couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Religion




Album(s) :


coup de coeur Le sourire de la montagne / François Place. - Gallimard, 2013

Il était une fois un royaume lointain. Ses dieux sont redoutables, et ses hautes montagnes peut être plus encore. Chaque roi doit les traverser au moins une fois dans sa vie, quel qu’en soit le prix à payer. Le roi de notre histoire y a perdu son fils. De toute sa famille, emportée par la maladie, il ne lui reste que sa petite-fille. Un jour, ayant ramené de ses nombreux voyages la statuette d’un dieu paisible et bienveillant, il décide d’en faire sculpter l’image et le sourire à flanc de falaise, surplombant le paysage alentour. Dix années seront nécessaires, au cours desquelles il perdra tout à tour le modèle de la statue, puis la vue, mais avec à ses côtés sa petite-fille... jamais il ne renoncera à ce projet : s’adresser à tous ceux qui arrivent de loin pour franchir ces terribles montagnes, mais aussi à ceux qui viendront après, dans les milliers d’années à venir.
Un album profond et magnifique. Un conte oriental comme surgi de la nuit des temps qui donne à méditer. Beau et envoûtant. Ewa Bochenski

A partir de 8 ans

coup de coeur Une Bible / Philippe Lechermeier ; Rebecca Dautremer. - Gautier-Languereau, 2014

Le duo Lechermeier/Dautremer au sommet de son art ! Cet ouvrage virtuose invite à un fabuleux voyage, à l’aube de notre civilisation. Il ne s’inscrit pas dans une démarche religieuse, mais propose la redécouverte d’un texte fondamental qui permet de comprendre le monde qui nous entoure. La société, l’art, la littérature sont influencés par la Bible. Elle appartient à tout le monde. Pierre Lechermeier déploie son talent de conteur dans une réécriture moderne, vivante, certaines formes s’imposant d’elles-mêmes : prose, théâtre, chanson, conte...A chaque épisode sa "musique" particulière. Loin des représentations traditionnelles, avec une virtuosité éclatante, Rebecca Dautremer emporte le lecteur à chaque image. En Couleur ou en noir et blanc, abondamment retravaillées dans des effets de texture, 120 planches illustrées rythment le récit. Chaque "chapitre" présente le texte seul, permettant de s’attacher pleinement aux mots, suivis d’une série d’illustrations qui happent le lecteur. Une redécouverte magique pour les adultes et une merveilleuse porte d’entrée pour les jeunes générations. Ewa Bochenski

Roman(s) :


coup de coeur Je t’enverrai des fleurs de Damas / Franck andriat. - Mijade (zone J), 2014

Deux jeunes lycéens s’envolent du jour au lendemain, combattre en Syrie, sans avoir parlé de leur projet à personne. La classe se lamente et se déchire. Sont-ils des héros ou des victimes ? Les journalistes sont en embuscade à chercher des témoignages alors que la police enquête. Myriam pensait que Wassim était sa moitié et ne comprend pas ses choix. Elle écrit à son enseignant qui tente de lui répondre...
Un roman qui remue en mettant des mots sur la question de ces jeunes français qui font le choix de partir combattre au nom de l’Islam et de la Syrie. L’alternance de voix mais aussi de forme, entre réflexion et épistolaire, donne vie à l’histoire. Le récit est forcément parfois un peu didactique mais l’auteur su donner assez de présence à ses personnages pour permettre le débat. La conclusion est bien trouvée et ramène le débat à une question plus générale qui mérite d’être posée.
Un livre à lire assurément ! Marion Uteza

Autre lecture Le sujet est d’une actualité brûlante : la fugue des adolescents vers la Syrie pour participer au djihad contre le régime Assad. Il y a trois narrateurs : un professeur et deux jeunes, qui expriment tous leur désarroi, leur incompréhension, leur angoisse, suite au départ brutal de deux garçons du même collège. Il y a forcément de la répétition et davantage de questions que de réponses. De plus, le style parlé, souvent martelant, risque de devenir lassant. Mais c’est un roman qui pourrait nourrir des débats et faire réfléchir. David Ball

A partir de 14 ans

coup de coeur Les chemins de poussière, tome 2 : sombre Eden / M. Young. - Gallimard. 2013

Saba fuit la désolation en espérant trouver des terres et une vie meilleures. Accompagnée de ses compagnons, elle espère rejoindre au plus vite Jack. Mais le destin va une nouvelle fois la détourner de sa route et l’obliger à affronter ses démons. Les morts qui l’accompagnent rendent ses perceptions de plus en plus difficiles... Pendant ce temps, un homme, appelé l’éclaireur a décidé de créer un nouvel Éden tout en imposant ses propres règles. Désormais seuls les plus forts peuvent vivre. Saba arrivera-telle à rejoindre Jack ? Trouveront-ils une place dans cet Éden ? Quel sera le prix à payer ?
Ce second volume continue à camper un monde apocalyptique où chacun cherche à survivre. Les destins se croisent et oscillent. Les personnages sont eux-mêmes assez sombres. La ligne de fuite est un leurre et en définitive chacun se retrouve confronté à ses propres démons. Un tome dans la droite ligne du premier.
« La vie n’est ni toute noire ni toute blanche. Les gens non plus. La famille, les amis, les amants, c’est compliqué. Plus je vieillis, plus je perds mes certitudes. Surtout quand le cœur est en jeu. Alors sèche tes larmes. Parce que lui, il est pas en train de pleurer pour toi. Les hommes pleurent jamais.  »

coup de coeur Les orphelins d’Abbey Road, tome 1 : Le diable vert / Audren. - Ecole des loisirs

Joy est à l’orphelinat d’Abbey Road depuis l’âge de ses 6 ans. Auparavant, elle vivait heureuse avec ses parents, disparus (morts ?) dans un naufrage. La vie est bien différente maintenant, avec les religieuses qui les encadrent de façon très stricte, austère. Avec elles, il ne fait pas bon être curieux de la vie… Heureusement, la découverte d’un étrange souterrain va apporter une bouffée d’air (soufré) et donner l’occasion à Joy, Margarita et bientôt d’autres camarades, de pimenter leur quotidien. Et de le compliquer au-delà de leurs prévisions.
Au Green’s devil Manor, les orphelines vont apprendre peu à peu à remettre en cause l’ordre établi et les règles toutes faites et échafaudent leurs propres systèmes de pensée. Le roman explore donc les failles, découture les cadres et met à jour les contradictions, nuances et subtilités des êtres. Il offre aux personnages, qui ont chacun une intensité et/ou étrangeté, une véritable aventure initiatique aux contours fantastiques. Dans l’amitié et la solidarité, chacune se construit.

coup de coeur Au commencement il y avait Bob ; Dieu a mal au crâne / M. Rosoff. - Hachette. - (Black Moon)

Ne nous étonnons plus de l’état déplorable du monde, Meg Rosoff nous en explique les raisons : Dieu est un ado fainéant, égoïste, égocentrique, capricieux, irresponsable et dyspepsique qui a créé le monde en naviguant à vue. Il s’est beaucoup amusé à créer de nombreuses créatures -en résultent de magnifiques fulgurances- et a calqué les phénomènes météorologiques sur ses propres humeurs : "Dieu est amoureux : des milliers d’humains morts". Pour parachever ce "bazar bizarre", Dieu -Bob- a créé l’homme… à son image !!! Avec bien entendu la domination sur les autres espèces, déité et mégalomanie obligent… "Ce qui, comme chacun put le constater plus tard, revenait à élaborer la recette d’une catastrophe par excellence"... Bien entendu, il s’est vite lassé de son dernier joujou, se désintéresse totalement de ses créatures. Il laisse le soin à son assistant de récupérer les monumentales conneries qui ne manquent pas de pleuvoir.
Le ton est donné, nous assistons goguenards aux élucubrations d’un dieu qui est encore tombé amoureux d’une humaine. Mais que peut-on attendre d’un amour narcissique, Bob aimant "sa création"...
Une vision détachée, farfelue, légère du monde, qui ne résulte que du hasard. Dieu et les hommes sont tout autant irresponsables et égoïstes, et pourtant attachants… L’écriture concoure à appréhender cette vision de la réalité avec une ironie légère et invite à ne surtout pas prendre au sérieux ce qui pourrait déprimer.

coup de coeur La faute de Rose / F. Cadier. - Thierry Magnier

Seconde moitié du XXe siècle, Irlande. La réputation d’une jeune fille doit restée sans tache ; or Rose a désobéi à ses parents en voyant son amoureux, un orphelin qu’ils désapprouvent. Elle est donc expédiée au couvent des sœurs Magdalène où les brimades, humiliations, privations sont monnaies courantes. Rose raconte en alternance son histoire d’amour avec Sean, leur fuite qui coïncide avec le meurtre du patron de Sean (est-il coupable ?), les maltraitances au couvent et enfin la sortie grâce à la réaction d’une jeune religieuse. Le roman d’une centaine de pages est dense de toutes ces histoires, et s’il a un véritable intérêt documentaire, il est un peu rapide sur le développement de la psychologie de Rose.

coup de coeur La nuit des Angelots / S. Cherer. - Ecole de loisirs. - (Mouche)

Cathy, la catho, dirige le groupe de catéchisme. Rien de gnan-gnan là-dedans, c’est une dame rigolote, bienveillante, qui essaie de vivre en bonne communion avec tout son environnement, quel qu’il soit. Ce sont ces valeurs qu’elle transmet à son petit groupe d’enfants, qui la prend tout d’abord pour une extravagante, avant de la prendre d’affection.
Au-delà de la religion catholique, ce sont toutes les religions que Cathy explique, avec leurs valeurs et une grande tolérance. Pour un public très jeune.
Autre lecture
Nous retrouvons Mathilde avec le plus grand bonheur. Chaque semaine, elle va au caté avec une dame décidément pas classique. A chaque séance, Cathy invente des activités différentes et incite les enfants à réfléchir sur les religions, toutes les religions. Chaque chapitre intègre d’ailleurs un jeu de mots sur les différents dieux. Un enseignement basé sur la curiosité, l’ouverture aux autres et l’esprit critique. Aussi, quand Cathy se fâche de voir les enfants si irrespectueux, tous auront à cœur, lors de la nuit des angelots, de faire des surprises à ceux qui les entourent.
Comme toujours le ton est enlevé, drôle, et le thème fort astucieusement traité, le petit roman devrait plaire aux enfants dès 7-8 ans.

coup de coeur Le garçon qui n’était pas noir / J. Woodson. - Bayard. - (Estampille)

Etats unis dans les années 70. L’arrivée d’un nouvel élève dans la classe de Frannie est un événement, d’autant plus que de ce côté de l’autoroute vivent les noirs et le nouvel élève est blanc. Sa présence surprend, questionne, dérange quelques élèves : l’une croit que Jésus est de retour, Trévor trouve l’occasion de défouler son agressivité. Frannie dont le frère est sourd et qui utilise le langage des signes connaît la difficulté à vivre quand on est différent…
Ce livre est une chronique d’une classe de primaire confrontée à la nouveauté. Sans prétention, c’est une tranche de vie ancrée dans la vie quotidienne écrit à hauteur d’enfant.
Autre lecture
C’est un récit qui se passe sur un laps de temps assez court mais qui verse souvent dans l’évocation du passé. L’épisode central de l’histoire : l’arrivée de "Jésus", seul et unique blanc dans une école qui ne compte que des noirs (nous sommes au début des années 70). Autour de cet évènement, Frannie raconte sa vie à l’école, à la maison. Elle évoque son frère aîné, Sean, sourd muet. Sa mère et ses fausses couches, qui est maintenant enceinte, son amie Samantha, croyante, ses camarades de classes… Frannie observe, interroge le monde et, entre enfance et maturité, comprend à quelle point la vie et fragile, précieuse et que l’on doit toujours en attendre le meilleur. Croire, dans la foi ou non, à un avenir plus clément. Écriture qui s’attache aux petites choses du quotidien pour en extraire une philosophie de vie. Étrange mais attachant.

coup de coeur Gotico / R. Abalos. - Albin Michel. - (Wiz)

2 ados pris dans un jeu vidéo hallucinant, une secte médiévale en quête de la pierre philosophale, des savants assassinés dans d’étranges circonstances... Voilà un livre difficile à résumer tellement l’histoire est riche et pleine de rebondissements, de personnages inquiétants, de savants loufoques, de policiers paumés...
L’histoire se raconte à plusieurs niveaux : l’aventure des ados, la secte, le policier qui enquête, sur fond d’histoire des États-Unis, de New York en particulier. Un ouvrage volumineux que le lecteur ne lâchera pas... Une sorte de DaVinciCode pour ados mais mieux écrit !
Autre lecture
Un Da vinci code pour jeunes lecteurs. Deux étudiants se voient proposer une quête qu’ils acceptent via leur ordinateur. Pendant ce temps, un policier enquête avec le FBI sur le meurtre de savants et la disparition de leurs cerveaux. On y croise des expériences inquiétantes, des adaptes de la société médiévale, mais aussi et surtout beaucoup d’énigmes à résoudre.
Un livre de 630 pages pour les passionnés de romans policiers où le diable a le premier rôle.

coup de coeur Ultraviolet / N. Huston. - Thierry Magnier

Eté 1936. C’est l’année de la grande dépression et de la terrible sécheresse qui affament l’Amérique. C’est aussi l’anniversaire de Lucy qui fête ses 13 ans. Cette jeune fille intelligente étouffe, au sens propre comme au figuré, dans sa famille protestante et forcément pratiquante puisque son père est le pasteur de la contrée. A partir de ce jour, elle confie toutes ses interrogations, émotions, révoltes, secrets dans un carnet dont le contenu nous est livré. C’est ainsi que nous vivrons avec elle ses sentiments contradictoires quant à son envie de devenir adulte, son ouverture au monde grâce au mystérieux, mais "si beau", docteur Bernard Beauchemin que son père a ramené à la maison. Nous partagerons également sa tristesse lorsque sa mère chasse celui-ci par peur et ignorance.
Un roman court mais pourtant très riche sur la nature humaine. Le talent de Nancy Huston est de faire transparaître dans chacun des mots de son personnage tout cet idéal de liberté dans la conscience critique de soi et des autres et dans l’aspiration d’un avenir plus ouvert.

coup de coeur Le mensonge dans les veines / M. Espinosa. - Syros. - (Soon)

Dans un monde futur où l’éducation et la vie quotidienne sont dominées par les Néo-Testamentistes, où les prières rythment la vie, Diane, 15 ans découvre un jour qu’elle possède des capacités de résistance physique extraordinaires. En même temps, elle apprend que son père biologique n’est pas celui qu’elle croit… Sa vie bascule et elle devient la cible des deux puissances qui s’affrontent encore dans la prise hégémonique du pouvoir : la police secrète religieuse et la police d’état.
Récit qui décrit la manipulation religieuse et génétique au service d’un pouvoir hypocrite, l’intrigue est rapide, les rebondissements nombreux et on attend le dénouement avec anxiété. Un mini dossier sur les nanotechnologies conclue le roman, on aurait aimé que le sujet soit un peu plus développé au sein même de l’intrigue.

coup de coeur Si Dieu le veut, Inch’Allah / A. Pouget. - Casterman. - (Feeling)

Fabre , le forgeron quitte avec son père et ses amis Paris pour délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem suite au prêche du pape Urbain II en 1096. Il découvre alors la misère des pèlerins qui meurent en masse, la guerre et les massacres…puis son périple le met au contact des Sarrasins. Il découvre un autre monde insoupçonné : la vie, la religion, la culture, l’humanisme de ces hommes parmi lesquels il trouvera sa place avec quelques amis chrétiens de bonne volonté .
L’idée est généreuse, le récit bien documenté mais écrit d’une manière appliquée.

coup de coeur Le monde attend derrière la porte / P. Maret. - Thierry Magnier

La famille de Sarah vit dans une communauté de chrétiens rigoristes. Toute petite déjà, Sarah sentait la révolte sourdre en elle mais à l’adolescence, elle subit cette manière de vivre (interdit de parler aux autres, d’aller au cinéma…) comme un carcan absurde et il lui devient de plus en plus difficile de faire semblant. Les révoltes se succèdent, ses parents demeurent sourds à son point de vue. Elle finira exilée en Ecosse. Heureusement, elle apprend qu’au sein même de sa famille, certains ont déjà éprouvé les mêmes doutes, la même sensation d’enfermement.
Un roman sur l’extrémisme religieux, sur la liberté de penser. La réaction de certains personnages paraît aberrante mais correspond sans doute à la réalité...

coup de coeur Brèves rencontres avec ma mère / D. Reinhardt. - T. Magnier

Simone est une jeune fille bien dans sa peau. Elle s’entend à merveille avec ses parents, qu’elle sait adoptifs, avec son frère ; milite dans plusieurs associations dont l’Alliance des étudiants athées ; a une amie incomparable... bref, une vie bien rodée et agréable à vivre. Ses parents lui suggèrent un jour d’appeler sa mère biologique, avec qui ils n’ont jamais perdu le contact. Simone n’en voit pas l’utilité, s’énerve, recule le moment de faire connaissance avec elle. Lorsqu’elle s’y décide, tout son monde vacille. Une nouvelle mère, une nouvelle religion -Rivka est d’une famille juive hassidique-, et une bien mauvaise nouvelle...
Le début du roman, très américain, peut dérouter le lecteur : les préoccupations des personnages sont sans doute bien loin de lui (opposition religion/laïcité poussée assez loin). Mais la suite devient plus fine et intéressante avec l’évolution de Simone qui, découvrant en même temps que le lecteur, le monde de la religion juive et ses fêtes, perd ses préjugés et porte un regard plus ouvert et enrichi sur le monde qui l’entoure.

coup de coeur Et tu te soumettras à la loi de ton père / M.-S. Roger. - T. Magnier

Voilà un parcours qui ne laisse pas indifférent, celui d’une petite fille qui grandit sous la férule d’un père qui ne vit que par ou pour la religion. Une religion que la fillette ne comprend pas, n’intègre pas, tant les paroles bibliques et les faits de leur vie quotidienne sont en complet décalage, voire opposition. Le père ne voit ses enfants que comme des disciples sans faille d’une religion synonyme de vie austère, besogneuse, coupée de toute forme de vie.
La narratrice, comme pétrifiée dans la petite enfance, comprend de plus en plus que ce Dieu est mensonge. Elle refuse cette vie de douleur, de contrition, où seule sa mère et son petit frère malade, font preuve d’humanité. Un jour, elle aura la force de rejeter tout cela et de s’ouvrir, enfin, à la vie...

coup de coeur Incantation / A. Hoffman. - Gallimard. - (Scripto)

Espagne, XVI ème siecle, règne de l’Inquisition. Estrella, qui comprendra très vite que son véritable prénom est Esther et sa religion le judaïsme, nous confie son histoire et comment sa vie si paisible et entourée de la sagesse de sa famille va basculer dans l’horreur. Musulmans et Juifs ici dans un même combat contre l’intolérance et la bêtise des hommes. Le texte d’Alice Hoffmann est magnifique et fonctionne comme le bercement d’une incantation sur le lecteur. Il ne peut sortir indemne de cette histoire et une grande tristesse s’emparera forcément de lui. Si seulement ce type de texte pouvait changer la nature de l’homme... Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Prières / J. F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Qui implorer ? A qui s’adresser quand sur votre terre s’affrontent Israéliens et Palestiniens, quand vous avez perdu la vôtre et cherchez votre sang, quand votre époux est un faible et que votre fils va mourir, quand votre métier vous éloigne de votre petite amie qui en profite pour vous tromper ? 4 personnages d’âge et de pays différents prient Dieu ou ses saints pour demander, remercier, mais surtout pour être moins seuls au milieu du chaos de leur vie, pour soulager leur angoisse et ne pas perdre tout à fait espoir.
Malgré la gravité des situations, l’écriture toujours très humoristique dédramatise ces témoignages terribles d’un monde qui n’en finit pas de se déchirer.
Autre lecture
Au Liban, Amine prie la Vierge Marie pour mieux guider ses tirs. Jack l’écossais prie Saint Pierre, patron des pêcheurs, pour de bonnes prises et pour qu’Alba l’aime toujours. Prosper, Dieu l’y aidera, veut retrouver les siens en Haïti et Dolorès demande le soutien de Notre Père pour l’aider à comprendre le monde.
Les lieux et les époques varient, le rapport de l’homme à Dieu, son peuple, sa terre, lui, ne change guère. L’homme choisit ce qu’il veut faire de sa vie et il n’est jamais simple de lutter contre ses démons.
Jean-François Chabas nous présente ici 4 destins différents, versants sombres ou optimistes de ce dont l’être humain est capable et de ce que peut générer la religion. Un roman qui, malgré le sujet, se lit sans difficultés, grâce notamment à l’humour et la générosité présents dans certaines prières.

coup de coeur Le livre qui dit tout / G. Kuijer. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Thomas a deux formidables moyens d’évasion : lorsque son père bat sa mère ou lui-même, il parle à Jésus qui l’aide à comprendre son quotidien. Le reste du temps, il lit, beaucoup, et écrit Le livre qui dit tout.
C’est un livre dur, mais pas désespéré, grâce aux femmes qui choississent la méthode douce, mais ferme, pour affronter les hommes.

coup de coeur Sans un cri / S. Dowd. - Gallimard. - (Scripto)

1984, dans l’Irlande catholique très pratiquante.
Shell, depuis la mort de sa mère, élève frère et sœur et gère le quotidien. Son père, lui, est au chômage et fait des quêtes pour l’Eglise, en buvant une partie des recettes dans les pubs. Autant dire que Shell aborde la religion avec doute et de méfiance... Jusqu’à ce qu’arrive le Père Rose, si attentif à l’autre, qui lui redonne une foi intense.
La vie lui apparaît alors de meilleure augure, elle découvre l’amour avec Declan. Après le bonheur vécu dans une sorte d’insouciance, Shell doit faire face aux conséquences, dans la solitude la plus totale. Elle n’ose se confier au Père Rose et ne trouvera de soutien que dans ses frère et soeur, bien trop jeunes pour affronter ce qui arrive à leur grande sœur. Mais grâce à ce lien qui les soude, grâce à sa foi, Shell sortira grandie de cet enchaînement d’évènements d’une violence d’autant plus dure que les adultes tardent à lui venir en aide.
Un roman sombre, grave, mais illuminé par la personnalité hors du commun de l’héroïne. Coup de coeur de Myriam et Julie et Florence L.

coup de coeur Sur le fleuve / H. Schulz. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Missionnaire protestant venu d’Allemagne dans ce pays d’Afrique de l’est, Friedrich Gans est plutôt désabusé : les habitants de son village restent totalement insensibles à ses tentatives d’évangélisation. C’est alors qu’au retour d’une mission, il retrouve sa femme morte et sa fille inconsciente et alitée, atteinte du même mal. Pressé par les villageois de partir au plus vite en pirogue à l’hôpital le plus proche, il s’embarque pour cinq jours de voyage au cours duquel il va réellement découvrir ce pays et ses habitants, apprendre à connaître et à respecter leurs coutumes et leurs croyances... Mais ce voyage sera aussi l’occasion de découvrir sa propre fille, en lui racontant des épisodes de son enfance.

coup de coeur Ce soir-là Dieu est mort / C. Grenier. - La Martinière. - (Confessions)

Christian, 8 ans, vit modestement à Paris avec ses parents. Le jour où le cousin Edmond, marchand de chaussures aisé en Province, les invite à passer les vacances chez lui, il découvre avec joie la campagne, le vélo et la pêche. Il noue une profonde amitié avec son cousin Aubin. Mais il est aussi témoin de la malhonnêteté et de la méchanceté du cousin Edmond dont il subit l’ironie. Peu à peu, il comprend qu’Aubin est la principale victime de ce triste personnage. Pourtant, même s’il se pose des questions quand il constate que Dieu n’empêche pas la souffrance sur terre, il garde une foi profonde, jusqu ’au jour ou l’injustice est trop grande...

Et aussi... :


coup de coeur Le monde de Marcelo / F. X. Stork. - Gallimard

Le monde ne va pas de soi pour Marcelo, il l’appréhende à force d’observation, de règles décryptées grâce à l’éducation spécialisée qu’il a pu avoir à l’école Paterson. Et il se débrouille assez bien, tant que son univers reste routinier, codé selon ses capacités. Mais son père lui demande cet été là d’aller justement plus loin que ce dont il se sent capable. Il lui propose, ou plutôt lui impose, de faire un stage dans son cabinet d’avocat pour se confronter au "monde réel". Beaucoup de bouleversement pour Marcelo qui explique comme il peut à ses nouveaux collègues sa différence, que l’on peut comparer au syndrome d’Asperger : il a de grandes capacités dans certains domaines (la religion par exemple) mais ne réagit pas comme les autres, ne comprend pas forcément les attitudes courantes et a besoin de temps pour analyser une situation. Certains sont très réceptifs, d’autres s’engouffrent dans les failles…
C’est tout d’abord un personnage très touchant qui est dépeint dans ce roman, qui confronté au monde en saisit toute la violence, l’aberration, la compromission. "Comment pouvons-nous vivre alors qu’il y a tant de souffrance autour de nous ?" Lui cherche une réaction juste, veut s’adapter sans se briser. La religion, obsession de Marcelo n’apporte pas l’aide escomptée, c’est en lui-même qu’il devra trouver les ressources pour grandir. Fort, touchant, intelligent. Coup de coeur de Julie

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse