couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Amitié




Album(s) :


coup de coeur Sylvia Lespiègle : Gare au loup / Marika Maijala ; Juha Virta. - Cambourakis, 2014

Que ce soit sous la neige avec son correspondant ou ici en plein mois d’août, Sylvia Lespiègle nous régale !
En vacances à la campagne chez son papi Enska, Sylvia fait la connaissance de la nouvelle petite voisine, Violette, qui passe son temps à jouer les apprenties naturalistes. Son rêve ultime de scientifique en herbe : observer un loup, un vrai ! Leurs explorations estivales les mènent dans la remise où elles découvrent une vieille tente. C’est décidé, elles passeront la nuit à la belle étoile ! Quelle aventure... entre spectacle d’ombres, chasse aux lucioles, et rencontres impromptues dans la forêt, la nuit est courte. Mais au fait, dans tout ça, Violette a-t-elle atteint son but ?
Dans cet album comme dans l’autre, encore une belle histoire de partage, dans un ravigotante complicité qui aide à affronter ses peurs. Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Sylvia Lespiègle : le correspondant / Marika Maijala ; Juha Virta. - Cambourakis, 2014

Il neige à gros flocons. Sylvia, un peu enrhumée, reste bien au chaud derrière la fenêtre. Dans la maison d’en face elle aperçoit un jeune garçon, l’air un peu triste derrière ses carreaux. Les jours suivants, au parc, elle rencontre la soeur de celui-ci et son chien Kafka. Elle apprend ainsi qu’il s’est cassé la jambe et ne peut pas sortir. Elle décide alors de lui écrire une jolie lettre : elle invente une histoire, en lui proposant d’imaginer la fin ! Elle indique la démarche à suivre pour la rémonse : ill lui suffira de fixer les missives au collier de Kafka, qui les apportera à Sylvia au parc ! S’ensuit un échange savoureux, jusqu’à la rencontre fiale, bien réelle, au milieu du parc.

Il se dégage une impression douce et cotonneuse de ce joli album au format oblong, tout en collages et crayons de couleurs. L’histoire est à la fois simple et forte, avec ce rapport à l’écrit et ce pas vers l’autre absolument formidables. Un livre qui donne follement envie de se (re)lancer dans l’échange épistolaire ! Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur De la tarte au citron, du thé & des étoiles / Fanny Ducassé. - Thierry Magnier, 2015

Rêve éveillé ? Voyage dans l’imaginaire enfantin ? Le sous-titre annonce la couleur : voici une histoire à dormir debout ! Mustella vit paisiblement, bien protégée par son gros chien Montagne, entre ses deux voisines : Chérie Coco reine des tartes au citron, et Vieille, dévouée à ses cent vingt-cinq chats. Hors de ce périmètre peut être que le monde s’arrête, Mustella n’en sait rien, elle n’a jamais pensé à s’y aventurer. Elle vit recluse, le nez plongé dans son gros livre d’ "histoires à dormir debout" qu’elle déguste généralement dans le bain. Or un jour, un petit magicien surgit des pages ! Mustella pour la première fois de sa vie, en se lançant à sa poursuite, va franchir son "périmètre de sécurité". Que de surprises l’attendent ! De nouveaux paysages, les voisines en goguette, et tout au bout de la forêt, un cirque, des spectateurs. C’est là que chacun trouvera sa place et son épanouissement, oui, même les cent vingt-cinq chats et les innombrables tartes au citron !
C’est un petit format élancé qu’on prend plaisir à garder longtemps entre les mains, observant l’ensemble des menus détails, les imprimés, la végétation... Comme dans son premier album, Louve, Fanny Ducassé signe un petit bijou très soigné et très personnel, hors des effets de mode. La portée symbolique de ce deuxième ouvrage est forte et très positive. Chacun, à condition d’oser dépasser ses craintes primitives, peut trouver sa place et donner un sens à sa vie. Ce qui semble au départ d’étranges lubies chez ces trois personnages féminins est alors valorisé et prend sens. S’autoriser à aller vers la vraie vie, beau programme non ? Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur L’écharpe / Laurie Cohen ; Marjorie Béal. - Points de suspension, 2014

Sur sa montagne de pelotes, Léon se lance un grand défi : tricoter la plus grande échapre du monde. Jean passe par là, et propose son aide. Puis Colette, Paco, Luce, Mathis... Tous ensemble, en rythme et en chanson, filent la laine multicolore et réussissent l’exploit, si bien que "personne n’eut plus jamais froid".
On aime beaucoup ce petit récit ravigotant signé du duo Laurie Cohen et Marjorie Béal ( Le souffle de l’océan, Quand la montagne scintille, A la campagne, Et toute la ville s’éveille, Les zozios, Petite fille et la pomme rouge ). Ou comment l’expression "tisser des liens" prend tout son sens... Le contraste entre la rondeur des pelotes de couleur vive, le graphisme de l’écharpe qui prend de plus en plus de place, et la simplicité des petits personnages au trait noir constitue un ensemble très vivant, qu’on imagine aisément adapté en film d’animation. Une vivifiante histoire d’amitié et de solidarité ! Ewa Bochenski

A partir de 2 ans

coup de coeur Cache-cache / Catherine Chardonnay. - Rouergue, 2015

Une bande de copains qui s’ennuie... Quoi de mieux qu’une partie de cache-cache pour réveiller tout le monde ? Markus compte jusqu’à 10 et c’est parti ! Attention, ouvrez-l’oeil car Woune, Lilulibo, Rita, Pô et Annavolga (mention spéciale pour l’inventivité des prénoms !) sont camouflés dans les éléments du décor qui leur ressemblent le plus. Oups, Markus trébuche sur la racine de l’arbre et trouve ainsi Lilulibo le serpent en premier. Rita a les mêmes rayures que la barrière mais son petit rire la trahit : trouvée ! Puis c’est au tour de Pô d’être débusqué, même si ses bois de cerf ressemblent à s’y méprendre aux branches de l’arbre. Lorsqu’Annavolga est démasquée elle aussi, tout ce petit monde rentre se coucher. Tous ? Mais non regardez bien, vous en avez oublié un !
On aime beaucoup cette partie de cache-cache au trait naîf et au crayon de couleur, proche d’un dessin d’enfant. Un album qui pourra sans doute donner des idées aux plus créatifs qui voudront imaginer leurs propres cache-cache graphiques ! _Voir des extraits sur le site de Catherine Chardonnay, qui avait illustré en 2011 Le mordcul
Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Frida et petit ours / Anthony Browne ; Hanne Bartholin. – Kaléidoscope, 2015

Petit Ours et son amie Frida dessinent. Ils adorent ! Mais voilà que Petit Ours n’a plus d’idée alors Frida lui propose un jeu pour renouer avec sa créativité et l’imaginaire : le jeu des formes ! A partir d’une ligne qu’elle trace, il va faire apparaître une forme reconnaissable : tiens, un chien ! C’est inattendu et amusant. Petit Ours s’empare du jeu, trace sur la page blanche une figure bizarre. Frida l’observe avec attention et fait naître un poisson ! C’est surprenant et très amusant ! Les deux amis se surprennent, explorent d’autres possibles : bout de papier, brindilles… Avec leurs crayons, tout se transforme et devient dessin…
Anthony Browne, qui a écrit pour les plus grands Le jeu des formes où il raconte avec humour comment ce jeu est inspiré de son enfance, propose aux plus petits de faire comme les grands. Il les invite à exercer leur regard, à se libérer des schémas connus pour se laisser guider par leur intuition. Une invitation à la créativité, à essayer tout de suite ! Claire Py

A partir de 3 ans

coup de coeur Une maison pour ours / Sophy Henn. - Albin Michel Jeunesse, 2014

un ourson vivait avec un petit garçon. Le temps passa, l’un comme l’autre grandirent ; grandirent...jusqu’à ce que s’impose l’évidence : il était temps de trouver une nouvelle maison pour ours, devenu trop sauvage et trop imposant. "Mais où, ours ?", telle est la question, qui scande chaque double page. Car ni le magasin de jouets, ni la forêt, ni le cirque et encore moins le zoo ne trouvent grâce à ses yeux. "NON !", ours est formel. que faire ? en mangeant une glace, le garçoon a une idée : tout simplement, le Pôle Nord ! En route !
On aime ce récit d’amitié rythmé par le jeu de la répétition. Les illustrations, de style naîf et rétro, son tadorables. La fin est très rassurante : même séparés, deux amis peuvent rester très liés et heureux, chaxun avec la vie qui lui convient le mieux, à sa juste place. La petite pirouette finale nous fait refermer le livre dans un sourire. A découvrir. Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur Anton est-il le plus fort ? / Ole Könnecke. – Ecole des Loisirs, 2015

C’est toujours comme ça ! Il faut que Lukas pointe le bout de son nez pour que toute la bonne humeur d’Anton disparaisse. Leur rivalité est inaltérable tout comme leur complicité dans le jeu et l’imaginaire. C’est à celui qui fera le plus, le mieux…que de superlatifs pour démontrer sa force ! Et quand les superlatifs s’épuisent, il est facile de se faire, d’un petit chien inoffensif mais bien réel, un ennemi commun pour que nos deux héros oublient leurs différents… Mais c’est qui le plus fort ?

Ole Könnecke sait observer avec une grande tendresse, les jeux enfantins. Il pose sur leur univers des pépites de sagacité et d’humour, il apprivoise leur imaginaire avec délicatesse. Avec des couleurs et quelques traits, il signifie ici les rêves de grandeur des deux garçons. Vous ne les connaissez pas encore ? Allez découvrir Anton et les filles, Anton et les rabat-joie. Les aventures d’Anton, c’est pour de rire mais en vrai. « Je cours plus vite que toi » dit Anton – « Non, c’est moi ! » dit Lukas. Merci M. Könnecke ! Claire Py

A partir de 4 ans

coup de coeur Tandem / Séverine vidal ; Irène Bonacina. - La Joie de Lire, 2015

Une rencontre, une histoire d’amitié et d’amour, sur fond d’illustrations monochromes : des contours noirs et quelques touches de jaune, de-ci de-là. Une couleur chaude comme le soleil d’été, chaleureuse comme l’amitié. Des mots simples, juste et poétiques.

Lire l’article : Histoiresetgourmanlises

A partir de 4 ans

coup de coeur Tombé / Claude K. Dubois. - Pastel, 2014

Ouille ! Petit merle est tombé de sa branche : apercevant ses amis au loin, il a glissé en voulant les appeler. Chacun arrive et y va de son commentaire : Merle doit avoir très mal, c’est tout bleu, c’est rouge, peut-être qu’il ne pourra plus marcher ? Toutes les remarques sont plus inquiétantes les unes que les autres. Pire : au moment où Merle fond en larmes, tous l’abandonnent pour une partie de ballon avec Momo la grenouille qui passe par là ! Le petit oiseau se retrouve seul. Ils vont s’amuser sans lui ! Merle tourne un pied, puis l’autre....et pfuit ! court rejoindre tous ses amis !
Attention aux mots qui peuvent blesser autant que les maux : c’est le message de ce petit album plein de fraîcheur qui s’achève dans la bonne humeur. Le trait toujours sensible et doux de Claude K. Dubois, un délice ! Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Moi devant / Nadine Brun-Cosme ; Olivier Tallec. - Père Castor-flammarion, 2015

Trois personnages, une espèce de gros chien plein de poils, un petit garçon et un jeune lapin qui tient un doudou, explorent le monde. La masse rassurante de Léon Le Grand, sécurise ses deux amis qui se tiennent derrière lui. D’ailleurs les histoires que racontent Max à Rémi Le plus Petit font de leur position en retrait un espace doux et riche à plus d’un titre. Mais un jour, l’apparition d’un beau ballon rouge, va donner au petit garçon l’envie de passer devant. Il en demande l’autorisation à son protecteur, qui l’accorde après un moment d’hésitation...
Ce changement de place va être l’occasion d’un grand bouleversement pour Max mais aussi pour ses deux autres compères. Un album philosophique sur l’apprentissage. La question de la place est centrale. Le récit forme une fable qui montre le lent mûrissement qui permet à l’enfant, par l’appui bienveillant du plus gros, de grandir ! Mais le lecteur sent bien que c’est aussi parce que Max s’est senti en sécurité pendant tout ce temps protégé par le dos de Max qu’il va pouvoir prendre son envol, son autonomie. Les histoires racontées sont aussi constitutives de toute initiation. Elles préparent et accompagnent la gestation.
L’album représente un double voyage, géographique avec la traversée de paysages très différents, mais surtout intérieur qui implique fluctuations et métamorphoses... Chacun doit trouver sa place, si possible de manière égalitaire et complémentaire. _Avec une très belle fin en apothéose sous le signe de l’ouverture et de l’amitié. A lire ! Marion Uteza

A partir de 4 ans

coup de coeur Zac / Fabienne Roulié ; Simon Moreau . - Chocolat Jeunesse, 2014

Zac s’ennuie ferme. Marchant de ci de là, il rencontre un écureuil géant, s’ennuyant tout autant : "très bien, ennuyons-nous ensemble !". Les voici partis tous deux pour un trajet riche en rencontres. Le cafard doré qui rêve : "rêvons ensemble !", les petites filles qui regardent le monde : "regardons ensemble !", puis les abeilles voyageuses, jusqu’au pélican rieur. Un récit accumulatif qui mènera nos héros jusqu’à la plage, dans un grand éclat de rire. La réjouissante histoire de Zac et ses nouveaux amis, avec sa structure répétitive et son image positive de la rencontre avec l’autre, comblera petits et grands. Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Nine en juillet / Estelle Billon-Spagnol ; Annette Marnat. - Chocolat Jeunesse, 2013

6 nuits, 3 enfants, 1 cabane, et un mois de juillet chaud et orageux propice aux grandes aventures de vacances... Nine se réveille un matin avec une brillante idée : avec ses amis Bill et Rosie, sans oublier Mouche, le chien du voisin, ils vont construire une cabane perchée au fond du jardin et y passer quelques nuits ! Mais soir après soir, les compagnons de Nine vont se décourager : Rosie a peur du "loup volant", Mouche se lasse de tenir toujours le même rôle dans leurs jeux de pirate, Bill a peur que l’arbre craque sous l’orage...Restée seule, bravant ses appréhensions, Nine partage, joue contre écorce, les secrets du vieil arbre.
Un joli récit de vacances au parfum de liberté et de nostalgie, dont les héros choisissent ou non d’affronter leurs peurs. On aime l’esprit rétro de l’illustration (qu’on aurait toutefois préférée sans références américaines...) Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Le renard perché / Quitterie Simon ; Magali Dulain. - Casterman, 2014

Un renard perché sur une branche, voilà qui n’est pas courant .Celui-ci regarde au loin, il semble attendre. Le petit narrateur, curieux, demande s’il peut s’asseoir à ses côtés. Renard accepte. Il scrute l’horizon, visiblement épuisé. "J’attends un ami", murmure-t-il en réponse aux questions du petit garçon. Côte à côte, ils patientent tout le jour... Attentifs l’un à l’autre, partageant une pomme, se réchauffant l’un contre l’autre. Et si c’était ça, le début de l’amitié ?
Sous le pinceau rafraîchissant et coloré de Magali Durain ( Je m’appelle Nako, 2014) s’apprivoisent l’animal et l’enfant. Une jolie fable signée Quitterie Simon ( Je ne veux pas lire, 2014 ) Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur Skita, Les mémoires d’un vieux singe / Alain Burban ; Paskal Martin. – Ateliers Art terre, 2014

C’est l’histoire d’un vieux singe qui évoque ses souvenirs. Après une enfance passée sur les routes du monde avec le cirque Diabolo, Skita le chimpanzé, insatisfait, curieux, intelligent, se questionne sur le sens de la vie. Un matin d’hiver 1954 (hommage à l’appel de l’abbé Pierre renommé « l’insurrection de la bonté ») il quitte les siens pour vivre son aventure, celle de ses interrogations, direction le Sud ! Il fera des rencontres étonnantes, apprivoisera Lili la souris verte, connaîtra le chagrin, la solitude pour enfin rejoindre l’arbre à palabres où de nouveaux amis l’attendent…
Cet album est une métaphore de la vie, racontée par Skita. Ou comment les empreintes des rencontres, inattendues et sensibles, impriment une mémoire vive et disent une chose essentielle : « Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit ».
L’origine de ce livre est le travail remarquable de 2 ans entre artistes et amis. Pensé pour des enfants dyslexiques (un enregistrement sonore de l’album par Jean-François Derouet est à écouter sur le site www.art-terre.com), il s’adresse à tous. Les sculptures qui animent l’histoire sont créées à partir de matériaux de récupération (tôle découpée, bidon métallique, canette, papier, bois, journal, paille…). Réalisées par Alain Burban (voir en vidéo la naissance de Skita sur le site), elles sont ensuite mises en situation et photographiées par Paskal Martin pour devenir les illustrations de l’album. Le résultat est surprenant, original et dynamique. Les couleurs, vives et franches, influencent les univers différents traversés par le petit chimpanzé. La mise en page permet à l’enfant de bien se repérer entre le texte et l’image. C’est un album sympathique, aux émotions fortes et avec de nombreuses références culturelles à découvrir pour développer sa curiosité. De plus, les éditions Ateliers Art terre mènent une belle réflexion sur l’apport du livre jeunesse pour les enfants qui n’auraient pas encore le plaisir de lire… A découvrir ! Claire Py

Découvrir tous les ouvrages des atliers Art Terre

coup de coeur Abel / Sylvie Delacroix. - Bayard, 2014

Abel est le plus gentil et le plus doux des moutons. Il est si attentionné que chaque fois qu’un de ses amis a froid, il lui passe un peu de sa laine pour le réchauffer. Cléo le moineau grelotant, les petites souris frigorifiées, madame lapin et ses petits tremblotants, repartent un à un ragaillardis par la douce laine de leur ami. Et petit à petit, notre mouton altruiste, à tant donner, n’a plus rien pour lui ! Heureusement, on peut toujours compter sur ses amis. Une petite histoire hivernale tendre et douce comme la laine, pour évoquer la générosité et l’amitié. Ewa Bochenski

A partir de 2 ans

coup de coeur Le voyage de Pippo / Satoe Tone. - Nobi Nobi, 2014

Pippo la grenouille bleue a oublié ses rêves. il n’en reste rien ! En comptant les moutons pour s’endormir, il rencontre une petite brebis capable de l’emmener au pays des songes, mois après mois. Rêve de juin...rêve d’octobre...page après page défilent le cycle des saisons et les désirs secrets : grimper, jouer, s’envoler... se faire un ami. La beauté des illustrations est à couper le souffle. Emprunt de douceur, onirique, végétal, délicatement mais intensément coloré, l’univers de Satoe Tone est une merveille. Cette jeune illustratrice japonaise a reçu le Premier Prix International de L’Illustration de la Foire du livre de jeunesse de Bologne en 2013. Cet album fait suite à cette consécration. Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur Polka et Hortense, la grande aventure / Astrid Desbordes ; Marc Boutavant. - Nathan, 2014

Aujourd’hui c’est le grand jour : Polka entraîne son amie Hortense tout en haut de la grande montagne, là où personne n’est encore jamais monté de peur de disparaître en tombant de l’autre côté. L’inconnu, si haut, si effrayant... Mais l’amitié, ça aide à se surpasser non ? La première arrivée en haut ne sera pas celle que l’on croit, et l’on retrouve avec grand plaisir Edmond l’écureuil, qui définitivement, a su lui aussi dépasser ses peurs... Encore une belle collaboration pour le duo Astrid Desbordes / Marc Boutavant ! On suit pas à pas toutes les étapes du dépassement de soi, car la plus haute montagne, finalement, n’est que celle de l’imagination. Un beau récit d’amitié, de courage, avec un soupçon de poésie. En route pour l’aventure ! Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur abris / Emmanuelle Houdart. - Les fourmis rouges, 2014

Le ventre de maman, les mains de papa, l’amour, l’amitié, les jardins secrets...la vie nous offre toutes sortes d’abris. Autant de refuges qu’Emmanuelle Houdart explore en de foisonnants tableaux successifs, emprunts de douceur. Son univers fantasmagorique se fait ici plus tendre que d’habitude. Des pages cocons, qui entrent en résonance avec tout lecteur, quel que soit son âge. Un abri, là où l’on n’a plus peur de rien, là où se consolent les chagrins, là où renaissent nos forces, une place à soi où se retrouver. Un abri, c’est protéiforme, c’est un toucher, un sentiment, une relation, c’est une cabane ou un échange, un moment de calme ou un éclat de rire, une transmission entre générations. Il y a tout cela dans ce magnifique album au tempo tout en douceur, à feuilleter sans fin. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Edmond, la fête sous la lune / Astrid Desbordes ; Marc Boutavant. - Nathan, 2013

Dans le grand châtaigner vit Edmond l’écureuil : timide et solitaire, il préfère faire des pompons et lire des romans d’aventures dans son lit plutôt que s’aventurer hors de chez lui. Tout le contraire de ses voisins : Georges le hibou, toujours dehors, à la recherche de 1001 brindilles ou plumes pour se fabriquer ses déguisements, et l’ours Edouard, bien connu pour les joyeuses fêtes qu’il organise au rez-de-chaussée. La prochaine a lieu dans quelques jours et chacun se prépare. Le grand soir venu, Edmond est curieux mais préfère s’en tenir à faire des confitures. Des confitures où coule une petit larme....il va se coucher, bien triste. C’est alors qu’on frappe à la porte...

Une savoureuse histoire d’amitié, des personnages attachants, et un exploit : une vraie timidité surmontée ! Une très belle lecture servie par le talent de Marc Boutavant. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur La valise de Lolotte / Clothilde Delacroix. – Ecole des Loisirs, 2014

Lolotte, petite cochonne rigolote, fête son anniversaire. Elle rêve d’un costume de super-héroïne mais dans le cadeau d’amour qu’elle reçoit, elle ne trouve qu’une valise. Lolotte boude, déçue. Qu’à cela ne tienne, ses amis vont lui démontrer combien ce cadeau est magnifique. Ils s’imaginent à cheval sur la valise-moto pour visiter des villes, sur la valise-luge les voilà dévalant des monts enneigés, ils se feront même explorateurs des océans sur la valise-radeau… Lolotte adore les rêves-valise ! Elle s’invente le sien, une valise-spectacle !
Cet album cartonné aux couleurs vitaminées est une gourmandise sucrée et un clin d’œil au pouvoir de l’imaginaire enfantin. Il faut bien ça pour fêter un anniversaire ! Claire Py

Tout-petits

coup de coeur Le châle de grand-mère / Joanna Hellgren ; Asa Lind. - Cambourakis, 2013

Sous le châle de grand-mère, il y a le monde entier. Il y a des forêts, des bateaux, et on y réfléchit "comme en puzzle". Sous le châle c’est un abri pour échapper au brouhaha de la famille et des voisins, réunis pour la sortie d’hôpital de grand-mère. Après s’être fait gronder de tous côtés, deux petites cousines complices qui ouvrent grand les yeux sur la vie trouvent refuge derrière le tissu, sous le regard bienveillant de leur grand-mère. Si calme, si immobile, la vieille dame est si fatiguée. Sous le châle, c’est aussi le moment de se poser de graves questions...

Dans ce bel album aussi, il y a tout un monde. Le texte autant que l’illustration reflètent avec une exceptionnelle justesse les réflexions des petites filles, les liens tissés entre elles et entre générations. Justesse de ton aussi pour aborder la mort, qui clôt le livre, mais tout en douceur. Très touchant. Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Le voyage d’un hamster extraordinaire / Astrid Desbordes ; Pauline Martin. – Albin Michel, 2014

Ce hamster est égoïste à souhait, gourmand, abusif, rêveur… bref, extraordinaire ! Pourtant, pas une once de méchanceté entre ses pattes, mais un désir ardent d’aller au-delà de cette clairière qu’il habite et dont il croit tout connaître ! Il rêve d’un voyage cosmique sur la lune où il est certain de rencontrer sa vraie famille. D’ailleurs, escargot va lui fabriquer une navette spatiale, c’est sûr, il lui a demandé, euh…ordonné. Escargot, ours tout-court, hérisson, taupe et lapin ne le comprennent pas vraiment mais l’acceptent volontiers. Il y a de la bonhommie chez ces animaux-là, une douce complicité, de la générosité et de la tendresse. Cette bienveillance est essentielle à notre hamster même s’il ne le sait pas. Les voilà tous invités à passer les vacances chez le cousin d’ours, « dans une clairière toute blanche et très froide », la banquise ! Comment vont réagir nos amis dans ce milieu inconnu ?

Le texte drôle et léger est proposé en vingt -huit épisodes où quelques lignes ciselées sont accompagnées de personnages dessinés sobrement par Pauline Martin, la complice depuis 2008 ( Les rêveries d’un hamster solitaire chez le même éditeur). Une pincée de philosophie, quelques touches délicates de savoir-vivre et de bon sens, une note de fantaisie, cet album est savoureux ! Claire Py

coup de coeur Suivez le guide, promenade au jardin / Princesse CamCam ; D. Genevoix. – Autrement. 2014

Après la visite du manoir dans « Suivez le guide » paru en 2013, Princesse CamCam nous invite à poursuivre la visite dans son jardin extraordinaire, en compagnie de son chat majestueux et des trois chiots… Comme dans l’album précédent, chat reste persuader de l’inanité de tous les habitants du jardin. D’après lui, ils n’ont aucun centre d’intérêt et sont ennuyeux. Un jugement bien hâtif… Regardez sous les nénuphars, osez entrer dans la serre, explorez les galeries souterraines, montez dans le grand arbre. Derrière chaque fenêtre à soulever, parfois minuscules, un univers se dévoile entre humour et tendresse : des grenouilles ballerines, des lapins cuisiniers, des taupes à la pointe de la modernité avec un réseau électrique souterrain et une connexion internet, des ratons-laveurs couturiers, des loirs musiciens, des chauves-souris en plein exercice d’écriture, des pics-verts sculpteurs. Pendant ce temps les petits chiots, sous la surveillance de chat, batifolent, explorent et arrivent au fond du jardin. Un rideau étoilé s’ouvre sur une merveilleuse surprise. L’amitié ne fait pas de bruit et se tisse souvent en grand secret… Chat le découvrira avec émotion mais n’en laissera rien paraître…. Un grand format pour cet album cartonné, très visuel et drôle, pour aller de surprises en surprises !

Claire Py

coup de coeur Saperlipopette / S. Taylor ; S.A. Garland. - Père Castor, 2014

C’est une petite maison. Si jolie. Parfaite ? Oh ! une fenêtre est de travers ! Souriceau est trop petit pour la redresser. Heureusement, compère ours passe par là. Il est grand, fort et ravi d’aider souriceau. Oui mais voilà…

Cet album délicieux, plein de fraîcheur est une randonnée joyeuse sur l’entraide, l’amitié, la tendresse. Ours, écureuil, loutre, élan ont du cœur à l’ouvrage, des compétences formidables et la volonté de tout bien faire ! Mais une succession d’imprévus et quelques maladresses vont laisser souriceau sans voix. Heureusement, l’amitié de nos amis est bâtie sur des fondations solides et une magnifique surprise attend souriceau sur une double page à déplier en fin d’album… Oh ! la nouvelle porte est de travers ! Souriceau réfléchit, une porte de travers c’est trois fois rien après tout. Ses amis sont bien les meilleurs amis du monde.

Claire Py

coup de coeur La fête de Billy / Catharina Valckx. - Ecole des Loisirs. 2014

Le grand retour de Billy, Jean-Claude et Josette !

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du petit hamster. Ce qui lui ferait plaisir ? Des noisettes bien sûr, mais aussi une grande fête costumée. Chez son ami Jean-Claude, il y a du changement : un (tout) petit frère qui s’appelle Didier, et qu’il faut surveiller attentivement. Les deux vers de terre accompagnent Billy dans sa tournée des invitations, mais malheur ! Au détour du chemin, Didier a disparu ! Le courageux Billy finit par le retrouver...sur la table de Jack le vautour. Le sinistre volatile ne voulait pas rester tout seul le jour de son anniversaire. Et s’il venait à la grande fête de Billy, tout simplement ? Ni vu ni connu, grâce au déguisement...

Enthousiasme général pour cet album au ton alerte et à l’humour efficace. On adore le tout petit Didier, et on retrouve avec plaisir les personnages de Catharina Valckx. Une réussite !

Ewa Bochenski

coup de coeur L’Oizochat / Rémi Courgeon. - Mango Jeunesse. 2014

Il vole, mais il miaule...Il a des plumes, mais aussi des moustaches...Quel est ce drôle d’hurluberlu qui s’écrase dans la forêt de Cécédille ce soir-là ? D’abord effrayés par cet étranger à l’apparence mi-féline mi-volatile qui baragouine dans une langue farfelue, les habitants des bois finissent par tolérer sa présence, à condition qu’il s’acquitte des tâches les plus ingrates. Mais l’histoire ne s’achève pas là, car qui sait ce qu’il va rencontrer un jour en s’aventurant hors de la forêt ? Et qui sait où la vie peut nous mener, quand on en surmonte les épreuves ? De belles rencontres à venir... Après Gros chagrin en ce début d’année, encore un très bel album de Rémi Courgeon sur la différence, dans une écriture enjouée et pleine d’humour.

coup de coeur Argento, le petit poisson / Paul Kor. - Pastel. 2014

C’est un tout petit poisson argenté qui va de ci de là, au gré de sa curiosité. Ce qu’il préfère, c’est s’éloigner de ses innombrables congénères pour partir à la rencontre des autres habitants du fond des mers. Mais un matin, alors qu’il nage plus loin que d’habitude, voilà qu’il tombe sur...une montagne ! Une montagne, vraiment ? Pas si sûr, car une montagne ça n’a pas d’oeil. Et une montagne, ça ne pleure pas. Alors, qui est-ce ? Et pourquoi ce gros chagrin ? Celui d’un animal si grand qu’il faut bien qu’un grand rabat s’ouvre pour le découvrir tout entier... Une belle histoire de rencontre et d’amitié, version nouvelle de l’éternel "On a souvent besoin d’un plus petit que soi". Ce petit poisson vif argent qui brille en surimpression au fil des pages est une merveille : on jurerait l’avoir vu bouger !

coup de coeur L’ une et l’autre / A. Crausaz. - Memo. 2013

Elles sont différentes mais amies, fusionnelles mêmes ; ces deux couleuvres calquent leurs habitudes l’une sur l’autre, font tout ensemble. Avec le temps cependant, quelques dissensions s’immiscent, elles en viennent à se fâcher et partent chacune de leur côté.
Les illustrations d’Anne Crausaz dans une association d’ondulations, de formes et de couleurs sobres et harmonieuses, disent avec justesse l’amitié inconditionnelle, même lorsqu’elle subit quelques avaries.

coup de coeur Gipsy / M.-F. Chevron ; M. Magnan. - Editions courtes et longues. 2014

Cet album découvre avec magnificence un univers mêlé de poésie et de sensibilité qui nous invite à voyager avec Gipsy, petite pie tombée du nid et recueillie par Manu. Gipsy va ainsi trouver refuge au sein de cette famille où elle goûtera aux doux plaisirs du voyage et de la liberté ainsi qu’aux valeurs de la famille.
« Il y a eu un silence très long entre nous. Un silence pendant lequel nous nous sommes regardés lui et moi. Et j’ai vu, j’ai senti, dans ses yeux de petit homme, de la chaleur comme dans mon nid douillet ».
Des illustrations colorées pleines pages apportent une touchante note de douceur à cette histoire qui nous conte l’amour et l’amitié tout en explorant le thème du voyage initiatique.
Autre lecture
Une pie aux ailes déployées sur un grand format, ces 2 noms, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan qui nous avait enchantés avec Le héron et l’escargot (dont on trouve une allusion dans l’album), nous ouvrons l’album avec impatience…
Le narrateur est un oiseau tombé de son nid, blessé et recueilli par un jeune garçon et sa famille. Avec eux, la pie parcourt le monde, découvre la nature et les saisons, la liberté aussi. « Mon nid, c’est ma roulotte. Mon nid, c’est les bras de Manu. (…) Mon nid, c’est le voyage. »
Bien sûr, il y a les méfiants croisés en chemin mais que valent ces oiseaux de mauvaises augures attachés à leur territoire et leurs biens face à l’attachement qui lient ces 2 êtres épris de liberté…
Un livre grand ouvert sur le monde, une merveille graphique aux cadrages intelligents, encore une réussite pour les deux auteurs et un ravissement pour leurs lecteurs.

coup de coeur Leni : Mon Josef à moi ! / E. Adbage ; Pasquier. - Cambourakis. 2013

Leni se faisait une fête d’aller chez Josef mais désillusion, déception, colère, Kiran est également présente. Sanction : elle fera la tête toute la journée, avec quelques vacheries en prime ! Mais qui punit-elle vraiment ?
L’amitié exclusive se prive de bien des joies et des complicités, Leni le réalisera heureusement assez vite.
Un univers graphique très vivant, grâce au décor quotidien très riche et aux expressions de Leni.

coup de coeur N’y a-t-il personne pour se mettre en colère ? / T. Tellegen ; M. Boutavant. - Albin Michel Jeunesse. 2013

Un daman peste contre le soleil car il refuse que celui-ci aille se coucher ; un éléphant soliloque et se dispute lui-même afin de s’empêcher de grimper aux arbres ; un ver de terre et un scarabée se disputent le titre du plus colérique… Jusqu’au jour où toute colère disparaît.
À travers douze petites histoires qui mettent en scène des animaux affrontant ou ressentant la colère dans tous ses états, cet album nous montre que la colère peut parfois faire rire. Finesse et délicatesse des coups de crayon viennent habilement contraster avec la thématique abordée.

coup de coeur Les fleurs parlent / J.-F. Chabas ; J. Concejo. - Casterman. 2013

À travers trois nouvelles qui se déroulent à des lieux et des périodes différentes, l’histoire d’une fleur, d’une amitié ou d’un amour qui s’épanouit, s’évanouit, même.
La Fleur mauve, ou l’histoire d’Erasmus Van Hum, botaniste qui crée une fleur pour laquelle il se prend d’admiration, une petite fleur qu’il chérit jusqu’à vivre dans la peur perpétuelle que des esprits envieux la lui enlèvent.
La Fleur blanche, symbole de l’amitié, narre l’histoire de deux jeunes indiens nés le même jour mais que tout oppose, l’un vivant dans l’ombre de l’autre. Cette amitié fleurit aux confins d’une épreuve - un affrontement avec le grizzli - où chacun devra faire un choix…
Enfin, la dernière nouvelle, La Fleur rouge, relate l’histoire de Selma, jeune fille à la beauté irradiante mais narcissique, froide. L’histoire d’un amour caché, sur lequel Selma n’ouvrira les yeux que bien trop tard…
Cet album qui charmera les jeunes adolescents ainsi que les adultes dresse le portrait de personnages, de leur vie qui éclot, entre passion et violence, dans un univers qui mêle une écriture poétique et riche et des illustrations à la pastel colorées, le tout sur un papier jauni, imitant ainsi le carnet d’un botaniste.

coup de coeur Un chien et un chat / P. Carbonell ; C. Gómez. - Oqo. 2013

De la chamaillerie à la bagarre, il n’y a qu’un pas que le chat et le chien ont franchi involontairement. Mais l’attirance de départ, fondement de leur rencontre, aplanira les différends.
On peut ne pas se comprendre d’emblée, être très différents et s’apprivoiser pour finir par trouver un terrain d’entente sereine. La démonstration en est faite ici de façon minimaliste mais efficace.

coup de coeur Le meilleur copain de Martin / D. Melling. - Larousse. 2013

Martin aide Bouclette à retrouver son meilleur ami Petit mouton, lui qui rêve tant d’avoir lui aussi un ami pour partager les belles journées. Une fois sa mission accomplie, le voici bien dépité... Mais comment notre Martin si serviable, si attachant, si bonhomme pourrait-il rester seul ?

coup de coeur Un ami / L. Quentric. - Didier. 2013

Un ami ne se moque pas, ne juge pas, console, partage, se partage... Un ami, c’est tant de petits riens et de grandes qualités. La fillette de l’album imagine le sien, modelé en tissu, avant de rencontrer l’ami de chair et d’os, celui qu’elle choisit.
Les caractéristiques d’un ami sont énumérées et les situations de complicité sont croquées avec tendresse dans une belle sobriété de couleurs et de trait.
Né à la suite de rencontres dans les écoles, cet album a la simplicité et la spontanéité de l’enfance : les dessins des enfants en page de garde nous annoncent la couleur.

coup de coeur Le goût de la pêche / C.-L. Yeh ; P. Kalioujny. - HongFei. 2013

« Tigre, cheval et serpent sont trois nouveaux amis. » On se découvre, on fanfaronne, on se flatte, on s’impressionne... Tout ça autour d’une pêche, fruit rare et convoité.
C’est un plaisir, dans les expressions des personnages comme dans le texte très enlevé, de voir se consolider l’entente joyeuse. La fable moderne, drôle et légère, sonne juste dans sa leçon de vie et d’amitié.

coup de coeur Un amour d’ami / D. M. Pinkwater ; W. Hillenbrand. - Ecole des loisirs. 2013

Il est d’une bonne humeur contagieuse, cet ours avec son air bonhomme, toujours à fredonner. Il faut dire qu’il a de bonnes raisons d’être enjoué : tous les matins, il trouve des offrandes : carottes, fleur, biscuit... Lui si gourmand prend bientôt le réflexe de partager à son tour et d’offrir au mystérieux inconnu des attentions. Les deux amis si différents et si semblables finiront par se rencontrer et le plaisir du partage se poursuivra alors dans la chanson... Album hédoniste et paisible.

coup de coeur Anton et les rabat-joie / O. Könnecke. - Ecole des loisirs. 2013

Avec la promesse d’un goûter, Anton espère bien amadouer Greta, Nina et Lukas, toujours passionnés par leurs outils. Déconvenue : les trois amis l’éconduisent. « TRÈS BIEN ! PUISQUE C’EST COMME CA, JE M’EN VAIS TOUT DE SUITE ! JE M’EN VAIS ET JE NE REVIENDRAI PLUS JAMAIS !! PARCE QUE JE SERAI MORT !!! » Si le moyen de montrer que l’on est fâché est de faire le mort, les 4 loustics prendront bientôt tous la posture... Mais pas facile de rester impassible lorsque la pluie tombe ou que surgissent les fourmis...
Dessins sobres et style lapidaire, Anton exerce toujours son charme discret mais efficace !

coup de coeur Chouette pas chouette / J. Mack. - Casterman. 2013

A la seule cadence de l’opposition Chouette / Pas chouette, l’histoire d’un lapin et d’un rat se déroule avec force rebondissements. Chouette, on va faire un pique-nique ; pas chouette, il pleut ; chouette, le lapin dégaine un parapluie... Ce dernier reste positif en toutes circonstances, jusqu’à ce que le rat, avec la grogne de trop, gâche l’ambiance. Définitivement ?
Le procédé aurait pu lasser très vite mais les évènements s’enchaînent dans un suspense continu ; les illustrations rajoutent au dynamisme de ce pique-nique champêtre mouvementé mais sauvé par une amitié indéfectible !

coup de coeur Une amie pour la vie / L. Bourget ; E. Houdart. - Thierry Magnier

Très différentes l’une de l’autre, avec pour point commun le goût de l’aventure, elles sont pourtant destinées à se rencontrer et à unir leur solitude : une amitié est née, basée sur l’estime, la confiance, la compréhension de leurs différences. Chacune évolue dans sa singularité mais toujours avec un regard tendre l’une sur l’autre.
Magnifique livre sur l’amitié de toute une vie entre deux femmes, complexifié par les illustrations d’Emmanuelle Houdart toujours aussi foisonnantes, référencées.

coup de coeur Mon ami / G. Doremus. - Rouergue

Géant gris est pétri d’ennui et décide un jour de partir à la conquête du « grand disque jaune qui l’éblouit » pour s’en faire un ami. Baryum, un nain jaune rencontré en chemin, lui propose son aide pour y parvenir...
Belle association que ce géant gris discret et ce petit olibrius bonimenteur pour une histoire sur l’amitié tout en rimes et surprises.

coup de coeur Le Petit Chaperon bleu / G. Risari ; C. Pollet. - Le Baron perché

La fillette de cet album doit aller porter un panier à sa grand-mère en passant par les bois... Elle est vêtue d’une pèlerine... bleue. Vous ne serez pas étonnés de savoir qu’elle rencontre le loup mais ne vous imaginez pas en terrain connu. Car cet album ingénieux mêle très habilement univers réaliste et contes traditionnels, texte et illustrations brouillant tour à tour les pistes. L’histoire s’inscrit dans un contexte urbain, contemporain, quotidien, appuyé par des notes de bas de page explicatives ; mais les contes s’immiscent -et alors les notes disparaissent- rendant les frontières poreuses pour le plus grand plaisir du lecteur qui se laisse emporter. La belle au bois dormant, Cendrillon, La princesse et le crapaud et autres personnages merveilleux sont convoqués dans les jeux de notre chaperon bleu et son loup, bien assez volontaires et téméraires pour clôturer, à leur façon, leur propre conte. Une histoire en abyme jubilatoire.

coup de coeur Grenouille et Pelican / A. Sakai. - Lirabelle

Alors qu’un pélican s’apprête à avaler une grenouille, cette dernière lui fait miroiter combien elle serait plus nourrissante s’il lui laisse de temps de grossir. Dans l’intervalle, pas question de se quitter et de laisser échapper la perspective d’un bon diner ! Avec le risque, bien entendu, de voir le repas se transformer en compagnon précieux...
Une histoire classique dans son intrigue avec des illustrations minutieuses et ravissantes faites de papiers artisanaux assemblés, aux couleurs très harmonieuses.

coup de coeur Le copain / M. Sene. - Ecole des loisirs

Muche n’ayant pas de copain décide de s’en fabriquer un avec un carton et, tant qu’à faire, il le fait souriant (petite résonance avec les parents d’Oum-Popotte, le héros de Ponti). Si un copain comme celui-ci est tout à fait docile, il est aussi un peu statique et pas très résistant... à la pluie par exemple. Alors que Muche se désole devant le tas de bouillie qu’est devenu son ami, "quelqu’un" apparait : André va transformer le début d’un gros chagrin en joyeux enterrement...
Album à la fois tendre, dans l’histoire comme dans le choix des couleurs, et amusant.

coup de coeur Un bon troc / L. Pauli ; K. Schärer. - Ane bâté

Avant même de découvrir l’histoire, on est heureux de retrouver les silhouettes pataudes et tendres de Kathrin Schärer. Dans cette seconde collaboration avec Lorenz Pauli (après Monsieur Renard à la pipiliothèque), c’est un loir et un ours qui cohabitent, à grand renfort de tractations, trocs à répétition, qui semblent léser notre ours. Mais ce dernier, heureux de vivre et philosophe, casse les rapports marchands et instaure une réelle amitié.

coup de coeur Mais que dit l’escargot à chapeau ? / M. Van Zeveren. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Benjamin, très urbain, aide un escargot chapeauté à traverser la route. On pourrait même peut-être dire qu’il lui sauve la mise. L’escargot veut lui dire quelque chose mais Benjamin ne parvient pas à le comprendre. Pas plus que son amie Babelut qui les a rejoints. C’est alors que débarque Bertrand, l’éléphant maladroit...
Un album qu’il faut lire, relire, observer pour en saisir tout le sens. Comme la vie qui n’est jamais simple et peut s’interpréter de tellement de façons. Culpabilité et pardon sont abordés avec tendresse, légèreté et même une touche d’humour !

coup de coeur Le roi et la grenouille / A. Chiche ; S. Diez. - Kaléidoscope

Un roi riche, si riche qu’il n’a plus rien à désirer rencontre une grenouille qui lui quémande un baiser pour briser le sort. Dégouté, le roi lion s’y refuse mais la grenouille n’est pas à cours d’arguments !
Une petite fable sur l’amitié, qui se joue des codes du conte, avec une chute inattendue invitant à la relecture. Simplicité du trait, dialogues incisifs pour une petite philosophie de vie.

coup de coeur Pingouin glacé / C. V. Kitzing. - Joie de lire

La banquise et ses immensités glacées... Un pingouin, seul et transi, tente par tous les moyens de se réchauffer. « Pas très efficace ! » Notre pingouin va mesurer ce que veut dire l’expression chaleur humaine...
Texte de répétition minimaliste qui laisse une large place aux illustrations très tendres.

coup de coeur La petite mauvaise humeur / I. Carrier. - Bilboquet. - (Les trésors Bilboquet)

Pit et Pat sont dans un bateau. Personne ne tombe à l’eau mais la bonne humeur est menacée, chacun s’agaçant d’avoir toujours l’autre sur le dos... Alors aussi bons amis soient-ils, ils se laissent bientôt gagner par la morosité. Mais en amitié, aucun problème n’est insoluble !
Minimalisme efficace -comme toujours avec Isabelle Carrier- qui s’accompagne d’une sensibilité optimiste.

coup de coeur Les listes de Wallace / B. Bottner, G. Kruglik ; O. Landström. - Casterman

Dans la vie de Wallace, tout n’est que listes, rien ne peut être envisagé sans ce support rassurant et structurant. Lorsqu’Albert aménage à coté de chez lui et lui propose l’aventure -avec un discours un peu appuyé, dommage- Wallace est bien contrarié... Si notre ami souriceau ne pourra totalement se défaire de cette manie, il comprendra très vite qu’une liste peut comporter des priorités.
Quand la fantaisie, l’inattendu et surtout l’amitié pénètrent dans une vie, tout devient possible ! Et pour illustrer le propos, les illustrations d’Olof Landström, que l’on a toujours plaisir à retrouver.

coup de coeur L’ ours et l’enquiquineuse / B. Becker ; K. MacDonald Denton. - Casterman. - (Les albums casterman)

Le message était pourtant clair : NE PAS DERANGER. Mais la “souris minuscule, grise, aux yeux malicieux” ne semble pas vouloir comprendre. Une intrusion, puis deux, puis trois... Notre ours est à bout et ne sait pas comment tenir à distance cette visiteuse inopportune. Une guerre d’usure -dans une joute oratoire jubilatoire- qui s’apparente bientôt à un apprivoisement, pour finir en apothéose : une amitié tranquille et inédite !
L’univers solitaire et ordonné de l’ours, envahi par la malice obstinée de la souris, tous deux représentés avec bonheur, dans leurs antagonismes comme dans leur complicité.

coup de coeur Jérôme et les fourmis rouges / D. Cali ; J. Boulard. - Sarbacane. - (Sapajou)

Un album format BD qui narre les aventures de 3 bousiers copains d’école. Ils partent en bateau à l’initiative d’un Jérôme un peu fanfaron, un peu agaçant, mais très précieux pour ce qui va suivre : nos trois lascars vont être capturés par des fourmis rouges et c’est l’ingéniosité de Jérôme qui va les sauver.
Loufoque et enlevé.

coup de coeur Il l’a fait ! / O. Könnecke. - Ecole des loisirs

« Aujourd’hui, Burt va le faire » Oui mais quoi ?!? L’oiseau est sur sa branche, avance, recule, tergiverse, joue avec nos nerfs et notre curiosité...
Pour la chute, plongez dans ce petit livre carré cartonné, sobre dans l’illustration, percutant dans le texte, qui met à l’honneur, avec humour, courage et amitié ! Dans le même état d’esprit : Bonne chance.

coup de coeur Vive la pluie / M. Willems. - Tourbillon. - (Emile et Lili)

Nous retrouvons nos 2 compères, qui sont enchantés à l’idée d’aller jouer dehors. Douche froide pour Lili, il se met... à pleuvoir !!! Le pauvre Emile a bien du mal à dérider Lili, boudeuse mais les caprices météorologiques ne sont pas de taille face à une si belle amitié. Encore une fois, ce sont les expressions très éloquentes qui nous plaisent dans cette série drôle et attachante.

coup de coeur Chamailles / K. Schärer. - Ane bâté

“Cela s’est passé comme ça”... Dans une brouille, autant de personnes impliquées, autant de versions. Blaireau, Renard et Ours ont bien entendu chacune la leur à propos de ce qui s’est passé et la dispute dégénererait encore si Ecureuil n’avait apporté son arbitrage.
Une petite leçon de savoir vivre qui débouche sur une belle amitié servie à merveille par les illustrations tendres et expressives de Kathrin Schärer.

coup de coeur Oh, un oiseau sur ta tête ! / M. Willems. - Tourbillon. - (Emile et Lili)

Sympathique duo de l’éléphant Emile et de la petite cochonne Lili. Dans ce titre, Emile se retrouve avec un oiseau sur la tête. Ca grattouille, ça chatouille. Puis 2... puis un nid et les oisillons qui vont avec ! Emile, agacé et perturbé, peut compter sur le soutien de son amie Lili qui observe la scène avec ravissement et émotion.
Tout l’intérêt réside dans les mimiques et gestuelles des personnages bien mis en valeur dans une mise en page sobre et efficace. La narration se fait uniquement en dialogues, sous forme de bulles -un personnage=une couleur- ce qui facilite une lecture autonome.

coup de coeur La casserole d’Alain / P. Lardeau ; P. Mazoué. - Bouts de papier éditions

Aladin avait sa lampe magique. Alain, lui, dégote une casserole. Certes, ce génie exauce les vœux mais de manière tellement aléatoire que le résultat a de quoi étonner... Alain passe donc de l’excitation à la déception, pour se dire finalement que les rêves qui tombent tout crus dans le bec, c’est bien, mais un ami avec qui les partager, c’est beaucoup mieux.
Assemblages de papiers collés, tissus, dessins, le tout dans des teintes sépia, pour une histoire d’amitié atypique.

coup de coeur Karl Ibou / B. Alemagna. - Autrement

Karl Ibou est ce qu’on appelle un ours. Asocial, solitaire. Lui vient cependant l’envie de se chercher un ami... Ses tentatives sont rabrouées sans ménagement. Jusqu’à l’arrivée d’un gamin que l’on dit détestable. Entre gens atypiques, on se comprend ! Délaissant ses habitudes et s’ouvrant aux autres, Karl Ibou en a fini avec l’ennui !
Une belle histoire d’émancipation vers le bonheur.

coup de coeur Le spectacle / A. Poussier. - Ecole des loisirs. - (Loulou et Cie)

Quel plaisir de retrouver les joyeux lurons d’Audrey Poussier ! Toute la bande est là pour assister au spectacle d’un des leurs. Attente de la levée de rideau... Tadaaaaa ! La réaction n’est pas celle attendue mais les émotions sont au rendez-vous.
Ceux qui ont dû affronter le regard d’un public devraient se reconnaître dans cet album qui passe du rire aux larmes et inversement. Car on peut faire confiance à l’auteur pour traiter les petits tracas quotidiens avec bonne humeur et fantaisie, grâce à des illustrations colorées et très expressives.

coup de coeur Mauvais temps / W. Van Reek. - Bayard

Temps gris, pluie battante, le mieux à faire pour l’oiseau Grand-Bec et son chien Touki est de rester bien au chaud toute la journée... Mais plus de bois dans le poêle ! Touki est désigné pour la corvée, Grand-Bec prépare une boisson chaude. Tout est prêt, mais le thé refroidit, l’angoisse monte : pourquoi Touki n’est-il pas de retour ? Son ami part sur ses traces.
Dessins pleine page ou en bandes serrées, petites vignettes stylisées exprimant les pensées et sentiments des protagonistes... le dynamisme de la mise en scène nous conduit à ressentir avec notre héros l’inquiétude et l’urgence soudaine de la situation. Nous éprouvons avec lui le soulagement et le réconfort lorsque les deux amis se retrouvent pour un thé... champêtre !

coup de coeur Merci, petit ours / G. Foley. - Circonflexe

Faire confiance à son jugement, ce n’est pas toujours facile, surtout lorsque tout le monde s’évertue à vous mettre le doute. Et de fait, Petit Ours qui croyait avoir trouvé le cadeau idéal pour Souris ne sait plus que penser... Mais les vrais amis savent y faire !
Un album carré pour les tout-petits, simple et touchant.

coup de coeur La petite feuille qui ne tombait pas / N. Brun-Cosme ; O. Tallec. - Père Castor Flammarion

Une feuille dans l’arbre, là haut, tellement jolie, tellement attirante… Petit loup supplie Grand loup d’aller la lui chercher. En vain, car Grand loup sait bien qu’il suffit d’attendre l’automne. Voici l’hiver venu et … la feuille est toujours inaccessible. L’envie est attisée, Grand loup se résout à grimper, toujours plus haut, pour offrir à son ami la feuille tant convoitée. « Juste pour voir les yeux de Petit loup briller ». La tâche est ardue, dangereuse, mais que ne ferait-on pour un ami !
Cet album, qui joue sur les saisons que passent, les sensations et les émotions, est un hymne à l’amitié. Celle qui se nourrit de tout petits gestes, de ces attentions qui rendent certains moments inoubliables. Ces deux loups en sont un exemple touchant.

coup de coeur L’ ours et les souris / A. Picault. - Kaléidoscope

Un ours solitaire, dans une cabane au fond de la forêt enneigée. Son plaisir : peindre. Cette atmosphère monacale est chamboulée un soir par une invasion de souris pas franchement disciplinées. Elles prennent plaisir à taquiner le vieil ours... Mais lorsqu’elles abîment une de ses peintures, l’ambiance n’est plus à la rigolade...
L’histoire toute simple et pleine de vie d’une amitié improbable.

coup de coeur La grande roue / C. Beigel ; M. Le Huche. - Sarbacane

L’arrogance du paon n’a pas de limites. Une suffisance TRES ostentatoire qui commence sérieusement à agacer ses 3 voisins, prêts à lui donner une bonne leçon. S’il arrive à faire la roue pendant une semaine, pour rivaliser avec celle de la fête foraine, il aura droit à une admiration éternelle...
Des scènes très vivantes et pleines d’humour, tant dans les illustrations en vignettes que dans le texte aux dialogues affûtés, pour une leçon d’humilité même pas vengeresse car ces quatre là sont assez intelligents pour préférer l’amitié !

coup de coeur Un petit coin de paradis / P. McDonnell. - Panama

Mooch le chat se réveille de la sieste au milieu d’un épais brouillard... Serait-il au paradis ? Si c’est le cas, qu’adviendra-t-il lorsqu’il croisera le gros chien ?
Il suffit d’un rien quelquefois pour que la réalité prenne un visage différent. Et ce qui est sûr, c’est que la vie n’est jamais plus belle que lorsqu’on la traverse au côté d’un ami.

coup de coeur Cherche amis / A. Poussier. - Ecole des loisirs

On souhaite souvent avoir ce qui nous crève les yeux et que pourtant l’on ne voit pas. Basile et Juliette l’apprendront pas à pas, le temps de construire une belle complicité et de s’inventer une vie pleine de surprises.

coup de coeur Et on mangera des réglisses / S. Van Ommen. - Didier

Deux amis, un chat et un lapin, organisent un pique-nique et passent un moment tout simple, détendu, qui favorise les questionnements métaphysiques... Une façon touchante, pour l’auteur, d’instaurer l’amitié comme valeur suprême, au-delà de la mort.

Roman(s) :


coup de coeur Moostique et Tignasse, tome 1 / Pieter Koolwijk, Linde Faas. - Bayard Jeunesse, 2015

Malik est le souffre-douleur de trois de ses camarades de classe qui le surnomment Moustique en raison de sa petite taille. Mais bientôt arrive en classe Tignasse, une petite fille encore plus minuscule que lui. Les deux enfants se lient d’amitié, et grâce à l’originalité et la joie de vivre de Tignasse, Malik apprend à ne plus être une victime et à vivre différemment la situation. Joli roman, très belles illustrations. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Anton se jette à l’eau / Milena Baisch. - La Joie de Lire (Hibouk), 2015

Parti en camping avec ses grand-parents, Anton est un enfant qui se sent différent. Peur de l’eau du lac, de se baigner, des poissons, des enfants de son âge, il reste isolé dans son monde, mais c’est un petit garçon intelligent et rempli d’humour. Il fait bientôt la connaissance de Marie, plus sensible que les autres et plus observatrice, de Can, aussi, avec lequel, malgré son refus de la violence il va bientôt falloir se battre. Car pour protéger son ami poisson Piranha (pêché dans le lac), Anton est prêt à tout, e jour où Anton ose enfin marque pour lui une nouvelle étape dans sa vie.
Très bon roman, drôle et intelligent, personnages attachants. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Une journée avec Mousse / Claire Lebourg. - Ecole des Loisirs (Mouche), 2015

Mousse vit en bord de mer, et ses journées s’écoulent paisiblement au rythme des marées. Un jour, il trouve un morse, Bichon, au milieu de son salon. Bichon s’impose dans la maison, Mousse veut d’abord le chasser mais lorsuq’il le retrouve malade le lendemain matin, il le soigne. Un amitié se crée, même si au final, Mousse est satisfait de le voir repartir et de retrouver une certaine quiétude. Pourtnatn, quelque chose a changé : il sait que quelque part, il a un ami... Joli texte, léger, et de très belles illustrations. coup de coeur. Marie Chaillet

Visitez le site et le blog de Claire Lebourg

A partir de 7 ans

coup de coeur U4 . Koridwen / Yves Grevet. - Nathan Jeunesse, Syros Jeunesse, 2015

Quatre auteurs, quatre romans, quatre personnages, un univers commun saisissant et addictif... Les quatre personnages ont chacun leur trajectoire et ils vont se croiser. Suite à un virus, il ne reste presque plus que des adolescents. Nous saurons à la fin de ce tome ce qui explique leur survie. Les quatre héros étaient experts d’un jeu en ligne qui leur a donné rendez-vous le 24 décembre afin de sauver le monde ! Cet espoir de changement va conduire les personnages vers Paris... Les livres sortiront le 26 août. Après avoir lu le Grevet que je vous présente ci-dessous, j’ai commencé le Villeminot et je me rends compte qu’il est important de lire tous les livres pour bien prendre la dimension de cette oeuvre.

Koridwen vit à la campagne, la mort de ses parents la laisse seule avec ses animaux de la ferme. Menacée par des bandes qui sont à la recherche d’eau et de nourriture, elle décide d’aller récupérer en tracteur, son cousin, qui est en institut spécialisé en raison de troubles du comportement ainsi que sa meilleure amie. Son but est de rejoindre le lieu de rendez-vous fixé par le jeu en ligne Kronos aux joueurs expérimentés. Elle se rend compte assez rapidement de la réalité des villes, divisés entre des mercenaires et l’armée qui tente de maintenir un semblant d’ordre. Au gré de ses rencontres, elle va se lier à différents groupes qui vont l’aider à atteindre la date fatidique. Que va t-il donc se passer le 24 décembre ?

Un roman qui évoque un scénario catastrophe avec le retour de la loi du plus fort et la nécessité de trouver des alliés afin de survivre. Je suis sortie de ma lecture un peu frustrée car je pensais que le 24 décembre serait le commencement et non la fin du livre. Le récit est en réalité constitué du voyage de la jeune fille et de ses aventures dans Paris.

Koridwen a un prénom breton et une intuition proche de la magie. Elle est perséverante et courageuse et tente de se raccorcher à ses racines afin de ne pas sombrer dans le désespoir. Plutôt altruiste, elle n’hésite pas à venir en aide aux plus faibles mais étonnement elle n’a aucune relation forte avec les autres personnages ce qui lui donne un aspect froid.

J’ai aimé les pérégrinations de l’héroïne dans la capitale ainsi que la multitude de personnes qu’elle croise. Chacun est différent et bien dessiné. Un projet intéressant, passionnant. Mon prochain volume sera celui écrit par Villeminot car c’est un auteur rugueux mais toujours passionant.

Je ne donnerai mon avis sur le projet lui-même que lorsque j’aurais lu les quatre tomes mais déjà je trouve l’aventure originale et j’espère la mener jusqu’au bout ! Marion Uteza

A partir de 14 ans

coup de coeur Charly / Sara Turoche-Dromery. - Thierry Magnier (Petite Poche), 2015

C’est l’été et Sam participe à la vie de l’hôtel de ses parents : il aide à l’accueil, à la préparation des chambres, mais s’ennuie légèrement. Jusqu’à l’arrivée de Charly, qui, entre foot et jeux de rôles,devient rapidement son ami. Mais Charly ne lui a pas tout dit...
Ai vraiment bien aimé ce petit roman qui va contre les idées toutes faites sur les filles et garçons, même si, en tant qu’adulte, on voit le final arriver. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Le royaume des cercueils suspendus / Florence Aubry. - Rouergue (epik), 2015

Une introduction dérangeante où un jeune homme tend son dos lisse pour que de fines incisions y soient pratiquées et qui font comprendre à l’assemblée qu’il n’a pas le "Don". Ce garçon s’appelle Huang et s’est retrouvé perché en haut d’une falaise avec pour seuls compagnons des morts suspendus dans des cercueils. Le lecteur va peu à peu reconstituer l’histoire et apprendre des quatre personnages qui tissent le fil de l’intrigue ce qui s’est passé et ce qui arrivera. Un livre original où les histoires d’amour se nouent et se dénouent. L’atmosphère qui règne dans la tribu reste étrange mais bien pensée et permet une meilleure adhésion du lecteur à l’univers proposé. Sandy Morel

A partir de 13 ans

coup de coeur Géant / Jo Hoestland. - Magnard Jeunesse, 2014

A la mort de son père, berger, Louis s’installe en ville avec sa mère qui a besoin de trouver rapidement un travail. Le quotidien et l’environnement du garçon est bouleversé : fini les marais avec son père, l’observation des échassiers, voici la ville avec ses bagarres avec les copains dans la cour de l’école, et la vie dans un appartement minuscule. Heureusement, il y a sa voisine, Flora, dont la petite soeur est malade. C’est le début d’une véritable amitié entre les enfants, et d’un réel soutien.
Joli roman pour les plus jeunes, poétique mais aussi réaliste, avec de belles illustrations intérieures. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Les ailes du papillon, Véronique Foz. - Oskar Jeunesse, 2014

Elodie a un super pouvoir, celui d’être invisible. Avec ses 4 amis, eux aussi dotés d’un super pouvoir, ils s’inventent des tas d’aventures. Mais, il leur faut grandir, et pour cela, s’éloigner un peu. Entourée de ses parents et de son petit frère autiste, Elodie fait la connaissance du beau Karim, professuer de piano. Le jour où celui-ci se fiat assassiner, Elodie aimerait retrouver son pouvoir, enfin surtout celui de remonter le temps pour éviter la catastrophe. Un très bon roman, où l’auteur analyse avec justesse l’ambiguïté des sentiments, la fidélité en amitié et en amour. Marie Chaillet

A partir de 10 ans

coup de coeur Apprendre à ronronner / Coline Pierré. - Ecole des Loisirs (Mouche), 2013

Albin vient de déménager. Une nouvelle école, de nouveaux camarades. Le jour de ses 8 ans, il se voit offrir un chaton par ses parents. Pour lui, cela signifie qu’il est suffisamment grand pour avoir la responsabilité d’un être vivant. Fou de son petit chat, Albin aimerait comprendre le ronronnement, si apaisant et bienfaisant. Il va tenter un expérience sociologique en se mettant à vivre comme un chat dans l’espoir, lui aussi, de pouvoir ronronner et miauler. Et, surtout, cela pourrait lui être utile pour réconforter son amie Léane.... Très joli roman, drôle et poétique. Marie Chaillet

A partir de 7 ans

coup de coeur Si j’étais un rêve / Charlotte Bousquet. - Flammarion (Tribal), 2015

Lina vit en Bulgarie et Nour en France. Leurs professeurs respectifs décident d’établir une correspondance entre leurs deux établissements, et c’est le début d’une véritable amitié entre les deux adolescents. L’une parle de sa vie à Sofia, de la pauvreté et des émeutes politiques qui se profilent, l’autre de son quotidien en Seine Saint Denis. Au fur et à mesure des échanges, Lina ressent un vrai mal de vivre chez Nour, et aimerait en comprendre les raisons. Le jour où il est question que la classe de Nour fasse le déplacement en Bulgarie, celle-ci devient distante et agressive avec Lina. Très beau roman, tout en sensibilité, avec un final inattendu. A lire ! Marie Chaillet

A partir de 12 ans

coup de coeur Mentine, tome 1 : privée de réseau ! / Jo Witek. - Flammarion, 2015

Un livre qui donne envie d’aller passer des vacances sur le plateau du Larzac !
Mentine, jeune surdouée parisiennede douze ans et demi, mais avec une moyenne scolaire de seulement neuf et demi sur vingt, est contrainte d’aller passer ses deux mois d’été dans le larzac, sans réseau, avec pour compagnie un éleveur de brebis. Sa fierté, mais aussi le jeune stagiaire de la ferme, vont l’amener à relever le défi et tenter de faire sa place, s’intégrer dans ce milieu si différent du sien ! Car si Mentine est encore très jeune, elle pense souvent comme une adulte et met toujours la barre très haute, quitte à échouer... Hors réseau, elle apprend la vie quotidienne de l’agriculture, obligé de calquer son emploi du temps sur les besoins de son exploitation, mais aussi le plaisir du travail bien fait et les moments de partage comme les veillées ! Fauchage de foin, première tonte, tout est l’occasion de forts moments de convivialité. C’est donc une leçon de vie qui est offerte à Mentine avec au passage quelques sérieuses remises en cause de ses certitudes !
Un roman d’apprentissage qui file la comparaison ville campagne avec beaucoup de bonheur. L’écriture vive et joyeuse charme vite le lecteur qui est ravi de penser pouvoir retrouver prochainement cet héroïne sans concession dans d’autres aventures ! Marion Uteza

A partir de 11 ans

coup de coeur Love letters to the dead / Ava Dellaira. - M.Lafon, 2014

Lauren a perdu la soeur qu’elle idolâtrait et sa famille a explosé. Elle partage maintenant sa vie entre une tante qui ne parle que de Jésus et un père déprimé. Pour tenter d’oublier la mort de May, elle change de Lycée et se fait de nouveaux amis. Alors que la vie semble reprendre sa trajectoire, le passé remonte peu à peu à travers des lettres que Lauren écrit à des morts célèbres comme Kurt, Judy, Elizabeth, Amelia... jusqu’à remplir un cahier entier que constitue ce roman, parsemé de poésies comme pour mieux montrer que le langage courant ne suffit pas toujours à rendre compte de nos états d’âme, de nos secrets, de nos attentes et déceptions...

Un magnifique roman sur l’amour inconditionnel qui peut exister entre soeurs et sur les failles avec lesquelles il faut vivre. La voix de Lauren nous emporte entre réflexion philosophique et tentative de reconstruction. Car Lauren a de nombreux secrets qui la ronge et cherche par l’écriture à palier la mort, l’absence, la douleur. Ces lettres lui permettront-elles de trouver sa propre voix ? Un roman à lire et à relire avec un paquet de mouchoirs à côté... Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur La gueule du loup / Marion Brunet. - Sarbacane (EXPRIM’), 2014

Deux amies partent faire un break à Madagascar après leur baccalauréat. Loin des images de l’île paradisiaque, elles découvrent la pauvreté, l’entraide mais aussi la peur... A la recherche d’elles-mêmes, leur route va croiser celle d’une insulaire que la misère a plongé dans une vois sans issue. Elles vont décider de s’enfuir ensemble. Plongées dans l’épouvante, dans un monde quelles ne connaissent pas, elles vont devoir adopter le lieu et ses règles pour survivre...
Un thriller psychologique où la tension monte au fil des pages. Elle part de la nature, des animaux hors norme, de la forêt, pour d’un regard basculer et s’incarner dans la peur de l’homme. Le lecteur perçoit en filigrane un portrait de Madagascar, ses croyances, ses coutumes. Il y trouve sa faune et sa flore mais aussi l’évocation de ses habitants, leur nécessaire solidarité, les taxis brousse ou encore la cérémonie du retournement des morts. Mais c’est les deux européennes qui retiennent l’attention principale avec un bond dans l’âge adulte activé, amplifié par les circonstances. Marion Uteza

A partir de 15 ans

coup de coeur Baron, l’école des Super’nimaux / Ingrid Chabbert ; Ashel. - Les petites bulles éditions, 2014

Craquants ! Ces nouveau petits héros sont absolument craquants ! Baron le chaton s’ennuie dans la maison vide. Sa mère est partie chasser, et ses jouets en plastique ne l’amusent plus du tout. Non, ce qu’il veut, c’est la vraie vie, le grand air, les vraies souris ! En route pour le jardin... C’est parti pour de vivifiantes rencontres : l’abeille bavarde, l’écureuil Pirouette, Craco et Cracotte les frères lapins, Kimono la taupe myope, et Capitaine le sanglier bourru. A chaque chapitre, un nouveau venu, une nouvelle péripétie. Suite à diverses mésaventures, ils décident d’ouvrir l’école des super’nimaux, afin d’apprendre les uns des autres, pour mieux se débrouiller dans la vie. Aventure, amitié, humour sont au rendez-vous ! A partir de 6/7 ans les plus grands se régaleront en première lecture, mais il fera tout en aussi bien le bonheur de plus petits si on leur lit comme un album. L’illustration, souvent pleine page, invite à une immersion immédiate dans l’univers de Baron et sa joyeuse bande. entre crayons et aquarelle, entre couleurs et noir et blanc, tout y est facétieux et plein de vie, avec une galerie de personnages très expressifs et attachants. Vite, une suite !! Ewa Bochenski

A partir de 6 ans

coup de coeur Mon prince en carrosse / Sophie Rigal-Goulard. - Rageot (Petit roman), 2014

Ce lundi, quand la maîtresse annonce qu’un nouvel élève arrivera la semaine suivante et qu’il est en fauteuil roulant, un silence gêné s’installe. Eulalie et Maëlys s’imaginent que le nouvel élève doit être triste de sa situation, et pense qu’il ne pourra pas participer aux épreuves sportives des prochaines olympiades. Or, contre toute attente, elles découvrent un garçon joyeux, au regard pétillant, et qui dès le premier jour bat Léo à la course ! Et pour ne rien gâcher, il est plutôt mignon... Un petit roman très agréable qui dépoussière les idées reçues sur le handicap. Ewa Bochenski

A partir de 7 ans

coup de coeur Zizou au désert / Ziza dans l’oasis / Elise Fontenaille. - Rouergue (Boomerang), 2014

Zizou est un petit fennec intrépide qui vit dans une oasis. Sa rencontre avec un djinn va l’amener à croiser le chemin de Ziza, une petite fille handicapée qui a une grande joie de vivre en elle. Un livre en deux parties de la collection boomerang. La voix du fennec est celle de la jeunesse et de la découverte de l’inconnue. Celle de la Ziza est plus tempérée mais reste aussi lumineuse.

L’auteur arrive à nous transplanter dans un désert et une oasis intemporels pour une histoire en forme de fable autour de la notion de liberté. A la manière du petit prince et du renard de Saint-Exupéry, les deux personnages vont devoir trouver la bonne distance entre eux afin d’espérer vivre une expérience enrichissante et unique.

J’ai beaucoup aimé la finesse avec laquelle l’auteur présente le handicap de la jeune fille, comme si cela faisait partie de son identité et de sa richesse intérieure. Enfin j’ai trouvé les images très belles, notamment celle de la couverture. A lire ! Marion Uteza

Deux petites histoires de la collection Boomerang : une petite fille qui s’ennuie avec ses béquilles et à qui on offre un fennec / un fennec qui s’ennuie et va partir à l’aventure avec son djinn pour finir par rencontrer la petite fille. Un petit ouvrage qui lance son lecteur dans le désert en compagnie d’un fennec. J’ai trouvé que les deux récits auraient pu être plus reliés entre eux comme d’autres livres de la même collection. Avis réservé. Sandy Morel

A partir de 8 ans

coup de coeur Nox : Ailleurs (2) / Yves Grevet. - Syros, 2013

La lutte des classes continue. C’est une lutte pour la survie. Lucen doit être exécuté mais avant il lui faut tenir six mois dans un camp de travail particulièrement dur. Firmie, enceinte se terre mais elle est vite victime de chantage de la part du furtif qui l’héberge. Elle est contrainte d’accepter de donner son enfant contre quelques mois de sursis, espérant contre toute attente le retour de son bien aimé. Dans la ville haute, Ludmilla doit jongler entre la vigilance continue de son père et de sa gouvernante et les exigences du groupuscule à qui elle a décidé de prêter allégeance. Elle noue des liens réels avec le fiancé imposé par les activistes... Bien sûr, les chemins vont encore se croiser et les destins prendre un chemin inattendu...

Trahison et entraide sont étroitement mêlé dans ce final. ¨Personne ne peut arriver à s’en sortir seul et à la fois chacun se méfie des autres. Les personnages évoluent peu mais la vie se charge de les bousculer. Nous entendons à tour de rôle la voix des quatre protagonistes principaux. Les événements s’accélèrent jusqu’à la conclusion finale. Mais dans un monde où la pollution est un enjeu vital, existe t-il un ailleurs possible ?. A lire ! Marion Uteza

A partir de 12 ans

coup de coeur Aux délices des anges / Cathy Cassidy. - Nathan, 2014

Anya quitte la Pologne avec ses parents et sa petite soeur pour s’installer à Liverpool. Le choc est rude. A la place de la maison et de la vie rêvées viennent les problèmes financiers et les difficultés pour communiquer. Heureusement, la jeune fille finit par se lier d’amitié avec notamment la terreur du collège ! Dès lors, la pire des déconvenues serait de repartir pour Cracovie ! Un joli roman qui traite sans larmoyer mais avec réalisme des difficultés liées à l’intégration des immigrés. La pâtisserie apporte une certaine gaité au récit qui prend au final l’allure d’un conte de Noël sans jamais occulter le doute et la peur de ne pas réussir à s’intégrer. L’espoir naîtra de l’entraide, tant au niveau des jeunes que des adultes... Marion Uteza

Ce livre aborde un thème qu’il semble nécessaire d’aborder aujourd’hui. L’immigration, oui, mais bien plus, l’intégration. Par conséquent, se retrouver en tant que lecteur dans la peau d’une jeune polonaise nouvellement arrivée en Angleterre est plus qu’intéressant. Cela invite à prendre du recul, à comprendre, à éprouver de la compassion et non de la peur, malheureusement engrangée par les faits divers et les médias. Le texte en lui-même n’est pas franchement original et l’écriture est vraiment moyenne. Ne parlons pas des ficelles plus que grosses, énormes. Retenons la sincérité de l’auteur qui ressort dans le personnage. Juliane

Collège

coup de coeur 760 générations / Myriam Gallot. - Syros (tempo), 2014

Histoire d’une amitié entre deux jeunes garçons très différents. Lucas est sage et bon élève alors que Florian est populaire et aime faire le clown. Un bras cassé et voilà que les deux enfants vont devenir alliés. Leur complémentarité va les amener à s’entraider. Mais la grande question est pour eux les filles ! Alors que l’un a une vision romantique de l’amour, l’autre se veut plus technicien... Un roman agréable à lire qui évoque avec justesse la place des films pornographiques dans l’éducation sexuelle des jeunes. A travers un hymne à l’amitié, le récit dessine une prise de conscience progressive de l’autre, en tant qu’être humain à part entière, avec ses différences. Intéressant ! Marion Uteza

Avec Florian, Lucas découvre la légereté, l’humour (et les répliques cinglantes), l’art d’être populaire et surtout la sexualité. Tandis que lui éprouve ses premiers émois, ils regardent ensemble pour la premiere fois un film X. La corrélation entre ces scènes porno, ses propres sensations et la nouvelle de la grossesse de sa mère ("Ils ont fait ça, tes parents, pour déclencher un bébé !") le trouble au plus haut point. Comment se comporter avec Laurène, qui occupe ses pensées ? 760 générations depuis l’époque des dessins de Lascaux… De quoi donner le tournis à Lucas qui apprend à distinguer le sexe, l’amour et comprend que pour lui, ces 2 notions seront toujours liées par le respect… Julie Feuvrier

coup de coeur Souviens-toi de moi / Martine Laffon. - Flammarion, 2014

14-18. Des travailleurs chinois sont recrutés par la France. Certains se retrouvent près des lignes ennemies pour ramasser les cadavres. Encadrés par des soldats, ils sont rejettés aussi bien par les militaires que par les habitants. Pourtant, Li jian par la beauté de ses dessins va réussir à se lier d’amitié et même trouver l’amour. Car il offre avec ses illustrations un échappatoire à l’horreur quotidienne de la guerre.

Nous suivons plusieurs personnages. Un jeune paysan chinois qui écrit des lettres à sa famille sans jamais évoquer la dure réalité de ces camps où on meurt facilement de froid et de maladie. Un instituteur français qui tente de croire encore en l’humanité. Un chinois fort et rusé qui a la passion des tripots et des chevaux. Ou encore le héros , un jeune lettré à la sensibilité exacerbée... Tous ces personnages sont emprisonnés dans un conflit qui nie la liberté. Et pourtant, il vont réussir, chacun à leur façon, à rester des hommes. Une place importante de l’histoire est consacrée aux chevaux, fil conducteur du récit. Un très beau livre, bien écrit, qui offre un regard beau, poignant et décalé sur la guerre de 14-18. Marion Uteza

Niveau 3ème/Lycée

coup de coeur Micro girl, tome 2 / Claire Mazard.- Oskar, 2014

Après la découverte et le partage voici le temps de l’inquiétude. Maxime n’arrive plus à recharger Sinoë, qui à bout de force, s’efface peu à peu. Comment sauver son amie ? Pour cela, le jeune garçon doit tenter de découvrir le pays des Pipalous...

Le récit se fait aventure. Les événements se précipitent, il est question de vie et de mort ! Vite, sauvons les pipalous et découvrons la fin de cette mini série très sympathique Marion Uteza

Elémentaire/6ème

coup de coeur Micro Girl, Tome 1 / Claire Mazard. - Oskar, 2014

Maxime est exclu de la bande à Thélio dont le père est inventeur de bonbons ! Mais un jour, une mystérieuse boule orange arrive dans ses mains. Elle contient une fille qui mesure à peine comme deux grains de riz...Alors que les élèves se moquent de ses oreilles, elles vont se révéler bien pratiques pour abriter la micro girl. Mais qui est- elle ? D’où vient- elle ? et comment faire pour la garder en vie ?Un court roman d’aventure et d’amitié. La couverture très colorée est magnifique et permet d’associer l’héroïne avec la taille d’un bonbon. A la recherche de son identité, Maxime va apprendre à lier de nouveaux attachements. Une histoire qui évoque les contes merveilleux, avec du suspens, des épreuves mais aussi les liens sociaux avec le harcèlement et l’amitié. Une bon premier tome ! Marion Uteza

Maxime est rejeté par les autres élèves de l’école et notamment par Thélio dont le père est inventeur de bonbons et lui donne une grande popularité surtout lors de sa distribution dans la cour. Un jour, par accident, il arrive à obtenir un de ses mystérieux bonbons et s’aperçoit qu’il est habité par une minuscule demoiselle. Il l’écoute, essaie de la comprendre et finit par accepter de la transporter dans son oreille pour qu’elle puisse aller voir à quoi ressemble une école. Pour Maxime que ses grandes oreilles ont toujours complexé, c’est forcément inattendu ! Ce petit être donnera des conseils et permettra au héros de créer des liens d’amitié avec son ennemi de toujours, Thélio, car lui aussi a recueilli une petite créature… Un roman poétique qui plaira aux jeunes lecteurs. Il est question d’amitié et fait réfléchir. On se demande ce que vont devenir ces petits êtres et quelle est leur histoire. Un petit livre agréable.Sandy Morel

Elémentaire/6ème

coup de coeur Fantôme et carnet magique / Chantal Cahour. - Oskar (Fantastique), 2014

Curieux, cet héritage que reçoit la mère de Max : Mamie Apollonia, l’adorable voisine aux aires de sorcière, lui lègue à sa mort un étrange collier à breloques, un vieux carnet, et une loupe. Max s’aperçoit immédiatement que sa mère n’est plus la même depuis qu’elle porte le collier. Aidé de son amie et voisine Margaux, il découvre que le vieux carnet a le pouvoir de communiquer directement avec celui qui le lit. Et ce qu’il découvre sur le papier jauni n’a rien de réjouissant : chaque fois que sa mère rêvera d’un aigle volant au-dessus d’un lieu, une catastrophe se produira à l’endroit même car ce rêve sera prémonitoire. Max aura alors 48 heures pour déjouer le sort en suivant les conseils du carnet. Le compte à rebours commence… Un récit fantastique réjouissant. Une trame originale et pleine de suspense, des petits héros pleins de bon sens, une sorcière bienveillante, une belle amitié et peut être plus encore…bref, un très bon moment de lecture. Ce roman a été écrit dans le cadre du feuilleton des incorruptibles Ewa Bochenski

A partir de 9 ans.

coup de coeur Moins que zero / V. Marais. - Oskar (La vie), 2014

Elodie est une petite fille trop sage, bien habillée, bien coiffée, qui ne dérange rien ni personne, que tout le monde apprécie mais que personne ne voit vraiment . Kevin, lui, est le cancre par excellence que toute la classe déteste. Ces 2 là s’apprivoisent, Elodie révélant aux yeux de tous les talents cachés de Kevin et Kevin amenant de la vie et de la folie dans la vie bien trop cadrée d’Elodie. Très bon roman où les contraires (pas si différent au fond) s’attirent et se révèlent. Histoire vivante, touchante et sur fonds familial compliqué : couple qui divorce et un père détenu et donc absent. Julie Feuvrier

J’ai bien aimé l’alternance des points de vue par chapitre : d’un côté Elodie, la petite fille modèle, et de l’autre Kévin, le cancre. Au départ, on a l’impression que rien ne va les rapprocher mais un délit à la bibliothèque de l’école va permettre à l’auteur d’en faire un « duo de choc ». Kevin va diriger un projet de film dans la classe, ce qui le met en valeur. Ensuite, il est accusé de vol mais les coupables vont finir par se dénoncer. Tout se termine bien, Elodie et Kevin sont très amis. C’est un livre divertissant pour les plus jeunes. Nathalie Bertin.

A partir de 10 ans

coup de coeur Clémentine n’aime que le rouge / Krystyna Boglar. - La Joie de Lire, 2014

Chassés-croisés d’enfants (et d’adultes) dans une forêt... tous sont à la recherche d’une mystérieuse Clémentine. Trois enfants s’ennuient en vacances lorsqu’ils rencontrent une petite fille bougonne, qui affirme avoir laissé Clémentine dans une forêt impénétrable. Ils décident d’organiser le soir-même une expédition de sauvetage. D’autres jeunes, informés de cette disparition et des policiers vont eux-aussi se rendre sur place... La nuit, l’orage, la peur vont terminer de perdre tout ce monde et provoquer des rencontres inattendues... Trouveront-ils la fameuse Clémentine ?

Un livre d’aventure, tellement complexe qu’il donne envie de tenter de faire un schéma pour arriver à suivre les déplacements de chacun. Quiproquos et hasards vont finir d’égarer le lecteur amusé pour mieux lui offrir une fin étonnante. Un livre sympathique, égayé par les illustrations de Bohdan Butenko. Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur Charlie / François David - le muscadier. 2014

Lorsque Luce 13 ans, rencontre Charlie, sa vie bascule le temps d’une année scolaire. Charlie est un "clochard de paradis", et la majorité des gens le méprisent ou l’ignorent (c’est , au fond, la même chose). Mais Luce, elle, va au-delà des apparences et rencontre l’humain qui va agrandir sa perception des choses de la vie. Jusqu’au jour où Charlie lui suggère une trop grande responsabilité pour ses jeunes épaules. Une très jolie histoire, une rencontre entre 2 êtres et 2 sensiblités. Marie Chaillet

Portrait d’un Sdf en héros ordinaire. Récit tiré d’une histoire vraie, la rencontre simple et riche entre une jeune fille et un sans domicile. Luce à treize ans fait la connaissance de Charlie, « Clochard du Paradis ». Le plaisir de l’échange et de la discussion vont amener Luce à passer pendant une année, son temps libre, en compagnie de cet homme différent. Le regard des autres sur cette amitié n’est pas tendre… Le livre offre en annexe une interview de Lauren qui a inspiré l’histoire. Un récit doux amer qui propose un autre regard sur les hommes qui vivent en marge. Qu’apporte cet homme à la fois libre envers la société et esclave de ses blessures et addictions à une adolescente en construction ? Intéressant. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Pixel noir / J.-A Debats. - Syros. - (Soon). 2014

Suite à un accident, Pixel se retrouve dans le coma. Il se réveille dans un monde virtuel prévu comme une transition médicale pour des jeunes gravement malades. Pixel comprend rapidement que l’univers est en train de se dérégler, les emprisonnant et les vouant à une mort certaine. Seule chance de survie : retrouver le poste de commandement informatique afin de tenter de se réveiller et de donner l’alerte. Facile ? Pas vraiment, le lieu tant recherché se cache dans le décor et les jeunes sont actuellement sous l’emprise d’un des adolescents qui veille à étouffer toute rébellion en faisant régner une forme de terreur. Son seul ennemi, une jeune fille rencontrée brièvement lors de son arrivée et qui semble cacher bien des secrets...

Roman d’aventure qui se prolonge sur une réflexion sur le façon dont les jeunes peuvent appréhender la mort ainsi que celui du choix de mourir. Sous l’apparence d’un livre d’action, l’auteur nous entraîne sur des chemins plus philosophiques. Manipulation, tyrannie, homosexualité, droit à une vie digne... les sujets résonnent avec subtilité. Un très bon récit.

Autre lecture En 2119, Pixel, un adolescent solitaire et un crack informatique se retrouve plongé dans un virtuel de repos pendant que les médecins guérissent son corps. Dans ce monde où seul l’esprit est vivant, quelque chose est détraqué. Pixel cherche alors a réparé ce bug avant que tous les esprits ne soient effacés, détruits. Histoire originale à réserver aux amateurs d’informatique et de mondes virtuels.

coup de coeur Les jeux de l’amour et du bazar / R. Crenblit. - Mijade. (Zone J). 2014

Lola, amoureuse impénitente, aime Joshua qui ne l’aime que d’amitié, qui lui-même se jure de coucher avec une femme plus âgée. Clara n’est jamais tombée amoureuse mais se promet d’y remédier, se demandant bien qui pourrait être l’objet de son amour résolu. Tarkan lui se jure de retrouver son amour d’enfance, celle avec qui il a juré de se marier. Même si pour cela, il doit rentrer en Turquie. Voilà pour l’acte I de cette pièce consacrée aux jeux de l’amour et du bazar ; l’acte II, nécessairement, impose ses tourments à nos 4 adolescents en quête, que nous verrons s’apaiser. Durant ces quelques 200 pages, retraçant alternativement l’histoire de ces 4 jeunes gens très différents mais tout aussi attachants, nous suivrons une bien agréable réflexion sur l’amour, l’amitié, le tracé que l’on donne à nos vies…

Autre lecture Roman à 4 voix où 4 adolescents, amis, racontent leur vie qui s’entrecroisent, leurs espoirs déçus, leurs élans. Entre la jeune fille qui ne sait pas vivre sans être amoureuse, le garçon turc, toujours amoureux de son amie d’enfance jamais revue, et celle qui refuse de s’attacher, on suit leur évolution, leurs déceptions lorsqu’ils osent sortir de leurs rêveries pour se confronter à la vie réelle.. Pas toujours facile, mais ces quatre-là grandissent, et osent évoluer. Bon roman qui s’adresse aux plus grands.

coup de coeur Bird / C. Chan. - Helium. 2014

Comment survivre à l’infinie tristesse ? Comment poursuivre sa vie lorsqu’on a perdu son frère/enfant/petit fils, qui s’est jeté d’une falaise croyant s’envoler, "encouragé" par son grand-père qui le surnommait Bird ?
Chacun tente comme il le peut de maintenir le cap, dans un silence assourdissant, envahissant, de plus en plus pesant. « C’est comme si nous avions peur des mots. Ils patientent, suspendus dans l’air, inarticulés, puis quand ils comprennent qu’ils ne vont pas servir, ils se flétrissent et meurent. » Jewel, 12 ans, est née le jour de la mort de son frère. Elle a toujours été soucieuse jusque là de ne pas créer de problème, tente seule d’alléger sa peine. La rencontre avec Eugène, qui jette sur leur vie un regard nouveau, réveille Jewel : elle ressent de plus en plus le besoin impérieux de lever ce silence -nourri-gavé d’une colère et d’une culpabilité inexprimées- et d’affirmer ses choix afin de libérer la parole et la vérité. Même si pour cela elle doit encore souffrir.
Un premier roman bouleversant porté par une jeune fille qui tente d’exister malgré la pesanteur de leur vie. Métisse, elle navigue entre le rationalisme de sa mère et les croyances vaudou de ses père et grand-père, mais c’est dans l’amitié et la nature qu’elle puisera la force de naître à sa propre vie. Julie Feuvrier

A partir de 12 ans

coup de coeur Mon coeur qui bat si fort / A. Kjetil Walgermo. - Bayard. - (Sublime idylle). 2014

Amanda va avoir quatorze ans et est amoureuse pour la première fois. Son cœur va lui jouer bien des tours...
Ce roman qui aborde des sujets graves - la maladie, la mort, la greffe d’organes, le deuil - sur un ton plutôt léger, avec pour contexte l’amour et l’amitié, peut plaire à un public adolescent.
Autre lecture
Amanda est fille unique, elle vit en Norvège et adore faire du vélo. L’arrivée de David va bouleverser son monde en l’ouvrant aux sentiments mais aussi en lui apportant la révélation d’un problème cardiaque important. Dès lors la vie d’Amanda, si active, bascule et ses espoirs s’amenuisent. Vaut-il encore la peine de vivre ?
Un roman qui interroge longuement la thématique de l’attente et de la mort dans sa seconde partie. Tous les personnages, et au premier plan Lars Lirud, évoluent et sont crédibles. L’atmosphère d’une petite ville norvégienne est bien rendu. L’écriture simple permet d’être lu par tous les publics. Un très beau livre à multiples facettes !
« Est-ce qu’on peut mourir à quatorze ans ?
Et à treize ans ? Voire treize ans et demi ? (...) Chaque minute, quelqu’un s’éteint, quelque part dans le monde. Mais de là à ce que ça puisse m’arriver... C’était dur à admettre.
 »

coup de coeur Sur la route de Blue Earth / J. Monninger. - Flammarion. - (Tribal). 2014

Sont-elles dans le juste lorsqu’elles prennent la décision d’emmener Speed ? De le subtiliser pour lui permettre d’avoir une fin de vie libre, alors que ses propriétaires ont prévu de l’abattre le lendemain ? Hattie et Dolorès ne se posent pas la question et partent sur les routes, vers le grand ouest, avec le vieux cheval qui a tant donné toute sa vie sans jamais se plaindre de l’exploitation des hommes. Leur périple est long, les doutes affleurent, à propos de leur périple avec Speed mais également de leur vie à elles. A quoi se destinent-elles ?
Un roman empli de compassion, grand ouvert sur des espaces toujours larges, qui fait la belle démonstration qu’en étant attentif aux autres, on peut trouver le chemin jusqu’à soi.
Autre lecture
Deux amies fuguent et prennent la route de l’Ouest pour tenter de donner à un vieux cheval la chance de retrouver, pour sa fin de vie, la liberté. Mais ce voyage est aussi l’occasion pour les deux jeunes filles de prendre un nouveau départ.
Leur objectif est d’atteindre Blue Earth, la terre bleue, un lieu magique et sauvage où Speed pourra enfin gambader dans la nature. Mais il s’agit aussi pour elles d’échapper à la pression familiale et de trouver leur voie. Hattie et Dolorès arriveront-elles au bout du voyage ?
Un récit qui allie plusieurs trajets de vie. L’amitié est au cœur du livre car chacun est pour les autres un moteur de confiance. La question de la mort et de la nécessité de vivre sont aussi très présents. Les personnages sont avant tout en lutte contre eux-mêmes. La nature va leur apporter une nouvelle philosophie de vie. A lire.
«  Vu à plat, c’était une folie, mais je sentais toujours au fond de moi que c’était la seule chose à faire. Nous avions besoin de ce voyage, Dolorès et moi, pour nous éloigner de ce qui appartenait au passé et nous diriger vers notre avenir. Je pensais au père de Dolorès. Avait-il vraiment porté plainte ? C’était probable. »

A partir de 13 ans

coup de coeur Dis-moi qu’il y a un ouragan / F. Emont. - Gallimard. - (Scripto). 2014

Lea est sur ses gardes. Nouvelle ville, nouvel établissement scolaire en cours d’année, elle doit s’intégrer sans que ne soient mises au jour les raisons de sa "fuite". Elle se retrouve en atelier d’art visuel avec trois loosers et une pimbêche punie pour son retard. Ensemble, ils vont devoir réaliser un mini film avec leur appareil portable. Les personnalités se révèlent et Léa, au tempérament affirmé, ne peut rester longtemps sur la réserve qu’elle s’était fixée comme ligne de conduite.
La méfiance qui sous-tendait tout le petit groupe laisse bientôt place à une vraie solidarité et une compréhension des problèmes de chacun qui abolit les frontières.
La personnalité de Léa, franche, généreuse et volontaire, agit comme un catalyseur sur le petit groupe et l’on s’attache facilement aux problèmes de chacun. Avec Lea, les problèmes n’en seront d’ailleurs bientôt plus !
Fabrice Emont nous présente ici la naissance de son premier roman.
Autre lecture
Parce qu’ils doivent réaliser une vidéo scolaire ensemble, cinq adolescents différents sont obligés de s’unir. Moussa est bouddhiste, Pauline a peur des germes, Quentin est poète, Jennifer est la bombe du lycée et notre héroïne, Léa, tente de refaire sa vie dans un nouvel établissement. Nous suivons l’évolution des relations entre les personnages. A la clé pour le groupe vidéaste vainqueur, une visite de studio et la rencontre avec un acteur célèbre. Comment le groupe va-t-il arriver à s’entendre ?
Un roman intéressant par l’écriture notamment dans sa manière de travailler les personnages et leurs blessures profondes tout en gardant une certaine hauteur grâce à l’ humour. Par contre l’histoire de la vidéo, très présente dans le récit est pourtant peu décrite au final. Beaucoup de situations sont improbables mais le livre s’avère cependant agréable à lire. Un bon roman sur les relations entre adolescents.
« On a tous des secrets, ai-je dit pour changer de sujets sans vraiment changer de sujet. Des secrets intimes qui ne regardent personne, et aussi des secrets qui ont besoin de sortir mais qui restent coincés dans la gorge. Le tout, c’est de choisir ce qu’on veut dire ou pas. Moi, je veux bien te dire que c’est justement parce que des secrets ne sont pas restés secrets que j’ai dû partir. Voilà. »
Playslit du livre : http://www.deezer.com/playlist/139268071

A partir de 13 ans

coup de coeur Pauline ou la vraie vie / G. Kuijer. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2013

4 histoires rééditées et une inédite dans ce recueil, il faut donc aimer Pauline ! Heureusement, elle est bien sympathique. Elle n’a que onze-douze ans mais est très dégourdie, avec un sens de l’humour et de l’auto-dérision. Sa vie tourne autour de trois points d’ancrage : la maison, l’école et la ferme de ses grands-parents, sachant que sa mère va se remarier avec l’instituteur. Nous voici dans la Hollande que nous aimons : cette société ouverte, tolérante, décontractée, où les différences de religion ou d’origine et les complications des familles recomposées peuvent, certes, poser problème mais ne sont pas en elles-mêmes inacceptables. Lorsque le père de Pauline est devenu drogué, personne ne l’a blâmé mais on l’aide à retrouver une façon de vivre plus saine.
Pauline veut être poète et peut-être fermière aussi, avec son petit amoureux, Mimoun, d’origine marocaine. C’est un livre optimiste et plutôt ensoleillé même s’il y a tout de même quelques passages d’ombre : les disputes entre la mère et l’instituteur et surtout la mort du grand-père. C’est l’amitié d’une fille mexicaine réfugiée en Hollande avec ce qui reste de sa famille qui aide Pauline à surmonter son chagrin.
Un livre plein de charme donc, de sagesse et d’humour. Coup de coeur de David

coup de coeur Pas couché / C. Ytak. - Actes sud. - (D’une seule voix). 2014

Elle le martèle à tous ceux qui la titillent et s’étonnent qu’une fille et un garçon soient juste amis : « J’ai pas couché avec Timothée ». Mais il faut sans cesse se justifier et faire comprendre qu’on peut être lié par une amitié et une complicité forte sans devenir nécessairement amoureux. Mais une nuit, Timothée l’appelle et dit des choses étranges. Certes, il n’est pas dans son état normal mais le doute est semé : y a-t-il effectivement de l’amour entre eux ? Alors même que Timothée sort déjà avec une autre et qu’elle Manon a un œil en verre ? Les pensées insidieuses font leur chemin, il faudra prendre de la distance pour savoir ce qui les lie…
Amour, amitié, une ambiguïté qui se lève et qui ne disparaîtra sans doute pas, pas encore…
Autre lecture
L’amitié entre fille et garçon, ça existe ? Manon en est persuadée et rien ne compte plus pour elle que sa relation sans nuage et sans ambiguïté avec Timothée. En dépit des moqueries de leurs camarades, ils continuent à régulièrement se voir et s’envoyer des textos… Jusqu’à cette nuit, 2h03 du matin, où tout bascule…
Un très beau récit qui offre une voix à l’amitié. L’auteur évoque avec justesse la jalousie des autres et la question du désir qui peut naître à tout moment… Un magnifique chant aux sentiments qui ouvre vers la réflexion…
« Vous pouvez pas comprendre… Ce qu’on vit tous les deux, c’est autre chose. De mieux. Enfin, de différent. Vous pouvez pas comprendre. C’est de l’amitié, sans embrouilles et sans larmes. Enfin… bon… De toute manière, la seule chose qui vous intéresse, c’est de savoir si on a couché ou pas, alors que vous ne savez rien sur nous »

coup de coeur Le cycle des destins : Aylin et Siam / E. Simard. - Syros. 2013

Suite à un tsunami, Paris a disparu sous l’eau. De la civilisation ne reste que quelques groupes d’humains qui ont trouvé refuge sur les hauteurs. Des sociétés différentes se sont constituées. Aylin appartient aux valériens, un peuple plutôt pacifique. Mais lors d’un échange avec les enfants de la Tour des Elfes, des êtres génétiquement modifiés, son destin va basculer. La jeune fille se voit contrainte de partir un temps loin de chez elle. Que va-t-elle découvrir sur les autres "îles" ? L’entraide est-elle possible ?
Le récit nous invite à redécouvrir Paris sous un autre angle. L’histoire, relativement simple, évoque la nécessaire entraide pour arriver à survivre. Mais les différences et les préjugés sont autant de freins et laissent la voie à toutes les manipulations. Au roman d’aventure se superpose une réflexion sur les relations entre l’homme et la nature. Un bon premier tome avec pour cadre la beauté de la mer et de la Capitale. A suivre.
« Il nageait au milieu des requins sans son murex et il n’était jamais attaqué. Je l’ai vu de mes propres yeux à travers les lunettes de la tour : un squale d’au moins six mètres a tourné autour de lui, un jour, sans le toucher. D’autres sont arrivés. Ils étaient cinq ! Cinq géants ! J’ai cru qu’il était perdu. Mais non... Les requins se contentaient de l’’inspecter". Ils ne se sont pas jetés sur lui. C’était incroyable. Lui seul pouvait se permettre cela. »

coup de coeur Les sauvageons / A. Kalouaz. - Rouergue. - (DoAdo)

Un roman d’aventure agréable à lire et très touchant sur le sort de ces enfants du début du siècle dernier, embrigadés dans des camps de redressement pour mineurs, dont le seul tort était souvent d’être nés sous une mauvaise étoile.
On suit les péripéties d’Hippolyte, jeune homme épris de liberté, confronté à la cruauté du monde des adultes. Le récit est très rythmé, on ne s’ennuie pas un instant. C’est très intéressant de voir ce jeune héros grandir au fil des pages, affirmer son caractère et se rebeller contre le sort injuste qui lui est réservé, tout en protégeant son jeune ami.
Un point négatif cependant, je n’ai pas réussi à comprendre son besoin de revenir systématiquement dans le camp d’où il avait réussi à s’échapper. Malgré l’amitié très forte qui le lie à son ami, il me semble que le récit ne parvient pas vraiment à justifier le côté un peu masochiste d’Hippolyte.
Mais dans l’ensemble, j’ai apprécié cette histoire, d’amitié notamment, sur ces enfants marginalisés, traités comme du bétail par leurs bourreaux puis chassés par les habitants des villages alentours.
Autre lecture
Itinéraire d’un enfant puni pour vagabondage et envoyé dans une colonie agricole dans la France de la fin du XIXème siècle. Hippolyte, à la mort de son père part en apprentissage chez son oncle. Las de ses conditions de travail, il s’enfuit bien vite. Arrêté, le juge l’envoie dans une colonie. Il y partage la vie d’autres enfants nés eux aussi sous une mauvaise étoile. Mais à côté des conditions terribles de vie, il y découvre l’amitié. Malgré les risques, Hippolyte décide de fuir ce bagne et de tenter de rejoindre sa mère...
Le roman décrit la vie misérable et violente des enfants condamnés, de l’aube au coucher du soleil, au travail, à la saleté et à la faim. Leur crime ? être orphelin, sans tuteur ou encore abandonné et avoir été contraint de chaparder pour survivre. Les peines sont lourdes pour ces innocents. A travers la figure d’Hippolyte, l’auteur dénonce un système social injuste et condamné. Cet ouvrage en forme de témoignage émouvant est porté par une belle écriture. Un livre intéressant.
« Ici, on pouvait être puni parce qu’on chuchotait dans les rangs, mais aussi parce qu’on se faisait mal en travaillant, que l’on attrapait la fièvre, lorsque la nuit vous fait grelotter sous la couverture trop mince. Le règlement était parsemé d’embûches, de pièges dans lesquels il ne fallait pas tomber. »

coup de coeur Le garçon d’écume / T. Scotto ; Le garçon des rives / C. Ytak. - Rouergue. - (Boomerang). 2013

Mélissa l’agace à vouloir être sa meilleure amie. Tout ça parce qu’ils ont tous les deux des parents sourds et qu’eux sont entendants ? Samuel lui rêve plutôt de faire connaissance avec le garçon d’écume qu’il voit passer et repasser dans sa péniche. Un rêve simple, à portée de rive.
Par ailleurs, nous suivons l’histoire de Sylvain qui a tellement l’habitude de s’endormir bercé par les flots qu’il ne peut plus faire autrement. La vie sur une péniche en plus, permet d’avoir des « copains partout, partout ! La vie qui reste au même endroit, quand même, je trouve que c’est bizarre. » Le garçon des rives pourrait bien être un prochain copain...
Autre lecture
Sylvain vit sur une péniche avec son chien et ses parents. Ni l’école ni ses copains ne lui donnent envie de rester longtemps sur la terre. Mais cela ne l’empêche pas de se faire des amis et d’être heureux. Samuel l’aperçoit souvent et les deux garçons espèrent qu’une halte les amènera à s’entretenir autrement que par geste. Samuel est d’autant plus impatient que la surdité de ses parents est pour lui une sorte d’enfermement...
Deux histoires, deux auteurs avec pour fil conducteur la péniche comme une allégorie de la vie et des chemins qui se croisent. Chacun des enfants a une véritable richesse, une différence qui le singularise mais sans pour autant les éloigner du bonheur. Une lecture douce, poétique.
« Ma péniche, c’est bien plus qu’une maison. Elle me ressemble. Comme une île entourée d’eau ; on peut toujours en faire le tour, même les jours de grand vent. Une île qui aurait envie de voyager, comme moi j’ai envie de voler. »

coup de coeur Astor, le riff de la rue / R. Harland. - Hélium. 2013

Dans une Angleterre d’un XIXème « rétro-futuriste » (ou steampunk), Astor, jeune musicienne issue de la noblesse, se retrouve - suite au remariage de sa mère - gouvernante des trois enfants de la plus riche famille du royaume, les Swale … Surmontant son orgueil blessé, elle fera face à cette situation et réussira à s’échapper grâce à Verron, valet étrange et débrouillard de la maison Swale. Ensemble, ils fuiront dans la « zone » où règne la guerre des gangs et se lanceront dans une carrière musicale… Un roman d’aventure qui nous emmène dans un univers à l’ambiance parfaitement recréée, avec des personnages attachants, bref, un bon moment de lecture.

coup de coeur Un lézard amoureux / A. Cousseau. - Rouergue. - (DoAdo). 2013

Prosaïquement récit d’une "première fois", Un lézard amoureux est beaucoup plus que cela. Il évoque par petites touches très sensibles et poétiques la belle relation d’un fils avec son père, une amitié qui rien ne pourrait venir ternir, la découverte de la mort, la peur de dire l’amour...
Aucun évènement extraordinaire dans ce roman mais une façon de voir et de vivre les choses en profondeur qui leur donne un sens tout particulier. Et l’on se laisse bercer par la douceur qui se dégage des êtres et par l’écriture concise et puissamment évocatrice.

coup de coeur Cœurs brisés, Têtes coupées / R. Schneider. - Gallimard. 2013

Suite à un grave accident de voiture, Ezra voit sa vie chamboulée. Il passe de champion de tennis et héros du lycée à handicapé. Le récit recouvre son année de Terminale et les changements inéluctables. Si ses amis sportifs essayent de l’intégrer à nouveau c’est évidemment avec un rôle différent, diminué. Ezra décide alors de se retourner vers son ami d’enfance, peu populaire et responsable du groupe de débat. Ce virage à 180° coïncide avec l’arrivée dans sa classe de Cassidy, une fille au passé trouble qui l’attire peu à peu... Comment se reconstruire lorsque tous vos rêves s’écroulent ?
Un roman intéressant sur la découverte de soi et de ses limites. L’auteur instaure un jeu du chat et de la souris entre les deux héros qui accroche le lecteur. Le mystère Cassidy se révèle peu à peu, éclairant d’une autre manière le livre. Mais il est avant tout question de mieux se connaître pour se réaliser, seul. Entre solitude et popularité, Ezra souffre et évolue, offrant au lecteur un héros en définitive optimiste. Un univers très ancré dans les valeurs américaines et un système scolaire assez différent avec l’incontournable bal de fin d’année. Un roman à découvrir.
« Voulait-elle vraiment que je le dise à voix haute ? Que je lui explique que je ne me sentais plus à ma place parmi eux, comme s’ils recherchaient uniquement ma compagnie par pitié ? Qu’ils m’avaient abandonné pendant que j’étais à l’hôpital ? Qu’elle m’avait trompé le soir de l’accident et que la tenais pour un tout petit peu responsable de ce qui m’était arrivé ? »

coup de coeur Urkizu / B. Atxaga. - Joie de lire. - (Hibouk)

Urkizu, jeune matelot basque, décide de rester partager la vie des inuits afin d’apprendre leur langue et de permettre à son patron de mieux commercer. Après une courte période d’observation, l’intégration se passe bien et le jeune homme demande à y passer l’hiver. Une mauvaise saison de chasse et un froid plus rigoureux que d’habitude vont amener Urkizu à percevoir autrement ses nouveaux compagnons...
Un roman qui aborde les limites de l’intégration. Comment l’origine et la méconnaissance des règles profondes peuvent remettre en cause l’amitié. Un constat assez pessimiste même si l’auteur tempère son récit en invoquant la folie et les décisions individuelles.
« Ecoute bien ce que je vais te dire, Urkizu. Quand la faim te tenaillera, ne laisse personne s’approcher de ce trou qui est là-haut. Mange seul les galettes et le poisson. Mais... à quoi bon parler ! Tu n’en seras pas capable ! Tu vas prendre tous les sacs et les distribuer dans le campement. Tu entends ce que je te dis ! Tu n’es pas aussi malin que je le croyais ! »

coup de coeur Conquise / A. Condie. - Gallimard. 2013

Le soulèvement va commencer. Il est rendu nécessaire par l’apparition de la Peste. Seuls les rebelles ont les médicaments qui peuvent éviter la mort en masse de la population. Mais rapidement tout se dérègle lors de l’apparition d’un événement imprévu... Nos héros font entendre, chacun leur tour, leur voix. Ils évoluent tout en restant fidèles à eux-mêmes. Les destins se croisent et se mêlent. L’ensemble est orchestré comme un thriller, une course contre la montre, contre la mort.
Nous retrouvons avec plaisir l’importance accordée par l’auteur à la poésie et au pouvoir des mots mais aussi à la création et à l’entraide. Le thème du souvenir reste de la même manière très présent avec la question de savoir comment garder les morts en nous. La symbolique du pilote est elle développée et expliquée avec justesse en parallèle. Un ensemble très harmonie et cohérent même si 517 pages c’est forcément un peu long !
« "Avance, ne t’arrête pas." C’est non seulement ce que le Soulèvement nous a demandé de faire mais également ma devise personnelle. Alors j’avance, sans m’arrêter, même quand j’entends la chanson que diffusent les ports de communication du Centre médical. Je la connais. C’est l’hymne de la Société. Mais dans la bouche du pilote, il résonne comme un requiem, célébrant la mort de la Société. »

coup de coeur Je m’appelle Budo, je suis l’ami imaginaire de Max depuis 5 ans ; c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né / M. Dicks. - Flammarion. - (Grand format). 2013

Budo a de la chance, il est un ami imaginaire particulièrement développé. Max lui a imaginé un corps assez détaillé, qui peut passer à travers les portes, n’a pas besoin de dormir… Il est même assez intelligent pour penser par lui-même, avoir une vie en dehors de celle de Max et même pour assurer la narration de ce livre, récit du quotidien de Max puis... de son kidnapping.
Budo n’aura de cesse de sauver son ami, son corolaire, celui qui est tellement fragilisé par son autisme. Et cela n’est pas simple pour Budo, non seulement parce qu’il ne peut pas interagir sur le monde qui l’entoure mais également parce qu’il sait qu’en aidant Max, en lui insufflant toute la confiance dont il a besoin pour échapper aux griffes de sa geôlière, Budo se condamne à disparaître…
Avec Budo et ses alter ego, nous pénétrons dans l’imaginaire des enfants avec leurs fantaisies et surtout leurs failles, leur solitude ; dans le même temps, nous admirons toute l’ingéniosité qu’ils mettent en œuvre pour juguler leurs angoisses. Pour tenter de grandir.
Un cap douloureux dont nous suivons les étapes avec une émotion très forte.
Autre lecture
Max est un enfant différent. L’école, ses parents ont du mal à accepter ses silences et ses peurs. Heureusement il y a Budo : « Je suis l’ami imaginaire de Max depuis que j’ai cinq ans, c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né ». Il sera le narrateur de cette histoire en deux temps. Tout d’abord, nous découvrons le monde spécifique de Max à travers les explications de Budo. Puis, c’est le drame : Max est enlevé ! Comment l’aider ? Car si Budo connaît le ravisseur, il est dans l’incapacité de parler aux vivants...
Un roman qui nous plonge dans le monde de l’autisme et de ses interrogations. Nous avons d’une part l’entourage de l’enfant, avec le parent qui ne veut pas voir la différence de son fils et l’école qui met une aide en place mais sans forcément s’adapter à ses besoins et d’autre part l’imaginaire et l’intelligence prodigieuse de Max. Un livre qui amène à percevoir d’une autre manière l’autisme tout en proposant une véritable enquête policière. A découvrir.
« [une part de moi] voudrait croire que tout ira bien pour Max comme il le dit lui-même. Alors, ça signifie que j’existerai toujours.
Mais une autre partie de moi tient à sauver Max maintenant avant qu’il soit trop tard. Avant qu’il arrive quelque chose que je n’ai pas pu prévoir. Cette partie-là pense que je suis l’unique chance de Max et qu’il faut que j’agisse sans attendre.
 »

coup de coeur Manhattan girls, Tome 3 : En mode vip / J. Philbin. - Albin Michel. - (Wiz)

Hudson a comme passion la musique mais la célébrité de sa mère lui pèse et elle souhaite ne pas suivre le chemin de star que lui est destiné. La popularité, les journalistes, le manque d’intimité l’accablent déjà. Cependant, comment décevoir sa maman qu’elle sent par ailleurs si fragile ? Il va donc lui falloir se battre et apprendre à dire non plutôt que construire sa vie sur des mensonges.
Ce tome peut se lire indépendamment puisque nous suivons la révolte d’une autre des Manhattan girls, pauvre petite fille riche. Même si vous n’aimez ni le milieu des stars ni celui des milliardaires, vous pouvez trouver un intérêt dans la lecture de ce conte qui, par la grâce de son héroïne, nous enchante.
« Quand je me suis retrouvée sur scène, je ne pouvais plus rien faire. Tous les trucs que ma mère n’avait pas arrêté de me dire ces dernières semaines - que je ne chante pas comme il faut, que je ne danse pas comme il faut, que j’ai les bras trop raides, que je ne fais pas assez passer la chanson...- je n’avais plus que ça dans la tête. »

coup de coeur Les yeux de Lisa / K. Reysset. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Manon est aimantée par Lisa, qu’elle a d’abord cru garçon, avant de la découvrir jeune fille, sauvage, abrupte, attachante. Elle se démène pour offrir à son amie, qui vit en foyer, des vacances au bord de la mer. Virée qui se termine finalement à 4, puis à 3 et qui tourne au cauchemar. Les 3 jeunes filles, mineures et livrées à elles-mêmes, sont victimes d’une agression. « Violence inattendue, fulgurante », à laquelle s’ajoute ensuite la douleur pour Manon d’apprendre la vérité sur le passé de Lisa. Comment assimiler ces violences lorsqu’on est habitué au confort douillet des familles aimantes et du quotidien confortable ? Comment ne pas se laisser submerger par la peur ? « Je suis ressortie de cette expérience désenchantée, sonnée, grandie. Plus une adolescent, pas encore une adulte. » Mais la blessure de Manon ne sera cicatrisée que lorsque Lisa lui fera part, plus tard, de sa propre résilience.
L’écriture de Karine Reysset nous approche au plus près de l’intimité de son personnage qui rend tangible ses désirs, son malaise, sa mélancolie et enfin sa force retrouvée. Une lecture bouleversante et néanmoins réconfortante.
Autre lecture
Manon vit une amitié particulière avec Lisa, jeune fille vivant en foyer, au passé sombre et mystérieux. Elle décide de l’amener en vacances au bord de la mer avec deux autres copines. Mais là, rien ne va se passer comme prévu. Les événements s’enchaînent jusqu’à ce que le groupe frôle la tragédie. Seule solution ? Rester souder ! Mais des fêlures apparaissent...
Ce roman amène des personnages de milieux sociaux très éloignés à se côtoyer. Or c’est la solidarité et l’acceptation de l’autre dans ses différences qui va permettre de survivre. Un livre d’espoir qui aborde en filigrane d’autres thèmes comme l’homosexualité ou encore le poids de l’hérédité...
« Comment vivre avec ce secret ? Comment se regarder après ça ? Je devais rester la même. Ne surtout pas éprouver de pitié, si c’était ce qu’elle redoutait, mais de la colère, un sentiment profond d’injustice, d’impuissance aussi. J’avais un goût amer dans la bouche. Un goût de sang et de cendres »

coup de coeur 3000 façons de dire je t’aime / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2013

C’est une narration portée par un nous, sans qu’il soit dit explicitement qui de Chloé, Bastien ou Neville, assume la narration. Car c’est une histoire vécue et écrite à trois, trois amis liés par le théâtre.
Chloé suit des études littéraires de prépa, Bastien met un point d’honneur à ne pas travailler et à faire rire, Neville, lui est à la fois torturé et désinvolte. Tous ambitionnent de devenir comédien et ils font leurs armes auprès de Jeanson. Ils vont devoir entendre et comprendre les consignes de leur professeur pour véritablement se mettre dans la peau de leurs personnages. Une voie étonnante pour se comprendre un peu mieux soi-même... « Lancez-vous mademoiselle ! Après tout, il ne s’agit que de mourir ! »
De nombreuses tirades du répertoire classique sont convoquées dans cette histoire d’amitié, de solidarité et d’amour généreux, qui nous prouvent s’il était besoin que les grands auteurs (cités en fin d’ouvrage) peuvent toujours entrer en résonance avec les préoccupations quotidiennes des adolescents d’aujourd’hui.

coup de coeur L’ envol / R. Rossetti. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

« Rien ne compte davantage qu’une vie » pour Frenenquer, c’est pourquoi elle ne peut faire autrement que de sauver ce chat enfermé en cage dans le souk, contre l’avis et la colère de son père. Et il lui faut une grande détermination et un courage inédit, tant est importante l’emprise qu’il a sur elle. Il l’a façonnée selon sa volonté, lui impose un nombre de règles infinies pour qu’elle agisse et pense selon l’image qu’il a d’elle. Frenenquer étouffe...
L’atmosphère est aussi suffocante que l’héroïne -et narratrice- est froide, distante, sèche. Mais un noyau de révolte croît en elle, qui se développera aux côtés de Sangris, ce chat capable de prendre forme humaine, de voler, d’emmener Frennen loin, très loin... Car il est une Libre créature et va la guider sur le chemin de l’émancipation... Avec lui, elle va découvrir la liberté, et sentiments honnis et redoutés, l’affection et la sensualité.
Les deux personnages sont atypiques, l’une n’accédant pas à son identité propre, l’autre incarnant la liberté infinie, mais sans contours pour délimiter sa forme. Tout deux souffrent d’un manque d’ancrage, jusqu’à leur rencontre salvatrice...
Un premier roman à découvrir !
Autre lecture
Frenenqer vit dans une oasis. Son père tient à faire d’elle une fille parfaite. Ses obligations tournent principalement autour de l’idée qu’elle doit, en tant que femme, se faire oublier. Devant l’impossibilité de satisfaire ce père tout puissant, la jeune fille s’étiole. Dans une de ses rares périodes de rébellion, elle sauve un chat, qui se révèle être un Être Libre, capable de toutes les transformations et déplacements. Pour la remercier, il l’amène voler et découvrir le monde... Mais ces échappées ne sont toujours que temporaires...
Conte allégorique sur l’enfermement et la manipulation. Le récit est tout à la fois poétique et fantastique, ce qui en réalité renforce le côté terrible de cette éducation où il n’est même plus possible de respirer. J’ai autant apprécié la description de l’Oasis et des autres mondes que cette allégorie de l’étouffement. Un livre à part, beau et terrible à la fois.
« Mon père m’a dégoté des règles de conduite aux quatre coins de la planète. Tout et n’importe quoi, du moment que ça lui semble raffiné. Demande pardon s’il t’arrive de frôler quelqu’un : ça, c’est canadien. Affecte la timidité : ça c’est thaïlandais. Ne souris pas aux hommes : ça c’est une des règles de l’Oasis. Non que je sois contre les bonnes manières, ou que j’aspire à la vulgarité et à l’ignorance... »

coup de coeur Ecoute mon coeur / J. Teisson. - Syros. - (Tempo+). 2013

Un très beau livre sur la surdité et les préjugés. Un vieil homme sans enfant vend sa maison devenue trop grande et qui est proche d’une autoroute à une famille de sourd. Alors que le village n’accepte pas leur différence, Paulou va apprendre à les connaître et s’attacher notamment à leur jeune garçon. En parallèle nous suivons, à travers des lettres, le combat impossible d’un jeune sourd du 19ème siècle, pour être accepté...
Nous découvrons à travers les yeux du personnage principal la surdité et ses nécessaires adaptations à un monde figé. Le récit est bien équilibré entre l’histoire d’une amitié intergénérationnelle, le retour sur les tortures infligés aux sourds au 19ème pour les faire parler et la gentillesse et la normalité de la famille d’Antoine. A la fin de la lecture le lecteur aura goûté un moment de plaisir et se sera ouvert à la différence qui n’est qu’enrichissement. Un roman pour découvrir l’histoire et le monde des sourds.
« A ton avis, est-ce qu’on hésite avec les mains ? Est-ce qu’on bafouille avec les mains ? Peut-on mentir avec les mains ? Les mains sont-elles poètes ? Y a-t-il parmi les sourds des êtres qui portent leur langue au sommet de son élégance, sur le fil extrême de la grâce et de l’émotion ? Des artistes ? Qu’est-ce que je pouvais répondre ? J’ai seulement murmuré : - Je n’en sais rien. »

coup de coeur Les enfants du roi / S. Hartnett. - Les Grandes Personnes. 2013

Cécily et Jéremy sont deux enfants londoniens dont la vie change considérablement lorsqu’éclate la seconde guerre mondiale. Ils sont en effet contraints de s’exiler à la campagne, chez leur oncle Peregrine. La famille accueille May, une fillette intrépide de dix ans qui fera découvrir aux jeunes citadins les ruines d’un château à l’histoire tout à fait mystérieuse.
L’auteur possède, sans nul doute, le don de sublimer le monde l’enfance. Tant et si bien que l’intrigue et le cadre historique se trouvent relégués au second plan. Ce qui persiste de cette lecture, c’est une candeur finement décrite et une atmosphère se jouant des codes de la réalité. Les influences littéraires se ressentent fortement, pourtant ce roman est empreint d’une originalité certaine.

coup de coeur Promesses / J. Billet. - Le Muscadier. - (Place du marché)

Place du marché, une nouvelle collection engagée de textes courts, à lire dès le CM.
Dans ce petit format, deux nouvelles autour de l’amitié et de l’intégration, que lient deux gamins très différents mais soudés pour la vie : Promesse et Le Fil invisible.
La première -et la plus forte- raconte la difficile arrivée en France d’un jeune garçon qui a fuit la guerre, sans sa famille, pour s’assurer un avenir. Nouveau pays, nouvelle langue, mais surtout apprentissage de l’amitié, de celle des promesses que l’on tient....
La seconde voit Sarah et Fred trouver la force d’imposer leur volonté de rester voisins alors que s’annonce la destruction de leur immeuble. Ensemble, ils se feront entendre et trouveront même leur exutoire commun.
Où comment l’amitié permet de traverser toutes les épreuves...

coup de coeur Le journal de Ruby Oliver, Tome 3 : un grand moment de solitude / E. Lockhart. - Casterman. 2013

Ruby n’en finit pas de questionner ses affinités amoureuses. Est-elle encore attirée par son ex ? A-t-elle le droit de succomber à Noël, que son amie convoite ? Et comment interpréter tous ces gestes des garçons qui l’entourent ? Heureusement le Docteur Z est là qui écoute patiemment et conseille. Lorsque cette dernière demande à Ruby de dessiner une carte au trésor, « représentation concrète de tes souhaits et de tes espoirs », pour envisager des relations plus harmonieuses avec les personnes de son entourage, Ruby ne sait comment s’y prendre et recule l’échéance de lui remettre ce travail sur soi.
Il faudra une énième déconvenue avec ses amies pour que, refusant de revivre le désert affectif vécu dans le premier tome, elle prenne les choses en main et détermine où elle doit « creuser pour découvrir les trésors » de sa vie.
Ruby peut agacer par moments, d’être aussi obnubilée par les garçons mais elle reste attachante dans sa volonté d’être une amie et une personne juste.
Autre lecture
Un tome très fidèle à la série et qui à la fois marque un tournant car notre héroïne va (enfin) commencer à apprendre à dire non et à prendre sa vie en main. Ruby Oliver pense (enfin) savoir pour qui son cœur bat mais juste à ce moment-là, la seule de ses anciennes amies qui lui reste lui avoue son béguin pour le jeune homme. Ruby est déchirée entre ses sentiments (mais sont-ils seulement réels ?) et son besoin d’amie...
Cette série est vraiment très agréable à lire. Le ton est léger et plein d’humour. Les thèmes abordés sont variés et riches et je trouve qu’il aide le lecteur à se poser des questions essentielles : Qu’est-ce qu’un ami ? Peut-on reprendre une histoire d’amour qui a échoué ? Dans quelle mesure est-on acteur de sa vie ? C’est donc un livre qui aide à grandir et à vivre. Merci Ruby ! Les trois premiers tomes viennent de ressortir en poche et j’espère que le dernier volume va suivre !
« Je ne pouvais pas lui faire part de mes sentiments. C’était beaucoup trop compliqué.
1. J’étais furieuse qu’il l’ait embrassée.
2. J’étais furieuse d’être furieuse, car je n’en avais pas le droit.
3. J’étais furieuse qu’il m’ait tout raconté, comme si j’étais juste une bonne copine pour laquelle il n’avait jamais éprouvé le moindre sentiment.
4. J’étais furieuse qu’il ne m’ait pas expliqué en détail ce qui s’est passé. "Débordement" est un terme plutôt vague. Mon imagination tournait à plein régime, et j’en avais à revendre, hélas.... »

coup de coeur Le journal de Ruby Oliver, Tome 2 : L’art de perdre les pédales / E. Lockhart. - Casterman. 2013

Dans le tome 1, Ruby subissait de grosses crises d’angoisse liées à son ostracisation au collège. Elle s’est défaite tant bien que mal de son étiquette de “salope”, reste la solitude, l’impression d’être une lépreuse. Elle se raccroche aux quelques personnes bienveillantes à son égard : Mélissa, naïve et amoureuse, Nora, fidèle et écartelée, Jackson, son ex pas très clair dans son attitude, qui occupe son esprit « comme un saleté de tumeur », Angelo dont elle ne sait pas ce qu’elle attend et enfin Noël, avec ses mystères, qui lui a avoué, juste à elle, la difficulté de vivre avec l’asthme.
Ruby doit apprendre avant tout à vivre par elle-même, en accord avec elle-même, pour être enfin juste avec ceux qui l’entourent.
Ce second tome peut se lire indépendant du premier, très bien résumé en quelques pages au départ.
Les théorisations autour de l’amour, des différences entre filles et garçons, jalonnent le roman ; elles se confrontent à ses expériences diverses et s’actualisent, vers une sagesse qui s’acquière timidement mais sûrement.
Autre lecture
Une nouvelle année de lycée commence pour Ruby. Ses amies continuent à l’ignorer et elle se sent comme une paria, rejetée par tous. Reste quelques copains : Mélissa avec qui elle avait réussit à tisser quelques liens en fin de seconde et Noé. Mais en dépit de ses séances chez le docteur Z, Ruby n’arrive pas bien à déceler ses propres sentiments ni envers son ex petit ami ni envers les autres garçons qui l’intéressent. Nous suivons ses oscillations. Est-elle toujours amoureuse de Jackson ? Peut-elle compter sur ses nouveaux amis ?
Un journal sentimental comme on les aime, avec de l’humour, des rebondissements et surtout une héroïne crédible toute en nuance ! A suivre...
« Pourquoi avais-je embrassé Angelo ?
Est-ce qu’il me plaisait ? Est-ce que je lui plaisais ?
Ce qui s’était passé entre nous était-il purement accidentel ou le signe d’une véritable attirance mutuelle ?
Est-ce qu’il allait m’appeler ?
Est-ce que j’allais l’appeler ?
"Détermine ce dont tu as réellement envie, puis tâche de mettre en œuvre des solutions rationnelles pour arriver à tes fins", affirme fréquemment le docteur Z. »

coup de coeur Ma vie toute pourrie / J. Smith. - Nathan

La vie toute pourrie de Sam, 13 ans : une meilleure amie partie vivre en Écosse, un look de gamine, une propension aux fous-rires qui la classe dans les immatures, une vie amoureuse non existante, une mère qui ne supporte plus de passer inaperçue chez elle et part sans sommation en croisière. Une "sans amis" en somme… Pas terrible comme constat pour une adolescente. Mais l’horizon s’éclaircit lorsque Cat, son amie d’enfance perdue de vue, revient dans son collège, ainsi qu’un nouveau venu qui ne lui est pas indifférent...
Sam, à coup de listes de Plus et de Moins, d’échanges internet avec son amie exilée, de messages sur Facebook, partage avec le lecteur son quotidien et son évolution : désormais beaucoup plus seule, elle cherche sa voie et questionne son identité.
Un bon moment de lecture d’été facile à lire, avec cette héroïne pétillante, gaffeuse et douée d’auto-dérision qui quitte l’enfance et découvre les subtilités de l’amour, autour d’elle et par elle-même…
Autre lecture
Sam perd en même temps sa meilleure amie qui déménage, et sa mère qui excédée par le manque de considération de son époux, part en croisière. C’est alors qu’arrive un nouvel élève sur lequel Sam flashe. Tous ces changements amènent notre héroïne à souhaiter changer d’apparence et d’attitude. Mais comment réussir sa vie autrement qu’en restant soi-même ?
Roman journal émaillé de mails, de listes et de réflexions principalement sur la famille, l’amitié et les sentiments. Un livre léger dont la morale simple et positive, sois toi-même, ne peux qu’aider à passer un bon moment de lecture. « _ - La vie est tellement bizarre, ai-je répondu.
- Alors là, pas du tout, a dit Darcie avec son réalisme habituel. Elle est parfaitement logique. Tout est gouverné par la loi de cause à effet. J’ai réfléchi à sa théorie en essayant de l’appliquer à ma situation.
Cause : jour de rentrée sans Gemma.
Effet : crise grave.
Cause : un nouveau trop craquant me fait un sourire génial en cours d’histoire.
Effet : je flashe à mort pour la première fois.
Cause : Cat débarque au Collège alors que je ne l’avais pas vue depuis six ans.
Effet : Étonnée et contente. »

coup de coeur 43, rue du vieux-cimetière ; il faudra me passer sur le corps / K. et M. Sarah Klise. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

L’horrible Dick Tatter, du MIASME (Mouvement international autoritaire pour la sauvegarde morale de nos enfants) s’est mis en tête de briser le foyer de Les, Adèle et Ignace. Un enfant élevé par un fantôme et un vieux célibataire qui croit aux fantômes, pas question de laisser faire ! Les est donc envoyé en orphelinat, Ignace à l’asile de fous et Adèle tente de maintenir le contact entre eux pour qu’ils ne perdent pas espoir. L’histoire se raconte, comme dans le tome 1, par lettres.
Autre lecture
Le calme du vieux manoir est bouleversé par un moraliste qui souhaite rendre le jeune Lester à ses parents. Comment le fantôme Adèle et Ignace l’écrivain ronchon arriveront-ils à contrer cette nouvelle menace ? Face à la morale bien pensante, la fantaisie et l’amitié devront se livrer à une lutte rude...
Cette suite reste fidèle par sa construction et ses personnages au premier tome. C’est par un échange de lettres que nous découvrons l’avancée de l’intrigue. L’apparition du personnage du moraliste permet de renouveler l’intérêt du récit et de faire évoluer les liens entre nos héros. Une série attachante, originale et facile à lire.
« Nommé Comité Mondial des Enfants qui Aimeraient Bien que leurs Parents se Calment un Peu et Arrêtent de s’Inquiéter pour le Moindre Petit Truc (CMEABPCPAIMPT, le groupement demande aux enfants d’aider leurs parents à se détendre en leur faisant des compliments, en leur rendant spontanément des services et en leur donnant régulièrement du chocolat. »

coup de coeur Il faisait chaud cet été-là / A. de Lestrade. - Rouergue. - (Doado). 2013

Blanche est enchantée de passer l’été avec sa meilleure amie Violette. Un peu intimidée aussi, flattée que Violette, aussi extravertie qu’elle est réservée, l’ait choisie entre ses amies. Elle espère être à la hauteur. Mais c’est une autre Violette qu’elle découvre cet été-là. Une Violette ombrageuse et orageuse, possessive, d’une hypersensibilité qui frise la pathologie. De fait, Blanche apprend par la grand-mère de son amie que Violette, malade psychologiquement, est extrêmement fragile et … dangereuse.
Racontée comme une lettre ouverte à celle qu’elle tente de comprendre et d’épauler, la relation des 2 amies, est à la fois celle, inconditionnelle, de l’amitié adolescente puis se teinte insidieusement de troubles psychiatriques qui mettront Blanche face à des responsabilités bien loin d’une ambiance estivale et insouciante.
Autre lecture
Court roman sur le thème de la double personnalité et l’adolescence. Blanche raconte un été qui a marqué profondément sa vie. Alors qu’elle pensait vivre des vacances idylliques avec sa meilleure amie, Blanche va devoir composer avec le comportement et les attitudes très étranges de Violette...
Le scénario est bien construit et la fin apporte une toute nouvelle dimension au récit. Bien loin d’un été romantique, l’auteur revisite le thème de l’amitié sous fond de thriller psychologique. Le dénouement ouvre le livre sur la difficile question de la construction de l’identité et la fragilité du bonheur.
« Bien installés dans le train climatisé, nous dévorons nos sandwiches au thon en buvant nos canettes de soda. C’est ce que j’aime dans les voyages. On peut s’attarder sur des petits plaisirs banals comme s’ils étaient les plus grands bonheurs du monde. »

coup de coeur A la croisée des chemins / J. Bruneau. - Oskar. - (Histoire et société). 2013

1940, Sandro et sa famille doivent fuir. Comme tous les français, ils redoutent les nazis, mais en tant que tsiganes, ont des raisons supplémentaires de souffrir de la guerre. Des mesures spécifiques ont été prises à leur encontre, contraignant leurs déplacements. Alors que faire ? Quelles décisions prendre pour toute la famille ? Bientôt, ils n’ont plus de libre arbitre puisqu’ils sont déportés et enfermés dans un camp. Pour Sandro, l’enfermement est insoutenable, il lui faut trouver le moyen de s’évader, sans mettre les siens en danger.
La fiction de Janine Bruneau, qui s’inscrit dans un cadre qui n’est pas sans rappeler le camp de concentration de Montreuil-Bellay, n’édulcore pas la réalité des tsiganes pendant la guerre. Aux mesures humiliantes prises par les gouvernement français et les menaces des nazis s’ajoutent les injures permanentes des gadje. Mais la solidarité, même en temps de guerre, reste de mise, et avec elle, l’amitié… Après la guerre, l’ami de Sandro, Augustin, deviendra historien pour que le souvenir des injustices qu’ont subies les Tsiganes ne soit pas perdu.

coup de coeur A l’ombre de l’oubli / M. Disdero. - Seuil. 2013

A l’ombre de l’oubli, c’est un livre choc parce que, même si très vite on se doute que LA fameuse rencontre que fait Violette sur le Net tournera mal en réalité, il est toujours bouleversant de lire, de découvrir les mots qui peuvent décrire un viol ainsi que les blessures qui en découlent. En cela, ce roman aux différents points de vue (Violette, bien sûr, Arnaud son amoureux et Internet qui est considéré comme un personnage à part entière) interpelle, remue et fait passer un message, aussi évident soit-il. Les sentiments sont exacerbés, la reconstruction passant par diverses émotions. On a l’impression que certains passages sont surjoués, pourtant ils restent intenses, durs et doux à la fois, s’accordant tout à fait à la bande-son proposée par les personnages.
Autre lecture
Arnaud et Juliette sont à l’aube d’une histoire d’amour. Mais Juliette participe à une fête rassemblant les blogueurs amateurs d’écriture et de poésie, et après cela, plus rien n’a le goût des promesses de bonheur. Juliette éprouve un malaise indicible et s’enfonce dans une déprime qui n’a d’égale que l’incompréhension de ce qui lui arrive. Reste son blog, unique lieu possible d’expression. Arnaud peine à comprendre sa Juliette qui s’éloigne de plus en plus mais se raccroche à ses mots. Grâce à eux, à travers eux, dans la persévérance de la victime et la patience de son ami, la vérité pourra se dessiner peu à peu…
Les voix de Juliette et d’Arnaud alternent, avec en filigrane les publications sur internet, et le roman se déroule ainsi entre souffrance et amitié tenace.

coup de coeur Le sari défendu / A.-M. Pol. - Flammarion

1905 à Pondichéry. Amrita est indienne, elle est servante. Si son statut de sœur de lait de sa jeune maîtresse lui a longtemps permis une vie relativement protégée, c’est maintenant le temps de l’adolescence et les liens entre les deux jeunes filles s’effilochent en raison des fortes pressions sociales qui pèsent sur chacune d’elle. Mais voilà que le cœur d’Amrita et d’Adèle battent tous les deux pour le même homme, un colon désargenté. Quel sera leur destin ?
Le récit nous amène à partager la vie de femmes en outre-mer au début du XXème siècle. Celle d’une jeune indienne condamnée par sa naissance à servir. Celle d’une française dont la liberté ne peut passer que par un mariage de convenance... Les relations de l’époque sont régies par des codes très strictes qu’il est bien difficile d’enfreindre. Des notes en bas de page et à la fin du roman nous éclairent sur le système de caste, les dieux de l’Inde ou encore la symbolique des couleurs (ce qui n’empêche pas certaines inexactitudes et incohérences). L’auteur réussit à nous intéresser, à travers le récit du sari rouge de l’héroïne, à la vie de ce comptoir français.

coup de coeur La fille du parrain / G. Zevin. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Résumé du tome 1 : Dans un monde futuriste où le chocolat est devenu illicite aux Etats-Unis, Anya Balanchine a vu sa famille détruite par les activités illégales de son père. Sous la tutelle de sa grand-mère mourante, à 16 ans, elle doit assumer seule les responsabilités en s’occupant de son frère et de sa sœur et affronter tous les jours les préjugés sur son nom de famille criminel. Ne pouvant distinguer ses amis de ses ennemis dans son entourage, elle doit pourtant faire face à bien d’autres épreuves : découvrir qui est derrière l’empoisonnement des chocolats de sa famille dont est victime son ex-petit ami et qui l’a fait emprisonner ; échapper à la lutte intestine qui se déclare au sein du clan Balanchine pour le contrôle des affaires ; déjouer le machiavélisme du procureur qui veut à tout prix briser l’amour d’Anya et de son fils.
Ce tome 2 ouvre une nouvelle voie pour l’héroïne qui partira à la découverte de son héritage : la fabrication du chocolat, et apporte des réponses quant à l’instigateur du complot qui s’attaque à la vie des siens et d’elle-même.
La fille du parrain est un roman de jeunesse aux ingrédients savoureux : un univers mafieux dans un futur réaliste où le chocolat est devenu illicite, une histoire d’amour impossible à la Roméo et Juliette, une héroïne combative et captivante qui cherche sa voie. Ce tome 2 est celui de la maturité et fait évoluer l’héroïne, qui décide de prendre sa vie en main.
L’auteur nous dessine un univers familial mafieux prenant, qui permet de montrer une héroïne au tempérament protecteur, à l’image de son père ; elle possède une force, une détermination et une lucidité extraordinaire. L’acceptation de ses origines et la réconciliation avec elle-même sont également au cœur de ce tome. Un choix s’impose, entre un chemin criminel dans la lignée du père ou la légalité. Il s’agit d’un roman d’apprentissage sur la vie d’adulte, l’importance de nos choix sans être soumis à un déterminisme familial ou social.
En arrière-fond, une réflexion sociétale : l’épuisement des ressources énergétiques, les manipulations politiques (arrestations arbitraires, corruption et manipulations)
L’histoire d’amour impossible entre l’héroïne et le fils du vice-procureur confère une image plus adolescente au personnage d’Anya, la rapprochant des jeunes lecteurs qui possèdent les mêmes préoccupations sentimentales.
Autre lecture
Avoir une vie normale quand on est la fille du parrain de la mafia du chocolat est une chose impossible. Être amoureuse du fils du procureur n’arrange en rien l’affaire. Anya va à nouveau se retrouver impliquée dans les méandres de la politique. Mais avant tout, il va lui falloir découvrir qui est ami et qui est ennemi.
Loin de retrouver sa vie de lycéenne, Anya va être à nouveau confrontée à de sombres complots. Il lui faudra trouver sa propre voie, et il est fort probable qu’elle ait le goût du... chocolat !
Un second tome très fidèle au premier volume (qu’il est fortement conseillé d’avoir lu ) avec de nombreux rebondissements et un début d’explication. Nous avançons avec l’héroïne vers sa majorité. C’est l’heure des choix. Une très bonne suite.
« Je connais tes défauts. Pour commencer, tu affectionnes trop les secrets. Tu mens parfois. Tu as du mal à dire ce que tu as sur le coeur. Tu as un sale caractère. Tu es revancharde. Et je ne dis pas que c’est de ta faute, mais les gens que tu connais ont la fâcheuse habitude de se prendre des balles. »

coup de coeur L’ explosion du petit pois / A. Cousseau. - Rouergue. - (Dacodac). 2013

Violette partage des amitiés atypiques : avec Mona, celle qui n’existe que pour elle ; avec Andreas, le peintre norvégien qui cherche à reproduire « l’explosion. Le moment où la chose change, se divise ou se multiplie » ; avec Amos, « un ami que les autres ne pourront ignorer ».
Oui, Violette est une drôle de petite fille qui a la curiosité de voir différemment, le courage de tisser des liens tels qu’elle les souhaite et non comme les dicte la raison. Et nous sommes ravis de la suivre le temps de son ouverture au monde, dans la créativité…

coup de coeur Prends garde à toi / F. Chiarello. - Ecole des loisirs. - (Medium)

« Ma compréhension précoce de certaines réalités me rend sujette à des phases un peu sombres. Cycliquement, je me renferme, et je me sens victime de toutes les injustices possibles. Ah, la complexité du cerveau humain. » Elle s’exprime ainsi, Louise, en classe de 5° mais avec une haute opinion d’elle-même. Et elle entend bien voir son entourage partager cette opinion. Ses parents doivent soutenir en toute occasion leur fille unique et les adultes doivent lui témoigner admiration. En un mot comme en cent, elle doit régner, doit être admirée. Or voici qu’arrive Manon, nouvelle élève qui se révèle aussi douée qu’elle en bien des domaines… Louise s’offusque, enrage et met en place un plan d’action pour ne pas se laisser détrôner !
Louise, dans sa lutte acharnée pour obtenir le rôle de Carmen, découvre deux ou trois choses à propos d’elle-même, comme par exemple son égocentrisme. Les notions de jalousie, de compétition, de machination, qui pouvaient caractériser Louise en début de roman sont bientôt désamorcées par la générosité de Manon. Avec elle, avec son professeur de chant, elle comprend qu’« il n’est pas nécessaire d’être le meilleur pour être aimé ».
Une héroïne aussi peste qu’attachante dont on observe l’évolution avec soulagement et plaisir !
Autre lecture
J’ai beaucoup aimé ce roman et particulièrement le personnage de Louise, pré-adolescente atypique, qui n’a pas sa langue dans sa poche et dont la vie tourne autour des livres et de l’opéra. Il paraît que ce sont deux activités en voie de disparition chez les adolescents, non ? Le roman démontre le contraire et fait taire les mauvaises langues. Et non, malgré le sujet, il n’est pas du tout rébarbatif ! Par ailleurs, j’ai trouvé que Fanny Chiarello décrivait très bien le monde tel qu’il peut être perçu par les adolescents. Faite de rêve mais aussi de désillusions, la vie est alors vécue fortement, tout est ressenti intensément. Et le personnage de Louise est tout à fait crédible, ses contradictions, ses impulsions, ses sentiments décuplés, son caractère passionnel, tout en fait une héroïne naturelle et attachante.

coup de coeur Le mystérieux cercle Benedict / T. L. Stewart. - Bayard

Reynie, Sticky, Kate et Constance ont pour point commun d’avoir réussi -avec des capacités bien différentes- un examen aussi difficile qu’étrange. Reynie a une capacité d’analyse et de décision exceptionnelle ; Sticky est une mine de connaissances ; Kate est souple, vive et ingénieuse ; Constance, quant à elle, a des qualités plus… dissimulées mais possède un aplomb inversement proportionnel à sa taille minuscule.
Autre dénominateur commun : la solitude et l’absence de parents.
L’instigateur de ce concours, M. Benedict, leur en explique enfin la finalité : des messages sibyllins et subliminaux, énoncés par des enfants, mettent en danger l’humanité. Les 4 recrues, en tant qu’enfants, génies et personnes intègres, doivent comprendre qui se cache derrière cette manipulation, quels en sont le fonctionnement et les enjeux exacts. A cette fin, ils se rendent sur l’Ile de Nomansan et sa pension pour enfants...
La mission est complexe, dangereuse, mais le groupe ainsi constitué - le mystérieux cercle Benedict- relève le défi et entraîne le lecteur dans une succession de rebondissements haletants. Ce roman dense en aventures est également soigné dans la description des personnages. C’est une famille d’un autre genre qui se construit sous nos yeux, dont les membres, avec leurs talents, leurs doutes et leur sens des responsabilités, nous sont de plus en plus sympathiques. Nous ne serons donc pas fâchés de les retrouver bientôt dans la suite de leurs aventures...

coup de coeur Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n’aurions pas dû faire / S. Mlynowski. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Les parents d’April ont divorcé, faisant éclater la famille. La mère est partie en France avec son fils, le père est resté dans le Connecticut avec April. Jusqu’à ce qu’il décide de partir s’installer à Cleveland avec sa nouvelle femme. Pas question pour April de quitter ses amies, ses repères, et surtout son petit ami. Un stratagème parfait lui permet d’arriver à ses fins : elle habitera avec son amie Vic, en faisant croire à son père que la mère de Vic veillera sur elle. Or, celle-ci brille par son absence...
Passons sur le procédé invraisemblable qui fait qu’une jeune fille de 16 ans arrive à persuader ses parents qu’elle peut être confiée à des quasi inconnus, sans qu’ils se rencontrent au préalable. L’intérêt est ailleurs : l’héroïne et narratrice fait l’expérience de la liberté, de l’indépendance et si elle en apprécie les grands bonheurs, elle en mesure également toute les responsabilités corolaires. Qui peuvent être très lourdes lorsqu’on n’a personne à qui se confier…
Un roman qui se penche à la fois sur les préoccupations majeures de l’adolescence : la première expérience sexuelle, la contraception, la question de la confiance en l’autre, l’amitié ; mais également sur les failles de l’enfance avec ces parents dont on a hâte de s’émanciper, surtout quand ils n’ont pas été à la hauteur de la confiance qu’on leur témoignait.

coup de coeur Là où je vais / F. Paronuzzi. - Thierry Magnier. 2013

1 heure de classe, 4 personnages qui se partagent les chapitres et autant de chemins qui se dessinent sous nos yeux. Léa « a le cœur en morceaux et brûle de désir pour celle qui l’a mise dans cet état ». Ilyes se sent en marge de ses camarades sauf lorsqu’il joue au club théâtre. Océane a un lourd secret sur le cœur, un de ceux qui emplissent de honte et de dégoût. Clément depuis la mort de sa sœur décroche en cours... Et puis il y a les profs, la CPE, les documentalistes... des figures adultes qui sont globalement attentives aux élèves, les écoutent et les guident.
Des vies qui se déterminent dans les difficultés.
Autre lecture
Quatre lycéens, quatre moments forts où la parole va libérer le champ de possibles. Clément ne se remet pas du décès de sa sœur, Léa est amoureuse de Julie, Océane a subit un viol, llyes est confronté à la souffrance d’un de ses copains... Les récits s’entremêlent et dévoilent, peu à peu, la souffrance mais aussi l’espoir de ces jeunes adolescents.
Le texte est court, difficile. Le seul point commun entre les personnages est le lieu du récit, le lycée. Ce manque d’unité créé un effritement de l’histoire. Le début du livre désoriente le lecteur. Reste quatre témoignages sur la blessure et la résilience. Le message reste très positif, la reconstruction est toujours possible dès lors qu’il y a écoute bienveillante de la part d’un tiers. « _ - Moi...
J’ignore encore ce qui va sortir de ma bouche, mais ce premier mot est celui qui me convient. Car, pour la première fois sans doute, je m’apprête à parler de moi. De mon "vrai moi", pas de la façade que j’ai peiné à construire pendant des années. Je vais dire qui je suis vraiment et la raison pour laquelle je me sens si mal aujourd’hui.
 »

coup de coeur Rouge Tagada / C. Bousquet ; S. Rubini. - Gulf Stream. - (Les graphiques)

Une jeune fille de 13 ans connait son premier émoi amoureux, rien d’original a priori, si ce n’est que l’objet de son amour s’avère être une autre adolescente, nouvelle dans sa classe. Malheureusement tout comme dans les tragédies dont elles partagent le goût, la fin ne connaitra pas de dénouement heureux...
Pas de grandiloquence néanmoins, le ton est juste, en résonance avec les préoccupations contemporaines des adolescentes.
Tout nous plait dans cet ouvrage étonnant : le titre savoureux et enjôleur, la souplesse de la mise en page oscillant entre BD, album et roman graphique, l’ambiguïté d’une amitié adolescente, la force de la chute, douce-amère...
Autre lecture
Une nouvelle élève. Une amitié qui naît. Mais Alex ressent plus que de l’amitié pour Layla. Comment l’approcher ? comment lui dire ? Comment lui faire partager ses sentiments ? Car Axel est elle aussi une fille...
Au delà de la relation du thème du premier amour, se dessine avec finesse, justesse et pudeur les thèmes de l’amour non partagé et de l’homosexualité. Le choix du roman graphique est une réussite. Les illustrations accompagnent avec douceur cet émouvant récit de vie. On reprendrait bien une fraise Tagada...
« A deux, tout était plus facile, et j’en arrivais même à oublier mes idées bizarres, mes envies de la serrer dans mes bras, contre moi, d’embrasser ses paupières et le bout de son nez, de goûter ses lèvres roses et, quand elle était triste, de sécher ses larmes avec des baisers. J’oubliais tout ça, oui, parce que nous étions amies. Vraiment amies. Meilleures amies. Inséparables. »

coup de coeur Les grandes et menues découvertes d’Ellika / A. Lind. - Bayard. - (Estampille)

La barbe... Ellika doit faire un devoir sur un grand explorateur et ça ne l’inspire pas du tout. Mais le précieux Pampa lui donne une riche idée : et si elle partant en expédition dans son immeuble ? Voici donc notre héroïne partie à la rencontre de chacun de ses voisins pour en tirer des conclusions dignes d’une exploratrice !
Roman très sympathique, à lire dès 8-9 ans, qui nous présente différents personnages mais qui permettent surtout de mieux connaître Ellika et sa famille.
Autre lecture
Ellika part, à la manière d’un explorateur, à la découverte de son immeuble. Au départ, il s’agit de rendre un devoir scolaire. Mais très vite la jeune fille se rend compte qu’il est possible de voir autrement les gens et les lieux qui nous entourent dès lors que l’on décide de regarder vraiment... Et effectivement, Ellika va ainsi visiter son immeuble de la cave au grenier et trouver son aventure très intéressante. Car c’est la vie de ses voisins et la sienne qui vont peu à peu se dévoiler...
Le thème du carnet de voyage est déjà réjouissant. Asa Lind a donné un sens au récit et le fait progresser dans une lecture agréable et inventive. Nous avons nous aussi, à la fin de l’histoire, envie de tenir notre propre carnet d’exploration quotidienne...
« J. dit qu’il faudrait aller dans des endroits nouveaux, des parties du monde inconnues, par exemple. Sinon on ne peut rien découvrir. Moi je dis : Faux ! La preuve : je suis dans Mon immeuble, là où j’habite, et je n’arrête pas de faire des découvertes. Des découvertes que j’écris dans mon carnet d’exploration ! Donc mon voyage d’exploration existe. Pour de vrai. »

coup de coeur Le dernier hiver / J.-L. Marcastel. - Hachette. - (Black Moon)

Nous sommes en 2035 suite à quelque catastrophe immense qui a créé un crépuscule permanent et des températures très basses.
Quand la nature devient hostile que reste-t-il de l’humanité ? Des copains décident de partir à la recherche de l’une des leurs dont ils n’ont plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Il leur faudra affronter la forêt vampire, des entités modifiées par le nouvel environnement et des groupes d’hommes à la dérive après la disparition du gouvernement. Mais le plus difficile à vaincre sera leur peur... Vont-ils réussir à retrouver Léa ? Arriveront-ils à tous rentrer sains et saufs ? Qu’y a-t-il au bout du chemin ?
Un très beau livre sur l’homme et sa capacité à affronter ce qui ressemble à la fin du monde. Le récit mélange roman d’aventure (il rappelle par moment Hunger Games par sa noirceur) et réflexions sur la nature humaine.

coup de coeur Une mère quelque part / B. Gérard. - Jasmin

Mika est une boule de violence et d’arrogance. Un père directeur au CNRS toujours prêt à le défendre dans ses conneries, une belle-mère qui redoute sa méchanceté, Mika semble ne jamais pouvoir sortir de ce schéma. C’est sans compter sur la rencontre avec Evan, un camarade de classe, de Cathy, surveillante au lycée et de son amie Nina. Tous les 4 partent de façon fort improbable à la recherche de la mère de Mika, en Belgique.
L’histoire est dressée à grands traits et manque de vraisemblance mais elle est attachante dans la description des personnages, tous plus ou moins perdus et tentant de se défaire de leurs démons. Dans la solidarité -pas forcément synonyme d’amitié souriante-, ils découvriront l’histoire de la mère de Mika (mère maltraitante parce que maltraitée) et trouveront eux-mêmes leur voix.

coup de coeur Nox : Ici bas (1) / Y. Grevet. - Syros

Une histoire d’amitié et d’engagement. Dans un monde coupé en deux, où la frontière est matérialisée par un épais brouillard de pollution, s’engage un chassé croisé entre des jeunes aisés qui cherchent à se battre pour un idéal et des pauvres qui veulent seulement survivre. Mais tout n’est pas si simple.
Lucen a 15 ans. Il doit choisir une femme et avoir des enfants très vite car l’espérance de vie est courte. Mais sa mère s’oppose à son union avec son amour de jeunesse. Ludmilla, elle, est surprotégée dans un monde facile mais oppressant. Gerges, fils de milicien va devoir lui aussi prendre parti.
La richesse du roman vient de la pluralité des voix et de la complexité des personnages. Si au début du livre chacun semble représenter un archétype, très vite les frontières se brouillent. Que vaut l’amitié ? Quelle est la vrai richesse ? Avons nous le choix de nos vies ? Yves Grevet traite des thèmes qui lui sont chers : oppression, liberté, solidarité, amitié, dans une écriture fluide et très agréable.
« A l’âge adulte, vers la fin du lycée, nous sommes censés tout savoir : qu’ils habitent à quelques centaines de mètres de nous, au-delà du no man’s land, et que le fruit de leur exploitation nous permet de bien vivre, que leurs conditions d’existence entraînent pour eux une durée de vie très courte et une surmortalité des enfants en bas âge, mais que c’est ainsi depuis des générations et que rien ne justifie que cette situation change un jour. »

coup de coeur Le cœur en braille / P. Ruter. - Didier

L’impossibilité de Victor à se concentrer et à comprendre les cours est inversement proportionnelle à la facilité qu’il a à comprendre l’être humain dans ses richesses et ses fragilités. Ce n’est pas un hasard, en ce sens, s’il s’entend si bien avec le mystérieux Haïçam "qui ne jugeait jamais mais accompagnait toujours". Lorsque Marie-José, génie intégrale, se rapproche de lui, Victor a néanmoins bien du mal à comprendre ce qui peut les lier… Mais les faits sont là, Marie-José l’aide à combler son "ignorance ennemie", l’amène à devenir par là-même plus vivant et lui ouvre grand ses horizons. À mesure que ceux de Marie-José s’obscurcissent puisqu’elle est condamnée à perdre totalement la vue ; elle compte sur Victor pour l’aider à terminer l’année et atteindre son objectif…
Un premier roman drôle, touchant, positif, solidaire, dont les personnages ne jugent pas, mais se regardent et s’entraident.
Autre lecture
Victor a construit un monde très personnel. Il vit seul avec son père collectionneur et a pour passion les vieilles voitures. Son ami est aussi un être isolé puisque il passe son temps à jouer aux échecs. Mais la plupart du temps Victor est à l’ouest, il déforme les mots et a bien du mal à entretenir de bonnes relations avec l’école. Mais voilà qu’il rencontre Marie-José, brillante élève et violoncelliste. Or elle lui révèle qu’elle va bientôt être totalement aveugle et lui demande son soutien…Une nouvelle vie s’ouvre alors pour Victor.
L’écriture est agréable, le récit propose la confrontation entre deux mondes. L’ensemble est un peu long et la fin trop prévisible mais cela reste un bon moment de lecture.
« Je suis monté au C.D.I., qui était un endroit davantage dans ses cordes mais où, pour ma part, je ne m’étais encore jamais trop montré - un genre de bibliothèque où onpeut s’informer sur tout. A la télévision j’avais entendu qu’on appelait parfois ce genre d’endroit un "temple de la culture" et je préférais m’en tenir à bonne distance, à cause du temple, et aussi de la culture. »

coup de coeur Pieds nus dans la nuit / M. Jarry. - Thierry Magnier

Louise s’était sentie bien, entière et heureuse, lorsqu’elle avait fait la connaissance de Tom, de Claire -qui sait si bien lui donner confiance- puis de Baptiste. Ils formaient une bande -et deux couples- soudée, complice, à n’en point douter : inséparable. Et pourtant, Claire est tombée malade, rongée par l’anorexie, et chacun s’est peu à peu éloigné. Chacun sauf Claire qui ne comprend pas, qui ne peut accepter qu’une relation si belle se termine de la sorte. Pourtant Claire avait donné un indice : "Peut-être que le meilleur, je l’ai déjà vécu." Alors, pour Claire et Louise, il faudra trouver le moyen de réconcilier passé et avenir… Pour la narratrice du roman, cela passera par une œuvre d’art qui veut "créer un lieu de souvenir."
Se souvenir, Oublier, S’arracher... 3 parties -dont la première peut paraître un peu larmoyante- pour ce roman de reconstruction qui trouve le moyen de sauvegarder la beauté de cette parcelle d’adolescence pour, enfin, oser avancer.

Autre lecture
Louise doit passer son bac. Mais le monde autour d’elle s’écroule : sa meilleure amie est hospitalisée et elle est trahie par son petit ami. A quoi se raccrocher ? Comment se reconstruire ? Les paroles des adultes sont maladroites et Louise sombre... Jusqu’à ce que...
Après une première partie qui présente le cocon qui soude les quatre jeunes dans l’amitié et l’amour, c’est l’explosion. La seconde partie, que j’ai particulièrement apprécié, fait éclater ces repères et isole peu à peu notre héroïne qui finit par se retrouver face à elle-même. En dépit de passages parfois un peu brouillons, comme la vie, j’ai beaucoup aimé le récit qui nous amène dans la peau d’une adolescente, ses angoisses, ses rêves... J’ai trouvé beaucoup de justesse et d’émotions dans la retranscription du mal être, de la séparation. Un très beau livre.
«  Je ne risque pas de sortir un jour de chez moi pour me prendre un autre obus, tout a été détruit dans ma vie, vous étiez mon absolu et mon refuge, mon seul horizon et mes plus beaux souvenirs, je n’ai nulle part où aller, je suis prisonnière chez moi avec ma mère, je n’ai rien à faire, rien à vivre, je veux que ça s’arrête, maintenant, je veux m’endormir et me réveiller quand j’aurai oublié vos visages et vos noms. »

coup de coeur Le sourire de la guerre / S. Baussier. - Oskar (Court métrage), 2012

Trois amis, dont l’amitié pourrait être menacée par la guerre. Qu’arrivera-t-il s’ils sont enrôlés et qu’il leur faut tirer sur leur voisin et camarade, juste parce qu’il est polonais ou russe ? Icek refuse d’être confronté à ce dilemme et prend les devants : pour sauvegarder leur amitié et son intégrité, il s’inflige le sourire de la guerre…
Roman antimilitariste court et percutant, inspiré de l’histoire du grand-père de l’auteur en 1920.
Autre lecture
Trois jeunes amis sont séparés par la guerre. Leur rue est divisée en deux, avec soldats et barbelés. Comment faire pour se voir et continuer à être amis ? Mais la guerre s’enlise et des hommes de plus en plus jeunes sont enroulés dans les deux armées. Comment y échapper ? Comment être sûr de ne pas avoir à tirer sur un ami ?
Un récit fort sur l’absurdité de la guerre qui divise les familles, les amis et laisse peu de choix aux individus.
« Ils coupaient notre village en deux dans le sens de la longueur, nettement. Côté russe là-bas. Côté polonais ici. Les soldats, eux s’en étaient allés. Les volets des voisins étaient déjà ouverts, pour la plupart. J’ai regardé la maison de Lev. La porte à la peinture verte écaillée, les murs de terre. Il était là, il me souriait de toutes ses dents en faisant de grands signes. A le voir de l’autre côté des barbelés, prêts à faire saigner qui tenterait de les franchir, mon cœur a frappé comme un fou dans sa cage. Qui était enfermé : Lev, ou moi ? Chacun chez soi. »

coup de coeur Ca me file le bourdon / H. Giraud. - Thierry Magnier. - (Nouvelles)

11 nouvelles qui nous cueillent, surpris, autour d’un même ado. Un cancer qui se transforme en... jumeaux ; un repas qui devrait être une fête mais tourne à la soupe à la grimace ; un stage de coiffure qui provoque une vocation de pompier ; un vieux pote du père qui brillait de mille feux, avant… ; une arnaque à l’assurance qui fait long feu ; un concours de chant prometteur qui tourne en eau de boudin ; un vol de bécane, source finalement de joie intense ; une expulsion d’un pote sans papier en pleine salle de cours ; une frousse monumentale qui se transforme en émotion ultime lors d’une visite de zoo clandestine. Un match de tennis épique, vu du côté des ramasseurs de balles ; et pour clore ce recueil, une amitié qui bifurque avec un des amis qui a choisi la voie de l’apprentissage tandis que les autres restent dans le cursus traditionnel…
L’ouvrage aurait pu s’intituler mi figue mi raison, tant les nouvelles oscillent sans cesse entre des émotions contradictoires, où l’angoisse vire à la rigolade ou inversement.
Autre lecture
Portrait d’un adolescent en onze nouvelles. Les sujets traités sont variés : les parents, les copains, la police, les stages en entreprise, la mobylette, la frime, la peur, la différence, les délires, le handicap… Le ton est toujours agréable et les chutes souvent drôles mais la réflexion est omniprésente notamment sur les préjugés.
Dans « La bécane, c’est la vie », le héros se voit braquer la mobylette qu’il vient d’avoir par un grand black qu’il va poursuivre. Mais au moment où il le retrouve, ce dernier le convie à une fête ! « Carrefour des métiers » l’amène à suivre un stage chez un coiffeur qui va se révéler intéressant et mouvementé ! « Loup y-est tu ? » offre une plongée nocturne au zoo avec un face à face angoissant et complice avec une louve.
L’écriture nous plonge dans la vie de ce jeune au moment où tout est encore possible. Un petit Nicolas qui aurait grandi en quelque sorte…
« Comme chaque soir, je raccompagne Eyup chez lui, ensuite il me raccompagne chez moi et puis je n’ai plus qu’à le raccompagner chez lui. Ce soir, on me dit de rapporter du pain, "ça optimisera tes déplacements interurbains", ajoute-t-on. »

coup de coeur La forêt des cœurs glacés / A. Ursu. - Seuil

Hazel et Jack sont amis. Une amitié forte. Pourtant dernièrement, celui-ci la rejette et lui préfère l’amitié virile des garçons. Quand Jack disparaît mystérieusement, Hazel décide de partir à sa recherche. Elle arrive dans la forêt des cœurs glacés où elle va faire d’étranges rencontres, des loups qui la suivent, des parents adoptifs un peu trop aimants, une fille transformée en oiseau, une sorcière... Mais Hazel persiste à vouloir sauver son ami. Souhaite-t-il seulement être sauvé ? Que lui est-il réellement arrivé ?
Un récit qui ne nous lâche pas. La trame mêle avec succès contes traditionnels et ouvrages de littérature jeunesse plus récents. La richesse de cet intertexte est renforcée par le rythme de l’aventure qui nous entraîne.
Autre lecture
Jusque là, Hazel et Jack étaient inséparables, complices. Mais du jour au lendemain, Jack ne veut plus parler à Hazel. Elle s’est pourtant excusée de ce qui, peut-être, aurait pu le fâcher. Mais rien n’y fait, Jack s’est fermé. Et disparaît totalement. Lorsqu’Hazel comprend que la reine des neiges est responsable de cette disparition, elle part à la recherche de son ami, bien décidée à le ramener avec elle. Mais la forêt des cœurs glacés est terrible, pleine de pièges et de faux amis. Et qui dit qu’une fois devant Jack, elle arrivera à le persuader de revenir ?
Une adaptation du conte bien connu d’Anderson qui s’inscrit dans un décor contemporain et mêle aventure et dimension psychologique.

coup de coeur Ma vie océan / M. Disdero. - Seuil

Depuis la mort de ses parents en Thaïlande, Héloïse ne trouve plus goût à rien. Ni à la nourriture, ni à la vie, ni à l’amour. Mais dans ce foyer spécialisé pour les ados en souffrance, elle s’attache à Martine la directrice et surtout à Katy qui partage sa chambre et sait la comprendre mieux que personne, tout en la secouant ! De fait, Héloïse retrouve le chemin de la vie quotidienne, avec les difficultés qu’elle ne manquera pas de rencontrer en quittant ce cocon. En allant habiter chez sa tante, elle sait que c’est la vie normale qu’elle retrouve mais cela signifie quitter Katy, renoncer à l’amour naissant avec Théo.
Orphelins, amour, amitié, un bon amalgame pour un roman psychologique plaisant.
Autre lecture
Depuis la mort de ses parents, Héloïse ne parvient pas à continuer sa vie. Enfermée dans son mutisme, elle refuse toute nourriture et préfère souffrir seule. Dans la maison de convalescence où elle a été placée, elle finit par se lier à Katy et Théo. Tous deux lui permettront de s’ouvrir au monde et de retrouver, petit à petit, une vie normale. Héloïse nous transmet fidèlement les émotions de son deuil. Ce personnage nous fait entrer avec facilité dans le récit dont on sort revigoré ! (Marie, 3°)

coup de coeur Good bye Berlin / W. Herrndorf. - Thierry Magnier

Maik est transparent. Il n’a pas d’ami ni de copine. Il a quatorze ans et passe son temps sur sa console de jeux. Sa mère alcoolique est la plupart du temps en cure de désintoxication et son père décide de le laisser seul quinze jours afin de partir avec sa maîtresse. Mais sa route croise celle d’un jeune russe lui aussi à la dérive. Ce roman retrace leur épopée mouvementée à bord d’une voiture volée. Il raconte leurs aventures, leurs rencontres, leurs galères. Cet été restera surement pour eux le meilleur ! Et après ?
Un récit étonnant, qui nous amène à partager l’aventure de deux adolescents sans repères, qui découvrent l’amitié.
Autre lecture
C’est la déprime totale pour Maik. Il savait qu’il n’était pas très apprécié dans sa classe mais il pensait quand même être invité, comme tous les autres, à la fête de Tatiana. Il avait passé du temps à réaliser son cadeau, en était fier et voilà qu’il apprend qu’il est un des très rares à ne pas être de la fête… De même que Tschick, qui effraie toute la classe. Parce qu’il se retrouve seul à la maison pour 15 jours, parce qu’ils sont tous les deux unis par ce rejet collectif, parce qu’il pourrait peut être ainsi se démarquer et faire de sa vie un évènement, Maik et Tschick partent à bord d’une voiture "empruntée" pour la Valachie. Cette virée libre et aventureuse mettra sur leur route bon nombre de personnages atypiques/cinglés mais là, enfin, ils vivent et se révèlent.
Aucune désespérance dans ce roman, malgré les familles déglinguées auxquelles appartiennent nos deux héros. L’humour domine, qui soude des amitiés éphémères ou solides. Parce que la vie, abordée avec un brin de folie, peut dans ces conditions se révéler surprenante et heureuse.

coup de coeur L’histoire (presque) vraie de Cedar B. Hartley qui voulait vivre une vie peu ordinaire / M. Murray. - Mijade

Cedar est une jeune fille de 12 ans et demi décidément atypique. A commencer par son prénom, tiré d’un nom d’arbre. Elle aime les acrobaties, son chien Beurky, sa mère et son frère qui a fugué et envoie régulièrement des cartes postales aux phrases sibyllines. Lorsqu’elle rencontre Kite, un garçon oiseau, elle se lance avec lui dans des numéros d’acrobate dignes d’un cirque (et pour cause, les parents de Kite sont artistes de cirque).
Au-delà de l’histoire, sympathique mais classique, c’est le tempérament de Cedar qui nous la rend attachante : indépendante, originale, généreuse, elle mène sa vie, croit en elle et en ses rêves ! Et devient sans le vouloir le pilier d’une belle entreprise pour elle et ceux de son entourage, de tous âges. Dès 10 ans.
A noter que l’histoire se passe en Australie, pays dont le doux climat permet aux enfants de passer beaucoup de temps dehors.
Autre lecture
Une jeune fille fantasque rêve de gagner le grand concours des chauves souris. Il faut dire qu’elle aime plus que tout les animaux et avoir la tête à l’envers ! Sa rencontre avec un acrobate va l’amener à s’interroger sur ses proches et leurs différences, tout en continuant à poursuivre son rêve.
Un (long) roman qui mêle vision poétique de la vie et importance de l’amitié et de l’amour. Il pourra plaire notamment à ceux qui ont la passion du cirque !

coup de coeur Esprit, es-tu là ? 1 : le fantôme de la bibliothèque / E. Cody Kimmel. - Bayard. - (Estampille)

Depuis son treizième anniversaire, Kate voit les morts. Les fantômes qui rôdent. Que sa mère, qui a le même don, en fasse son métier, c’est une chose mais tout ce qu’elle souhaite elle, c’est être normale ! Or, comment se couler dans le moule quand on provoque des phénomènes paranormaux ? Heureusement, le destin met sur sa route une nouvelle élève, Jac, qui ne voit aucune bizarrerie dans ce secret révélé et l’aide au contraire à venir en aide à un fantôme, Suzanne. Comme Jac, elle était musicienne. Et toutes les deux ne jouent plus. L’une pour une raison bien compréhensible, l’autre fait un blocage. Vivants et mort travaillent main dans la main pour que chacun se sente mieux.
Sur un ton enlevé, ce roman fantastique conduit ses personnages attachants à s’accepter tels qu’ils sont.
Autre lecture
Kate a une mère Médium. Difficile alors de se faire des amis quand de drôles de bruits envahissent la maison... Mais le plus dur est qu’elle commence elle-même à voir les fantômes ! Heureusement, elle se découvre une amie en Jac, dont la particularité est de toujours traîner avec elle son violoncelle, même au collège ! D’ailleurs elle l’appelle son boulet ! Lorsqu’un fantôme à la bibliothèque semble leur demander de l’aide, la vie à toutes les deux va s’en trouver perturbée !
Un roman sous forme d’enquête policière qui se double d’une réflexion sur le passage à l’adolescence. Faut-il se fondre dans la masse ou bien au contraire assumer sa différence ? Un livre agréable à lire.

coup de coeur Le bleu du vendredi / S. Parkinson. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Dans quoi se sont-ils fourrés… Olivia savait que c’était un plan foireux mais elle s’est laissée convaincre par son ami de toujours, son ami si bizarre, son ami Hal qui, petit, a perdu son père et veut aujourd’hui se débarrasser de son beau-père. Or voici qu’au lieu de voir disparaître ledit beau-père, c’est la mère de Hal qui met les voiles et ne revient pas… Que faire, qu’en déduire au fil des jours d’absence ?
Olivia, amie fidèle, suivra Hal dans cette aventure initiatique qui doit l’aider à faire le deuil de son père et accepter la nouvelle vie de sa mère. Une belle amitié teintée de fantaisie.

coup de coeur Plus haut que les oiseaux / E. Pessan. - Ecole des loisirs. - (Médium)

En une seconde tout peut basculer. Thomas, depuis la terrible nouvelle, ne vit plus. Concentré sur la vie d’un certain Etienne Poley dans le coma par sa faute. La sienne ou celle de ses amis, peu importe, la culpabilité est la même. Réunis sur le toit de l’immeuble, ils ont jeté des bouteilles vides sans penser à mal. Mais que valent les intentions, les faits sont là, irréversibles. Comme un fait exprès, Thomas étudie Crime et châtiment en classe, les résonances sont troublantes. Thomas va-t-il parler, se dénoncer ? Comment soulager sa conscience ?
Un livre qui a l’intelligence de mener une intrigue au suspense haletant (le jardinier va-t-il survivre ? Thomas va-t-il se dénoncer ?) tout en introduisant une dimension philosophique.
Autre lecture
Parce qu’ils s’ennuient un peu, parce qu’ils rêvent d’espace, 3 amis montent sur le toit de leur immeuble pour, raconte Thomas, observer le dos des oiseaux. Par désœuvrement, par jeu, un peu, ils lancent de là-haut des bouteilles qui trainaient là. Mais ils n’avaient pas prévu que le jardinier en reçoive une sur la tête et bascule dans le coma.
Le récit de Thomas est une confession, avec sa peur, sa culpabilité, sa responsabilité dans ce qui reste, malgré tout, un accident stupide et involontaire. Mais les faits sont là, l’homme va rester plusieurs jours entre la vie et la mort. Ce laps de temps fait grandir Thomas et le responsabilise, même rongé d’angoisse. Afin d’atténuer sa honte, il s’engage davantage aux côtés de son père dans les luttes sociales...
Roman au ton juste où le héros n’est pas toujours ni très responsable, ni très courageux mais qui reste attachant, touchant. Coup de coeur de Marie C.

coup de coeur L’ héritage Jenna Fox / M.e. Pearson. - Les Grandes personnes

Cela fait 260 ans que Jenna a eu son accident (voir Jenna Fox, pour toujours). Mais elle au moins a eu droit à une vie depuis. Tandis que Kara et Locke, ses amis, ont erré dans une "vie" sans corps, dans un couloir de vide et de souffrance, jusqu’à ce qu’un docteur mette fin à leur absence de matérialisation. Grâce à la technologie du Bio Perfect et à la sauvegarde de leur esprit, ils ont dorénavant retrouvé leur corps, leurs souvenirs, leur personnalité. Mais ils vivent dans un monde qu’il ne connaissent pas, n’ont plus de parents connus. Ne reste qu’un repère : Jenna. Que faisait-elle pendant qu’ils erraient, pétris de souffrance ? Pourquoi les a-t-elle abandonnés ? Locke a des doutes et des interrogations, mais Kara est dans une haine obsessionnelle. Ils s’enfuient tous deux de chez leur médecin opportuniste et partent à la recherche de Jenna. En chemin, ils bénéficient de l’aide de Dot, un robot qui a développé des rêves et des aspirations…
Dans ce deuxième tome, l’auteure poursuit sa réflexion sur l’identité et la biotechnologie : qu’est-ce qui définit l’humanité ? Mais elle aborde aussi les relations entre humains : amitié, famille, qu’est-ce qui nous unit ?
S’il est un peu moins étonnant que le premier opus, ce titre reste intéressant et fourmille de pistes de réflexion.

coup de coeur La petite terreur de Glimmerdal / M. Parr. - Thierry Magnier

Tonje vit à 100 à l’heure dans les montagnes norvégiennes avec pour compagnon principal son parrain de 74 ans. Elle hurle comme nulle autre pareille tout en dévalant les pentes sur des bobsleighs improbables. Mais voilà que deux incidents vont ébranler son quotidien et ses croyances : tout d’abord l’apparition de gamins au camping municipal, avec le récit épique de cette rencontre, et ensuite un accident...
Par l’auteur de Cascades et gaufres à gogo, tout aussi réjouissant !

coup de coeur Lulu et le brontosaure / J. Viorst ; l. Smith. - Milan

Quelle peste cette Lulu ! Et capricieuse avec ça ! Pour son prochain anniversaire, ses parents s’enquiert de ses souhaits. Et eux qui lui cèdent toujours tout, lui refusent le brontosaure demandé. Puisque pour une fois hurlements et gesticulations sont vaines, Lulu ira chercher elle-même son dinosaure !
Une quête qui prendra une tournure surprenante, d’autant que l’auteure, dans l’histoire, revendique avec force parenthèses, son droit à la fantaisie et à la décision arbitraire. Ainsi proposera-t-elle plusieurs fins.
Un roman graphique sympathique dans l’histoire d’une rencontre miroir et original dans sa forme de mise en abime.

coup de coeur La vérité aux enchères / C. Franz. - Belin. - (Charivari)

Jan se présente à cette drôle de fille qui l’aborde, Sunny, en lui donnant le nom de Judas. Celui dont son père l’a affublé quelques jours plus tôt. Nous apprenons au fil des pages ce qui a conduit père et fils à ne plus se comprendre : un secret de guerre que Jan a mis au jour, qui révèle comment son grand-père obtint l’imprimerie qui enrichit la famille. Lorsque ce dernier aurait pu, du rembourser l’ami juif qui lui avait cédé l’entreprise au début de la guerre, il s’est défilé…
Nous suivons donc à la fois la révélation progressive du secret et la fugue de Jan avec la jeune Sunny. Avec elle, il va lui aussi se confronter à la vie et ses compromissions. Et les beaux principes de l’adolescence vont devoir composer avec la réalité : voler, ou non lorsqu’on est dans la panade ; trahir ses amis ? S’il faut sauver son amour...

coup de coeur Joe millionnaire / D. Walliams. - Albin Michel

Le père de Joe patate est devenu extraordinairement, exagérément riche grâce à l’invention d’un papier toilette à double face. Joe lui est très seul depuis le départ de sa mère et n’a pas d’ami dans son école sélecte qui se gausse de l’origine de la fortune familiale. Il demande donc à intégrer une école laïque où son identité serait cachée. Tout se passe bien au début, Joe se lie d’amitié avec Bob, souffre douleur de la classe. Ces deux-là s’épaulent et partagent leur chocolat. Mais très vite, le secret est éventé par un père décidément trop tape à l’œil et les embrouilles commencent. Il va falloir trouver un autre moyen de se faire des amis ; peut-être que l’argent n’a rien à voir dans l’histoire ?
Une histoire sympathique pour les 8-10 ans pleine de bons sentiments et d’humour, petite bulle légère aux personnages extravagants croqués par Tony Ross.

coup de coeur La toute première fois / L. Strasnick. - Albin Michel. - (Wiz)

Une page, la première, et l’on saura tout de "la toute première fois" de Holly. Rapide, froid. Un peu à l’image d’Holly, telle qu’elle nous apparaît au départ en tout cas : détachée de ses sentiments. On comprend très vite que la mort de sa mère, quelques mois auparavant, a laissé un vide affectif immense et que Holly gère mal ses émotions. Mais le partenaire sexuel qu’était Paul, celui de la première fois, prend davantage d’importance à ses yeux. Ce qui n’est pas réciproque puisque Paul a une petite amie officielle. Le fossé se creuse, d’autant que cette dernière, Saskia, devient l’amie d’Holly. Rendez-vous secrets avec Paul, pour que Saskia ou Nils, son meilleur ami, ne sachent rien… Holly s’enfonce dans une profonde solitude. Lorsque vérité éclate, Holly n’est plus qu’une "sale pute" aux yeux de tous.
Nous suivons le parcours douloureux d’une jeune fille éperdue d’amour mais qui ne possède plus les codes émotionnelles. Holly semble tout subir sans jamais se révolter. Mais elle réapprendra, avec sa force et ses fragilités, à s’aimer et à se pardonner (on apprendra subrepticement qu’elle était partie en vacances juste avant la mort de sa mère), avec une autre vie possible, ailleurs...

coup de coeur Thomas quelque chose / F. Chevaux. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Il n’y en a que pour Sylvain dans cette famille ! Et depuis que ce frère aîné a "pris son envol", la mère de Thomas n’est plus qu’un zombie. Une courgette, aux yeux de son plus jeune fils qui ne se sent pas considéré. Encore moins lorsqu’il apprend qu’il est un "accident". Mais paradoxalement, cette révélation lui donne enfin le sentiment d’exister, d’avoir une particularité ! Il brule de la révéler à Grégoire mais déboulant chez lui sans prévenir, découvre le secret de son meilleur ami…
Un roman étrange sur l’identité, sur la capacité à faire de nos complexes et de nos souffrances une force ; sur l’amitié également d’autant plus forte lorsqu’elle partage l’expérience de la différence : une mère déprimée à moitié cinglée pour Thomas et une sœur lourdement handicapé moteur pour Grégoire. Ou comment transformer les difficultés de la vie en comédie joyeuse.

coup de coeur Café givré / S. Selfors. - Flammarion

Katrina ne pensait pas qu’offrir un café à l’homme étendu dehors devant chez elle allait changer sa vie à ce point. Pour la récompenser de sa générosité, Malcolm lui offre un vœu. Circonspecte, Katrina, demande, un peu par dépit, la richesse. Censée être garantie par un grain de café. Mais c’est son meilleur ami, Vincent, qui, avalant ledit grain, est assuré de prospérité. Deuxième tentative, la célébrité. Le grain de café est avalé par son chat… Qui devient illustre dans le monde entier. Tant de coïncidences mettent le doute dans la tête de Katrina qui se met à croire que Malcolm pourrait bien être un ange.
Cette histoire aux accents de conte de fées vaut surtout pour son personnage attachant, généreux et un peu paumé. Sa véritable difficulté est de trouver ce qu’elle souhaite dans le vie, ce pour quoi elle est douée et toutes ces aventures ésotériques la mettront sur la voie…

coup de coeur Le grand déballage / E.L. Konigsburg. - Bayard. - (Millézime)

C’est une relation tout en pudeur et en précautions qui se tisse entre Amadeo et William. Leur terrain d’apprivoisement : la maison de Madame Zender chez qui la mère de William fait une liquidation de biens. Haute en couleurs, la vieille dame capricieuse et délicieuse mène son monde à la baguette. En parallèle, nous suivons la mise en place de l’exposition d’un certain Peter, autour de l’Art dégénéré. L’occasion de découvrir cet aspect de la seconde guerre mondiale. Bientôt, les deux histoires vont se mêler et révéler un trafic d’œuvres d’art de la sombre époque. Pour Amadéo qui rêvait de faire une découverte, une vraie, il découvre surtout que les gens cachent bien des choses…
Un roman qui prend son temps pour installer l’ambiance et l’intrigue, avec des personnages énigmatiques sur fond d’un pan d’Histoire méconnu et intéressant. Pour bons lecteurs.

coup de coeur Tout le monde veut voir la mer / A. Lestrade ; N. Choux. - Rouergue. - (Zigzag)

Le secours populaire offre l’opportunité de passer une journée à la mer à des enfants du quartier du Muguet. La belle affaire pour Marika dont le rêve est de monter à cheval. Mais par amitié pour Sofia, elle l’accompagne et se dit que finalement, peu importe l’occupation, la vie peut être belle lorsqu’on est heureux d’être ensemble. Et justement, en vivant autre chose, ailleurs, autrement, chacun se réinvente et redécouvre l’autre.
Roman graphique dès 7-8 ans, réussi sur les relations humaines et les rêves que l’on peut avoir dans la vie.

coup de coeur Comme frères / A. Fogelin. - Flammarion. - (Tribal)

Ben, 13 ans, est vraiment impatient de passer les prochaines vacances de Noël dans les Keys, près de la mer. Une perspective excitante pour lui et sa famille qui ne voyage guère. Petite ombre au tableau, il faudra veiller sur Cody, son petit frère qui ne sait pas nager. Et puis, il y a cette gamine de 11 ans qui s’incruste et ne cesse de ramener sa fraise… Entre agacement et admiration, Ben n’est pas insensible à cette Mica tellement indépendante et précoce qui voyage sur le bateau de son père à longueur d’année. Ces vacances vont constituer une période initiatique, comme une parenthèse durant laquelle Ben confronté à la responsabilité de soi et des autres, grandit d’un coup. Les jeux d’enfance ne sont pas loin mais il ose dorénavant aller de l’avant et franchir, pourquoi pas, le cap du premier baiser avec celle qu’il aime en secret ?

coup de coeur Au rebond / J.-P. Blondel. - Actes Sud. - (Romans ado)

Alex se sent enfermé dans son quotidien. Le lycée ne le passionne pas, il s’entend difficilement avec sa mère (son père s’est envolé quand il avait un an), il ne se rêve aucun avenir. Bien sûr, il y a le basket, son pote Christian, mais c’est l’énergie qui lui manque, l’appétit de vivre. Un jour, son ami Christian disparaît… Sur les conseils de sa mère, il cherche à savoir ce qui s’est passé. Dès lors, tout change : Christian, dépassé par les événements -son père s’est envolé avec une jeunette- tente de faire face à la déprime de sa mère. Il sera épaulé par Alex et sa mère et cette solidarité, au-delà des clivages sociaux, redonne à tous le goût de vivre.
Quelques passages exaltés mais un beau texte qui invite à regarder autrement les proches qui nous entourent.

coup de coeur Comme une plume / S. Vidal. - Oskar

Bestiole et Rose sont les meilleures amies du monde, elles partagent tout ou presque. En effet, lorsqu’elles abordent le problème de Rose avec la nourriture, elles se fâchent. Quand Rose est hospitalisée, elle refuse toute visite, y compris celle de Bestiole. Mais grâce à la complicité d’Ismaël, Bestiole va contribuer à la guérison de son amie, en lui concoctant des macarons très spéciaux : chaque jour une saveur différente, dictée par Rose.
Une histoire douce/amère, un peu rapide, sur l’anorexie. Mais le thème n’est pas le seul intérêt de ce récit qui nous fait aussi partager la vie quotidienne d’une ado : vie familiale avec un système de garde alternée, amour…

coup de coeur ( Re)Play ! / J.-P. Blondel. - Actes sud

Benjamin adorait jouer avec son ami Mathieu, avec leur groupe. Mais il y a eu Clara, classique histoire d’amour à trois impossible, qui s’est mal terminée et a explosé le groupe. Or le très célèbre critique et producteur de musique Franck Ménard vient dans leur lycée pour auditionner les groupes en devenir, l’occasion est trop belle… Il veut surmonter la douleur toujours présente, retrouver une normalité et un sens à sa vie. Avec la ferme volonté de conserver ses rêves de jeunesse en avançant !
Un bon roman sur l’amitié (entre garçons), l’amour, la musique et le pouvoir salvateur de l’écriture. Prenant, court et toujours juste dans la description des ressentis.

coup de coeur Oeuf / J. Spinelli. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Le hasard provoque la rencontre entre deux enfants malheureux et la vie va peu à peu se transformer pour ces deux êtres qu’elle a déjà bien malmenés. David a sept ans et sa mère est décédée dans un accident stupide. Il vit désormais chez sa grand-mère, son père travaillant beaucoup ne le rejoint que le week-end. Sa tristesse et sa colère le rendent injuste avec ceux qui l’entourent et l’empêchent de se lier avec des enfants de son âge jusqu’à ce qu’il rencontre Primrose. Celle-ci a treize ans et un comportement des plus étranges. David en comprend la raison lorsqu’il croise la mère, quelque peu excentrique, de la jeune fille. En effet elle vit dans une maison minuscule, dort avec un ours en peluche et pratique la voyance pour métier, ce qui est des plus gênants lorsqu’on est une adolescente rebelle. Pour couronner le tout, Primrose n’a jamais connu son père et ne sait rien de lui. Sa mère lui a juste donné la photo de celui-ci qu’elle garde précieusement. David et Primrose s’attachent peu à peu l’un à l’autre bien que leurs rapports soient souvent tendus et sans complaisance. Cette amitié particulière leur permettra de s’ouvrir de nouveau au monde.
Des personnages sympathiques, émouvants, des situations amusantes, originales. Une fois de plus Jerry Spinelli nous a concocté un cocktail parfait pour passer un moment de lecture agréable.

coup de coeur Comme des trains dans la nuit / A. Percin. - Rouergue. - (DoAdo)

4 nouvelles, 4 duo.
Marco et Ryan, deux ados, unissent leur ennui pour ce qui aurait pu être le meilleur…
Naïma et Tony se connaissent depuis tout petits mais durant cette nuit magique, l’amitié tranquille et confortable bascule…
Deux amants sont anéantis en apprenant la mort de Kurt Cobain. Mais ils découvrent aussi l’intemporalité de l’art, la puissance de la vie.
Enfin, des cousins qui ont grandi dans l’incompréhension et la méfiance découvrent, au printemps 68, qu’ils se sont trompé d’ennemi...
A travers ces quatre nouvelles et dans une écriture vivante, sensible et percutante, Anne Percin nous fait vivre 4 adolescences, périodes pleines d’aspirations qui trouvent ou non à se réaliser. Une auteure que l’on apprécie décidément beaucoup !

coup de coeur Des étoiles au plafond / J. Tydell. - Thierry Magnier

Jenna, 13 ans, suédoise, vit avec sa mère qui se meurt d’un cancer. Bien sûr c’est un terrible drame familial sauf qu’à cet âge là, on a surtout envie d’être comme les autres ! Jenna sera donc tiraillée entre son chagrin, la honte irrépressible de ce qu’est devenue sa mère à cause de la maladie et l’amour qu’elle lui porte. Elle a du mal également à se situer par rapport à ses camarades et là encore, comment se positionner : la sagesse de Suzanna, son amie de toujours, ou l’effronterie de Pénélope sa voisine ?
Superbe roman sur la complexité des rapports humains. Néanmoins l’auteur n’a pas joué la facilité du pathos et nous livre à l’inverse un bel hymne à l’amour, la vie... Un exemple de résilience.
Autre lecture
Jenna, jeune suédoise de 13 ans, vit seule avec sa mère, atteinte d’un cancer du sein depuis 8 ans. On découvre son quotidien d’adolescente qui grandit avec cette « chose », la peur qu’elle engendre, mais aussi la honte, et la honte d’avoir honte… Heureusement, il y a aussi les moments forts passés avec sa mère, les rigolades avec sa copine Suzanne, quand elles essaient les faux seins de sa mère ou qu’elles se moquent de « Pénélope-la-salope », une fille de leur classe qui habite dans le même immeuble que Jenna et qui a tous les garçons du lycée à ses pieds…
Peu à peu, un basculement va s’opérer : la progression de la maladie, et la naissance d’une amitié. Pénélope, qui vit aussi seule avec sa mère, alcoolique au dernier degré, va un jour aider la mère de Jenna qui a fait une chute en bas de l’immeuble ; à partir de ce jour, elle va se rapprocher de Jenna et « l’apprivoiser » : elles vont petit à petit s’influencer et s’épauler l’une l’autre dans les « épreuves » qu’elles traversent.
Une histoire triste et forte, toujours juste dans le ton, sur le deuil, le passage de l’enfance à l’adolescence. Coup de coeur de Myriam et Florence L.

coup de coeur Pourquoi Emma-Jane est tombée de l’arbre, et ce qui s’ensuit… / L. Tarshis. - Bayard. - (Millézime)

Ce livre au titre énigmatique met une scène une « étrange » collégienne d’une douzaine d’années. Intelligente et posée, Emma-Jane a hérité de son père, brillant mathématicien décédé deux ans auparavant, un esprit redoutablement rationnel et logique. Elle préfère se tenir à distance de ses camarades dont les comportements, souvent, lui paraissent inadéquats, voire incompréhensibles. Ce qui ne l’empêche pas de les observer avec une réelle attention, un peu à la façon d’un zoologue, et les cerner avec justesse. Un jour, cependant, elle sort de sa réserve et se met en tête d’aider Collen, puis Will, qui sont dans sa classe, et aussi Vikram, un étudiant indien qui sous-loue le dernier étage de sa maison. Par empathie, elle tente de les sortir de situations douloureuses ou injustes, mais à leur insu, sans les prévenir, et en usant de méthodes peu orthodoxes. Le succès est indéniable, mais les conséquences inattendues et parfois incontrôlables... A sa manière, Emma-Jane prend sa revanche sur le destin, elle en sort grandie : elle s’est réappropriée sa vie et s’est fait des amies.
En peu de pages, il est question à la fois du deuil, de la solitude, et surtout, de l’amitié si souvent fusionnelle à cet âge, du regard d’autrui et de la difficulté à trouver la bonne distance entre soi et les autres. Avec une intrigue qui réserve quelques surprises et des personnages atypiques et attachants, ce récit résolument drôle et optimiste séduira à coup sûr les plus jeunes dès 10 ans par son univers décalé, empreint de poésie et non dénué d’une certaine sagesse.

coup de coeur Le bonheur selon Lucky / S. Patron. - Bayard. - (Estampille)

Lucky a perdu sa mère à 8 ans, depuis Brigitte est sa tutrice. Brigitte est française, fut la première femme de son père, qu’elle n’a d’ailleurs jamais vu, ce dernier ne souhaitant pas s’investir ! Lucky redoute que Brigitte souhaite un jour quitter leur coin paumé de Californie pour retourner en France et cette insécurité la mine. Mais elle a ses amis : Lincoln qui passe sa vie à faire des nœuds, Miles, son petit voisin en quête incessante de gâteaux, Short Sammy, cuisinier improbable...
Une héroïne débrouillarde et attachante qui a besoin de se rassurer ; une ambiance du désert et de pauvreté qui pourrait inspirer la désolation si elle n’était traversée d’humour et de solidarité... Un roman agréable et positif dès 10-12 ans.

coup de coeur L’ été où je suis devenue jolie / J. Han. - Albin Michel. - (Wiz)

Belly n’en revient pas : cet été, les garçons ne la regarde plus comme une petite fille mais avec une lueur de convoitise dans l’œil. Même Conrad et Jeremiah, avec qui elle a grandi et qu’elle considère comme des frères. Tout du moins, avant, parce que Conrad fait dorénavant partie de la catégorie "convoité". Tout à ces transformations, elle ne porte guère d’attention à ce qui se passe autour d’elle. Elle voit bien que Susannah, qui est comme une seconde mère pour elle, est plus fatiguée que d’habitude, mais l’amour… Car entre temps, elle a rencontré Cam...
Ce roman a le charme de l’été : le soleil, la plage, les jeux insouciants. On s’attache aux personnages si complices dont la nature des relations évoluent, quittant le confort de l’enfance pour un avenir plus incertain et plus grave.

coup de coeur Le chemin de Sarasvati / C. Ubac. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Isaï aurait pu finir comme tant de filles nourrisson : mourir "accidentellement" ; mais sa mère l’a farouchement défendue. Le père étant loin pour nourrir sa famille, elle l’a élevée seule, en lui inculquant toute une culture de chants indiens. Lorsqu’elle meurt, Isaï se retrouve seule et préfère partir plutôt que de supporter les brimades de sa tante. C’est le début d’un long périple vers Bombay, semé d’embûches, de rencontres heureuses et malheureuses. Heureusement, il y a Murugan, jeune hors-caste qui s’est lié d’une amitié forte avec la fillette de 10 ans et ne la quitte jamais. Tous deux croient en leur destin et se donneront tous les moyens pour faire quelque chose de leur vie, elle dans le chant, lui dans les percussions.
Les aventures des deux enfants donnent au lecteur l’occasion de découvrir l’Inde, par bribes.

coup de coeur Les trois premières notes / S. Parkinson. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Mags est une toute jeune fille qui n’a pas sa langue dans sa poche et cela peut en exaspérer plus d’un. Elle a décidé de mettre sa verve au service de la Littérature et s’attelle à l’écriture d’un roman. Moult digressions en préambule, mais la voici qui se lance enfin dans le récit de sa rencontre avec Miranda, ou plutôt avec une ado qui a une tête à s’appeler Miranda mais qui se nomme en réalité Gillians. Cette dernière est une virtuose du violon mais se voit empêchée d’aller passer une audition à l’Ecole Yehudi Menuhin. Megs n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de venir en aide à sa nouvelle amie.
On comprend combien Mags peut être agaçante mais il apparaît bien vite quelle fille attachante elle peut également être. Entre gamineries et grande maturité, elle mène sa barque malgré les grands drames et petites difficultés de la vie. Un livre dont les détails d’une vie irlandaise plus que provinciale ont leur charme. Et même si le personnage principal est encore une enfant, sa confiance et son sens de l’humour créent un style adapté à un lectorat plus âgé.

coup de coeur Quand le coeur s’arrête / A. Lisboa. - La Joie de lire

Le cœur du narrateur est bien malmené. La veille de ses 15 ans, il palpite d’amour pour la jolie Paloma, s’emballe d’amitié pour un jeune skateur et saigne de tristesse lorsque ce dernier se fait renverser par une voiture sous ses yeux puis transporter à l’hôpital dans le coma. Pour le jeune garçon, s’ensuit alors une réflexion sur la vie et ce cœur, organe bien mystérieux et si fragile.
Des chapitres très courts, une seule page souvent, une écriture sobre et intéressante qui devrait toucher les adolescents.

coup de coeur Blue cerises : Amos, Cibles émouvantes / S. Baffert. - Milan. - (Macadam)

Le principe de la collection fonctionne comme une série : 4 petits romans pour suivre l’histoire -les histoires- de quatre narrateurs qui forment la bande des cerises : Satya, Amos, Zik et Violette, 4 amis liés par une complicité indéfectible. Et soudés par un secret dont nous ne détectons que des bribes durant cette "première saison" qui se déroule en octobre. Chaque texte se concentre sur un personnage mais étoffe peu à peu l’histoire de chacun.
- Dans ce tome, Amos raconte sa difficulté à affronter la réalité : le départ prochain de sa famille pour le Canada. Comment le dire à ceux de la bande ? Comment se résoudre à quitter Lucas, qui peuple ses rêves ?
- Dans Satya, L’attentat de J.-M. Payet, une jeune fille de l’âge de Satya réinvente le quotidien, le parsème de grains de folie et de poésie. Un happening en pleine rue, des parcours parsemés de messages, des nuits sur les hauteurs de cathédrale… Qui est donc cette étrange jeune fille et pourquoi tant de mystère ?
- Zik, L’ange des toits : Entre sa mère ardéchoises et son père réunionais, Zik a de quoi être perdue quant à ses origines. Elle vient de vivre, à cause de son teint foncé, une bien désagréable mésaventure. Cafard. Et toutes les cerises ont aussi leur problème, elle ne veut pas les ennuyer. Sur son toit, là où elle a pris l’habitude de s’isoler et de rêver, elle fait une rencontre des plus improbables.
- Violette, L’amour basta : Violette, l’amour, c’est pas pour elle ! Et ce n’est pas dans le trou paumé qu’habite son grand oncle Ernesto qu’elle risque de voir ses théories contrariées. Mais, c’est bien connu, l’amour vous tombe dessus sans prévenir et c’est par surprise que Violette succombe au charme de Constant. Loin de ses Cerises, elle fait la découverte douloureuse mais finalement positive des prémices de l’amour.
Belle qualité d’écriture pour cette série où chacun devrait pouvoir trouver son compte. Nous lirons la saison 2 avec plaisir.

coup de coeur Peau de clown / N. Keszei. - Mijade

Rémi et Kamel sont amis pour la vie. Élevés ensemble dans la même zone pavillonnaire, ils sont presque frères. Tous deux sont un peu voyous et accumulent les petits méfaits, des vols notamment. Un soir, après avoir commis un vol dans une voiture, Rémi se fait tuer par le propriétaire du véhicule. Kamel tue à son tour l’homme pour venger son ami. Commence alors une cavale effrénée pour Kamel qui s’arrêtera aux portes du petit cirque ambulant de Piotr. Celui-ci va recueillir l’adolescent et lui offrir un travail au sein du cirque. Kamel se découvre alors une nouvelle famille qui lui fait confiance et le protège. Jusqu’au jour où il sera rattrapé par son passé...
Une histoire plutôt originale dans le monde du roman jeunesse, la fin, particulièrement. Écrit à plusieurs voix, Kamel, Piotr, le vieux lion dans sa cage, le parcours de Kamel va d’émotion en émotion et emmène le lecteur avec lui. A partir de 12 ans.

coup de coeur Ce que j’étais / M. Rosoff. - Hachette. - (Black Moon)

Quel talent a Meg Rosoff pour créer des ambiances hors du monde, pour nous y happer avec la dextérité d’une magicienne ! Dans ce troisième roman, nous sommes en 1962 dans un pensionnat austère anglais, en compagnie d’un jeune de 16 ans fort peu enclin aux études et à la camaraderie de pensionnat. Au moins celui-ci a-t-il l’avantage d’être en bord de mer. Dans une cabane isolée sur la plage, il fait la rencontre d’un garçon de son âge, Finn, orphelin et totalement autonome. Liberté, aventure, mystère, il n’en faut pas davantage à Hilary (vous lui ferez plaisir de ne pas rire de l’ambiguïté lié à son prénom) pour le considérer comme un ami idéal, un moi fantasmé. Il multiplie les ruses pour passer du temps avec lui et a enfin l’occasion de vivre réellement de grandes aventures. Il se sent totalement admiratif et dépendant de son camarade, peu loquace, jusqu’à ce que celui-ci tombe sérieusement malade. Que faire, comment le soigner tout en protégeant ses arrières ? La situation s’emballe, sous bien des aspects.
Hilary a cent ans lorsqu’il raconte cette histoire qui transforma sa vie à jamais. Une histoire inoubliable, troublante, hors du temps et au-delà des conventions. Une lecture envoutante dont l’issue surprendra et déroutera plus d’un.

coup de coeur Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous / T. Sollogoub. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Un jour il est arrivé et il a changé le monde de Jacques. Dans leur cabane nichée dans l’arbre, Anton raconte toutes les histoires merveilleuses, un peu effrayantes mais surtout fascinantes, de sa Russie natale. Puis un jour, aussi brutalement qu’il est arrivé, Anton disparaît. On dit que les chagrins d’enfants passent. Mais les parents de Jacques comprennent que c’est important pour lui de savoir ce qu’il s’est passé. Pour ses 13 ans, Jacques part donc en Russie, avec sa mère, à la découverte de ses rêves… Rêves qui se transforment en cauchemars, rencontres et ambiances exubérantes, inquiétantes, tout paraît possible, le pire et le merveilleux.
Un texte qui évolue crescendo au niveau de la force de l’écriture et de l’émotion, qui voit grandir Jacques sans qu’il soit pour autant abimé par la réalité.

coup de coeur Cascades et gaufres à gogo / M. Parr. - T. Magnier

Ils nous mettent le cœur à rude épreuve ces deux personnages-là ! Lena et Trille sont absolument, irrémédiablement inséparables. Ils sont toujours prêts à vivre mille aventures périlleuses, imaginées par l’intrépide Lena que Trille, plus réservé et sensible, n’abandonne jamais. Avec eux, nous passons du fou rire franc à la montée d’angoisse : comment peuvent-ils s’en sortir cette fois-ci ? Les traumatismes crâniens sont légion, mais l’énergie toujours intacte !
Par-delà ces saynètes cocasses, c’est un vrai plaisir de voir ces enfants liés par une amitié si sincère et si soudée, et soutenus par les membres de familles très unies. Les mauvais moments -car ils existent- ne sont alors jamais totalement de taille à entamer leur envie de vivre pleinement.

coup de coeur Tes petits camarades / V. Dayre. - T. Magnier. - (Petite poche)

Sale histoire... La maman de Valentin voudrait qu’il invite des copains pour son anniversaire. Mais qui inviter ? Valentin est gros, triste, moche. Alors qui voudrait bien être ami avec lui ? Quand on n’y croit plus du tout, quand on se sent si nul, si seul, la vie se montre facétieuse...
Valérie Dayre ne vous offrira pas de happy end. Elle connaît trop l’âme humaine. Elle montre qu’il ne faut jamais totalement désespérer mais au contraire s’accrocher à la part belle des êtres.
Texte court dès 8-9 ans et bien au-delà.

coup de coeur Toi et moi à jamais / A. Brashares. - Gallimard

Riley, sa petite sœur Alice et Paul, l’ami de toujours, sont tous les trois inséparables. Seulement, lorsque les jeux d’enfants ne sont plus de leur âge, lorsque les sentiments entre Alice et Paul se muent en quelque chose de terriblement délicat, il faut trouver le ton juste, réinventer la relation à trois. Et cela se complique encore lorsque Riley tombe gravement malade.
Qu’il est douloureux de grandir ! D’autant plus lorsque le modèle parental a failli. Trouver sa place, sa voie, en accord avec soi-même, sans blesser les autres... un équilibre difficile à trouver.
Un roman très psychologique et extrêmement sensible.

coup de coeur Qui es-tu Alaska ? / J. Green. - Gallimard. - (Scripto)

L’adolescence, l’âge de tous les possibles… Miles se donne les moyens pour entériner cet axiome : il quitte sa famille pour le pensionnat, où il entend bien vivre de grandes expériences, vivre, enfin ! Il rencontre là-bas le Colonel et la belle et imprévisible Alaska, qui lui font découvrir le sens de l’amitié et de l’amour. Ce qu’il vit est fort, enivrant, va vite, trop vite.
Le lecteur sait qu’il va se produire un événement important : les titres des chapitres forment un compte à rebours, jusqu’au nœud central du roman... La vie impose ses revers et avec eux les questions existentielles. A chacun, comme il le peut, d’y apporter ses réponses, de trouver sa sortie du labyrinthe...
Autre lecture
Miles Halter, 16 ans, a une existence assez terne. Peu populaire et proche de ses parents, il se fascine pour les dernières paroles des gens célèbres. A la recherche du "grand peut-être", il décide de pimenter sa vie en devenant pensionnaire de Culver Creek, un lycée réputé d’Alabama. Miles y trouvera la vraie amitié auprès du Colonel, son camarade de chambre et de Takumi mais aussi les premiers émois amoureux avec Alaska, une mystérieuse étudiante qui le fascine et joue au chat et à la souris avec lui. Mais un drame frappera le groupe et bouleversera les esprits. Entre culpabilité, rancune et besoin de comprendre, Miles et le Colonel vont tenter de comprendre les raisons de ce drame...
Qui es-tu Alaska est le premier roman de John Green. L’histoire est accrocheuse, traite de la recherche de soi, de l’amitié, la sexualité mais aussi du deuil chez les adolescents.

Autre lecture : Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter sa famille pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska Young, drôle, intelligente .... Qui es-tu Alaska ? est LE roman de l’adolescence : les amitiés fortes, l’amour, et la quête de sens. ce livre fait rire et fondre en larmes l’instant d’après ...Génial, Emouvant ! Alice (Atelier 1,2,3...Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

coup de coeur Bière Grenadine / H. Vignal. - Rouergue. - (DoAdo)

Yvan et Claire ont été élevés comme frère et sœur car leurs parents étaient amis jusqu’à l’âge de six. Puis cette amitié a été rompue par une relation amoureuse entre le père de Claire et la mère d’Yvan. Eux aussi ont été séparés à ce moment-là, car Yvan qui s’est retrouvé seul avec sa mère ne pardonnait pas. Les parents de Claire, eux, sont restés ensemble, peut-être par lâcheté. Est-ce pour cela qu’Yvan vient de se tuer en moto à 18 ans ? Claire se trouve alors en grande souffrance. Elle refuse cette mort et fait vivre Yvan dans ses rêves et dans les souvenirs de leurs jeux d’enfants. Elle n’admet pas l’apparente facilité avec laquelle les adultes se résignent à l’inacceptable. Pourtant, entourée de son amie Stella et de félix, musicien comme Yvan, elle va pouvoir faire le deuil de son ami d’enfance.

coup de coeur C’était mon ami / A. Scholtens. - Actes Sud

L’histoire se déroule aux Pays-Bas. En l’absence de sa famille, Bart, jeune étudiant, se prépare à passer une semaine en amoureux avec Roos. Arrive alors un faire-part de décès qui va bouleverser le cours de ce séjour : Abel, ancien ami d’enfance, s’est tué en montagne. Bart ne pourra plus échapper à son passé. Il va devoir participer aux obsèques et revisiter des souvenirs qu’il fuyait. Roos va l’aider dans ce douloureux voyage. Les adultes eux ne sont jamais à la hauteur, soit absents, soit hostiles et dans l’incompréhension.
Ce roman évoque avec délicatesse la naissance et l’évolution de la relation entre ces jeunes garçons. La puissance de leurs émotions et le trouble qu’ils ressentent sont très justement suggérés. Un roman très fort qui suppose un lecteur déjà sensibilisé à ce thème.

coup de coeur Les anges n’ont pas de sexe / D. Sampiero. - La Martinière. - (Confessions)

Jean-Pierre se souvient de son enfance dans le Nord, dans un milieu modeste, entre deux frères qui sont pour lui des étrangers et un grand-père jardinier et communiste. C’est un solitaire, attiré par la nature et les livres, jusqu’à la rencontre en fin de Primaire avec Riri qui devient son ami. Mais à l’adolescence, leurs attitudes diamétralement opposées par rapport aux filles (tandis que le narrateur les séduit toutes sans s’attacher à aucune, Riri est amoureux « en secret » de Marie-France) vont mettre à mal ce lien. En voulant aider son ami, Jean-Pierre ne fera que précipiter le drame... Une amitié d’enfance, racontée avec pudeur et émotion.

coup de coeur L’ embrouille entre Kiffo et le Pitbull / B. Jonsberg. - Flammarion. - (Tribal)

Calma est une jeune fille brillante qui manie la langue avec dextérité et possède un sens aigu de la dérision. Kiffo, quant à lui, met un point d’honneur à se distinguer dans la désobéissance et les mauvais résultats scolaires.
Tout oppose ces deux-là si ce n’est l’amitié, forte et indéfectible, qui les unit depuis l’enfance, ainsi qu’une nette propension à la rébellion. Lorsque la nouvelle professeur d’anglais arrive, ils unissent donc tout naturellement leurs efforts pour se liguer contre elle et ses méthodes tyranniques. Ils découvrent lors d’une expédition punitive que Mademoiselle Plait, alias le pitbull, pourrait bien se livrer à des activités illicites liées à la drogue. Pour vouloir en savoir plus, ils se mettent en danger... Leurs soupçons sont-ils justifiés ?
Le lecteur devrait être séduit par le style alerte et plein d’humour de la narratrice, et lorsque le suspens, bien mené, glisse de la farce au drame, il s’attachera à sa personnalité, qui derrière sa carapace, révèle une grande sensibilité.

coup de coeur En haut du poteau / B. Ingvaldsen. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Très jolie histoire de deux amis, Simon et Bjornar, qui, tels deux cerfs-volants, se lient et s’emmêlent au gré des tempêtes de la vie.
Le refuge d’une cabane où on oublie un peu ses ennuis, l’excitation de l’interdit qui fait grandir, le monde des adultes qu’on aperçoit mieux d’en haut, en haut d’un poteau... C’est une amitié à marée haute, puis à marée basse, qui traverse les épreuves de la vie, celles de la maladie, celles de la mort. Enfin, c’est toute la difficulté de comprendre chez l’enfant, comme de faire comprendre chez l’adulte, l’angoisse de la maladie et celle de la mort. Cette mort qui viendrait trop tôt.
L’auteur a su toucher, grâce à une écriture pudique et observatrice, le vrai de cette expérience où l’enfant doit grandir plus vite pour porter sa part du drame. Se pose le dilemme de dire la vérité aux enfants ou de vouloir les protéger le plus longtemps possible. Souvent, l’adulte sous-estime l’intuition de l’enfant, et de fait, sa capacité à prendre sa place dans l’épreuve. Coup de coeur de Julie

coup de coeur H.S. /I. Chaillou. - Rageot. - (Metis)

Lors d’un débat sur la sexualité, la classe en vient, par des questions anonymes, à aborder le thème de l’homosexualité. Clarisse en déduit qu’une de ses amies est concernée par le sujet. Elle tente de la soutenir mais n’évitera pas le drame : Hélène, submergée par le dégoût d’elle-même, tentera de mettre fin à ses jours. C’est à cette occasion que Clarisse apprend qu’Hélène est amoureuse d’elle. Elle redoublera d’effort pour lui venir en aide.
Un livre délicat et sensible, écrit sur un ton moderne et agréable à lire. A travers le point de vue de 2 adolescentes, on plonge dans l’univers, les pensées et le mal-être des jeunes.

coup de coeur La tête à l’envers / A. Fine. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Stol n’est pas un garçon comme les autres. Extravagant de prime abord, son profond désespoir l’amène à profiter de la vie au delà du raisonnable. On a même l’impression qu’il se met en danger pour pouvoir encore mieux apprécier la vie. Mais pas SA vie. Une de ses malheureuses expériences l’amène sur un lit d’hôpital, dans le coma. Ian, son meilleur ami, va alors entreprendre un travail de sauvetage. Il écrit l’autobiographie de Stol. Il va mettre à jour la défaillance des parents de Stol ; un père trop occupé et une mère fantasque. Mais Ian va également lui montrer l’amour que ses parents et lui-même lui portent. De quoi ramener peu à peu l’adolescent à la vie...
Ce livre reprend les thèmes chers à Anne Fine : l’amitié, l’adolescence, la parentalité mais chaque lecteur peut en trouver d’autres selon sa propre sensibilité. Une fois de plus Anne Fine traite avec un mélange de légèreté et d’humour un sujet grave sans pour autant tomber dans la caricature et le grotesque. Coup de coeur de Florence L.

coup de coeur Leïla, les jours / Pierre Marie Beaude. - Gallimard. - (Scripto)

L’auteur nous invite à suivre deux errances : celle de Soufiane à qui l’on a volé ses origines, qui ne saura jamais d’où il vient, qui sont ses parents ; celle de Leïla, aveugle, rejetée par sa famille et qui, enfant, cherche les lunettes magiques qui lui donneront la vue. Le destin va les séparer, les éloigner de leur village désertique d’Afrique du Nord, leur imposer des voies tortueuses pour leur permettre de mieux se retrouver. L’écriture lente, très belle, demande qu’on prenne son temps pour l’apprécier. Un roman qui abolit les frontières entre littératures pour adolescents et pour adultes, que l’on ne peut que vivement conseiller. Coup de coeur de Julie

coup de coeur Pacte de sang / W. Van Draanen. - Milan. - (Macadam)

Une amitié forte entre 2 adolescents, Rusty et Joey, à Lost River, aux Etats-Unis. Rusty vient d’emménager à proximité de la famille Banks et se lie d’amitié avec le fils, Joey. Avec lui, Rusty apprend les jeux de l’insouciance et ces jeux deviennent progressivement plus sérieux, toujours scellés par le secret, dans le sang. Lorsqu’une de leur blague tourne mal, très mal, le silence devient vite infernal, les torturant tous les deux.
L’atmosphère du récit commence comme une amitié rythmée par les 400 coups des deux amis et tend petit à petit vers une relation étouffante et insidieusement perverse qui bascule au final avec le dévoilement d’un secret trop lourd à porter.

coup de coeur La question des Mughdis / Audren. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Coline est invitée avec toute sa famille chez son ami Amogh en Angleterre. Elle découvre un manoir très chic, un domaine empreint de magie et de mystère.
Quoi qu’il arrive, le credo de Coline est : "Rester soi même". Elle s’amuse et s’agace de voir les petites hypocrisies et les faux-semblants, chez sa propre famille comme chez celle de son hôte. Mais comment va-t-elle se comporter lorsqu’elle découvre que la grande amitié qu’elle éprouvait envers Amogh se teinte de ce qui ressemble fortement à l’amour ? Peut-on rester aussi naturel et aussi spontané dans l’amour que dans l’amitié ?
Les petits travers de chacun sont pointés du doigt avec beaucoup d’humour ; tout cela forme un tableau très vivant et nous offre un agréable moment de lecture.

Et aussi... :


coup de coeur Mes rêves au grand galop / Didier Jean et Zad. - Rageot, 2013

Lorsque Fleur retrouve sa copine d’enfance, elle espère que leur enfant vont bien s’entendre. Mais entre un garçon des villes et une adolescente de la campagne en fauteuil roulant, la frontière est grande. Pourtant, un matin, Sébastien va découvrir le secret d’Inès...

Un roman sur le bonheur, celui de l’amitié et celui de la nature. L’opposition Ville Campagne ne dure qu’un temps, celui de faire connaissance. L’ouverture vers l’autre est conditionnée par la nécessaire acceptation de soi-même. Dans cette jolie histoire, c’est le cheval qui va servir d’intermédiaire. Un agréable petit roman.

Marion Uteza

coup de coeur Marcel et Hugo / A. Browne. - Kaléidoscope

Marcel est du genre chétif et peureux. Et solitaire. Lorsque dans la rue, il percute Hugo le très costaud, il est tout étonné de ne pas se faire démolir. Mieux, ils deviennent amis !
Fidèle à son habitude Anthony Browne parsème ses albums de clins d’œil aux œuvres d’art ; ici, un hommage au célèbre tableau :
- Le déjeuner sur l’herbe, 1863 - Edouard Manet

coup de coeur Poule rousse / Lida ; E. Morel ; Véronique et Hugues. - Flammarion. - (Les classiques du Père Castor)

Une poule et une tourterelle sont amies. Lorsqu’un jour le renard attrape la poule, la fourre dans un sac, la tourterelle n’hésite pas et part au secours de son amie. Une ruse toute simple et voici le renard bien attrapé, et sa femme avec !
Deux voix assurent la narration du conte qui dure près de 10 mn, sur un fond musical constant et tranquille qui colle bien au texte. L’univers est douillet, rassurant et sécurisera sans aucun doute l’enfant qui appréciera également la belle amitié entre poule rousse et la tourterelle.
Histoire courte et très simple, classique, tant dans les illustrations que dans la morale. Intemporel.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse