couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Chine




Album(s) :


coup de coeur La graine du petit moine / Wang Zaozao ; Huang Li. – HongFei, 2014

Dans une graine, tous les possibles… Le vieux maître le sait bien quand il offre à chacun de ses trois disciples, une graine de lotus vieux de 1000 ans. C’est l’hiver, est-ce que les 3 moinillons sauront faire fleurir cette magnifique promesse ?
Ben l’ardent se précipite, enfouit sa précieuse graine sous la neige glacée. Jing le studieux veut maîtriser la culture par le savoir et se plonge dans l’étude. An le serein, jour après jour, vaque à ses occupations quotidiennes, la graine bien au chaud contre son cœur… Et un jour d’été…
Ce petit texte de sagesse, enchanteur, nous raconte « une notion chère à la culture chinoise, celle du bon moment ». Entre précipitation, savoir intellectuel et patience, Wang Zaozao écrit une allégorie de la vie : le savoir être, en harmonie avec ce qui nous entoure et le temps qui passe, un éloge de la lenteur et de la patience. On ressent dans les illustrations de Huang Li une grande douceur, un regard tendre sur les 3 moinillons aux caractères si différents, une belle harmonie des couleurs. Cet album a reçu le prix Feng Zikai, créé en 2009, qui récompense des livres illustrés pour enfants. Pour une lecture belle et simple avec les enfants. Claire Py

A partir de 6 ans

coup de coeur Grand’Tante Tigre / B. Chiu ; M. Lee-Diebold. - HongFei. 2013

Une mère s’absente après avoir donné les consignes à ses filles : « Ne laissez entrer quiconque frapperait à cette porte ». Mais les fillettes se laissent abuser et le danger, méconnu et déguisé, pénètre dans la maison....
Ce conte de dévoration, initiatique, originaire de Chine nous invite à reconnaître l’universalité des contes. En effet, cette histoire évoque fortement des contes traditionnels de par ici comme Le loup et les sept chevreaux (le loup abuse de la confiance de plus faibles que lui) mais aussi une version nivernaise du Petit chaperon rouge (loup déguisé en aïeule, l’enfant qui retrouve la liberté par sa finesse d’esprit). Le loup dans ce conte n’est autre qu’une tigresse, très affamée. La peur nous saisit lorsque l’aînée des enfants est dévorée mais la plus jeune ne s’en laissera pas conter !
Cette maison d’édition interculturelle nous présente une sélection de contes asiatiques, à découvrir.

coup de coeur Une journée à Pékin / H.-Y. Sun. - Ecole des loisirs. 2013

Laissez-vous guider dans le Pékin d’hier et d’aujourd’hui en suivant une petite fille et son chat noir qui se faufilent dans les rues de la ville. Un petit empereur surgi d’une vieille photographie les accompagne et, à travers tradition et modernité, de la Cité interdite aux gratte-ciels, nous fait découvrir les monuments incontournables de la ville, de page en page.
Cet album - composé d’illustrations en noir et blanc où seuls les personnages principaux sont colorés - permet une lecture libre puisque les pages sont dénuées de tout texte. Ainsi, le lecteur se laissera porter dans un voyage intérieur imaginatif et/ou dans une lecture oralisée qui s’inventent au fur et à mesure des illustrations. Le lecteur pourra également découvrir en fin d’album une page relatant l’histoire de ces trois personnages dans les rues de Pékin. Enfin, un dossier apporte des informations complémentaires sur la ville et ses trésors architecturaux.

coup de coeur Le rossignol et l’empereur de Chine / Kochka ; Qu Lan. - Chan-Ok. 2013

« La musique qui coulait de lui semblait venir du paradis. Elle chantait les éclaircies, la lumière après la nuit, le riz qui monte après la pluie ».
Un petit rossignol au plumage grisâtre fait les délices de l’empereur de Chine par son chant mélodieux. Plus de jardin où voler en liberté et siffler les airs du ciel, il sera enfermé dans une cage dorée pour le seul plaisir des gens du palais. Jusqu’au jour où un oiseau mécanique serti de pierres précieuses prend sa place au palais.
Ce conte, adapté du conte d’Andersen, nous chante les louanges de l’espoir et de la liberté à travers une histoire poétique pleine d’émotions, aux illustrations à la fois colorées, douces et détaillées.

coup de coeur Le calligraphe / C.-L. Yeh ; N. Jolivot. - Hongfei. 2013

Wang Xizhi, célèbre calligraphe du 4eme siècle, est connu tant pour ses œuvres que par les nombreuses anecdotes qui le concernent. Cet album nous en raconte une des plus évoquées...
Le calligraphe, lors d’une balade printanière, rencontre une vieille dame désespérée de ne pas vendre ses éventails en feuille de riz. Wang y appose des vers. La vendeuse n’y voit que de « vilaines taches noires » et se lamente. Sur les conseils du maître, elle se rend au marché ; avec un slogan des plus poétiques (« Je vous apporte un peu d’air frais de la colline Parfumée »), les caractères prennent une toute autre dimension...
L’art, la calligraphie, comme une transmission d’émotions et sensations, le tout dans des teintes de papier cartonné que vient rehausser une encre noire.

coup de coeur Turandot, princesse de Chine / T. Dedieu. - Hongfei. 2013

Jamais là où on l’attend, Dedieu est l’artiste des surprises, des bonnes surprises. Il s’attelle ici à l’adaptation de l’Histoire du prince Cafa et de la princesse de la Chine, de François Pétis de La Croix. En 6 tableaux, il raconte l’histoire du prince Calaf, grand maître guerrier néanmoins vaincu, en exil en Chine. Il réussit là-bas l’impensable : vaincre la magnifique et cruelle Turandot qui déteste les hommes et élimine les imp(r)udents qui oseraient la demander en mariage. Il a résolu les énigmes de la princesse et peut donc prétendre l’épouser. Mais elle n’est pas prête à céder et n’hésitera pas, pour sauver sa liberté, à sacrifier une innocente...
Un texte qui peut surprendre mais envoute par sa concision et sa force. Les illustrations se font discrètes, lui laissant toute latitude. La violence, la liberté et l’amour se mêlent dans une fougue insatiable.

coup de coeur Yin la jalouse / Q. Shen ; Bobi+Bobi. - HongFei Cultures

Yin et Pan sont mariés et vivent un bonheur fusionnel troublé par la jalousie excessive de Yib. Lorsque Pan décède brutalement, la douleur de son épouse est infinie, elle se laisse mourir. Son cousin Huisheng décide d’employer les grands moyens : il réveille la jalousie de sa cousine, quitte à calomnier le défunt mari. Yin se trouve d’un coup dans une colère noire !
Une adaptation d’un texte chinois du 18° siècle -avec une illustration qui joue sur l’ambiguïté de la jeune femme et donne une l’image de la veuve éplorée bien éloignée de celle qu’on pourrait attendre. Cette vision ne manquera pas de surprendre le jeune lecteur occidental mais ouvre à un autre mode de pensée, à une culture très différente. A découvrir.

coup de coeur Mon vélo / Ander. - Bayard

Le rêve le plus cher ce petit gamin, c’est d’avoir un vélo fantastique. Il espère bien que la lampe magique de son grand-père va exaucer son souhait "le plus vite possible". En attendant, il s’arrange de son vieux vélo trop grand, ou emprunte celui de son ami. Et continue de rêver...
On sent dans cet album plein de vie l’expérience de l’auteur dans le film d’animation. On suit les pérégrinations du héros et de son chien dans la ville chinoise, successions de scènes cocasses, émouvantes, toujours très enlevées. Et si son rêve est finalement inaccessible, il se fait une raison et le troque pour un autre encore plus dingue !
Une histoire pleine de sagesse traversée par un vent de liberté.

coup de coeur Le rat m’a dit... : La vraie histoire de l’horoscope chinois / M . Sellier, F. Wang ; C. Louis. - Picquier

Dessins stylisés en rouge, noir et blanc pour représenter les 12 animaux du calendrier chinois. Il devait y en avoir 13 mais le rat a fait un coup pendard au chat...
L’histoire permet de pointer les qualités de chaque animal ; on trouve également les idéogrammes et les dates correspondantes dans notre calendrier.

coup de coeur Le petit lion de pierre / K. Xiong. - Bayard

Il est tour à tour inquiétant, bienveillant, serein, nostalgique et pourtant c’est une statue. Une statue de lion, à l’entrée d’un village chinois, qui, depuis des siècles veille sur ses habitants. Il joue le rôle de protecteur, de vecteur de mémoire, lien entre les âges de la vie et les générations.
L’artiste chinois, à partir d’un sujet statique, arrive à créer une impressionnante diversité. Dans des teintes crépusculaires et feutrées, et avec un texte succinct construit en boucle, il amène l’idée, rassurante, d’une protection immuable, pour permettre aux hommes d’avancer vers l’avenir.

coup de coeur Mon bébé du bout du monde / R. Lewis ; J. Dyer. - Syros

L’origine de l’enfant : Chine
Les étapes de l’adoption : L’attente : écrire aux autorités chinoises et attendre la réponse. "Je t’avais attendue toute ma vie". Le voyage et enfin la rencontre : "J’étais si heureuse que je me mis à pleurer quand je te pris dans mes bras".
La filiation : La référence à la mère biologique : "C’étaient des larmes pour ta mère chinoise qui n’avait pu te garder. Je voulais qu’elle sache que nous nous souviendrions toujours d’elle.[...]
Et j’espérais qu’elle savait que tu étais en sécurité et heureuse quelque part dans le monde".
Référence à la famille adoptive : "Ta nouvelle famille - tes grands-parents, oncles, tantes, cousins et amis- t’attendait."
Les phrases clés : "Comment faire une rencontre aussi parfaite à l’autre bout du monde ?"
Remarques : Famille monoparentale. Evocation des lois eugéniques en Chine. L’amour est omniprésent dans cet album, l’ambiance y est très chaleureuse.

Roman(s) :


coup de coeur Le grand mensonge de la famille Pommerol / Valentine Goby ; Lili Cortina. - Thierry Magnier (En voiture Simone !), 2015

Quand le père de la famille Pommerol apprend à sa tribu qu’il vient de perdre son emploi, c’est la consternation : le voyage en Chine est annulé ! Pas question de le clamer sur tous les toits, ça non, plutôt mentir que de dire la vérité. Alors on s’organise : puisque l’on ne peut pas partir, on va faire croire que l’on est parti. On ferme les volets, on mange chinois, on marque d’un scotch les marches de l’escalier qui grincent pour éviter de signaler sa présence. On doit revenir bronzé ? Pas de problème, les membres de la famille s’installeront à tour de rôle sous le velux pour prendre des couleurs. Juliette, l’héroïne, regrette juste que leur perroquet soit à la cave et décide de descendre prendre de ses nouvelles : elle entend alors le voisin menacer de prévenir la SPA. Suivant son instinct, elle révèle sa présence et reviendra souvent discuter avec le vieux monsieur. Tout se déroule bien jusqu’au jour où l’homme aura besoin de secours : que faire ?

J’ai adoré ce petit livre plein d’humour. L’idée de départ est originale et plaira assurément à tous les lecteurs, grands comme petits. Je retrouve avec bonheur Valentine Goby dont j’avais lu Le voyage immobile dans un tout autre registre. Sandy Morel

A partir de 9 ans

coup de coeur Le tangram magique, tome 3 : l’énigme du sceau de jade / Florence Lamy. - Casterman, 2015

Suite à un événement tragique, Li-Na doit quitter momentanément son quartier pour intégrer le groupe des "élues", des jeunes filles chargées de la cueillette du thé réservé à l’Empereur. Elle est triste de laisser ses amis et surtout de ne plus voir le jeune Cheng qui l’a accompagné dans ses deux premières aventures. L’amitié de Yun et sa confession concernant la disparition du sceau de Jade qui identifie les précieuses feuilles, vont replonger Li-Na dans l’action. Il faut très vite qu’elle le retrouve, avant que Yun subisse la disgrâce et la honte.Son intrépidité et sa capacité de déduction vont peut-être lui permettre d’égaler les élues, toutes des filles de bonnes familles. Mais à l’issue de cette expérience, c’est une nouvelle vie qui s’ouvre pour Li-Na avec une révélation implicite pour le lecteur.
Comme dans les tomes précédents, un tangram, cette fois-ci bleu, est offert sur la page de couverture afin de s’amuser à réaliser les figues proposées. Une série policière originale et accessible à tout public.

A suivre !

Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur Aiko, la jeune fille à l’éventail / Pascal Vatinel. - Actes Sud Junior, 2015

Fleur de Printemps écoute l’histoire de Aïko, une jeune fille peu ordinaire, qui décide de suivre les pas de son père sur la route des affaires. Elle va découvrir qu’elle est plutôt douée pour vendre des éventails et surtout qu’elle aime Weï, le fils du seigneur de Ningbo qui assure paix et sécurité au commerce des Omura en échange d’une coquette somme d’argent. Un petit livre aux éditions Actes Sud Junior qui se lit rapidement comme un conte japonais. Seul bémol : le dialogue entre Fleur de Printemps et son grand-père n’est pas vraiment utile et l’intrigue manque d’originalité. Sandy Morel

A partir de 9 ans

coup de coeur Les fils du ciel / P. Vatinel. - Actes sud. - (Premier roman), 2014

Un grand-père et sa petite fille, Fleur de Printemps, se retrouvent à l’occasion de la fête de la lune. C’est l’occasion de déguster de très bons gâteaux à la crème de lotus, à la pâte de haricots rouges et au thé vert. C’est un jour où la lune éclaire la cité impériale de façon magique. Et l’occasion pour le grand-père de conter l’histoire des « Fils du ciel ». Un vieil empereur souhaite donner le pouvoir à l’un de ses fils. Li est fougueux et adore la chasse alors que Kan aime peindre et apprendre de nouvelles choses. Il leur demande comment choisir ?
Une histoire qui lie le ciel et la terre tout en invoquant dragons, phénix et tigres blancs. Elle tisse des fils entre les contraires pour mieux amener une morale toute en sagesse. Un joli conte qui nous chante la Chine et ses traditions. Marion Uteza

A partir de 9 ans

coup de coeur Le tangram magique - L’énigme des pivoines / Florence Lamy. - Casterman. 2014

Li-Na se voit offrir un tangram lors d’une fête d’anniversaire exceptionnelle. Sans famille, elle aide Grand-mère Dong à survivre en rejetant des tortues à la mer afin d’exaucer des voeux. Ces sept morceaux de puzzle auraient appartenu à une magicienne et seraient capables de prédire l’avenir. Li-Na va tenter de résoudre, grâce à ces figures, sa première enquête ! Elle va devoir découvrir où se trouve un très beau tableau de pivoines qui a mystérieusement disparu. Elle sera aidée dans cette entreprise par un jeune garçon des rues audacieux. Le tangram va-t-il les aider dans leur périlleuse entreprise ? Li-Na arrivera-t-elle à acquérir indépendance et autonomie ?
Un roman formidable parce qu’il est bien écrit et qu’en plus de raconter un récit intéressant et instructif, il incite le lecteur à participer à l’aventure en reproduisant les figures évoquées dans l’énigme en utilisant le tangram qui est à sa diposition sur la couverture du livre ! _ Alors en route pour cette chine étonnante par ses traditions et sa capacité à lier art et vie quotidienne ! Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur Le tigre de Baiming / P. Vatinel. - Actes Sud. - (Aventure)

Baiming fait une découverte surprenante : dans la jungle à côté de son village, il est tombé nez à nez avec une tigresse et deux petits alors que l’espèce est censée être disparue. Conscient de la responsabilité qui lui incombe, Baiming court prévenir son amie vétérinaire Song Danming. Mais le danger menace, en la personne de Monsieur Lin, mafieux influent qui ne reculerait devant rien pour un tel profit.
Un roman passionnant sous divers aspects : la découverte de la Chine, l’intrigue bien menée qui ne joue pas les facilités, et enfin des personnages qui échappent avec intelligence à la caricature. Le dénouement n’est en rien happy end, en cohérence avec la postface qui fait un topo édifiant sur l’extinction des tigres en Chine.

coup de coeur Chenxi et l’étrangère / S. Rippin. - Mijade

Anna est une australienne de 18 ans qui arrive en Chine avec toute l’insouciance et l’inconscience d’une toute jeune occidentale, étrangère aux problématiques du pays. Tout ce qui la préoccupe, c’est Chenxi, ce beau chinois, artiste comme elle, qui est son interprète. Elle est amoureuse, obnubilée et ne songe pas un instant à ce que leur relation peut impliquer en cette année 1989, à l’aube des évènements liés au 4 juin. Outre la découverte d’un pays et de son mode de vie, c’est toute la distance -le fossé- qui séparent deux régimes politiques qui nous est donnée à voir ici. Ce que nous pouvons considérer comme de l’égoïsme et de la candeur de la part d’Anna évolue à mesure qu’elle prend conscience des enjeux de ce qui leur arrive.
Le roman s’appuie sur la propre expérience de l’auteur qui vécut en Chine de 1989 à 1992 et y étudia la peinture.
Autre lecture
Shanghaï en 1988-1989 vue par une Australienne de 18 ans, bardée de certitudes, qui pense avoir la fibre artistique et qui passe 4 semaines chez son père installé en Chine pour affaires. Dès qu’elle voit Chenxi, étudiant en Arts et payé pour la guider dans Shanghaï c’est le coup de foudre… Son objectif principal devient alors la conquête du jeune homme dont les préoccupations sont d’un autre niveau : vivre, survivre, échapper à la police politique et à la répression, construire une Chine plus libre sans modèle… même conquis Chenxi n’a aucune envie de fuir pour se réfugier en Australie. Anna rentrera seule pour mettre au monde leur bébé.
On peut être sensible à l’histoire d’amour et aux descriptions animées de la ville chinoise de l’époque. Mais le point de vue choisi est celui d’une jeune fille centrée sur ses problèmes personnels et la satisfaction de son amour qui se révèle incapable de comprendre les contraintes auxquelles sont soumis Chenxi et ses amis.

coup de coeur Miettes de lettres / A. Thiollier. - Seuil. - (Chapitre)

C’est un roman documentaire qui nous donne beaucoup de détails sur la vie des Chinois du treizième arrondissement de Paris, à travers l’histoire assez sommaire de Fengfeng, jeune ado de 12-13 ans qui bosse dur pour réussir à l’école mais a quelques difficultés pour faire sa place et dont les parents triment pour rembourser l’argent emprunté pour venir en France. L’occasion de traiter de nombreux aspects intéressants. D’un côté : le folklore des fêtes, les croyances, la cuisine traditionnelle... ; de l’autre, les dures réalités du travail, de la pauvreté, de la clandestinité et de la pression communautaire et familiale. Tiraillé entre ses deux cultures, Fengfeng fait au moins deux découvertes importantes : il est capable de surmonter sa timidité pour résister aux pressions ; il est doué non seulement pour les maths mais également pour l’enseignement : il sait clairement et patiemment les expliquer à son cancre de copain. L’avenir, donc, s’annonce meilleur, et l’Education nationale peut encore être un moyen d’intégration et d’ascension sociales !

coup de coeur La vie en rouge / A. Thiollier. - Gallimard. - (Scripto)

Gangming et Taisen ont 6 et 7 ans quand commence la révolution culturelle en Chine. Lui est le fils de la famille Sun qui a quitté l’Indonésie et une vie agréable pour rejoindre la chine nouvelle. Elle, passionnée de danse, habite la ville de l’ouest chinois Kunming depuis toujours avec ses parents professeurs. D’abord amis, ils s’éloignent l’un de l’autre au fur et à mesure que l’emprise de la nouvelle politique de Mao gagne du terrain par l’intermédiaire des gardes rouges. L’un et l’autre ne vivent pas cette révolution de la même manière : Très vite, le petit garçon apprécie la liberté que lui laisse le bouleversement de l’ordre des choses ; il s’oppose à son père qu’il juge vieux et décadent et dont il ne comprend pas les agissements. Taisen elle se montre un peu plus mûre et perspicace : elle mesure mieux les changements qui s’opèrent et sent de manière instinctive que sa liberté de penser et d’agir est en danger et garde donc de la distance par rapport à la propagande. Mais globalement, le lecteur sera étonné de voir à quel point le conditionnement intellectuel est efficace. La population, majoritairement, ne réagit pas, les adultes par crainte, les jeunes par naïveté.
Un bon livre sur le sujet, vu à hauteur d’enfants et bien imprégné de la mentalité chinoise.

Et aussi... :


coup de coeur Le tangram magique, tome 2 : l’énigme du pékinois / Florence Lamy. - Casterman, 2015

Li-Nah espère retrouver ses parents grâce au tangram magique qui lui a été donné. Mais le vol du chien pékinois d’une de ses connaissance va l’entraîner dans une nouvelle enquête. C’est l’hiver, alors que les festivités du nouvel an se préparent, Li-Nah demande l’aide de son ami Cheng afin de tenter de retrouver Do-Dou. Ils décident aussitôt de mener l’enquête... _ Elle va les entraîner dans le monde des paris mais aussi du trafic d’animaux. Arriveront-ils à temps pour sauver le pékinois ?

Un récit qui peut se lire indépendamment du premier tome même s’il est préférable de commencer par le premier volume qui évoque la manière dont les deux héros se rencontrent ou encore comment la jeune fille entre en possession du tangram si particulier... _ Des animaux de toutes sortes sont mis en lumière dans ce tome mais c’est toujours la Chine d’autrefois qui constitue le principal intérêt du livre. On y découvre la vie quotidienne exercée par les gens du petit peuple comme par les artistes.

L’héroïne n’a pas froid aux yeux et l’utilisation du jeu du tangram, qui permet avec quelques triangles de dessiner des figures contribue à rendre le livre interactif et à faire participer le lecteur à l’intrigue car il est fourni avec le livre (orange dans le premier volume, il devient pourpre dans celui ci). Intéressant ! Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur La Chine de Zhang Zeduan / M. Anno. - Ecole des loisirs

Sur un long rouleau de soie, intitulé « Jour de Qingming au bord de la rivière » Zhang Zeduan a peint à l’encre, dans ses moindres détails, le quotidien des habitants des berges du Fleuve jaune à la fin de la dynastie des Song (960-1279). Le rouleau mesure 5,25 m de long et 25,5 cm de haut. C’est à la manière de et en hommage à ce peintre, dont il aurait aimé être l’apprenti, que Mitsumasa Anno présente dans cet album les croquis animés qu’il a rapportés de ses deux voyages en Chine à 30 ans d’intervalle. Des commentaires précis en fin d’ouvrage éclairent et décryptent paysages, jours de fêtes, activités urbaines et villageoises. Une riche introduction à l’histoire de la Chine et à la civilisation de cet immense pays.
- Jour de Quingming au bord de la rivière, 1126 - Zeduan Zhang
- La Grande muraille (IVè siècle avant J.C. au XVIè) Chine
- Guerriers en terre cuite du Mausolée de Qui Shi Huang (221-210 av. J.C.), banlieue de Xi’an

coup de coeur Le cheval magique de Han Gan / J. H. Chen. - Ecole des loisirs ; Paris musées

A partir d’une peinture de Han Gan, Chen Jiang Hong imagine l’histoire d’un cheval dont la vie fut insufflée par le talent du peintre, également personnage de l’histoire. Le cheval ainsi incarné fut un cheval de guerre invincible et infatigable. Sauf par les horreurs répétées dont il fut témoin. Ne lui restait plus alors que le choix de regagner la toile de son Maître...
Chen Jiang Hong reste fidèle à l’esprit du peintre chinois en peignant lui aussi sur soie. Ses illustrations, format à l’italienne, participent du mouvement et de la fougue du cheval. On retrouve l’œuvre inspiratrice en fin d’ouvrage :
- Chevaux et palefreniers, sd (VIIIe siècle) - Han Gan

coup de coeur La tigresse / P. Grosz ; S. et P. Millot. - Paris Musées. - (Qui je suis)

C’est l’objet lui-même, bronze de la première moitié du XI° siècle avant JC (fin de la dynastie des Shang), qui prend la parole et donne des pistes pour appréhender l’étrange vase qu’il est, tigresse tenant dans sa gueule un humain. Représenté en photo en première et dernière page de couverture, il se décline ensuite en dessins aux traits verts et roses pour se mettre en situation et poser différentes questions : quelle est son utilité ? Son histoire ? Sa symbolique ? Le lecteur pourra, avec ces pistes, apprendre à mieux connaître l’œuvre et comblera les lacunes en imaginant à son tour...
A voir, sur la même œuvre : Le prince tigre / Chen Jiang Hong. - Ecole des loisirs

coup de coeur Le prince tigre / Chen Jiang Hong. - Ecole des loisirs

A partir d’un bronze du XI° siècle avant JC (fin de la dynastie des Shang) et d’une légende chinoise, Chen Jiang Hong imagine une histoire forte qui aurait scellé le destin d’une tigresse et d’un enfant : l’animal, dont les petits ont été tués par des chasseurs, ravage les villages. L’empereur, pour mettre au fin au carnage, se résout à lui céder son fils Wen. Mais l’instinct maternel de la tigresse reprend ses droits et cette dernière, loin de le tuer, lui « apprend tout ce que doit savoir un petit tigre »...
Les illustrations pleine page aux cadrages variés expriment toute la complicité inattendue du petit d’homme et de la tigresse, symbiose immortalisée grâce au vase rituel représenté en fin d’ouvrage...
A voir, sur la même œuvre : La tigresse / P. Grosz ; S. et P. Millot. - Paris Musées. - (Qui je suis)

coup de coeur Le pinceau magique / X. Hong, F. Jay ; J. Zhong. - Magnard

Chen souhaite plus que tout apprendre à peindre.
Il est petit, il est pauvre, raisons suffisantes selon le Maître pour l’éconduire et l’humilier. Mais Chen ne se décourage pas, il apprendra par lui-même. Un vieil homme, ému par cet « être humble et sincère », lui offre un pinceau magique : paysages et personnages se matérialisent sur la toile. De quoi attiser les convoitises du chef de village...
De grandes fresques ponctuées d’idéogrammes pour une ambiance chinoise aux personnages très expressifs. Une vision de l’art accessible à tous, généreux et vivant.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse