couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Science Fiction/Anticipation


Roman(s) :


coup de coeur Memor, le monde d’après / Kinga Wyrzykowska. - Bayard Jeunesse, 2015

Tomek reçoit d’une mystérieuse voisine une Mnémosyne qui lui permettrait d’échanger avec les morts. Il comprend que ce don est précieux mais ne le réalise réellement que quand son frère disparu l’appelle à travers cette perle. L’adolescent se retrouve alors non plus dans sa salle de cours mais dans un monde inaccessible aux vivants : Memor. Retrouvera-t-il son frère ? Quel danger court-il ? Un personnage au nom évocateur qui lie les deux mondes et qui fera comprendre au lecteur le rôle du souvenir et ainsi la construction d’une identité. Les rencontres de célébrités telles qu’Amy Winehouse ou Marilyn Monroe mais surtout Janis Joplin restent bien amenées tout comme l’univers que l’auteur développe et matérialise peu à peu sous les yeux du lecteur. Un livre intéressant. Sandy Morel

A partir de 12 ans

coup de coeur Le royaume des cercueils suspendus / Florence Aubry. - Rouergue (epik), 2015

Une introduction dérangeante où un jeune homme tend son dos lisse pour que de fines incisions y soient pratiquées et qui font comprendre à l’assemblée qu’il n’a pas le "Don". Ce garçon s’appelle Huang et s’est retrouvé perché en haut d’une falaise avec pour seuls compagnons des morts suspendus dans des cercueils. Le lecteur va peu à peu reconstituer l’histoire et apprendre des quatre personnages qui tissent le fil de l’intrigue ce qui s’est passé et ce qui arrivera. Un livre original où les histoires d’amour se nouent et se dénouent. L’atmosphère qui règne dans la tribu reste étrange mais bien pensée et permet une meilleure adhésion du lecteur à l’univers proposé. Sandy Morel

A partir de 13 ans

coup de coeur The book of Ivy / Amy Engel. - Lumen, 2015

Conformément à la tradition, Ivy, fille du fondateur, doit épouser Bishop, fils du président. Les jeunes mariés vont petit à petit s’apprivoiser et la jeune fille va avoir de plus en plus de mal à remplir la mission qui lui a été confiée : tuer son mari. En effet, son père et sa sœur comptent sur elle : Ivy doit se montrer à la hauteur de leurs ambitions et surtout venger sa mère car on lui a dit que c’est le président qui l’a tuée. Pleine d’amertume et de haine, elle va apprendre à vivre hors du cocon et à prendre ses propres décisions. Un roman haletant qui s’inscrit dans la droite ligne des ouvrages de dystopie réussis ! J’ai adoré, je l’ai lu d’une seule traite ! Sandy Morel

A partir de 15 ans

coup de coeur Embardée / Christophe Léon. - La Joie de Lire (Encrage), 2015

Gabrielle a la particularité d’avoir été adoptée par deux papas. Elle vit dans un monde pas si éloigné du nôtre ou plutôt de ce qu’il pourrait devenir sans prise de conscience. En effet, le pouvoir en place a fini par éloigner dans un ghetto les familles qui ne sont pas traditionnelles au grand dam des parents de Gabrielle qui voient peu à peu leur société changer. Le point de vue utilisé est intéressant car le livre débute par ces mots : « les témoins présents sur la scène de l’accident diront que la voiture roulait trop vite... » et permet à l’héroïne de raconter ce qui est arrivé à ses pères alors qu’elle était restée chez elle et de revenir en arrière.
Un petit roman qui donne à réfléchir et qui m’a permis de me réconcilier avec Christophe Léon que je trouvais beaucoup trop moralisateur. J’ai trouvé la métaphore de la grenouille particulièrement bien choisie : « Mets une grenouille dans de l’eau froide, puis allume le feu au minimum. La grenouille va cuire doucement sans s’en rendre compte, et elle finira par mourir ébouillantée. Jetée dans l’eau déjà bouillante, elle n’y serait pas restée une seconde et aurait bondi hors de la casserole. C’est un peu ce qui nous attend, Gabrielle. Si personne ne réagit, ça va drôlement chauffer pour nous. » Sandy Morel

A partir de 13 ans

coup de coeur Et plus encore / Patrick Ness. - Gallimard, 2015

Une histoire qui commence fort, très fort, avec la noyade et la mort d’un adolescent prénommé Seth. La mort, puis un après, ailleurs. On n’en sait pas plus puisque nous sommes à la place de Seth, découvrant peu à peu un monde connu, quotidien, déjà vécu, mais différent. Il est seul, véritablement seul dans la maison dans laquelle il a vécu enfant et dans laquelle un drame s’est produit. Les souvenirs le hante. Puis, des autres. Qui sont-ils ? Est-ce l’enfer ? Quel monde est le vrai ?
Patrick Ness a bien du talent pour proposer un récit original avec un suspense inégalable et ce, avec peu d’action et de rebondissements. Car il ne se passe pas grand chose dans ce récit, le héros avance en se questionnant et nous, lecteurs, également. Ceux qui souhaiteraient obtenir des réponses n’en obtiendront pas. Des hypothèses, il y en a des tonnes, mais autant de possibilités ! L’occasion de faire découvrir aux amateurs de science-fiction un récit autre, riche d’une autre manière, grâce à l’intelligence suscitée par l’écriture. Impossible de ranger ce roman dans un genre littéraire. Impossible de le déterminer. Impossible de rester indifférent. Juliane Eblé

A partir de 14 ans

coup de coeur Atlantide, le code perdu / K. Emerson. - Milan. - (Macadam), 2014

Owen se noie à son arrivée à Eden Ouest pour un séjour en colonie dans ce dôme qui regroupe quelques privilégiés qui ont pu échapper ainsi aux terribles conditions de vie qui règnent sur Terre. Par miracle, il survit mais conserve des cicatrices de son expérience traumatisante. Il lui faut aussi cohabiter avec des camarades de chambre qui ont une autre culture et des jeux particulièrement agressifs. Son attirance pour la belle Lilly, une monitrice plus âgée, le trouble, surtout lorsqu’elle affirme devoir lui confier certains secrets… Le camp de vacances cache –t-il une autre réalité ?
Dans une ambiance fin du monde, le jeune héros multiplie découvertes et nouvelles interrogations dans une plongée où puissance rime avec mythologie. La transformation biologique d’Owen nous offre une jolie découverte des fonds marins et une redécouverte du mythe de l’Atlantide. Mais il est aussi question de manipulation tant psychologique que génétique, ce qui offre au final un thriller à dimension multiple. Marion Uteza

A partir de 13 ans

coup de coeur Passeurs de mort / F. Colin. - Flammarion (Grand format), 2014

En allant à l’enterrement de son oncle, Angel ne pouvait imaginer dans quel engrenage elle mettait les pieds. Car son oncle avait fait une découverte extraordinaire, dont il lui lègue les clés. Mais lui-même ne savait pas tout, et c’est Angel qui part à la découverte de cette histoire au-delà de tout entendement : des passeurs de morts accompagnent les vivants dans leur trépas. Ces narconautes vivent une vie parallèles à celle des vivants et Angel, grâce à une paire de lunettes, peut accéder à leur monde secret. Angel intervient au moment où l’ordonnancement de la vie et de la mort est déséquilibré par certaines personnes souhaitant accéder à l’immortalité. Qui sont-elles ? A qui faire confiance dans la famille Cooper qui l’a guidée au départ de cette initiation surréelle…

Angel, qui veut devenir romancière et dont sa psy disaiit qu’elle faisait preuve d’une"imagination débordante, incapable de se satisfaire du réel, va trouver matière à son besoin d’évasion mais elle se met gravement en danger, et pire, menace à son insu ses proches. Un terrible imbroglio au tréfond de l’âme humaine : certains flirtent avec la mort, d’autres la redoutent au point de vouloir tuer, Angel, elle devra trouver un moyen d’affronter ses vieux démons pour se construire une vie. Julie Feuvrier

A partir de 14 ans

coup de coeur Nox : Ailleurs (2) / Yves Grevet. - Syros, 2013

La lutte des classes continue. C’est une lutte pour la survie. Lucen doit être exécuté mais avant il lui faut tenir six mois dans un camp de travail particulièrement dur. Firmie, enceinte se terre mais elle est vite victime de chantage de la part du furtif qui l’héberge. Elle est contrainte d’accepter de donner son enfant contre quelques mois de sursis, espérant contre toute attente le retour de son bien aimé. Dans la ville haute, Ludmilla doit jongler entre la vigilance continue de son père et de sa gouvernante et les exigences du groupuscule à qui elle a décidé de prêter allégeance. Elle noue des liens réels avec le fiancé imposé par les activistes... Bien sûr, les chemins vont encore se croiser et les destins prendre un chemin inattendu...

Trahison et entraide sont étroitement mêlé dans ce final. ¨Personne ne peut arriver à s’en sortir seul et à la fois chacun se méfie des autres. Les personnages évoluent peu mais la vie se charge de les bousculer. Nous entendons à tour de rôle la voix des quatre protagonistes principaux. Les événements s’accélèrent jusqu’à la conclusion finale. Mais dans un monde où la pollution est un enjeu vital, existe t-il un ailleurs possible ?. A lire ! Marion Uteza

A partir de 12 ans

coup de coeur Pixel noir / J.-A Debats. - Syros. - (Soon). 2014

Suite à un accident, Pixel se retrouve dans le coma. Il se réveille dans un monde virtuel prévu comme une transition médicale pour des jeunes gravement malades. Pixel comprend rapidement que l’univers est en train de se dérégler, les emprisonnant et les vouant à une mort certaine. Seule chance de survie : retrouver le poste de commandement informatique afin de tenter de se réveiller et de donner l’alerte. Facile ? Pas vraiment, le lieu tant recherché se cache dans le décor et les jeunes sont actuellement sous l’emprise d’un des adolescents qui veille à étouffer toute rébellion en faisant régner une forme de terreur. Son seul ennemi, une jeune fille rencontrée brièvement lors de son arrivée et qui semble cacher bien des secrets...

Roman d’aventure qui se prolonge sur une réflexion sur le façon dont les jeunes peuvent appréhender la mort ainsi que celui du choix de mourir. Sous l’apparence d’un livre d’action, l’auteur nous entraîne sur des chemins plus philosophiques. Manipulation, tyrannie, homosexualité, droit à une vie digne... les sujets résonnent avec subtilité. Un très bon récit.

Autre lecture En 2119, Pixel, un adolescent solitaire et un crack informatique se retrouve plongé dans un virtuel de repos pendant que les médecins guérissent son corps. Dans ce monde où seul l’esprit est vivant, quelque chose est détraqué. Pixel cherche alors a réparé ce bug avant que tous les esprits ne soient effacés, détruits. Histoire originale à réserver aux amateurs d’informatique et de mondes virtuels.

coup de coeur Pierre obscure, tome 1 : La traversée d’Alzar / E. Sha. - Scrinéo

Chayma habite les Hauts Plateaux. Lorsque son petit frère tombe très malade, ses parents demandent à Chayma d’aller jusqu’à Alzar, la métropole, rencontrer le professeur Pavel qui pourra certainement lui donner le remède qui guérira Elie.
La jeune fille va découvrir une ville tentaculaire, divisée en plusieurs zones, dominée par un régime dictatorial qui trace les habitants comme des animaux. Une ville de dangers et de menaces pour une petite paysanne comme elle.
Aidée par Mihiran, un garçon de la Zone des Exclus et par Dounia, une jeune femme issue des castes Privilégiées, Chayma tente de rencontrer Pavel. Mais sa quête ne passe pas inaperçue, d’autant plus qu’elle porte autour du cou une pierre étrange et fascinante, une chrysalide, trésor inestimable et très recherché, comme elle va vite s’en rendre compte. Chayma va petit à petit découvrir des éléments du passé de ses parents, l’étrange lien qui la lie au professeur Pavel et à son exécrable et diabolique grand-mère paternelle...
Le tome 1 se termine sur un tel sentiment d’impuissance et de désespoir (Chayma se verra trahie par son atroce grand-mère) que l’on attend la suite avec impatience ! Notre héroïne sauvera-t-elle son frère ? A quel destin est-elle vouée ? Quels sont exactement les pouvoirs de la Chrysalide ? Pourquoi ses parents se sont-ils enfuis d’Alzar ?
Le personnage de l’héroïne, tout en candeur et détermination, est très attachant. L’auteur sait dépeindre ses personnages et les relations qui les unissent sans les caricaturer comme c’est hélas, souvent le cas dans les romans pour ados.
Un très bon roman de science-fiction, qui, sans renouveler le genre, entraîne le lecteur dans un monde étrange et inquiétant.

coup de coeur Les couleurs de la liberté / S. Baussier, P. Perrier. - Oskar. - (Fantastique). 2014

Dans la société dans laquelle vit Juliaca, les colliens sont les nouvelles fenêtres de l’âme. Ils expriment la nature profonde de chaque individu ainsi que leurs émotions du moment. Elle rêve d’explorer la Valtavie, un pays lointain. Avant cela, elle doit réaliser une épreuve qui lui est imposée. Finalement, il s’avère qu’aller en Valtavie pour aider son petit frère est la clef pour la réussite de cette épreuve et elle se lance dans une aventure dont elle ignore tout mais qui va lui apprendre bien des choses sur ces colliens et leurs failles.
Une dimension didactique importante mais qui laisse tout de même de la place à notre propre jugement. Une écriture fluide et imaginative. Simple mais efficace.
Autre lecture
A Sheridan, personnalité et émotions de chacun sont exposées grâce à un collien. Sa couleur, ses reflets et ses bords permettent de lire en chacun, ce qui est censé pacifier la société. En réalité, le brun n’est jamais visible, associé à la tyrannie, il a disparu de ce pays. Lorsque le collier d’Ouro commence à prendre des teintes brunes et lui enchaîner les crises de colère, la vie de sa famille s’arrête... Est-il possible de le sauver ?
Juliaca et Sofia, ses deux sœurs aux caractères opposés, vont tenter de l’aider. Mais pour cela il leur faut traverser la frontière et apprendre à porter un autre regard sur la différence, chasser les ombres qu’on porte en soi...
Un roman d’apprentissage où chaque personnage évolue. A la recherche de leur identité, celle que le collien ne suffit pas à révéler, ils vont devoir surmonter des épreuves, et en premier affronter leurs préjugés...
L’histoire est originale et elle amène à ne pas poser d’étiquettes sur les gens, à leur permettre d’être eux-mêmes mais aussi de leur laisser la chance d’évoluer, de transformer leurs faiblesses en points forts. Une jolie fable.
« Comment condamner d’aussi jeunes vies alors qu’elles sont pleines de promesses ? Il est de notre devoir de les éduquer. C’est plus difficile que de les enfermer, mais tellement plus beau. »

A partir de 13 ans

coup de coeur N-H. / S. Tamaillon - Oskar. - (Science-fiction)

Nous voici projetés dans quelques siècles, dans un futur qui a de tristes ressemblances avec le passé et la domination nazie en Europe. La planète Polis est peuplé d’humains, et les non-humains (les N-H) qui y arrivent en migrants clandestins sont emprisonnés, maltraités et exploités. Polis est gouvernée par un dictateur, le général Kasp, chef du Parti Noir, dont l’obsession est de produire une nouvelle race de surhommes. Il est même prêt à sacrifier sa propre fille, Lucia, pour les expériences nécessaires. Mais Lucia fait partie d’un groupe de résistants qui luttent contre la dominance du Parti Noir. Le suspense du récit tient au fait de savoir si le groupe va réussir à libérer Lucia avant qu’il ne soit trop tard.
Roman d’anticipation qui nous avertit des dangers du racisme et de la discrimination, N-H est aussi un roman d’action violente, d’armes sophistiquées et de corps carbonisés. Mais il est surtout un appel à la résistance !

coup de coeur No man’s land / L. Le Pallec. - Sarbacane. - (Exprim’)

Le roman met en scène des robots devenus conscients après la disparition des êtres humains. Ils se retrouvent seuls dans une ville fantôme dans laquelle ils vont former une communauté. Mais peut-on encore les qualifier de robots alors même qu’ils commencent à penser, à ressentir des émotions ? D’autant plus qu’ils sont loin de se ressembler tous, chacun ayant leur propre caractère. Archi, le robot de bibliothèque, relate les événements pour notre plus grand plaisir. Ce roman de pure science-fiction intrigue au départ, au départ, et ne déçoit pas, au final. Tant sur la forme que sur le contenu, No man’s land joue, avec succès, la carte de l’originalité et du décalage.
Autre lecture
Une bonne idée de départ … mais un récit lent et poussif ! Suite à une catastrophe, la pollution est telle que la vie sur la terre a disparu. Toute ? Toute. Mais, dans une petite ville, des robots s’activent et constatent une évolution de leurs circuits : ils deviennent capables de penser, prendre des décisions, et même d’éprouver des sentiments. Ainsi voyons-nous Archi (robot-bibliothèque) et Meph (pour Méphistophélès) découvrir le plaisir d’être ensemble…
Cette situation est l’occasion pour l’auteur de « traduire » en langage-robot des situations ou réactions jusqu’ici réservées aux humains et cela donne quelques bons passages (l’interprétation de la Bible par les robots – à chaque fois différentes suivant leurs fonctions, est très drôle, l’opération du « cœur » est aussi assez réussie). Mais une fois passée la surprise des bonnes trouvailles linguistiques du parallèle humains/robots, le récit patine : l’intelligence émotionnelle soudainement développée par ces robots ne s’exprime -hormis la dépression d’archi- que dans un sens positif : quid de la jalousie, l’agressivité, l’énervement… Ensuite, l’apparition d’un robot « féminin » (et un seul !) introduit un peu de suspens : si les robots deviennent sexués, on est soudain curieux de voir comment l’auteur va se sortir de l’histoire d’amour. Et là, nouvelle déception : il ne se passe… rien ! Elisa et Archie se tiennent tendrement la main toute la nuit…

coup de coeur Les partials / D. Wells. - Albin Michel. - (Wiz)

2076, Kira vit dans un monde post-apocalyptique ou du moins ce qu’il en reste. Les seuls survivants humains vivent à Long Island et ne sont plus que quelques milliers. Ils sont entourés par des humanoïdes, les Partials. Conçus par les humains, ils ont fini par se retourner contre eux et gagner la guerre. Mais un mystérieux virus sévit chez les humains et aucun bébé ne survit plus de quelques jours. Kira, jeune chercheuse en médecine, va essayer de trouver un vaccin, quitte à aller en territoire ennemi pour faire des analyses sur les Partials.
Un bon livre qui a le mérite de poser la question de l’humanité et de son rapport aux machines et à ses propres créations. A rapprocher de la série TV Battlestar Galactica.
Autre lecture
L’humanité se meurt faute de nouveaux enfants alors même qu’une loi oblige toutes les jeunes filles à partir de 18 ans à tomber enceinte. Mais tous les nouveaux nés décèdent rapidement après leur naissance, emportés par un virus. Les partials, des êtres crées en laboratoire auraient importé ce virus après leur guerre avec les hommes. Kira, jeune médecin intrépide décide de partir en territoire Partials pour en ramener du sang. Que va-t-elle découvrir ?
Une bonne dystopie avec pour socle une enquête médicale. Un roman facile à lire avec des personnages simples et beaucoup d’action. L’histoire médicale permet d’accorder une certaine originalité au récit. Ce premier tome comporte une fin même si la destinée de Kira reste ouverte.
« Il esquive le contrôle d’identité et me tend le pistolet. Il est forcément dans notre camp. Mais qu’est-ce qu’il attend pour agir ? Les autres militaires les observaient toujours, suspendus à sa décision. Qui est avec nous ? Qu’est-ce que je dois faire ? Devant elle, le sergent n’avait plus de raisons de se tenir de profil. Il me donne le choix, comprit-elle soudain. »

coup de coeur Conquise / A. Condie. - Gallimard. 2013

Le soulèvement va commencer. Il est rendu nécessaire par l’apparition de la Peste. Seuls les rebelles ont les médicaments qui peuvent éviter la mort en masse de la population. Mais rapidement tout se dérègle lors de l’apparition d’un événement imprévu... Nos héros font entendre, chacun leur tour, leur voix. Ils évoluent tout en restant fidèles à eux-mêmes. Les destins se croisent et se mêlent. L’ensemble est orchestré comme un thriller, une course contre la montre, contre la mort.
Nous retrouvons avec plaisir l’importance accordée par l’auteur à la poésie et au pouvoir des mots mais aussi à la création et à l’entraide. Le thème du souvenir reste de la même manière très présent avec la question de savoir comment garder les morts en nous. La symbolique du pilote est elle développée et expliquée avec justesse en parallèle. Un ensemble très harmonie et cohérent même si 517 pages c’est forcément un peu long !
« "Avance, ne t’arrête pas." C’est non seulement ce que le Soulèvement nous a demandé de faire mais également ma devise personnelle. Alors j’avance, sans m’arrêter, même quand j’entends la chanson que diffusent les ports de communication du Centre médical. Je la connais. C’est l’hymne de la Société. Mais dans la bouche du pilote, il résonne comme un requiem, célébrant la mort de la Société. »

coup de coeur Everness, l’odyssée des mondes / I. McDonald. - Gallimard. 2013

Un jeune et talentueux adolescent, Everett, assiste impuissant à l’enlèvement de son père, un brillant physicien. Il se rend à la police mais n’est pas pris au sérieux. Un fichier inconnu trouvé sur son ordinateur lui permet de découvrir l’existence de mondes parallèles. Everett parvient à créer une porte ouvrant sur ces nouvelles galaxies.
Pourchassé par de redoutables adultes, avides de pouvoir et de connaissances, il décide d’aller sauver son père et traverse l’espace temps. Il est alors propulsé dans un monde totalement différent du sien, où les Zeppelins sillonnent le ciel et où le pétrole n’existe pas. Parviendra-t-il à mener à bien sa mission ?
Un bon roman d’aventure, où la science-fiction prend une part importante. Dommage que les descriptions techniques et scientifiques un peu longues alourdissent l’intrigue.

coup de coeur Effacée / T. Terry. - La Martinière. 2013

Kyla est une effacée, une parmi tant de jeunes de moins de 16 ans qui ont fait du tord à la société ou à eux-mêmes. Leur punition ou traitement est une seconde chance : plus de passé, plus de souvenirs. Ils sont comme réinitialisés pour mener une nouvelle vie, auprès d’une nouvelle famille, qui peut les "retourner" en cas d’incompatibilité. Le nivo, à leur bras, est le garant de leur état émotionnel : s’ils se laissent allés à de trop fortes émotions - à la violence a fortiori-, le nivo les déconnecte, peut même provoquer leur mort. Les anciens criminels ne représentent ainsi plus aucun danger.
Mais pourquoi Kyla a-t-elle tant de flashs, comme des réminiscences d’un passé ? Et pourquoi tant de personnes, autour d’elle, disparaissent ? Auprès de qui peut-elle se tourner pour élucider tous ces mystères ?
Une quête d’identité, et en creux une réflexion sur la justice des mineurs, pour un roman haletant, grâce à l’écriture qui suit au plus près les doutes, questionnements, vertiges et réflexions de la narratrice, héroïne à la sensibilité exacerbée et dotée d’une force de caractère inaltérable. Vite le tome 2 !
Autre lecture
Kyla est une effacée. Mais contrairement aux autres jeunes à qui on a enlevé la mémoire pour leur offrir une seconde chance, elle cherche à comprendre qui elle est. Sa famille, son école, son médecin, chacun essaye de lui apporter des avertissements et des conseils. Seulement Kyla tout en s’adaptant peu à peu à cette nouvelle vie, voit ressurgir en elle des fragments de son passé sous la forme de cauchemars… Les faits troublants s’enchaînent, des jeunes disparaissent autour d’elle, certains adultes semblent vouloir la protéger alors que d’autres la menacent directement… Peut-on réellement renaître et à quel prix ?
Une dystopie intéressante car tous les personnages sont troubles et comme emprisonnés par la société, ses règles et ses non-dits. Malheureusement, bien que rien ne l’indique, il doit s’agir d’un premier tome car la fin est tout à la fois ouverte et déconcertante. Nous avons peu de réponses aux interrogations de l’héroïne. Si le ciel s’assombrit pour elle, c’est comme pour mieux révéler la naissance de sa conscience. A tenter.
« Mon Nivo vibre.
4,4.
Phoebe a un sourire satisfait.
La vibration s’accentue : 4,2.
Phoebe lève la main.
- Monsieur ? Je crois que la nouvelle élève va exploser...
Tout le monde glousse. Tout le monde me regarde.
3,9...
 »

coup de coeur 172 heures sur la lune / J. Harstad. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

3 ados sont tirés au sort par la Nasa pour être envoyés sur la lune et revivre le premier pas sur la lune (à l’occasion du 50° anniversaire). Ils sont accompagnés par une équipe d’astronautes dont l’un semble connaitre un secret relatif à la base lunaire qui les accueille. Le sous-titre (Personne ne viendra les sauver) laisse augurer de l’ambiance qui régnera sur la base. Ils vivront un évènement terrifiant, en reviendront-ils ?
Quelques informations sur la lune, l’astronomie et les vols habités, un roman agréable à lire même si la fin est un peu trop évidente.
Autre lecture
2018. Trois ados sont choisis par loterie pour passer 172 heures sur la Lune. Pour la Nasa, c’est le moyen d’attirer les médias et donc de convaincre public et financiers de relancer la conquête spatiale. Mais d’étranges événements surviennent avant même l’arrivée sur la Lune. Une sombre menace guette nos astronautes...
Le récit est assez confus et peu réaliste. De nombreuses ellipses frustrent le lecteur. Il n’y a par exemple que peu d’indication sur la préparation des futurs astronautes. Il n’y a pas non plus de vraies interactions entre les personnages. L’intrigue elle-même repose sur une menace diffuse qui n’est jamais réellement expliquée. Un thriller au final décevant. _« Ce n’était pas un jeu.
Ce n’étaient pas des vacances.
C’était au contraire un risque énorme qu’ils prenaient : envoyer leur fille, seule, dans l’espace.
Et si elle ne revenait jamais ?
Et si ça tournait mal ? »

coup de coeur C.H.A.R.L.Ex / D. Martinigol. - Syros. - (Soon). 2013

C.H.A.R.L.Ex est une cyber humaine améliorée, être hybride augmenté de technologies. En ce début de roman, elle s’écrase violemment sur une planète sans plus savoir ce qu’elle doit y accomplir. Avec les bribes qui lui restent en tête et aidée de ses 2 nanêtres, incarnés en petit garçon et en chien, elle tente de progresser dans ce qu’elle croit être sa mission : comprendre pourquoi Terhyd s’est rebellé et a coupé les ponts avec la Confédération des Soixante Mondes. Il s’avère en réalité que Terhyd est victime d’une mauvaise herbe rouge propagée par ceux qui l’accusent de rébellion. Les informations recoupée au fil de ses nombreuses rencontres lui paraissent de plus en plus confuses. Elle se sent « comme un pion sacrifié d’avance sur l’échiquier » de plusieurs forces en jeu, qu’elle doit identifier et jauger. La loyauté que C.H.A.R.L.Ex doit à ses supérieurs entre très vite en conflit avec l’éthique et les sentiments qu’elle développe...
Roman prenant et dense, aux chapitres courts, qui joue sur deux tableaux : une réalité écologique, celle de multinationale qui imposent leurs produits transgéniques sans aucune considération pour la population et son environnement ; et une réflexion sur les nanotechnologies et les hybrides que nous pourrions devenir demain… L’héroïne refusera la passivité dans ces enjeux majeurs.
Autre lecture
Une jeune cyber humaine améliorée est envoyée sur Terhyd, une planète rebelle. Mais juste avant son arrivée elle perd la mémoire suite à une blessure. Quelle est sa mission ? Elle l’ignore. Elle est accompagnée de deux nanêtres, des assistants qui ont pris la forme d’un jeune garçon espiègle et d’un chien parlant. Afin de tenter d’y voir plus clair, elle souhaite s’intégrer à la population locale. Mais ce qu’elle y découvre est à l’opposé de ses croyances. La présence d’un autre amélioré qui la poursuit va lui compliquer la tâche...
Un très bon roman de science-fiction. C’est avant tout un récit d’aventure car il est très bien construit et tient en haleine le lecteur qui, tout comme l’héroïne, a du mal à savoir qui est ami et qui est ennemi. Mais c’est aussi un roman psychologique qui nous amène à réfléchir sur les avancées technologiques, et sur la différence entre hommes et robots. D’ailleurs, les cybers peuvent-ils avoir des sentiments ? Enfin c’est un livre qui dénonce les multinationales et leur esprit de profit à tout prix. Vive la SF !
« Le cycle infernal d’une terraformation faite sans principe de précaution :
Destruction des plantes locales par défoliation massive.
Installation des colons.
Ensemencement avec des plantes génoformées imposées.
Mutations des plantes locales.
Premier envahissement des champs par les parasites.
Herbicides vendus à prix d’or.
Endettement des colons.
Second envahissement des champs par les épis rouges réfractaires.
Ruine des colons qui ne peuvent plus lutter.
Rachat des terres à bas prix
 »

coup de coeur Orphans, double disparition / C. Gratias. - Rageot

Marin est furieux que ses parents lui aient refusé la permission d’organiser une fête. Quand se décideront-ils à lui laisser davantage de liberté ?! Tout à sa fureur, il se laisse aller à la curiosité d’un SMS énigmatique l’invitant à se rendre sur un site : orphans-project.com. Lorsqu’il se réveille le lendemain, il se retrouve dans un univers aussi familier que déstabilisant. Si le décor est le même, ses parents sont morts depuis un an et il n’a jamais eu de sœur. Marin comprend, avec une autre camarade tout aussi déphasée, qu’ils sont victimes d’un « dédoublement de la réalité ». Un personnage étrange et inquiétant, Proteus, se sert de leur énergie pour redonner une forme exceptionnelle aux clients de son centre de soin révolutionnaire, dans l’autre réalité, celle dont ils sont désormais privés. Comment la retrouver ? C’est ce que nous découvrirons dans le second tome.
Une double réalité qui laisse planer encore de nombreuses zones d’ombre... On se laisse prendre à cette double histoire alternée, celle de l’enquête sur les deux disparus et celle du monde parralèle.

coup de coeur Le dernier ours / C. Bousquet. - Rageot. - (Thriller)

Si seulement Karen pouvait revenir sur cet instant maudit où elle a, enfant, signalé à sa famille la présence d’une ourse et de ses 2 oursons… Le père a sorti son fusil, tué la mère, vendu les deux oursons à un zoo. Depuis, Karen n’a jamais pu quitter Anuri, seul ours survivant au final, et est même devenue sa soigneuse attitrée, presque son double humain. Lorsqu’on lui demande, suite à des violences inexpliquées, d’euthanasier l’animal, pourtant dernier ours blanc né libre (nous sommes au Groenland en 2037), Karen ne peut s’y résoudre et s’échappe avec lui. Également présents dans l’équipée sauvage : 2 ados rebelles en rupture de la société. « Une gamine, un voleur, un ours et sa soigneuse… Tu parles d’une équipe ! » Leur fuite s’avère d’autant plus légitime que se révèle le caractère toujours plus abject du codirecteur du zoo, un « bio-généticien dont le génie est à la mesure de son indifférence pour l’existence d’autrui ». Svendsen, spécialiste du métissage eugénique et de l’hybridation, est en effet à la source de tous les problèmes d’Anuri, de Karen, et bientôt de l’humanité toute entière, pervertissant la frontière entre l’homme et l’animal, à des fins hégémoniques.
Roman noir et passionnant qui ouvre tant de pistes de réflexions sur le lien ô combien étroit entre l’homme et l’animal, la notion d’indépendance et de liberté, la science et ses dérives, la corruption et l’intégrité...

coup de coeur De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches de l’univers / T. Gunzig. - Mijade. - (Zone J)

Ce roman-fable n’est pas si loufoque que ne le laisse penser la couverture. Dans l’espace, vivent des Yurks, tellement laids qu’ils ne se montrent pas entre eux. Sur terre, Farben, un tyran, force des gens à travailler dans son usine de crayons de couleurs. Polo, un jeune garçon, qui travaille dans cette usine va être en relation avec les Yurks qui ont choisi la terre pour entrer en communication avec d’autres personnes. Les Yurks proposent un pacte à Polo : ils l’emmènent dans leur vaisseau et Polo leur imagine un aspect plus présentable. Ensuite, ils s’occuperont du tyran... Les Yurks pourront au final enfin se regarder !
Autre lecture
Des monstres qui puent et qui sont tellement moches que leur race est en voie d’extinction : aucun ne supporte la vue et l’odeur des autres ! Un jeune garçon qui est condamné à travailler toute sa vie à l’usine sans aucune perspective d’avenir mais qui garde un jardin secret : le dessin. La rencontre entre ces deux solitudes va prendre la forme d’un conte...
Un récit agréable à lire, dès 9-10 ans, avec des extraterrestres pour une fois attachants !

coup de coeur Reborn / T. Robberecht. - Mijade. - (Zone J)

2064. Sur terre, l’air est devenu difficilement respirable, les eaux engloutissent les pays de toutes parts, il devient urgent de partir. Certains ont déjà colonisé la planète Reborn. Mais les pionniers maintenant bien installés refusent d’accueillir les nouveaux venus pourtant acculés. Ces Invasifs, pourchassés, sont reconduits sur Terre lorsqu’ils sont attrapés. Chuong a réussi à passer entre les gouttes, survit comme il peut avec la complicité d’Angèle. Lorsqu’il la découvre blessée chez elle, il appelle les secours, s’exposant ainsi à la police. Il devra raconter son histoire, prendre le risque d’être accusé de tentative de meurtre.
L’intrigue se complexifie ensuite lorsqu’on découvre l’identité du fils d’Angèle (cet aspect était-il bien nécessaire ?)...
Beaucoup d’humanité chez les deux personnages principaux, pour contrer un monde hostile aux plus faibles. Le roman donne l’occasion d’aborder avec les plus jeunes des problèmes d’actualité...
Autre lecture
Reborn accueille les terriens qui ont fui leur planète en perdition. Mais depuis peu, la nouvelle administration refuse d’accepter de nouveaux réfugiés. Seule solution : prendre des passeurs et ensuite arriver à se faire oublier. Mais ces émigrés n’ont pas la puce d’identité et peuvent à tout moment être expulsés.
Nous suivons l’histoire de Chuong, originaire du Vietnam. Il tente de survivre jusqu’au jour où il découvre une vieille dame en train de mourir. Plutôt que de l’abandonner à son sort, Chuong décide d’appeler les secours, se condamnant ainsi à dévoiler sa propre existence... Qui a tenté de tuer la vieille dame ? Pourquoi ? Quel sera le destin de Chuong ?
Plus qu’un livre de science-fiction, Reborn parle plus largement du partage des richesses et des politiques d’immigrations. Si le thème de l’environnement est bien présent, il reste néanmoins en arrière plan. L’histoire est intéressante même si l’ensemble reste un peu froid...
« Le bonheur de vivre en paix sur une nouvelle planète, jour après jour, s’y habituer, s’y faire des amis, est directement proportionnel au désespoir d’être obligé de la quitter. Comment vous expliquer ce sentiment ? C’est un peu comme si vous marchiez dans la neige et le froid vers un chalet éclairé et chauffé par un bon feu de bois. Le chalet représente les papiers d’identité. Vous marchez péniblement un an, deux ans, quatre ou cinq longues années, le chalet se rapproche un peu chaque jour, vous pensez que bientôt vous y arriverez quand soudain, l’immense main de l’administration s’empare de votre petit corps et vous renvoie chez vous d’une pichenette. »

coup de coeur Time Riders / A. Scarrow. - Nathan

Après avoir été sauvés d’une mort effroyable, Saleena, Liam et Maddy se retrouvent embrigadés dans une étrange organisation chapeautée par Foxster, un vieil homme. Celui-ci va les former à devenir des Time Riders qui auront pour tâche de rétablir les failles temporelles qui se produisent quand des voyageurs du temps indélicats modifient le passé. Les ados auront pour première mission de retrouver Kramer, un fou qui a modifié le passé en 1940 en prenant la place d’Hitler alors au pouvoir en Allemagne, puis de l’Europe tout entière.
Une nouvelle série de SF qui débute bien, le thème du voyage dans le temps n’étant pas forcément évident à traiter. L’auteur propose un récit haletant, tour à tour drôle ou effrayant. Les personnages gagnent en épaisseur au fil du récit. Tous les ingrédients sont là pour savourer un bon récit d’aventure sur fond de paradoxes temporels.

coup de coeur Le dernier hiver / J.-L. Marcastel. - Hachette. - (Black Moon)

Nous sommes en 2035 suite à quelque catastrophe immense qui a créé un crépuscule permanent et des températures très basses.
Quand la nature devient hostile que reste-t-il de l’humanité ? Des copains décident de partir à la recherche de l’une des leurs dont ils n’ont plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Il leur faudra affronter la forêt vampire, des entités modifiées par le nouvel environnement et des groupes d’hommes à la dérive après la disparition du gouvernement. Mais le plus difficile à vaincre sera leur peur... Vont-ils réussir à retrouver Léa ? Arriveront-ils à tous rentrer sains et saufs ? Qu’y a-t-il au bout du chemin ?
Un très beau livre sur l’homme et sa capacité à affronter ce qui ressemble à la fin du monde. Le récit mélange roman d’aventure (il rappelle par moment Hunger Games par sa noirceur) et réflexions sur la nature humaine.

coup de coeur Quand on s’embrasse sur la lune / S. Tunney. - Albin Michel. - (Wiz)

La Terre, devenue boueuse et sale, a colonisé la Lune. Mais sur la Lune, le ciel garde toujours la même couleur, un rouge sang monotone. L’air est artificiel et tout est éclairé par des néons. Les seuls oiseaux qui y vivent sont des colibris blancs énormes, qui volent par nuées et se cognent aux vitres des immenses tours d’habitation. Le jeune lycéen Hiéronymus vit avec sa famille sur la Lune, sans espoir de voir un jour la Terre car il porte une malédiction : c’est un cent pour cent lunaire, de ceux qui portent la couleur interdite dans leurs yeux... Un soir, il rencontre une Terrienne et l’embrasse, alors qu’il aime secrètement Slue, la "cent pour cent lunaire" aux cheveux bleus. Ce baiser entraîne un autre geste, terrible pour celui qui le commet et pour celui qui le reçoit...
Nous suivrons les pérégrinations de ces jeunes gens, rebelles, amoureux et étranges, dans ce décor froid et souvent angoissant. Dans ce livre étonnant, l’auteur raconte souvent un fait qui ne trouve que bien plus tard dans l’ouvrage son explication. Une forme de narration intéressante qui crée l’envie de tourner les pages. Cette ambiance plaira à des lecteurs adeptes de dystopie, de SF et de merveilleux. Pour un public à partir de la 3ème/Bac pro/lycée.
Autre lecture
Un livre étrange qui nous entraîne dans une ambiance très particulière. Tout d’abord en raison des prénoms portés par le personnages : Hiéronymus, Clellen, Barbie ou encore Fenêtres-s’abattant-sur-des-moineaux. Mais surtout par le récit qui nous est proposé, d’une lune colonisée à la face cachée de la Lune. Notre Héros est un garçon Cent Pour Cent Lunaire. A ce titre il est obligé de porter en permanence des lunettes afin que les autres humains ne soient pas indisposés par la quatrième couleur primaire qu’ils pourraient voir dans ses yeux. Mais tout n’est pas si simple. Les jeunes ainsi marqués sont peu nombreux et mis à part de la société. Ils disparaissent dès lors qu’ils ne respectent pas à la règle. Or nous apprenons dès la première page qu’Hiéronymus vient de montrer ses yeux à une terrienne en vacance...
Un récit qui balance entre aventure et poésie, entre réflexion sur l’identité et dénonciation de l’injustice d’une société qui stigmatise certaines catégories de sa population. Un roman intéressant.
« Votre esprit va disjoncter. Vos yeux, les cônes et les bâtonnets de vos rétines s’efforceront d’intégrer une couleur située en dehors du spectre habituel - rouge, jaune et bleu. Vous serez sujet à une psychose temporaire. Victime d’hallucinations. Réduit à un état de totale impuissance comparable à celui d’un nouveau-né à la seconde où il voit le jour. Voilà ce qui arrivera à quiconque tentera de découvrir la quatrième couleur primaire. »

coup de coeur Nox : Ici bas (1) / Y. Grevet. - Syros

Une histoire d’amitié et d’engagement. Dans un monde coupé en deux, où la frontière est matérialisée par un épais brouillard de pollution, s’engage un chassé croisé entre des jeunes aisés qui cherchent à se battre pour un idéal et des pauvres qui veulent seulement survivre. Mais tout n’est pas si simple.
Lucen a 15 ans. Il doit choisir une femme et avoir des enfants très vite car l’espérance de vie est courte. Mais sa mère s’oppose à son union avec son amour de jeunesse. Ludmilla, elle, est surprotégée dans un monde facile mais oppressant. Gerges, fils de milicien va devoir lui aussi prendre parti.
La richesse du roman vient de la pluralité des voix et de la complexité des personnages. Si au début du livre chacun semble représenter un archétype, très vite les frontières se brouillent. Que vaut l’amitié ? Quelle est la vrai richesse ? Avons nous le choix de nos vies ? Yves Grevet traite des thèmes qui lui sont chers : oppression, liberté, solidarité, amitié, dans une écriture fluide et très agréable.
« A l’âge adulte, vers la fin du lycée, nous sommes censés tout savoir : qu’ils habitent à quelques centaines de mètres de nous, au-delà du no man’s land, et que le fruit de leur exploitation nous permet de bien vivre, que leurs conditions d’existence entraînent pour eux une durée de vie très courte et une surmortalité des enfants en bas âge, mais que c’est ainsi depuis des générations et que rien ne justifie que cette situation change un jour. »

coup de coeur Never Sky / V. Rossi. - Nathan

A l’extérieur des capsules, c’est la mort assurée. Les tempêtes d’Ether, les maladies, les animaux sauvages tuent les hommes. Aria, 17 ans, est expulsée de son monde et contrainte de se battre pour survivre. Perry a toujours vécu dans la nature, au sein de son clan. Mais il voit sa tribu s’affaiblir petit à petit et décide d’agir... La rencontre de ces deux jeunes que tout oppose est au coeur de ce premier tome.
Deux ennemis qui doivent s’allier pour continuer à vivre. Une dystopie réussie.

coup de coeur Sentiment 26 / G. Malley. - Michel Lafon

Après les Horreurs, guerre qui décima une grande partie de la population mondiale, tous les survivants souhaitaient un monde de paix. C’est ainsi que fut créée la Cité. Entre ces murs, plus personne ne songe au mal : tous les sentiments y ont été effacés lors du Nouveau Baptême que reçoivent les habitants à leur naissance. Chacun est classé de A à E selon son respect de l’autorité. Evie, jeune fille de seize ans, a déjà enfreint les règles. Depuis sa tendre enfance, elle aime Raffy, frère de l’homme qu’elle doit épouser. Lorsque ce dernier risque de subir un Deuxième Baptême, elle n’hésite pas à s’enfuir avec lui. Pourtant, au-delà de la Cité, nul ne sait ce qui vit...
Après un début un peu long, l’histoire se met en place. Aussi captivante qu’innovante, elle ne laisse pas le temps de s’ennuyer.
Autre lecture
Le système au sein de la Cité classe les gens en cinq catégories de A à E. Evie est B, bienveillante et elle doit bientôt épouser Lucas mais c’est en réalité son frère qui l’attire... Or ce dernier multiplie les transgressions. Comment, dans ces conditions, continuer à accepter les lois qui lui paraissent toujours plus bancales ? Mais bientôt, de façon totalement inattendue, Evie bascule hors de la Cité... Quel monde va-t-elle découvrir ? Existe-t-il une société juste ? Commet lutter ?
Un bon livre mais plutôt froid et qui ne tranche pas dans les productions de dystopie actuelles.

coup de coeur 2084 : Scènes de marionnettes / P. Dorin. - Ecole des loisirs. - (Théâtre)

Une pièce de théâtre très courte, très originale et très drôle. On y évoque avec beaucoup d’acidité les relations entre "marionnettes" ! A moins qu’on parle en fait de l’homme et de sa nature ?
Autre lecture
Un présentateur nous propulse en 2084. Nous pénétrons dans un monde étrange de marionnettes manipulées, qui vivent à la place des humains.
Pièce drôle mais surtout effrayante car tellement juste sur notre monde actuel. 2084 ressemble assez à 2012 où nous n’existons plus que dans la virtualité, symbolisée dans la pièce par les marionnettes.

coup de coeur L’ héritage Jenna Fox / M.e. Pearson. - Les Grandes personnes

Cela fait 260 ans que Jenna a eu son accident (voir Jenna Fox, pour toujours). Mais elle au moins a eu droit à une vie depuis. Tandis que Kara et Locke, ses amis, ont erré dans une "vie" sans corps, dans un couloir de vide et de souffrance, jusqu’à ce qu’un docteur mette fin à leur absence de matérialisation. Grâce à la technologie du Bio Perfect et à la sauvegarde de leur esprit, ils ont dorénavant retrouvé leur corps, leurs souvenirs, leur personnalité. Mais ils vivent dans un monde qu’il ne connaissent pas, n’ont plus de parents connus. Ne reste qu’un repère : Jenna. Que faisait-elle pendant qu’ils erraient, pétris de souffrance ? Pourquoi les a-t-elle abandonnés ? Locke a des doutes et des interrogations, mais Kara est dans une haine obsessionnelle. Ils s’enfuient tous deux de chez leur médecin opportuniste et partent à la recherche de Jenna. En chemin, ils bénéficient de l’aide de Dot, un robot qui a développé des rêves et des aspirations…
Dans ce deuxième tome, l’auteure poursuit sa réflexion sur l’identité et la biotechnologie : qu’est-ce qui définit l’humanité ? Mais elle aborde aussi les relations entre humains : amitié, famille, qu’est-ce qui nous unit ?
S’il est un peu moins étonnant que le premier opus, ce titre reste intéressant et fourmille de pistes de réflexion.

coup de coeur Enfants de la forêt / B. Masini. - La Joie de Lire. - (Encrage)

Les journées se suivent, selon un rythme immuable : récolter des baies et des racines pour tenter de subsister ; prendre la pilule du soir pour s’endormir, pour oublier. De fait, le résultat est impressionnant : aucun des enfants présents à la Base ne se souvient de quoi que ce soit. Sauf Tom, qui ne prend plus ses pilules et qui, ayant trouvé un recueil de contes, reprend conscience d’un certain nombre de choses : des souvenirs remontent à la surface, une réflexion commence à poindre sur ce qu’il l’entoure. Lorsque les compagnons de son Abri découvrent son trésor, ils demandent à partager ces temps d’histoires. C’est le point de départ de leur libération. Ils s’échappent dans la forêt et apprennent à vivre par eux-mêmes.
Un récit de Science-Fiction post-nucléaire qui montre l’ébauche d’une société d’enfants autonomes, les Enfants de la Forêt. Ils réapprennent ensemble les liens d’humanités. La fin paraît un peu rapide, qui sépare les enfants mais les réconcilie avec le monde des adultes.
Autre lecture
Des enfants sont parqués dans une réserve suite à une catastrophe nucléaire. Les rares parents qui se présentent ne sont plus en mesure de reconnaître leur enfant tant l’état de délabrement et de retour à l’état sauvage des enfants sont grands. Mais point de misérabilisme dans ce conte poétique et étrange. Un groupe mené par une fille et un garçon vont choisir la fuite pour mieux réapprendre à vivre. Plus de questions que de réponses dans ce livre envoûtant qui peu à peu nous entraîne...

coup de coeur Les chemins de poussière, Tome 1 : Saba, ange de la mort / M. Young. - Gallimard

Un paysage quasi désertique... Saba, jumelle dévalorisée de son frère parfait, voit ce dernier se faire enlever, son père mourir. Elle est désormais seule avec sa petite soeur Emmi qu’elle a du mal à ne pas considérer comme la responsable de la mort de leur mère. Elles partent toutes les deux sur les traces de Lugh.
Un bon roman d’aventure et d’anticipation, notamment grâce à son style très laconique (c’est au lecteur de recomposer la distribution des dialogues) qui crée un rythme de lecture particulier. De bons personnages, des rebondissements à foison qui tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Une réserve cependant, le côté Scarlett de Saba, jeune fille farouche au mauvais caractère irrésistiblement attiré par le beau Jack !

coup de coeur Département 19 / W. Hill. - Seuil

Jamie Carpenter assiste à l’assassinat de son père par une mystérieuse organisation. Deux ans plus tard, sa mère disparaît dans de bien étranges circonstances. Enlevé à son tour par le mystérieux Frankenstein ( !), Jamie découvre que son père faisait partie d’une organisation secrète du gouvernement britannique ayant pour objectif de contrôler les phénomènes surnaturels : le Département 19. Son père aurait trahi l’organisation, d’où son exécution. Aidé de Frankenstein et d’une créature vampire, Jamie va intégrer le Département 19 pour réhabiliter la mémoire de son père et déjouer les complots des créatures malfaisantes qui menacent notre monde...
Un scénario plutôt original, qui mêle Science-Fiction, Fantastique et Espionnage dans une aventure menée tambour battant.
Autre lecture
Jamie Carpenter est un agent du Département 19, une cellule secrète du gouvernement britannique. Cette cellule, depuis sa fondation par Van Helsing, a pour but la destruction des créatures surnaturelles (vampires, loups-garous...). J’ai aimé ce livre car il nous fait redécouvrir les vampires d’aujourd’hui, leurs mœurs et leurs peurs. Bien qu’il soit très sanglant, on y retrouve l’inévitable quête du héros à la recherche de sa mère. Et également Dracula et Frankenstein. (Amadou, 5ème, 12 ans) Coup de coeur de Chahin

coup de coeur La fille de mes rêves / C. Lambert ; S. Vansteen. - Syros. - (Soon)

Kamel est lycéen et gardien de nuit dans une entreprise qui commercialise Real Dream, un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve. Amoureux de sa prof de français, il va tenter de la séduire dans Real Dream. Un des cadres de l’entreprise avec qui il a lié connaissance lui propose un jour d’échanger leurs avatars mais ce cadre est assassiné... Kamel va se retrouver alors pris dans un engrenage de mensonges et de meurtres, d’autant plus que des morts mystérieuses surgissent à l’intérieur du rêve virtuel...
Plusieurs intrigues se mêlent dans ce roman de science-fiction pas si éloigné de la réalité. Une réflexion intéressante sur le virtuel à outrance, l’addiction qui peut en découler et surtout l’exploitation économique de ce nouveau mode de vie.
Autre lecture
Dans un futur proche, la compagnie Universal Sweat Dreams propose un service de rêve à la demande : il est possible de choisir le décor, le scénario et le partenaire de ses rêves. Le premier chapitre en montre immédiatement les limites : un des clients, attaqué par une nuée d’"abeilles" noires, se jette par la fenêtre. Point de départ d’une enquête policière aux multiples personnages sur fonds de fantasmes individuels et d’enjeux économiques. Kamel, ado frustré, sera le personnage vers lequel convergent tous les regards. A l’ère du virtuel, les failles des personnages trouvent sur quoi se greffer...

coup de coeur Hunger Games, Tome 3 : La révolte / S. Collins. - Pocket

Dans ce troisième et dernier volume de la série des Hunger Games, nous découvrons une nouvelle configuration : le Capitole, toujours pouvoir central, les districts, à la botte de ce dernier, et les rebelles du district 13. Face à cette nouvelle réalité, Katniss ne peut plus fuir ses responsabilités. Même si elle est accablée de voir Peeta loin d’elle, à la merci du Président Snow, elle se doit d’endosser le statut d’icône rebelle, de représenter le geai moqueur. Mais qu’il est difficile de faire coïncider ce visage de la rébellion que l’on veut lui accoler, avec l’image qu’elle a d’elle-même ("Brutale. Méfiante. Manipulatrice. Mortelle") ? Comment d’ailleurs pourrait-elle s’y retrouver dans un monde où chacun se méfie de l’autre, est manipulé dans un jeu de pouvoir et de pression ? Dans un monde enfin qui façonne sa réalité à coup d’images pour galvaniser le peuple. Car les Hunger Games (Panem et circenses, du pain et des jeux), même en cette période de grands troubles, sont toujours d’actualité, avec cette mise en scène jusqu’au-boutiste de la survie… On monte d’un cran dans la violence, Katniss paraît encore plus perdue. C’est un livre qu’on lit les épaules tendues, au rythme des doutes, de la peur, de la rage de Katniss. Et si violence et pessimisme transparaissent tout le long de ce dernier tome -"Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques, et doués d’un immense talent d’autodestruction" - l’espoir demeure, incarné par le couple Peeta/Katniss.

coup de coeur Candor / P. Bachorz. - Thierry Magnier

Candor est une cité de rêve. Tout s’y passe à merveille : pas de crime, pas de débordement, du luxe et de l’ordre. A l’origine de ce projet, un homme, impitoyable et véritable savant fou. Le créateur de la cité efface les dérapages, les fragilités des uns et des autres comme il a pu gommer celles de son propre parcours. Il s’enrichit en vendant une illusoire perfection au prix de la santé mentale de ses clients. Cette mécanique bien huilée va se gripper lorsque arrive Nia, une ado rebelle dont les parents ne savent plus que faire. Candor est leur dernier recours. Oscar, son fils, découvre un esprit libre, atypique, qui résiste au formatage ambiant. Oscar tombe amoureux.
Roman de science fiction dans lequel on ne rentre pas aisément. Trop long pour en venir au fait. Pourtant si l’on persiste dans la lecture, on découvre une histoire qui mêle science-fiction, thriller et romance. Les réflexions de l’auteur, sur l’individualité, la société de consommation ou encore l’affranchissement, méritent que l’on s’intéresse à ce roman.
Autre lecture
A Candor, ville créée par le père d’Oscar, le monde est parfait, les normes respectées, les habitants heureux. Mais Oscar, qui connait l’envers du décor, refuse de se laisser paramétrer. Il a conscience de ces messages martelés au subconscient à longueur de journées et résiste à la fois en se programmant d’autres messages pour lui-même et en utilisant ce système à des fins personnelles lucratives. Lorsqu’il tombe amoureux de Nia, fraîchement arrivée à Candor, son système bien rôdé se grippe. Pour arriver à ce que Nia reste libre et révoltée, il faut qu’elle écoute d’autres messages pour contrer les officiels. Il faudrait qu’Oscar lui explique le fonctionnement pour la préserver mais n’ose se mettre en danger… Alors il le fait à son insu, et lorsqu’elle découvre le stratagème, cela ne lui plait pas du tout…
Le bonheur imbécile ou la liberté périlleuse… ou comment affirmer son identité...

coup de coeur Unique / A. Allen-Gray. - Bayard. - (Millézime)

Quel choc pour Dominique de découvrir, à 15 ans, qu’il a eu un frère ! Quel trouble aussi de voir à quel point ils se ressemblaient. Et ils avaient le même prénom !!! Dominique ne comprend pas qu’on lui ait caché ce frère décédé et ne trouve aucune réponse de la part de ses parents. Il veut mener sa propre enquête et part sur les traces de son frère à l’université de Cambridge. Ce qu’il découvre là-bas dépasse l’entendement : Dominique est le clone de Nick décédé d’un accident de voiture, dont ses parents, son père surtout, n’ont pu faire le deuil. Dominique sombre dans les affres du doute : qui est-il ? A-t-il une existence propre ? Mais il comprend aussi beaucoup de choses comme l’intransigeance de son père qui supporte mal ses résultats scolaires moyens, alors que ce grand frère était si brillant. Encadré par son grand-père et les amis de son grand-frère, il prend les moyens d’exister par et pour lui-même. Et de réhabiliter le statut de clone auprès du grand public.
Quelques longueurs mais intéressant sur le thème du clonage humain, à rapprocher de Jenna Fox, pour toujours

coup de coeur Promise / A. Condie. - Gallimard

C’est le grand soir pour Cassia, celui où elle va découvrir son promis, celui que les Officiels ont choisi pour elle. Idéal statistiquement, idéal selon les probabilités. Elle est heureuse de découvrir qu’il s’agit de Xander, son meilleur ami de toujours, mais découvre par erreur ( ?) qu’il existerait un autre promis, Ky, classé Aberration. Contre toute attente, elle tombe amoureuse de lui et ce faisant, multiplie les entorses aux règlements. Elle apprend à écrire cursivement, retient des poèmes interdits, prend des initiatives non "rationnelles"…
L’ordre sécurisant, froid, sans surprises, se fissure lentement mais sûrement : à l’issue du premier tome, Cassia ourdie son plan pour retrouver Ky exilé dans une province en guerre, avec l’aide de ses parents pourtant Officiels.
Le cadre de ces romans d’anticipation est souvent calqué sur un même modèle : un monde idyllique dirigé par une puissance qu’on ne voit jamais et qui s’avère manipulatrice. Le lecteur pourrait se lasser. Pourtant dans ce roman il y a quelques originalités qui l’accrochent et les personnages sont particulièrement attachants. Nous attendons la suite... Coup de coeur de Myriam

coup de coeur La fille sur la rive / H. Vignal. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Hors de tout temps et de tout lieu (on sait seulement que l’on est à Satmine, en l’an 87) : une mine de Karka, exploitée par les hommes de Satmine tandis que les femmes font pousser le potager. L’enclave est délimité par un fleuve, dangereux selon les autorités. Univers règlementé, contrôlé, règles respectées. Seule Nour, 14 ans, intranquille et différente, se pose des questions, émet des doutes sur les informations soumises à la population. Au-delà du fleuve, n’y a-t-il vraiment rien d’autre ? N’y a-t-il vraiment rien à espérer, à attendre ?
Un bel exemple de conscience éveillée, d’esprit critique qui ne prend pas la réalité immédiate comme seul horizon.

coup de coeur Le signe de K1, tome 2 : Le temps des Tsahdiks / C. Gratias. - Syros. - (Soon)

Ed Damson n’est pas au bout de ses surprises. Il avait appris dans le précédent volume que lui et ses paires étaient censés éradiquer la population du passé pour accueillir celle de son époque, il apprend ici qu’il doit également supprimer l’Ancêtre des ennemis de K1 pour leur laisser toute latitude dans le futur. Pendant ce temps, Pauline subit les répercussions de l’ABEL syndrome, avec une violence en elle qui se fait de plus en plus présente, sous le regard inquiet de Luka. Angelo quant à lui apprivoise son don de prescience avec les autres Tsahdiks qui luttent contre le mal.
Le premier tome posait des enjeux qui se complexifient dans le second. Les personnages doivent prendre position, s’engager pour défendre ce qui leur semble juste. Interférer dans le passé n’est bien sûr pas sans conséquences sur l’avenir que chacun se prépare...

coup de coeur Imago / N. Le Gendre . - Syros. - (Soon)

Neï doit bientôt passer son imago pour devenir enfin adulte. Mais les circonstances sont difficiles : sa sœur et son mari viennent de mourir, laissant derrière eux un nouveau né. Elle va tâcher d’accéder à la fois au statut de sorcière ET de chef de clan. Difficulté supplémentaire : les T’surs, hommes blancs, menacent de s’introduire sur leur territoire, en dépit d’un pacte conclu des années auparavant. Les enjeux sont énormes pour les épaules de Neï car elle est responsable de l’avenir de son clan : le peuple K’awil fonctionne de façon matrilinéaire, les femmes contrôlent le pouvoir. Le père de Neï a déjà fui, Tep représente aujourd’hui un vrai danger dû à sa soif de pouvoir. Les péripéties ne font que commencer…
Un beau roman d’initiation dans un futur intemporel, post-apocalyptique et proche du monde préhistorique. Des maîtresses femmes, en prise avec la jalousie de certains hommes, Neï sera la réconciliatrice. A partir de 14 ans.

coup de coeur Jenna Fox, pour toujours / M. E. Pearson. - Les grandes personnes

Tout commence comme une "banale" histoire d’amnésie. Suite à un accident de voiture, Jenna est restée un an dans le coma et à son réveil, ne reconnaît plus son entourage, n’a pas de souvenirs de son passé et doit tout recomposer, dans un nouveau lieu d’habitation qui plus est. Mais très vite, le roman prend une nouvelle dimension. Car Jenna n’arrive pas à faire coïncider les images filmées de son passé, les impressions ressenties hic et nunc, les relations qu’elle est censée avoir avec ses proches. Il y a comme une faille qui empêche la Jenna d’hier de retrouver celle qui se reconstruit, que les "mensonges" de ses parents ne font qu’agrandir : que sont devenus ses deux amis qui étaient avec elle lors de l’accident ? Pourquoi sa grand-mère est-elle aussi distante ? Que veut-on lui cacher ?
Précisons que le roman se déroule dans un futur proche où la science a fait des progrès infinis dans le domaine des transplantations... les éléments sont réunis pour un roman très riche qui invite à penser l’identité dans tous ses aspects, tant pour réfléchir sur les liens parents-enfants que pour se confronter aux problématiques éthiques de la science… Autant de pistes de réflexion et beaucoup plus, qui se greffent au parcours psychologique d’une adolescente en recherche, pour une lecture passionnante de bout en bout.

coup de coeur La planète interdite / L.M. Lapouge. - Albin Michel. - (Wiz)

Le livre est construit avec des groupes de personnages en parallèles : un chapitre est dédié aux personnages sur le vaisseau spatial puis le chapitre suivant nous raconte les aventures des personnages sur la planète, garantissant ainsi un suspense et une histoire jamais figée. L’histoire se déroule longtemps après notre ère mais nous parle des conséquences qu’il pourrait y avoir si on continue à polluer autant (abandon de la Terre et conquête spatiale).
Je trouve que l’on s’identifie bien aux personnages (surtout à l’ingénieur de la station spatiale) car ils commettent des actes courageux et nobles. Le seul point négatif : au début j’ai eu du mal à bien comprendre la situation et les différents personnages mais j’ai trouvé ce livre excellent et je le recommande. (Critique de Clément, en première)

coup de coeur Terrienne / J.-C. Mourlevat. - Gallimard

Etienne Virgil, un écrivain septuagénaire roule sur une paisible route d’Auvergne quand il aperçoit une toute jeune fille qui fait du stop. Il s’arrête sans imaginer un instant l’aventure dans laquelle cette rencontre va l’entraîner. Elle s’appelle Anne et recherche sa sœur disparue depuis 1 an. Anne, ma sœur Anne…
A la suite du vieux monsieur, c’est le lecteur qui est entraîné insidieusement dans un monde étrange, peuplé d’êtres déshumanisés. Suspense, aventure, anticipation, clins d’œil au merveilleux, allusions au monde des contes, la plume de Mourlevat maîtrise cet univers avec brio. Il nous offre un roman au scénario souvent inattendu qui nous connecte au plus près du vivant, de la nature, du sensoriel, par opposition à ce monde nouveau où l’humanité se fait rare, où l’ennui finit par tuer.
Rencontre avec l’auteur

coup de coeur Hunger Games, Tome 2 : L’embrasement / S. Collins. - Pocket

A l’issue du premier tome, Katniss remportait les Hunger games en réinventant les règles du jeu, ce qui ne manqua pas de déclencher le courroux du Capitole. Le second tome commence par la tournée des vainqueurs dans les 12 districts et Katniss est censée s’amender et ramener la paix. Mais la révolte gronde et Katniss ne sait plus comment réagir. Ultime tentative du Capitole pour briser les rebellions : envoyer à nouveau les anciens vainqueurs dans l’arène. Le cauchemar recommence... La jeune héroïne et ses amis sont confrontés ici à la lutte contre le pouvoir. Entre soumission guidée par la peur et volonté de changements -mais à quel prix- Katniss se sent totalement dépassée par les évènements et mesure la portée d’être propulsée symbole de rébellion. Elle doit composer avec la manipulation de l’information et apprend petit à petit à décrypter la réalité.
Quelques longueurs mais on attend néanmoins la suite !

coup de coeur Le signe de K1, tome 1 : Le protocole de Nod / C. Gratias. - Syros. - (Soon)

Dans ce roman de SF, le récit oscille entre deux époques :
- En 2322, les survivants -trop nombreux- des variations climatiques des siècles passés vivent sur les sommets des montagnes épargnés par la montée des eaux. Grâce à leurs scientifiques, ils ont mis au point le protocole de Nod pour échapper au désastre en rejoignant un passé et des lieux vivables.
- En 2020, dans la ville de Médiola au sud de la France, la vie est relativement paisible malgré les contraintes imposées en particulier dans l’éducation des enfants.
Deux familles que tout sépare vont alors se rencontrer : Les Adamsohn et leurs deux enfants font partie des pionniers arrivés à Médiola depuis K1 pour préparer l’arrivée de leurs compatriotes. Le docteur Rieu et sa femme vivent à Médiola avec leurs jumeaux qui viennent d’être séparés pour la rentrée scolaire : l’une à rejoint un lycée consacré à l’élite alors que son frère a été placé dans un internat spécialisé. La vie change et se complique depuis l’arrivée incognito des Adamsohn dans la petite ville...
Les thèmes du roman sont nombreux et liés à l’actualité : changements climatiques, guerre bactériologique, pouvoirs politiques manipulateurs, recherche génétique, cependant le récit reste à échelle humaine en particulier grâce aux deux pères soucieux pour leurs enfants qu’ils protègent (trop peut-être) d’un monde inquiétant… Les adolescents liés par des liens profonds d’amitié et d’amour sont solidaires face aux dangers qui pointent…
Le récit est plaisant à lire, bien structuré, le lecteur se repère facilement malgré les écarts dans le temps et la variété des thèmes abordés. Les personnages sont divertissants et représentatifs de leurs origines. C’est un texte accessible même à de jeunes lecteurs qui devront attendre le tome suivant pour connaître la fin de l’histoire …

coup de coeur Le mensonge dans les veines / M. Espinosa. - Syros. - (Soon)

Dans un monde futur où l’éducation et la vie quotidienne sont dominées par les Néo-Testamentistes, où les prières rythment la vie, Diane, 15 ans découvre un jour qu’elle possède des capacités de résistance physique extraordinaires. En même temps, elle apprend que son père biologique n’est pas celui qu’elle croit… Sa vie bascule et elle devient la cible des deux puissances qui s’affrontent encore dans la prise hégémonique du pouvoir : la police secrète religieuse et la police d’état.
Récit qui décrit la manipulation religieuse et génétique au service d’un pouvoir hypocrite, l’intrigue est rapide, les rebondissements nombreux et on attend le dénouement avec anxiété. Un mini dossier sur les nanotechnologies conclue le roman, on aurait aimé que le sujet soit un peu plus développé au sein même de l’intrigue.

coup de coeur La ballade de Trash / J.A. Debats. - Syros. - (Soon)

Dans ce début du 22° siècle, il y a les nantis d’un côté et tous ceux qui ont été bannis de la ville et vivent en marge. Il y a les vieux et les malades, il y a différentes bandes de jeunes et puis il y a la bande de Trash, qui pense qu’on peut survivre sans se comporter comme des sauvages, qui croit en la solidarité. De fait, tout sa bande est extrêmement dévouée à celle qui se démarque en sauvant les enfants. Mais elle est atteinte du Nada4, un virus qui vous coupe petit à petit de vos sentiments, qui vous prive de l’empathie envers les autres. Une maladie contagieuse qu’elle veut à tout prix éviter de transmettre à ses protégés. Alors qu’ils tentent une sortie vers l’extérieur pour rejoindre d’autres bandes et imaginer une armistice, elle et sa bande rencontrent Seize
Un récit très bien mené, sans temps mort, avec des personnages très attachants.

coup de coeur Les enfants rats / F. Jay. - Plon

2025. Le monde n’est guère réjouissant : seuls les riches ont le droit d’être soignés, et les démunis abandonnent leurs enfants. Les survivants s’organisent en bandes rivales et vivent dans les égouts. D’autres, comme Irielle, s’organisent un peu mieux, à l’air libre lorsqu’ils le peuvent. La jeune fille a même réussi à sauver 2 enfants de la mort : Jode et Moïsa, qu’elle élève comme ses propres enfants. Un enfant rat croise un jour leur destinée : Nolane.
La société décrite est violente surtout pour les enfants, premières victimes d’un monde toujours capitalistes. Mais elle n’est pas dénuée d’espoir, avec une résistance qui s’organise, avec des hommes qui veulent croire encore à la solidarité.

coup de coeur Hunger Games / S. Collins. - Pocket

Dans un avenir incertain où les Etats-Unis ont fait place à 12 districts dirigés par un pouvoir central fort et sanguinaire, la jeune Katniss doit chasser et braconner pour assurer la survie de sa famille composée d’une mère dépressive et d’une petite sœur. Survient le terrible jour des moissons : ce jour-là chacun des 12 districts doit offrir au Capitole un jeune homme et une jeune fille qui seront entraînés pour se battre dans une arène. Cet horrible spectacle ne s’achèvera qu’après l’élimination de 23 combattants. Ce curieux monde où les technologies d’avant-garde sont mises au service des instincts humains les plus violents, présente beaucoup de références à l’Antiquité.
Lutter contre la faim ou survivre contre la violence déchaînée, voici deux réalités dont Katniss va faire l’expérience puisqu’elle fait partie, avec Peeta, des candidats à la mort… Terrible ambiance, haletante tout autant qu’effroyable. Le jeu, organisé par le Capitole pour contrôler les peuples par la peur, est également un reflet de notre fascination pour l’horreur. Les hunger games ne semblent pas si éloignés de nos jeux de télé-réalité, comme une loupe qui présente ce que l’être humain est capable de faire pour sa survie. L’héroïne, si attachante par ailleurs, n’échappe pas à la règle...

coup de coeur L’ enfaon / E. Simard. - Syros. - (Mini Syros Soon)

Une nouvelle collection de textes courts, “histoires de futurs” pour les enfants dès 8-9 ans. Pour ce titre -l’un de nos préférés avec L’enfant satellite- Eric Simard nous dresse le portrait d’un humain génétiquement modifié, l’enfaon, qui s’est vu injecter des gênes de cerf pour combattre une maladie mortelle. En grandissant, il devient de plus en plus singulier. Et si certains de ses camarades d’école réagissent par la moquerie, Leïla apprécie sa sensibilité...
Une histoire courte et poignante sur l’appréhension de la différence.

coup de coeur Les fils de l’air / J. Heliot. - Flammarion. - (Ukronie)

Avez-vous déjà rêvé de refaire l’histoire ? Johann Heliot nous en propose une tentative dans ce récit : Vous réunissez dans la nacelle d’un aéronef : Louis XVI et Marie-Antoinette qui viennent d’échapper à la guillotine, leurs enfants : Charlotte et Louis Junior, le physicien Jacques Charles qui a construit le ballon et le marquis de Lafayette entièrement dévoué à la famille royale. L’engin n’est pas en mesure de les emporter bien loin, et pourtant ils s’échappent de Paris, gagnent la côte normande et réussissent à s’embarquer pour les Amériques. C’est bien sûr le début de passionnante aventures au côté de Benjamin Franklin d’abord, homme de science s’il en est, du président Washington, des anglais en mal de conquête, des indiens qui souhaitent protéger leur territoire…etc.
Pas facile de démêler le vrai du faux dans ce méli-mélo de personnages réels et de faits imaginés. Mais si vous n’êtes pas gêné par le principe, le récit est captivant !

coup de coeur Eden en sursis / J. A Debats. - Syros. - (Soon)

Cléone a 15 ans. Depuis la mort de ses parents, elle est le capitaine du vaisseau spatial Le Quetzal. Elle sillonne l’espace à la recherche de minerais qu’elle revend ensuite. Après avoir sauvé un beau jeune homme perdu dans l’espace, Cléone va se trouver embarquée dans une série d’aventures, de planète en planète, pour se retrouver sur la planète EdeN. EdeN est la seule planète du système à ne pas avoir été colonisée. Mais elle est convoitée par la redoutable multispatiale DeltaGen qui aimerait pouvoir en exploiter les fabuleuses ressources écologiques.
La description du vivant est très réussie, sublime la Nature et les animaux et constitue un bel hommage. La jeune capitaine, tout d’abord dégoutée parce que coupée jusqu’alors de toutes créatures biologiques, se révèle très vite subjuguée.
Un très bon roman de science-fiction sur le thème de l’écologie, de la préservation des ressources, avec des personnages très attachants.
A réserver aux bons lecteurs à partir de la 4ème/3ème (14-15 ans).

coup de coeur A mille milles de toute terre habitée / Ange. - Syros. - (Soon)

Deyann habite un satellite (microplanète) dans l’espace, nous sommes en 3045. Le monde de Deyann est un monde gris, il y vit seul, son père a disparu lors d’une mission. Un jour, une alarme se déclenche au sous-sol 32, il y découvre le corps d’une jeune fille blonde, habillée d’une robe rouge richement brodée, avec un médaillon autour du cou. Il va être embarqué avec Elizabeth dans de drôles d’aventures spatio-temporelles où il tente de combattre les forces obscures qui veulent éteindre la lumière, la force, la vie, supprimer les humains tout simplement… Ces forces aspirent aux ténèbres, à la tristesse, au néant.
Véritable roman d’aventures, d’anticipation, avec un rythme soutenu et des personnages hauts en couleurs.

coup de coeur La fin du monde / F. Colin. - Mango. - (Autres mondes)

Jim vit à Seattle aux Etats-Unis, François à Paris, Hafsa au Caire et Xian à Pékin. Les quatre adolescents sont plongés en quelques heures dans LA guerre, celle qui détruit tout : les premières bombes atomiques sont lancées par la Chine sur la côte Ouest des Etats Unis puis c’est l’enchaînement par le jeu des alliances : Pékin, Shangaï, puis Londres, Paris, Moscou, Le Caire, toutes les grandes villes du monde sont rayées de la carte… Le seul espoir c’est “La station Nord” au Groenland, refuge prévu de longue date en cas de conflit nucléaire et dont le père de Jim, ancien sénateur qui travaille pour l’armée américaine, possède les codes d’accès. Quand éclate le conflit, il est encore en Egypte, il informe Jim puis emmène avec lui Hafsa, une ancienne terroriste de 16 ans, qu’il veut protéger en souvenir de sa fille probablement morte lors du bombardement de Los Angeles. Grâce à quelques connexions encore possibles dans les premiers jours de guerre, François et Xian prennent eux aussi le chemin du Groenland… La destruction systématique de la planète, l’installation de l’hiver nucléaire, la disparition de Jim à Vancouver, puis celle de François et sa fiancée à Paris seraient effrayantes si, sur sa route, Jim n’avait échangé quelques mots pleins d’espoir avec un homme mystérieux, alors qu’Hafsa après plusieurs semaines passées à “La station Nord” découvre elle aussi des raisons d’espérer…De qui, de quoi s’agit-il ? Il faudra attendre le tome suivant…

coup de coeur Apocalypse Maya / F. Lorient. - Syros. - (Soon)

Futur indéfini, réalité immuable : l’être humain, conquérant et arrogant, défriche de nouveaux territoires - ici la planète Maya- , dans le plus grand mépris des autochtones. Autrefois le peuple indien, ici les Suris, créatures guerrières primitives, sortes de serpents cyclopes à fourrure, mais à la culture déjà très élaborée. Trree, vieil indien, fait exception et s’est toujours efforcé de comprendre et de respecter les Suris. Il assurera la transmission de son savoir à Jove et lui fera découvrir les subtilités de ces formes de vie intelligente. Mais la relève paraît bien faible face à l’AgroCorp qui vise les profits à tout prix avec son maïs génétiquement modifié...
Un titre convaincant pour cette nouvelle collection d’anticipation bien ancrée dans les problématiques actuelles.

coup de coeur Scarrels / M. Malte. - Syros

Surprise : Marcus Malte se lance dans la SF ! Scarrels se situe dans un futur qui n’est guère réjouissant. Un groupe d’adolescents va se donner pour mission de changer ce monde, où la liberté n’est qu’un leurre, sur lequel veillent de terrifiants faucons baptisés “anges”. Comme dans De poussière et de sang, le narrateur est un jeune garçon à la fois témoin et acteur de l’aventure. Nous retrouvons aussi une jeune héroïne, belle, rebelle, sensible, profonde, sorte de tragédienne du futur cette fois.
Tous les ingrédients du talent de Marcus Malte sont une fois de plus réunis ici : une atmosphère particulière, un scénario complexe qui fait confiance à l’intelligence du lecteur. Ceux qui connaissent Marcus Malte ne seront pas déçus, les autres auront la chance de le découvrir. Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Pretties / S. Westerfeld. - Pocket

Tally est devenue une prettie. Non qu’elle l’ait véritablement choisi, car elle sait maintenant que l’opération esthétique cache une manipulation du cerveau qui endort les consciences. Mais, se sentant coupable d’avoir à son insu livré les rebelles, elle se devait de subir l’opération afin de tester ensuite l’antidote. Dans la Ville, elle a rencontré Zane, qui ne supporte plus la superficialité de sa vie, insipide, égoïste et paresseuse, et veut redevenir véritablement intense.
Dans ce tome, le lecteur se trouve confronté aux propres failles de notre temps et découvre ce qui se cache sous l’utopie de perfection. Le postulat de base : l’humanité est un cancer, pleine d’agressivité, de jalousie. Il a fallu combattre la société d’alors pour des visées notamment écologiques. Mais devenir des poupées gardées sous contrôle n’est définitivement pas une solution acceptable pour Tally et ses compagnons et ils continueront la lutte...
Quant à savoir si Tally, récupérée par les Specials, gardera son esprit rebelle, il faudra attendre le troisième et avant dernier tome...

coup de coeur La prophétie des oiseaux / H. Montardre. - Rageot

Dans un futur proche, Anatole est un des derniers guetteurs : l’observation des oiseaux lui permet de jauger l’état de la planète. Devant l’urgence de la situation, devant les flots qui montent, il décide d’envoyer sa petite fille Flavia aux Etats Unis ; là-bas, ils ont construit une digue de protection. Cependant, l’Europe entière étant menacée, les frontières sont très protégées, voire fermées. Flavia arrivera cependant à destination, dans cet Etat surprotégé où l’information est ultra controlée et les clandestins pourchassés...
Un roman très prenant, dont on attend la suite avec impatience.

coup de coeur C’est l’inuit qui gardera le souvenir du blanc / L. Bathelot. - Le Navire en pleine ville. - (Sous le Vent)

Roman de science-fiction. L’intrigue se déroule en 2089 dans un monde ayant atteint le paroxysme de la mondialisation. Tout être est identifié dans une gigantesque organisation hyper technologique, où le GPS fait ici figure d’antiquité... Seules certaines contrées reculées et désertiques échappent au contrôle, dont le territoire des Inuits. Sur fond d’aventure policière, on découvre les âmes authentiques, gardiennes des identités et des valeurs, que les gouvernements tentent d’englober par leur contrôle. L’héroïne, une scientifique de la tribu des Inuit, en portant secours à un inconnu, va se retrouver au milieu d’une chasse à l’homme et participer à la lutte pour la liberté tout en accomplissant le rituel initiatique selon les coutumes ancestrales de son peuple.
Le rythme soutenu ménage un suspens qui nous fait arriver au mot fin sans s’en rendre compte.

coup de coeur La maison du scorpion / N. Farmer. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Ce roman de science-fiction se déroule au pays d’opium, dirigé par un tyran de 140 ans : El Patron. Opium vit de la culture de la drogue, assurée par les "eejits", esclaves-humains décérébrés, tandis qu’El Patron, dit le scorpion, survit grâce à ses clônes, véritables réserves d’organes vivants. Mattéo, dernier clône d’El Patron, vit dans le monde doré de la "Grande Maison" mais progressivement son regard sur tout ce qui l’entoure se modifie. Il va prendre conscience de toute l’horreur de ce système tout en découvrant sa propre humanité.
L’auteure a su rendre cet univers effroyablement cohérent. Suspense haletant pour un renversement social garanti.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse