couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Temps




Album(s) :


coup de coeur La reine TicTacTicTac / Alex Sanders. - Gallimard Jeunesse Giboulées (les rois, les reines), 2014

La reine des montres et des horloges, du Temps et des horaires, habite le château des horloges et c’est elle qui réveille le roi DoDo tous les matins. Le roi TrucTruc invente un jour la machine à remonter le temps, et la reine part pour un voyage au pays des dinosaures... reviendra-t-elle à temps pour réveiller le roi DoDo ?

Un texte fourmillant d’expressions sur le thème du Temps, et aux dessins très colorés. Une façon ludique d’apprendre du vocabulaire en suivant les aventures très drôle de la reine TicTacTicTac, une autre façon d’apprendre l’heure avec des personnages qui vivent de truculentes aventures. Emmanuel Mouchotte

coup de coeur Le petit voleur de temps / Nathalie Minne, Casterman, 2014

Le quotidien d’un jeune garçon se voit bouleversé par une rencontre qui va l’amener à considérer le temps autrement, jusqu’à avoir envie d’inventer de nouvelles saisons Un magnifique album sur l’indicible temps qui passe, s’étire ou s’affole et donc sur sa versatilité et sa variabilité. Un livre grand format où l’illustration illumine et irradie le texte. Les images semblent à elles seules raconter plusieurs histoires... imbrications, juxtapositions, jeux de formes et de couleurs s’offrent à notre regard. Ainsi le garçon qui enlace son chat prend la forme belle et touchante d’une nouvelle entité, tout à la fois chat-garçon et garçon-chat ...

Au départ, le texte semble presque de trop. Et puis, bien que relégué en marge de la page, il s’infiltre et vient enrichir les images de sens nouveaux. Il n’y a pas vraiment de fin mais l’ensemble offre plutôt une parenthèse enchantée dans le quotidien, un hors-temps qui nous berce et nous appelle à ré ouvrir le livre pour gratter encore sous les mots et les illustrations, comme une berceuse qui ne nous quitte pas vraiment.

Laissons-nous porter et emporter...

Marion Uteza

coup de coeur Premier pas / Bob Graham. - Didier Jeunesse. 2014

Cet album est magique : il suspend le temps. Empreint de tendresse et de douceur, un instantané du quotidien dans les plus petits et les plus grands moments de la vie. Mercredi, Rose dessine un canard. Il est dix heures moins une, elle soulève son feutre et...juste à ce moment là, son petit frère Robinson fait son premier pas. Juste à ce moment là, page après page, mille et un événements tout aussi banals et tout aussi importants sont donnés à voir. Dans la maison d’abord (maman joue de la flûte, une plume tombe en virevoltant du toit), dans le jardin du voisin, puis la rue, une autre rue encore, plus loin jusqu’au parc, toujours plus loin, du petit garçon qui se fait renouer son lacet à la naissance d’un bébé à l’hôpital, du monsieur qui achète sa baguette de pain aux cargos qui partent pour la Chine à l’horizon...un instant suspendu, jusqu’à ce que la course du temps reprenne dans la chute, pur moment de tendresse dans un rayon de soleil. Il est dix heures quelque part sur la terre. On apprécie tout particulièrement la rondeur du trait et la douceur des teintes, et l’angle de vue qui tel un effet de caméra, s’éloigne progressivement jusqu’à la vision panoramique avant de revenir au point de départ, dans l’intimité du foyer. Ewa Bochenski

coup de coeur Les deux poissons / F. Laurent. - Editions d’Orbestier. - (Rêves bleus)

Monsieur le directeur nous fait un burn-out, il a besoin de repos. Son médecin lui prescrit des vacances, quelle drôle d’idée ; « il ne sait comment s’occuper l’esprit » sur cette plage mexicaine... S’il donnait des conseils de productivité à ce pêcheur ?
Sur le même thème que La leçon de pêche, une remise en question -démonstration par l’absurde- du travail à outrance, de la course aux profits ; une apologie de l’art de vivre en gérant intelligemment son temps.

coup de coeur Camion toc toc / O. Douzou. - Rouergue

Un petit camion rouge chargé à bloc file « à toute berzingue ». Feu rouge, stop, dos d’âne... rien ne le fera ralentir, il sera à l’heure pour sa livraison ! Pour ce qui est du chargement, c’est une autre histoire : il s’éparpille, de page en page, aux quatre vents. Loin de se désoler, le lecteur s’amusera à reconstituer le puzzle. Car le fret est constitué de 49 colis, 49 lettres qui, en tombant du camion, constituent d’autres mots, en lien avec l’histoire.
Le camion toc toc ravira donc les plus petits par son histoire toquée aux formes simples, comme les grands, pour ses jeux autour des mots et sa vision pince sans rire du temps. Un album riche !

coup de coeur Le cerisier / A. Garcia-Puig. - Aner Bâté

Maribelle se voit offrir par son grand-père un petit cerisier. Que c’est long d’attendre les premiers fruits ! Elle apporte grand soin au petit arbre, avec les moyens, naïfs et attendrissants, d’une petite fille... L’hiver arrive. Puis le printemps et avec lui tous les signes du renouveau !
Approche très poétique du temps qui passe, de la nature, le tout à hauteur d’enfant. Une enfant très sage et malgré tout philosophe dans son impatience... Bel album d’une auteur que l’on aura plaisir à suivre...

coup de coeur Mon jardin / Zidrou ; M. Pourchet. - Rouergue. - (Varia)

Mon jardin, lieu de tous les jeux, de toutes les aventures, de tous les possibles. Mon jardin, des années plus tard, lieu de souvenirs et de nostalgie. Les illustrations de Marjorie Pourchet abolissent le temps, en décrivant, dans l’instantané, les bonheurs de l’enfance et en exprimant toute la tendresse que l’adulte ressent à toucher à nouveau du doigt ces moments si proches, si lointains.

coup de coeur Le problème avec les lapins / E. Gravett. - Kaléidoscope

Janvier : un lapin "coeur à prendre" espère sa belle. Février : cela n’a pas trainé, le couple de lapins tricote la layette. Les mois suivants : les lapins se multipliant à une vitesse folle se retrouvent aux prises avec les problèmes que cela génère tout en devant gérer les aléas climatiques qui jalonnent une année.
Un livre au format de calendrier mural avec un final magistral. Tout l’album fourmille de détails à observer sur la page et dans les livrets inclus -des faire-part à la Feuille de chou.

coup de coeur Maintenant / A . Serres ; O. Tallec. - Rue du monde

La vie est une succession d’instantanés, petits riens ou grands moments, qui font que l’on grandit, un peu, irrémédiablement. Le héros de ce petit album égrène ses souvenirs, le temps -métaphorique- d’une journée.

coup de coeur Dans le chat / P. Elliott. - T. Magnier. - (Tête de lard)

Une histoire à tiroirs pour évoquer le cycle de la vie et le temps qui passe. C’est léger et c’est tonique.

Roman(s) :


coup de coeur L’île du temps perdu / S. Gondolfi. - Grandes personnes, 2014

C’est un coup de cœur pour moi. J’ai beaucoup aimé ce roman-fable qui fait réfléchir sur nos habitudes de vie. Giulia et Arianna sont deux filles qui visitent une mine avec l’école ; elles prennent un mauvais chemin, se perdent et vont finir par tomber dans un gouffre pour se retrouver sur une île étrange. Ce début paraît un peu banal mais ce qui est intéressant, c’est la nature de cet endroit : l’île du temps perdu c’est-à-dire l’île où il est bien vu de savourer le temps, de ne pas le gaspiller, de prendre son temps…A chacun d’entre nous de réfléchir sur notre façon d’appréhender le temps qui passe….Dans cette île, tombent constamment les objets que l’on a perdus ou gaspillés. Encore une fois, on est amené à penser à l’utilisation des objets et même à notre société de consommation. A-t-on vraiment besoin de tout avoir ?...Les personnages de l’île se rendent bien compte qu’il y a beaucoup de monde sur la terre qui se trompe en se pressant tout le temps, par exemple et ils veulent intervenir… C’est vraiment une histoire bien écrite, un peu comme un conte philosophique, et qui , mine de rien, fait beaucoup réfléchir sur notre société. Nathalie Bertin

Autre lecture : L’idée du roman m’avait attiré : l’éloge de la paresse et du temps perdu comme moment de construction de soi. Mais j’ai été déçue, parce que cette idée n’est que peu développée dans le roman. Après avoir expliqué le fonctionnement de l’île, où atterrissent tous les objets, individus, idées, courage, etc. qui se perdent sur terre, nous apprenons que les moments perdus par les Hommes à faire des choses qui ne leur plaisent pas se transforment en fumée noire très nocive pour les habitants de l’île du temps perdu. En respirant cette fumée, ils se transforment en cannibales léthargiques ! Mais rien n’est vraiment dit des bénéfices du farniente chez les habitants de l’ile eux mêmes. Hormis une relative absence de contraintes, ils semblent même très affairés. D’autre part, au delà de quelques rebondissements assez inattendus, le récit de la vie sur l’ile n’est pas extrêmement palpitant. Les enfants qui se sont regroupés en bande ne paressent pas vraiment, mais il n’ y a pas vraiment d’aventure non plus. Les rares moments de suspens et d’action laissent largement présager du dénouement, comme lorsque l’héroïne se retrouve confrontée aux cannibales. La chance est toujours avec elle, il ne lui arrive évidemment pas grand chose, et s’en est presque énervant. Je n’ai pas non plus détesté ce livre, il se lit très bien, mais ce n’était juste pas ce à quoi je m’attendais. Aurélie Teyssieux

A partir de 10 ans

coup de coeur Une histoire de peau / J. Benameur. - Thierry Magnier

3 nouvelles dans ce recueil -une longue et deux plus courtes- qui donnent à penser notre rapport au temps. Elles se situent dans un futur étrangement familier et rendent en ce sens les problématiques plus proches encore.
Monsieur H arrive à travailler 16 heures par jour et ne cesse d’augmenter ses capacités. L’objectif ? Optimiser chaque geste du quotidien pour gagner du temps de travail et devenir ainsi un des 3 merveilleux. Mais son fils E H n’a pas le même idéal, voudrait juste retrouver son amie Ilona, déclassée avec ses parents sur les quais. Lorsqu’ils se retrouvent, ils s’associent pour proposer une autre façon de vivre… Un monde du “travailler plus” opposé à ceux qui n’en sont pas “dignes” parce qu’ils ne suivent pas le rythme, par choix ou incapacité.
La seconde nouvelle pose à l’inverse le rêve comme modèle de vie suprême. Sont valorisés ceux qui possèdent l’art du rêve. Madame Horn était une championne en la matière, jusqu’à ce qu’elle devienne incapable de convoquer son mari dans ses rêves, lui qui en était à la source. Elle devra trouver le moyen de retrouver et le sommeil nourri de rêves et la clé pour retrouver son amour.
Dans la dernière, il est désormais possible de garder pour toujours le corps intact, à l’âge que l’on souhaite. Mais Ela et Ale refusent ce procédé, quand bien même ce fut le grand père d’Ela qui en fut l’inventeur, et se laissent vieillir ensemble. Pour montrer qu’une autre évolution est possible, Ela décide d’exposer les photos du couple prises mois après mois depuis 10 ans. Une révélation pour son mari…
Dans des phrases courtes et percutantes, Jeanne Benameur installe des ambiances a priori idéales pour en saisir peu à peu les failles. Alors, elle nous cueille et nous interroge… Coup de coeur de Catherine

coup de coeur Personne ne bouge / O. Adam. - Ecole des loisirs. - (Medium)

Qui pourrait bien le croire… Antoine vit l’excitante et terrifiante expérience de voir le temps se suspendre tandis que lui reste en mouvement. Les conséquences sont pour lui troublantes, gênantes et… géniales lorsqu’il réussit par un concours de circonstances à faire partager, à celle dont il est amoureux, ces moments étonnants. Et Léa qui le dédaignait jusqu’alors se met à s’intéresser à lui. Il lui révèle sa nature et Léa est bien étonnée de voir qu’il se comporte dignement alors qu’il aurait bien des occasions de se "lâcher"...
Étrange histoire que ce roman où l’essentiel de la vie d’Antoine se passe hors du temps...

coup de coeur Le baume du dragon / S. Gandolfi. - Panama

Andrews, la soixantaine, est un anglais pépère qui voyage au Népal avec sa femme acariâtre. Il rencontre à Katmandou un vieux sadhu aveugle qui lui demande de confier à sa petite fille un baume guérisseur. Petite fille qui n’est rien d’autre que la kumari royale de Katmandou. Dubitatif, Andrews va presque négligemment goûter au fameux baume, oubliant sa mission, d’autant qu’il doit se concentrer bientôt sur les changements qu’il observe en lui, un impressionnant et fulgurant rajeunissement. L’enthousiasme laisse donc vite la place à l’inquiétude. Il décide de se rendre auprès de la kumari pour savoir ce qui l’attend...
Les deux personnages sont confrontés à leur rapport au temps, l’un conscient d’avoir laissé passer sa vie sans y avoir pris part, l’autre désireuse de rester enfant à tout jamais pour demeurer kumari. Et bien qu’ils aient tous les deux l’occasion de maîtriser leur avenir, ils préfèreront la simplicité d’une vie humaine avec tout ce que cela implique.
Silvana Gandolfi a ce talent de nous faire adhérer à des histoires fantastiques, d’autant qu’ici l’intrigue se mêle aux croyances indiennes. Et plus rien ne nous surprend !
Autre lecture :
Andrew Stone, cinquante-cinq ans, est marié à Deborah une héritière américaine. Elle crie beaucoup. Il ne l’entend plus. Il préfère la pratique des arts martiaux pour s’occuper l’esprit et le corps. C’est sa façon à lui de se protéger des sarcasmes de sa femme et d’attendre des jours meilleurs.
Pour l’heure, Andrew l’accompagne dans un voyage organisé à Katmandou. C’est en voulant s’écarter un peu du groupe et de Deborah surtout, qu’il va faire la rencontre d’un vieux sage hindou, un Sâdhu. Ce dernier dit reconnaître Andrew comme Le messager à qui il va confier une périlleuse mission. Il s’agit de porter à sa petite fille, la grande Kumari, véritable déesse vivante, un pot du Beaume du Dragon qu’il est allé chercher au cœur de l’Himalaya. L’idée de s’éloigner un peu plus de l’agressivité permanente de Deborah conduit Andrew à accepter la mission. Il ne se doute pas alors de l’incroyable voyage qu’il s’apprête à faire. Un voyage au compte à rebours surprenant qui va changer sa vie pour toujours et le conduire à une nouvelle existence.
Un livre haletant et remplit d’humour. Des personnages attachants de par leurs défauts et leurs faiblesses si humains, mis en scène dans des situations aussi cocasses que surprenantes.

Et aussi... :


coup de coeur Soixante secondes de papillon, des poètes à chanter et à écouter / C. Sanson ; J. René. - Bulles de savon. - (Grands poètes en herbe)

C’est le temps que Jean René a choisi comme thème central de cet album CD destiné à des enfants déjà grands (5-6 ans). Plusieurs auteurs mais une prédominance de Carl Norac qui signe 9 textes sur les 12 poèmes chantés et les 5 poèmes racontés. Paul Verlaine, Charles d’Orléans, Paul Eluard font également partie de cette petite anthologie mais on retrouve aussi avec bonheur, un chanteur poète moins classique : Julos Beaucarne et sa tristesse chaleureuse. Tous mis en musique par Jean René et interprétés par différents artistes. Dommage que les poèmes ne renvoient pas, sur l’album, aux pistes de CD.
L’interprétation musicale est travaillée avec soin : instruments et rythmes variés, adaptation à chaque titre. L’illustratrice a su donner une unité à l’album avec son bonhomme lunaire aux yeux interrogateurs et plein de gentillesse.

coup de coeur Toujours rien ? / C. Voltz ; J.L. Hess. - Rouergue

Contexte : Monsieur Louis apporte grand soin à la petite graine qu’il a plantée dans son jardin et attend patiemment la floraison.
Ce qui est répété : Parce que les petites graines adorent... Mais l’oiseau ne répondit rien - (+ Situation de venir voir)
Remarques : Illustrations avec des matériaux de récupération

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse