couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Israël/Palestine


Roman(s) :


coup de coeur Dans l’ombre du monde / M. Tabachnik. - Flammarion. - (Tribal)

Huit nouvelles noires, percutantes, réalistes (hélas....) sur le monde actuel et ses contradictions. Qu’il s’agisse d’un policier new-yorkais, bien "rôdé" aux multiples déviances humaines, d’une fillette africaine de 12 ans, pleine de projets plutôt culottés dans sa culture, mais qui se heurte violemment aux pratiques ancestrales de l’excision (ou comment briser l’élan de vie et d’envies....), ou encore du problème Israël-Palestine, où deux familles juive et arabe se sont prises d’amitié avant de s’entretuer. Huit nouvelles sur l’absurdité du monde, sa violence, sa fragilité, ses régressions et paradoxes malgré une mondialisation galopante....
Ton juste et réaliste, pour grands lecteurs, car la réalité est crue et parfois choquante.
Autre lecture
Le sida aux États-Unis ; un chaton en prison, nouvel ami d’un incarcéré ; la circoncision en Afrique ; la guerre et ses haines qui rattrapent deux amis, juif et arabe, près de Jérusalem ; 2 conscrits, hutsi et tutsi, pendant et après la guerre ; la guerre des gangs, en France, qui menace une famille serbe ; un crime conjugal presque parfait…
8 nouvelles plus ou moins longues qui n’ont pour traits communs que "l’ombre du monde", la part sombre des hommes, quelles que soient les régions du monde. Mais on trouve également entre les pages une étincelle d’humanité, d’espoir, qui montre que la violence n’a pas tout à fait gagné.

coup de coeur Soliman le pacifique (journal d’un enfant dans l’Intifada) / V. Massenot. - Livre de poche

Il y a 7 ans, le frère de Soliman est mort sous les balles d’un soldat israélien pendant la première intifada. Il avait 13 ans, comme Soliman aujourd’hui, et c’était un accident. Soliman, en fouillant ses affaires, trouve un cahier pratiquement vierge et décide d’écrire un journal. Nous allons vivre alors le quotidien du peuple palestinien à travers le jeune adolescent.
Un livre engagé, sans être polémique, qui ne peut qu’ouvrir les yeux du lecteur sur un conflit qui se passe à l’autre bout de la Méditerranée et dont on a l’impression qu’il n’aura jamais de fin.

coup de coeur De Jérusalem à Nevé Shalom / F. Cadier. - Syros

Le frère de Yaël est mort dans un attentat perpétré par un palestinien. Le deuil est long, et rendu particulièrement difficile parce que ses parents ont décidé de déménager à Nevé Shalom, ce village où cohabitent en paix chrétiens, musulmans et juifs. Elle doit apprendre la langue de ceux qu’elle ne peut considérer autrement que comme ses ennemis, se faire de nouveaux amis.
Les sentiments violents ne sont pas éludés et montrent autant la difficulté pour les 2 peuples d’aller au delà du conflit, que l’espoir d’une entente possible.

coup de coeur 11h47, bus 9 pour Jérusalem / P. M. Kass. - Milan. - (Macadam)

On comprend tout de suite qu’il s’agit d’un rendez-vous tragique à Jérusalem mais l’intrigue n’est pas vraiment là. Elle réside surtout dans la psychologie et l’histoire personnelle de chacun des personnages (y compris le terroriste) qui vont se trouver à cet endroit, à ce moment là. Dans la vie il n’y a pas vraiment de hasard et ce récit captivant nous le prouve. Pas de manichéisme non plus dans cette histoire mais une envie de faire comprendre ce qui se passe dans ce pays, chacun des protagonistes étant un des reflets de la société qui composent Israël. On va suivre les héros du livre heure par heure, apprendre à les connaitre et s’y attacher jusqu’à la terrible explosion. Mais on ne les quittera pas tout de suite, l’auteur nous épargne et nous laisse encore quelques jours avec eux.
Un livre qui ne laisse pas insensible, à faire lire. Coup de coeur de Florence L.

coup de coeur Une bouteille dans la mer de Gaza / V. Zenatti. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Une bouteille à la mer comme un besoin désespéré de croire en une entente possible entre Israel et Palestine. Le dialogue commence, ironique et acerbe du côté du jeune homme palestinien qui trouve la bouteille, tenace et optimiste du côté de la jeune israélienne. Les violences sont décrites de part et d’autre, et on ressent très fortement l’impasse. Pas de happy end dans ce roman mais un espoir en demi-teinte : l’avenir immédiat du palestinien est au Canada. Quid de l’après ?

coup de coeur La colombe de Gaza / C. Clinton. - Milan

Histoire d’une famille palestinienne, pendant la première intifada, qui se défait peu à peu : le père disparaît dans un attentat du Djihad islamique qui visait un bus d’Israéliens mais où se trouvaient également quelques Palestiniens. Malaak, la plus jeune des filles, lutte pour que son frère ne tombe pas dans le terrorisme mais celui-ci, victime de la balle d’un soldat israélien, sombrera dans le coma. Malgré les drames, malgré la douleur omniprésente, Malaak veut continuer à garder l’espoir, à croire aux symboles.
Ce roman, très fort, est à recommander pour ses détails de la vie arabe de tous les jours et pour son humanité.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse