. Boyne. - Gallimard

Noé s’enfuit de chez lui. Il a pourtant des parents extraordinaires et même une mère qu’il décrit comme exceptionnelle. Alors pourquoi cette fugue ? Nous l’apprendrons peu à peu, comme si nous étions nous-mêmes en train de reconstruire un puzzle. Noé va très rapidement basculer dans un monde à la "Tim Burton" : les pommes se plaignent d’être mordues, les animaux parlent, et les choses apparaissent et disparaissent soudainement. Le dérèglement de l’ordinaire accompagne très justement la perte de repère du jeune garçon. Que veut-il ? Qu’espère-t-il ? Il va alors rencontrer un vieil homme, propriétaire d’un magasin de jouet étonnant, qui va l’aider à faire la lumière en lui et retrouver son chemin.
A la fois conte de noël, récit poétique et fable philosophique, le roman nous entraîne peu à peu dans son sillage. C’est le récit du vieil homme qui va aider Noé à affronter l’inacceptable. Car quel merveilleux cadeau de Noël que d’apprendre à savoir dire au revoir aux gens que l’on aime...
« Mais tout le monde devient vieux, dit le lapin. Toi aussi. C’est ainsi que les choses se passent. Les garçons deviennent des hommes qui à leur tour deviennent des vieillards. Tu étais au courant, bien sûr ! »

coup de coeur BZRK / M. Grant. - Gallimard

Noah et Sadie, deux adolescents presque comme les autres se retrouvent engagés dans une guerre secrète et très spéciale où l’échec conduit à la folie ou la mort. Dans le monde réel ou dans l’infiniment petit, deux groupes mènent un combat sans pitié : l’un veut relier les individus entre eux pour les unir en une seule et même unité, l’autre se bat pour défendre la liberté de chacun.
Amateurs de jeux vidéo ou d’action, laissez-vous guider dans cet univers étrange. Vous ne regarderez plus notre monde avec les mêmes yeux. Descriptions et explications sont parfois très pointues, très techniques et scientifiques. Pour amateurs de sciences bons lecteurs, néanmoins prêts à accepter certaines situations tirées par les cheveux.

coup de coeur Lunerr / F. Faragorn. - Ecole des loisirs

La ville de Keraël est accrochée sur son rocher au beau milieu d’un « désert de sable, de pierre et de sel. Une île sans eau autour ». La religion officielle, seule tolérée, interdit l’usage de certains mots, tel que Ailleurs. Ailleurs n’existe pas. Alors qu’il est à l’école, le jeune Lunerr prononce par mégarde le mot impie. La colère des institutions religieuses s’abat sur lui et sa mère, ils sont mis au ban de la société. C’est alors qu’un riche notable de la ville, l’inquiétant Ken Werzh craint et respecté, les prend à son service...
L’ambiance qui règne à Keraël est vraiment bien transcrite, pesante, étrange, inquiétante. On lit cette sombre histoire d’une traite, comme en quête d’espoir. Il n’y a pourtant pas un brin d’action dans ces quelques 200 pages, ou si peu, le propos étant essentiellement philosophique. Malgré tout, la tension omniprésente, et la révélation de la vérité que promet la fin, nous tiennent en haleine. A travers les personnages de Ken Werzh et des représentants religieux, ce sont deux idéologies qui s’affrontent, deux conceptions de la vérité. Jusqu’au bout, le lecteur est sur la corde raide, ne sachant de quel côté va pencher la balance.
Cette histoire pourrait rapidement sombrer dans un salmigondis religieux et moral, annoncé par une couverture aux allures bibliques. L’auteur évite cet écueil puisque Lunerr choisira de quitter Keraël, en proie au chaos, pour ne plus y revenir, tirant ainsi un trait sur les petites considérations dogmatiques des uns et des autres. Qui plus est, Frédéric Faragorn emballe l’affaire dans une langue sans reproche qui procure à son roman une puissance évocatrice indéniable.
Autre lecture
Lunerr est mis au ban de la société pour avoir osé envisager l’existence d’un ailleurs. Keraël, est une île entourée de sable et surtout de croyances visant à étouffer chez ses habitants tout désir de partir ou de se rebeller contre l’ordre établi. Mais la vie de Lunerr change quand soudain un des plus anciens de Keraël, un terrifiant vieillard, le prend sous son aile et lui fait des révélations inquiétantes. Un récit sous forme de légende qui aborde le thème de la difficulté et du courage nécessaire pour se défaire des règles parfois injustes de la société. La présence d’un animal de compagnie (un pitwak) rend le texte plus léger. Un bon roman.
« Il faut bien l’avouer, il y a pitwak et pitwak. Certains deviennent de bons compagnons, pour la vie, si on s’en occupe bien, mais d’autres vous font des misères, et on est obligé de s’en débarrasser. Celui que je reçus à mon anniversaire était plutôt de la deuxième catégorie. Il était imparfait, imprévisible, susceptible, coléreux et, en plus, même pas beau. »

coup de coeur Le spectre des abysses / K. Falls. - Bayard

Dans un monde confronté à la montée des eaux, il y a ceux d’En Haut, condamnés à s’entasser toujours plus nombreux dans quelques mètres carrés et ceux d’En Bas qui tentent de s’adapter à la vie sous-marine. Mais la rumeur veut que les enfants subissent une pression qui les amène à être « différents ». Ty est né et a toujours vécu dans une ferme aquatique. Seul bémol : l’absence d’ados de son âge jusqu’à ce que débarque Gemma, une “cramée”, à la recherche de son frère prospecteur... Au même moment, les attaques de hors-la-loi sur la colonie se multiplient ainsi que la pression du gouvernement sur ces nouveaux fermiers...
Un roman d’aventure très réussi. Le monde aquatique est particulièrement bien décrit, on plonge littéralement avec nos jeunes héros dans un monde rempli de créatures magnifiques. Les personnages sont denses et tout en nuances. La dimension fantastique avec les pouvoirs développés par ces nouveaux aventuriers est intégrée avec justesse dans l’histoire. Vivement le second tome même si ce premier opus peut se lire sans frustration.
« Etait-il possible qu’autrefois les filles aient découvert leurs jambes de la sorte ? J’avais vu des photos prises avant la Grande Crue, mais je n’y croyais pas. Sans même tenir compte des objections morales des Nouveaux Puritains, une fille d’En Haut qui exposerait autant de chair nue au soleil se retrouverait à l’hôpital avec des brûlures au troisième degré ! » Coup de coeur de Chahin

coup de coeur La rusalka / E. Bow. - Alice. - (Fantasy)

Kate est maintenant orpheline. Plus de protection, plus d’apprentissage avec son père sculpteur sur bois, la voilà livrée à elle-même dans un environnement précaire. Les épidémies, la faim rendent les villageois méfiants et la moindre différence suffit à stigmatiser un individu. Kate avec son physique disgracieux et ses compétences hors norme est vite désignée et doit quitter le village. Une décision précipitée par l’intervention d’un individu étrange aux pouvoirs redoutables : ce Linay sera désormais étroitement lié à son destin.
Un roman étrange, envoutant, déroutant, qui brouille les frontières entre la vie et la mort, la "normalité" et la sorcellerie, l’homme et l’animal, les motivations légitimes et les moyens pour parvenir à ses fins… Kate qui a donné son ombre pour survivre et ne plus être seule (son compagnon de route est un chat loquace), mesurera dans sa chair toutes ces interactions. Et c’est seulement lorsqu’elle décidera de prendre la main sur son destin qu’elle pourra trouver sa place et assurer son avenir.
Autre lecture
Un conte noir ou le récit d’une vengeance. Kate est orpheline et par temps de famine, pour survivre, elle échange son ombre contre quelques nourritures. Mais pour que le troc soit équitable et donc valable, le sorcier blanc accorde aussi la parole à son chat Loque. Elle est alors suspectée par les villageois de sorcellerie et se voit contrainte de fuir. Elle quitte la ville avec un groupe de nomades où elle tente d’être acceptée, grâce à ses dons de sculpture sur bois. Mais les malheurs se succèdent, la mort rôde dans toute la région et son absence d’ombre risque d’être révélée à tout moment, la désignant une nouvelle fois comme paria. Pourchassée, elle est recueillie par Linay, le sorcier blanc, et découvre peu à peu la terrible vérité...
Un conte étrange et fort, illuminé par la force de caractère et le courage de l’héroïne et par la personnalité indépendante de son chat. Le lecteur se laisse entraîner de la campagne à la ville par les événements qui se succèdent, et tremble avec Kate. La couverture est belle et le papier très agréable. Un livre à découvrir.
« Ma mère et lui étaient jumeaux. Ils étaient toujours ensemble. On aurait dit qu’ils partageaient le même cœur. Je me souviens que notre campement était à l’extérieur des murs de Lov, près de la rivière. Quand ma mère est morte, je veux dire. Mon oncle a trouvé son corps qui flottait contre la grille de la rivière. (...) Il a pris son ombre : voilà pourquoi je t’en parle. »

coup de coeur Hex Hall, le sacrifice tome 3 / R. Hawkins. - Albin Michel. - (Wiz)

Sophie est accueillie par les sorcières Brannick, ses anciennes ennemies. Sa mère se trouve parmi elles. Que fait-elle là ? Et pourquoi la considèrent-elles aujourd’hui comme une alliée ?
Les événements continuent de se succéder avec encore un grand nombre de surprises dans ce tome. Aucune chance pour Sophie de retourner pour l’instant à une vie normale. Hex Hall a disparu de la Terre et il faut maintenant trouver un plan pour contrecarrer le pouvoir destructeur des démons.
Un bon roman qui mêle aventure et humour même s’il ne fait que poursuivre la trame avancée dans le premier tome. Il permet de se réconcilier avec la série après la déception du tome 2.

coup de coeur Zombies panic / K. McKay. - Seuil

De retour d’un voyage scolaire au ski, Bobby, qui n’a pas plus réussi à s’intégrer qu’auparavant, reste dans le car tandis que ses camarades vont se restaurer. Bien lui en prend, elle sera une des rares à échapper à la zombification. La carotte a frappé, avec son jus de légume, elle a empoisonné tout le monde !
Durant tout le livre, nous assisterons, entre peur et rire, aux assauts des zombies sur Bobby, Alice, Smitty et Pete. Trépidant, avec néanmoins quelques longueurs. Et n’espérez aucun apaisement dans l’issue !
Autre lecture
Des adolescents partis en voyage scolaire se retrouvent transformés en zombies. Quelques-uns des jeunes, dont une nouvelle élève et un rebelle, sont rescapés de ces changements mais ils sont coincés dans le bus. Course poursuite, tentatives multiples d’échapper à leur sort, nous suivons avec intérêt les péripéties du récit. Les moments qui font vraiment peur sont rares. Il s’agit plus de savoir comment et s’ils vont s’en sortir. Mais le vrai plaisir est dans l’humour qui est présent tout le long du roman. On rit beaucoup. Il y a un vrai décalage entre la situation que vivent les ados et leur façon de réagir.
Un très bon livre, très original (fin comprise) !

coup de coeur La malédiction des petites racailles / E. Simard. - Oskar. - (Poche roman)

Inspiré d’une légende bretonne, ce petit roman mélange humour, poésie et histoire fantastique. Les petites racailles est le nom donné aux Korrigans, ces terribles lutins qui peuplent la lande. On retrouve dans cette histoire des valeurs qui soudent les bretons : tradition, valeurs morales, fossé entre religion et superstition, solidarité et respect de la nature. Bon moment de lecture pour les 8-11 ans.
Autre lecture
Gaël est contraint de passer ses vacances en Bretagne chez sa grand-mère. Il va y découvrir les lutins des landes, les Korrigans et vivre avec eux des aventures. En effet, les relations entre ces petits êtres et les humains ne sont pas de tout repos. Alors, quand le Menhir qui leur sert de territoire est déplacé, ils se fâchent et décident de changer tous les habitants en... loup !
Joyeux récit qui nous conte la Bretagne, son parler et ses coutumes mais aussi qui nous amène à nous interroger sur le lien homme nature avec notamment la problématique des OGM. Un conte à... savourer où la langue et la soupe sont à l’honneur.

coup de coeur Les orphelins d’Abbey Road, tome 1 : Le diable vert / Audren. - Ecole des loisirs

Joy est à l’orphelinat d’Abbey Road depuis l’âge de ses 6 ans. Auparavant, elle vivait heureuse avec ses parents, disparus (morts ?) dans un naufrage. La vie est bien différente maintenant, avec les religieuses qui les encadrent de façon très stricte, austère. Avec elles, il ne fait pas bon être curieux de la vie… Heureusement, la découverte d’un étrange souterrain va apporter une bouffée d’air (soufré) et donner l’occasion à Joy, Margarita et bientôt d’autres camarades, de pimenter leur quotidien. Et de le compliquer au-delà de leurs prévisions.
Au Green’s devil Manor, les orphelines vont apprendre peu à peu à remettre en cause l’ordre établi et les règles toutes faites et échafaudent leurs propres systèmes de pensée. Le roman explore donc les failles, découture les cadres et met à jour les contradictions, nuances et subtilités des êtres. Il offre aux personnages, qui ont chacun une intensité et/ou étrangeté, une véritable aventure initiatique aux contours fantastiques. Dans l’amitié et la solidarité, chacune se construit.

coup de coeur La forêt des cœurs glacés / A. Ursu. - Seuil

Hazel et Jack sont amis. Une amitié forte. Pourtant dernièrement, celui-ci la rejette et lui préfère l’amitié virile des garçons. Quand Jack disparaît mystérieusement, Hazel décide de partir à sa recherche. Elle arrive dans la forêt des cœurs glacés où elle va faire d’étranges rencontres, des loups qui la suivent, des parents adoptifs un peu trop aimants, une fille transformée en oiseau, une sorcière... Mais Hazel persiste à vouloir sauver son ami. Souhaite-t-il seulement être sauvé ? Que lui est-il réellement arrivé ?
Un récit qui ne nous lâche pas. La trame mêle avec succès contes traditionnels et ouvrages de littérature jeunesse plus récents. La richesse de cet intertexte est renforcée par le rythme de l’aventure qui nous entraîne.
Autre lecture
Jusque là, Hazel et Jack étaient inséparables, complices. Mais du jour au lendemain, Jack ne veut plus parler à Hazel. Elle s’est pourtant excusée de ce qui, peut-être, aurait pu le fâcher. Mais rien n’y fait, Jack s’est fermé. Et disparaît totalement. Lorsqu’Hazel comprend que la reine des neiges est responsable de cette disparition, elle part à la recherche de son ami, bien décidée à le ramener avec elle. Mais la forêt des cœurs glacés est terrible, pleine de pièges et de faux amis. Et qui dit qu’une fois devant Jack, elle arrivera à le persuader de revenir ?
Une adaptation du conte bien connu d’Anderson qui s’inscrit dans un décor contemporain et mêle aventure et dimension psychologique.

coup de coeur Bartiméus : l’année de Salomon / J. Stroud. - Albin Michel. - (Wiz)

Bartiméus, le djinn sarcastique et insupportable, revient dans un préquelle. Cette fois-ci, nous sommes projetés 3000 ans en arrière, à l’époque de Salomon. Bartiméus n’est encore qu’un djinn de seconde zone et, suite à un de ses accès de colère, il dévore le magicien qu’il est censé servir. Nous plongeons alors avec Bartiméus dans les arcanes du pouvoir et les luttes intestines de la cour de Salomon. Les magiciens du Roi se battent pour accroitre leur influence sans pour autant provoquer sa colère car le roi possède l’Anneau, formidable objet de puissance et de souffrance. Bartiméus va alors rencontrer la mystérieuse Asmira, une jeune femme qui a pour impensable mission de voler l’Anneau de Salomon !
On pourrait se dire : encore un auteur qui tire sur la corde et exploite le filon un maximum ! On se tromperait car cette nouvelle aventure de notre djinn préféré est aussi trépidante et drôle que les trois premières. Humour acerbe, rebondissements... on ne s’ennuie pas un instant.

coup de coeur Les proies / A. Sarn. - Milan. - (Macadam)

Suite à un accident, les hommes se sont transformés en zombies. Seuls quelques uns tentent encore de survivre dans un monde devenu, du jour au lendemain, complètement fou. Plus d’électricité, plus d’eau, et surtout ... des zombies à chaque coin de rue qui cherchent à vous mordre. Margot, notre héroïne, courageuse et rationnelle, va passer à l’action. Ses objectifs ? Retrouver son petit-ami, sa meilleure copine et rejoindre son père devenu obsessionnel de la propreté suite à la mort de sa femme. La tâche s’annonce compliquée !
Au départ, le style d’écriture, très narratif, est assez déroutant. Mais l’action est très vite lancée et nous suivons avec intérêt jusqu’à la dernière ligne le parcours de ces survivants en réalité si ordinaires. Qui va ravir le cœur du beau Lucas ? Roger parviendra-t-il à réaliser des pâtisseries ? Enzo va-t-il pouvoir lire ?... Et c’est là la réussite du livre, avoir réussi à nous intéresser à l’humanité des personnages avec des passages forts et émouvants, comme lorsque Margot reste une nuit entière dans la salle de bain afin de savoir si elle n’a pas été contaminée par des éclaboussures avant de rejoindre ses camarades. Un livre avec des zombies mais qui parle avant tout d’humanité.
Autre lecture
Margot est effacée, douée, responsable, serviable, gentille. Sa meilleure amie Pauline est plus fantasque, impulsive. Jusque là inséparables, elles vont avoir un problème de taille à gérer lorsque Margot découvre que son petit ami la trompe avec Pauline, et inversement. Problème amplement majoré par l’apparition d’un phénomène inquiétant : un cobaye, testé dans le cadre d’une recherche de la vie immortelle, s’enfuit et diffuse un virus très contagieux qui transforme en zombie quiconque est mordu. C’est dans ce contexte de panique et de violence que Margot, son père grand malade psychotique microphobe, Pauline, le fameux petit ami et d’autres qui se joignent à l’étrange cortège, vont tenter de survivre dans ce chaos urbain.
Encore une histoire de zombies donc mais celle-ci est ancrée dans une réalité des personnages intéressante. Les psychologies sont assez bien dessinées, peut être un peu outrées, mais l’ensemble se lit avec facilité. La fin appelle une suite ?

coup de coeur Les éveilleurs, livre I : Salicande / P. Alphen. - Livre de poche

Dans un monde où la magie a été bannie, des jumeaux vont voir se réveiller leurs dons ; leur destin s’en trouvera ainsi bouleversé. Claris et son jumeau Jad vivent reclus depuis la disparition mystérieuse de leur mère. Les excès des siècles antérieurs ont entraîné l’émergence de petites communautés repliées sur elles-mêmes et proches du monde médiéval. Mais des événements étranges vont provoquer l’effritement des certitudes.
Une excellente saga dans la lignée des Bottero et Lhomme. Ce premier tome nous amène à faire connaissance avec les deux héros et vivre avec eux leur lente transformation, qui évoque le passage à l’adolescence. A suivre...

coup de coeur Les carnets du ravage ; Premier carnet : Faëlle / F. Lorient. - Oskar. - (Fantastique)

Faëlle passe son temps à fuir et déménager avec son père. Mais arrivée à Paris, elle tombe amoureuse. Plus question alors de continuer à s’échapper continuellement. Elle cherche des réponses. Pourquoi les adultes autour d’elle ont-ils des comportements extrêmement violents ? Qui sont ces archers qui la traquent depuis sa naissance ? Superstitions et croyances vont l’obliger à plonger à la recherche de son identité. Et si Faëlle était vraiment l’incarnation du Mal ?
Un roman fantastique, étrange, sombre et beau à la fois, qui dévoile et déroule le récit à partir d’un carnet qui circule entre les personnages.
Autre lecture
Les présents carnets sont écrits par Faëlle. Elle et ses compagnons fuient des êtres qui veulent la capturer, voire la tuer ? Comment en est-elle arrivée là, pourquoi cette chasse à l’homme ? Et quel est ce monde étrange la Lande, dans lequel ils ont pénétré ? Que de questions auxquelles Faëlle surtout, et Logan, son petit ami, tentent de répondre alternativement, en courts chapitres haletants. Nous comprenons que Faëlle est au point de jonction entre le monde tech et la Lande, entre les Archers et les Ravageurs et que tout le propos du roman va tendre vers ce dilemme : Faëlle, qui porte en elle le pire et le meilleur, peut-elle être laissée en vie alors que personne ne sait les puissances qu’elle développera ? Les "donneurs de justice", eux, ne semblent pas prêts à prendre le risque de voir manger leur âme, comme tant d’autres depuis que Faëlle est dans les parages…
La fin de ce roman semble bien noire, confortant la thèse qu’on ne peut échapper à sa prédestination. Mais l’annonce d’une suite nous promet une autre conclusion.

coup de coeur La nuit de la 25e heure / E. Hogan. - Les grandes personnes

Dan est le seul à voir Lexi, une jeune fille qui étrangement apparaît à chaque fois avec plus de marques de coups sur la peau. Il est dans un centre de loisirs avec son père où tous les deux tentent de reprendre leur vie en main. Mais cette nouvelle et unique relation va l’entraîner au-delà de l’imaginable. Lexi, avec ses marques, ne peut pas être abandonnée. Mais pour cela il va lui falloir découvrir son histoire...
A partir d’une base assez classique, un adolescent trop gros qui subit les problèmes de ses parents, l’auteur nous entraîne peu à peu vers un récit étrange et fantastique qui se double d’un bon roman policier. A conseiller à partir du Lycée.
Autre lecture
Daniel se passerait bien de ces vacances avec son père, porté sur la bouteille depuis son divorce. En tête à tête avec lui, Daniel ressent plus fortement encore la culpabilité : si ses parents sont séparés, c’est parce qu’il a été témoin de l’adultère de sa mère et n’a pu le cacher. Heureusement il trouve une oreille attentive, une présence réconfortante en la personne de Lexi. Mais Lexi aussi a ses problèmes, qui les dépassent bientôt tous les deux jusqu’à envahir l’intégrité physique de Daniel, de la plus étrange des façons…
Un roman à l’angoisse palpable qui voit deux personnages lutter contre le cycle infernal et mortifère de la violence, de la culpabilité. Dans la solidarité, ils briseront ce cercle, l’un pourra enfin s’accepter tel qu’il est, dans une relation pacifiée avec son père, l’autre pourra échapper... aux limbes.

coup de coeur Les limites obscures de la magie / P. Bottéro. - Gallimard ; Rageot. - (A comme Association)

Ombe Duchemin, 18 ans, nous raconte sa vie d’agent stagiaire à l’Association, une organisation mondiale qui consiste à gérer l’ « anormal » (garous, trolls…) par le « paranormal » (personnes douées de pouvoirs). Trouvée à l’âge d’une semaine sur un chemin du Canada, Ombe survit par miracle et passe de familles d’accueil en foyers pour jeunes délinquants. Recrutée à 15 ans par l’Association, elle part pour la France afin d’accomplir les missions qui lui sont confiées…
Ce livre nous absorbe littéralement dès le 1er chapitre : grâce à son humour prononcé, on s’attache immédiatement à Ombe. L’univers est magique : on rentre tellement dedans qu’on a l’impression de participer à la scène. Chaque personnage est vivant : Walter, Mademoiselle Rose, le Sphinx, Laure, Lucile… Après avoir lu ce livre, j’avais l’impression de les connaître « en chair et en os » plutôt qu’en encre et en papier. Les décors sont bien posés, et on ne se perd pas dans le livre comme cela arrive parfois. Le style est stupéfiant (mais ça, c’est Pierre Bottéro) ; et c’est trop triste qu’il n’y ait que deux tomes écrits par lui. La partie fantastique (loups-garous, vampires…) est super ! Je n’ai aucune critique à faire sur ce livre : il est trop trop bien. On ne pourrait même pas en faire un film, il serait raté. Lisez-le !
Suites : les deux premiers tomes sont écrits par Erik L’Homme, les suivants par Pierre Bottéro. Une préférence pour les deux premiers mais on retrouve dans toute la série l’humour, la magie et une histoire passionnante. (Léa, 13 ans)

coup de coeur Instinct / V. Villeminot. - Nathan. - (Blast)

Tome 1 : Tim se transforme temporairement en ours suite à un accident de voiture. Est-ce lui qui a tué sa famille ? Cette métamorphose est-elle réelle ? Il est alors pris en charge dans une clinique privée par un étrange docteur qui lui affirme que de nombreuses personnes se transforment en animal. Il est là pour comprendre le processus et arriver à le contrôler. Mais en quoi peuvent bien se changer ses deux colocataires ?
Un bon livre d’aventure qui fonctionne bien, avec de l’humour, de l’amitié et de l’amour aussi...
Tome 2 : Cette fois l’ennemi vient de l’intérieur même de l’institut. Les lycanthropes, hommes, femmes et enfants qui se transforment en animaux lors d’événements déclencheurs, s’entre-déchirent. Les prédateurs ont décidé de passer à l’action et de retrouver leurs instincts d’animaux sauvages. Mais qui est réellement derrière les meurtres et événements ? Le fondateur du centre disparaît et nos trois jeunes héros décident d’aller sauver leur père adoptif...
Un second tome toujours prenant même s’il manque l’humour, beaucoup moins présent que dans le premier tome…
Tome 3 : Le dénouement. Que sont devenus les membres de l’institut qui ont fait scission ? L’amour entre Tim et catwoman a-t-il un avenir ? Tim est-il ou non responsable de la mort de son frère ? Entre les partisans d’un retour à l’état sauvage et ceux qui souhaitent développer leur part d’humanité la guerre continue.
Fin de la trilogie, avec toujours beaucoup d’action et de suspens. Nous allons avoir du mal à lâcher nos trois héros. Surtout pour ceux qui en pincent pour le homard !

coup de coeur Plus encore que la vie / A. Plum. - Milan. - (Macadam)

Est-il possible de tomber amoureux d’un revenant ? Kate a mis sa vie sur pause depuis la mort de ses parents et son installation à Paris, chez ses grand-parents. Sa sœur, Georgia, a au contraire décidé de vivre à cent à l’heure les folles nuits parisiennes... Une rencontre avec un magnifique mort-vivant va obliger Kate a reprendre sa vie en main. Mais comment accepter que l’homme de sa vie meurt de façon régulière (mais temporaire) pour sauver d’autres vies ?
Un bon roman d’aventure et sentimental avec des personnages attachants. L’originalité du livre est de baser l’histoire sur un clan qui a la faculté de se sacrifier pour sauver d’autres êtres humains. Mais n’y a-t-il pas un prix à payer pour cette immortalité ?
Autre lecture
Après la mort de leurs parents, Kate et sa sœur ont emménagé à Paris. Tandis que sa sœur aînée s’enivre de soirées et de relations tous azimuts, Kate a du mal à sortir de son abattement. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Vincent, qui l’intrigue au plus haut point. Et pour cause, il se révèle être un "revenant", qui se sacrifie pour sauver la vie d’inconnus, avant -si tout se passe bien- de ressusciter. Il n’est pas le seul à vouer sa vie aux autres : ensemble, ils luttent également contre les Numas, êtres maléfiques qui "ont trahi quelqu’un jusqu’à provoquer sa mort." Kate est prise dans un dilemme douloureux. Si elle accepte d’aimer, enfin, elle doit pour cela prendre le risque de côtoyer la mort, encore et encore, sans certitude qu’elle ne soit irrémédiable.
Une héroïne touchante dans sa tentative de gérer son deuil et de renouer avec la vie.

coup de coeur La nuit des pantheras / N. Blazon. - Seuil

Dès les premières pages du récit on est intrigué, on hésite, on devine à peine la nature hors norme des héros. Beau suspense qui nous entraine dans un monde fantastique et une aventure étonnante. Gil et Irvès appartiennent aux Panthéras, une dizaine d’individus seulement dans cette ville, ils vivent selon le Codex et les deux amis tombent amoureux de Zoé qui découvre avec stupéfaction sa véritable nature… Humains, ils ont toutes les ressources et les instincts des grands félins. Mais surviennent plusieurs meurtres parmi eux. Le meurtrier fait-il partie des leurs ? S’agit-il de prédateurs extérieurs ? Gil, Zoé, Irvès sentent chacun à leur manière le danger et mènent une recherche vitale pour leur espèce…
Roman d’amour, d’initiation, d’aventures, roman fantastique on se laisse prendre par cette histoire qui plonge dans les sombres ruelles la nuit, si claire aux yeux des grands chats… C’est un agréable moment de lecture.
Autre lecture
Zoé voit soudainement ses sens se développer, son odorat, sa vue, toutes ses sensations se trouvent par moment décuplées. Or elle est dans une période difficile : son petit copain l’a quittée pour sa meilleure amie et sa mère l’utilise en permanence pour garder son demi-frère, jusqu’à lui interdire d’intégrer l’élite de la course à pied de son lycée... Heureusement il lui reste sa passion, son exutoire : la danse !
Sa progressive métamorphose en "pantheras" et sa propre libération vont être possibles grâce à deux individus aux caractères opposés, le beau et intriguant Irvès et le sombre et énigmatique Gil, eux-mêmes pantheras. Mais quand tous les métamorphes de la ville sont tués, à un à un, le roman bascule dans le genre policier. Qui tue ainsi les panthères, jaguars, lions et autres panthéras ? Pour le découvrir il faudra d’abord arriver à mieux comprendre leur origine et le codex qui régit leur espèce...

coup de coeur Ava préfère les fantômes / M. Bernard. - Syros

Ava passe l’été chez son oncle, sur l’Ile de Jersey. Son séjour commence fort puisqu’elle tombe nez à nez avec ce qu’elle pense être un cadavre, jusqu’à ce qu’elle se convainque qu’il ne s’agit que d’une jeune femme en train de cuver. Sa culpabilité sera de taille lorsqu’elle apprendra qu’elle a bel et bien été assassinée, retrouvée sur la plage. Le lecteur est surpris de retrouver Billie, cette jeune femme morte pourtant bien mouvante... Ava l’est moins : depuis l’âge de 3 ans, elle voit les défunts. Mais les choses changent aujourd’hui, elle ne peut plus les ignorer, veut réparer sa faute en trouvant le meurtrier de Billie.
Sur fond d’histoire de trésor viking trouvé, une intrigue un peu compliquée mais incarnée par une ado attachante, timide et empruntée qui a trouvé toutes sortes de moyens pour "faire comme si". On la retrouvera dans d’autres enquêtes...

coup de coeur Jade fille de l’eau / N. Blazon. - Albin Michel. - (Wiz)

Après un début un peu laborieux en raison de la complexité de l’histoire, on se laisse happer par ce récit à la Roméo et Juliette. Il y a des humains, une Lady tyrannique, des chasseurs et des chasseurs de sang, le peuple de la mer, le peuple de l’eau, un vieux pas tout à fait fou et une héroïne attachante. Mais Jade s’éprend de Faune alors que tout les oppose. Il va falloir survivre dans ce temps particulièrement incertain. Jade refuse de prendre partie car c’est aux gens en eux-mêmes qu’elle est attachée, quel que soit leur "clan". Et c’est ce qui rend ce livre intéressant.
Autre lecture
Jade vit avec son père Jakob au Larimar, hôtel délabré, dans la ville en ruines qui appartient à Lady Mar, retranchée dans son palais et entourée de ses alliés, les Lords. Les Chasseurs font régner l’ordre et la terreur. Leurs cibles sont les Echos mais aussi les Rebelles. La chasse s’intensifie quand on retrouve le corps d’un Lord abattu… Face au nouveau conflit qui se profile, Matt et Faune, deux Nordlandais, venus du pays de neige, de nuit et de forêts, appelés par Lady Mar se sont installés à l’hôtel avec des caisses de bois au contenu mystérieux et dangereux…
L’auteur a construit un monde remarquable de complexité dans lequel Jade va découvrir sa véritable nature, tracer sa voie et choisir son camp. Chaque être, chaque objet de ce récit participe d’une double nature : Le vieux Fou de la ville seul connaît la vérité, le père de Jade est peut-être un traitre, les beaux yeux noirs de Faune cachent une réalité étouffante, Moïra la Chasseuse implacable au regard glaçant aide Jade, les oiseaux bleus sont les yeux des Dénicheurs d’Echos, survivants impalpables de la dernière guerre mais formidables guerriers qui ont trouvé refuge dans la Wila le fleuve infesté de vipères mais lieu de liberté qui traverse la ville.
Le moindre reflet, les petits morceaux de miroir, les flaques d’eau ont du sens, fantômes, animaux, hommes et femmes à la double nature partagent ce territoire trouble où règnent la méfiance, les incertitudes des uns et des autres, les secrets profondément enfouis, une tension continue.
C’est un récit foisonnant (trop ?) de situations improbables comme la renaissance du Prince des Echos qui grâce à l’eau du fleuve sort d’une fresque et passe de l’enfance à l’âge adulte en quelques secondes, mais on peut se laisser prendre si on est « bon public » et bon lecteur, malgré quelques répétitions (l’emploi du verbe feuler) et longueurs, d’autant plus que dans ce fouillis cauchemardesque mais construit, Jade et Faune que tout oppose réussiront à s’aimer et à partir vers un monde plus clair dans la nuit du grand Nord.

coup de coeur Département 19 / W. Hill. - Seuil

Jamie Carpenter assiste à l’assassinat de son père par une mystérieuse organisation. Deux ans plus tard, sa mère disparaît dans de bien étranges circonstances. Enlevé à son tour par le mystérieux Frankenstein ( !), Jamie découvre que son père faisait partie d’une organisation secrète du gouvernement britannique ayant pour objectif de contrôler les phénomènes surnaturels : le Département 19. Son père aurait trahi l’organisation, d’où son exécution. Aidé de Frankenstein et d’une créature vampire, Jamie va intégrer le Département 19 pour réhabiliter la mémoire de son père et déjouer les complots des créatures malfaisantes qui menacent notre monde...
Un scénario plutôt original, qui mêle Science-Fiction, Fantastique et Espionnage dans une aventure menée tambour battant.
Autre lecture
Jamie Carpenter est un agent du Département 19, une cellule secrète du gouvernement britannique. Cette cellule, depuis sa fondation par Van Helsing, a pour but la destruction des créatures surnaturelles (vampires, loups-garous...). J’ai aimé ce livre car il nous fait redécouvrir les vampires d’aujourd’hui, leurs mœurs et leurs peurs. Bien qu’il soit très sanglant, on y retrouve l’inévitable quête du héros à la recherche de sa mère. Et également Dracula et Frankenstein. (Amadou, 5ème, 12 ans) Coup de coeur de Chahin

coup de coeur Le livre des étoiles / E. Lhomme. - Gallimard

Guillemot de Troïl est un garçon plutôt ordinaire, effacé, timide, même. Lors d’une réunion de famille, il découvre qu’il a des dons exceptionnels. Formé par le grand sorcier Qadehar, Guillemot va devoir assumer la lourde tâche de sauver son monde, qui existe en parallèle d’un autre monde, bien mystérieux...
Un très bon roman d’Heroic fantasy mené de main de maitre, qui emporte le lecteur dans un tourbillon d’aventures. Humour et suspense sont au rendez-vous, le personnage principal prend de l’épaisseur au fil des pages et les différentes créatures qui peuplent ces mondes parallèles sont toutes plus intrigantes les unes que les autres. A partir de 11 ans.
Autre lecture
Un seul volume pour la trilogie d’Erik L’homme qui reprend les 3 titres : Qadehar le sorcier, Le seigneur Sha, Le visage de l’ombre. Guillemot rêve depuis longtemps de devenir chevalier du vent, d’appartenir à cette confrérie valeureuse aux célèbres exploits. Mais c’est un tout autre destin qui lui est proposé par Qadehar le grand sorcier : celui d’apprenti sorcier. Auprès de son maître, il apprend à comprendre les énergies du monde pour les maîtriser et les transformer en sorts magiques. Très vite, il doit appliquer son savoir, sans la présence de son maître mais avec le soutien indéfectible de ses amis. Il quitte son univers, le pays d’Ys, traverse le monde certain (le nôtre), et se met en danger dans le monde incertain, celui de l’Ombre...
Un univers à la fois proche du réel mais emprunt de valeurs chevaleresques, traversé constamment par la magie, et qui fonctionne selon l’effet papillon : tout est en connexion dans le monde et celui qui en comprend les liens intimes acquière le pouvoir, pour le meilleur ou pour le pire...

coup de coeur L’ élu de Milnor, tome 1 : La fuite / S. Moulay. - Oskar. - (Oskar Fantasy)

Almus est l’élu de Milnor, du moins le croyait-il, conforté par les Sages. Or, on lui apprend qu’il ne le serait plus... Il fuit le palais des Sages, privé de ses pouvoirs de magicien. Lors d’un voyage qui se révèlera initiatique, il découvre la vie dans toute sa complexité et comprend qu’il a été victime d’un complot. Il rencontre également plusieurs personnages qui deviendront ses amis, chacun possédant une particularité.
Roman au rythme soutenu, avec des personnages sympathiques. Tous les ingrédients de l’aventure et de l’héroïc fantasy sont réunis, on dévore ce premier tome en attendant la suite avec impatience ! Coup de coeur de Fabienne

coup de coeur Rouge rubis / K. Gier. - Milan

Gwendolyn découvre qu’elle a un don : elle peut voyager à travers le temps, retourner dans le passé ! C’est sa cousine qui devait développer ce don, y étant préparé depuis son enfance. Gwendolyn ne sait donc pas ce qui l’attend… Une drôle de destinée où elle va devoir refermer enfin le cercle des 12 et découvrir le secret des secrets…
Un roman fantastique, mêlé d’étrange et de mystères, écrit à la première personne par Gwendolyn qui nous raconte avec beaucoup d’humour ses premiers voyages dans le temps et ses aventures avec le beau Sideon (qui partage le même don). A partir de 12 ans.

coup de coeur Personne ne bouge / O. Adam. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Qui pourrait bien le croire… Antoine vit l’excitante et terrifiante expérience de voir le temps se suspendre tandis que lui reste en mouvement. Les conséquences sont pour lui troublantes, gênantes et… géniales lorsqu’il réussit par un concours de circonstances à faire partager, à celle dont il est amoureux, ces moments étonnants. Et Léa qui le dédaignait jusqu’alors se met à s’intéresser à lui. Il lui révèle sa nature et Léa est bien étonnée de voir qu’il se comporte dignement alors qu’il aurait bien des occasions de se "lâcher"...
Étrange histoire que ce roman où l’essentiel de la vie d’Antoine se passe hors du temps...

coup de coeur Malédiction du sang / C. Rees. - Seuil

La jeune Ellen souffre d’un mal étrange : une maladie du sang inconnue qui semble la faire dépérir… Chez sa grand-mère, elle découvre des carnets, les journaux intimes de son arrière-arrière-grand-mère qui vont la distraire -croit-elle- puisqu’elle ne peut pas quitter la chambre. Mais ce qu’elle y découvre va peu à peu la renvoyer à ce qu’elle est en train de vivre : souffre-t-elle d’une maladie héréditaire ? Avec son meilleur ami, elle va essayer de lever le mystère…
Un suspens habilement mené avec ces deux histoires qui s’enchevêtrent -les chapitres sur le présent d’Ellen alternent avec ceux des carnets de son aïeule- un style fluide, voilà un roman fantastique sur le thème des vampires réussi !

coup de coeur Hex Hall / R. Hawkins. - Albin Michel. - (Wiz)

Sophie, l’héroïne, est une jeune sorcière. Suite à un tour incontrôlé devant ses camarades de lycée (simple mortels), elle est condamnée à finir ses études dans le pensionnat de Hex Hall. L’école accueille des loups garous, vampires, sorcières, fées et autres créatures qui, comme Sophie, ont fait un mauvais usage de la magie. Elle va y rencontrer Jenna, une vampire qui partage sa chambre, ainsi qu’un trio de sorcières pas très sympathiques, devoir apprendre les habitudes et pouvoirs de chacun, la différence entre magie blanche et magie noir... et également découvrir avec étonnement que son père est en fait le président du Conseil qui l’a envoyée dans cette école.
Ce roman, sans grosse surprise concernant le déroulement de l’intrigue, est un agréable moment de lecture. Il peut sans doute être l’occasion de découvrir en douceur les romans de Vampires, Sorciers & Co.
Autre lecture
Pour avoir prononcé un sort d’envoûtement trop puissant, Sophie se retrouve pensionnaire à Hex Hall. Dans cet école se côtoient sorcières, loup garous, fées, vampires et autres créatures magiques. Tous ont dévoilé leurs pouvoirs aux humains et doivent rester dans cette école jusqu’à leurs dix ans. Mais l’entente n’est pas toujours cordiale et Sophie, élevée par une mère humaine, doit découvrir de nouvelles règles de vie. C’est alors que des événements dramatiques surviennent...
Un roman très agréable à lire qui mêle humour et action. On s’attache à cette héroïne qui doit avant tout apprendre à se connaître...

Autre lecture : Ce livre fantastique nous emmène dans des mondes merveilleux. J’aime beaucoup les livres fantastiques et j’ai beaucoup aimé ce roman. Sophie Mercer, lycéenne et sorcière, use de ses pouvoirs... Sur ordre d’un puissant magicien, qui n’est autre que son père, elle est envoyée à Hex Hall, établissement ultra select pour élèves très spéciaux. C’est drôle. Le meurtre nous tient en haleine. Cela m’a donné envie de lire la trilogie. Emma (Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

coup de coeur La société des S / S. Hubbard. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Ari vit seule avec son père Raphaël. Sa mère est morte à sa naissance. Vivant quasiment en recluse (elle ne va pas au lycée), elle ne connaît rien au monde, à part les leçons de physiques, philo, littérature... que son père lui donne à la maison. Elle va découvrir petit à petit que sa mère n’est pas morte et qu’elle-même n’est pas vraiment ce qu’elle croyait être... Encore une histoire de vampire ! Mais plutôt bien écrite, l’intrigue est bien menée et on suit avec plaisir le parcours de cette ado en mal de ses origines qui découvre le monde en même temps que sa condition de vampire. Il n’y a pas trop de sang, pas de romantisme suranné comme souvent et même les personnages secondaires ont de la consistance.
Un bon roman fantastique à partir de 14 ans. A suivre car c’est une trilogie mais la lecture du tome 1 peut se suffire à lui-même.
Autre lecture
Chez Ari, 13 ans, et son père, on lit Plutarque et Platon et s’exprime selon la dialectique hégelienne. Régime spécial (végétarien), hygiène de vie stricte, peu de fréquentation. Mais Ari grandit et a besoin de changements, elle se lie d’amitié avec Kathleen. Elle découvre aussi une chose sur elle-même et son père qu’elle pressentait depuis toujours : ils sont de nature différente, de celle des vampires. L’occasion d’apprendre bien des choses qui ne collent pas forcément avec le folklore habituel. Ari apprend beaucoup sur elle-même, l’histoire de ses parents, la vie en dehors de chez elle et elle doit décider ce qu’elle veut devenir…
C’est un roman sérieux, grave presque qui s’interroge sur l’identité, la mort.

coup de coeur Les sorcières de Skelleftestad, tome 2 : Les soeurs Swedenborg / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Johanna grandit. Alors que ses deux petits sœurs n’ont de goût que pour des futilités, l’aînée semble indécise sur la direction à prendre pour assumer ses pouvoirs de sorcière. Suite aux remontrance de sa mère Ingrid, Johanna décide de lancer un sort à tout le village : du jour au lendemain, chacun exprime tout haut ce qui restait jusqu’alors dans le secret des pensées. Belle pagaille, belles batailles ! Pour la remercier de la perversité du sort jeté, le diable offre un vœu à Johanna....
Belle suite au premier tome, plus intéressant encore car plus rythmé et plus drôle. De quoi attendre le tome 3 avec impatience !

coup de coeur Les sorcières de Skelleftestad, tome 1 : L’étrange mariage de Nils Swedenborg / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Johanna voudrait comprendre pourquoi sa mère, très jolie sorcière, a choisi de s’installer dans ce village et d’épouser Nils, son futur père, gentil, certes, mais stupide. A travers le récit de leur rencontre et mariage, puis des différents événements ponctuant la vie d’une sorcière, Johanna essaie de comprendre sa propre histoire. Elle va réaliser qu’elle-même est une sorcière, faisant partie de toute une descendance.
Une écriture vive, le personnage de la mère est attachant, loin des stéréotypes de la méchante sorcière, Ingrid la mère est davantage présentée comme une séductrice déterminée, manipulatrice, mais drôle malgré tout.

coup de coeur Les quatre saisons du fleuve / M. Röder. - Flammarion. - (Tribal)

Livre d’ambiance et de secrets, et même de merveilleux. Mia vient de déménager à la campagne et a comme voisins 2 jeunes garçons. Même si elle n’en parle que par allusions, on sent une faille en elle, qui rend ses rapports difficiles avec Alex, l’aîné. Avec Jan, frère d’Alex, les choses sont plus simples car Jan est encore dans l’enfance. Ce dernier vit dans son monde, passe beaucoup de temps au bord de la rivière, en compagnie d’Alina. Mais qui est réellement Alina ?
Les portraits psychologiques des 3 jeunes sont bientôt empreints de fantastique et l’on mesure les conséquences des secrets censés protéger les enfants. Si la mort, le suicide qui plus est, est un drame, le silence et le secret sont une bombe à retardement. On se laisse porter par cette ambiance d’étrangeté, au rythme un peu lent - celui de la rivière qui s’écoule...

coup de coeur Le puits des âmes / C. Léourier. - Bayard

Gald et Finn, deux frères, vivent heureux dans le village d’Atil situé dans l’un des quatre royaumes. Quand Henwen, la vieille femme aux pouvoirs mystérieux meurt, les événements s’emballent. En même temps que les sages confient les cendres d’Henwen à Finn pour les jeter dans le Puits des âmes afin qu’elle migre dans un autre corps, le village est détruit par les guerriers noirs. L’Harmonie est rompue, la famille de Gald emmenée en esclavage avec les autres villageois, même Finn disparaît…après avoir mis l’urne qui contient les cendres d’Henwen dans un lieu que seuls connaissent les deux frères. Pour Gald commence alors la longue quête du Puits des âmes en terre inconnue et la lutte contre Agman et ses terribles guerriers sans visage. Il apprend beaucoup au cours de son voyage et reçoit l’aide d’êtres mystérieux, d’hommes courageux. Mais ses victoires ont un goût amer et Gald doit trouver sa propre voie…
Lieux étranges, personnages surprenants, batailles, amours, objets magiques, quête de l’harmonie pour les autres et pour soi. L’histoire n’est pas franchement nouvelle mais le récit est bien structuré et se lit facilement malgré le nombre de personnages et de lieux. Gald n’est pas un héros parfait, il hésite, doute, aime, même s’il mène sa quête et sa guerre sans faillir. C’est un texte agréable à lire qui plonge le lecteur dans un monde improbable mais attachant.

coup de coeur Menteuse / J. Larbalestier. - Gallimard

Dans ce premier chapitre Où je dis la vérité, Micah, narratrice de ce roman, est bien décidée à cesser d’être une menteuses patentée. Elle veut nous expliquer qui elle est, avec ses bizarreries et ses particularités, ainsi que la nature de ses relations avec Zach, qui vient d’être assassiné. Sauf que le deuxième s’intitule La vérité authentique et véritable. Forcément, on commence à douter des faits, d’autant que la réalité décrite dépasse l’entendement : Micah, chaque mois, encourt le risque de devenir un loup-garou. D’où la nécessité des mensonges.
Roman assez troublant qui balade le lecteur et ne le laisse jamais acquérir de certitude. Entre psychologie et fantastique, chacun pourra se faire sa vérité...

coup de coeur Sélénie des Terres mortes : la ville sans nom / P. Tessier. - Oskar

Sélénie, à peine sortie de l’enfance vit dans la « Ville sans nom » dominée par le Seigneur Sombre qui a pris le pouvoir depuis longtemps déjà grâce aux hommes corrompus, lâches, avides, habités par le mal. Le jour où elle assiste au défilé qui lui permettra de voir le Maréchal qui un soir l’a sauvée, elle provoque un incident et doit fuir les milices, les Corrupteurs, les Inquisiteurs qui font régner la terreur…Commence alors une fuite éperdue dans ce monde désespéré et peu à peu Sélénie découvre le chemin qui la mènera hors de la Ville ainsi que son rôle dans le combat déjà commencé contre les forces du mal. Très vite le récit découvre dans ces lieux terrifiants et sombres la présence d’êtres chaleureux, bien cachés dans la ville, souvent amusants mais prêts à en découdre.
Roman riche en images où noir et blanc s’affrontent, où Sélénie hésite au seuil de la mission héroïque qui lui revient, où les personnages se dévoilent dans leur complexité. C’est une histoire dont les personnages merveilleux, les péripéties extraordinaires qui s’enchainent sans temps morts charment le lecteur qui devine rapidement que les puissances du Mal sont forcément condamnées… C’est clair, bien écrit, lisible par de jeunes ados, les plus grands y trouveront des échos d’autres histoires : le rat albinos / le lapin blanc d’Alice ; La Fée / La fée clochette de Peter Pan ; L’Allumeur de lampadaires / L’allumeur de réverbères du Petit Prince…et la pierre d’onyx qui ressemble étrangement à la Pierre noire du film de Kubrick, l’Odyssée de l’espace. Un beau récit pour retomber en enfance !!! Coup de coeur de Mireille

coup de coeur La douane volante / F. Place. - Gallimard

Bretagne, hiver 1914. Le jeune Gwen, surnommé Le Tousseux, vit seul et rejeté du village depuis que Braz, le vieux rebouteux qui l’avait recueilli, a rendu l’âme. Un soir, après avoir été battu et volé, Gwen le chétif, à bout, croit définitivement s’éteindre en voyant arriver l’Ankou, ce cavalier mythique qui emporte les âmes de misère dans sa charrette noire. A l’issue de ce voyage, Gwen se réveille dans un monde bien étranger à son village natal, qui ne semble connaître ni la guerre ni la Bretagne, une contrée dominée par la Douane Volante, sorte d’armée et de gouvernement à la fois, chargée de récolter les impôts mais aussi les Egarés comme Gwen. Echappant au sort réservé aux Egarés grâce à l’aide de Jorn, un officier de la Douane, le jeune garçon réalise progressivement que son mentor le force à développer des dons de guérisseur qu’il semble avoir hérité de Braz...
Un roman d’aventures prenant, mêlant légendes bretonnes et politique, médecine et superstitions, réalisme et mystère. De quoi brouiller les pistes et nous laisser quelques fois avec nos questions... L’écriture est limpide, les rebondissements inattendus, notamment dans l’évolution des personnages.

coup de coeur Krabat / O. Preussler. - Bayard. - (Millézime)

Krabat est un jeune mendiant de 14 ans qui vit dans le Lausitz -une région du sud de la Saxe aujourd’hui située entre la Pologne et la République tchèque- à l’époque des grandes guerres nordiques qui opposent entre autre la Suède et la Saxe. Une nuit, il fait un mystérieux rêve de corbeaux, où une voix lui intime de se rendre au moulin de Koselbruch. Se trouvant à proximité de ce moulin, et malgré les mises en garde de villageois des environs, il s’y présentera et sera embauché comme apprenti-meunier. Mais bien vite, il va s’apercevoir que ce moulin ne produit pas que de la farine de céréale, et que le « Maître » est également un puissant sorcier… La vie est dure au moulin, mais il a un toit et il est bien nourri ; et puis il y a l’amitié avec Tounda, un autre apprenti qui l’a épaulé au début, et aussi le côté grisant d’avoir des pouvoirs magiques. Mais peu à peu, au fur et à mesure des séances de travail lors des nuits de pleine lune (lorsqu’il faut moudre un mystérieux chargement…), de la disparition d’un des apprentis chaque nuit de la Saint-Sylvestre, Krabat commence à se poser des questions … Et une année, c’est Tounda qui est sacrifié.
Un récit réellement envoûtant, à la croisée des genres : la fantasy, le récit d’initiation, le conte et la fable prophétique. Son écriture vous emporte littéralement en alternant les scènes très réalistes du travail des apprentis et les scènes des rites initiatiques auxquels ils doivent se soumettre (notamment celles où ils sont transformés en corbeaux), les rêves prémonitoires … bref un roman terrible et magnifique, et qui prend une dimension toute particulière lorsqu’on le rapproche de la vie de son auteur : Otfried Preussler, qui avait 10 ans lors de la prise de pouvoir d’Adolf Hitler, a en effet connu les organisations de jeunesse hitlériennes, la guerre… A propos de son livre, il écrit : « Krabat est l’histoire d’un jeune homme qui se compromet avec des puissances maléfiques, dont il subit la fascinante attraction, jusqu’à ce qu’il se rende compte de ce à quoi il s’est engagé. C’est en même temps mon histoire, l’histoire de ma génération, c’est l’histoire de tous les jeunes qui sont en contact avec le Pouvoir totalitaire et ses « sirènes », et qui se trouvent impliqués dedans. »

Autre lecture
Le Moulin de Koselbruch est situé loin du village, tapi dans la neige, près de l’Eau Noire qui fait tourner la roue, dirigé par le Maître au visage blafard et borgne… Krabat , le jeune mendiant y est embauché comme apprenti. Il apprend le dur métier de meunier sous la férule du Maître en travaillant sans relâche avec 11 autres compagnons qui deviennent ses amis : décharger les sacs de blé, d’orge, d’avoine, aiguiser les meules, entretenir le moulin, casser la glace quand le dur hiver s’installe, faire les provisions de briques de tourbe. Mais… le moulin est aussi une Ecole Noire où en une année l’on vieillit de trois, où les compagnons se transforment en corbeaux, où l’on sait tarir une source et où l’on peut aussi parler en pensée à la jeune fille au regard clair qui habite le village …
Krabat , très vite, devine, comprend que sa vie est menacée alors il apprend attentivement les leçons du Maître pour pouvoir échapper un jour à ce sombre piège autour duquel rôde la mort. Sorciers, magie, menaces, amour, humour... tous les ingrédients sont là pour captiver. De plus le récit baigne dans une atmosphère très particulière créée par les jeux d’ombres et de lumières, les contrastes entre noir et blanc, les brumes et brouillards, les chemins de la forêt qui se perdent dans les marais, les tombes sans nom qui s’alignent à proximité du moulin, les claquements de fouet les nuits de pleine lune et les grincements de la Meule Morte.
Un classique en Allemagne, à découvrir !

coup de coeur Passeuse de rêves / L. Lowry. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Qu’il est doux de s’imaginer qu’un petit peuple veille sur nos nuits. Evoluant discrètement dans notre environnement, ils recueillent des fragments de notre passé et, en un souffle, accorde l’octroi : un rêve réparateur. Bien sûr, il y a également les saboteurs qui procèdent de la même manière mais pour nos pires cauchemars. Dans la maison de la femme et du jeune garçon qu’elle accueille, John, c’est la Plus Petite et Vieux et Mince qui se chargent d’insuffler les rêves. Et la tâche est lourde car John est un garçon colérique au passé douloureux, qui va donner du fil à retordre à la vieille femme et au petit peuple.
Lois Lowry nous livre une histoire tendre sur les rapports humains et redonne sa place à l’imagination et la rêverie, malheureusement trop absentes de nos vies quotidiennes. "Les gens auront toujours besoin de rêver, tout au long de leur vie, ils ont besoin de rêver."

coup de coeur Ne jamais tomber amoureuse / M. Marr. - Albin Michel. - (Wiz)

Aislinn vit dans notre monde contemporain, avec sa grand-mère, va au lycée, retrouve ses copines, a un "meilleur ami", Seth, bref une vie normale. Sauf qu’elle possède le "Don", celui de voir toutes les créatures (fées et fés masculins, harpies...), qui vivent autour/avec nous, et qui ne sont pas vraiment bienveillants avec les humains. Pour réussir à vivre avec cette particularité, elle suit les règles dictées par sa grand-mère : ne jamais attirer leur attention, ne pas leur parler, ne pas les regarder. Mais le "roi de l’été", Keenan, cherche toujours sa reine qui seule pourra lui redonner la puissance digne d’un roi et anéantir par la même occasion celle de sa mère, "la reine de l’hiver". Il est persuadé qu’il s’agit d’Aislinn et va s’acharner à la convaincre, sous son apparence de jeune homme séduisant, dégageant un je-ne-sais-quoi d’hyper attirant (évidemment, c’est un fé tout de même !)...jusqu’à ce qu’il comprenne qu’Aislinn a le don et peut donc voir toutes les créatures qui l’entoure. Il va alors changer de comportement et de tactique avec elle...
Lecture facile d’une histoire assez originale, un vrai univers intéressant mêlant féerie et roman d’aventure/amour jeunesse plus classique.

coup de coeur D’or que landes ou l’étrange aventure d’Harvey Squire / D. Bretin. - Syros

On retrouve dans ce roman qui se passe dans la campagne écossaise à la moitié du XIXème siècle, tous les ingrédients d’un bon roman d’aventure : un jeune héros fort sympathique, Harvey Squire, qui, bien que fils de barbier est instruit, curieux et courageux ; une famille noble désargentée avec notamment une jeune héritière dotée d’un fort caractère ; un trésor disparu depuis des siècles : celui promis par l’empereur Hadrien lors de la construction de son mur qui passe non loin du village d’Harvey... le tout dans un cadre plein de brumes et de mystères : la lande écossaise, traversée par ce fameux mur à propos duquel on raconte bien des légendes… Mais s’agit-il seulement de légendes ? Le jeune Harvey, qui remplace son père (alcoolique notoire) pour raser le comte de Fearnwood – décédé dans d’étranges conditions – va découvrir un terrible secret qu’il parviendra à élucider grâce à l’aide de son ami Julian, le fils de l’épicier et d’un mystérieux libraire qui semble prêt à tout pour découvrir ce que le comte voulait si bien cacher…
Un roman sympathique, où le mélange entre historique et fantastique est réussi, agréable à lire mais avec cependant un style assez pléthorique.

coup de coeur L’ elfe au dragon / A. Ténor. - Seuil


- Tome 1 : Les maraudeurs d’Isuladain
- Tome 2 : Le jugement des dragons
- Tome 3 : Sorciers des mondes Glauques
Khendil, l’elfe sentinelle, est à la recherche de ses origines : pourquoi possède-t-il un dragon comme alter-ego quand les gens de sa race ont un aigle ? Pourquoi est-il autant attiré par les humains ? Après avoir exploré les confins de son monde dans le premier épisode, Khendil, dans le deuxième tome, décide de se rendre sur le plateau d’Hélion à la rencontre d’un mage qui pourrait peut-être l’aider dans sa quête de vérité. Mais au terme de bien des péripéties, dont un dangereux combat de dragons, il ne trouve pas de réponse.
Le troisième tome le voit donc repartir en quête. Mais le mage qu’il recherche cache de si terribles secrets que Khendil se voit exilé dans le Gouffre de l’Occulte. Là aussi de multiples aventures attendent l’Elfe...
On attend avec impatience le quatrième et dernier volet pour enfin connaître le secret de ses origines. Arthur Ténor déploie les ailes d’un monde merveilleux, empli de lieux fantastiques et d’étranges personnages, qui emmène le lecteur et le tient en haleine jusqu’au bout.
Une belle trilogie (pour l’instant) d’Heroic Fantasy qui pourra convenir aux jeunes lecteurs à partir de la 6ème pour découvrir le genre.

coup de coeur 2 pouces et demi / T. Lavachery. - Bayard. - (Millézime)

Après Bjorn le Morphir, Thomas Lavachery nous plonge à nouveau dans un roman fantastique. Nous découvrons l’histoire de Gilles, réplique humaine de deux pouces et demi, et de ses trois sœurs "ombres". Un va et vient constant entre le présent de l’aventure dangereuse qu’ils vivent dès le démarrage du livre et l’histoire de Gilles -sa genèse d’ectoplasme, ses progrès, son ennui profond à la mort de son "père"...- tient en haleine et fascine le lecteur.
Si la construction peut dérouter, le roman devrait plaire aux amateurs du genre, et pourquoi pas aux autres ! Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Une histoire sans nom / Sarah K. - Hachette

Roman fantastique et thriller à la fois, réécriture du roman de Barbey d’Aurevilly. Le récit distille une sensation d’effroi glacé à travers l’histoire étouffante d’Aurore, adolescente de 16 ans, orpheline de père. Elle vit dans un manoir à l’écart du monde sous la coupe de sa mère, croyante exacerbée, mais aussi sous les soins affectueux de sa nounou. La vie de l’héroïne est totalement bouleversée par l’arrivée, puis le départ inexpliqué du Père V., prêtre itinérant au comportement obscur.
On retrouve le style et l‘atmosphère glaciale et mystérieuse des premiers récits fantastiques du 19° siècle. En terminant le roman comme si on en entamait un, Sarah K fait voyager le lecteur dans l’univers du bizarre et de l’incompréhensible.

coup de coeur Le baume du dragon / S. Gandolfi. - Panama

Andrews, la soixantaine, est un anglais pépère qui voyage au Népal avec sa femme acariâtre. Il rencontre à Katmandou un vieux sadhu aveugle qui lui demande de confier à sa petite fille un baume guérisseur. Petite fille qui n’est rien d’autre que la kumari royale de Katmandou. Dubitatif, Andrews va presque négligemment goûter au fameux baume, oubliant sa mission, d’autant qu’il doit se concentrer bientôt sur les changements qu’il observe en lui, un impressionnant et fulgurant rajeunissement. L’enthousiasme laisse donc vite la place à l’inquiétude. Il décide de se rendre auprès de la kumari pour savoir ce qui l’attend...
Les deux personnages sont confrontés à leur rapport au temps, l’un conscient d’avoir laissé passer sa vie sans y avoir pris part, l’autre désireuse de rester enfant à tout jamais pour demeurer kumari. Et bien qu’ils aient tous les deux l’occasion de maîtriser leur avenir, ils préfèreront la simplicité d’une vie humaine avec tout ce que cela implique.
Silvana Gandolfi a ce talent de nous faire adhérer à des histoires fantastiques, d’autant qu’ici l’intrigue se mêle aux croyances indiennes. Et plus rien ne nous surprend !
Autre lecture :
Andrew Stone, cinquante-cinq ans, est marié à Deborah une héritière américaine. Elle crie beaucoup. Il ne l’entend plus. Il préfère la pratique des arts martiaux pour s’occuper l’esprit et le corps. C’est sa façon à lui de se protéger des sarcasmes de sa femme et d’attendre des jours meilleurs.
Pour l’heure, Andrew l’accompagne dans un voyage organisé à Katmandou. C’est en voulant s’écarter un peu du groupe et de Deborah surtout, qu’il va faire la rencontre d’un vieux sage hindou, un Sâdhu. Ce dernier dit reconnaître Andrew comme Le messager à qui il va confier une périlleuse mission. Il s’agit de porter à sa petite fille, la grande Kumari, véritable déesse vivante, un pot du Beaume du Dragon qu’il est allé chercher au cœur de l’Himalaya. L’idée de s’éloigner un peu plus de l’agressivité permanente de Deborah conduit Andrew à accepter la mission. Il ne se doute pas alors de l’incroyable voyage qu’il s’apprête à faire. Un voyage au compte à rebours surprenant qui va changer sa vie pour toujours et le conduire à une nouvelle existence.
Un livre haletant et remplit d’humour. Des personnages attachants de par leurs défauts et leurs faiblesses si humains, mis en scène dans des situations aussi cocasses que surprenantes.

coup de coeur Bjorn le Morphir / T. Lavachery. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Dans le Fizzland, en cet hiver 1065, l’hiver s’annonce particulièrement rude. Dans ce pays riche en mythologies et croyances, mais déjà largement conquis par le christianisme, la neige est plus qu’un élément naturel, elle est démoniaque et belliqueuse, cherchant à engloutir villages vikings, hommes et trolls qui y vivent. Bjorn et sa famille se retranchent dans la salle commune de leur maison et préparent le siège. Lors de cette épreuve exceptionnelle, alors que certains deviennent à moitié fous, Bjorn, lui, va se révéler. Le jeune garçon timide et craintif, pas très costaud et peu attiré par les armes et les batailles, lutte contre la neige avec force, gagne un combat contre un envoyé de glace, entend la neige lui parler dans sa tête, et finit par prendre les décisions qui sauveront sa famille. En ce temps-là, les hommes qui se métamorphosent ainsi en héros deviennent des Morphirs, appelés à de grands destins, mais inspirant une certaine crainte. Bjorn mettra du temps à accepter ce changement radical mais à la fin de cet hiver atroce, et de l’histoire, tout un avenir nouveau s’ouvre devant lui. A lire comme un récit d’aventure, mêlant tout à la fois fantasy et histoire, il s’agit avant tout d’un beau roman initiatique. On retrouve toute la tradition des légendes et créatures imaginaires mais c’est avant tout l’histoire de ce frêle garçon devenu homme mûr l’espace d’une épreuve qui tient en haleine.

Et aussi... :


coup de coeur Mardi / D. Wiesner. - Il était deux fois

C’est le crépuscule... bientôt, le lecteur assiste à une invasion de batraciens sur feuilles de nénuphars volantes à travers la ville. Les habitants, eux, ne voient rien et sont perplexes au petit jour lorsqu’ils découvrent le bazar laissé.
Quelques indications temporelles rythment le texte, pour conférer au mardi-20h une dimension fantastique.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse