couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Oiseaux




Album(s) :


coup de coeur Grand Calao et Petit Homme / Carl Norac ; Anne-Catherine De Boel. – Pastel, 2014

Yatèmilou s’affaire. Amoila s’ennuie. Mère et fils vivent près d’un village du Haut-Pays, en Afrique. Pour conjurer l’ennui, Amoila un matin, lance un appel du haut de la grande falaise face au soleil levant. « Et il rentre chez lui. ». Yatèmilou est assise devant son métier à tisser, elle a besoin de sucre, 12 pincées exactement. Amoila court. Il court vers le village chercher le sucre, il court, il est arrêté. Un grand oiseau, ailes déployées, s’adresse à lui : « Il paraît que tu t’ennuies. Va au marché me chercher la Douceur. ».
Respectueux, Amoila s’est agenouillé. Il accepte la proposition. Et si l’esprit de Nommo, un des ancêtres primordiaux, venait le mettre à l’épreuve ? Si c’était la fin de l’ennui ? Grand Calao, imposant, menace encore Petit Homme. Si Amoila échoue, il enverra Yagana la hyène pour lui infliger la douleur. « Chut ! le conte va parler… »

Carl Norac aime les voyages. Cette histoire philosophique et initiatique lui a été inspirée par la culture et l’art des Dogons, peuple de l’Afrique de l’Ouest, lors d’une exposition au musée du quai Branly à Paris. Ce conte, présenté dans un grand format, est à lire à voix haute. Le rythme des mots est dynamique et le suspens qui menace Amoila tient les enfants en alerte. Il les interroge sur leur capacité à résoudre les 3 épreuves subies par Petit Homme, cultive leur curiosité et leur imaginaire, éveille leur écoute.
Les illustrations participent à créer un univers magique et puissant, témoignage de l’intimité de la famille et de la représentation de mythes ancestraux ancrés dans la vie quotidienne. La main de Anne-Catherine de Boel mélange plusieurs techniques (collage, pastel, peinture), c’est magnifique d’expression !
Les enfants seront impressionnés par cette palette de tons chauds, colorés, le dynamisme du dessin et les êtres menaçants qui défient le héros. Petit Homme aura-t-il grandi ? Dans les contes, les épreuves sont rites de passage vers une sagesse plus grande. Les deux artistes le savent bien, eux qui ont réalisé ensemble plusieurs albums jeunesse autour du conte en Afrique (Asha, Akli prince du désert, Le petit sorcier de la pluie). L’auteur Carl Norac est associé pour la littérature à l’évènement : Mons, capitale culturelle de l’Europe 2015. Claire Py

A partir de 7 ans

coup de coeur Le chant de Colombine / Emilie Vast. - MeMo, 2014

Colombine la belle oiselle est amoureuse. Mais comment attirer l’attention de Pierrot, qui n’a d’yeux que pour la lune ? Chaque matin, elle emprunte une note à l’un de ses congénères : le merle, la pie, le moineau, le pinson...mais le soir venu hélàs, Pierrot trouve la note bien bruyante, et ne reconnaît pas la belle ! Do, ré, mi, fa, sol, la, si...et si petit à petit, colombine créait sa propre mélodie ?

L’univers graphique d’Emilie Vast, toujours aussi enchanteur, entraîne le petit lecteur au coeur de la gamme et de la mélodie, tandis que page après page il découvre un oiseau différent. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

coup de coeur Touït touït / Olivier Douzou. - rouergue, 2014

Touït touït fait le petit oiseau. Deux trous dans la terre, et un petit ver. Attention monsieur le ver, cache-toi vite ! Touït touït, l’oiseau a une idée...

Lire l’article : Histoiresetgourmanlises

A partir de 2 ans

coup de coeur Mon oiseau / C. Demilly ; M. Astrié. - Grasset. 2014

« Mon oiseau », oui, mais aucune notion d’appartenance dans ce "mon". Juste une affection immense entre un petit garçon et l’oisillon blessé qu’il a soigné. Cette relation toute simple permet d’aborder de grandes notions comme la liberté et le respect, le sens de la vie, l’amour...
Ce grand album carré dispense, dans une harmonie des formes et des couleurs, la quiétude qui va de pair avec la généreuse ouverture vers autrui.

coup de coeur Gipsy / M.-F. Chevron ; M. Magnan. - Editions courtes et longues. 2014

Cet album découvre avec magnificence un univers mêlé de poésie et de sensibilité qui nous invite à voyager avec Gipsy, petite pie tombée du nid et recueillie par Manu. Gipsy va ainsi trouver refuge au sein de cette famille où elle goûtera aux doux plaisirs du voyage et de la liberté ainsi qu’aux valeurs de la famille.
« Il y a eu un silence très long entre nous. Un silence pendant lequel nous nous sommes regardés lui et moi. Et j’ai vu, j’ai senti, dans ses yeux de petit homme, de la chaleur comme dans mon nid douillet ».
Des illustrations colorées pleines pages apportent une touchante note de douceur à cette histoire qui nous conte l’amour et l’amitié tout en explorant le thème du voyage initiatique.
Autre lecture
Une pie aux ailes déployées sur un grand format, ces 2 noms, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan qui nous avait enchantés avec Le héron et l’escargot (dont on trouve une allusion dans l’album), nous ouvrons l’album avec impatience…
Le narrateur est un oiseau tombé de son nid, blessé et recueilli par un jeune garçon et sa famille. Avec eux, la pie parcourt le monde, découvre la nature et les saisons, la liberté aussi. « Mon nid, c’est ma roulotte. Mon nid, c’est les bras de Manu. (…) Mon nid, c’est le voyage. »
Bien sûr, il y a les méfiants croisés en chemin mais que valent ces oiseaux de mauvaises augures attachés à leur territoire et leurs biens face à l’attachement qui lient ces 2 êtres épris de liberté…
Un livre grand ouvert sur le monde, une merveille graphique aux cadrages intelligents, encore une réussite pour les deux auteurs et un ravissement pour leurs lecteurs.

coup de coeur Le rossignol et l’empereur de Chine / Kochka ; Qu Lan. - Chan-Ok. 2013

« La musique qui coulait de lui semblait venir du paradis. Elle chantait les éclaircies, la lumière après la nuit, le riz qui monte après la pluie ».
Un petit rossignol au plumage grisâtre fait les délices de l’empereur de Chine par son chant mélodieux. Plus de jardin où voler en liberté et siffler les airs du ciel, il sera enfermé dans une cage dorée pour le seul plaisir des gens du palais. Jusqu’au jour où un oiseau mécanique serti de pierres précieuses prend sa place au palais.
Ce conte, adapté du conte d’Andersen, nous chante les louanges de l’espoir et de la liberté à travers une histoire poétique pleine d’émotions, aux illustrations à la fois colorées, douces et détaillées.

coup de coeur Je suis le chien qui court / M. Daniau. - Seuil. 2013

Album grand format illustré à la plume, encre noire contrastant avec une forme en couleurs, en mouvement : un chien qui court, traverse nos villes, les nuits, les campagnes. Puis se joint à la chouette effraie, qui elle-même retrouve l’enfant « qui saute qui court qui vole. » Vers quels cieux s’évadent-ils ?
Incroyable sensation de fougue et de communion, accentuée par un texte scandé par une première personne aux contours élargis. La nuit devient un espace de liberté, de découvertes et de promesses.

coup de coeur Le silence du héron / D. Bévalot ; Caribaï. - Grandir. 2013

Métaphore de la vie, Le silence du héron prône la sagesse du silence et de l’observation du monde pour mieux l’appréhender, le posséder... « Glisser sans un bruit sur le monde puis, toi, le laisser glisser. »
Les deux auteurs ont en commun d’avoir vécu à Besançon, où ils ont pu observer cet animal qui trône sur les berges du Doubs, et une culture asiatique que l’on sent ici notamment dans le texte proche du haïku.
Les gravures sur bois de Caribaï transcrivent avec force cette capacité de l’oiseau à maîtriser les éléments, dans un jeu d’opposition et de symbiose. Invisible dans le décor naturel puis d’une présence majestueuse lorsqu’il jaillit en double page, le héron, oiseau hautain et attachant, occupe l’espace en creux, puis en puissance.

coup de coeur Le lion et l’oiseau / M. Dubuc. - La Pastèque. 2013

Lion travaille dans son jardin, c’est la fin de l’été et nous apercevons les oiseaux migrer dans le ciel. Tout à coup l’un d’eux tombe à ses pieds. Lion prend alors la parole pour accompagner ses gestes jusqu’à la fin de l’album. Il soigne son nouvel ami durant tout l’hiver et l’intègre doucement dans sa vie quotidienne. Tout semble tellement facile à deux mais le temps passe plus vite également. Les oiseaux accompagnent le retour du printemps et le compagnon de Lion s’envole pour rejoindre les siens. Ce dernier se raisonne par un C’est la vie... et patiente jusqu’à l’automne suivant dans l’espoir de retrouver son ami....
L’auteure utilise les pages blanches comme des soupirs pour rythmer certains passages qui ne demandent pas de mots. Les illustrations quant à elles reflètent bien la tendresse de cette belle histoire d’amitié et de partage. La tignasse du lion en guise de nid, notamment, marque les esprits.

coup de coeur Si j’étais un oiseau... / J. Leroy ; M.-A. Abesdris. - Les 400 coups. 2013

Si j’étais un oiseau... les possibilités sont si nombreuses, si exaltantes. Le narrateur les énumère, traversées de paysages et complicités trouvées en chemin. Puis il nous révèle au final sa véritable identité. Surprise abrupte.
Vie rêvée et vie subie, l’album est un mélange doux amer, évocation de liberté d’autant plus forte lorsqu’elle est volée.

coup de coeur Ca penche / D. Volpari. - Marmaille et compagnie. - (Livre étonnant). 2013

Un livre tout de guingois pour une histoire en toboggan. Un œuf de flamants roses, tout juste pondu, perd l’équilibre et dévale la pente bousculant tout sur son passage. Il finit par s’écraser, « crac », l’oisillon fait irruption et remonte la pente en courant. Au sommet de la montagne, que faire alors que toute une bande est à ses trousses ?!
Un album tonique rythmé d’onomatopées, hymne à l’amour !

coup de coeur Le bonheur des chouettes / C. Piatti. - Ane bâté. 2013

Toute la basse-cour s’étonne : quel est le secret du bonheur de ces deux chouettes qui, contrairement à eux tous, ne se querellent jamais ? Tout ouïe, les animaux recueillent les confidences du couple. Mais le bonheur de vivre ne s’offre pas à qui ne veut l’entendre...
Outre une belle leçon de sagesse, l’album nous donne à (re)découvrir l’esthétisme de Celestino Piatti et ses figures animales colorées et stylisées. Paons, coqs, poules et dindons, cernés d’un trait noir épais, dressent un bestiaire tour à tour belliqueux et serein.

coup de coeur Dis-moi, l’oiseau... / A. Brière-Hacquet ; C. Garralon. - Thierry Magnier. - (Tête de lard). 2013

« Dis-moi l’oiseau, pourquoi tu voles si haut ? » L’oiseau se méfie, pas dupe du petit jeu du chat. Mais le dialogue se poursuit, l’oiseau baisse la garde. Srunch. « Dis-moi souris, que fais-tu par ici ? »...
Âme sensible s’abstenir, la nature du chat est présentée ici dans sa vérité duelle : enjôleur et impitoyable. Cruel et charmeur. Attributs indissociables. Les deux auteurs ont bien saisi ce paradoxe : Alice Brière-Haquet, dans un texte rythmé tout en légereté, et Claire Garralon dans une illustration maligne...

coup de coeur 10 hiboux / S. le Begge. - Thierry Magnier. 2013

De 1 à 10, une colonie de hiboux défile : 1 hibou roux... 5 hiboux flous... « 10 hiboux qui s’amusent comme des fous ! »
Tout petit format carré cartonné, condensé d’humour et de fantaisie distillés par les rimes et commentaires de ces chouettes bestioles.

coup de coeur César / G. Solotareff. - Ecole des loisirs

Les pleines illustrations de ce livre grand format ouvrent droit sur les thèmes de l’indépendance et de l’identité. Un petit oiseau nommé César, serré dans une cage contre son père conteur d’histoire, est depuis toujours bercé par la légende de « l’empereur des crocodiles ». Lorsqu’un jour la liberté s’offre à lui, il voit l’occasion de revêtir la cuirasse d’un héros, un oiseau qui n’aurait jamais peur. Il est temps de partir à l’aventure ! Prenant alors son envol - dans le bleu du ciel venu remplacer le blanc impersonnel de la cage - César aborde une île habitée par un crocodile. Loin de se laisser impressionner par l’animosité de la créature et fort de son identification à l’empereur, César lui cloue la mâchoire ! Mais un héros est-il celui qui domine ou qui partage ?
En jouant sur l’opposition des aplats de couleurs, Grégoire Solotareff nous conte ici l’histoire d’une émancipation et d’une amitié atypique.

coup de coeur Mazik manège et les 8 zoziaux / J.-P. Gallet ; A. Burban ; P. Martin. - Ateliers Art terre

Nous retrouvons avec plaisir les sculptures gracieuses bien que métalliques d’Alain Burban, au service ici d’une histoire de carrousel, de nostalgie, d’effort collectif.
« Huit zoziaux » trouvent un manège délabré et décident de lui redonner forme vivante. Ils parcourent les quatre coins de la terre pour ramener chacun leur monture, leur « bestiole ». Huit bestioles, huit décors, huit petites histoire dans l’histoire. « Mission accomplie ! » Et c’est le cœur de la vie qui est redonné à la ville lorsque le Mazik Manège reprend sa ronde...

coup de coeur La tête ailleurs / M. Dorleans. - Le Baron perché

Le narrateur de cet album ressent très souvent « une terrible envie d’être ailleurs ». L’école, ses parents s’en inquiètent mais au regard de ce que ce grand distrait est devenu, ils ont eu bien tord...
Dessins au trait noir contrastent avec les envolées imaginaires exprimées en couleurs. L’ici et l’ailleurs trouveront leur axe d’équilibre dans l’écriture, partagé par d’autre dans la lecture...

coup de coeur Plus / I. C. Springman ; B. Lies. - Minedition

Les pages de garde évoquent les entrelacements de fils végétaux divers des nids d’oiseaux. Le décor est posé. Une pie entre en scène et au gré de plusieurs allers-retours amasse, entasse, accumule des objets : clés, montre, stylos, dentier et autre détails à débusquer. Le texte se résume presque uniquement à des adverbes de quantité, plus, encore plus, beaucoup trop... Le nid devenu bric à brac débordant doit s’alléger, sous peine de voir notre pie et son compagnie souris étouffés....
Une chute toute en légèreté et liberté qui prône avec humour le détachement des biens matériaux.

coup de coeur Des oiseaux / Buffon ; M. Angeli. - Thierry Magnier

Hiboux, oies, corbeaux, grues, cigogne, cormorans, flamants roses, hérons, vautours, ibis, canards, ces oiseaux sauvages ou domestiqués sont remarquablement mis à l’honneur avec quelques phrases descriptives du naturaliste Buffon qu’illustre May Angeli par des gravures sur bois aux couleurs douces et harmonieuses. Une impression de grâce, de délicatesse et de majesté ressort de cet album poétique.

coup de coeur La ronde des saisons / Yo Papou. - Ane Bâté

Ane bâté se lance dans les livres cartonnés pour tout-petits. Celui-ci se lit comme une comptine, au rythme des saisons. Selon, les feuilles évoluent et la vie qu’elles cachent également.
Typographie et illustrations se déclinent en camaïeux de 4 couleurs pastel pour créer un univers doux, voire douillet dans sa chute !

coup de coeur La guerre des hiboux et des corbeaux / B. Chèze ; N. Safakhoo. - Lirabelle

Une communauté de mille corbeaux voit sa paix menacée par le peuple des hiboux, querelleurs et féroces. L’attaque tant redoutée survient. Comment doivent réagir les corbeaux survivants, comment parer aux prochains assauts ? Les tactiques évoquées sont offensives ou défensives mais la stratégie choisie au final ne manquera pas de choquer.
Cet album graphiquement magnifique constitue un outil efficace de discussion sur la guerre, la non violence, la politique... « Gagner la guerre est facile, maintenir la paix est beaucoup plus difficile. »

coup de coeur Derrière chez moi / F. Quatromme ; S. Hyuna. - Lirabelle

Zoom avant pour entrer dans l’intimité d’un oiseau, au fil des jours de la semaine : « Lundi, l’oiseau fait son nid (...) samedi, il donne (du radis) à ses petits. » Et dimanche, la vue s’élargit à nouveau pour assister à l’envol de la famille.
Bel album aux teintes minérales pour une randonnée légère.

coup de coeur Trop loin ! / A. Picault. - Kaléidoscope

Edwin le petit oiseau ne quitte jamais son nid. Pourtant il rêve de voyager mais comment dompter la peur et franchir le premier pas ? Avec l’aide de son aïeule, Edwin s’ouvre au monde, étape par étape : il rencontre d’autres oiseaux et sans s’en rendre compte, parcourt des montagnes...
Histoire simple et touchante, aux aquarelles pastels, qui voit un personnage craintif et généreux s’affranchir de ses freins et accéder à la liberté.

coup de coeur L’ écureuil et l’étrange visiteur / S. Meschenmoser. - Minédition

Un étrange oiseau tout bleu s’est posé sur la tête de l’ours. Il ne le quitte plus d’une semelle, ce qui inquiète fortement l’ours. Serait-ce un extraterrestre ? Lui veut-il du mal ? L’ours et l’écureuil, éternels compères, multiplient les hypothèses sur son identité et les solutions scabreuses pour se débarrasser de l’intrus. Et voici maintenant qu’ils sont deux !
A voir l’air bonhomme de notre ours en fin d’ouvrage, on saura que l’explication est bien plus simple, étonnante et touchante. Petit clin d’œil en page de garde de notre cher Sebastian Meschenmoser sur lui-même, qui sait si bien nous faire passer du rire à l’émotion !

coup de coeur Le roi des Oiseaux / G. Le Bec. - Albin Michel

Un jour, les oiseaux décident de se trouver un roi : sera désigné celui qui volera le plus près du soleil... Rapidement, le grand aigle distance tous les autres mais... Rien ne sert de courir...
Un album qui joue sur les contrastes noir-blanc et orangé pour illustrer de manière foisonnante un récit bien enlevé. Dans un monde de concurrence impitoyable, cette petite fable propose un dénouement ingénieux.

coup de coeur Theferless / A. Herbauts. - Casterman

Il y a, dans la maison "étroite et carré", la Très Vieille, le Père, l’Enfant, la Mère-Giron, la Mort, le chat MobyDick et... Et puis, dans la gueule du chat, arrive une hirondelle blessée. Elle sera soignée durant tout l’hiver. Mais aux premiers jours du printemps, elle ressent le "besoin immémorial de partir, de relier les ciels, les bleus et les mers".
Il n’y a plus dans la maison que la Mère-Giron, l’Enfant, le Père, le chat MobyDick... la Très Vieille, elle, "s’est endormie contre la mort."
Il y a quelque chose d’indécent à résumer ainsi ce magnifique album, tant les résonances poétiques et philosophiques sont riches et superbement exprimées. C’est une vision très personnelle qu’Anne Herbauts nous livre du cycle de la vie, une vision sensorielle, réconciliatrice et sereine, qu’elle tisse savamment entre mots mystérieux et images intenses. A lire et à relire pour expérimenter dans un format livre la sensation d’infini, pour se laisser envahir par les diverses émotions suscitées.

coup de coeur Une vie d’oiseau / N. de Cock. - Circonflexe. - (Aux couleurs du monde)

Vers quels cieux s’envolent-ils, ces migrateurs qui nous quittent à l’automne et nous reviennent, pour notre plus grand plaisir, aux premiers beaux jours ? Comment vivent-ils ces milliers de kilomètres de voyage et tous les dangers auxquels ils sont confrontés ? L’album de Nicole de Cook nous raconte, sous la forme d’un carnet de voyage -qui se termine sur deux pages documentaires- une année de la vie d’un martinet.
Un texte facile et des images d’une grande tendresse pour satisfaire la curiosité des petits et des plus grands.

coup de coeur Pas de ciel sans oiseaux / R. Courgeon. - Mango

Augustin Moisson sait tout faire, tout réparer. Un véritable artiste que tous sollicitent ! Devant le petit Victor, il doit bien admettre ses limites : réparer un rouge gorge sans vie, il ne peut pas. Mais comment le faire entendre à un gamin inconsolable ? Alors pour lui, Augustin accomplit des miracles. Et se prend au jeu de la création : "Des oiseaux, je vais en fabriquer !" Seul, puis avec Victor devenu grand, ils repeupleront le ciel d’oiseaux divers : traquet rieur, chevalier gambette, guifette noire, râle des genêts...
Une belle histoire de générations, qui se moque de la mort et la transcende par un processus de transmission.

coup de coeur Oiseau et croco / A. Deacon. - Kaléidoscope

Deux œufs côte à côté éclosent simultanément. De l’un, sort un volatile, de l’autre, jaillit un reptile. « “J’ai faim” dit le crocodile ». Et le lecteur tremble...
Fausse frayeur ! Car les deux nouveaux nés vont développer une relation faite d’échanges et de complicité. Qu’adviendra-t-il lorsqu’ils rencontreront leurs congénères ?
Les dialogues lapidaires expriment avec évidence le bonheur que ces deux êtres si différents ont su construire. Les illustrations elles accentuent la tendresse d’une union fraternelle qui fait fi de la biologie.

coup de coeur La rue qui ne se traverse pas / H. Meunier ; R. Lejonc. - Notari. - (L’oiseau sur le rhino)

Ils habitent l’un en face de l’autre tout en haut d’immeubles, séparés par une rue qui ne se traverse pas. Que faire alors pour communiquer quand on sent qu’il se passe quelque chose ? Qu’un fil invisible nous relie à cet autre qu’on ne connait pas ? Eux ont trouvé une solution : les moineaux ! Les petits oiseaux vont alors passer d’une fenêtre à l’autre pour lui apporter les graines qu’elle sème en échange du secret de ses rêves. Les années passent, leur amour l’un pour l’autre grandit et un jour plus personne aux fenêtres. Se sont-ils enfin rejoints ? Seuls les moineaux connaissent le secret.
Très bel album illustré par le talentueux Régis Lejonc à la craie sèche. Superbe choix de couleurs. Le format appuie l’effet de hauteur et sert parfaitement les images. Quant au texte, tout en poésie il permet une lecture très agréable et fluide.

coup de coeur Dans mon nid / S. Gillingham ; L. Siminovich. - Mila. - (Les livres marionnettes)

Le principe de la collection : un petit livre cartonné où chaque page est évidée d’un trou de plus en plus petit. Au centre, une petite marionnette en feutrine (ici en forme d’oiseau) à animer avec le doigt.
Dans ce titre, c’est la construction d’un nid qui est évoquée, sûr et confortable, avec un oisillon entouré de ses parents.
Couleurs douces et très harmonieuses pour une histoire tendre aux frontières du documentaire.

coup de coeur Oiseau de malheur ! / W. Busch, J. Lauströer. - Minedition

Un texte qui claque, efficace, à la mesure de ce petit garçon qui ruse et capture un corbeau, ramené prestement à sa tante. Mais au logis, l’accueil n’est pas tendre. Chat, chien, galopin, corbeau Jeannot et tante Charlotte s’emmêlent dans une chorégraphie belliqueuse. La lutte est féroce et le vainqueur n’est pas celui que l’on attend.
Un texte de 1832 de l’humoriste allemand Wilhelm Busch magistralement mis en images sombres, denses, terriblement expressives par Jonas Lauströer.
Album à lire sur le site de l’éditeur

coup de coeur L’ oiseau magique / Y. Féray ; A. Romby. - Picquier

Ce sont naturellement les peintures somptueuses d’Anne Romby qui subjuguent de prime abord mais le texte ne déçoit pas, il possède le souffle que peuvent avoir les contes traditionnels.
Un roi du Tibet, décide d’épouser trois jeunes filles, trois sœurs, contre l’avis de leur père qui souhaitait simplement lui accorder la main de la plus jeune. Fatalement, les malheurs s’abattent sur la nouvelle famille : la jalousie des sœurs lorsque la plus jeune accouche de trois enfants, les amène à exiler les bébés pour les remplacer par des chiots. Il faudra des années - et l’intervention d’un oiseau magique- pour faire éclater la vérité. Un conte traditionnel absolument envoutant.

coup de coeur O Corbeau / M. Malte ; R. Saillard. - Syros

C’est toujours un plaisir de retrouver un texte de Marcus Malte. O corbeau est un long poème d’amour. L’amour impossible entre le beau Jo et Paloma la colombe. Une fois de plus le ramage de l’oiseau n’égale pas son plumage.... Celui-ci fou de désespoir s’enfuit au bout du monde où l’attend une surprise.
Ne vous réjouissez pas trop, les plus beaux poèmes sont souvent les plus tristes. Cette ode à l’amour mêle lyrisme et musique comme il se doit et Rémi Saillard, grâce à ses illustrations pleines pages très réussies, appuie l’atmosphère blues.
"Chapeau" pour cette seconde collaboration entre ces deux auteurs.

Autre lecture
Jo est malheureux. Éperdu de douleur. Parce qu’il chante tellement faux que l’écouter est un supplice. Parce qu’il est fou amoureux de Paloma la colombe, Paloma la diva, Paloma qu’il ne peut pas même imaginer séduire. Le corbeau s’enfuit, « au bout du monde ». Le destin apportera-t-il une solution à son supplice ?
Lyrisme du verbe de Marcus Malte, tableaux grand format et en double page de Rémi Saillard, somptueux dans les couleurs et les ambiances, les deux auteurs travaillent pour la seconde fois ensemble, pour nous offrir une ode à l’amour très tourmentée...

coup de coeur Oh, un oiseau sur ta tête ! / M. Willems. - Tourbillon. - (Emile et Lili)

Sympathique duo de l’éléphant Emile et de la petite cochonne Lili. Dans ce titre, Emile se retrouve avec un oiseau sur la tête. Ca grattouille, ça chatouille. Puis 2... puis un nid et les oisillons qui vont avec ! Emile, agacé et perturbé, peut compter sur le soutien de son amie Lili qui observe la scène avec ravissement et émotion.
Tout l’intérêt réside dans les mimiques et gestuelles des personnages bien mis en valeur dans une mise en page sobre et efficace. La narration se fait uniquement en dialogues, sous forme de bulles -un personnage=une couleur- ce qui facilite une lecture autonome.

coup de coeur Sud / P. McDonnell. - Panama

On entre dans un album de Patrick McDonnell comme dans un havre de paix. Univers feutré, personnages complices. Sud ne démérite pas : Un petit oiseau voit l’hiver lui tomber dessus, sans comprendre ce qui lui arrive : où sont les siens ? Mooch vient à passer par là. Devant tant de chagrin, il ne peut que proposer son aide. Couple improbable pour une étrange épopée : le chat et l’oiseau traversent les grands espaces et l’hiver, en direction du Sud, pour retrouver la famille de l’oiseau.
Traits, mise en page et texte minimalistes pour une bouffée d’émotions.

coup de coeur Le corbeau et les oisillons / N. de Cock. - Circonflexe

Noirette, une belle maman foulque, voit un jour un nouveau pensionnaire tomber dans son nid, déjà occupé par quatre œufs mouchetés. Un corbeau épuisé, blessé, mais qui sera bien soigné par Noirette et fera vite partie de la famille.
Un hymne à la solidarité, une belle image de la famille recomposée avec des cadrages et des illustrations magnifiques, aux couleurs de l’aube.

coup de coeur Grand corbeau / B. Fontanel ; A. Guilloppé. - Sarbacane

Etre singulier, ce peut être vécu comme un handicap, une honte. Et un jour, vous croisez quelqu’un qui vous convainc de la richesse que cela peut représenter.
Une histoire sur la différence qui se distingue par le dessin sans pareil d’Antoine Guilloppé ; les tons qui tranchent - noir, blanc et couleurs vives - s’opposent puis se répondent pour atteindre une harmonie qui réconcilie les antagonismes.

coup de coeur L’ enfant qui avait une mésange sur la tête / C. Dutruch ; F. Bassot. - Editions d’A côté

Un jour, un oiseau se pose sur la tête d’un enfant et c’est leur vie à tous deux qui s’en trouve chamboulée. Ils échangent sur leur vision du monde, tout en s’apprivoisant, se respectant. Ils deviennent rapidement inséparables.
Un album au format intimiste, tout en hauteur, qui nous touche par son propos pudique et poétique et l’illustration très fine.

coup de coeur Le chat raconté aux oiseaux / P. Grosz ; R. Saillard. - Nathan

Le chat joue avec une plume. Scène légère. Mais, c’est bien connu, le jeu chez le chat, est étroitement lié au plaisir de la chasse. Or, l’ombre d’un oiseau annonce la suite de l’histoire... Menace. Une tierce personne cependant observe, intervient, vient bouleverser la trame : le narrateur a droit de vie et de mort sur ses personnages...
Jeux de cadrages, de regards, le temps est suspendu aux mots qui distillent une palette d’émotions.

coup de coeur Les petits oiseaux / S. Shingu. - Gallimard

Tout en délicatesse et en poésie, Susumu Shingu nous fait approcher la vie d’un couple de mésanges que l’on suivra de la conception du nid à la naissance de leurs oisillons. Feuilles blanches et transparentes alternent pour une impression de mouvement et de légèreté, et donnent l’illusion de froissements d’ailes.
Un album sans texte, une tranche de vie au plus près de la nature.

coup de coeur Dessine-moi un bruit / D. Simon. - Thierry Magnier

Une tranche de vie dans un nid de corbeaux, rythmée uniquement par des onomatopées. Une histoire farfelue bien servie par des illustrations hurluberlues.

coup de coeur Trois œufs / E. Battut. - Ecole des loisirs

3 oeufs dans un nid, les deux premiers éclosent, un oiseau noir, un oiseau blanc. Deux, c’est bien, trois, c’est le mauvais chiffre, d’autant plus lorsque la coquille ne ressemble à rien de connu. Les adorables oisillons décident de virer l’intrus par dessus bord, mais sont entraînés dans la chute... Tout se finira bien grâce à l’indésirable. L’histoire n’est pas vraiment originale mais nous avons un coup de coeur pour les illustrations.

coup de coeur Toi, vole / E. Bunting ; F. Rébéna. - Syros

Vivre dans un aéroport, c’est le quotidien d’un petit garçon et de son père qui doivent y trouver les moyens de survivre sans se faire repérer. Une vie de précarité, de peur mais aussi de solidarité avec les autres habitués du lieu, et d’espoir d’un avenir meilleur. A l’instar de l’oiseau perdu dans ce lieu hostile qui réussira néanmoins à trouver la sortie, les 2 protagonistes savent que leur situation n’appelle que des jours meilleurs. Un regard très sensible sur une situation méconnue.

Roman(s) :


coup de coeur La tête au ciel / R. Detambel. - Thierry Magnier

Après le divorce, Lola a suivi sa mère au Canada et voilà 10 ans qu’elle n’a pas vu son père. Elle appréhende de revoir cet homme qu’elle ne connaît plus. Elle sait qu’il aime les oiseaux, élève des pigeons voyageurs et leur consacre tout son temps. Les retrouvailles sont fortes autant que laconiques mais « le lien qui unit un père et une fille ne doit pas être lourd. On ne doit presque pas avoir besoin de parler » justifie son père. Lola s’adapte, observe, apprend beaucoup de son père qui vit dans les hauteurs, si peu préoccupé par le matériel. Et Lola découvre, surprise puis heureuse, qu’elle a un demi frère…
Roman très court (80 pages) pour une tranche de vie évanescente et essentielle.
Autre lecture
A 15 ans, Lola retrouve son père. Il a refait sa vie autour de son amour des pigeons. Proche de la nature, il s’y fondrait sûrement s’il n’avait l’attention de Charlotte sa voisine. Lola vient avec pour projet de renouer des liens. Quelle relation reste possible entre eux ? Que peut lui apporter cette nouvelle rencontre ? Comment se parler après dix ans d’absence ?
Le roman évoque avec des phrases courtes mais denses le lien perdu et retrouvé entre un père au bord de la société et sa fille. Ce livre optimiste prend en partie la forme du conte philosophique. Mais si tout reste possible c’est avant tout grâce à la grande réceptivité de Lola. L’adolescente accepte l’identité de ce père hors norme et trouve son amour dans ses silences et ses non-dits. Cette reconnaissance de paternité sous le signe de la nature va lui permettre un nouvel envol.

Et aussi... :


coup de coeur La chachatatutu et le phénix / Jean-Louis Le Craver ; Nathalie Choux. – Syros (Paroles de conteurs), 2014

La chachatatutu est le plus petit, mais aussi le moins joli des oiseaux du Tibet. Un jour, profitant de son absence, un rat lui mange deux de ses œufs. Sans plus tarder, la chachatatutu prend sa volée et va demander justice au phénix, le Roi des oiseaux. Ce dernier estime qu’elle le dérange pour bien peu de chose, lui-même étant en pleine couvaison. La chachatatutu décide alors de protéger elle-même son dernier œuf. Le rat revient. Mise en garde par le premier larcin de celui-ci, elle se défend et lui lance une flèche-brindille qui vient se ficher dans son oeil…ce qui va entraîner une réaction en chaîne, du rat jusqu‘au phénix et prouve « qu’une petite chose mal réglée peut avoir de graves conséquences ».

Ce conte d’origine tibétaine, adapté par Jean-Louis Le Craver, a déjà été publié dans différents recueils de contes. Dans cette version de la collection « album Paroles de conteurs » chez Syros, l’album est accompagné d’un CD de 5 minutes 30. L’histoire est joliment mise en image par Nathalie Choux et se trouve ainsi être accessible aux plus petits mais néanmoins moyennes oreilles (5/6 ans) ! Le CD nous permet de goûter le conte dans les mots mis en bouche par la voix singulière du conteur Jean-Louis Le Craver. Cette histoire est une belle leçon de courage… Camille Touboul

A partir de 5 ans

coup de coeur Le chant des oiseaux, initiation à la musique classique / C. Varela. - La Montagne secrète, 2013

Le livre a pour but de faire découvrir « les similarités mélodiques entre les chants des oiseaux et les notes produites par des instruments de musique ». Le livre se compose en 5 parties :
- Une introduction de deux pages apportant des informations sur les oiseaux, ce qu’ils représentent dans l’imaginaire des hommes, les origines de leur chant, la signification et les liens avec la musique.
- Une présentation des 20 plages du CD avec le nom des oiseaux et l’œuvre musicale en référence.
Exemple : Il Gardellino - le chardonneret (Antonio Vivaldi - concerto pour flûtes et orchestre). L’exposé porte sur les caractéristiques de l’oiseau et son chant. L’œuvre est simplement citée. Les extraits musicaux sont de très courte durée, de 49 secondes à 2mn33 (26 mn d’écoute pour 20 morceaux)
- Guide d’écoute : chaque plage du CD est reprise avec des précisions sur l’œuvre musicale (l’orchestre et le chef d’orchestre étant même indiqués) et des explications sur le déroulé musical du morceau, les instruments en présence et leur lien avec l’oiseau.
- Bibliographie des compositeurs cités.
- Glossaire des mots utilisés.
Un tableau chronologique des compositeurs cités et des périodes (classique, romantique, 20ème siècle) complète l’ensemble.
Le bémol : les extraits, trop courts et se terminant brusquement, peuvent frustrer. Mais il n’en demeure pas moins que le livre, très bien documenté, d’une composition claire et très sérieuse, avec une illustration belle et soignée, est un bon instrument d’initiation et même de travail avec cette recension thématique.

coup de coeur Les oiseaux et la couleur / H. Le Jacq ; F. Mondejar. - Le chat griffu

La légende bolivienne explique comment la couleur vint aux oiseaux. Un thème récurrent dans les contes qui s’adresse à tous, petits et grands.
Texte de l’album et récit oral divergent quelque peu, permettant deux approches séparées :
- la lecture de l’album avec les illustrations en papiers collés et la mise en page de belle qualité. La calligraphie est soignée, animaux stylisés comme en ombres chinoises, couleurs travaillées sur des fonds aux textures épaisses, l’album est agréable à feuilleter.
- L’écoute du CD avec la voix magnifique du conteur qui, malgré le rythme très lent, nous envoutante. Le conteur est accompagné d’un seul instrument discret du genre balafon. Le conte court est suivi d’une petite séquence de vire langue.
Sympathique dès 5-6 ans.

coup de coeur Le chêne et le billecul / A. Goy. – DmoDmo

C’est dans une jolie présentation que nous est racontée l’histoire du tout petit oiseau sauvant des flammes un chêne énorme. La légende est rapportée de différentes façons par la tradition orale des différents continents, ici ce sont les conteurs du pays de Chaux qui rendent hommage à un des plus petits oiseaux : le troglodyte mignon, compagnon des bucherons charbonniers de la dite forêt de Chaux, près de Dole dans le Jura. La partie graphique est soignée, dessins, couleurs sont en même temps fidèles à la réalité et agréables à regarder. On pense presque aux ouvrages des naturalistes du XVIIIème siècle. La partie sonore est aussi remarquable par le réalisme scientifique des chants d’oiseaux notamment. La diction d’Alain Goy est lente, en adéquation avec le rythme nécessaire à l’observation de la nature, à l’écoute des oiseaux. Deux parties : une piste pour les plus jeunes qui tourneront les pages lorsqu’ils entendront le chant du coucou ; une autre pour ceux qui savent lire, qui est plus rapide, plus dynamique.
Un ouvrage à recommander, qui témoigne d’un amour de la nature et d’une conscience citoyenne (information sur le travail des soldats du feu).

coup de coeur Drôle d’oiseau / P. Ug. - Les Grandes personnes

« En haut d’un arbre, dans un nid, bien caché »... C’est le début d’une histoire courte d’une croissance accélérée : un oiseau nait puis prend son indépendance. Huit double pages aux couleurs chaudes sur lesquelles se déploient d’impressionnantes images en volume. « Drôle d’oiseau est devenu grand ! »

coup de coeur Combien d’oiseaux ? / A. Melvin. - Albin Michel

De l’aube à la nuit, une journée autour de la maison, passée en compagnie d’oiseaux de toutes sortes : “1 coq salue de son cocorico” ; “8 poussins duveteux ravis de picorer”, “10 oiseaux bleus sur la porcelaine”.
Un univers coloré, graphique et esthétique.

coup de coeur Drôles d’oiseaux : 17 poèmes à chanter, 19 poèmes à lire / T. Maillé, A. Boudet ; M. Jarrie. - Didier. - (Un livre, un CD)

Les poèmes : 17 poèmes à chanter + 19 poèmes à lire accompagnés musicalement. Ce sont des poèmes contemporains d’auteurs classiques (Desnos, Queneau, , Eugène Guillevic, Fernando Pessoa, Andrée Chedid …) ou d’auteurs pour la jeunesse (François David, Mingarelli, Michel Besnier...). Ils sont très variés, des plus cocasses aux plus graves, regroupés par thématiques et couleurs musicales. Avec pour point commun de "prendre (les enfants) au sérieux", de les aider à grandir en les ouvrant à la magie des mots, à la musique produite par les mots eux-mêmes.
La musique Thibault Maillé, compositeur, a également choisi les poèmes. La musique est raffinée et variée. Les instruments (percussions, clarinette, violon, piano…) sont mis en valeur et on apprend ainsi à les connaître et à les apprécier. Le chœur d’enfants est celui de Sainte Geneviève ; il évite toute mièvrerie.
Les illustrations de Martin Jarrie sont très colorées, dans une mise en page intelligente. La préface révèle la recherche. Elle invite à déguster lentement l’ouvrage.
A conseiller à partir de 8-9 ans jusqu’à l’âge adulte compris.

coup de coeur L’ oiseau de vérité / J. J. Fdida, J. M. Machado, R. Lejonc . - Didier. - (Album CD)

Ce conte merveilleux issu de la tradition orale met en scène trois enfants rois arrachés à leurs parents par une Reine-mère jalouse. Une fois devenus grands, ils partent en quête de leur identité. Commence alors un voyage initiatique qui les emmènent au pied de la Montagne noire où habite l’Oiseau de Vérité, montagne qu’il faut gravir sans se retourner... Tout est bien qui finit bien. Les enfants retrouvent leurs parents, délivrent leur père de son aveuglement et libèrent leur mère de sa prison. Quant à la Reine-mère, elle est justement punie, vouée à un châtiment éternel. Le livre a été conçu avec soin, et il y a entre le texte et les illustrations une véritable harmonie, une recherche de continuité due à la disposition des paragraphes, à la typographie et au choix des fonds colorés. Régis Lejonc a su créer en outre de remarquables images, puissantes, d’où se dégagent une atmosphère de tragédie.
Le disque est empreint de la même ambiance : l’interprétation est théâtralisée, impressionnante, soutenue par une musique d’accompagnement en parfaite adéquation. A n’en point douter, on évolue, « dans un univers sans mièvrerie », mais quelque peu étouffant, presque effrayant, et à mon sens, parfois exacerbé, en décalage par rapport au conte : les moments de bonheur ne transparaissent jamais comme si la tension ne retombait pas....un peu éprouvant !
Pour adultes et enfants déjà grands.

coup de coeur Il merlo ha perso il becco ; The blackbird has lost its beak / B. Munari. - Corraini

Contexte : Un merle se désagrège au fil des pages de droite pour se reconstituer sur celles de gauche, grâce à des pages transparentes.
Ce qui est répété : Les éléments perdus par le merle.
Remarques : Livre bilingue italien/anglais pour des premières notions de vocabulaire. Grace aux images, le propos reste très compréhensible.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse