couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Délinquance




Album(s) :


coup de coeur Paul Honfleur / Rascal ; Alfred. - L’Edune. - (Empreintes)

Paul, pris en flagrant délit de vol, est interrogé par l’inspecteur Bufka. Le premier n’a jamais connu son père, le second est en passe de devenir papa. Dialogue amorcé.
Texte, illustrations et BD (dans les teintes noir-gris-vert) alternent, l’émotion est palpable à chaque page. Court et intense, très intense...

Roman(s) :


coup de coeur Pétrol Saint-Germain / E. Simard. - Oskar. 2014

Chers téléspectateurs, bienvenue au match opposant le Pétrol Saint-Germain et les Tsars de Monaco... Le ton est donné : Bernard et Thierry commentent en direct le match opposant l’équipe sponsorisée par le Qatar à l’équipe nouvellement rachetée par les russes. Les deux journalistes s’emmêlent bien vite les micros pour identifier les joueurs et finissent par ne plus les nommer que par leur valeur en millions sur le marché, les arbitres semblent sous pression et les règles sur le terrain paraissent à dimension variable...L’auteur s’amuse à caricaturer les liens forts qui existent entre argent et sport mais aussi entre argent, politique et médias. Ce récit court est assimilable à une nouvelle tant la chute fait mouche. Alors sommes nous encore dans le jeu ou totalement dans la politique ?

Autre lecture : En pleine coupe du monde au Brésil, ce petit roman est à faire passer entre toutes les mains. Derrière le sport, toute une industrie marchande qui méprise les hommes, les droits sociaux et ne pense qu’aux bénéfices à engranger. Au sport sclérosé par les enjeux médiatiques, financiers et politiques, Eric Simard nous oppose un héros libre et engagé qui profite d’un exploit sportif pour dénoncer l’exploitation des hommes.

Un bon roman très court et efficace dans la caricature !

coup de coeur Que deviennent les enfants quand la nuit tombe / J.-P. Nozière. - Thierry Magnier

Bertille suit ses parents dans un projet de longue haleine : remettre en état une vielle ferme. Lorsqu’ils s’attaquent à la grange, Bertille découvre un crane. Les policiers n’y prêteront guère d’attention : il y a prescription ! Pour Bertille et son père qui envisageait d’ouvrir une agence de détective, hors de question de laisser planer ce mystère. Ils mènent l’enquête dans le village, tandis qu’en parallèle, se raconte l’histoire de deux enfants revêches et inséparables, qui grandissent dans une île de l’océan indien.
« Entre 1963 et 1980, environ 1600 enfants et adolescents réunionnais, âgés de 7 à 14 ans, ont été envoyés en France, particulièrement dans des départements alors pauvres, touchés par l’exode rural. » L’histoire d’Anélie et Ylisse est un aperçu de ce pan d’histoire peu glorieuse de la France. Des enfants furent enlevés à leurs parents et expédiés en métropole, pour le meilleur et pour le pire. Les deux protagonistes vivront les deux extrêmes, avec cette fin qui fait la jonction avec l’histoire de Bertille.
Ce procédé de la double histoire trouve son utilité dans la dénonciation des préjugés qui ne sont pas toujours l’apanage des "cons" : Bertille et son père, enclins à accuser de crime les anciens fermiers, découvriront une toute autre réalité…

coup de coeur Engrenages / C. Léon. - Oskar. - (Polar)

Le roman s’ouvre sur le procès de jeunes hommes et tout le propos sera ensuite d’expliciter comment ils en sont arrivés à cette extrémité. Comment une amitié de village a engendré un commando dont les membres ont perpétré des vols violents, alors même qu’ils connaissaient les victimes, et quelques fois de très près… Une escalade glaçante, qui fait part des doutes et des réserves de chacun des membres -sauf peut-être du leader- sans que cela n’enraie la violence…
Bien sûr les histoires personnelles des 4 membres amènent à comprendre cet engrenage (parents absents ou défaillants, échecs scolaires relatifs, boutons ingrats sur le visage, vide de la vie rurale), mais aucun des éléments donnés ne semble déterminant. Les actes criminels graves commis par des mineurs restent au final aussi incompréhensibles que tragiques. Le lecteur, atterré, aura de quoi débattre de l’effet de groupe, de la violence qu’il peut engendrer, niant les individualités…
Un roman à rapprocher de La pouilleuse pour l’approche froide et distanciée de la violence.

coup de coeur Graffiti Moon / C. Crowley. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Nous suivons en chapitres alternés Lucy et Ed. La première rêve de rencontrer l’Ombre, celui qui « peint dans la nuit » des fresques si profondes à ses yeux… Le second court après l’argent pour payer le loyer et sa peinture pour graffer sur les murs de la ville. Lucy et Ed sont amenés à passer la nuit ensemble et on ne peut pas dire que l’entente soit immédiate… Outre le fait que Lucy a cassé le nez d’Ed quelques temps auparavant, elle ne lui parle que de cette ombre si talentueuse qui la fait rêver (fantasmer serait plus juste). Hors de question dans ce cas pour Ed de révéler qu’il est bel et bien l’ombre. Son manque de confiance en lui lui intime de se taire quand tout son être le pousse à faire confiance à cette fille qui le comprend si bien.
Le temps d’une nuit pleine d’enjeux, Lucy et Ed s’apprivoisent maladroitement au rythme de discussions autour de l’art et des artistes. Ed arrivera-t-il à intégrer qu’il peut légitimement s’exprimer dans l’art malgré son échec scolaire ?
Autre lecture
Qui est l’Ombre, ce graffeur qui tague les murs de la ville de tableaux qui intriguent Lucie ? En virée avec ses copines, elle part à sa poursuite accompagnée d’un groupe de garçons. Entre mensonges et sentiments, Ed et Lucie, vont-ils finir par se rencontrer vraiment ? Pourquoi l’Ombre cache-t-elle son identité ? Que cherche Lucie à travers cette quête ?
Un très joli roman, agréable à lire, qui se dévore en peu de temps, grâce à son mélange d’humour et d’action ainsi que par l’alternance des chapitres Ed/Lucie. Les personnages sont attachants et les thèmes ne se contentent pas de la romance puisqu’on y évoque aussi l’illettrisme, la poésie, la peinture, la fidélité, l’amitié...
« Si mon penchant pour toi était le public d’un match de foot, il rugirait jusqu’à te rendre sourde. Et si mon penchant pour toi était un boxeur, il y aurait un mort étendu par terre. Et si mon penchant pour toi était en sucre, tu perdrais toutes tes dents avant tes vingt ans. Et si mon penchant pour toi était de l’argent, tu pourrais dépenser sans compter. » Coup de coeur de Marion

coup de coeur La pouilleuse / C. Beauvais. - Sarbacane

Ils sont 5 élèves de première issus des beaux quartiers qui décident, une énième fois, de sécher les cours. Comment les évènements se sont enchaînés ? Le narrateur ne sait trop comment l’expliquer mais il énumère les faits, comme incapable d’avoir de la distance. Ils se sont baladés, ont acheté à manger, croisé une classe, une gamine un peu à la traîne et l’ont chopée. Parce qu’elle a des poux, parce qu’ils doivent évacuer une haine de l’autre, la petite Elikya va subir leurs humiliations, leur violence psychique qui veulent la réduire à l’état de parasite, comme les poux qu’ils lui chassent de la tête.
Un « crime social, un crime raciste, un crime de classe » décrit dans toute sa violence et son absurdité. Et son actualité. L’empathie reste minimale.
Autre lecture
Une bande de jeunes lycéens kidnappe une petite fille. David raconte l’inexplicable. Comment ils en sont venus à séquestrer une toute jeune enfant, le déroulement des faits. Manque l’explication. Quelques pistes sont évoquées...
Un livre qui met mal à l’aise. Un fait divers sous forme de fiction mais qu’on imagine très bien se dérouler dans la réalité ! Il évoque avant tout le phénomène de groupe et les terribles effets combinés de l’ennui et de la haine. Pourtant, même si les thèmes abordés sont intéressants et l’écriture fluide, le récit reste de l’ordre des "affaires non élucidées", frustrant. Au final, il ne reste que la démangeaison.
« Ils ont essayé de chercher des explications, ils ont voulu comprendre, on a essayé de les aider en répondant à toutes leurs questions. On a été très dociles. Ca n’a pas fait avancer les choses. »

coup de coeur Kill all enemies / M. Burgess. - Gallimard. - (Scripto)

Billie, Alex et Rob sont trois ados en difficulté, souffrance, déroute.
Billie n’est plus la bienvenue chez elle, alors même qu’elle s’est dévouée des années durant, et depuis ses 10 ans à peine, pour porter sa famille à bout de bras. Elle est un condensé d’émotions, la violence et la rage ne sont jamais bien loin et stigmatisent la jeune fille comme une bagarreuse impitoyable.
Rob lui est le souffre douleur préféré de son école mais également de son beau-père. Pas question d’embêter sa mère, qu’il idolâtre, avec ses ennuis.
Alex quant à lui, refuse catégoriquement de passer du temps à bucher à la maison. Temps scolaire, OK, devoirs à la maison, hors de question, même s’il doit se heurter avec ses parents et être viré de l’école !
Les histoires alternent et se croisent, avec une violence latente qui va crescendo, et l’on redoute qu’elles s’acheminent vers une voie sans issue pour ces jeunes que tout semble accabler. Car les adultes sont vraiment à côté de la plaque, au mieux professionnels et compatissants, comme Hannah, au pire facteurs supplémentaires des catastrophes annoncées. Mais Melvin Burgess nous surprend et invente une fin digne de ce qu’il a pu observer dans les centres pédagogiques spécialisés anglais. Tout n’est pas noir, l’énergie des gamins, pour peu qu’elle soit guidée par quelques adultes compétents et sublimée par un projet, peut transformer ces ados paumés. Coup de coeur de Chahin

coup de coeur Condamnée à écrire / S. Baussier, P. Perrier. - Oskar. - (Société)

Ce qu’elle voulait, Emma, c’est aller en prison. Comme son père. De toutes façons, elle est tellement mal dans sa vie, sans son père, sans son frère parti en Angleterre, avec ses camarades qui se moquent de la fille du voleur. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est devant le juge. Agression, violence. Mais son jugement lui réserve bien autre chose que la prison : une obligation de lire à son éducateur des textes de son cru... Écrire, quelle idée grotesque ! Et pourtant…
Beaucoup de secrets, de non dits dans l’histoire d’Emma. Par l’écriture et les rencontres, avec son éducateur, avec Lucas également suivi, elle sort peu à peu de la rage qui l’habite et la déroute. Lorsque la juge et l’éducateur sont mis en cause pour leurs méthodes alternatives et dites laxistes, Emma et Lucas devront s’extraire de leurs propres problèmes…
Un roman prenant et intéressant sur la justice et son rôle : doit-elle être punitive ou privilégier la réinsertion ?

coup de coeur Nicholas Dane / M. Burgess. - Gallimard. - (Scripto)

Le héros éponyme a 15 ans, vient tout juste de perdre sa mère d’une overdose et n’a pas de famille qui pourrait le prendre en charge. Direction le foyer de jeunes délinquants, quant bien même il n’a rien d’un délinquant… Nous sommes à Manchester, en 1980, les conditions sont désastreuses et par la force des choses, Nick va devenir ce qu’on attend de lui, un délinquant !
Melvin Burgess se joue du lecteur qui imagine à chaque page que la situation peut s’améliorer. Pas de concessions, il nous emmène, nous et son personnage, très loin dans la violence que Nick va affronter : pédophilie, violence, trahison, manipulation… L’image de l’adulte y est désastreuse : inconscient, lâche, aveugle, égoïste… Aucun ne sera en mesure d’aider Nick. Seul le dernier chapitre voit la situation de Nick se dénouer, lorsqu’il sera adulte.

coup de coeur Délinquante / M. Pouchain. - Sarbacane. - (Mini-romans)

Edna ne se sent exister que lorsqu’elle vole. CD, clé USB... qu’importe pourvu qu’elle ait l’adrénaline et de quoi épater les copains. Mais une rencontre avec Gustave change la donne : elle peut être intéressante autrement que comme une petite délinquante qui épate la galerie avec 2 ou 3 vols. Encore faut-il le mériter...
Une remise en cause devant nos yeux de la narratrice, qui découvre également ceux qui l’entourent sous un autre aspect, avec l’écriture percutante et sensible de Martine Pouchain.

coup de coeur Entre deux rafales / A. Tiercelin. - Rouergue. - (DoAdo)

Après un accident de scooter qu’Arthur conduisait, Emma est plongée dans le coma. Arthur a fui par peur de la police et de ses éducateurs. Il rôde alors autour de l’hôpital, espère obtenir des nouvelles de celle dont il est fou amoureux. Emma, elle, se réveille peu à peu mais ne se souvient de rien ; elle ressent par contre un manque terrible traduit pas une "plaie" au ventre que seule la main d’Arthur pourra apaiser.
Roman où les deux voix d’Arthur et d’Emma se croisent, se répondent, où il est finalement surtout question de la vie et de la construction d’identités. Où l’on voit que les amoures adolescentes sont peut-être les plus fortes dans la mesure où elles permettent la découverte de soi-même et de la confiance à l’autre.

coup de coeur Peau de clown / N. Keszei. - Mijade

Rémi et Kamel sont amis pour la vie. Élevés ensemble dans la même zone pavillonnaire, ils sont presque frères. Tous deux sont un peu voyous et accumulent les petits méfaits, des vols notamment. Un soir, après avoir commis un vol dans une voiture, Rémi se fait tuer par le propriétaire du véhicule. Kamel tue à son tour l’homme pour venger son ami. Commence alors une cavale effrénée pour Kamel qui s’arrêtera aux portes du petit cirque ambulant de Piotr. Celui-ci va recueillir l’adolescent et lui offrir un travail au sein du cirque. Kamel se découvre alors une nouvelle famille qui lui fait confiance et le protège. Jusqu’au jour où il sera rattrapé par son passé...
Une histoire plutôt originale dans le monde du roman jeunesse, la fin, particulièrement. Écrit à plusieurs voix, Kamel, Piotr, le vieux lion dans sa cage, le parcours de Kamel va d’émotion en émotion et emmène le lecteur avec lui. A partir de 12 ans.

coup de coeur Un sale gosse / J. Simoen. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Bienvenue en terrain mouvant où les notions de bien et de mal se font troubles. 155 pages de monologue intérieur et d’interrogatoire par le lieutenant Feurinckx pour découvrir peu à peu ce qu’a fait Nathan. On a le temps d’imaginer le pire au fur et à mesure que l’on découvre cet ado manipulateur, arrogant, violent et en pleine délinquance. Mais on découvre aussi par intermittences un gamin blessé peu désireux de grandir, en besoin d’amour.
Lorsqu’on termine le roman et que la vérité des faits est établie, on n’est plus si sûr de savoir que penser de cet anti-héros si troublant et finalement attachant...
Lire les premières pages...

coup de coeur La balade d’Elvis / F. Arcis. - Seuil. - (Karactère(s)

Caroline, jeune assistance sociale, se retrouve sur le terrain pour la première fois. Finie la théorie apprise à l’école, elle va rencontrer le premier gamin qu’elle est censée suivre et aider. Elle a 22 ans, lui 16, ça ne va pas être facile ! Caroline, pleine de bonne volonté, cumule erreurs de jugements, malchance et catastrophes. Elle va aussi apprendre une leçon qui bouleversera bien des choses : aider quelqu’un peut prendre des chemins inattendus et contraires aux lois établies...
L’auteur, éducateur spécialisé, décrit ici, loin de tout manichéisme, une réalité difficile mais pleine d’espoir.
Autre lecture :
Francisco Arcis est éducateur spécialisé et il nous livre ici un témoignage sur un univers qui lui est familier plutôt qu’un roman.
Caroline, AS, se voit chargée d’accompagner Elvis au tribunal de Besançon où il doit être jugé pour vol de voitures. En attendant, il séjourne dans une Maison d’éducation par le travail. Elle va, bien malgré elle, être mêlée à une affaire entre Elvis et un petit trafiquant d’herbe. Elle accepte assez bien l’aventure et fait le choix d’aider Elvis. C’est une relation chaleureuse et amicale qui se noue entre eux. Mais elle se demandera encore à la fin de cette histoire si le choix qu’elle a fait a vraiment aidé le jeune homme.
Le récit est écrit sous forme de dialogues vifs, en phrases courtes et simples, ce qui le rend très vivant et rapide. C’est surtout sur les raisons qui ont fait d’Elvis un petit délinquant que l’auteur insiste, comme pour l’excuser et nous le rendre sympathique. Une lecture facile.

coup de coeur Filer droit / M. Coleman. - Rouergue. - (DoAdo Noir)

Luke est un adolescent de quinze ans, un JDM : jeune délinquant multirécidiviste. Il vit de larcins dans une banlieue de Londres. Son père est en prison et sa mère élève seule ses trois enfants. Alors qu’il est sur un coup, un vol de chaussures de sport dans un 4x4, tout dérape, il est arrêté. Il ne peut pas avouer la vérité, car il deviendrait un mouchard dans le quartier d’East Med. Pour éviter la détention, le juge lui propose un marché, il devra s’occuper de Jody, une adolescente sportive, joyeuse et aveugle. C’est pour Luke la découverte d’un autre monde : pour la première fois, quelqu’un va lui faire confiance. Pourtant, Luke devra à nouveau affronter la loi de son quartier pour la protéger du pire.
Le lecteur se laissera porter par l’intrigue et la reconstruction de cet adolescent.

coup de coeur Faire le mort / S. Casta. - T. Magnier

Une plongée dans l’horreur : Kim, un ado sans histoires, plutôt solitaire, se retrouve seul dans la campagne enneigée suédoise, après avoir été battu à mort... Le récit est entrecoupé de ses souvenirs des événements qui ont précédé le drame : la rencontre avec Tove, Philip et sa bande, la préparation de cette excursion pour observer les oiseaux et finalement, cette soirée où circulent alcools et joints, et où Kim, refusant d’en prendre, se verra pris à parti, passé à tabac et finalement abandonné par ses copains...
Un livre fort sur la différence et le racisme.

A partir de 13 ans

coup de coeur La Vengeance des Barbares / J.-P. Gourévitch. - Bayard

Paris, 1842. Le chef de la bande des Barbares vient d’être guillotiné. [Arbitrairement car depuis 1832, le vol qualifié n’est plus passible de la peine de mort. A moins d’une petite incorrection de la part de l’auteur ?]. Pour le venger, ses copains, des gamins pauvres et orphelins des rues de la capitale, enlève la fille d’un conseiller du préfet. La rançon payée par le père sera divisée en deux, une part pour la bande mais la plupart pour l’hospice des enfants assistés où la jeune fille travaille en bénévole. Les jeunes délinquants qui avaient déjà obtenu la sympathie du lecteur, vu la menace de la guillotine et la pauvreté de leur situation, l’emportent définitivement en devenant de jeunes Robin des bois.
L’auteur connaît bien le Paris de cette époque et son histoire sociale et nous les délivre dans un foisonnement d’aventures et de ruses. L’émotion et le suspense sont maintenus malgré quelques longueurs, et c’est un livre à recommander à tous dès 12-13 ans.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse