couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Jalousie




Album(s) :


coup de coeur La grande aventure du Petit Tout / Agnès de Lestrade ; Tiziana Romanin. - Sarbacane, 2014

Petit tout grandit bien au chaud , protégé par l’amour de ses parents. Ensemble ils forment un abri où résonnent les rires et les baisers. Mais le temps passe et avec lui ce bel amour s’éteint. Oh bien sûr, madame Tout et monsieur Tout embrassent toujours aussi fort leur petit mais désormais plus rien ne sera comme avant : petit Tout part vivre avec sa maman dans une nouvelle maison. Un jour, elle lui présente son nouvel amoureux. "Je vous appellerai monsieur Rien", décrète petit Tout. La situtation se complique encore lorsque madame Tout et monsieur Rien fabriquent un petit Quelquechose ! Heureusement, si le temps peut défaire il sait aussi reconstruire, et petit à petit peuvent se recoller les morceaux de coeur brisé...

Un très bel album qui aborde avec justesse la séparation, les familles recomposées, la jalousie, et aussi l’apaisement. Les sentiments du petit garçon sont merveilleusement matérialisés par le jeu entre les mots "tout", "rien", "quelquechose", qui jalonnent les étapes de cette grande aventure de la séparation. Le texte d’Agnès de Lestrade est tout en simplicité. Les illustrations de Tiziana Romanin sont empreintes de douceur, un crayonné pastel aux courbes douces qui rassurent et portent le propos, d’une grande intelligence. Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

coup de coeur Leni fait le bébé / E. Adbage. - Cambourakis. 2013

Il s’est passé quelque chose aujourd’hui, Leni n’est plus elle-même, « elle ne sait plus rien faire », incapable de s’habiller, marcher, manger seule... C’est évident : elle est redevenue un bébé ! Cela aurait-il à voir avec l’attention qu’on accorde à son petit frère Sigge ? Son papa, stoïque, contourne tous les problèmes posés par la régression de Leni. Laquelle comprendra vite les limites de l’exercice !
Décidément, Leni a du mal à se défaire de sa jalousie mais c’est tant mieux pour le lecteur qui se régale de sa mine boudeuse, de sa mauvaise foi et de sa fantaisie.

coup de coeur Leni : Mon Josef à moi ! / E. Adbage ; Pasquier. - Cambourakis. 2013

Leni se faisait une fête d’aller chez Josef mais désillusion, déception, colère, Kiran est également présente. Sanction : elle fera la tête toute la journée, avec quelques vacheries en prime ! Mais qui punit-elle vraiment ?
L’amitié exclusive se prive de bien des joies et des complicités, Leni le réalisera heureusement assez vite.
Un univers graphique très vivant, grâce au décor quotidien très riche et aux expressions de Leni.

coup de coeur La soeur du Soleil / B. Nakhjavani, S. Thommen. - Actes Sud

La lune est amoureuse et succombe aux charmes d’un de ses courtisans. Son frère le roi Soleil vient à l’apprendre et entre dans une fureur vengeresse... Un conte étiologique qui imagine le cycle de la lune sous le prisme de l’amour, la jalousie et la violence.
On retrouve l’association de ces auteurs que l’on avait déjà appréciés dans La fleur du mandarin. Les illustrations de Sandrine Thommen sont saisissantes, dans les contrastes, l’harmonie des couleurs et la délicatesse des traits.

coup de coeur L’ oiseau magique / Y. Féray ; A. Romby. - Picquier

Ce sont naturellement les peintures somptueuses d’Anne Romby qui subjuguent de prime abord mais le texte ne déçoit pas, il possède le souffle que peuvent avoir les contes traditionnels.
Un roi du Tibet, décide d’épouser trois jeunes filles, trois sœurs, contre l’avis de leur père qui souhaitait simplement lui accorder la main de la plus jeune. Fatalement, les malheurs s’abattent sur la nouvelle famille : la jalousie des sœurs lorsque la plus jeune accouche de trois enfants, les amène à exiler les bébés pour les remplacer par des chiots. Il faudra des années - et l’intervention d’un oiseau magique- pour faire éclater la vérité. Un conte traditionnel absolument envoutant.

coup de coeur Yin la jalouse / Q. Shen ; Bobi+Bobi. - HongFei Cultures

Yin et Pan sont mariés et vivent un bonheur fusionnel troublé par la jalousie excessive de Yib. Lorsque Pan décède brutalement, la douleur de son épouse est infinie, elle se laisse mourir. Son cousin Huisheng décide d’employer les grands moyens : il réveille la jalousie de sa cousine, quitte à calomnier le défunt mari. Yin se trouve d’un coup dans une colère noire !
Une adaptation d’un texte chinois du 18° siècle -avec une illustration qui joue sur l’ambiguïté de la jeune femme et donne une l’image de la veuve éplorée bien éloignée de celle qu’on pourrait attendre. Cette vision ne manquera pas de surprendre le jeune lecteur occidental mais ouvre à un autre mode de pensée, à une culture très différente. A découvrir.

coup de coeur Elisabeth la jalouse / F. Brandenberg ; Aliki. - Flammarion

Lorsque son frère tombe malade, Elisabeth pense qu’on s’occupe un peu trop de lui et les activités quotidiennes lui pèsent. Ce n’est qu’après avoir été malade à son tour qu’elle retrouvera la connivence avec son frère. Tout l’intérêt des illustrations réside dans le jeu des expressions des visages.

coup de coeur Fox / M. Wild ; R. Brooks. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Un chien aveugle d’un oeil, une pie aux ailes inertes... "Vole le chien, vole ! Je serai ton oeil et tu sera mes ailes." Une complicité que jalouse le renard Fox, et qu’il tentera de briser. A partir de 9 ans

Roman(s) :


coup de coeur Un monstre est entré dans ma vie / Nathlie Kuperman. - Ecole des Loisirs (Neuf), 2014

Dès qu’il ferme les yeux, il le voit : derrière ses paupières, Gustave voit un monstre terrible, féroce et effrayant. Et rien ne peut le chasser. Au fil de la lecture, on comprend que le petit garçon accepte mal l’arrivée d’un petit frère et la place qu’il prend. Sa culpabilité le fait cauchemarder. Mais le jour où il arrive un accident à son frère, Gustave, entraîné par ses parents, se rapproche de lui, le cajole. Et c’est alors que son monstre imaginaire devient un bon gros nounours rose.
Joli texte, bien écrit, bien illustré. Écriture sensible où l’auteur ne tombe pas dans le caricatural, bien au contraire. Marie Chaillet

A partir de 8 ans

coup de coeur Je veux être la grande ! / J’aime pas ma petite soeur / S. Joanniez. - Rouergue. - (Boomerang). 2013

Dans ce texte court à deux voix, nous entendons les dissensions familiales entre deux sœurs. L’aînée / la petite, le temps d’un après-midi sur la plage, racontent, par des phrases heurtées, laconiques, leurs agacements, leur attachement.
Autre lecture
Deux courtes histoires qui se complètent. Le thème des relations au sein de la fratrie est ici finement évoqué. D’un côté, le rejet que ressent l’aîné pour celui qui lui vole attention de ses parents et une partie de son enfance, de l’autre les demandes du plus jeune qui souhaite à la fois être chouchouté et considéré !
Le récit fait mouche. On se reconnaît dans les jugements impitoyables que l’on peut s’asséner au sein d’une famille. Le ton est celui de la revendication avec des phrases courtes et un nombre incalculable de point d’exclamation pour la petite sœur, il est plus serein et annonce un début d’acceptation pour celui de l’aîné. Un bon livre à partager entre tous les frères et sœurs et bien sûr avec les parents !
« J’essaye de l’aimer ma petite sœur.
Mais c’est plus fort que moi.
J’arrive pas à m’empêcher de la détester.
Mais je l’aime aussi des fois.
Quand je la vois pas.
Quand elle est partie en vacances.
Quand elle est allée chez une copine.
Là je l’aime.
Mais sinon je la déteste de tout mon cœur.
 »

coup de coeur Une vie retrouvée / J. Chicheportiche. - Oskar. - (La vie)

Un joli récit, délicat, émouvant, qui raconte la quête de Gina, une jeune étudiante parisienne éprouvant le besoin de retrouver ses racines dans sa terre d’origine : le Cantal. Grâce à sa persévérance, elle découvrira au terme de cette quête initiatique sa véritable histoire et elle comprendra mieux sa passion pour les saveurs et les parfums.
Autre lecture
Histoire classique autant que douloureuse : le petit ami de Gina l’a quittée pour sa meilleure amie. Double trahison. Le remède lui est plus original : Gina décide de partir dans le Cantal à la rencontre d’une grande tante inconnue qui fait l’objet d’une véritable loi du silence dans sa famille. Approche tout d’abord distante et premier constat : cette tante Eugénie est considérée dans le village comme une sorcière excentrique. Premier contact : rejet violent de la part de la vieille dame. Mais Gina, intriguée par toutes sortes de coïncidences troublantes entre son histoire et celle de son aïeule s’acharne et lève enfin le voile sur un secret de famille d’une grande violence.
Si le récit de cette vérité mise peu à peu à jour est mené par une Gina opiniâtre, il est rendu vivant par un personnage très attachant, à la spontanéité désarmante et à la joie communicative, dont Gina dira : « Jessica m’est apparue à ce moment-là, non plus comme une gamine qui parlait trop et trop vite, comme on lui reprochait, mais comme une petite fille solitaire, sensible, et qui surtout prenait le temps d’observer le monde et de se faire son idée à elle au lieu de suivre aveuglément les autres ». Elle apportera le tourbillon nécessaire à Gina pour oublier son histoire récente et lui fournira une aide précieuse pour accéder aux clés plus anciennes de son passé. Alors il sera temps pour Gina d’envisager son avenir.

coup de coeur Cinq minutes de prison / J.-H. Oppel. - Syros. - (Souris noire). 2013

Match de Hockey sous haute tension. Willy remarque très vite que le véritable enjeu n’est pas uniquement sportif : Jordan n’est pas préoccupé par l’issue du match mais par Charly, son rival en amour. Et Jordan semble prêt à tout pour lui couper l’herbe sous les pieds... Willy fait tout son possible pour désamorcer cette situation explosive mais son rôle va très vite changer de nature...
Nouvelle électrique : le sport ne préoccupera finalement jamais autant d’adrénaline que l’amour...
Autre lecture
Match de hockey Vampires contre Caribous. Dernières minutes. Quelqu’un doit gagner ce soir. Mais Willy se rend compte avec stupéfaction que d’autres choses se règlent sur la patinoire... entre jalousie et règlement de compte, comment arriver à terminer le match sans blessé grave ?
Un roman d’action qui nous amène à vivre à cent à l’heure la fin d’une partie de hockey entre des joueurs qui se connaissent mais ne s’aiment pas forcément... Sans rien connaître au hockey ni même aimer le sport, ce court roman présente un huis clos comme les affectionne l’auteur, un face à face à l’issue incertaine, qui attrape le lecteur et ne le lâche plus. Efficace.
« Un seul petit but, et marqué de préférence avant la fin du temps réglementaire : vu leur état de fatigue, les Vampires supporteront mal d’avoir à jouer une période de prolongation en mort subite, et encore moins l’incertitude d’une séance de tirs en fusillade à suivre si le score n’a pas évolué. Le match nul n’existe plus depuis les nouvelles règles de la Fédération en vigueur. Quelqu’un doit gagner ce soir »

coup de coeur Double jeu / J. Blundell. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Kit, 17 ans à peine, a quitté, sur un coup de tête, Providence et sa famille pour New York où elle veut mener une carrière de danseuse. Elle n’a guère le temps de se faire du souci pour son avenir, le père de son petit ami Billy, récemment engagé, lui offre un logement et un travail. Problème : Ned, le père de Billy, est au cœur d’une mafia implacable et demande bientôt des "petits services" à Kit…
Ambiance trouble pour une intrigue qui se dévoile par bribes dans un va et vient entre passé (Après guerre à Providence) et présent (1950 à New York).
Où l’on apprend que les mensonges, les compromissions, les manipulations ne peuvent que s’accumuler dans une tension croissante dont le dénouement se jouera dans le drame. L’innocence n’en sortira pas indemne. Un roman frontière ado adulte aux personnages très ambivalents. Et malgré tout attachants.
Autre lecture
Destin d’une jeune danseuse dans l’après-guerre à New York. Kit a pour passion la danse. Elle souhaite rejoindre Broadway et faire carrière. Mais les temps sont difficiles et son passé la poursuit. Pour survivre au décès en couche de sa femme, son père a exhibé ses triplés, leur procurant une gloire éphémère. Mais kit est volontaire et croit en son rêve. Un jour, le père de son ancien petit ami, avocat de la mafia, vient la trouver, pour un dernier petit service... Et c’est toute l’histoire familiale, ses secrets, ses moments noirs comme ses moments de bonheur qui vont refaire surface...
Un livre intéressant parce que réaliste. C’est le portrait de l’Amérique d’après-guerre qui se dessine au fil des révélations. L’influence de l’église, la peur du communisme, le racisme, l’empreinte de la mafia, le désir de faire la fête pour oublier la guerre... tous ces thèmes dessinent en patchwork les États-Unis des années 1950. Le personnage principal, Kit est assez froid. Nous plongeons peu à peu avec l’héroïne dans les calculs et compromissions d’hier et d’aujourd’hui. Intéressant.
« -Tu me dois pas mal de choses, je te rappelle. Il avait raison. C’était là le problème : je lui devais mon appartement, ma garde-robe, mon job. Tout. Il m’avait piégée et je ne l’avais pas vu venir. »

coup de coeur La lettre d’Argentine / E. Willer. - La grande ourse. - (Stardust)

Elias est très proche de son grand-père. Quand celui-ci meurt, il continue à l’accompagner en pensée dans son quotidien. Mais voilà qu’Elias reçoit une lettre de sa grand-mère. C’est un événement extraordinaire qui créé beaucoup d’émotions dans toute la famille car Bella s’était enfouie avec un argentin sans donner de nouvelles depuis de nombreuses années. Or Elias n’aime pas sortir de chez lui. Alors aller en Argentine... Pourtant, il sent bien que cette mission lui est confiée par sa mère. Que va-t-il y découvrir ?
Un roman drôle et émouvant sur les liens familiaux et les secrets de famille, sur l’amour et la haine, sur la nécessité du pardon. A lire !
Autre lecture
Nous découvrons ici une nouvelle maison d’édition privilégiant "les thèmes de la transmission, de la mémoire, de la quête et de l’identité, ainsi que les sujets touchant aux femmes". La collection Stardust, plus spécifiquement destinée aux ado, est inaugurée avec ce titre d’Ellen Willer qui en quelques 140 pages abordent le deuil, l’amour, la jalousie… Sujets graves mais abordés ici non sans une pointe d’humour.
Elias reçoit un jour une lettre de sa grand-mère l’invitant à venir en Argentine pour faire connaissance. Plusieurs raisons l’incitent à refuser : il déteste voyager, quitter sa maison ; il ne connaît pas du tout sa grand-mère, partie lorsque sa propre mère avait 13 ans. Enfin, il a toutes les raisons de se méfier de cette femme qui a quitté son mari et sa fille pour vivre un nouvel amour très loin d’eux. Par loyauté envers son grand-père qu’il adorait, envers sa mère visiblement encore bouleversée, par commodité pour lui-même, le voyage ne devrait logiquement pas se faire. Mais Elias saisit imperceptiblement d’autres motivations pour faire ce grand voyage. Et c’est une réalité ni tout à fait différente, ni tout à fait semblable qu’il met à jour avec cette nouvelle famille.
Les vérités que l’on croit établies, que l’on a toujours entendues, se fissurent et se complexifient lorsqu’on réalise, en grandissant, que l’on est tous faillibles. Elias, qui a "parfois de légers problèmes de connexion avec la réalité", avec sa sensibilité exacerbée et son intelligence, se réconciliera avec un passé qui avait séparé les rares membres de sa famille.

coup de coeur Vert jade rouge sang / P. Maret. - Thierry Magnier

Ko Myo se serait bien passé de cette galère. Lui qui vient de terminer ses examens doit immédiatement partir à la recherche de son grand frère qui n’a pas donné signe de vie depuis des mois. Le voici donc parti pour les mines de Hpakant (Birmanie). Pétri de principes et d’idéaux, Ko Myo est effaré de ce qu’il découvre : misère, prostitution, sida, drogue, corruption.... la vie là-bas détruit les êtres. Et son frère Naing Lin ne fait pas exception. Ko Myo va devoir partager cette vie pour tenter de ramener son frère. Il fait heureusement la connaissance de Sanda…
Dans les profondeurs de la mine, c’est lui-même que Ko Myo doit affronter. Lui en prise avec ses convictions, pas si faciles à mettre en œuvre dans une réalité aussi noire. Un roman qui traite à la fois d’une misère sociale et des tourments de l’âme.

coup de coeur J’me sens pas belle / G. Abier. - Actes Sud

Sabine, 19 ans, se sent moche, très moche. Alors accepter l’idée que Ajmal, si merveilleusement beau et sexy puisse être amoureux d’elle, c’est difficile. Mais elle se laisse bientôt aller à l’amour, tombe raide dingue de cet apollon. Elle aménage avec lui dans la cabane de jardin de ses parents mais un matin, les flics débarquent et amènent Ajmal, le bel afghan sans papier. Qui l’a dénoncé ? La meilleure amie de Sabine, qui serait jalouse ? Bertrand, l’amoureux éconduit ? Le père de Sabine, qui n’acceptait pas la situation ? Le coupable ne sera révélé qu’en toute fin d’ouvrage.
Qu’elle est agaçante, cette héroïne, également narratrice ! Elle se plaint beaucoup, semble incapable de vivre l’instant, de mesurer la conséquence de ses actes... En parallèle à cette histoire égo-centrée, le drame des sans papiers est justement décrit. L’issue apporte une réflexion intéressante, une leçon terrible : complexes et jalousie, on est souvent son pire ennemi…
Ecriture et lecture fluides.

coup de coeur L’ été où mon grand-père est devenu jaunophile / S. Beau. - Lucioles

Adrien se réjouit de retrouver son grand-père pour les vacances d’été. En effet un amour très fort lie ces deux-là et en ce qui concerne le petit garçon, on peut parler d’amour exclusif. C’est pourquoi il vit très mal qu’une femme essaye de prendre la place d’une "grand mère" dont il se passait très bien jusqu’à présent !
Histoire sympathique dont l’originalité tient dans ce sentiment de jalousie affective que peut effectivement éprouver un petit enfant par rapport à l’un de ses grands-parents. Thème rarement traité dans les livres jeunesse, tout comme l’amour au troisième âge ! Dès 8-10 ans.

coup de coeur L’ amère vengeance de Clytemnestre / M. Drévillon. - Nathan. - (Histoires noires de la mythologie)

Le roman débute par le mariage de Clytemnestre et de Tantale puis le meurtre de ce dernier par Agamemnon, roi de Mycène. Afin de réparer ce meurtre, Agamemnon s’engage à épouser Clytemnestre avec qui elle aura 4 enfants. Quelques années plus tard, la guerre éclate entre les Grecs et la ville de Troie. Agamemnon ayant tué une biche de la déesse Artémis, celle-ci a fait cesser les vents. Les bateaux grecs sont immobilisés, pour qu’ils repartent, Agamemnon doit sacrifier à la déesse l’aînée des filles : Iphigénie. Clytemnestre se promet alors de venger par le sang les effroyables crimes de son époux...
On retrouve dans ce roman la violence propre aux récits mythologiques ainsi que la complexité des liens familiaux qui unissent les différents protagonistes. La psychologie de l’héroine est étudiée en profondeur (frustrations, jalousie envers sa soeur Hélène, ambitions, soif de vengeance), le tout avec pour toile de fond la guerre de Troie.
A noter : Un très bon dossier à la fin du livre permet de mieux connaître l’héroïne, à travers ses origines, sa représentation à travers les récits des auteurs grecques et les arts...

coup de coeur En secret / A. Tiercelin. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Après une entrée étrange dans le livre où dès les premières pages, l’univers est à demi-évoqué, où le présent se mêle au passé, le lecteur découvre peu à peu les clés. Le lecteur suit le personnage principal qui se raconte dans un journal écrit pour Cédric et pour échapper à des voix qui l’accompagnent. La raison de ces confidences n’est réellement connue que dans les dernières pages, ce qui entretient une certaine curiosité. Ce long silence crée aussi un lien tout particulier entre le lecteur et le personnage puisqu’ils sont les seuls à connaître l’existence de ce petit cahier.
La découverte du sentiment amoureux de Léo pour une camarade de classe en même temps que celle de la jalousie à l’égard de son meilleur ami, les relations avec ses parents et surtout sa sœur, plus âgée et moqueuse sont confiées à cet ami précieux, ce presque frère grâce à l’écriture. Pour Cédric, Léo a décidé de devenir écrivain.
Des confidences à la première personne en toute sincérité et simplicité, un personnage à fleur de peau qui revient dix ans après dans la maison de son enfance. De très beaux passages, des images très fortes.

Et aussi... :


coup de coeur La petite fille aux cheveux d’or qui parlait aux oiseaux / K. Guennoun ; S. Auvin ; C. Menguy. - Les éditions du Jardin des Mots. - (Les Savoureux)

Version kabyle de Blanche-Neige inspirée de « notre grand-mère Tassadit », l’heureuse, qui racontait dans les montagnes du Djurdjura.
Une très jolie jeune femme se fait confirmer tous les mois par la lune qu’elle est la plus belle. Mais un soir : « l’enfant que tu portes sera encore plus beau... ». Ce qui se confirme avec l’arrivée d’une petite fille aux cheveux d’or admirée par tous à tel point qu’à 7 ans, sa mère fait disparaître sa propre fille. Cette dernière trouve cependant refuge dans une grotte habitée par un serpent frappé de malédiction. L’animal -qui fut un homme- l’adopte, lui apprend le langage des animaux, tandis qu’elle devient de plus en plus belle. Malgré les conseils de prudence de son père, à 17 ans, elle s’éloigne de la grotte et se signale ainsi au monde... Le prince tombera bientôt amoureux d’elle. Et l’heure du départ sonne pour la jeune fille. Le père adoptif cautionne cet amour, à condition qu’elle ne revienne jamais sur ses pas. Ce qu’elle oubliera naturellement, car nous sommes dans les contes ! D’autres malédictions en découleront...
De nombreuses thématiques dans ce conte attachant à la fin déroutante : séduction, amour, naissance, ambivalence des sentiments, relation parents/enfants... L’illustration colorée cernée de traits noirs suit chaque étape du conte et ajoute au dépaysement.
La narration de Kamel Guennoun, à la voix douce et posée, est soutenue avec une grande délicatesse par le violoncelle de Claire Menguy. Formules d’introduction et de fermeture enveloppent ce conte venu d’ailleurs.

coup de coeur L’ oiseau de vérité / J. J. Fdida, J. M. Machado, R. Lejonc . - Didier. - (Album CD)

Ce conte merveilleux issu de la tradition orale met en scène trois enfants rois arrachés à leurs parents par une Reine-mère jalouse. Une fois devenus grands, ils partent en quête de leur identité. Commence alors un voyage initiatique qui les emmènent au pied de la Montagne noire où habite l’Oiseau de Vérité, montagne qu’il faut gravir sans se retourner... Tout est bien qui finit bien. Les enfants retrouvent leurs parents, délivrent leur père de son aveuglement et libèrent leur mère de sa prison. Quant à la Reine-mère, elle est justement punie, vouée à un châtiment éternel. Le livre a été conçu avec soin, et il y a entre le texte et les illustrations une véritable harmonie, une recherche de continuité due à la disposition des paragraphes, à la typographie et au choix des fonds colorés. Régis Lejonc a su créer en outre de remarquables images, puissantes, d’où se dégagent une atmosphère de tragédie.
Le disque est empreint de la même ambiance : l’interprétation est théâtralisée, impressionnante, soutenue par une musique d’accompagnement en parfaite adéquation. A n’en point douter, on évolue, « dans un univers sans mièvrerie », mais quelque peu étouffant, presque effrayant, et à mon sens, parfois exacerbé, en décalage par rapport au conte : les moments de bonheur ne transparaissent jamais comme si la tension ne retombait pas....un peu éprouvant !
Pour adultes et enfants déjà grands.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse