couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Enfant/grand-parent




Album(s) :


coup de coeur Louison Mignon cherche son chiot / Alex Cousseau ; Charles Dutertre. - Rouergue, 2015

Une petite fille attend son jeune chiot qui doit naître d’un instant à l’autre. Mais la mère reste introuvable. Comme souvent, elle se cache afin de mettre bas. Louison la cherche de partout en espérant ainsi partir au plus vite à la rencontre de "son" animal. Pendant ce temps, son grand-père s’occupe de son potager : il parle à ses légumes et semble serein. Louison aimerait être comme lui, mais tout à l’excitation de l’attente, elle ne pense qu’à son chiot qui va arriver.

Un très bel album en majorité noir et blanc dans lequel seul quelques touches d’orange transparaissent. Les traits opposent la régularité des créations de l’homme à la fantaisie de la nature. Les dessins sont beaux et vivants.

Il évoque le parcours de l’attente et constitue un moment de partage d’un moment de vie important de l’enfance ! La maison ferme des grand-parents semble vivre au rythme de la nature. La forêt n’est pas loin et on sent un immense respect pour le rythme des êtres vivants, qu’ils soient légumineux ou animaux. A l’opposé, l’enfant vit dans l’instant. Sa quête se transforme en chasse au trésor. Nous sentons son coeur qui bat. Nous somme l’instant avant la rencontre, avec elle. Le final est très réussi. A lire ! Marion Uteza

A partir de 5 ans

coup de coeur Le châle de grand-mère / J. Hellgren. - Cambourakis. 2013

« On aime tout pareil ». La narratrice et sa cousine se connaissent depuis toujours et partage une complicité presque siamoise. Autour de leur grand-mère qui vit ses derniers jours, elles questionnent, à l’abri de son châle, la vie, la mort, l’ailleurs... Leur aïeule apportera sa pierre à l’édifice des questionnements, avant de se rendormir. Interventions fugaces mais précieuses pour les deux fillettes.
Un îlot introspectif au sein de la tribu familiale, exprimé par une illustration de papiers collés coloriés à la densité digne de l’imaginaire des personnages.

coup de coeur Les joues rouges / H. Janisch. - Notari

Le passé du grand-père, truffé d’anecdotes, résonne de la plus belle façon dans l’oreille de son petit-fils, confident privilégié. Les faits réels se teintent d’une poésie, d’un imaginaire et d’une fantaisie qui donnent à ce grand-père une aura immuable. Et son petit fils, qui boit ses paroles, construit avec lui une complicité intemporelle.
Le texte s’écrit sur un cahier d’écolier avec les tableaux pleine page, en vis à vis, qui donnent corps à l’imaginaire des situations. Une parenthèse envoutante, hors du temps.

coup de coeur Tu sais que je t’aime très fort / A. S. Dzotap ; A.-C. de Boel. - Ecole des loisirs. - (Pastel). 2013

On l’appelle Frangin ou Gervais mais pour sa grand-mère, il est Mon petit cœur... C’est avec une grande tendresse mêlée d’admiration que le narrateur nous parle de son aïeule conteuse, réconfortante, protectrice et radieuse : « le plus beau des trésors ».
Un amour inconditionnel exprimé dans une langue vivante, aux couleurs de l’Afrique.

coup de coeur Le meilleur papa du monde / S. Menezes ; A. Siems. - Minédition. 2013

Ce jeune indien d’Amazonie trépigne d’impatience : ce matin, il a enfin le droit d’aller pêcher avec son grand-père. Il va découvrir les poissons du grand fleuve et, il l’espère de tout cœur, en ramener un gros, un très gros ! Mais les heures passent et les filets restent vides...
Les moments d’attente patiente sont retranscrits dans l’illustration par de magnifiques tableaux, entre réalisme, symbolisme et onirisme. Ils s’achèvent sur une incroyable leçon de vie, de respect de la nature et de dignité, partagée avec un poisson étonnant, l’aruana...
Album à lire sur le site de l’éditeur.

coup de coeur La mémé de ma mémé / N. Carlain ; R. Badel. - Elan vert

Mémé et Mamie se partagent la garde de leur (arrière) petite fille qui veut savoir si elles aussi avaient une mémé. Chacune répond par l’affirmative et énumère leurs qualités qui, cela va sans dire, se sont transmises de génération en génération. Un relevé de compétences qui use de tous les superlatifs et se concrétise, dans l’illustration, par de joyeuses saynètes loufoques.
Un bel hommage à Moi, ma grand mère... de Pef, qui là aussi préfère les relations complices et les plaisirs simples aux grands exploits rocambolesques.

coup de coeur Tu exagères ! / F. Ysebaert. - Ecole des loisirs

« Va donc porter du lait, du chocolat et ces précieuses galettes à ta grand-mère ». Voici donc le narrateur de cette histoire, petit cochon rouge, en route pour la maison de son aïeule. Mais que d’obstacles en chemin ! Narrés avec force détails qui rélèvent, au choix, d’un souci de la précision, d’une grande imagination, ou d’une belle propension à masquer ses méfaits. Quoi qu’il en soit, le lecteur et la grand-mère seront ravis de se faire embobiner de la sorte et d’apprendre comment le chocolat a disparu.

coup de coeur Trop loin ! / A. Picault. - Kaléidoscope

Edwin le petit oiseau ne quitte jamais son nid. Pourtant il rêve de voyager mais comment dompter la peur et franchir le premier pas ? Avec l’aide de son aïeule, Edwin s’ouvre au monde, étape par étape : il rencontre d’autres oiseaux et sans s’en rendre compte, parcourt des montagnes...
Histoire simple et touchante, aux aquarelles pastels, qui voit un personnage craintif et généreux s’affranchir de ses freins et accéder à la liberté.

coup de coeur Le bus de Rosa / F. Silei, M. A. C. Quarello. - Sarbacane ; Amnesty International

Un grand-père d’aujourd’hui emmène son petit-fils Ben au musée Ford pour lui montrer le bus de Rosa. Et là, assis à la même place qu’il occupait 50 ans plus tôt, le grand-père raconte l’histoire de Rosa Park qui a refusé de se soumettre à la loi de la ségrégation raciale, et comment sa résistance silencieuse a interpellé les consciences de tout un peuple.
A travers des mots mesurés et les images-choc de Quarello, ce récit touche les jeunes comme les adultes. Un superbe outil pour introduire une discussion sur la discrimination…

coup de coeur Les poings sur les îles / E. Fontenaille ; V. Lopiz. - Rouergue

Luis, émigré espagnol, a appris le français à son arrivée en France lorsqu’il avait 11 ans. Il ne sait aujourd’hui ni lire ni écrire mais quelle importance lorsqu’on peut, comme lui, parler aux oiseaux, aux plantes, à l’imaginaire de son petit fils. Ce dernier, narrateur de l’histoire, l’admire plus que tout et apprend à ses côtés beaucoup plus que ses leçons de lecture et d’écriture (que l’aïeul surveille et accompagne). La poésie d’un être qui s’est construit seul et sait partager...
L’illustration est assez remarquable : les couches translucides qui semblent se superposer donnent une impression de liquidité et expriment surtout une grande symbiose entre le grand-père et la nature, ici luxuriante. « La terre, c’est ma mère ».

coup de coeur Marie et les choses de la vie / T. Mortier ; K. Vermeire. - Sorbier

Après La grande dame et le petit garçon au Rouergue, Kaatje Vermeire nous émeut à nouveau, et plus encore, avec une belle relation intergénérationnelle. Marie a grandi en complicité avec sa mamie. Croqueuses de vie et de cerises toutes les deux, elles vivent des moments inoubliables jusqu’au malaise de Mamie. Plus question d’escapades gourmandes mais Marie veille sur sa grand-mère, comprend tacitement ses besoins. Lorsque son grand-père décèdera, elle saura là aussi accompagner sa mamie.
Un cycle de vies déroulé en condensé, avec les petits et grands bonheurs, les drames inévitables. Le texte traduit la spontanéité de l’enfant, les illustrations sont riches -et si belles- de personnalités fortes et de sensations délicates. Justesse et délicatesse pour une grande émotion.

coup de coeur La pêche à la lune / C. K. Dubois. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Poésie chez les grenouilles ! Après une journée pleine de déboires, Momo finit par s’assoir seul sur un caillou pour se lamenter sur son triste sort. Heureusement Papy surgit et lui propose une pêche un peu spéciale.
Un album aux illustrations très tendres, bien adapté aux tout-petits.

coup de coeur Le lièvre qui avait de grands pieds / C. Rayner. - Gründ

C’est le graphisme qui nous séduit de prime abord, avec sa mise en page qui joue avec l’espace et les cadrages réinventés à chaque page. Ensuite, il y a l’histoire, très touchante, du petit Léo et de son grand-père qui lui apprend l’utilité d’avoir de grands pieds (c’est fou le nombre d’avantages que cela représente !)
A l’issue de ce périple, grand moment de transmission, Léo aura acquis son indépendance...

Roman(s) :


coup de coeur Le pays à l’envers / M. Gallot. - Syros. - (Tempo)

Pablo vient pour la première fois en France voir ses grands-parents. Il habite en Uruguay et l’adaptation n’est pas facile. Sur l’île de Ouessant, tout est différent : les paysages, la nourriture, les gens… Papilou et Mamina sont aux petits soins, lui trouvent des camarades de jeux mais le mal du pays est puissant.
Un roman court très juste : Pablo découvre les yeux grands ouverts toutes ces nouveautés, néanmoins difficiles à assimiler pour un petit de 6 ans loin de ses parents et de ses repères. Mais, à l’écoute de son ressenti, personne ne brusquera les choses et Pablo est bientôt mûr pour une prochaine visite !

coup de coeur Mamie passe le bac / G. Constant. - Oskar. - (La vie)

Un bon point pour ce livre qui se lit facilement et qui est loin d’être monotone grâce à des formes d’écriture différentes : journal intime, boîte mail, conversation sur Facebook, blog… Nous avons ainsi différents points de vue exposés : Maelys l’adolescente, Mady la grand-mère et « Marie Rose » la mère. L’histoire se déroule sur une année scolaire et on retrouve les préoccupations habituelles des adolescents : amour, amitié, réussite scolaire… Les personnages sont sympathiques, en particulier la grand-mère qui aime la vie.
Autre lecture
Maëlys doit passer le bac de français mais sa préoccupation principale est de se faire aimer par Maxence. Sa vie est un sac de nœuds avec sa mère blogueuse, son père divorcé qui tente de refaire sa vie et sa mamie qui décide de s’inscrire au bac. Nous suivons ses échanges, souvent exaspérés, à travers Facebook, ses sms, ses mails ou encore lettres et cartes postales...
La diversité des écritures et la mise en page aérée font de la lecture du livre un vrai moment de plaisir. Pas de situation invraisemblable, si ce n’est le cumul de difficultés qui attendent l’héroïne. L’opposition entre les motivations de la mamie et le manque de motivation de l’adolescente pour le scolaire est très bien analysée. Une question de notion du temps, sans doute ! A lire !
« Je suis bonne pour m’inscrire sur Viedemerde.fr : "Mon père a largué ma mère pour une fille qui pourrait être ma grande sœur, ma mère raconte sa vie sur un blog, et ma grand-mère passe le bac à 76 ans." Qui dit mieux ? »

coup de coeur Amaia cherche une grand-mère / G. Biondi - Oskar. 2013

Ce livre raconte une quête un peu particulière, celle d’une grand-mère, par Amaia, une petite fille qui nous fait partager son enthousiasme. Cette recherche s’avère plus difficile que prévu… il faut dire qu’Amaia a ses exigences : sa grand-mère d’adoption devra aimer les animaux, la nature, rigoler et raconter des histoires. Alors qu’elle commence à se décourager, la grand-mère qu’elle cherchait ne se trouve-t-elle pas tout près d’elle ?
Une touchante histoire de transmission et de rencontre entre une petite fille et sa grand-mère de cœur. Dès 7-8 ans.
Autre lecture
La grand-mère d’Amaia habite trop loin de chez elle pour qu’elle puisse la voir souvent et établir de vrais liens. Elle va donc décider de tenter de trouver une seconde mamie, plus proche pour partager ses moments libres. Mais il est bien difficile dans la réalité de définir la grand-mère idéale. Amaia essaye de lister ce qu’elle attend précisément avant de chercher autour d’elle.
Un joli conte qui aborde la place de nos aïeuls dans notre vie. Seul bémol, une fin un peu rapide et peu de place pour les parents dans le récit.
« Pour l’instant, je ne suis qu’une vieille dame semblable à des milliers de vieilles dames, à part mes baskets, je te l’accorde. Et toi tu n’es qu’une petite fille semblable à des milliers de petites filles. Mais lorsque nous nous serons apprivoisées, alors tu ne ressembleras plus du tout aux autres petites filles, pour moi, tu seras unique au monde »

coup de coeur Une moitié de Wasicun / J.-F. Chabas. - Casterman

Eby, 13 ans, est une moitié de Wasicun mais ne connaît guère son héritage indien, sa mère ayant quitté sa famille brutalement. Un jour, Eby et son ami Jim aperçoivent un homme inquiétant qui enfouit un calumet indien, de quoi attiser leur curiosité. La famille indienne est appelée à la rescousse, sur les traces du calumet volé, du voleur et… des racines d’Eby ! Il découvrira à cette occasion son grand-père, ainsi que ses talents hérités.
Un sujet original et un bon suspense.

coup de coeur La reine de la nuit / B. Broyart. - Oskar. - (Court métrage)

Félix aime passer les mercredi chez son arrière grand-mère. Une journée sans bigorneau, sa petite sœur très collante. Mais ces derniers temps, Mamy devient étrange. Elle se confectionne une capsule pour faire « machine arrière », elle qui redoute plus que tout de vieillir. Félix se demande s’il doit en parler à ses parents, eux qui redoutent de la laisser seule... Mais il décide de percer le mystère avant de prendre une décision. Et c’est une réalité bien plus poétique que la triste sénilité que va découvrir Félix…
Comment dépasser ses peurs, tel est l’enjeu qui lie les personnages de ce petit roman. Chacun invente ses propres moyens, dans une complicité renforcée.
Autre lecture
Tout le monde a ses peurs, pour Félix c’est celle des extraterrestres. Malheureusement pour lui, son arrière grand-mère adorée a décidé d’échapper à la vieillesse et à la maison de retraite en allant les rejoindre à bord d’un vaisseau spatial qu’elle a elle-même construit. Alors qu’il essayait de convaincre ses parents que sa mamie n’est pas folle, le voilà bien embêté et surtout bloqué entre sa véritable phobie et son devoir de fidélité. Comment va-t-il parvenir à s’en sortir ?
Plus que l’histoire, c’est l’écriture, drôle et énergique et la qualité des personnages qui m’amènent à vous recommander ce tout petit livre. Ensuite, vous ne verrez plus jamais de la même façon votre arrière grand-mère...
« Je te fais confiance. Aucune information ne sortira d’ici. Si je parviens à briser le continuum espace-temps, je suis sauvée. Mais personne ne doit connaître mes projets. Autrement, pour moi, c’est la maison de retraite assurée. »

coup de coeur Le soir de nos 13 ans / E. Brisou-Pellen. - Oskar. - (Polar)

Bon petit roman policier. L’enquête est menée par Alice et Brice, deux jumeaux orphelins et élevés sans grande tendresse par leurs grands-parents. Leurs parents et leurs deux frères sont morts neuf ans auparavant dans un accident de voiture. Petit à petit, ils trouvent des éléments qui leur indiquent que ce n’était pas un accident...
Le roman se lit vite, les chapitres se suivent et appellent les suivants avec un suspense bien entretenu. Finalement, c’est un vieil homme toujours assis sur un banc près du domicile des jumeaux, rongé par la culpabilité, qui va dévoiler la vérité.
Roman qui peut plaire aux 6°/5°, l’enquête est bien menée et les deux personnages principaux sont sympathiques.
Autre lecture
Alice et Brice sont élevés de façon très stricte par leurs grands-parents. La mort du reste de leur famille dans un accident de voiture demeure de l’ordre du secret. Pour vaincre le silence, ils décident, à l’âge de 13 ans, de mener l’enquête. Arriveront-ils à lever le voile sur les événements passés ?
Entre secrets de famille, convenances et destin, nous partageons le chemin que mène les jumeaux pour retrouver racines et affection. Un roman policier et psychologique bien mené avec un dénouement inattendu mais intéressant.
« Dans les moments de cafards, on s’était proposé de mettre dans le journal une petite annonce du genre : "Cède orphelins, 13 ans, bon état." Or on avait déjà trouvé preneur, et on ne s’en était jamais rendu compte. »

coup de coeur Déchaînés / N. Holder ; D. Viguié. - Milan. - (Macadam)

Twilight au pays des loups-garous ! Après la mort de sa mère dans un incendie, Katelyn, 16 ans, doit quitter Los Angeles, sa meilleure amie et les plages californiennes, pour aller vivre chez son grand-père au fin fond de l’Arkansas. Rapidement, d’étranges meurtres de jeunes filles se succèdent dans la petite ville et des légendes oubliées, nombreuses dans ce coin reculé des États-Unis resurgissent... Le grand-père de Katelyn, rustre et solitaire, va tout faire pour la protéger et l’empêcher de sortir seule en forêt dans la nuit. Bien vite, Katelyn, qui a soif de liberté et d’indépendance, se fait de nouveaux amis, dont Trick, charmeur et charmant, Justin au charme sensuel et vénéneux et Cordélia qui n’est autre qu’un loup-garou ! Entre histoires de cœur et phénomènes étranges, Katelyn va se retrouver confrontée à ses propres peurs, d’autant plus qu’un énorme loup-garou semble l’avoir choisie comme sa prochaine proie... Contrairement à Twilight, dont ce roman utilise les ressorts dramatiques et narratifs, l’héroïne se fera mordre et vivra sa première transformation dans le tome 1 de la saga ! Un roman plutôt bien écrit, entretenant assez le mystère pour que l’on ait envie de lire la suite !
Autre lecture
Soudainement Kat doit vivre avec son grand-père qu’elle ne connait pas au milieu de la forêt. Elle a interdiction de sortir seule et de se retrouver dans les bois la nuit. Il faut dire qu’une jeune fille vient d’être retrouvée morte dans les bois... Notre héroïne qui vient de quitter Los Angeles à la mort de sa mère doit s’intégrer dans un milieu étrange et angoissant, dans un monde fermé dont elle ne connait pas les règles. A qui faire confiance ? Son grand-père souhaite-t-il la protéger ou l’enfermer ? Le charmant jeune homme qui lui sert d’escorte est-il une aide ou un danger ? Que cache sa seule et nouvelle amie avec ses allusions et ses silences ?
Le récit avance par petites touches, nous laissant nous interroger sur les événements qui s’enchaînent. Le lecteur est balloté comme l’héroïne. Les actes des personnages sont souvent surprenants, tout comme leurs absences. Jusqu’à la dernière ligne, nous ne sommes sûrs de rien et pourtant nous continuons à chercher des explications. Il y a relativement peu d’actions mais cela n’empêche en rien le suspens de nous tenir en haleine. Qui est qui ? Qui est quoi ?
En définitive, après un début un peu difficile, j’ai vraiment apprécié le roman et c’est avec beaucoup d’impatience que j’attends la suite ! Que va devenir notre héroïne ?

coup de coeur Tchao Papy / L. Brauge-Baron. - Alice. - (Deuzio)

Léo et son grand-père Hippolyte sont très complices. Lorsqu’il comprend que ses parents veulent le placer en maison spécialisée parce qu’il déclare tout juste un Alzheimer, Léo se révolte et échafaude un plan d’évasion. Son grand-père souhaite retourner sur un lieu précis, y retrouver son amour de sa jeunesse…
La relation est belle, l’intrigue quelque peu rocambolesque et la fin très… optimiste, mais nous retiendrons le beau message de l’auteur qui invite à vivre sa vie selon ses désirs et convictions, à ne pas se laisser balloter par les évènements.
Autre lecture
Léo refuse que son papi parte en maison de retraite. Pourtant Hippolyte n’est plus capable de rester seul en raison de ses pertes de mémoire. Le petit fils décide de fuguer avec son grand-père. Arriveront-ils à destination ? Pourquoi Hippolyte se souvient-il si bien du chemin ?
La couverture et le papier sont de qualité. L’amour inconditionnel du petit-fils pour son grand-père est bien rendu. L’écriture est agréable et facile à lire. L’invraisemblance de certaines situations, notamment le dénouement font penser à un conte de fée.
« Ce secret dont Hippolyte voulait me parler en m’emmenant ici me soulageait autant qu’il me chamboulait. Je comprenais enfin les raisons pour lesquelles il avait capitulé à certains moments de sa vie et pourquoi il avait accordé si peu d’intérêt à ce qu’il vivait. »

coup de coeur Chacun sa cabane / J.-M. Mathis. - Thierry Magnier. - (Petite poche). 2013

Clément fuit. Ses parents « trop cons » et le dilemme qu’ils lui imposent : avec lequel de ses parents divorcés doit-il partir en avances puisqu’ils n’ont pas été foutus de s’entendre ? Il se réfugie chez son grand-père un peu abrupt, un peu taiseux mais tellement malin. Lui saura trouver la solution...
L’écriture de Mathis est comme toujours concise, percutante, sensible et fait jaillir l’émotion dans une simplicité véritable.

coup de coeur Une histoire à vieillir debout / C. Prieur. - Oskar. - (La vie)

Quand elle apprend que son grand-père, qu’elle connaît si peu, a quitté la maison de retraite sans crier gare, Lou se lance à sa poursuite, avec Najette, qu’elle ne connaît guère mieux. Et c’est bien cela le problème de Lou, elle vient de comprendre qu’elle ne porte pas assez d’attention aux gens qui l’entourent. A moins que ce soit une vérité plus générale ? Alors c’est décidé, elle tentera tout ce qu’elle peut pour retrouver ce grand-père et lui demander la raison de cette "fugue".
Voici deux jeunes filles bien décidées à prendre leur destin en main, à vivre, à l’instar de ce grand-père, en restant vivant et bien vivant !

coup de coeur La lettre d’Argentine / E. Willer. - La grande ourse. - (Stardust)

Elias est très proche de son grand-père. Quand celui-ci meurt, il continue à l’accompagner en pensée dans son quotidien. Mais voilà qu’Elias reçoit une lettre de sa grand-mère. C’est un événement extraordinaire qui créé beaucoup d’émotions dans toute la famille car Bella s’était enfouie avec un argentin sans donner de nouvelles depuis de nombreuses années. Or Elias n’aime pas sortir de chez lui. Alors aller en Argentine... Pourtant, il sent bien que cette mission lui est confiée par sa mère. Que va-t-il y découvrir ?
Un roman drôle et émouvant sur les liens familiaux et les secrets de famille, sur l’amour et la haine, sur la nécessité du pardon. A lire !
Autre lecture
Nous découvrons ici une nouvelle maison d’édition privilégiant "les thèmes de la transmission, de la mémoire, de la quête et de l’identité, ainsi que les sujets touchant aux femmes". La collection Stardust, plus spécifiquement destinée aux ado, est inaugurée avec ce titre d’Ellen Willer qui en quelques 140 pages abordent le deuil, l’amour, la jalousie… Sujets graves mais abordés ici non sans une pointe d’humour.
Elias reçoit un jour une lettre de sa grand-mère l’invitant à venir en Argentine pour faire connaissance. Plusieurs raisons l’incitent à refuser : il déteste voyager, quitter sa maison ; il ne connaît pas du tout sa grand-mère, partie lorsque sa propre mère avait 13 ans. Enfin, il a toutes les raisons de se méfier de cette femme qui a quitté son mari et sa fille pour vivre un nouvel amour très loin d’eux. Par loyauté envers son grand-père qu’il adorait, envers sa mère visiblement encore bouleversée, par commodité pour lui-même, le voyage ne devrait logiquement pas se faire. Mais Elias saisit imperceptiblement d’autres motivations pour faire ce grand voyage. Et c’est une réalité ni tout à fait différente, ni tout à fait semblable qu’il met à jour avec cette nouvelle famille.
Les vérités que l’on croit établies, que l’on a toujours entendues, se fissurent et se complexifient lorsqu’on réalise, en grandissant, que l’on est tous faillibles. Elias, qui a "parfois de légers problèmes de connexion avec la réalité", avec sa sensibilité exacerbée et son intelligence, se réconciliera avec un passé qui avait séparé les rares membres de sa famille.

coup de coeur Plan B pour l’été / H. Vignal. - Rouergue. - (DoAdo)

Louise est furieuse, désespérée. Ses vacances au camping, attendues comme chaque année, vont passer à la trappe. Elle et son meilleur ami voient leur bouffée de liberté de l’année tout simplement annulée parce qu’il n’y a plus d’adulte pour les surveiller. Louise n’est pas prête à lâcher le morceau : elle insiste auprès de sa grand-mère pour qu’elle les accompagne. Mais que peut-on espérer d’une dame de 72 ans tellement ancrée dans ses habitudes, son confort… Néanmoins, Louise sait être convaincante et saura trouver la faille… Elle va même être très surprise de ce que cette grand-mère si sage et si lisse révèlera...
Un roman assez drôle, dont la narration est assumée par une jeune fille rentre-dedans qui sait ce qu’elle veut sans être capricieuse. Devant sa grand-mère chamboulée de lâcher prise après tant d’années, Louise saura être à l’écoute et accompagner son aïeule vers le bonheur.
Autre lecture
L’auteur dépeint avec causticité, les relations entre une adolescente et sa grand-mère. Louise est folle de rage. Ses vacances en camping avec son meilleur ami partent à l’eau en raison du refus de sa grand-mère de l’y accompagner. La tension monte. Mais pourquoi Jamie refuse t-elle de quitter ses habitudes ? Cette confrontation va petit à petit faire remonter les secrets de famille.
Ce livre est très agréable à lire. Il est facile de s’identifier à cette adolescente qui se rebelle contre l’immobilisme et la crainte qu’elle sent chez sa grand-mère. Elle nous fait partager ses sentiments, sa rage, son bouillonnement. Un très beau livre, une belle écriture malgré une chute qui nous laisse un peu sur la faim.

coup de coeur Les nouveaux micropouvoirs de Ferdinand / H. Villovitch. - Ecole des loisirs. - (Médium)

L’univers d’un enfant qui n’a pas la vie facile mais ne s’en plaint pas, réfugié dans un univers bien à lui rempli de superpouvoirs. Ferdinand vit avec son grand-père depuis que ses parents l’ont laissé en plan, mais ce grand-père a l’opportunité de partir aux États-Unis manager un groupe de rock. Ferdinand lui ne veut pas quitter ceux qu’il aime et propose de rester chez Stéphanie, la dulcinée du grand-père. Ses superpouvoirs vont lui permettre de convaincre tout le monde ! Par un concours de circonstances, il se retrouve bientôt livré à lui-même, à l’instar de Zibeline, camarade qui affiche supériorité et mépris mais que Ferdinand a terriblement envie de mieux connaître... Leur seul refuge se voit menacé par une magouille immobilière. La solidarité va jouer à plein et les deux enfants découvriront que l’union fait la force !
Un univers farfelu, des personnages atypiques, le tout forme un roman drôle et vivant.

coup de coeur Un départ en fanfare / G. Abier. - Actes Sud Junior

Joséphine accompagnée de ses parents, vient de rendre visite à sa grand-mère mourante. En sortant de l’hôpital, la famille est attirée par la musique énergique d’une fanfare qui allège leur peine. La rencontre de Joséphine avec Chung, l’un des jeunes musiciens, va permettre à celle-ci d’apaiser sa grand-mère dans les derniers instants de sa vie.
Une lecture facile et touchante. La mort et la maladie sont abordées de front mais sans brutalité. Le récit sort la mort de l’isolement social dans laquelle nous la plaçons trop souvent. Il ne s’agit plus pour la grand-mère de mourir seule et en silence, mais de partir en fanfare.
Autre lecture
Joséphine a du caractère et ne se laisse pas faire. On lui impose des activités, elle trouve toujours un moyen pour y échapper mais cette fois, c’est elle qui demande à apprendre l’hélicon. Elle vient de découvrir que sa grand-mère était majorette, adorait une chanson jouée par son mari dans la fanfare l’accompagnant. Il y a urgence, Maddie est sur un lit d’hôpital et vit ses dernières heures… Chung va l’aider à apprendre le morceau mais ensemble, ils vont faire beaucoup plus que cela et offrir à Maddie une belle mort.
Roman très vivant dont l’héroïne, avec son énergie un brin rebelle, permet d’aborder un sujet délicat sans pathos ni lourdeur.

coup de coeur Le cri du petit chaperon rouge / B. T. Hanika. - Alice. - (Tertio)

Malvina aimait aller chez ses grand-parents après sa leçon de piano. Mais ça, c’était avant. Bien avant les gestes déplacés de son grand-père. Elle a osé dire, un peu, qu’elle ne veut plus y aller. Mais que pèse un "grand-père m’a embrassée" devant l’attitude autoritaire de son père qui lui rétorque qu’elle doit cesser son cinéma et être gentille avec son vieux grand-père. Sa mère, elle, s’isole dans le noir lors de ses fréquentes migraines. Malvina est au bord de l’explosion.
Le lecteur comprend petit à petit, dans cette ambiance lourde et malsaine, ce qu’il y a derrière ces baisers. Tout ce qui fait grandir le malaise de cette jeune fille de 13 ans qui découvre l’abject à l’heure où l’on devrait se réjouir des premiers émois amoureux. C’est d’ailleurs ses sentiments pour Traque qui lui donneront la force d’affirmer haut et fort ce qui ne doit plus être. Car heureusement, hors de sa famille, elle rencontre des personnes qui parlent, vivent et ouvrent des portes dans sa vie étouffée. A elle et grâce à elles, Malvina pourra enfin parler.
Une version forte du Petit Chaperon rouge... Le lecteur perçoit à la fois l’immobilisme des parents, leur négation des faits et la tension palpable de la jeune fille coupée en deux. Prise entre culpabilité et révolte, le taire ou le dire... Coup de coeur de Marie C.

coup de coeur L’ été où mon grand-père est devenu jaunophile / S. Beau. - Lucioles

Adrien se réjouit de retrouver son grand-père pour les vacances d’été. En effet un amour très fort lie ces deux-là et en ce qui concerne le petit garçon, on peut parler d’amour exclusif. C’est pourquoi il vit très mal qu’une femme essaye de prendre la place d’une "grand mère" dont il se passait très bien jusqu’à présent !
Histoire sympathique dont l’originalité tient dans ce sentiment de jalousie affective que peut effectivement éprouver un petit enfant par rapport à l’un de ses grands-parents. Thème rarement traité dans les livres jeunesse, tout comme l’amour au troisième âge ! Dès 8-10 ans.

coup de coeur Les maux du cœur / A. Cendres. - Sarbacane

Le narrateur de ce très court roman découvre en peu de temps l’amour - envers Ludmilla- et la puissance des mots, qui peuvent être tour à tour enivrants ou dévastateurs. Mais au-delà des désillusions, c’est toute la tendresse unissant ce jeune à sa mère et à ses grands-parents qui réconforte. Les mots que l’on choisit de dire -ou pas- pour blesser, réconforter, épargner l’autre. Des mots révélateurs de choix de vie.

coup de coeur Comment (bien) rater ses vacances / A. Percin. - Rouergue. - (DoAdo)

Maxime, 17 ans, refuse pour la première fois de partir en vacances avec ses parents et sa petite sœur. Pendant que ses parents partent randonner en Corse, il préfère rester chez sa grand-mère, passer son temps devant l’ordinateur. C’est bien connu, les grands-parents sont laxistes... Mais les vacances ne vont pas s’avérer aussi tranquilles que prévu : la mamie fait bientôt un AVC et se retrouve à l’hôpital, laissant Maxime seul à la maison... Il ne devra sa survie qu’à des expériences culinaires douteuses, l’ordinateur branché 24h/24 (et les séances de chat avec une nouvelle venue, Pikachu), l’eau-de-vie de cerises, Hector le chat, la vieille guitare électrique de son père, son MP3 toujours bien fourni, des policiers un peu curieux.
Mais Maxime a surtout une arme redoutable et efficace : il accompagne chacun de ses gestes et actions de commentaires, entre ironie, sarcasme et désinvolture. De quoi rendre la vie beaucoup plus légère, drôle même, malgré les coups durs. Coup de coeur de Julie et Florence L.

coup de coeur Granpa’ / C. Léon. - T. Magnier

Un grand-père refuse de se laisser exproprier de sa propriété par une compagnie pétrolière. Sa terre, il l’aime et lui vivant, personne ne l’en délogera ! Avec son petit fils qu’il élève, ils sabotent les engins pour retarder les chantiers. Si l’issue est écrite, le grand-père incarne, quels que soient les résultats, la résistance contre l’injustice. La lutte comme fin en soi, avec la beauté du geste.

coup de coeur Brune et Jules / N. Le Gendre. - Oskar

Brune est une jeune ado qui doit s’occuper de ses frère et sœur en bas âge car sa mère est ivre les trois quarts du temps (pour le reste, elle engueule sa fille de vouloir jouer les petites mères !). Un beau-père alcoolique et libidineux, le manque d’argent, la solitude… Brune étouffe mais croise bientôt la route de Jules qui l’encourage à croire en ses rêves. Brune découvre avec lui un autre monde, celui des SDF, de la solidarité et de la violence et affirme son envie de jouer du théâtre avec le soutien du vieil homme.
Le style heurte quelques fois, ne sonne pas toujours vrai, quelques grosses ficelles également mais c’est un roman généreux et positif.

coup de coeur Le grand Joseph / Kochka. - Thierry Magnier

Un petit livre à thèmes si nombreux qu’inévitablement ils sont à peine effleurés : le Liban et sa guerre civile des années soixante-dix, la vie traditionnelle arabe, l’injustice de l’inégalité homme femme, la séparation et l’exil mais surtout l’amour entre des grands-parents et leurs petits-enfants… Au centre de l’histoire se trouve un chat, que Joumana doit abandonner au moment de quitter le Liban pour la France. Elle le confie aux grands-parents. La grand-mère, qui déteste les chats, l’accepte, par amour pour sa petite-fille.
Des chapitres très courts pour un livre qui l’est tout autant, dans un style simple et directe ; il semble s’adresser pourtant, par ses thèmes - l’amour qui peut prendre tellement de visages ; l’attachement au pays d’origine ; la construction d’une identité lorsqu’on vient de deux pays...- et l’âge de l’héroïne, aux grands adolescents plutôt qu’aux enfants.

coup de coeur Tes seins tombent / S. Morgenstern. - Actes Sud. - (D’une seule voix)

Une grand-mère (qui nous évoque très fortement Susie Morgenstern) passe l’été avec sa petite fille de 13 ans en Corse. Agacement, complicité, les liens sont très forts mais pas toujours simples. Susie Morgenstern nous les décortique avec férocité, humour et infiniment de tendresse.

coup de coeur Grand-père menteur / A. Zei. - Syros

Grande leçon d’humanité dans ce superbe roman. Marios n’est pas un grand-père ordinaire : comédien à la retraite, il s’occupe de son petit fils de 10 ans et l’ouvre avec subtilité à l’art et à la tolérance dans de multiples domaines. Si Antonis le traite de menteur, c’est parce que Marios lui raconte l’Histoire, le quotidien des Grecs et leurs difficultés comme si la vie était une scène de théâtre et qu’il en était un des acteurs principaux. Il faut dire aussi que dans cette famille plane un secret autour de la grand-mère dont personne ne parle jamais mais qui sera dévoilé à la fin de ce récit et qui est encore plus extraordinaire que le reste.
Coup de cœur pour ce beau roman.

coup de coeur Mon cœur n’oublie jamais / A. de Lestrade ; V. Marlange. - Rouergue. - (ZigZag)

Angèle se réjouit de passer l’été chez sa Mamia toujours pleine de fantaisie et d’énergie. Cette fois pourtant, les choses changent. Mamia la confond avec sa mère, lui propose de faire des choses étranges, arrive même à lui faire peur… Le diagnostic est bientôt déclaré : Mamia développe Alzheimer. Angèle est bien décidé à faire vivre Mamia telle qu’elle la connaît, dans son cœur et en se promettant de la raconter à son petit frère tout juste né. Les illustrations noir et blanc de Violaine Marlange expriment tour à tour angoisses et moments de gaîté. Roman sensible dès 8 ans.

coup de coeur Les hivers de Malou / A. Jonas. - Seuil. - (Karactère(s)

C’est une douleur trop vive pour Mona. Perdre cette grand-mère adorée, dont la vie semblait être une définition de la liberté, Mona ne peut faire face. Ca la tient debout cependant, cette colère qu’elle éprouve à voir sa mère si froide face au décès de sa propre mère. Comment une mère et sa fille peuvent-elles être si différentes ?
Mona trouvera des réponses lors de cette période troublante où l’on redécouvre une personne chère au-delà de sa mort. En triant ses affaires, en rencontrant ses proches, elle réalise que sa grand-mère lui avait tu tout une partie de sa vie. Elle comprend un peu mieux l’histoire de sa famille, et par là-même, ce qu’elle attend de sa propre vie.
Un récit fort, mené par une narratrice qui nous séduit par sa fougue et son mordant propres à l’adolescence. De beaux portraits féminins.

coup de coeur Les sans-papys / B. Paquelier. - Oskar. - (Poche Roman)

La peine de William est énorme. Autant que l’est sa rage : les adultes ne pourraient pas dire les choses comme elles sont ? Son papy est mort et non "disparu". Et l’émotion n’est pas une choses à cacher. Dans sa révolte, William veut aller au bout des volontés de son grand-père : pour continuer leur histoire, il se rend dans une maison de retraite pour se trouver un nouveau grand-père. Et emmène avec lui plusieurs camarades de sa classe.
Un petit roman court, dès 8-9 ans, qui veut redonner toute leur place à ceux qui ne sont ni "veufs", ni "orphelins" mais sont bien dans la même douleur.

coup de coeur Grand-mère Tout Doucement / A. Yzac. - Alice

Il est des passages difficiles...
Celui de l’enfance à l’adolescence : Gloria doit s’acclimater à la pimbêche qu’elle sent poindre en elle.
Celui de l’état de personne consciente, en possession de tous ses moyens, à celui d’être fragilisé qui perd ses mots, ses repères, son identité...
Gloria est très attachée à sa grand-mère et refuse de perdre le lien qui les unit même si ce lien demande à être redéfini, ajusté sans cesse pour suivre les errances de cette Grand-mère Tout Doucement qui ne reconnaît plus les siens.
Une belle histoire, comme un passage entre deux rives, entre souvenirs et présent incertain, mais toujours guidée par un amour vrai et d’une maturité que force la maladie.

coup de coeur Toujours fâchée : le journal d’Aurore 2 / M. Desplechin. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Après Jamais contente : le journal d’Aurore, on retrouve le quotidien de l’héroïne. Cette année, elle est expédiée chez ses "ancêtres" pour cause d’entente difficile avec ses parents et ses sœurs. Toujours aussi excessive et péremptoire dans ses jugements, elle fait pourtant preuve d’une absence de confiance en elle qui ne vire jamais au drame tant elle use d’ironie et de mauvaise foi conjuguées.
Petit à petit, les choses changent... Sa prof de math s’est mise en tête de l’aider, cette dingue, et n’hésite pas à la remettre en place tout en l’encourageant. Ses grands-parents savent être à la bonne distance, toujours à l’écoute et fermes néanmoins. Et sa famille se ferait presque moins agaçante...
Pas de stéréotypes, pas d’intrigue attendue, une justesse de ton de la part de l’auteur qui a bien saisi les contradictions de l’adolescence et qui les restitue avec son humour et sa sensibilité habituels.

coup de coeur Le cavalier démonté / G. Bienne. - Ecole des loisirs (Médium), 2006

L’histoire se situe dans les années soixante. Une adolescente écoute son grand père qui lui raconte ses expériences de la Grande Guerre. Il passe la plupart de son temps au café avec trois anciens combattants devenus amis, tous les quatre estropiés d’une manière ou d’une autre. Chez le grand père c’est l’esprit qui est blessé. C’est un vieil homme imprévisible, hargneux, parfois grande gueule, parfois silencieux, plus ou moins abandonné par le reste de la famille mais qui répond de plus en plus généreusement aux appels de sa petite fille, elle aussi plutôt solitaire. Le roman se termine avec la mort du grand père, ce qui arrive paradoxalement à apaiser la jeune fille qui réussit de justesse son passage à la classe supérieure. La brièveté du temps passé avec lui semble avoir rendu l’expérience plus intense et plus satisfaisante. C’est un roman subtil, d’une finesse psychologique, qui réussit à nous faire comprendre un personnage difficile qui sort de l’ordinaire. Pour des lecteurs plutôt expérimentés.

coup de coeur Les yeux tournés vers l’océan / K. Henkes. - Livre de poche

Olive, une camarade de classe de Martha, a été mortellement percutée par une voiture. Ce ne sont pas des amies intimes et pourtant, lorsque la maman d’Olive lui remet une page du journal secret de sa fille, Martha découvre qu’elles partagent toutes les deux le désir profond de devenir écrivain et une fascination pour l’océan. Difficile du reste d’avouer à ses proches son plaisir d’écriture alors que son papa s’essaie à la construction d’un roman depuis 2 ans. Ces sont les grandes vacances et toute la famille s’envole chez leur grand-mère paternelle qui possède une maison au bord de la mer. Martha adore ce lieu et tout au long du séjour, notre héroïne va tisser une relation très touchante avec sa grand-mère, un temps entre parenthèse où se vivront sentiments amoureux, trahison, séparation, danger. Cheminement essentiel dans le coeur de cette adolescente qui observe dès son retour que le décor de sa chambre ne lui ressemble plus. Elle réussit enfin à confier à son père son bonheur de devenir écrivain.

coup de coeur C’est tout de suite le soir / S. Cassim. - Pocket

Myrtho depuis sa naissance a toujours eu une relation privilégiée avec Barnabé, son grand-père. Le roman est une succesion de chapitres courts, échos de ces moments dans l’enfance et l’adolescence de Myrtho. On retrouve avec bonheur l’écriture de Shaïne Cassim, un style à fleur de peau pour exprimer l’essentiel. Un ouvrage sur la place qu’il faut se faire dans la vie, avec pour compagnie inévitable la solitude. Coup de coeur de Julie

coup de coeur Vol / N. Kuperman. - Edl. - (Médium)

Rien ne va plus pour Jeanne. Voilà que ce matin, elle se met à voler, à répondre comme une godiche à ce beau garçon qui accompagne son ami, à s’enfuir après s’être ridiculisée... Tout lui échappe. Elle réalise qu’elle ne supporte plus le mensonge. Le mensonge de ses parents qui restent ensemble uniquement pour elle, le mensonge de son ami qui préfère rire de tout et occulter les choses, le mensonge des liens familiaux qui exige de toujours faire bonne figure. Alors aujourd’hui, c’est sûr quelque chose doit changer. Deux rencontres décisives vont l’y aider...

Et aussi... :


coup de coeur Le schmat doudou / M. Bloch ; J. Jolivet. - Syros. - (Paroles de conteurs), 2013

Un des contes de la tradition juive que Muriel Bloch, l’une des plus célèbres conteuses actuelles, a mis à son répertoire. Paru précédemment sous forme de livre dans une édition aujourd’hui épuisée, ce conte, publié ici avec le CD audio, s’adresse à tous les âges. Le cadeau de naissance de Joseph passera de l’état de couverture à celui de veste, de cravate, de mouchoir puis de bouton puis de rien pour revivre en mots. Ce doudou qui rétrécit au fur et à mesure que l’enfant grandit est vraiment le symbole du passage de l’enfance à l’état adulte. Muriel Bloch raconte avec jubilation. Pas besoin de musique ou de bruitage, la voix seule suffit. Certains seront peut-être étonnés de ne pas retrouver sur l’album les mots de la conteuse mais le graphisme soigné de l’illustratrice suffira à combler leurs yeux même sans pouvoir suivre le texte mot à mot.
Autre lecture
Un premier né dans une famille nombreuse, quelle fête ! Toute la famille vient célébrer la naissance, et en dernier son grand-père : « pour son premier petit-fils, le vieil homme offrit une magnifique couverture cousue de ses mains. » Couverture qu’il ne quitte jamais et qui devient son schmat doudou. Joseph grandit... Pour contrer les remarques des adultes, le schmat doudou prendra différentes formes grâce au grand-père tailleur : une veste, une cravate, un mouchoir, un bouton… Lorsque Joseph perd son bouton, le tailleur ne peut plus rien pour lui : « Avec rien, je ne peux rien faire. » Mais Joseph, lui, saura faire vivre encore son précieux héritage…
Une histoire juive sur l’enfance et les abandons nécessaires pour grandir et se construire. Une histoire également sur la récupération. En somme une histoire riche en émotions et en enseignements divers racontée par la voix chaude de Muriel Bloch ; les illustrations or et rose de Joëlle Jolivet confortent cet univers confortable et un brin nostalgique.

coup de coeur Jamais / M. Solal. - Motus

Etre vieux pour un enfant, ce n’est guère ragoûtant ! Un dentier, du poil dans les oreilles, un gros ventre et j’en passe... Pas question de grandir ! Et pourtant, quand Grand-père arrive, tout cela n’a plus vraiment d’importance et ce ne serait finalement pas un drame de lui ressembler... "mais alors, bien plus tard."
Un format première lecture noir-blanc-rouge esthétique et attirant.

coup de coeur La visite de Mamie / J. P. Walsh ; S. Williams. - Kaléidoscope

Contexte : Mamie a certes parcouru le monde entier mais rien n’égale sa petite fille.
Ce qui est répété : J’ai visité ... loin très loin, et j’y ai vu... mais je n’ai jamais, au grand jamais, rien vu d’aussi (adjectif) que toi ! - (verbe) comme toi !

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse