couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Sport




Album(s) :


coup de coeur J’aime pas la danse ! / Stéphanie Richard ; Gwenaëlle Doumont. - Talents Hauts, 2015

C’est bien joli, mais quel ennui ! Que faire lorsqu’on déteste les tutus roses qui grattent, que l’on a l’entrechat raplapla, que grand écart rime avec barbare, mais qu’on a une maman qui ADORE la danse ? On souffre en silence ? La petite héroïne de cette histoire prend le contre-pied de la situation, et de mercredi catastrophique en mercredi pathétique, conclut par une prestation de fin d’année plutôt déjantée ! Moralité : ne pas forcer ses enfants à réaliser ses propres rêves déçus, c’est peine perdue ! Un petit album très sympathique, tout en rimes et mouvement, avec le trait mouvant de Gwenaëlle Doumont. Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

Roman(s) :


coup de coeur La chanson pour Sonny / Ahmed Kalouaz. - rouergue (doAdo), 2015

Boxe, football, alpinisme, cyclisme, course à pied, natation... Un grand nombre de sports sont à l’honneur dans ce recueil de nouvelles, mêlant des histoires personnelles et des moments forts de l’histoire sportive et Histoire avec un grand H.

Recueil très plaisant à lire avec parfois des nouvelles à chute. Un recueil à avoir pour les petits lecteurs pas toujours faciles à convaincre. Dominique Topin

A partir de 12 ans

coup de coeur Le rayon fille / D. Lachaud. - Actes sud. - (Premier roman), 2014

Parce que Théodécide de faire du karaté, Tina se lance dans ce sport. Entre l’école, le karaté, ses parents (qu’elle soupçonne d’être agents secrets), la fleuriste Zora et surtout et d’abord Théo, Tina raconte sa vie et ses grandes interrogations.
Roman intelligent prenant ses lecteurs au sérieux, posant de bonnes questions. On passe un agréable moment. Marie Chaillet

A partir de 9 ans

coup de coeur Bab el love / Hervé Mestron. - Oskar (La vie) . 2014

Miloud a dans son existence deux amours : sa mère et la boxe. L’arrivée d’une nouvelle élève venue de France va changer son regard sur la vie. Pour attirer son attention, Miloud se met à s’investir dans sa scolarité, mais la belle reste distante avec tout le monde. Jusqu’au jour où … Un livre qui m’a plu par l’originalité de son écriture très imagée et vive. Elle donne une couleur forte et belle à cette peinture de la jeunesse algérienne. L’aventure humaine qui nous est contée est aussi intéressante puisqu’elle évoque la possibilité de modifier sa trajectoire de vie. Marion Uteza

Miloud n’aurait jamais du se trouver dans ce lycée français d’Alger. Pas le bon profil, pas le bon milieu. Mais sa mère, femme de ménage du directeur, a pu lui obtenir une place. "Miloud dans la bergerie" s’apprête donc à vivre encore une année de cauchemar...jusqu’à ce que la mystérieuse Nada fasse son apparition. Elle, fille de bonne famille, l’intello des quartiers résidentiels, distante. Lui, le cancre, le rebelle fan de boxe, désormais prêt à tout pour lui plaire. Même à s’impliquer dans les études. Lorsqu’un professeur leur demande à chacun d’écrire librement sur eux, Miloud s’exprime sur ce qu’il maîtrise le mieux : la boxe. La boxe comme philosophie de vie. Cette "entrée en écriture" va libérer quelque chose, à la fois dans le regard que l’adolescent porte sur lui-même, à la fois dans le regard que Nada porte sur lui... On aime le style alerte et le thème de ce roman court et percutant, l’amour au-delà des clivages sociaux, porté par les mots. Chacun est libre de prendre en main son destin... Ewa Bochenski

A partir de 11 ans

coup de coeur Mandela et Nelson : Le match retour / H. Schultz. - Ecole des Loisirs. - (Neuf). 2014

Une suite pour un match retour en Allemagne. Toute l’équipe n’en croit pas ses oreilles mais la proposition de l’entraineur est bien réelle : les inviter en Allemagne pour avoir droit à leur revanche. Les difficultés ne manquent pas au niveau de l’organisation et des finances, mais les adultes trouvent des solutions et c’est le grand départ ! Découverte d’un pays très différent, d’une hospitalité forte mais aussi d’un racisme décomplexé, l’expérience est incroyable pour les jumeaux et toute l’équipe. Les matchs tiennent moins de place que dans le premier tome, l’enjeu ici et de surmonter toutes les difficultés pour concrétiser ses rêves. Un livre positif. Petit bémol : la narration qui s’autorise quelques prolepses déroutera peut-être les plus jeunes auxquels est destiné le titre.

coup de coeur Pétrol Saint-Germain / E. Simard. - Oskar. 2014

Chers téléspectateurs, bienvenue au match opposant le Pétrol Saint-Germain et les Tsars de Monaco... Le ton est donné : Bernard et Thierry commentent en direct le match opposant l’équipe sponsorisée par le Qatar à l’équipe nouvellement rachetée par les russes. Les deux journalistes s’emmêlent bien vite les micros pour identifier les joueurs et finissent par ne plus les nommer que par leur valeur en millions sur le marché, les arbitres semblent sous pression et les règles sur le terrain paraissent à dimension variable...L’auteur s’amuse à caricaturer les liens forts qui existent entre argent et sport mais aussi entre argent, politique et médias. Ce récit court est assimilable à une nouvelle tant la chute fait mouche. Alors sommes nous encore dans le jeu ou totalement dans la politique ?

Autre lecture : En pleine coupe du monde au Brésil, ce petit roman est à faire passer entre toutes les mains. Derrière le sport, toute une industrie marchande qui méprise les hommes, les droits sociaux et ne pense qu’aux bénéfices à engranger. Au sport sclérosé par les enjeux médiatiques, financiers et politiques, Eric Simard nous oppose un héros libre et engagé qui profite d’un exploit sportif pour dénoncer l’exploitation des hommes.

Un bon roman très court et efficace dans la caricature !

coup de coeur L’oeil de Maracana / B. Paquelier. - Oskar. 2014

Coup de coeur absolu pour ces héros écorchés dont le football représente le seul espoir pour une vie meilleure...

Sans le football, Edimo et Eminh n’avaient absolument aucune chance de se rencontrer. Edimo le brésilien habite la faveila Tabrita, à Rio de Janeiro, entre misère et règlements de compte des trafiquants. Sa passion : le football. Son rêve absolu : devenir l’égal de son idole, le roi Pelé. Eminh vit dans un pays asiatique, dirigé par une dictature toute-puissante. Repéré très jeune, il est enlevé à sa famille pour être placé dans un camp d’entraînement, machine à "fabriquer" les joueurs professionnels au service du pouvoir. Tous deux grandissent environnés de souffrances et d’injustices, victimes parfois directes des conflits sociaux ou du régime politique de leur pays. Lorsqu’ils se trouvent face à face pour la première fois sur le terrain, ils se "reconnaissent" en un regard, ils partagent un même but, portent en eux le poids de leurs sociétés respectives et se donnent silencieusement pour mission de faire ouvrir les yeux du monde sur le revers de la gloire, sur la misère et la répression qui se cachent derrière chacun d’eux.

De leur enfance à leur début de carrière, ils se rencontreront 3 fois, chaque fois avec cette même intensité. La dernière rencontre a lieu sur le stade mythique de Maracana, lors de la coupe du monde. Leurs deux pays s’affrontent. Mais sur le terrain, ce sont eux les maîtres du jeu... A l’heure du coup d’envoi, quel sera leur choix ? Une fin magistrale qui laisse sans voix, les yeux humides. Un récit bouleversant à mettre entre toutes les mains, même et surtout lorsqu’on ne se passionne pas particulièrement pour le ballon rond... Ewa Bochenski

A partir de 10 ans

coup de coeur Autopsie d’un papillon / J.-N. Sciarini. - La Joie de lire. - (Encrage). 2014

Mark est un champion de la natation et son père décide de vivre à Paris afin qu’il fréquente la meilleure école et bénéficie du meilleur entrainement sportif. Mark rencontre Marie dont il tombe tout de suite amoureux. Il commence aussi à se faire des amis. Mais, lors d’une sortie, la vue d’une femme couchée par terre le bouleverse et son monde bascule. Mark devient alors incapable d’aller au-delà de certaines limites géographiques, l’angoisse le surprend n’importe où, la foule l’oppresse. Le garçon se découvre alors agoraphobe. Seule l’eau reste son élément. Mais là aussi, tout semble se bloquer. Heureusement, Mark pourra compter sur son entraineur.
Le lecteur a envie que l’ado s’en sorte. Et il s’en sortira, petit à petit, car il a la chance (la grande chance) d’être entouré de personnes sûres et d’une grande humanité. Même s’il reste fragile, on sent qu’il parvient à dépasser ses peurs. Au moins, il essaie.
Autre lecture
Mark a tout du futur champion de natation, son père a même décidé de déménager à Paris pour lui offrir un bon entraineur. Mark quitte donc la campagne lilloise et sa grande amie Vanille pour la grande ville. La très grande ville, oppressante, grouillante, violente avec les premiers chocs : « Comment pouvaient-ils gambader ici, avec une telle insouciance et dans une amnésie parfaite, tandis qu’une femme crevait lentement là-bas ? ». Le malaise de Mark est tenace, s’amplifie, prend des proportions très handicapantes puisque sortir devient extrêmement compliqué. Son mal-être prend bientôt des contours plus précis et trouve son nom : l’agoraphobie. Un mal difficile à expliquer, presque honteux, qui enferme Mark dans une solitude grandissante. Même Marie lui devient inaccessible car comment expliquer à son tout nouvel amour que Paris le terrifie, que chaque pas hors de son périmètre de sécurité peut être source de terrible crise d’angoisse ?
Composé en 4 parties (L’eau, la terre, le feu, l’air), le roman analyse les causes et manifestations d’un mal que l’on juge souvent sévèrement. S’il paraît quelques fois un peu long et insistant, il a le mérite de montrer que partager un problème avec des personnes de confiance est la première marche vers sa résolution.

A partir de 15 ans

coup de coeur Mon plus grand combat / F. Jallier. - Sarbacane. - (Exprim’). 2014

Tara n’a qu’une ligne directrice dans sa vie : « combattre, réussir, vaincre ». Pas de place pour autre chose que les entrainements, les combats. La boxe et rien d’autre. Voilà ce que nous martèle la narratrice, d’origine italo-libérienne, dans une première partie où le doute n’a pas droit de cité.
Mais Tara commet l’irréparable aux yeux de Freddy son seul ami et ce dernier lui sort ses quatre vérités. De quoi mettre Tara au tapis. KO sur le ring, KO dans sa vie, Tara ne sait plus qui elle est, ce qu’elle vaut, ce qu’elle veut devenir.
La seconde partie sera celle d’une errance, d’une remise en cause sous la coupe d’un énigmatique garçon de salle…
Un style nerveux pour une héroïne en recherche d’elle-même, dommage que cet homme étrange prenne les traits d’un sauveur prédestiné, enveloppant la fin du roman d’un soupçon d’invraisemblance...
Autre lecture
C’est l’histoire de Tara, jeune fille qui ne vit que pour la boxe depuis ses 7 ans. Peu d’amis, un père italien dont le grand regret est de ne pas avoir eu de fils, une mère complétement soumise, deux sœurs jumelles jalouses de l’attention que Tara attire sur elle : tel est son quotidien.
Tous les choix de sa vie sont marqués par la confrontation : je l’affronte ou je ne l’affronte pas. Son objectif est d’arriver à trouver le coup parfait qui mettra son adversaire KO : le one shot. Jusqu’au jour où elle perd un combat et tombe dans le coma trois jours. Elle ne peut expliquer cette défaite et remet alors sa vie en question.
Dans la première partie du livre, Tara est une espèce de machine : insensible, froide, arrogante, son seul ancrage est la boxe. Mais elle change radicalement après sa défaite. Tout son monde est remis en question. Elle devient alors presque l’opposé de ce qu’elle était.
La transition est abrupte, radicale ; ce personnage froid, arrogant, avec un mental de fer devient un personnage plus « classique », dommage.

coup de coeur Cinq minutes de prison / J.-H. Oppel. - Syros. - (Souris noire). 2013

Match de Hockey sous haute tension. Willy remarque très vite que le véritable enjeu n’est pas uniquement sportif : Jordan n’est pas préoccupé par l’issue du match mais par Charly, son rival en amour. Et Jordan semble prêt à tout pour lui couper l’herbe sous les pieds... Willy fait tout son possible pour désamorcer cette situation explosive mais son rôle va très vite changer de nature...
Nouvelle électrique : le sport ne préoccupera finalement jamais autant d’adrénaline que l’amour...
Autre lecture
Match de hockey Vampires contre Caribous. Dernières minutes. Quelqu’un doit gagner ce soir. Mais Willy se rend compte avec stupéfaction que d’autres choses se règlent sur la patinoire... entre jalousie et règlement de compte, comment arriver à terminer le match sans blessé grave ?
Un roman d’action qui nous amène à vivre à cent à l’heure la fin d’une partie de hockey entre des joueurs qui se connaissent mais ne s’aiment pas forcément... Sans rien connaître au hockey ni même aimer le sport, ce court roman présente un huis clos comme les affectionne l’auteur, un face à face à l’issue incertaine, qui attrape le lecteur et ne le lâche plus. Efficace.
« Un seul petit but, et marqué de préférence avant la fin du temps réglementaire : vu leur état de fatigue, les Vampires supporteront mal d’avoir à jouer une période de prolongation en mort subite, et encore moins l’incertitude d’une séance de tirs en fusillade à suivre si le score n’a pas évolué. Le match nul n’existe plus depuis les nouvelles règles de la Fédération en vigueur. Quelqu’un doit gagner ce soir »

coup de coeur Bacha Posh / C. Erlih. - Actes Sud. 2013

Farrukh, jeune afghan, a un rêve : emmener son équipe d’aviron aux jeux olympiques. Pas facile quand on habite en Afghanistan, sans moyen et sans entraîneur… Mais grâce à d’anciens contacts de son père, Farrukh réussit l’impossible : obtenir un bateau moderne, avec en prime -et surprise de taille- une entraîneuse femme ! Il faut la faire accepter par l’équipe, entamer sérieusement les entrainements. Mais bientôt, cet obstacle paraît dérisoire face à ce qui se joue pour Farrukh : elle est devenue une femme…
L’histoire fait référence à une tradition afghane des plus étranges pour nous : afin de pallier l’absence d’un fils, une petite fille peut être travestie en homme par sa famille, jusqu’à sa puberté. Alors, elle retrouve son genre originel. Lorsque Farrukh redevient Farrukhzad, elle doit se familiariser avec ce nouveau corps, « embryon de femme, posture d’homme. Corps laid. Corps mensonge. » Farrukhzad doit apprendre le « B.A.-BA de la vie quotidienne », toutes ces tâches réservées aux femmes. Farrukhzad doit renoncer à ses rêves, à sa liberté de mouvement, de décision. Comment se résigner…
Même si les ramifications d’intrigues parallèles paraissent artificielles ou inabouties, même si les rôles de certains personnages sont avortés et laissent une frustration (Maud la française, Sohrab l’ami, la jalousie des sœurs de Farrukhzad...), le roman est passionnant dans les réflexions qu’il amorce, sur l’identité, le genre (l’écriture s’adapte selon que Farukh et fille ou garçon), les traditions, la liberté...

coup de coeur Arsène / J. Arnaud. - Casterman

Georges, un prénom atypique pour un garçon de 11 ans. Sa singularité s’exprime aussi dans sa façon d’être. Passionné par Arsène Wenger, son quotidien est vécu à l’aune de cet entraîneur. Aussi, lorsqu’il fait la connaissance de sa voisine fantasque et tempétueuse, la voici surnommée Arsène. C’est dire s’il est subjugué… Il s’immisce dans la vie de cette jeune femme révoltée qui se comporte bientôt bizarrement. Georges veut tout faire pour l’aider…
Roman très original porté par un personnage rayonnant. Par sa simplicité, sa sincérité et sa générosité, Georges affronte des problèmes bien trop lourds pour lui. Mais sa candeur étant communicative, il fédère un réseau qui soulèvera des montagnes. Pas de happy end pour autant, et c’est là la force de ce premier roman, c’est qu’il mâtine toute la réalité difficile et non occultée (drogue, "La crise", solitude…) d’un humour discret mais efficace. Georges aura sur le lecteur comme sur les autres personnages, une influence revigorante !
Autre lecture
Un jeune garçon intrépide tombe amoureux de sa voisine. Un monde les sépare. Il entre au collège. Elle travaille. Il adore le football, elle aime la musique. Pourtant, par de nombreuses ruses, Georges va réussir à partager certains moments avec son idole, sous le regard conciliant de sa petite voisine, passionnée de médecine, d’Ali le libraire ou encore de M. Guédon son professeur de sport.
Un roman qui avec humour évoque des destins en décalage avec leur monde, avec leur temps. Les personnages sont hauts en couleurs et le récit vivant.

coup de coeur Mandela et Nelson / H. Schulz. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Mandela et Nelson sont jumeaux, animés par la même passion pour le foot. Une équipe d’Allemagne vient les affronter sur leur propre terrain, à Bagamoyo (Tanzanie). Les préparatifs sont de taille et Nelson, capitaine d’équipe ne chôme pas ! Terrain à mettre aux normes, joueurs à motiver, matériel à trouver… Autant de détails qui mettent en évidence les disparités financières (ballon de chiffon/cuir ; pieds nus ou baskets...)
Un roman prenant, même pour les non fan de foot, car il donne à voir aussi et surtout des scènes de vie africaine.

coup de coeur Je préfère qu’ils me croient mort / A. Kalouaz. - Rouergue. - (DoAdo Monde)

Kounandi est repéré par un recruteur de foot véreux qui va lui faire quitter son Mali natal pour Paris. Il raconte l’espoir, puis l’abandon, l’errance, la honte, les désillusions... Sur 100 jeunes africains qui quittent leur pays plein d’espoir, un seulement aura la chance de faire carrière dans le football.
Un roman poignant qui se fait l’écho de tous ces jeunes arrachés à leur famille (qui doit d’ailleurs bien souvent s’endetter à vie pour payer un avenir incertain à leur fils « prodige ») et pour qui bien souvent le chemin s’arrêtera aux portes d’un sordide centre pour sans papiers. Une belle écriture qui prend aux tripes et raconte sans concessions le parcours d’un jeune africain déraciné qui pense à son pays avec nostalgie et à sa famille avec honte. A partir de 14 ans.

coup de coeur Au rebond / J.-P. Blondel. - Actes Sud. - (Romans ado)

Alex se sent enfermé dans son quotidien. Le lycée ne le passionne pas, il s’entend difficilement avec sa mère (son père s’est envolé quand il avait un an), il ne se rêve aucun avenir. Bien sûr, il y a le basket, son pote Christian, mais c’est l’énergie qui lui manque, l’appétit de vivre. Un jour, son ami Christian disparaît… Sur les conseils de sa mère, il cherche à savoir ce qui s’est passé. Dès lors, tout change : Christian, dépassé par les événements -son père s’est envolé avec une jeunette- tente de faire face à la déprime de sa mère. Il sera épaulé par Alex et sa mère et cette solidarité, au-delà des clivages sociaux, redonne à tous le goût de vivre.
Quelques passages exaltés mais un beau texte qui invite à regarder autrement les proches qui nous entourent.

coup de coeur Bliss, métamorphose d’une fille ordinaire / S. Cross. - Milan. - (Macadam)

Bliss Cavendar a 16 ans et, à son grand désespoir, vit dans un coin perdu au fin fond des États-Unis. Elle subit l’amour de sa mère pour les concours de beauté (auxquels Bliss est toujours inscrite) et la lâcheté de son père face à sa mère ; elle supporte difficilement un lycée dans lequel tout le monde la prend pour une marginale. Mais un jour alors qu’elle est de sortie à la « ville », elle voit une affiche de roller derby, un sport féminin à mi-chemin entre le roller, la boxe, l’endurance et le sprint. Elle déjoue la surveillance de ses parents pour s’inscrire, et, avec force mensonges, parvient à s’y rendre chaque samedi avec la complicité de sa meilleure amie. A elle la grande vie : célébrité, petit copain, confiance, amies plus âgées ... Mais la grande vie reste la vie, et elle aura vite fait de déchanter, après un ou deux coups durs et le retour de ses parents dans l’histoire ...
Bliss est terriblement cynique, d’un cynisme ravageur. Mais derrière ce bouclier on découvre une jeune fille comme les autres, un poil plus rebelle et déjantée peut-être. On découvre dans ce roman la violence du roller derby, mais aussi la sensibilité et la solidarité des filles qui le pratiquent. Beaucoup d’humour d’un bout à l’autre dans ce roman d’émancipation.

coup de coeur Mercredi c’est sport / T. Gornet. - Rouergue. - (Zig Zag)

Zouz est petit et a quelques kilos à perdre. Selon sa mère. Selon sa mère toujours, il doit faire du sport ! Et c’est parti pour une série d’expériences malheureuses : mercredi, c’est sport ! Foot, handball, gymnastique, cela aura-t-il une fin ? Un mercredi, il se retrouve enfin dans un lieu où il se sent bien, où il ne s’agit pas tant de faire du sport que de s’exprimer. Et l’humour et la spontanéité de Zouz vont y trouver leur compte ! Ce lieu, c’est un cirque, et toute pression s’envole d’un coup.
Un roman drôle, tendre et généreux sur la différence et l’acception de soi.

coup de coeur Echecs et but ! / Axl Cendres. - Sarbacane. - (Exprim’)

On retrouve tout l’univers d’Axl Cendres : un personnage en mal d’un amour fort, des personnages dézingués, un bar où tous se retrouvent et surtout, l’humour qui enveloppe toute la désespérance qui se dégage des personnages. Le héros et narrateur de l’histoire manifeste un don certain pour le jeu d’échecs. Bientôt, il quitte sa ville pour poursuivre sa formation auprès d’un maître des échecs. Il va loger dans un café qui se trouve être le siège d’un club de supporters de foot. Auprès de Mickey et de ses comparses, il expérimente la joie dans la communion, l’extase partagée. Au Paradis, et à l’Enfer, 2 bars qui réunissent les supporters de 2 équipes adverses, il vit !
Ce sont autant de personnages hauts en couleurs et débordants de soif d’humanité, au-delà de la souffrance, qui traversent ce livre.

coup de coeur Terrains minés / F. Paronuzzi. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Fred Paronuzzi explore le football, sport populaire par excellence, comme fil rouge de ses 10 nouvelles, qui offrent pourtant des univers aussi variés que la guerre en Irak, un match à Buenos-Aires, les bastondes entre hooligans, le Liban, les espoirs qu’un grand frère footballeur peut représenter, les désillusions aussi, pour un jeune africain surdoué mais blessé…
Aux quatre coins du monde, les personnages évoluent autour du ballon rond qui rassemble et peut engendrer la violence. Le style de l’auteur est percutant et met en évidence la complexité de la nature humaine face à l’universalité du football.

coup de coeur Ali boum yé, le combat du siècle / B. Kongbo. - Oskar

Orphelin, Nago a été élevé par sa grand-mère dans un quartier de Bangi (Centrafrique). Il n’est jamais allé à l’école, faute de moyens. Un de ses plaisirs : aller au cinéma, lorsqu’il le peut. Un jour, il voit un film qui retrace le combat entre Mohamed Ali et Georges Foreman. Une vocation est née : Go sera boxeur. De victoires en coups durs, il trace son nouveau destin. Et si la boxe, un jour, ne fera plus partie de sa vie, elle lui aura appris à être volontaire et à croire en sa chance.
Un roman au langage très imagé qui nous immerge dans une Afrique populaire et très vivante.

coup de coeur Sur la touche / L. S. Christensen. - T. Magnier

La vie est pour le moins étrange. Un jour, vous êtes le loser de service, abonné au banc de touche. Le temps d’un été, la vie est belle, la chance vous sourit et vous faites ce que voulez du ballon de foot. Lorsque votre père se prend un frigo sur le coin de la gueule, vous devenez l’attraction locale. Le père, lui, est paralysé des 2 jambes. Puis vient l’humiliation, la perte de confiance en soi. Taclé. Tout est à refaire...
Une tranche de vie d’un gamin très touchant qui lutte au quotidien contre ses angoisses, qui s’accroche pour accéder à ses ambitions, malgré les coups durs de la vie. Un jour on y croit, le lendemain, c’est à désespérer… La vie en somme !

coup de coeur La gazelle / H. Ben Kemoun. - Flammarion. - (Tribal)

Valérie, jeune espoir de l’athlétisme français de 17 ans, participe à un marathon à Buenos Aires. Ce roman se lit au rythme de la course et du long monologue de Valérie qui déroule son passé tout en allongeant la foulée. Sur la ligne d’arrivée, le lecteur a eu le temps de s’attacher à ce personnage et de souffrir avec elle tant mentalement que physiquement.
Un roman avec pour toile de fond le sport et tout ce qu’il implique en souffrance, résignation et abandon de soi. Il se lit d’une traite de façon à porter Valérie et l’amener au bout de ce challenge. Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Le défi / M. Leymarie. - Syros. - (Les uns les autres)

Deux secondes... C’est le temps que doit gagner Julien pour être sélectionné aux championnats de France de natation. Il a commencé à s’entraîner dès l’âge de 9 ans. Aujourd’hui, il en a 16 et malgré les exercices acharnés, malgré l’intransigeance de son entraîneuse, malgré son désir de réussir, Julien n’y parvient pas. Le chaos règne dans sa tête : alors qu’il voudrait satisfaire chacun, tout va à vau-l’eau. Rien ne va plus en classe, la mésentente s’installe entre ses parents, il n’éprouve que mépris pour son père impuissant à rétablir la situation. Sa copine Anaïs prend ses distances avec lui et ne lui autorise aucune faiblesse. Sa vie lui paraît dépourvue de sens...
Roman touchant. De "petits accrocs sur le tissu jusque là bien lisse de l’existence", pas de grande catastrophe, et voilà un enfant éperdu de bonne volonté totalement désespéré. Marilou, une camarade de classe, l’aidera à dépasser ses difficultés, à lui faire comprendre qu’il peut s’accomplir autrement que dans l’excellence.

Et aussi... :


coup de coeur Ado-ka-fré / S. Victor. - Paquet

Une indication : la traduction du titre bambara qui équivaut au terme fripe. Ensuite, en pleine page, l’histoire d’un tee-shirt de sport. Fabriqué, porté, jeté, expédié, reporté, recyclé, transformé... le vêtement est le trait d’union entre un petit garçon occidental et un autre, africain, qui ont les mêmes rêves.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse