couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Fratrie




Album(s) :


coup de coeur L’indien dans la nuit blanche / Didier Lévy ; Laurent Corvaisier. - Oskar, 2014

Las de ses disputes avec son grand frère, Sam, un jeune garçon se réfugie dans le salon. Il s’imagine alors être un courageux indien et attribue à son aîné le rôle du Cow-Boy. C’est alors qu’il entend des bruits de pas... _ Un magnifique album cartonné grand format avec un texte minimaliste qui raisonne avec justesse. Il témoigne de l’amour trop grand entre deux frères d’âge rapproché et de l’oscillation permanente entre une guerre terrible et une paix magnifique. La métaphore de l’Indien et du Cow-Boy obligés tous les deux à se partager un même territoire est très bien saisie.
Les images sont elles aussi splendides. Les teintes vertes, jaunes, noires et rouges dominent. Le coup de pinceau qui dessine les scènes est large sans pourtant omettre de détails. Nous voilà pour notre plus grand plaisir plongés dans l’univers impitoyable et fascinant de la guerre et de l’affection au sein de la fratrie. A lire ! Marion Uteza

A partir de 7 ans

coup de coeur Choisis un animal / Soledad Bravi. - Ecole des Loisirs (Loulou & Cie), 2014

Un grand frère et sa petite soeur rentrent de l’école en jouant à "choisis un animal" : est-ce qu’il est grand ? Est-ce qu’il a des plumes ? Est-ce qu’il nage ? A chaque question, la double page se transforme en imagier, et la petite fille de répondre : non, non, non...jusqu’à ce qu’enfin, le grand frère finisse par trouver. Mais la petite finaude n’a pas dit son dernier mot ! Comme toujours avec Soledad Bravi, c’est frais, c’est pétillant, coloré, et tout sonne juste. Attention, une fois le livre refermé, il y a fort à parier que votre auditoire vous embarque de force dans une partie de devinettes endiablée ! Ewa Bochenski

A partir de 2 ans

coup de coeur Les cygnes sauvages / Kochka ; Charlotte Gastaut. - Père castor, 2014

Une méchante belle mère. Une malédiction. Et voilà onze jeunes princes transformés en cygne. Heureusement, leur jeune soeur ne les a pas oubliés... Un conte aux nombreux périls où dominent les magnifiques illustrations de Charlotte Gustaut. Les habits et les décors sont particulièrement beaux. Des touches de dorés viennent illuminer les pages. Les traits, relativement simples à la base, soulignent en réalité l’idée d’une perfection. Un album qui donne envie de saisir à son tour un stylo pour dessiner ! Au plaisir des yeux, s’ajoute une histoire dense, aux multiples rebondissements, où la ténacité et le courage seront les seules armes de l’héroïne. Un album à découvrir ! Marion Uteza

Elementaire/Collège

coup de coeur Encore un frère ! / M. Cordell. - Didier. 2014

« Durant quatre merveilleuses années, Daniel a eu Papa et Maman pour lui tout seul », avec une attention maximum des parents pour leur petit génie. Puis il y a eu Prosper, Marco, Claude, Ronan, et tant d’autres : « 12 frères en tout ! »
Il faut voir dans l’illustration toute l’exaspération de Daniel face à ses petits frères qui l’imitent en tout.
Il faut voir la déconfiture de notre aîné qui constate bientôt qu’il n’est plus adulé.
Il faut voir enfin sa joie retrouvée...
La famille nombreuse, version ovine, est ici jubilatoire, dans les agacements qu’elle inspire comme dans ses joies. L’inventivité est de mise dans le texte, l’illustration et la mise en page, Matthew Cordell nous fait passer un excellent moment, drôle et juste !

coup de coeur Ina et Aslak, apprentis bûcherons / T. Renberg ; O. Torseter. - Didier. 2013

Quel tandem ! Ina qui impulse, Aslak qui suit, inconditionnel avec 2 mots en bouche : Oui et tracteur. Leur mission du jour : ramener un arbre. Combattre le froid et la neige, couper, porter. Il faudra l’aide de tous les animaux de la forêt - et un tracteur bien sûr- pour accomplir l’exploit.
On se serait bien passé de la phrase finale mais la complicité entre le petit frère et la sœur, dans des dialogues imparables, emporte l’adhésion. L’illustration, faite de silhouettes papier photographiées sur les décors d’hiver, apporte relief et mouvement et contribue à la fraîcheur de l’album.

coup de coeur Oumpapoose cherche la bagarre / F. de Guibert ; R. Badel. - Thierry Magnier. 2013

Oumpapoose a l’âme d’un guerrier, d’un grand guerrier ! Et il ne demande qu’à faire ses preuves en affrontant un adversaire à la hauteur de ses talents. Mais entre ses copains repus et somnolents, les cavaliers en mission, Buffalo Bill en plein show et tant d’autres combattants qui font défaut, il va devoir envisager l’impensable...
Après Billy le môme, Françoise de Guibert et Ronan Badel ne déméritent pas dans la drôlerie, l’espièglerie et les effets de surprise. La bagarre défoulatoire de notre héros sera jubilatoire pour le lecteur !

coup de coeur Frérot Frangin / T. Maricourt ; Tardi. - Sarbacane

Frérot, Frangin... le petit, en classe de neige à l’hôtel Zinzin, écrit à son aîné, à l’hôtel Zonzon et chacun raconte son quotidien. Les parallèles sont possibles, mais l’ambiance radicalement différente. Leurs échanges amènent des réflexions sur la justice, l’injustice, la vengeance... et consolident surtout une relation très forte.

coup de coeur Brindille / R. Courgeon. - Milan

Brindille, ce n’est pas son nom mais le surnom que ses brutes de frères lui ont donné. Ils ne sont pas méchants, ce sont juste des garnements. Le père de cette famille travaille beaucoup et la mère est décédée. Toutes les tâches ménagères incombent à Pavlina car les négociations avec ses frères se font aux coups de poings et qu’elle n’a pas la carrure pour ça. Un jour, n’en pouvant plus, elle décide de s’adonner à la boxe. Sa détermination et sa colère servent à rendre cette petite fille sûre d’elle et très vite elle prend le dessus sur la fratrie. Mais l’histoire serait bien triste si les rapports entre eux s’arrêtaient là. Et Rémi Courgeon a plutôt écrit une histoire émouvante....
Autre lecture
Le père, les 3 grands frères et la petite dernière, Brindille. Elle a un nom, pourtant, mais elle reste la petite, la serviable, la corvéable. Mais Brindille grandit, tout comme sa volonté de s’affirmer. Et s’il faut pour cela en passer par les poings, soit ! Brindille s’entraîne dur à la boxe, avec en prime les railleries des frères. Puis leurs encouragements...
Rémi Courgeon est décidément aussi doué dans l’exercice de l’album avec que sans texte. L’histoire de Palvina/Brindille est racontée dans un style aussi tonique que l’est cette héroïne volontaire mais pas butée. On s’attachera autant à elle qu’à cette famille qu’elle a su faire évoluer à la seule force de sa détermination.
A noter les lettrines particulières de Rémi Courgeon qu’il mêle subrepticement aux illustrations.

coup de coeur Allô Vénus / M. Escoffier ; M. Maudet. - Thierry Magnier

Maud est en mission spéciale. Équipée de sa cape d’invisibilité et son casque réseau, elle observe son frère Benjamin et sa mère dans leur vie quotidienne et communique en direct et à haute voix son rapport à Vénus. Ce qui n’est pas du goût de son frère, agacé par ces enfantillages. Quand soudain, bidibidibidibidi...
Les scènes familiales peuvent être épiques, celle-ci a une chute qui rajoute du piquant à cette algarade fraternelle.

coup de coeur Ma soeur et moi / C. Roumiguière ; Bobi + Bobi. - Joie de lire

Des scènes successives de la vie quotidienne, anodines mais très révélatrices, construisent la relation ambivalente entre Lorna et Liette. Nous découvrons, par petites touches justes, sensorielles, l’attachement de ces deux sœurs ennemies autant que solidaires. Les vacheries et les bagarres sont oubliées lorsqu’il s’agit de défendre sa sœur en cour de récré ou de faire corps contre les parents qui se déchirent.

coup de coeur Le conte du Genévrier / J. et W. Grimm ; G. Rapaport. - Le Genévrier. - (Ivoire)

« Ma mère m’a tué ;
Mon père m’a mangé ;
Ma sœurette Marlène
A pris bien de la peine,
Pour recueillir mes os jetés
Dessous la table, et les nouer
Dans son foulard de soie
Qu’elle a porté sous le genévrier. »
Ce leitmotiv révèle toute la violence de ce conte méconnu et terrible illustré, avec la densité ad hoc, par Gilles Rapaport. La marâtre jalouse et infanticide, le père inconscient de ce qui se trame, la sœur bouleversée qui se croit meurtrière, la culpabilité constante... la tension dramatique ne faiblit pas avant l’issue apaisante quoique vengeresse.
L’ouvrage grand format inaugure cette nouvelle collection « Ivoire » qui « proposera un choix de textes patrimoniaux mis en images par des illustrateurs de talent. » Avec ce premier titre, l’éditeur tient ses promesses de façon remarquable.

coup de coeur Un bébé dans le ventre de maman / S. Blake. - Ecole des loisirs

« Papa, comment on fait les bébés ? » Parents, si la question vous embarrasse autant que le père de Simon qui élude, ajourne, penchez-vous sur ce livre de Stéphanie Blake qui, avec un ton espiègle et à hauteur d’enfant, raconte ce grand mystère aux enfants. Par la voix de Lou, grande amie de Simon, elle donne les bases et soudain, Simon comprend tout !

coup de coeur Achille et la rivière / O. Adam ; I. Green. - Actes Sud

Trop de bruit, trop de bazar, trop de mouvement. Non, Achille ne se sent pas bien chez lui. Il préfère le bord de la rivière, où il rencontre l’énigmatique Angelo. Ce dernier va exaucer son souhait d’une vie calme et rangée. Mais il faut se méfier de ses vœux...
Un album qui joue beaucoup sur le sensoriel et montre la richesse d’une vie secrète et intime tout autant que celle au sein d’une famille nombreuse et bohème.

coup de coeur Muette / A. Cortey ; A. Pichard. - Autrement

On s’inquiète parce qu’elle ne parle pas (ses parents). Ou on la délaisse (ses frères et sœurs). Mais elle sait bien ce qui se passe en elle, qu’il ne faudrait pas grand chose pour que les mots enfermés trouvent le chemin de l’expression. Peut-être un peu de silence. De l’écoute aussi. De la considération.
Une petite fille avec son univers bien à elle qui prend le temps de cultiver sa différence, sûre et mature.

coup de coeur June et Léa / S. Bonini ; S. Desmazières. - Le Baron perché

June et Léa. Léa et June. Pour tous, elles sont jumelles, malgré l’année qui les sépare. Mais devant tant de ressemblances et de complicité, l’erreur est excusable, d’autant que les deux sœurs entretiennent la confusion. Mais cette année, June rentre en sixième et Léa regarde sa sœur changer et s’éloigner peu à peu. Pourtant, elle ne perd pas espoir, elle aussi sera bientôt au collège.
Les illustrations pleine page -couleurs denses et univers fleuri- de Sandra Desmazières, ajoutent une profondeur à cette histoire où le passage de l’enfance à l’adolescence redéfinit le lien entre les deux sœurs : autrefois exclusives, elles sont aujourd’hui, toutes les deux, curieuses de ce que l’autre devient dans sa singularité.

coup de coeur Le masque / S. Servant ; I. Green. - Didier

Petit frère a trouvé un masque capable de le transformer en n’importe quel animal... Pratique pour tenter de plaire aux filles, d’épater les copains. Mais le risque lorsqu’on revêt un masque, c’est de ne plus pouvoir s’en défaire, de se retrouver prisonnier. A moins que l’amour d’une sœur redonne sens à ce que l’on est...
Un jeu de masques et de métamorphoses évoquant les sentiments qui peuvent être les nôtres face à nos pairs : désir de s’intégrer, colère de ne pas l’être, l’apaisement enfin de se sentir aimé...

coup de coeur Raoul Taffin cow-boy / G. Moncomble et F. Pillot. - Milan

Damned ! On vient d’enlever la sœur “unique et chérie” de Raoul Taffin ! Elle a beau être une “fieffée enquiquineuse”, notre héros se fait un devoir de la ramener à la maison !
Sur le même principe que les précédents titres, Raoul Taffin explore le quotidien armé de son imagination débordante qui se nourrit ici de l’ambiance western. Ses aventures trépidantes, narrées tout au long de l’album, s’ancrent en dernière page dans le réel d’un paysage urbain. Raoul Taffin ou comment transcender le quotidien...

coup de coeur Mon grand frère / P. Martin. - Albin Michel

C’est une large palette d’émotions qui est présentée ici, celle que peut inspirer un grand frère : admiration, agacement, jalousie, peur, moquerie... Quoi qu’il en soit, "on ne choisit pas son grand frère", mieux vaut donc s’en accommoder...
Un album tout en nuances et ambivalences avec un humour qui affleure à chaque situation.

coup de coeur Le mordcul / A.-I. Lacassagne ; C. Chardonnay. - Rouergue

Être dernier d’une fratrie, ce n’est pas facile tous les jours. Pour grandir, il faut compter avec les chicaneries des aînés... Sam est donc mis à l’épreuve de passer la nuit à la belle étoile, seul dans son hamac. Un de ses frères prend un malin plaisir à lui glisser, avant de le laisser seul : « Fais gaffe au Mordcul »...
C’est une nuit inoubliable qui attend Sam et ses frères : un brin de peur, beaucoup de tendresse, une belle complicité qui domine.
Une langue vivante et percutante pour une histoire où la tendresse côtoie l’étrange dans une heureuse promiscuité.

coup de coeur La légendaire histoire des douze soeurs Flûte / V. Cuvellier ; R. Badel. - Gallimard

12 filles !!! 12 filles en 13 ans, toutes au tempérament différent, difficile par contre pour les parents d’être inventifs au niveau des prénoms et d’éviter les répétitions ! Même l’auteur finit par s’y perdre... Et puis, sans crier gare, un autre bébé. Avec un « petit truc aussi exceptionnel qu’inattendu : un zizi ». Choc pour les 2 parents qui sont très vite hors jeu ! Restent 13 enfants Flûte, qui seront sauvés par Joséphine la benjamine.
Histoire farfelue au ton allègre et drôle, confortée par les illustrations ; la famille nombreuse trouve ici une dimension rocambolesque.

coup de coeur Cousa / A. Albert. - Ecole des loisirs

Lorsqu’on ne trouve pas sa place au milieu des garçons turbulents, que grand-mère dort, il n’y a plus d’autre optique que de partir, seule, découvrir d’autres horizons. Au bord de la rivière, Cousa fait une rencontre effrayante -un peu- mais surtout époustouflante ! Un épisode de la vie, comme un jardin secret qu’elle gardera pour elle seule.
Album minimaliste qui joue sur les contrastes.

coup de coeur Sabotage / I. de Catalogne ; M. Pradier. - La Joie de lire

Cet album traite le thème des familles recomposées. L’histoire est vue du point de vue d’une enfant malicieuse et qui s’accommode difficilement de la situation. L’auteur joue savoureusement sur les mots et l’illustratrice est sa complice pour le plus grand plaisir du lecteur, surpris et amusé. En effet, nous avons affaire à des personnages mi-hommes mi-animaux. C’est vrai qu’il n’est pas évident pour cette enfant mi-mouton d’accepter que son père ait refait sa vie avec une femme mi-loup qui le rend chèvre... Pire voici qu’un faux frère fait partie des bagages !
Comme c’est souvent le cas, les deux enfants font tout pour que cette nouvelle famille explose. Néanmoins, ils s’arrêtent à temps et réalisent finalement qu’un frère qui vous laisse sa part de salade et une sœur sa part de viande ce n’est pas si mal.
Album très original destiné aux enfants de plus de 8 ans.

coup de coeur Ma petite voiture rouge / P. Schössow. - Seuil

Grand-père a fait cadeau à son petit fils d’une voiture à pédales. Chouette cadeau lorsqu’il sera retapé parce que pour l’instant, le véhicule est inutilisable ! Le petit garçon va donc se lancer dans les réparations sous l’œil critique de son petit frère, personnage très amusant à observer bien qu’il ne soit pas le personnage central a priori. Une fois l’automobile en état de marche, nos deux petit héros partent à l’aventure. Et ce n’est pas qu’une expression... Dès les premiers mètres, la situation s’emballe et ils se retrouvent dans un véritable parcours digne de coureurs automobile du début du siècle dernier.
Un album amusant avec un côté rétro et burlesque dans l’illustration. Et une originalité : l’album est parsemé d’étonnants panneaux routiers qui appuient le texte ou lui apportent une malice supplémentaire.

coup de coeur C’est à moi d’abord / S.-H. Jeong. - Didier

Pages blanches pour mettre l’accent sur la confrontation de deux sœurs : la petite initie les jeux, contrariée systématiquement par la grande : “C’est à moi d’abord”. Regards en biais, moues boudeuses, ces deux-là seront-elles capables de jouer ensemble ?
Dessins et textes minimalistes aux teintes mauves qui mettent en scène les petites chamailleries sororales. Mais elles n’arriveront pas à éclipser la complicité qui l’emporte malgré tout.

coup de coeur Lit du haut ou lit du bas ? / P. Metcalf. - Kaléidoscope

Shirley et sa petite soeur Doris sont inséparables. Enfin ... il serait plus juste de dire que Doris est du genre pot de colle. Sa grande sœur est pragmatique, accepte la situation avec gentillesse et patience. Lorsque maman propose d’acheter des lits superposés, pour que chacune ait enfin sa place, Shirley ET Doris semblent enthousiastes...
Si l’histoire est assez classique (mais avec un ton très enlevé), le plaisir de l’album réside dans ce que transmettent les illustrations : l’humour des scènes et la tendresse qui unit les 2 sœurs.

coup de coeur La grande soeur / E. Hanet ; P. Dorin. - Didier

Dormir dans la même chambre que sa sœur, cela a ses avantages. Notamment lorsqu’on se retrouve dans le noir complet. Mais pour cela, il faut que la grande sœur évite de surenchérir sur les dangers de la nuit. Or, Jeanne est experte en la matière et convoque loup, sorcière et autres créatures effrayantes. Bien entendu, service minimum lorsque la petite Louise demande du réconfort. L’ennui c’est que les petites sœurs grandissent et deviennent un jour beaucoup moins naïves... Pire, on peut même avoir besoin d’elles !
Pas de concessions dans cette relation entre sœurs. Mais une entente préservée, malgré tout.

coup de coeur Petite soeur, grande soeur / L. Pham. - Albin Michel

La narratrice de cette histoire est une petite sœur envieuse, malicieuse, mais aussi très admirative de cette grande sœur pourtant si différente d’elle.
Les sœurs, croquées à travers plusieurs situations drolatiques, font preuve d’une complicité à toute épreuve.

Roman(s) :


coup de coeur Les quatre filles du Docteur March / Nev, d’après l’oeuvre de Louisa May Alcott. - Nobi Nobi (Les classiques en Manga), 2015

Quel plaisir de retrouver sous la forme moderne du manga, une histoire de notre enfance. "Les quatre filles du docteur March" est un classique qui traverse les générations. Le récit est celui de la trajectoire de quatre soeurs, élevées dans une grande simplicité et avec des valeurs morales que sont la solidarité et l’aide aux plus démunis. Alors que leur père est parti combattre lors de la guerre de Sécession, elles n’ont plus que le courage et la bienveillance de leur mère pour grandir et se transformer à leur tour en adulte.

L’amour qui existe entre chacun irradie les pages du roman. On le retrouve rendu avec exactitude dans cette adaptation illustrée.

Chaque personnage est décrit avec justesse. J’avais principalement gardé en mémoire celui de Jo, véritable garçon manqué au début de l’histoire et héroïne principale de cette vie avant tout à dimension familiale. C’était oublier un peu vite Amy, la plus jeune, vive et parfois pénible, Beth la douce et timide et Meg l’aîné toujours raisonnable. Le catalyseur de leur aventure est Laurie, leur jeune voisin, qui va faire battre les coeurs...

Le dessin réussit à bien individualiser les différents acteurs et évite ainsi que le lecteur se perde à l’intérieur du récit. La forme du manga met ce chef d’oeuvre de la littérature à la portée de tous. Marion Uteza

A partir de 9 ans

coup de coeur Maintenant nous sommes deux / Antonio Malpica ; Mélanie Rutten. - Ecole des Loisirs (Mouche), 2014

Un petit martien est en mission spéciale pour conquérir la Terre. Tous les soirs d’orage et de pluie, un grand monstre menace de le manger. Il a peur et appelle ses parents ce qui fait disparaître le monstre.

Il va bientôt voir arriver une assistante... matérialisée dans la peau d’un bébé fille...

J’ai aimé la construction du livre avec un compte à rebours. A la fin ce qui est marrant c’est que le titre du chapitre c’est "un jour après", ce qui nous amène dans le futur.

Un bon livre illustré, que je conseille pour les enfants qui sont à l’école élémentaire.

Sacha (élève de CE2)

A partir de 8 ans

coup de coeur Les autodafeurs, tome 3 : nous sommes tous des propagateurs / Marine Carteron. - Rouergue (Doado), 2015

Les rescapés se cachent sur une île. Ils savent que leur situation est précaire et ils décident de partir à la recherche du "Livre que l’on ne peut pas lire".

Bien vite éloignés des adultes, ils doivent continuer à protéger leurs secrets.

Inès, une jeune espagnole aux multiples talents, est du voyage. Descendante du célèbre Christophe Colomb, elle a un langage très personnel et un sens de la répartie exceptionnel. Ils vont tenter de combiner leurs talents pour déjouer le plan machiavélique mis en place par les autodafeurs ! Suite et fin des aventures de Gus et Césarine. J’avoue avoir peu à peu essayé de ralentir le rythme de ma lecture afin de prolonger ce moment de plaisir. Mais la multiplication des événements et le plaisir de retrouver les raisonnements si particuliers de la jeune héroïne ont eu vite raison de moi.

_Un dernier tome très dense et complet. La dynamique de l’écriture et de l’action font un très bon roman d’action. Certains passages font penser aux films "James Bond" et "Indiana Jones" !

Mais c’est la personnalité de Césarine qui enchante le texte.

Sa voix, à l’intérieur de chapitre qui lui sont dédiés, et qui émaillent le texte, donne un éclairage original et frais au récit mais aussi une autre perspective sur la vie elle-même, sur les mots que nous employons tous les jours, sur notre relation à la mort ou encore sur nos promesses...

Enfin, et ce n’est pas un détail, le propos même du livre qui oppose une volonté de conserver et de partager toutes nos richesses contres des organismes qui eux souhaitent les accaparer, évoque l’actualité. De même le final que je ne peux pas ici révéler !

A l’heure où nos données personnelles sont le paiement d’une mise à dispositif d’un réseau en apparence gratuit, à l’heure où la mémoire et la numérisation du savoir profite à une poignée de personnes, l’auteur nous rappelle l’importance des combats qu’il nous reste à mener.

Une fin explosive, une trilogie à lire absolument !

Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Love letters to the dead / Ava Dellaira. - M.Lafon, 2014

Lauren a perdu la soeur qu’elle idolâtrait et sa famille a explosé. Elle partage maintenant sa vie entre une tante qui ne parle que de Jésus et un père déprimé. Pour tenter d’oublier la mort de May, elle change de Lycée et se fait de nouveaux amis. Alors que la vie semble reprendre sa trajectoire, le passé remonte peu à peu à travers des lettres que Lauren écrit à des morts célèbres comme Kurt, Judy, Elizabeth, Amelia... jusqu’à remplir un cahier entier que constitue ce roman, parsemé de poésies comme pour mieux montrer que le langage courant ne suffit pas toujours à rendre compte de nos états d’âme, de nos secrets, de nos attentes et déceptions...

Un magnifique roman sur l’amour inconditionnel qui peut exister entre soeurs et sur les failles avec lesquelles il faut vivre. La voix de Lauren nous emporte entre réflexion philosophique et tentative de reconstruction. Car Lauren a de nombreux secrets qui la ronge et cherche par l’écriture à palier la mort, l’absence, la douleur. Ces lettres lui permettront-elles de trouver sa propre voix ? Un roman à lire et à relire avec un paquet de mouchoirs à côté... Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur La tribu, tome 2 : Sale temps pour la tribu / S. Beau, AG Balpe, S. Vidal ; J. Pauwels. - Frimousse, 2014

Une tribu de cousins (un frère et une sœur, et 2 jumeaux) part en randonnée avec Mémé Sardine. La découverte d’un tunnel va les amener à enquêter sur un étrange laboratoire secret. Enquête high-tech (avec portable et mini caméra) à plusieurs voix : celles de chacun des 4 cousins, tour à tour.
Deux auteurs et deux illustratrices pour un beau format avec de grandes illustrations pleines pages. Amélie Fleury

A partir de 9 ans

coup de coeur La tribu, tome 1 : La tribu trouve ça louche / Sandrine Beau ; Anne-Gaëlle Balpe ; Séverine Vidal ; Jess Pauwels, 2013

Betty et Roméo pensent que leur nouveau voisin cache quelqu’un dans sa cave. C’est les vacances et cousins et copains vont rejoindre le duo pour tenter de comprendre... et d’agir s’il le faut. Car, au même moment, les médias annoncent l’évasion d’un cruel malfrat et mémé Sardine, une vieille Dame du village semble avoir disparu. Entre enquête et défi, jalousie et sentiment, c’est l’aventure !
Ce roman laisse parler à tour de rôle ses personnages, ce qui permet de mieux comprendre les relations des uns et des autres et donne du mouvement au récit. L’intrigue n’est pas très originale, mais elle fonctionne. Seul bémol : le langage qui a force de vouloir reproduire le parler des enfants nuit à la lecture. En point positif : les illustrations de la couverture et de certaines pages du roman par Jess Pauwels.
"Une enquête bien dangereuse, la tension qui monte, une belle histoire d’amour et des rivalités entre sœurs : on se croirait dans une tragédie grecque. Un peu. Non ?" Marion Uteza

A partir de 9 ans

coup de coeur Charlotte et Mona / Florence Seyvos. - EDL -Mouche), 2014

Coup de cœur. Ce livre réunit trois histoires de charlotte et Mona, deux sœurs qui vivent des aventures quotidiennes avec ce qu’elles peuvent avoir de simple et de complexes pour un enfant (un déménagement, une émission de radio inventée cachées dans une armoire…). La poésie de Florence Seyvos jamais niaise ou appuyée donne à ces trois histoires une densité incroyable. De la justesse, de l’humour et de la tendresse. J’ai adoré ! Amélie Fleury

A partir de 6 ans

coup de coeur La famille trop d’filles, une mère à la maison / Susie Morgenstern ; Clotka. - Nathan, 2014

La maman des filles Arthur est reporter de guerre, et ses filles assistent en direct, à la télévision,à l’accident dont elle est victime. Panique et inquiétude chez les Arthur ! Heureusement, les grands-parents et le père prennent le relais, surtout que leur mère est bientôt de retour, et en convalescence.. Mais comment gérer une mère au quotidien quand celle-ci est normalement toujours en déplacement à l’autre bout du monde ? Comment supporter ses remarques et sa gestion du Quotidien ? D’autant qu’elle-même a bien du mal avec l’inactivité et avec surtout la vie de famille. Une maman qui "sait fabriquer des bébés, mais qui est débutante pour les élever". Chacun revoit sa place, ses attentes, et apprend à connaître l’autre et à le respecter.
Bonne lecture, bons personnages, les filles, souvent seules, sont bien plus adultes et moins égoïstes que leur propre mère, mais une grande tolérance pour que tous et toutes puissent vivre sa vie au mieux. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Les demoiselles des Hauts-Vents / Yaël Hassan. - Magnard, 2014

Charlotte, Emilie et Marie sont trois sœurs dont la mère vient de disparaître de façon très surprenante et inattendue. Leur père les emmène pour l’été dans le manoir breton de leurs grands-parents qu’elles ne connaissent pas. L’accueil est très particulier et d’une froideur extrême mais les filles vont peu à peu découvrir l’histoire de leur famille faite de secrets. Une histoire réellement captivante et agréable à lire. On est pris par les secrets de cette famille si particulière. Le roman fait écho aux Hauts de Hurlevent des sœurs Bronte. Christelle Renaud

Charlotte, Emily et Anne, voici comment se prénomment les filles de la famille Gauthier. Comme les soeurs Brontë ? précisément. Car la mère, Marie, est une fervente admiratrice de ces brillantes écrivains, et sa passion s’est transmise à ses filles. Mais voila, Marie a disparue, laissant un petit mot laconique. Qu’est s’est il donc passé pour qu’elle abandonne brusquement Pierre,son mari, et ses filles ? Déboussolé par les evènements, Pierre n’a d’autres choix que de laisser les jeunes filles à la garde de leur grand-parents maternels. Des grands parents vivant dans la lande bretonne, au manoir des Hauts-vents, mais surtout des grands-parents que les trois soeurs n’ont jamais vu, leur mère ayant coupé tout contact avec eux pour une raison inconnue...

Passez un été avec les soeurs Gauthier et découvrez la Bretagne, belle et mystérieuse. Esprits, secrets de famille et retrouvailles seront au rendez vous dans ce roman passionnant et magnifiquement bien écrit ! Marie Grandgirard

A partir de 11 ans

coup de coeur Les autodafeurs, tome 2 : ma soeur est une artiste de guerre / Marine Carteron. - Rouergue (DoAdo), 2014

Après une fin en feu d’artifice on retrouve avec plaisir nos deux héros si différents. C’est la guerre qui continue entre les autodafeurs et les gardiens des livres et de la mémoire. Auguste est sous contrôle judiciaire mais Césarine reprend la lutte. Premiers objectifs : reconstituer la famille et sauver les archives ! Une suite dans la droite ligne du premier tome avec la même alternance de regards entre celui du frère et celui de sa soeur, jeune autiste. L’un nous apporte l’action et les actes parfois irréfléchis de l’adolescence et l’autre une réinterprétation bienvenue du monde. De nouveaux éléments apparaissent et le voile commence à être levé sur le passé des personnages. Les héros eux-mêmes évoluent dans la prise de conscience de leurs sentiments et de leur vision de la société.

Une série attachante par ses protagonistes hors du commun mais aussi par la réflexion induite par la prise de contrôle des livres et de la connaissance. Le XXIème siècle est présenté comme celui où la maîtrise de l’information est synonyme de pouvoir. A lire absolument ! Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Robin au fond des bois / Malika Ferdjoukh . - Gallimard ( Folio junior). 2014

"Est ce qu’on peut entendre deux cœurs qui battent au milieu d’une forêt profonde ?"
Lorsque Robin et son petit frère Jules prennent le train ce vendredi pour rejoindre leur grand-mère adorée, ils sont loin de se douter que les 32 minutes de trajet vont se révéler plus longues et plus mouvementées que prévues. Pour échapper à l’abominable Brendan Strekfus, qui s’est juré de faire payer à Robin son 14 et demi en histoire et une humiliation subie à la boulangerie, les deux frères font un détour risqué en sortant du train. Mais ils se perdent, et les virées nocturnes au fond des bois peuvent réserver d’effrayantes surprises… Dommage que le récit soit si court ! Le suspense de la course poursuite est haletant, le récit efficace. Un bon petit thriller. Ewa Bochenski

A partir de 9 ans

coup de coeur Je suis l’aîné et je ne peux compter sur personne / C. Cahour. - Oskar. - (La vie)

Aurélien vient de perdre sa mère, et avec sa soeur et son frère, ils vont vivre chez leur grand-mère Tatiana. Tatiana est pleine de vie, prise par des projets humains certes, mais délirants, et a finalement peu de tempsà leur consacrer. L’apparition d’une souris bienveillante appaise la situation et va régler bien des problèmes. Certains amis proches également, même, et surtout, dans une situation de crise. Très joli roman, bienveillant et réconfortant. Marie Chaillet

Aurélien, onze ans, va habiter chez sa grand-mère avec sa petite soeur et son petite frère, suite au décès de sa mère. Cette femme généreuse n’hésite pas à héberger les enfants. Mais son quotidien de femme engagée, l’amène à s’absenter de plus en plus souvent...Les parents ne sont plus là et la gentille grand-mère est bien vite dépassée. Toute à sa volonté de sauver le monde, elle en oublie ses petits enfants ! Aurélien, en tant qu’aîné, se voit chargé de palier au plus urgent : récupérer sa soeur et son frère à la sortie de l’école, préparer à manger et même coucher le plus jeune ! Heureusement, apparaît Cardamine, une petite souris qui non seulement a le parfum de leur défunte maman mais en plus est capable d’écrire des messages avec ses petites pattes ! L’espoir renaît… Un livre qui associe une réflexion sur le trop de responsabilités laissées à certains enfants avec une petite aventure policière et une pointe de merveilleux que laisse la petite souris... Laissons nous tenter ! Marion Uteza

A partir de 11 ans

coup de coeur Les Autodafeurs, T1 : Mon frère est un gardien / Marine Carteron. - Rouergue (doado). 2014

Attention, lecture addictive ! Un concentré d’humour et d’aventure, de la finesse, de l’émotion, un beau gosse et une petite "artiste", un professeur de français tatoué aux cheveux longs, un secret de vingt-cinq siècles et un Livre caché, une initiation...il y a tout cela et bien plus, dans le tome 1 des Autodafeurs. D’abord, c’est un récit à 2 voix. Celle d’Auguste Mars, 14 ans, un collégien parisien préoccupé par sa mèche de cheveux qui va devoir s’adapter à la campagne, et accessoirement continuer une lutte menée depuis des siècles pour empêcher la destruction du savoir... Et celle de Césarine, sa soeur de 7 ans, pétillant personnage ! Ordinateur en socquettes d’une logique à toute épreuve, petite "artiste" Asperger qui nous ouvre les pages de son journal. Signe particulier : génie des chiffres qui prend tout au pied de la lettre. ("Légèrement asociale et qui a l’imagination d’une huître", ajouterait Auguste). Toujours là pour guider son "idiot" de frère -à condition qu’il veuille bien l’écouter. Leur père meurt et leur quotidien va voler en éclat...

Tout commence par un choc, brutal. Cet accident de voiture n’en est pas un. Les meurtriers parlent latin, l’homme qui s’éteint se surnomme Aramis et ferme les yeux en paix : il sait que son fils poursuivra le combat, et que sa fille protégera son Livre... Ellipse. Auguste Mars est assigné à résidence, bracelet électronique à la cheville, il va nous expliquer par le menu comment il en est arrivé là. Après le décès de son père, le reste de la famille est parti vivre chez les grands-parents qui habitent une Commanderie chargée d’histoire. Très vite, au contact de ses nouveaux camarades du collège et surtout d’un professeur charismatique, Auguste comprend qu’il n’est pas un élève comme les autres. Comme son père, son grand-père et même son professeur, il fait partie d’une société secrète chargée de protéger les livres, la Confrérie. Leurs ennemis : les Autodafeurs. Il faut à tout prix les empêcher de mener à bien leur dernier plan destructeur et fatal...Parallèlement à la narration d’Auguste défile le journal de Césarine : Sa nouvelle vie à l’institut, son nouvel entourage, ce gros livre que papa lui a confié et qu’elle cache sous son lit, sa découverte de l’amitié -très émouvante-, et surtout le regard qu’elle porte sur les événements et les multiples rebondissements... Les deux voix se complètent à merveille et nous offrent une lecture jubilatoire.

Coup de coeur sans réserve pour ce roman rythmé et habilement construit, aux personnages particulièrement attachants et drôles, à l’intrigue aussi prenante qu’intelligente. Vite, la suite !

Ewa Bochenski

coup de coeur L’homme à la voiture bleue / S. Gendron. - Syros. - (Rat noir). 2014

Avec les épreuves du brevet, Antoine n’a pas suivi ce qui se passait chez son père, autour de son demi frère. Il découvre en revenant chez eux que ce dernier, Victor, est en prison depuis 5 mois pour avoir agressé un homme et l’avoir laissé dans le coma. Mais Antoine en est persuadé : Victor n’est pas coupable. D’une part parce qu’il le sait incapable de telles violences, d’autre part parce qu’il était là ce fameux soir et que les évènements ne collent pas. Il mène son enquête, dans ce milieu difficile d’une résidence surprotégée, avec l’aide de Clothilde. Le roman a le mérite montre -de manière un peu outrée- les travers d’une société qui veut se protéger de tous les dangers et se referme sur elle-même et ses peurs. La recherche du coupable dans ce cadre ne s’embarrasse pas de vérifications et jouent sur les préjugés. Le rôle d’Antoine n’en sera que plus décisif !

Autre lecture Victor le demi-frère d’Antoine est accusé d’avoir mis dans le coma un homme entré sans autorisation dans leur résidence sécurisée. Personne n’a rien vu mais tous les voisins le désignent coupable en raison de son allure et des nuisances sonores occasionnées par son scooter... Même sa mère a des doutes sur son innocence. Antoine va mener l’enquête et par son regard mettre en accusation la petitesse des hommes et femmes qui ont peur.Antoine a une vie coupée en deux depuis le divorce de ses parents mais sans hésitation il va répondre à l’injustice par l’action et la rébellion contre un système qui désigne le faible sans défense coupable. Récit assez sombre au début mais qui s’illumine avec la volonté d’Antoine prenant conscience de son amour pour ce demi-frère pourtant lointain et différent, et avec le personnage de Clothilde. Un roman policier dont l’intérêt réside moins dans l’intrigue que dans le portrait d’une société malade, paralysée par la peur. Intéressant.

A partir de 13 ans

coup de coeur Disparition inquiétante / P. Perrier. - Oskar. - (Polar). 2014

Juliette a commis une erreur mais elle va le découvrir un peu tard. Sur son blog, la jeune fille a laissé entendre que tout l’intéressait : mannequinnat, cinéma, publicité...elle se dit "prête à tout". Il n’en fallait pas plus pour attirer un mystérieux producteur américain promettant monts et merveilles. Un soir, Juliette ne rentre pas à la maison. On retrouve ses amis sur le port, ivres morts. Ayant été drogués au GHB, ils ne se souviennent de rien, et Juliette reste introuvable. Son frère Gabriel et son père décident de mener leur propre enquête, qui les mènera jusqu’à Phuket sur les traces du yacht du producteur. Dans la moiteur de l’île, ils ne savent par où commencer...Jusqu’à ce que la télévision de l’hôtel retransmette en direct les images d’un luxueux mariage local. Stupéfaction : la mariée n’est autre que Juliette ! Gabriel et son père vont dès lors tout tenter pour la retrouver. Une bonne lecture, l’histoire est prenante, chaque chapitre alterne les narrateurs avec tantôt la voix de Juliette, tantôt celle de son frère. Les émotions sont palpables, on se laisse emporter. Une façon originale de traiter le sujet du danger que peut représenter internet pour des jeunes étalant naïvement leurs rêves de célébrité.

A partir de 11 ans

coup de coeur Une vie merveilleuse / D. Brisson. - Syros. - (Tempo+). 2014

Un concept original : dérouler l’histoire à partir d’un mot dont la première lettre correspond à chaque fois à une lettre de l’alphabet.
Dès la lettre A, on comprend qu’il va arriver quelque chose à la sœur du narrateur et le suspense augmente au fur et à mesure qu’on la voit « sombrer ». Chaque chapitre nous dévoile un peu plus de leur vie en partant d’un mot. Le regard que le narrateur porte sur sa sœur et sur sa relation avec elle, la conception qu’il a de la vie, son éternel optimisme, tout cela est très prenant. Leurs prénoms dévoilés à la fin est comme la cerise sur le gâteau pour une fin en apothéose.
Autre lecture
Un abécédaire en hommage à sa sœur adorée. Yann ne reconnaît plus Zoé qui, à l’adolescence, devient colérique, renfermée, agressive. Elle qui était si enjouée, espiègle, imaginative est devenue solitaire et ne tolère que la présence de sa souris et -si peu- celle de ce frère qui se démène pour l’aider comme il peut (que font les parents ?). Même après le drame, il sera là, aux côtés de cette sœur aînée qui lui a, un jour, prédit une vie merveilleuse
Une crise d’adolescence dans ses paroxysmes, mais aussi une très belle relation fraternelle.
(A noter un passage sur Facebook et les lynchages décomplexés que l’on peut y lire).

coup de coeur Soeurs sorcières, livre I / J. Spotswood. - Nathan

Nouvelle Angleterre, début XXème siècle : la région est gouvernée par les Frères, ordre religieux dont l’une des missions principales est de s’assurer de la mise hors d’état de nuire de toutes les sorcières et qui veille à la soumission de toutes les femmes. Or une prophétie énonce qu’à l’aube du XXème siècle, trois sœurs atteindront l’âge de décision, toutes les trois sorcières, et l’une d’elles sera la plus puissante sorcière de tous les temps. La prophétie indique également que l’une des trois tuera l’une des sœurs...
Cate, Maura et Tess, trois sœurs sont toutes les trois sorcières et pourraient bien correspondre à la prophétie. Cate, l’ainée et héroïne, arrive en âge où elle va devoir choisir de se marier ou de rentrer dans l’ordre des sœurs. Mais son choix est guidé par la promesse qu’elle a faite à sa défunte mère de protéger ses sœurs et de tout faire pour que personne ne découvre que toutes trois sont des sorcières.
L’héroïne, qui est déchirée entre ses désirs personnels et son devoir, a une personnalité attachante, dans un univers très marqué par la religion et dans lequel les femmes sont complétement dévalorisées.
Des rebondissements viennent constamment renouveler l’intrigue, les apparences sont souvent trompeuses et l’auteur arrive à surprendre. Le style de l’écriture est très plaisant et le roman se lit facilement.
Autre lecture
Depuis la mort de sa mère, Cate protège ses deux sœurs. Il s’agit pour elle d’éviter que leurs pouvoirs magiques s’ébruitent dans un monde qui fait la chasse aux sorcières et où la seule place possible pour une femme est d’être sous la coupe d’un mari ou au couvent. Or, il reste seulement quelques semaines à Cate avant de devoir faire ce choix et les événements se précipitent... C’est alors qu’elle apprend qu’elle fait l’objet d’une terrible prophétie.
Une dystopie qui dépeint la condition féminine sous un jour digne du Moyen-Age. Les héroïnes sont fières et courageuses mais en sursis. La société est oppressante et angoissante. Dans ce premier volume le temps semble suspendu, comme dans les tragédies antiques. Existe-t-il seulement un choix ou faut-il laisser le destin s’abattre ? Un premier tome bien écrit et qui fait espérer une suite proche.
« J’en ai marre des corsets, des jupons, des souliers, marre des épingles à cheveux qui me transpercent le crâne, marre des nattes serrées qui me flanquent la migraine. Je suis lasse de m’efforcer d’être tout à la fois : jeune fille parfaite, mère de remplacement, enfant digne des attentes de son père, future épouse avenante... Rien de tout cela n’est ce que je désire être ! Je n’ai qu’un désir : être moi, Cate. Cela ne peut donc pas suffire ? »

Autre lecture : La sybille a prédit ceci : A l’aube du XXème siècle, trois soeurs atteindront l’âge de décision. Toutes les trois seront des sorcières. L’une d’elles, qui aura reçu le don de manipuler la pensée des autres, sera la plus puissante sorcière de tous les temps... Un roman plein de suspense, d’aventures et de mystères. Il regorge d’histoires de magie ainsi que d’histoires d’amour. J’ai adoré. Je le recommande. Une héroïne attachante, beaucoup de rebondissements. On ne le quitte pas du début à la fin. Un livre que je conseille fortement aux fans de romans fantastiques Souad (Atelier 1, 2, 3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

coup de coeur Automne / J. H. Nielsen. - Albin Michel. - (Wiz). 2014

Voilà 6 ans que Nanna et Fride n’ont pas mis le nez dehors. Fride était bébé lorsqu’elle a senti l’air frais sur ses joues pour la dernière fois. Être enfermées devient difficile à supporter et malgré l’interdiction de leur père, malgré le danger de se faire contaminer par la maladie ou agresser par d’éventuels survivants à la catastrophe, elles remontent à la surface. Et n’en meurent pas.
Comme les vivres viennent à manquer et qu’il faut un médicament pour soigner leur père contaminé depuis peu, elles partent pour la ville. Elles croisent en chemin de très rares survivants, bienveillants, puis des ombres mystérieuses. Oiseau les en protège et leur révèle un secret fabuleux. Mais bientôt le dilemme : faut-il rentrer retrouver leur père, même sans médicament, ou construire une vie nouvelle avec Oiseau ?
Le roman est comparé à La Route de Mc Carthy, espoir en prime. Mais si l’on est bien dans une ambiance de fin du monde, avec un rapport filial, l’intrigue n’en a pas la noirceur. C’est à une fin du monde sans violence et emplie de bienveillance que nous convoque l’auteur, avec une perspective de renouveau assez facile…
Autre lecture
Alors que la mort a envahi la planète, Fride et Nana continuent à vivre avec leur père dans un bunker. Mais la maladie de ce dernier et la pénurie de nourriture vont obliger les deux petites filles à partir pour la ville. Arriveront-elles à trouver des médicaments pour leur père ? Reste-t-il des hommes vivants ?
Un conte post-apocalypse poétique. Pas de moment de peur ou d’angoisse mais le silence et l’immensité d’une ville morte et abandonnée. L’âge des enfants permet de porter un regard sans préjugé sur un monde en friche qui prend l’allure par moment d’un terrain de jeu. Pas non plus d’explication sur les raisons de cette catastrophe, juste une présentation de l’homme seul...ou presque.
« Il y en a qui ont parlé de rayonnement radioactif. D’autres ont dit qu’il y avait tellement de poison sur la Terre qu’elle ne pouvait pas en supporter davantage. D’autres encore que c’était une épidémie. Et puis certains disaient que c’était tout ça mélangé. »

coup de coeur La rue des étoiles / B. Moeyaert. - Rouergue. - (DoAdo)

Voici un roman à l’ambiance très marquée : une fin d’été aux jours moites et oisifs. Oskar et Bossie, deux frères, traînent avec Camille. Depuis leur "local", du haut de leur mur, ils observent les mouvements du quartier : une vieille dame et son chien, une jeune fille, les 2 ferrailleurs voisins... Des petits riens qui donnent lieu à des séances d’imagination et de dialogues cocasses. En filigrane, il y a une vie plus âpre, une vie qui apprend : la tante de Camille qui vit ses derniers jours, la mère des garçons partie réfléchir en Italie, la découverte de l’amour… Oskar, guetteur d’humanité, attentif aux autres, observe et grandit en maturité.
La complicité des deux frères et la personnalité du narrateur attacheront les lecteurs amateurs d’impressions fugaces plus que d’aventures.

coup de coeur Grève ! / I. Rossignol. - Ecole des loisirs. - (Théâtre). 2013

Depuis la mort de sa femme, le père de Natacha et Pauline a baissé les bras. Ses filles vont tenter, tour à tour, de lui faire reprendre le chemin de la vie. Grève, ultimatum, douceur, tous les moyens sont bons pour retrouver leur père.
Une pièce en six scènes pour évoquer la peur, la tristesse, l’impossible deuil d’un être cher mais aussi le pouvoir du langage et des mots pour continuer à vivre malgré tout. Un livre qui sonne juste.
« Dimanche 6 mars : plus de lait ni de chocolat pour le petit-déjeuner. Lundi 7 mars : boîte de céréales vide et toujours pas de lait ni de chocolat. Mardi 8 mars : sans la cantine, je n’aurais mangé qu’une tranche de jambon aujourd’hui. Mercredi 9 mars : la situation est identique à celle d’hier. »

coup de coeur Double jeu / J.-F. Blondel. - Actes sud junior. 2013

Les romans de Jean Philippe Blondel traitent toujours du même sujet : l’adolescence. Ses histoires mettent donc en scène la rupture avec l’enfance et la difficile entrée dans le monde des adultes que les jeunes voient bien souvent comme des ennemis plutôt que des soutiens. Dans Double jeu, Quentin est obligé de changer de lycée car il s’est fait un peu trop remarquer dans le précédent. Changement complet de décor puisqu’il passe d’un lycée de banlieue à un lycée de quartier bourgeois. Il se sent perdu au milieu de ces jeunes qui sont loin d’avoir la même vie. En effet chez lui tout est morose, son père dépressif et sa mère découragée et fatiguée. Très souvent il aurait envie de tout quitter mais il a une jeune sœur qui est son petit soleil et c’est surtout pour elle qu’il veut s’accrocher. Par ailleurs il a la chance d’être dans la classe d’une professeur de français atypique qui va l’enrôler dans une pièce de théâtre dont le héros principal est très proche de lui. Ce roman est très bien écrit, émouvant et positif.
Autre lecture
Quentin a eu des problèmes de discipline dans son ancien collège et se retrouve dans un établissement qui n’a rien à voir avec son quartier d’origine : le voici propulsé dans un milieu huppé (il y a même une "option théâtre" !), avec des élèves et des profs qui le toisent comme un élément perturbateur. Seule la prof de français ne semble pas intimidée par l’arrogance de Quentin et l’invite à rejoindre la troupe jouer La Ménagerie de verre de Tennessee Williams.
Quentin se retrouve à jouer double jeu : issu d’un quartier défavorisé, entouré de parents complètement absorbés par leur travail et d’amis en prise avec la justice, Quentin doit se familiariser avec ce milieu aux codes si différents. Changer, s’adapter, rester fidèle à soi-même, aux autres (son meilleur ami, sa petite sœur, si attachante), trouver sa voie sans plus jouer de rôle si ce n’est au théâtre, voilà le défi que va devoir relever notre héros. Il nous offre en cela un beau parcours semé de doutes, d’erreurs constructrices, de rencontres fondatrices…
Un roman intéressant avec une narration en je, sur plusieurs mois, avec ellipses.

coup de coeur Super chanteuse et petit pirate / J. Bonnie. - Rouergue. - (Zig Zag)

Dans la chambre bleue aux rideaux rouges, un lit superposé. Un frère et une grande sœur, dans le décor de la nuit, s’imaginent pirate, chanteuse… Leur chambre devient le décor de leur fantasmagorie…
Entre petites chamailleries et complicité inaltérable, ces deux-là viendront à bout de leur difficulté à s’endormir
Autre lecture
C’est le moment du coucher. Un petit frère et sa grand sœur tentent de s’endormir mais un ours blanc rôde dans la chambre... Heureusement le jeune garçon propose d’utiliser sa main magique pour repousser le terrible prédateur, à condition de venir dormir dans le lit en hauteur de sa grande sœur...
Entre aventure et magie poétique, nous voilà entrés dans l’imaginaire des enfants entre chien et loup. Un récit en forme circulaire où paroles et chansons semblent se répéter comme pour endormir l’enfant et le faire participer à l’histoire. Les illustrations de Charles Dutertre sont réussies et le récit s’équilibre bien entre peur et magie. Reste que la fin peut paraître un peu décevante pour le jeune lecteur puisque nos héros finissent tout simplement par s’endormir !
« Le petit frère attrape la main de sœur, et il espère vraiment très, très fort qu’il n’a perdu aucun de ses pouvoirs magiques. L’ours énorme comme une maison s’avance vers les enfants. La grande sœur le voit. Elle serre la main de son petit frère de toutes ses forces, elle transpire même un peu. »

coup de coeur Coup de talon / S. Deshors. - Talents hauts. 2013

Tout bascule dans la vie de Lucie et Laure le jour où cette dernière subit une humiliation dans le métro. Sous le regard désespéré de sa sœur, Laure se laisse tout doucement sombrer dans la dépression et l’anorexie. Lucie a du mal à tenir sa promesse de ne rien dire à ses parents qui ne voient rien et fait des tentatives maladroites pour tenter de sortir sa sœur adorée de ce cauchemar.
Un roman très réussi sur les rapports fille/garçons, la violence et la résilience.
Autre lecture
Quelques minutes et l’univers doux et confiant de Lucie et Laure se fissure : les sœurs sont dans le métro, une bande de garçons pénètre dans la rame, bouscule Laure, l’agresse, l’insulte, l’humilie. Juste parce qu’elle est belle, qu’elle a mis une jupe. La voilà salie. Lucie, un peu plus loin, n’a rien pu faire, ne peut qu’observer sa sœur aînée basculer dans le silence, la honte. Surtout ne rien dire. Lucie, narratrice, tente de venir en aide à sa sœur mais la voilà si loin maintenant…
La discrimination dans toute sa banalité quotidienne, souillure indélébile. Mais dans la solidarité, le partage, la parole, les anonymes sexistes n’auront pas gain de cause ! Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Mon frère est une sorcière / A. Tiercelin. - Rouergue. - (Dacodac)

Arnaud, pendant une semaine, aura une maîtresse à la place de son maître tant apprécié. Très vite, il se met en tête qu’elle est en réalité une sorcière... Son frère lui donne le mode d’emploi pour le protéger, lui et tous les enfants, de ses redoutables pouvoirs. Inquiet, Arnaud suit les consignes à la lettre : mettre un polo rose, manger de l’ail…
La relation entre les 2 frères est à la fois touchante lorsqu’ils évoquent l’amour qu’Arnaud découvre tout juste, et un brin cruelle lorsque l’aîné se moque du petit. Mais au final, on rit de la naïveté d’Arnaud, rassurés de le voir se consoler dans les bras de Lucie.

coup de coeur Le trône de feu / R. Riordan - Albin Michel. - (Wiz)

Carter et Sadie, deux jeunes ados frère et sœur, sont à nouveau convoqués pour sauver le monde. Ils ont pour cela cinq jours et vont devoir tout d’abord retrouver trois bouts de parchemin et affronter une myriade de dieux et démons.
Ce tome est moins bon que le premier, La pyramide rouge, mais reste le passage obligé pour le tome suivant...

coup de coeur Je veux être la grande ! / J’aime pas ma petite soeur / S. Joanniez. - Rouergue. - (Boomerang). 2013

Dans ce texte court à deux voix, nous entendons les dissensions familiales entre deux sœurs. L’aînée / la petite, le temps d’un après-midi sur la plage, racontent, par des phrases heurtées, laconiques, leurs agacements, leur attachement.
Autre lecture
Deux courtes histoires qui se complètent. Le thème des relations au sein de la fratrie est ici finement évoqué. D’un côté, le rejet que ressent l’aîné pour celui qui lui vole attention de ses parents et une partie de son enfance, de l’autre les demandes du plus jeune qui souhaite à la fois être chouchouté et considéré !
Le récit fait mouche. On se reconnaît dans les jugements impitoyables que l’on peut s’asséner au sein d’une famille. Le ton est celui de la revendication avec des phrases courtes et un nombre incalculable de point d’exclamation pour la petite sœur, il est plus serein et annonce un début d’acceptation pour celui de l’aîné. Un bon livre à partager entre tous les frères et sœurs et bien sûr avec les parents !
« J’essaye de l’aimer ma petite sœur.
Mais c’est plus fort que moi.
J’arrive pas à m’empêcher de la détester.
Mais je l’aime aussi des fois.
Quand je la vois pas.
Quand elle est partie en vacances.
Quand elle est allée chez une copine.
Là je l’aime.
Mais sinon je la déteste de tout mon cœur.
 »

coup de coeur Le réveil des créatures / J. et C. E. Barrowman. - Albin Michel. - (Wiz)

Matt et Em sont jumeaux, pourvus de pouvoirs extraordinaires leurs permettant d’animer leurs dessins. Hélas leurs incroyables dons les amènent à être pourchassés et ils vont devoir se réfugier chez leur grand père où ils vont en apprendre un peu plus sur ce qu’ils sont... Mais leur équilibre est à nouveau bouleversé.
Suspense garanti, plein d’humour, jolie petite partie historique, je ne me suis pas ennuyée une seconde... j’adhère !
Autre lecture
Des jumeaux, une fille et un garçon ont des pouvoirs magiques qui leur permettent de rendre réel ce qu’ils dessinent. L’histoire commence alors que leurs réalisations effrayent la guilde chargée de les protéger. Ne faudrait-il pas bloquer leurs capacités pour limiter les dégâts possibles ? Plusieurs clans se font faces. Leur mère parvient à les amener auprès de leur grand-père en Écosse, mais les événements plus graves les uns que les autres s’enchaînent et une société secrète semble elle aussi à leur poursuite...
Un roman d’aventure aux nombreux rebondissements, des personnages complexes dont la plupart avancent masqués et voici le premier tome d’une nouvelle saga remplie de monstres, de peintures et ... surtout d’action !
« On a appris pas mal de choses sur les Animare, répondit Em. Ils doivent respecter plusieurs règles. La première : ne jamais animer quoi que ce soit en public. La deuxième : toujours maîtriser son imagination. La troisième : un Animare peut-être emprisonné dans son œuvre d’art, la rendant ainsi enchantée, en quelque sorte. »

coup de coeur Gladys et Vova / E. Caron. - Ecole des loisirs. - (Medium). 2013

Gladys et Vova sont jumeaux, inséparables, mais très différents : chacun a sa bulle, « l’imagination et la colère brute leur servaient d’enveloppe ». Et ils ont bien besoin de protection, d’enveloppe, tant la vie les a malmenés. Une mère partie tôt, une grand-mère bientôt décédée, l’orphelinat en Roumanie puis l’arrivée en France chez un riche couple. Gladys est censée remplacer la fille défunte d’une marâtre perdue dans sa souffrance ; Vova est toléré dans la maison en tant que serviteur. Ils grandissent cahin-caha jusqu’au drame…
Une histoire qui se déroule telle un conte moderne semé d’épreuves, de malheurs, de douleurs mais qui apporte au final une issue heureuse. Les héros peuvent dire, de concert avec l’un des personnages : « Je suis plus forte que mes blessures. »

coup de coeur Comment cuisinier et dévorer les enfants / K. McGowan ; A. Huard. - Bayard. - (Estampille)

Les sorcières ont changé leur mode de fonctionnement. Il suffit de se faire connaître des parents qui souhaitent se débarrasser de leurs enfants ! Salomon et sa sœur Constance viennent justement de s’installer à côté de chez une sorcière. Les deux enfants vont devoir s’unir pour réussir à déjouer les plans de leur père et de la sorcière Fay Holaderry...
Un conte moderne où les enfants doivent réussir à résoudre des énigmes et à ruser pour éviter de terminer dans le chaudron. L’aventure et le merveilleux sont présents mais l’ensemble est un peu froid notamment avec le personnage du héros, scientifique surdoué.
« Je fais en sorte que les parents puissent facilement se débarrasser de leurs rejetons, afin d’en récupérer le plus possible. Les temps ont changé. On ne conduit plus ses enfants dans la forêt. De toute façon je n’habite plus dans les bois. Aujourd’hui, ma maison est comme toutes les autres - du moins en apparence... »

coup de coeur Kat apprentie magicienne, tome 1 / S. Burgis. - Seuil. 2013

Kat est la dernière d’une famille de 3 filles et un garçon, élevés au 19eme siècle par un père pasteur et une belle maman. Leur mère était magicienne. Kat s’empare de ses anciens livres pour essayer de faire capoter le mariage de sa sœur aînée avec un vieil homme riche qui sauverait leur famille de la ruine.
Kat déborde d’énergie et forme avec ses sœurs une fratrie de chipies. Belle maman, un peu rêche, est sympathique. Ce roman, à l’écriture très visuelle, est un vrai feuilleton du 19ème siècle, divertissant, drôle et bien mené.
Autre lecture
Les trois sœurs Stephenson sont les enfants d’une puissante magicienne. Mais dans l’Angleterre du début du 19ème siècle, magie et convenances ne font pas bon ménage. Pourtant, lorsque l’aîné doit être mariée à un riche mais antipathique Sir, il faut plus que du courage aux filles Stephenson pour faire dévier le cours du destin...
Les personnages sont nombreux et variés. L’héroïne, la plus jeune des sœurs, est décidée et énergique. Les tempéraments opposés des trois filles donnent du sel à ce roman d’aventure et de magie.
« Est-ce ce que vous souhaitez ? Alors, soyez assurée que mon frère perdra la vie et qu’aucune des filles Stephenson ne trouvera jamais d’époux, pas plus que vous ne pourrez rembourser les dettes de votre frère. Miss Katherine sera envoyée à la prison de Newgate, votre père perdra sa paroisse à cause du scandale, et le reste de sa famille sera incarcéré pour dettes. »

coup de coeur Souviens-toi / E. Combres. - Gallimard. - (Scripto)

Pendant 15 ans, Joséphine a été la jumelle de Juliette. Puis Armand la lui a enlevée. 65 ans après le drame, Joséphine se confronte à celui qu’elle hait pour lui extorquer la vérité : que s’est-il exactement passé le jour du meurtre de Juliette ? Les points de vue alternent -Joséphine, Armand, puis Juliette à travers son journal- mais l’entrelacs des paroles de chacun est bien loin de mettre à jour une vérité claire. Car la difficulté de chacun des personnages à vivre apaisés avec eux-mêmes est amplifiée par l’ombre qui pèse sur leur passé. Est-on responsable des crimes perpétués par ses ancêtres ? Juliette livre une réponse certaine : « Je déteste ce que je suis en train de devenir, le sombre passé de ma famille et mon avenir bouché. » Joséphine, après une vie entière d’isolement, se résout à faire la lumière sur le trouble du passé. Pour elle, il sera alors enfin temps de vivre…
Un roman magnétique, à l’écriture concise et intime, qui commence dans la hargne, la rancœur et la solitude et ouvre petit à petit ses personnage aux possibles, au crépuscule de leur vie.
Autre lecture
Joséphine, quatre-vingts ans, part à la recherche de son passé, de son histoire. Elle souhaite découvrir les raisons de la mort de sa sœur jumelle à quinze ans, assassinée par son petit-ami. Mais c’est un autre récit qui va apparaître, celui d’un grand-père méconnu, qui aurait embrassé le parti fasciste en Italie pendant la guerre. Les deux fils conducteurs vont rentrer en résonance afin de libérer peu à peu la vieille dame...
Ce roman court sur un impossible deuil nous amène à réfléchir à l’héritage d’un passé enfoui comme possible déclencheur dans le destin tragique de la jeune Juliette. Le thème du secret familial est porté par la voix de la sœur jumelle qui cherche et s’interroge. Toutefois l’ensemble reste très fragmentaire à l’image des souvenirs.
« J’aime Armand et je le hais. Je suis la petite-fille d’un monstre et je suis un monstre. J’ai provoqué Armand, il m’a anéantie. Comment aimer et être aimé ? Je déteste ce que je suis en train de devenir, le sombre passé de ma famille et mon amour bouché »

coup de coeur Pour toi je décrocherai la lune / G. Hughes. - Seuil

Roberto et sa sœur Marie-Claire, dit "le rat", vivent avec leur père à Winnipeg, une petite ville de la campagne profonde canadienne. Marie-Claire a un don particulier. Elle voit l’avenir et, plus particulièrement, sait d’instinct à qui faire confiance. Mais, comme une sorte de malédiction, elle a en retour de graves crises d’épilepsie. Lorsque leur père décède, les deux enfants se retrouvent seuls et pour éviter d’être placés, ils se mettent en tête de retrouver leur oncle inconnu et riche paraît-il qui vit à New-York. Leur voyage est semé d’embûches mais ils vont aussi faire des rencontres étonnantes grâce à Marie-Claire : un dealer, un escroc, une star du rap…
Une jolie histoire servie par une belle écriture, malgré quelques évènements improbables dans un texte qui se veut malgré tout réaliste. La relation frère-sœur est traitée avec beaucoup de finesse et de sensibilité, ce qui constitue le principal intérêt du livre. Roberto est le narrateur et il est en permanence partagé entre l’agacement provoqué par les excentricités de sa sœur et son amour pour elle. La fin est magnifique.
Un livre qui plaira aux lecteurs qui n’ont pas peur de sortir des sentiers battus.

Autre lecture Quand leur père meurt, Bob et Marie-Claire décident de partir retrouver l’oncle qu’ils n’ont jamais rencontré à New York. On suit donc le parcours de ces deux enfants que rien n’arrête. La fillette, surnommée Le Rat par son frère, semble posséder le don de voir à travers les gens : elle est capable de déterminer au premier coup d’œil si les personnes qu’elle rencontre sont dignes de confiance ou non. Elle est d’ailleurs si attachante et positive que l’on ne peut que vouloir l’aider, ce que beaucoup de personnages vont tenter de faire. Elle cache toutefois un secret : elle est prise de tremblements inexplicables et d’absences que son frère arrive de moins en moins à maîtriser et qui pourraient mettre sa vie en danger. Une belle histoire d’amitié. Des personnages bien dépeints et inattendus. Point de vue narratif du frère bien restitué. A conseiller donc. Sandy Morel

coup de coeur Wonder / R.J. Palacio. - PKJ

Lorsqu’August est né, il n’avait presque aucune chance de survivre. Atteint d’une malformation faciale importante, il subit de nombreuses opérations durant toute son enfance mais la plupart des gens qu’il croise ne peuvent masquer leur dégout et leur peur à son égard. August est habitué à ce genre de réaction mais à la perspective d’aller pour la première fois à l’école (pour son entrée en sixième) et de côtoyer des jeunes de son âge, le jeune garçon appréhende...
Tout au long du livre, différents points de vue se succèdent : celui d’August, de sa grande sœur dévouée et en même temps en pleine revendication et affirmation de ce qu’elle est, elle qui entre au Lycée. Nous entendrons également ses nouveaux amis ou ceux de sa sœur. Ces différents regards sont à la fois pleins d’humour et d’humanité, disent la cruauté des enfants mais aussi leur capacité à changer, à grandir. Un roman nuancé et positif.

coup de coeur La fille mirage / E. Broach. - Rouergue. - (DoAdo noir)

« Peut-être que chacun d’entre nous a une histoire, une seule, qui explique qui nous sommes réellement. » Lucy est jeune, certes, pas même 16 ans, mais l’histoire qui leur arrive, à elle, son frère et son ami, dira beaucoup de ce qu’ils sont. Ils étaient en chemin pour une semaine de vacances, insouciants, lorsqu’ils percutent un être vivant ; ils croient d’abord avoir heurté un coyote, mais retournant sur leurs pas, découvrent le cadavre d’une jeune fille. Pas question de fuir, même s’ils ont un peu bu. Ils contactent la police, font face aux suspicions et jugements, attendent les résultats de l’enquête. Ils sont bientôt disculpés, le décès serait “naturel”. Mais Lucy veut comprendre, retracer l’histoire de celle qui la hante. Et ce qu’elle découvre est réellement inquiétant…
Chaleur poisseuse, orage violent, l’ambiance est lourde, en adéquation avec l’inquiétude des personnages, communiquée au lecteur. En parallèle de l’intrigue policière se nouent d’autres enjeux : ces trois jeunes, chacun à leur manière, feront l’expérience de relations amoureuses. Qui ne seront guère plus simples…
Un roman haletant qui suit 3 ados livrés à eux-mêmes sur un chemin initiatique.
Autre lecture
Trois jeunes sur le chemin des vacances percutent dans la nuit un coyote. Mais lorsqu’ils font demi-tour ils découvrent une jeune fille morte. Que lui est-il arrivé ? Est-ce vraiment un animal sauvage que le trio a heurté ? La police arrivée sur les lieux va enquêter. En attendant, Lucy qui est en troisième, son frère Jamie qui finit sa terminale et son meilleur copain Kit, vont devoir patienter chez une artiste... Mais très vite dans ce Nouveau-Mexique qui s’apparente à un nouveau monde, les événements et surtout la relation entre les personnages vont prendre des circonvolutions parfois inquiétantes parfois émouvantes...
J’ai adoré ce livre par l’ambiance très particulière que réussit à créer l’auteur. Le personnage principal, Lucy, est en train de quitter l’adolescence et sa pérégrination pour faire la lumière sur le décès et l’identité de la morte n’est qu’un élément d’un parcours intérieure. Les garçons futiles et énervants au début du livre vont au fur et à mesure du récit se révéler très différents. L’ensemble donne un roman policier et psychologique à ne pas manquer de lire (à tout âge) !
« Vous pouvez passer des mois et des mois avec quelqu’un et ne rien apprendre de cette personne, et à l’inverse, la découvrir en quelques minutes, grâce à une seule histoire. Peut-être que chacun d’entre nous a une histoire, une seule, qui explique qui nous sommes réellement. »

Autre lecture C’est l’histoire d’une jeune fille, Lucie qui part avec son grand frère Jamie et un ami de celui-ci Kit. Sur la route des vacances, lorsqu’ils roulent dans le désert , la voiture percute quelque chose. Persuadés que c’était un coyote , Jamie et Kit ne voulurent pas faire demi tour pour aller voir ce qu’ils avaient percuté. Lucie réussit à les convaincre d’aller voir. Lorsqu’ils arrivèrent vers le lieu de l’accident, ils eurent un choc. Ils n’avait pas percutés un coyote mais une jeune fille et cette jeune fille était morte. Une histoire va ensuite se construire autour de cet accident. Il est difficile de faire un résumé de ce livre sans dévoiler des détails importants. La police arrivée sur les lieux va enquêter. En attendant, Lucy qui est en troisième, son frère Jamie qui finit sa terminale et son meilleur copain Kit, vont devoir patienter chez une artiste... Mais très vite dans ce Nouveau-Mexique qui s’apparente à un nouveau monde, les événements et surtout la relation entre les personnages vont prendre des circonvolutions parfois inquiétantes parfois émouvantes...
J’ai adoré ce livre par l’ambiance très particulière que réussit à créer l’auteur. Le personnage principal, Lucy est en train de quitter l’adolescence et elle veut tout faire pour connaître la vérité sur le décès . Les garçons futiles et énervants au début du livre vont au fur et à mesure du récit se révéler très différents. L’ensemble donne un roman policier et psychologique à ne pas manquer de lire ! pour les élèves de 3 ème . Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo

Coup de coeur de Marion

coup de coeur Frangine / M. Brunet. - Sarbacane. - (Exprim’). 2013

Oui ils ont deux mamans, oui leur schéma familial est différent (ils sont nés par PMA) mais pour Joachim, ce n’est pas un problème. Entouré de ses mères, toutes les moqueries, incompréhensions, discriminations ont vite été balayées. Son problème à lui, c’est d’arriver à "franchir le cap" avec Blandine. Alors il n’est pas très attentif à Pauline, sa cadette qui entre en seconde et se ferme de jour en jour devant les insultes de 3 camarades et le silence de tous les autres. Lorsqu’il comprend la situation, Joachim veut en venir aux poings mais Pauline refuse son aide, veut absolument trouver la force en elle de régler les choses. Pour cela, elle pose des questions, revient sur le passé, construit par touches son identité et sa force.
Joachim, sûr de lui et Pauline, vulnérable, réaffirme à leur manière l’évidence de l’amour quel qu’en soit l’équation.
Autre lecture
Joachim voit sa sœur sombrer. L’entrée au Lycée est pour elle une épreuve. Sa faille ? Avoir écrit qu’ils ont deux mères et pas de père ! C’est le début de moqueries, mise à l’écart et harcèlement. Mais Pauline ne veut pas d’aide, elle souhaite s’en sortir seule. Nous suivons la montée de la tension chez la jeune fille et de l’impuissance chez son frère. Jusqu’à ce que...
Un récit fort avant tout sur la relation frère sœur mais aussi sur la bêtise et l’homophobie. La famille homo-parentale ne diffère pas des autres. Joachim n’est pas un héros. Il doute et parfois préfère ne pas voir et ne pas entendre la souffrance de sa sœur. C’est en définitive elle qui va trouver sa propre voie en partie en revenant sur ses racines, sur son identité. Assumer ses différences, ne pas avoir peur du regard des autres, savoir dire non, voilà un message très positif ! Livre pour ados et adultes.
« J’ai lu dans son regard qu’elle était perdue. Que pour elle, rien n’avait été progressif. Et qu’elle était brutalement passée du pays enchanté aux terres menaçantes du Mordor - elle tombait de haut. »

coup de coeur Des yeux bleu trottoir / A. Sautier. - Ecole des loisirs

Louis est assez isolé dans sa classe de seconde. Avoir un an d’avance ne l’aide pas. Il aimerait aborder Émilie mais n’ose pas… L’annonce du divorce de ses parents va bousculer les choses. De les voir louvoyer, ne pas dire l’entière vérité, l’agace et le révolte. D’autant plus que son petit frère Otto, par ailleurs amoureux de sa maitresse, vit mal la situation. Louis observe, souffre et décide d’agir.
L’originalité du texte repose sur ses personnages et cette façon intelligente de les décrire : le narrateur Louis montre leur identité profonde sans trop en dire, avec un regard à la fois très tendre et acerbe, pour mieux parler de l’amour qui, s’il ne dure pas toujours, reste une belle chose à vivre. Même lorsqu’il prend des chemins inhabituels.

coup de coeur La sélection du prince charmant / A. de Lestrade. - Sarbacane

Un matin comme un autre mais en une seconde, tout bascule. Margotte a glissé dans les escaliers, toute la vie de la famille est suspendue en attendant qu’elle sorte du coma. Gersande sa petite sœur ne peut se contenter d’attendre et se met en tête de trouver un prince charmant qui réveillera la belle. Elle nous raconte cette quête au déroulement inattendu mais à l’issue heureuse.
Texte très vivant, empli de la tendresse qui unit la famille, les amis.
Autre lecture
Suite à un accident, Margotte est plongée dans le coma. Nous suivons les réflexions de sa petite sœur qui cherche une solution pour la ramener à la vie… Pourquoi ne pas lui trouver un prince charmant ? Ou encore essayer le spiritisme ?
Un petit livre réjouissant, ni guimauve ni cassandre mais qui laisse transparaitre sous le rire, le rôle important des grandes sœurs… A lire !

« Attendre. On peut attendre le train, le bus. Mais pas ça. ça, on ne peut pas attendre. Pas une seconde de plus. Alors dans cette chambre bourrée à craquer d’attente, de tuyaux et de boutons rouges, Vandrille d’une petite voix d’enfant de 4 ans et 11 douzièmes qui ne peut pas attendre : - Marguerite, elle attend le prince charmant. Comme la belle au bois dormant. »

coup de coeur Les filles chocolat, tome 2 : Cœur guimauve / C. Cassidy. - Nathan

C’est au tour de Skye, l’une des jumelles, de raconter le quotidien des filles au chocolat. Skye se sent fade par rapport à sa jumelle, et ce n’est pas Alfie, son ami, qui lui redonnera confiance en elle vu qu’il est amoureux de Summer… En trouvant les habits d’une de ses ancêtres à l’histoire d’amour tragique, elle se plaît à s’imaginer autre, à rêver l’amour. Sa sœur, dont la vie sociale est bien ancrée, s’inquiète de la voir se réfugier ainsi dans l’imaginaire.
A l’âge où l’on grandit, il faut se faire à l’idée de changer, il faut réajuster ses relations à ceux qui représentaient des repères, en l’occurrence sa jumelle et sa meilleure amie. Mais Skye, après les doutes, sortira grandie et épanouie de cette période de flottement.

coup de coeur L’ attache / F. Robert. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Igor et Emma sont séparés suite au décès soudain de leurs parents. Emma est aussitôt adoptée par un couple d’amis de leur mère et Igor envoyé en institut jusqu’à son adoption par un couple de paysans. Nous suivons le lent cheminement personnel d’Igor pour se reconstruire. Le récit est très beau. L’écriture est constituée de phrases courtes qui rendent le livre facile à lire en dépit du peu de dialogues. Igor va tout d’abord tenter de retrouver sa sœur mais ses échecs vont vite l’amener à vivre sa vie en mode bémol, avec indifférence. Mais peu à peu, il va devoir s’ouvrir au monde qui l’entoure, à la ferme, à la campagne, à ses camarades, à lui-même.
Quelle force accorder aux liens ? Peut-on reconstruire une relation déchirée ? Quelle valeur, quelle place donner aux parents adoptants qui vous ouvrent leur cœur ?
Un coup de cœur pour ce livre qui peut se lire de 12 à 77 ans !
Autre lecture
L’écriture particulière et très belle, précise et sensible, dit au plus près de l’intime l’errance d’Igor. Une errance formalisée par un texte non chapitré qui va et vient entre passé et présent, pelote impossible à détricoter interdisant ainsi l’accès à l’avenir.
Avant, Igor vivait à Paris avec sa sœur jumelle, ses parents aisés. C’était avant la mort des parents, avant la séparation intolérable d’avec sa sœur.
Aujourd’hui, il vit chez ses parents adoptifs, paysans, à propos desquels il pense : "Ils n’ont rien compris à ce que je suis, ils ont adoptés une poupée, un pantin, un doudou, un truc," Comment savoir qui il est ? Son passé est rasé, ses parents adoptifs lui dénient le peu qu’il sait de lui, il ne sait où est sa sœur… Comment vivre seul avec le sentiment si fort d’être lié à l’autre, d’abord dans la douleur et le manque, puis, après les retrouvailles, dans la plénitude de se savoir entité à part entière connecté à l’autre dans une évidence retrouvée… Telle est la force de ce roman où l’émotion pudique de tous les personnages cueille le lecteur, envoûté. Coup de coeur de Julie et Marion

coup de coeur La mystérieuse histoire de Tom coeurvaillant, aventurier en herbe / I. Beck. - Mijade

Tom doit sauver ses six frères. Pour cela il doit les aider à terminer leurs contes : La belle au bois dormant, Cendrillon, Blanche-neige et les sept nains, Jack et le haricot magique, Raiponce.... Un conteur frustré et aigri tente de prendre sa revanche sur la famille Coeurvaillant, jaloux de la réputation qu’ils ont acquis en donnant vie à ses écrits. Mais Tom, très jeune, n’a pas encore effectué son apprentissage d’aventurier, et la tâche est immense... Il sera heureusement aidé par un corbeau parlant !
Un récit d’aventure bien rythmé qui entremêle les contes pour nous les faire redécouvrir.
Autre lecture
Tom est la cadet d’une famille de 6 enfants, 6 Jack, Jacquot, Jacques, Jacky, Jackson et Jake, tous aventuriers héros de conte. Chacun est envoyé en mission et promet d’être de retour pour fêter les 12 ans de Tom. Mais aucun ne donne plus signe de vie. Ne reste à Tom qu’à partir lui aussi à l’aventure, malgré la peur et l’inexpérience de ses 12 ans. Il découvre que tout est sans dessus-dessous, les contes se mêlent et s’embrouillent, sans personnage principal pour les conclure. Car un certain Frère Omerstone, du Bureau des contes, ne supporte plus que les personnages lui volent la vedette, à lui l’auteur. A la trappe donc ! Cendrillon, La belle au bois dormant Raiponce, Blanche-neige, le Roi grenouille, Jack et le Haricot Magique… Autant de contes qui doivent retrouver leur héros et c’est notre petit Tom, avec l’aide d’un corbeau-farfadet, qui remettra de l’ordre dans tout ce fatras !
Une histoire sympathique aux accents de contes merveilleux, parsemée de silhouettes en ombres chinoises, à lire dès 9-10 ans. Comme l’auteur frustré de l’histoire, le petit héros, non content d’avoir réalisé tous ces exploits, demande de prochaines aventures, où lui seul sera le héros ! A suivre donc…

coup de coeur Des couleurs dans la nuit / S. Deshors. - T. Magnier

En pleine nuit, un jeune garçon seul dans sa chambre est terrorisé par les bruits provenant de la chambre de son grand frère. La peur s’installe : est-ce un cambrioleur ? Lui et son frère sont-ils en danger alors que leurs parents sont sortis ce soir ? L’angoisse monte. Lorsque son frère apparaît, il lui fait partager son secret. Une aventure nocturne et artistique prenante, touchante, à lire d’un trait. De nombreuses thématiques sont traitées : la peur du noir, relations entre frères, l’art.
Autre lecture
Il se réveille dans la nuit, tétanisé. Un cambrioleur s’est introduit dans la maison ? Non, c’est son frère Mut qui est sorti, sans rien dire… Le narrateur va partager le secret de son grand frère, dans la nuit…
Des couleurs dans la nuit, des graffs dans une usine désaffectée. Jolie complicité entre 2 frères.

coup de coeur Alice au pays des Mongols / U. Kuckero. - Bayard. - (Estampille)

Alice est têtue et sait ce qu’elle veut. Et dernièrement, elle a émis le souhait, la volonté même, d’aller en Mongolie, parce que, disent certains, c’est de là qu’elle viendrait. Mongolie, mongolienne… Par un heureux hasard -mais y a-t-il des hasards- Alice, sa sœur jumelle Zoé et leurs parents partent pour la Mongolie et le voyage va prendre un tournant fort étonnant lorsque qu’Alice se perd et rencontre Bayaraa, 11 ans, d’une tribu nomade. Sa famille les accueillera tous. Les moments passés ensemble vont être exceptionnels, d’une densité qui laissera chacun totalement transfiguré. Car Alice, la petite Alice si différente, si touchante et si fantasque par moment, possède aux yeux de la famille mongole, un statut tout particulier.
Bayaraa et Zoé se partagent la narration de ce roman qui, entre tradition, ésotérisme, chaleur humaine et ouverture d’esprit, nous offre un moment de lecture dépaysant et surtout très respectueux de l’autre. Alice, figure centrale, nous fait passer du rire à l’émotion.
Autre lecture
Zoé a une sœur jumelle trisomique très sûre d’elle et pleine de vie qui s’imagine avoir été adoptée et venir de... Mongolie ! Alors, lorsqu’elle remporte un concours avec comme prix un voyage vers la destination de son choix, elle n’a aucune hésitation. Et c’est là que le roman devient vraiment intéressant. La rencontre entre les deux cultures est particulièrement bien décrite et très réaliste. L’auteur nous amène à découvrir ce pays à travers le regard des deux sœurs. Il mêle avec beaucoup de bonheur conte, documentaire et relation entre les êtres humains. Les personnages sont bien denses, les paysages magnifiques et le récit est bien présent. Une vraie réussite !

coup de coeur La pyramide rouge / R. Riordan - Albin Michel. - (Wiz)

Un roman d’aventure qui nous permet de partir à la rencontre de l’Égypte ancienne. Les différents dieux, l’historique des pharaons, les cérémonies... tout nous est conté sous la forme d’un récit épique. Mais c’est aussi l’histoire de la confrontation, souvent burlesque, entre un frère et une sœur que tout oppose et qui vont devoir cependant s’unir pour tenter de sauver leur père. Un bon récit dans la droite ligne de Percy Jackson !

coup de coeur Ma sœur vit sur la cheminée / A. Pitcher. - Plon

Pour Jamie, 11 ans, narrateur de cette histoire, la vie est semée d’embûches. Depuis que Rose, la jumelle de Jasmine, est morte dans un attentat à Londres, son père boit, sa mère est partie avec un autre homme et Jasmine, qui tente d’exister par elle-même, ne se nourrie presque plus. Mais elle, au moins, est là pour son frère et inversement. Et heureusement car les adultes ne gèrent plus rien. Soumya est là également, nouvelle camarade de classe, mais son père ne doit rien savoir de leur amitié : ce sont les musulmans qui ont tué sa fille et il leur voue une haine farouche et aveugle. Les choses vont de mal en pis mais James n’est pas prêt à laisser sombrer sa famille. Il est persuadé qu’une émission de téléréalité peut les sauver.
C’est toute la souffrance d’une famille qui est disséquée ici, avec la solitude dans laquelle chacun se mure. Mais la solidarité entre James et Jas, plus forte que le drame, permettra à chacun de se relever.
Larmes assurées pour peu qu’on se laisse porter par l’histoire. Mais le regard plus détaché du jeune Jamie évite le mélo et assure au roman dur et intense une note d’espoir…

coup de coeur Moi, mon frère et le nouveau / M. Heesen. - Thierry Magnier

Le milieu dans lequel évolue Toon, le narrateur, son frère aîné Jan et leurs parents est particulier puisqu’ils sont famille d’accueil. Ils voient ainsi défiler des enfants et adolescents aux parcours singuliers, difficiles. A travers 6 chapitres et autant de portraits de personnages qui arrivent et repartent de la vie de Toon, nous suivons les histoires parcellaires d’êtres blessés que le jeune Toon tente de comprendre et accompagner tandis que son frère Jan s’agace et se révolte contre tous ces chamboulements. On ressent le besoin des garçons d’être enfin seuls en famille. Il est pourtant évident par ailleurs que le contact des autres enfants les déroutent, les interrogent, les font mûrir. Le lecteur vit toutes ces interactions au rythme de Toon, dans un style haché, avec un manque apparent de recul qui montre un narrateur tour à tour inquiet, pantois, décontenancé, impatient aussi...
Une auteure néerlandaise qui après Le jour de toutes les dernières fois, nous invite dans une ambiance à la fois inquiétante, drôle, cruelle et très tendre.
Autre lecture
C’est la vie de Toon, 10 ans, qui serait totalement banale, voire ennuyeuse entre son frère aîné Jan et ses parents. Mais ceux-ci ne résistent jamais quand ils sont contactés par les services sociaux pour être « famille d’accueil ». C’est ainsi que défilent Rufus, Gerrit, Aquila et bien d’autres, qui viennent ainsi pimenter le quotidien d’une famille si ordinaire…
Chaque enfant accueilli fait l’objet d’un chapitre, comme un recueil de nouvelles où domine chaque fois une tonalité différente : fantastique, humour, émotion… Un livre qui se lit avec plaisir, qui dédramatise le sujet des enfants placés, même si parfois le lecteur reste un peu sur sa fin et aimerait en savoir plus sur le devenir ou l’évolution de certains enfants !

coup de coeur Le jeu du chevalier / K. Pearson. - Albin Michel. - (Wiz)

Canada, fin des années 50. Après la mort accidentelle de leur mère, cinq enfants se réfugient dans un jeu mené par Sébastien l’ainé : ils deviennent les Chevaliers de la table ronde dont ils respectent les comportements supposés dans leur vie quotidienne (« Tu ne mentiras pas, tu ne pleureras pas » …) , se retrouvent dans une cabane pour des lectures ou des cérémonies « secrètes », se créent un monde à part réservé uniquement à eux cinq. Cette fuite dans l’imaginaire est d’autant plus facile que leur père s’est enfermé dans son travail et son bureau et laisse finalement les enfants livrés à eux-mêmes.
Sébastien à la tête de la tribu familiale prend en charge le quotidien avec Rose et Carie (la narratrice). Il se sent héroïque et chevaleresque. Il est chevalier, il est Lancelot, et ses frères et sœurs sont écuyers, pages, chevaliers ! Sébastien perd bientôt tout discernement, persuadé d’être une réincarnation de Lancelot. Le jeu tourne au drame...
C’est un roman vraiment prenant qui aborde la difficulté du deuil auquel chacun tente d’échapper : silence sur la disparue dont on ne parle jamais en famille, refuge dans la solitude, rejet du monde extérieur, tentative d’échapper à la réalité. Il montre aussi quel chemin il faut parcourir pour retrouver un équilibre et une autre manière de vivre. Tout en abordant un thème grave, le texte n’est pas pesant, on découvre au fil du récit l’enjeu véritable du jeu mis en place, vécu comme des instants plaisants et amusants puis sa remise en cause parce que chacun grandit et a besoin de s’ouvrir au monde.

coup de coeur Soleil métallique / A. Cousseau. - Rouergue. - (DoAdo)

Une période transitoire pour Thomas, José, Violaine et leur mère. Celle-ci est incarcérée pour 2 mois parce qu’elle a volé de quoi manger. Ses enfants doivent se débrouiller. Mais chacun profite de ce temps pour s’interroger, à leur manière, sur leur projet de vie. La mère se vide pour mieux recevoir, dans un jeûne purificateur ; la fille aînée découvre l’amour dans les bras du joueur de grosse caisse, Zoran ; José trouve sa voie professionnelle et Thomas s’amourache de la cousine de Zoran...
Le point de vue de la narration glisse d’un personnage à l’autre et se clôt sur la mère de famille qui sort de prison et rentre à la maison... L’écriture est juste, d’une lecture agréable, avec des personnages attachants, une force positive de vie.

coup de coeur Les années blanches / J. Jacob-Coeur. - Thierry Magnier

Dans une écriture foisonnante et une chronologie éclatée -alternance de dialogues, lettres, narration extérieure et pensées du personnage principal- l’auteur dresse le portrait de Marie qui voit sa vie sans dessus-dessous depuis que sa sœur aînée se drogue et pourrit les relations familiales. Bien entourée de ses amis, de son frère aîné, elle veut se construire une vie à elle, même si pour cela elle doit s’éloigner de ses parents et de cette sœur infernale.
C’est un premier roman dense et subtile qui montre des personnages forts de caractère. La vie avec ses périodes heureuses et ses drames, qu’il faut envisager avec la bonne distance pour arriver à se construire.

coup de coeur Camille aime pas danser / M.-S. Vermot. - Thierry Magnier

Camille est sérieuse, un peu rêveuse, réservée. Tout l’inverse de sœur Anastasia qui fait la fierté de sa mère. Jusqu’au jour où -parce qu’il y a toujours un jour où- l’aînée commet l’erreur fatale de tomber enceinte. Incapable d’affronter cette réalité, la mère fuit, laissant dans le désarroi la jeune Anastasia et sa sœur cadette. Heureusement, il y a la tante Mathilde, la grand-mère, pour prendre les décisions difficiles et accompagner Ana en Espagne… Mais qui est là pour Camille ? Victime collatérale, elle assume seule sa peine, ses doutes et son incertitude quant à l’avenir.
Marie-Sabine Roger laisse toujours poindre un sentiment final de pessimisme, sans désespérance totale cependant. Mais son écriture est subtile, sans compromis et invite à la réflexion, à la discussion.

coup de coeur Vert jade rouge sang / P. Maret. - Thierry Magnier

Ko Myo se serait bien passé de cette galère. Lui qui vient de terminer ses examens doit immédiatement partir à la recherche de son grand frère qui n’a pas donné signe de vie depuis des mois. Le voici donc parti pour les mines de Hpakant (Birmanie). Pétri de principes et d’idéaux, Ko Myo est effaré de ce qu’il découvre : misère, prostitution, sida, drogue, corruption.... la vie là-bas détruit les êtres. Et son frère Naing Lin ne fait pas exception. Ko Myo va devoir partager cette vie pour tenter de ramener son frère. Il fait heureusement la connaissance de Sanda…
Dans les profondeurs de la mine, c’est lui-même que Ko Myo doit affronter. Lui en prise avec ses convictions, pas si faciles à mettre en œuvre dans une réalité aussi noire. Un roman qui traite à la fois d’une misère sociale et des tourments de l’âme.

coup de coeur Mauvais plans / C.J. Skuse. - Gallimard. - (Scripto)

Paisley est impétueuse, désobéissante et colérique. Beau est inquiet, réfléchi et tente de raisonner sa sœur. Jumeaux mais bien différents. Lorsqu’ils avaient 6 ans, leur mère est décédée d’overdose devant leurs yeux. Partis chercher leur père, ils se sont perdus dans les bois plusieurs jours… Les média firent d’eux des stars lorsqu’ils furent enfin retrouvés. 10 ans plus tard, alors qu’ils apprennent que leur père, même en prison ne les a jamais oubliés, ils se serviront de cette notoriété pour tenter de le retrouver. Obstacle de toujours, la grand-mère manipulatrice, cupide et perverse…
Un roman haletant mais qui force un peu les caricatures -la jeune fille très en colère, la grand-mère très très méchante (Virginia surnommée la Pouffe)- mais propose une bonne expression des sentiments.

coup de coeur Comme frères / A. Fogelin. - Flammarion. - (Tribal)

Ben, 13 ans, est vraiment impatient de passer les prochaines vacances de Noël dans les Keys, près de la mer. Une perspective excitante pour lui et sa famille qui ne voyage guère. Petite ombre au tableau, il faudra veiller sur Cody, son petit frère qui ne sait pas nager. Et puis, il y a cette gamine de 11 ans qui s’incruste et ne cesse de ramener sa fraise… Entre agacement et admiration, Ben n’est pas insensible à cette Mica tellement indépendante et précoce qui voyage sur le bateau de son père à longueur d’année. Ces vacances vont constituer une période initiatique, comme une parenthèse durant laquelle Ben confronté à la responsabilité de soi et des autres, grandit d’un coup. Les jeux d’enfance ne sont pas loin mais il ose dorénavant aller de l’avant et franchir, pourquoi pas, le cap du premier baiser avec celle qu’il aime en secret ?

coup de coeur On n’est pas des oiseaux / G. Bienne. - Ecole des loisirs. - (Medium)

C’est un huis clos à 4, où les enfants observent et souffrent des relations de couple de leurs parents. Ils s’aimaient autrefois mais se livrent aujourd’hui une éternelle guerre d’usure.
C’est un huis clos à 3, le père est parti, sans préavis et la mère se morfond.
Et puis ils ne sont plus qu’eux, Camille et Matthieu qui sont confrontés à l’inattendu, à l’inacceptable. Trop pour leurs épaules. Et néanmoins comme un espace de liberté…
L’écriture de Gisèle Bienne nous fait osciller entre moments de beauté et d’horreur. Le sublime côtoie le glauque, dans une promiscuité troublante et l’on est tout simplement frappé par la grâce qui transparait dans ce texte hors norme.

coup de coeur Comme chiens et chats, histoires de frères et sœurs. - Thierry Magnier

9 nouvelles, 9 auteurs : S. Cassim, J. Lambert , V.-M. Le Normand, P. Maret, F. Martin, Mathis, C. Moundlic, M. Ollivier, F. Thinard. Chacun interroge la fratrie à sa manière, très différente. Relations d’amour, conflictuelles, mains tendues, petits gestes l’air de rien, jalousies... Des liens jamais innocents, toujours forts qui ne peuvent se distendre malgré le temps et l’éloignement.
Mention particulière pour Ma sœur Anne de Jérôme Lambert et Zone de transit de Charlotte Moundlic.

coup de coeur Les sorcières de Skelleftestad, tome 2 : Les soeurs Swedenborg / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Johanna grandit. Alors que ses deux petits sœurs n’ont de goût que pour des futilités, l’aînée semble indécise sur la direction à prendre pour assumer ses pouvoirs de sorcière. Suite aux remontrance de sa mère Ingrid, Johanna décide de lancer un sort à tout le village : du jour au lendemain, chacun exprime tout haut ce qui restait jusqu’alors dans le secret des pensées. Belle pagaille, belles batailles ! Pour la remercier de la perversité du sort jeté, le diable offre un vœu à Johanna....
Belle suite au premier tome, plus intéressant encore car plus rythmé et plus drôle. De quoi attendre le tome 3 avec impatience !

coup de coeur Sous influences / L. Mattia. - Milan. - (Macadam)

Antonio admire éperdument son frère Pedro. Un dur ce Pedro : chef de famille en lieu et place de leur père alcoolique. Mais ce grand frère est quelques fois violent, humiliant, et ça, Antonio le supporte de moins en moins. Lorsqu’il comprend qu’il a tué son propre meilleur ami pour asseoir son autorité auprès de Don Salvo, ses doutes sont officiels. Il passera à l’action lorsqu’il comprend que pour sauver sa peau, Pedro doit tuer un innocent témoin de son crime.
Court et percutant sur la mafia sicilienne et surtout sur les jeux d’influences.

coup de coeur Pourvu que tu m’aimes / V. Campomar. - Seuil. - (Karactère(s)

Voici un an que Mathilde a perdu sa sœur et tous autour d’elle imaginent que chacun de ses gestes, de ses paroles, est influencé par ce deuil et sa peine. Elle étouffe parce qu’on ne lui reconnaît le droit d’être soulagée par la mort d’une sœur aînée qui multipliait les remarques humiliantes et assassines. Néanmoins, auprès de sa grand-mère, elle peut véritablement être elle-même et lui confier ses tourments. Elle comprend aussi grâce à elle -et malgré elle- que leur rancœur pourrait bien trouver sa source dans le passé, dans les relations entre cette grand-mère et sa sœur. Forte de ce passé, elle se sent le courage de révéler à ses parents qu’elle ne peut partager comme ils l’imaginent leur peine immense.
Un roman qui ose dire la haine dans la fratrie, en dépit du deuil.

coup de coeur Le ciel est partout / J. Nelson. - Gallimard. - (Scripto)

Bailey la sœur de Lennie est décédée brutalement et laisse celle-ci en grand désarroi. Elles étaient très proches l’une de l’autre et Lennie lui vouait une véritable adoration. Elles étaient d’autant plus liées que leur mère les avait abandonnées dans leur petite enfance, les laissant à la charge de leur grand-mère. Lennie va devoir apprendre à grandir, aimer, vivre sans être dans l’ombre de sa sœur. Les personnages sont originaux dans ce livre : une grand-mère peintre qui met de la symbolique jusque dans les plantes, un oncle volage savant fou revenu vivre là aussi, un jeune prodige en musique....
Certaines situations sont audacieuses pour un roman jeunesse : Lennie et l’amoureux de sa sœur ont une relation plus qu’équivoque liée au refus de la mort de celle que l’un et l’autre aimaient plus que tout. Un récit qui ne laisse pas indifférent.

coup de coeur Broken glass / S. Grindley. - Flammarion. - (Tribal)

Avant, Suresh était fier que son opère travaille dans un bureau, leur permettant ainsi à lui et son frère Sandeep d’aller à l’école. Mais depuis que la grand-mère paternelle est morte, depuis qu’il a été licencié, leur père a versé dans l’excès de boisson, est devenu violent. Pour les deux frères, pas d’autre choix : ils quittent leur village pour la grande ville. Là, ils découvrent l’extrême pauvreté de l’Inde d’aujourd’hui et en quelques jours apprennent à vivre dans la rue comme les autres enfants qu’ils ont rencontrés. Pour survivre ils deviennent chiffonniers et collectent le verre cassé dans les ordures pour quelques roupies…Suresh veille du mieux qu’il peut sur son frère plus jeune, plus spontané, prêt à toutes les bêtises. Les deux découvrent aussi la solidarité qui règne entre tous ces gamins livrés à eux-mêmes.
C’est un récit classique, sans excès, une description précise de la vie quotidienne en Inde dans une grande ville bourdonnante, sale, indifférente aux enfants qui fouillent ses ordures. Coup de coeur de Mireille

coup de coeur La dernière licorne / E. Kavian. - Mijade

Anna et Paula sont deux sœurs inséparables et très complices. Un jour, elles tombent dans l’escalier. L’aînée protège Paula, tombe la tête la première, devient aphasique, avec des troubles du comportement. La culpabilité de Paula la cadette est terrible. Et les relations sont à reconstruire : la mère qui surprotège Anna, Anna qui bien sûr n’est plus la même… Tout cela est bien décrit et très justement exprimé. On peut s’interroger sur la vraisemblable de certaines des situations lorsque se greffent l’euthanasie du grand-père et l’hospitalisation d’Anna (en réalité, Paula se fera passer pour sa sœur, pour l’aider à prouver son indépendance). Mais il est intéressant de voir Paula entrer dans la peau d’Anna et, par là, trouver sa propre identité. Un beau roman sur la différence, plein de sensibilité et d’amour.

coup de coeur Le courage du papillon / N. F. Mazer. - Albin Michel. - (Wiz)

La situation est difficile chez les Herbert : le père au chômage après un accident de travail, la mère débordée et épuisée et les 5 sœurs qui se chamaillent sans cesse. Les points de vue alternent et se concentrent alternativement sur Beauty, l’aînée qui seconde énormément sa mère mais compte bien se tirer dès que possible ; Fancy qui, pour épargner ses sœurs, enregistre sur un magnéto ses fréquents accès de logorrhées emprunts de naïveté. Autumn la petite dernière, ultra sensible et en besoin énorme d’affection. Et puis il y a "l’homme", inquiétant, qui les observe quotidiennement et se félicite de bien se tenir. Pour le moment...
D’un côté, un portrait vivant et plaisant d’une famille qui lutte contre l’adversité et se montre très soudée. De l’autre, une angoisse sourde qui monte, sûre du drame à venir. Un roman à la construction narrative originale et efficace pour une ambiance haletante qui voit rivaliser terreur et tendresse infinie.

coup de coeur Les ostrogoths / M. Pouchain. - Les 400 coups

Clovis n’a pas une vie facile : son père boit tout l’argent de son RMI, le CDD de sa mère n’est pas renouvelé et c’est lui l’aîné qui fait un peu office de figure parentale auprès de ses 5 frères et soeurs - affublés de prénoms inspirés de l’époque des francs.
Habitués à la galère, tous se rendent vite compte que la situation devient plus que préoccupante : un surendettement vertigineux et des parents complètement dépassés par la situation. Pourtant, tout n’est pas noir : les enfants s’aiment et se soutiennent ; Clovis, lui, a découvert la musique, se passionne pour le piano, s’est même fait un ami. Tandis que les enfants rêvent d’un avenir meilleur, le père, désespéré, a un tout autre projet pour sa famille...
Malgré la gravité du sujet, on sourit souvent, et le roman est porté tout du long par la belle énergie humaniste de Martine Pouchain.
Comme en ghost track, on découvre en fin d’ouvrage un texte : Ecrire ? Aïe aïe aïe ! Ou comment surmonter l’angoisse de la rédaction qui relate le processus d’écriture de ce roman, livré par l’auteur lui-même. C’est assez passionnant.

coup de coeur C’est l’amour que nous ne comprenons pas / B. Moeyaert. - Rouergue

C’est un livre à part. L’histoire est banale : un frère, trois soeurs et une mère défaillante. Sauf que l’auteur traite le sujet d’une manière particulière. Trois chapitres, trois tranches de vie de cette famille avec, au coeur, les amours débridés de la mère. Quatre frères et soeurs qui s’aiment et se soutiennent. C’est une des filles qui parle, on ne sait pas son prénom. Des caractères très forts, des faits terribles qui sont atténués par l’amour et la complicité implicite qui règnent dans la fratrie et par l’écriture faite de non-dits, de suggestions.
C’est un petit bijou, un livre particulier pour lecteurs particuliers.

coup de coeur Route 225 / C. Fujino. - T. Magnier

Une ado de 14 ans et son frère de 13 se retrouvent étrangement prisonniers d’un monde parallèle, très ressemblant au réel et dont ils ne peuvent sortir malgré leurs raisonnements et leurs essais. L’écriture est simple, basée essentiellement sur les dialogues du frère et de la soeur, et sert remarquablement le rendu de la vie psychique adolescente : angoisse, humour grinçant, sexualité sous-jacente, interrogations sur ce que l’on quitte et ce que l’on trouve.
L’histoire peut se lire à plusieurs niveaux : un niveau "simple" qui serait un récit fantastique, un niveau secondaire qui rendrait compte du mécanisme de défense psychologique de deux jeunes sous le choc d’une perte brutale (en l’occurrence la disparition des parents).
Un livre fascinant à plusieurs points de vue, qui en a dérouté plus d’un.

Et aussi... :


coup de coeur Celui qui manque / A. de Lestrade. - Alice. - (Tertio)

Dans cette famille nombreuse, Violette se sent envahie. Seul Moon, le plus jeune, lui inspire "une sorte de "sororité". Pas question pour autant de jouer la grande sœur cet été-là, Violette est heureuse de retrouver son amoureux. Mais la période bénie des vacances ne tiendra pas ses promesses de bonheur, le drame impose une autre réalité : Moon s’est noyé dans la piscine. Qui a laissé la porte ouverte ?
Un texte très court, comme le couperet que représente la mort, qui aborde les étapes du deuil et se clôt sur les lendemains plus sereins, lorsque la vie reprend son court, avec celui qui manque
Un "journal d’auteur" explique les circonstances qui ont poussé Agnès de Lestrade à écrire ce texte, comme un partage de deuil.

Autre lecture
Grâce à une très belle écriture mélodique et visuelle emplie de métaphores et de personnifications enfantines ("notre maison venait de fermer les yeux pour un mois"), l’écrivain parvient de manière très fine à introduire le thème de la perte d’un être aimé à travers le regard d’une adolescente. L’effervescence et la joie d’une famille, suscitée par la perspective des vacances, plonge d’emblée le lecteur dans une atmosphère qui lui permet de s’identifier immédiatement à la jeune fille. L’intériorité de Violette rehaussée par une mise en page visant à mettre en relief certaines phrases à caractère synthétique frappe le lecteur par leur force émotive et réflexive ; suite à la mort de son petit frère celle-ci s’exclame : « Personne ne comprenait comment il avait pu nous faire ça ». En d’autres termes, la disposition judicieuse des phrases tout en permettant de souligner la « justesse » du ressenti de la jeune adolescente, convie le lecteur (adulte ou adolescent) à reconnaitre l’aberration de la mort et à engager une réflexion sur l’existence entière… La mort qui entraîne irrévocablement le sentiment de culpabilité amène Violette à se croire responsable de la disparition de son petit frère. En effet, sa soif d’indépendance annexée à l’envie de s’émanciper d’une famille aussi attachante qu’encombrante n’était-elle pas à l’origine de cette perte ?
A l’image d’un parcours initiatique, la jeune fille traverse toutes les phases du deuil : sentiment d’irréalité suscité par le traumatisme, colère, culpabilité puis douleur mise en mot : larmes ; jusqu’au rejaillissement de la vie.
La chaleur du style déployant à la fois l’amour de la jeune fille pour son petit frère et la bienveillance de l’atmosphère familiale qui malgré la douleur de l’épreuve « continuera à vivre » permettent de faire accepter un thème difficile qui loin d’être traité de manière morbide s’insère dans la vie.

coup de coeur La petite caillotte / C. Clément. - Bayard. - (Estampille)

Si elle a eu au départ du mal à accepter son petit frère Titou, parce que sa mère est morte juste après sa naissance, elle ferait tout pour lui maintenant. D’autant qu’elle est la seule à se préoccuper réellement de son bien être, au milieu d’un père en colère, d’un grand frère qui l’ignore, et d’une grand-mère qui fatigue. Chacun a réagi différemment à la mort de la mère...
Quand il est question de placer Titou en famille d’accueil pendant la semaine, Line se révolte. Et elle trouvera une aide inattendue : un grand ours, menacé lui aussi, mais que Line associera à sa grande lutte !
Une histoire forte sur le deuil qui plaira aux plus jeunes dès 9-10 ans.

coup de coeur Ma mère zéro / M. Hof. - Seuil. - (Chapitre)

Fé et sa soeur Bing ont été adoptés. Lui est né d’une mère bosniaque réfugiée aux pays-bas, elle a été abandonnée en Chine. Jusqu’alors, tout se passait bien dans cette famille dissemblable mais très unie. Mais aujourd’hui Fé se demande d’où lui vient son talent de dessinateur, voudrait savoir qui est sa mère zéro, appelée ainsi pour laisser la place numéro un à sa mère d’adoption.
Roman très sensible, l’auteur évoque les nombreux sentiments qui traversent Fé et sa famille. Car si Fé passe par tous les doutes et questionnements, peur et enthousiasme, ce n’est pas facile non plus pour les parents, et surtout pour Bing qui elle, sait qu’elle ne pourra jamais identifier sa mère. Mais la famille, qui est beaucoup dans l’échange et la discussion, dépassera l’épreuve.

coup de coeur La préférée / S. Jaoui. - Casterman. - (Comme la vie)

C’est le point de vue de la sœur aînée que l’auteur privilégie ici. Celui d’Emma, qui investit dans le piano tout le temps et l’énergie qu’elle ne reçoit pas de sa mère, trop occupée à s’occuper de la petite Alienor atteinte d’autisme. La place de l’autre, celle qui a tout et ne devrait pas se plaindre...

coup de coeur Lili Moutarde / E. Reberg, B. Despres, C. Oriol. - Petit à Petit

C’est l’humour qui domine dans cette adaptation en bande dessinée d’une comédie musicale de Christiane Oriol. On reconnaît tout de suite le trait de crayon de Bernadette Després, l’auteur de Tom Tom et Nana. Lili Moutarde habite tout naturellement… Dijon ; fille unique elle s’ennuie et désire un petit frère. Ce sont des triplés qui arrivent. Lili Moutarde va vite se rendre compte qu’ils sont insupportables et décide de les envoyer au bout du monde. C’est le diable que les enfants rencontreront…
La voix un peu rauque et sympathique de la narratrice fait le lien entre 20 chansons qui sont les épisodes de ce périple … Un voyage loufoque et fantaisiste pour lire, chanter et danser à partir de 6 ans.

coup de coeur Le journal de ma sœur / A. Poiré. - Seuil. - (Chapitre)

Pas toujours facile d’avoir une grand sœur. Chamailleries, jalousies, mais liens très forts malgré tout. Que reste-t-il après la mort ? Comment gérer la culpabilité ? Les petites vacheries, l’amour qu’on n’a pas dit, puis la difficulté de trouver sa place dans une famille meurtrie, sans oser s’affirmer. Patrice tente tant bien que mal de faire face mais il ne retrouvera la sérénité qu’en trouvant la preuve, en lisant le journal de sa grande sœur, qu’elle l’aimait.
Roman sur le deuil un peu rapide mais assez bien senti.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse