couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Divorce/Famille recomposée




Album(s) :


coup de coeur Oh, pétard ! / C. Naumann-Villemin ; C. Davenier. - Kaléidoscope

Avant, le monde du narrateur, chien de son état, était calme. Et puis un jour, tout a été chamboulé, “les bruits de la maison ont changé...”
Le bouleversement d’un divorce, la tristesse et le désarroi, la révolte aussi, puis finalement la vie qui reprend son cours... Tout cela vu par l’animal du foyer, dans le texte. Dans les illustrations, c’est le quotidien d’une famille très vivante qui s’anime sous nos yeux, avec les parents, leurs trois enfants et le chien.

coup de coeur Marius / M. Alaoui ; S. Poulain. - Atelier du poisson soluble

Les parents de Marius sont séparés, il a deux maisons. Jusque là rien de très original, à notre époque en tout cas. Sauf que si maman a un nouvel amoureux, papa aussi. Oui oui, pas d’erreur de frappe, le père de Marius vit un nouvel amour avec un homme. Si le petit garçon de 5 ans le vit très bien, cela pose plus de difficultés aux adultes qui l’entourent, comme sa grand-mère ou son institutrice. C’est donc l’enfant, par sa spontanéité et son naturel, qui va démontrer aux adultes qu’il n’y a pas qu’une vérité en amour !

coup de coeur Sabotage / I. de Catalogne ; M. Pradier. - La Joie de lire

Cet album traite le thème des familles recomposées. L’histoire est vue du point de vue d’une enfant malicieuse et qui s’accommode difficilement de la situation. L’auteur joue savoureusement sur les mots et l’illustratrice est sa complice pour le plus grand plaisir du lecteur, surpris et amusé. En effet, nous avons affaire à des personnages mi-hommes mi-animaux. C’est vrai qu’il n’est pas évident pour cette enfant mi-mouton d’accepter que son père ait refait sa vie avec une femme mi-loup qui le rend chèvre... Pire voici qu’un faux frère fait partie des bagages !
Comme c’est souvent le cas, les deux enfants font tout pour que cette nouvelle famille explose. Néanmoins, ils s’arrêtent à temps et réalisent finalement qu’un frère qui vous laisse sa part de salade et une sœur sa part de viande ce n’est pas si mal.
Album très original destiné aux enfants de plus de 8 ans.

coup de coeur J’ai deux maisons ! / N. Coffelt ; T. Tusa. - Circonflexe

Cette petite fille a deux maisons, 2 chambres, 2 lits mais une seule école et surtout un chien qui la suit systématiquement dans ses deux vies. Ce chien fidèle n’est pas sans poser problème aux parents qui ne voit plus en lui que les désagréments. Mais Fred restera dans la vie de cette petite fille comme un trait d’union incontournable.
Couleurs d’automne pour cet album à la douce fantaisie qui dédramatise la vie d’enfant de divorcés.

coup de coeur Le jeu de cette famille / A. Agopian ; C. Franek. - Rouergue

La famille, ça peut être simple, carré. Papa-maman-fiston-le chien. Là où ça l’est beaucoup moins, c’est lorsqu’il y a divorce puis recomposition des patchworks familiaux. Les parents ont de nouveaux compagnons, eux-mêmes affublés d’enfants. Pour peu que tout ce monde là soit accompagné d’un ou plusieurs animaux de compagnie, bonjour le bazar ! Avec ce que cela suppose de merveilleux moments et d’affreuses tensions. Mais l’aventure, tout comme l’album, est pleine de vie et de surprises et constitue un sacré challenge !

coup de coeur Un nid pour Wazou / R. Hatzfeld ; Y. Vent des Hove. - Renaissance du livre

Quand le papa disparaît, que la maman n’arrive plus à gérer seule le quotidien, il faut l’aide d’un foyer puis d’une famille d’accueil pour accueillir et reconstruire le petit.
Une transposition dans le domaine animalier qui permet d’aborder une réalité difficile avec les plus petits (dès 3 ans).

Roman(s) :


coup de coeur Ce qui ne nous tue pas / A. Dole. - Actes sud. 2014

De la colère. Rien qu’une immense boule de colère noire qui grandit dans le cœur et le corps de Lola. Alors elle gribouille des cahiers, elle ferme ses oreilles aux cris de ses parents, elle devient ce que l’on pense d’elle, une fille froide, une mauvaise élève.
Quand la colère la submerge totalement, Lola fugue. Elle erre et rencontre Simone. Simone qui l’appelle Anna, qui vit dans un océan d’immondices, qui perd la mémoire. Une solitude plus grande que la sienne, un abîme à combler au gré des histoires que Lola lui raconte. La colère fait place à la tendresse et le mot amour prend alors tout son, tous ses sens. Ce qui ne nous tue pas ou le très beau récit de l’adolescence, dans toute son incompréhension, sa tristesse et sa beauté aussi.
Autre lecture
Lola a fui la maison où ne résonnent plus que les cris, le collège où elle s’est grillée tant auprès des profs que de ses amis. Elle fuit et atterrit par hasard au pied d’un immeuble. On appelle, elle monte et découvre une veille femme à la dérive. Auprès d’elle, et au fur et à mesure qu’elle raconte sa déroute, elle retrouve peu à peu de vrais repères.
Deux solitudes qui convergent, l’une qui vit difficilement le divorce de ses parents, l’autre isolée dans la fin de sa vie. Dans le soin que la jeune fille apporte à son aînée, elle reprend le fil de ses émotions, de son humanité et sera prête à reprendre le cours d’une vie laissée abruptement.

Autre lecture : Une jeune fille en perdition prise dans la tourmente d’un déchirement parental fugue et arrive par hasard dans l’appartement d’une vieille femme en fin de vie et atteinte de troubles de la mémoire. Contre toute attente, la rencontre se fera entre ces deux solitudes, ces deux personnes... Un roman que j’ai eu du mal à lire tant l’histoire me semble décousue. Si les thèmes des liens entre les générations, de la maladie et de la crise d’identité de l’adolescence sont intéressants, ils sont traités de manière trop diffuse. Tout parait en définitive survolé. Je n’ai pas eu l’impression non plus d’avoir une histoire crédible. Dommage.

A partir de 14 ans

coup de coeur Livraison d’amoureux à domicile / C. Ytak. - Syros. - (Mini Syros). 2014

Depuis le divorce, maman n’a pas la grande forme, elle menace même de ne plus faire à manger. Vincent et Lison ont la solution pour lui redonner du baume au cœur : lui trouver un amoureux. Celui de Lison fera l’affaire : ils manigancent pour que l’apprenti boulanger vienne les livrer. Mais c’est la boulangère elle-même qui sonne à la porte !
Une histoire gourmande et légère qui fait fi des tracas de la vie avec un bon gâteau en bonne compagnie, recette en prime !

coup de coeur Elle est où la ligne ? / D. Cali ; J. Jolivet. - Oskar. - (Trimestre). 2013

Thomas voyage seul en train pour la première fois. Ses parents sont sur le point de divorcer et ont décidé de l’envoyer passer ses vacances chez sa grand-mère. Alors qu’il arrive à Paris gare de l’Est pour prendre une correspondance, une grève surprise est déclenchée. Il appelle sa maman qui le rassure et lui conseille de manger tranquillement les sandwichs qu’elle lui a préparés en attendant l’arrivée de sa grand-mère. Alors qu’il est installé au pied du panneau d’horaires, un SDF s’approche et engage avec lui une conversation sur la vie et les lignes réelles et imaginaires.
Ce roman est une réflexion passionnante sur ses fameuses lignes que certains franchissent tandis que d’autres restent sur le quai. Parfois encore, d’autres les ont dépassées sans en avoir eu conscience et aimeraient revenir en arrière sans succès. Difficile de faire le bon choix !
Davide Cali et Joëlle Jolivet nous offrent ici un roman illustré intéressant et un poil philosophique.
Autre lecture
Ses parents viennent de divorcer, il va passer l’été chez sa grand-mère. A tout juste 10 ans, il effectue son premier voyage seul et cogite... « Je réfléchis beaucoup et souvent, dans ma tête… » A ses parents par exemple : « Je ne comprends pas comment on peut arrêter de s’aimer si on s’est aimés avant. Je ne comprends pas ça. Est-ce qu’il y a une ligne avec l’amour d’un côté et le non-amour de l’autre côté ? Une ligne qu’on peut franchir sans le faire exprès ? » Et ce clochard qui vient lui tenir compagnie à l’annonce de la grève, comment a-t-il franchi la ligne et laissé derrière lui la vie normale ?
Un ouvrage qui dit la fragilité de la vie mais aussi tous les chemins possibles ; ces « lignes qu’on traverse ou pas » sont autant de potentialités à construire sa vie.
Encore un titre sensible et fort dans cette collection (Trimestre) que l’on apprécie décidément beaucoup, illustré ici par Joëlle Jolivet. Elle donne aux lignes toute leur portée.

coup de coeur Chouette divorce ! / I. Minière. - Rouergue. - (Dacodac). 2014

Un petit roman pour dédramatiser cette situation qui est le lot de nombreux enfants aujourd’hui. Les parents de Léo lui apprennent qu’ils divorcent alors qu’ils s’entendent très bien et ne se disputent jamais, simplement l’amour est passé et ils ont rencontré quelqu’un d’autre chacun de leur côté. Léo croit d’abord à une de leur habituelle blague débile et reçoit un choc lorsqu’il réalise que c’est bien la réalité. C’est d’autant plus perturbant qu’il va devoir s’habituer à d’autres adultes et enfants dans l’intimité... Dans cette histoire, l’auteur ayant pris le parti pris d’un divorce « élégant », tout se passera le mieux possible.
Autre lecture
Ses parents lui reprochent souvent « de ne pas bien comprendre (leurs) plaisanteries », il fait donc des efforts pour bien réagir lorsque ses parents lui annoncent leur divorce. Manque de chance, ce n’est pas une de leur énième blague. Léo encaisse, accepte les compliments (il est « chouette », il est « mûre ») mais n’est pas sûr de les mériter surtout lorsqu’il s’agit de rencontrer les nouveaux compagnons de ses parents et leur enfant respectif, aussi « sympa » soient-ils...
Un divorce qui se passe en douceur, et même avec humour, ce qui n’empêche pas les moments difficiles, évoqués sans lourdeur et sans complaisance.
« Un divorce élégant ? Est-ce que je rêvais ? Et pourquoi pas un divorce magnifique ? Une divorce merveilleux ? Un divorce de conte de fées ? »

A partir de 10 ans

coup de coeur Mes zombis / B. Fontenel. - Oskar. - (Court métrage)

Son père est parti, mais comme une compensation, il a eu droit à la télé dans sa chambre. Le rêve... Tous ces programmes à sa disposition, à tout moment. Certes ses rêves sont habités, hantés même, certes il a sommeil le matin, certes il a du mal à faire illusion en cours. Mais la télé, c’est tellement captivant... La sanction ne manque pas de tomber, sa mère restreint l’accès ! Pas le choix, il faut redresser la barre pour obtenir le sésame de l’écran. Et ça marche.
Une coupure générale d’électricité va venir briser le cycle infernal et le narrateur va faire quelques découvertes qui lui donnent accès à une conscience nouvelle…
Autre lecture
Avoir la télé dans sa chambre ? Le rêve ! Mais à force de regarder tout et n’importe quoi et surtout jusqu’à n’importe quelle heure, le héros voit sa vie se compliquer : des zombis campent dans sa chambre et ses résultats scolaires sont en chute libre. Que faire ? La mère fatiguée et démobilisée s’illusionne et compte sur la confiance et la sagesse de son fils. Jusqu’à l’arrivée d’une coupure de courant...
Un récit qui évoque l’addiction aux jeux vidéo et à la télévision. Il énonce tous les dangers de la situation mais évoque aussi des solutions. Un livre bien construit et dont le thème peut facilement évoquer le vécu des jeunes et de leurs parents.
« Ma mère m’a dit que j’étais drogué aux jeux vidéo, incapable de m’arrêter, et elle m’a prévenu que, à partir de maintenant elle allait noter précisément sur un papier le temps que j’y passais, parce que -paraît-il- je mentais tout le temps sur l’heure à laquelle j’étais censé avoir commencé. Elle ne se rend pas compte à quel point les jeux vidéo peuvent développer des réflexes, en mode ninja(...) »

coup de coeur Les filles chocolat, tome 4 : coeur coco / C. Cassidy. - Nathan. 2013

C’est au tour de Coco, la plus jeune des sœurs Tanberry de prendre la parole. La petite dernière, toujours enthousiasmée par les animaux qui l’entourent, se consacre au collège à un club de défense des animaux. Elle se rend également chaque semaine dans un centre d’équitation. Lorsqu’elle apprend que son poney préféré est vendu -par sa faute- elle veut s’assurer du sérieux du nouveau propriétaire mais découvre que l’homme est maltraitant. Pas d’autre solution que d’enlever l’animal, avec l’aide de son ennemi juré Stevie.
Ses parents étant préoccupés par l’essor de leur entreprise, l’anorexie de Summer et le caractère toujours plus imprévisible de Honey, ils ne sont guère attentifs à l’emploi du temps de Coco qui, bénéficiant d’un capital de confiance de ses parents, va pouvoir mener à bien son plan de sauvetage, plus ambitieux que prévu…
Coco, optimiste et volontaire et Stevie, taciturne et inquiet, forment un tandem explosif puis complice, autour d’une même passion et une expérience commune de la famille recomposée.
Nous attendons maintenant de découvrir pourquoi Honey reste si difficile à vivre…
Autre lecture
Coco a pour passion les animaux. Elle se mobilise pour les espèces en danger. Lorsque son poney préféré est racheté par un éleveur violent, elle décide de passer à l’action… Mais comment agir sans éveiller les soupçons ? Heureusement les parents ont une grosse commande de chocolats à honorer et Honey préoccupe assez ses autres sœurs pour que Coco passe inaperçue. Être la dernière, la petite, n’a pas que des inconvénients parfois…Mais il va lui falloir trouver de l’aide.
Ce quatrième tome de la série les filles au chocolat est un moment de plaisir. Il y a bien sûr le chocolat omniprésent dont le lecteur peut facilement imaginer sentir l’odeur. Mais il y a surtout une famille attachante et vivante. Le thème de ce volume est la maltraitance et la lutte, l’engagement. C’est avec impatience que j’attends le dernier tome qui sera j’espère consacré à Honey, le vilain petit canard, l’adolescente rebelle…
« Une famille, c’est un peu comme une boîte de chocolats : un mélange de parfums classiques, originaux ou complètement fous. Dans la mienne, on trouve surtout les deux dernières catégories. »

Autre lecture : J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il y a de l’aventure, du suspens... mais ce n’est pas meilleur de la série ! J’ai préféré coeur cerise et coeur vanille ! Louise D. 5ème ( collège lumière)

coup de coeur La conséquence de mes actes / E. Kavian. - Mijade. - (Zone J). 2013

« Dans ce monde somme toute parentalement très individualiste », Homère se retrouve à passer ses vacances au fin fond de la campagne -lui qui, accro à Twitter et Facebook, doit être connecté en permanence- avec des gens qu’il ne connaît absolument pas. Ses parents ont divorcé : sa mère est partie vivre avec son amie, son père a rencontré une femme et c’est chez la famille de cette dernière qu’il se rend donc, la mort dans l’âme, pour permettre aux adultes de vivre leur histoire tranquillement...
Homère raconte comment ils en sont tous arrivés là : l’éloignement progressif, le divorce, les frères et sœurs, sa responsabilité à vouloir épauler chacun et son père en particulier… Le héros est attachant, entre volonté de rendre service et immaturité, et nous tient malgré ses digressions incessantes. Ce gentil geek, plus populaire sur Twitter que dans la réalité, est tour à tour sarcastique et émouvant.
Un roman qui aborde, sans détour, des thèmes sensibles comme le divorce, l’homosexualité, la puberté, le rapport au corps, la quête d’identité ; il nous plonge également, sans que ce soit prétexte, dans l’univers de Twitter et des réseaux, en montre les limites et les formidables potentiels.
NB : on retrouve les personnage de Premier Chagrin, sans qu’il soit nécessaire de l’avoir lu pour aborder celui-ci.

coup de coeur Chacun sa cabane / J.-M. Mathis. - Thierry Magnier. - (Petite poche). 2013

Clément fuit. Ses parents « trop cons » et le dilemme qu’ils lui imposent : avec lequel de ses parents divorcés doit-il partir en avances puisqu’ils n’ont pas été foutus de s’entendre ? Il se réfugie chez son grand-père un peu abrupt, un peu taiseux mais tellement malin. Lui saura trouver la solution...
L’écriture de Mathis est comme toujours concise, percutante, sensible et fait jaillir l’émotion dans une simplicité véritable.

coup de coeur L’ invité surprise / G. Barbe. - Rouergue. - (Dacodac). 2013

La vie de Louis ? Tellement banale, d’après lui ! Les copains ont une vie beaucoup plus intéressante : certains ont été adoptés, d’autres font d’incroyables voyages et il y a ceux dont les parents sont divorcés. Dans la famille de Louis, il ne se passe pas grand chose, sauf peut-être le soudain revirement pseudo-gothique de sa grande sœur. Pas vraiment de quoi frimer au collège. Alors quand la fête d’anniversaire de la maman de Louis s’annonce, il y voit l’occasion de changer de vie, avec un scénario bien défini pour "démarier" ses parents. Tous les moyens sont bons, même celui d’inviter Benjamin Biolay !
En seulement quelques pages et à travers les yeux naïfs d’un pré-adolescent, Géraldine Barbe invite le lecteur à réfléchir sur le bonheur, celui qui, ancré dans le quotidien, n’a pas besoin d’artifice. Ce bonheur évident mais qu’on semble parfois oublier. C’est ainsi qu’on ressort de la lecture de L’invité surprise un grand sourire aux lèvres.
Autre lecture
La vie des copains de Louis est autrement plus trépidante. En tant qu’enfants de divorcés, ils vivent tout en double, ont des beaux-parents qui peuvent leur apprendre des langues étrangères. Lui, avec sa famille “normale”, supporte les tensions familiales quotidiennes, dans une impression de routine qu’il aimerait dynamiter. D’ailleurs, son plan lui semble imparable : il s’arrange pour trouver de nouveaux amoureux à ses parents, le reste suivra naturellement ! La soirée des 40 ans de sa mère sera le théâtre de ce remaniement marital ! Jusqu’à ce qu’il mesure ce qu’il est véritablement en train de faire...
Un roman plaisant par ses personnages. Louis surtout, par sa naïveté et son regard décalé sur le monde nous offre un bon moment de lecture.

coup de coeur Des yeux bleu trottoir / A. Sautier. - Ecole des loisirs

Louis est assez isolé dans sa classe de seconde. Avoir un an d’avance ne l’aide pas. Il aimerait aborder Émilie mais n’ose pas… L’annonce du divorce de ses parents va bousculer les choses. De les voir louvoyer, ne pas dire l’entière vérité, l’agace et le révolte. D’autant plus que son petit frère Otto, par ailleurs amoureux de sa maitresse, vit mal la situation. Louis observe, souffre et décide d’agir.
L’originalité du texte repose sur ses personnages et cette façon intelligente de les décrire : le narrateur Louis montre leur identité profonde sans trop en dire, avec un regard à la fois très tendre et acerbe, pour mieux parler de l’amour qui, s’il ne dure pas toujours, reste une belle chose à vivre. Même lorsqu’il prend des chemins inhabituels.

coup de coeur Les filles chocolat, tome 3 : Cœur mandarine / C. Cassidy. - Nathan

Summer a pour passion la danse. Une mauvaise audition l’amène à se croire trop grosse. La perspective d’une nouvelle chance pour intégrer une école de danse prestigieuse fait qu’elle entame une guerre contre les calories. Elle commence à manger moins, puis à ne presque plus manger du tout... Son entourage et sa famille ne savent pas toujours comment réagir...
Un récit qui rend le personnage de Summer très attachant. La jeune fille qui dans les premiers tomes semble parfaite voit ici son identité craqueler, ce qui la rend très humaine. Le thème sensible de l’anorexie, du stress et du rapport à la nourriture est bien traité. L’écriture est toujours agréable et la famille continue à évoluer sous nos yeux, à notre plus grand plaisir.
Autre lecture
C’est au tour de Summer de prendre la parole dans ce troisième tome des filles chocolat. L’univers de Summer a toujours été la danse, elle a aujourd’hui l’opportunité de rejoindre une école spécialisée. Les sélections ont lieu dans quelques semaines, elle s’entraîne au-delà du raisonnable et surtout s’alimente plus qu’épisodiquement. Dans sa volonté de contrôle sur sa vie, elle arrive de moins en moins à gérer ce qui lui arrive. Doutes, peurs, sa vision de la vie se trouve complètement biaisée et elle perd pied. Sa mère et Paddy sont en lune de miel, sa jumelle est amoureuse, vers qui peut-elle se tourner ? Heureusement, il y a Tommy celui qui l’agaçait tellement mais se révèle tellement attentif…
Le thème de l’anorexie traité sur une période de quelques semaines seulement rend le propos est un peu rapide mais l’approche reste néanmoins juste dans sa description.

coup de coeur Les filles chocolat, tome 2 : Cœur guimauve / C. Cassidy. - Nathan

C’est au tour de Skye, l’une des jumelles, de raconter le quotidien des filles au chocolat. Skye se sent fade par rapport à sa jumelle, et ce n’est pas Alfie, son ami, qui lui redonnera confiance en elle vu qu’il est amoureux de Summer… En trouvant les habits d’une de ses ancêtres à l’histoire d’amour tragique, elle se plaît à s’imaginer autre, à rêver l’amour. Sa sœur, dont la vie sociale est bien ancrée, s’inquiète de la voir se réfugier ainsi dans l’imaginaire.
A l’âge où l’on grandit, il faut se faire à l’idée de changer, il faut réajuster ses relations à ceux qui représentaient des repères, en l’occurrence sa jumelle et sa meilleure amie. Mais Skye, après les doutes, sortira grandie et épanouie de cette période de flottement.

coup de coeur Oublie-moi un peu, papa / B. Smadja. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Un jour, la vie de Naomi se trouve bouleversée par l’annonce de ses parents : avec leur divorce, elle va devoir s’habituer à vivre dans deux endroits, partager son emploi du temps entre son père et sa mère. Mais comment faire comprendre à son père que, si elle apprécie tous les efforts qu’il fait pour elle, elle a besoin de liberté et d’autonomie ?
Cette jeune fille narratrice de l’histoire nous rend son père très touchant. Quand les évènements extérieurs redistribuent les rôles, il arrive que l’on se révèle sous un nouveau jour, à chacun alors de retrouver des repères. Avec la chance en prime de se redécouvrir l’un l’autre...

coup de coeur Les filles chocolat, tome 1 : Coeur cerise / C. Cassidy. - Nathan

Cherry, 13 ans, ne peut pas s’en empêcher, il faut qu’elle raconte des histoires. Rien de bien grave, juste de quoi enjoliver un peu ce qu’elle pense être une triste réalité. Elle est bien décidée à quitter cette sale habitude et le grand déménagement lui en donne l’occasion : son père est tombé amoureux de Charlotte, ils partent habituer chez elle et ses 4 filles, Coco, les jumelles Skye et Summer, et Honey. Prendre possession des lieux, arriver à se faire accepter... Cherry est dans l’angoisse. Mais elle découvre avec les filles le sens du mot famille et tous s’unissent autour d’un projet de fabrication de chocolats artisanaux. Seules ombres au tableau, et de taille : la fille aînée, Honey, supporte mal la situation et ressent l’arrivée des 2 écossais comme une intrusion. Et elle voit d’un très mauvais œil que son petit ami soit aimable avec Cherry.
Entre description sensible des souffrances intimes et tableaux vivants des joies collectives, ce roman nous attache à cette famille recomposée où l’enjeu, pour chacun, est de trouver sa place...

coup de coeur La nuit de la 25e heure / E. Hogan. - Les grandes personnes

Dan est le seul à voir Lexi, une jeune fille qui étrangement apparaît à chaque fois avec plus de marques de coups sur la peau. Il est dans un centre de loisirs avec son père où tous les deux tentent de reprendre leur vie en main. Mais cette nouvelle et unique relation va l’entraîner au-delà de l’imaginable. Lexi, avec ses marques, ne peut pas être abandonnée. Mais pour cela il va lui falloir découvrir son histoire...
A partir d’une base assez classique, un adolescent trop gros qui subit les problèmes de ses parents, l’auteur nous entraîne peu à peu vers un récit étrange et fantastique qui se double d’un bon roman policier. A conseiller à partir du Lycée.
Autre lecture
Daniel se passerait bien de ces vacances avec son père, porté sur la bouteille depuis son divorce. En tête à tête avec lui, Daniel ressent plus fortement encore la culpabilité : si ses parents sont séparés, c’est parce qu’il a été témoin de l’adultère de sa mère et n’a pu le cacher. Heureusement il trouve une oreille attentive, une présence réconfortante en la personne de Lexi. Mais Lexi aussi a ses problèmes, qui les dépassent bientôt tous les deux jusqu’à envahir l’intégrité physique de Daniel, de la plus étrange des façons…
Un roman à l’angoisse palpable qui voit deux personnages lutter contre le cycle infernal et mortifère de la violence, de la culpabilité. Dans la solidarité, ils briseront ce cercle, l’un pourra enfin s’accepter tel qu’il est, dans une relation pacifiée avec son père, l’autre pourra échapper... aux limbes.

coup de coeur Le bleu du vendredi / S. Parkinson. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Dans quoi se sont-ils fourrés… Olivia savait que c’était un plan foireux mais elle s’est laissée convaincre par son ami de toujours, son ami si bizarre, son ami Hal qui, petit, a perdu son père et veut aujourd’hui se débarrasser de son beau-père. Or voici qu’au lieu de voir disparaître ledit beau-père, c’est la mère de Hal qui met les voiles et ne revient pas… Que faire, qu’en déduire au fil des jours d’absence ?
Olivia, amie fidèle, suivra Hal dans cette aventure initiatique qui doit l’aider à faire le deuil de son père et accepter la nouvelle vie de sa mère. Une belle amitié teintée de fantaisie.

coup de coeur En fuite / T. Robberecht. - Syros. - (Rat noir)

Depuis 8 ans, Mathieu et Lucille sont sur le qui vive. Une voiture suspecte, un homme qui rôde et les voilà de nouveau embarqués par leur père sur les routes. Trouver un nouvel abri, un nouveau travail pour le père, voilà à quoi se résume leur vie de clandestinité depuis qu’ils ont été enlevés à leur mère après une séparation difficile. Bien sûr, Mathieu a tenté d’appeler cette dernière mais il a fini par abandonner : par loyauté envers leur père, par peur de l’envoyer en prison. Mais maintenant que celui qui est censé les protéger est empêtré dans une histoire louche, menacé par des jumeaux sans scrupules, Mathieu se doit d’intervenir d’une manière ou d’une autre…
Un roman qui se lit d’une traite tant l’angoisse du narrateur (Mathieu) est communicative. La fin est un peu rapide - dans les retrouvailles avec la mère et le stress post-traumatique des enfants - mais l’empathie indéniable : une relation de couple dans l’impasse et ce sont deux enfants qui sont niés dans leur propre histoire.

coup de coeur Blackmail / F. Grard. - Belin

Thomas voit sa vie chamboulée lorsqu’il constate un matin que sa mère est partie. Son foyer se compose dorénavant de son père, aigri et taciturne, et de sa sœur qui a décidé de fuir l’ambiance délétère et de mener sa vie. Thomas se sent seul, vide. Lorsqu’il rencontre Erika et son tempérament de feu, il se dit qu’il doit tout faire pour la suivre, la satisfaire, la garder auprès de lui. Même si elle lui demande des choses qu’il trouve contraires à ses principes ?
Un premier amour pas simple pour notre héros fragilisé mais qui saura le rendre plus fort.
Autre lecture
Un jeune ados en manque de vie sociale se réfugie dans l’écriture d’un roman où son héros progresse en parallèle de la dérive de son auteur. Thomas a l’impression d’être transparent et à du mal à se positionner. Il faut dire que tout le monde semble fuir la maison : sa sœur qui enchaîne fête sur fête, sa mère toujours au travail et son père qui ressemble à un fantôme... Mais que cache cette fuite collective ? Encore une fois, c’est la rencontre de l’autre qui va amener notre héros à ce construire. De bons passages, une jolie écriture mais une impression finale en demi-teinte, pour ce roman dont le titre reflète mal le contenu du livre. Aucune trace de mail et plus de gris que de noir !

coup de coeur Ca déménage / C. Chartre ; C. Des Ligneris. - Rouergue. - (Zig Zag)

Alexandre, huit ans et demi, entend ses parents se déchirer une nuit. Le lendemain il déménage avec sa mère dans un petit appartement. En dépit des tentatives de cette dernière pour l’amener à considérer positivement cette nouvelle vie, le jeune garçon sent monter en lui une grande absence... Mais comment faire comprendre que l’on a besoin aussi d’un père pour se construire ?
Un petit livre de 73 pages, facile à lire, sur un sujet intéressant. L’aspect un peu documentaire de la trame limite son intérêt.
Autre lecture
Le changement a été brutal, incompréhensible : Alexandre doit quitter sa maison et son père, pour aller vivre dans un appartement avec sa mère. Le chat ne se fait pas au déménagement et il n’est pas le seul ! Pourquoi n’explique-t-on pas aux enfants ce qui se trame, d’autant plus lorsqu’ils sont directement concernés…
Les choses finiront pas rentrer dans l’ordre, les histoires des grands devenant plus claires, et Alexandre retrouve ses repères…
Court roman graphique sur le divorce, dès 7-8 ans.

coup de coeur Le rire des baleines / R. Corenblit. - Rouergue. - (Dacodac)

Antoine est viré de chez sa mère, dépassée par les évènements. Pourtant Antoine est facile à vivre mais la mère, au chômage et dépressive, abdique. Il part donc vivre chez son père, remarié avec Hélène qui a une fille de son âge. Parfaite en tous points et parfaitement agaçante. La vie est difficile pour lui, il a du mal à s’habituer à sa nouvelle famille, à s’ancrer dans cette nouvelle réalité. Et puis on annonce une tempête, Hélène part chercher son mari, les deux ado restent seuls et sont assaillis par les éléments. Antoine doit composer avec les angoisses de la jeune fille qui imagine la fin du monde. Il y a aussi les voisins, Bertrand, l’ado attardé et Madame Yollande, vieille dame solitaire. Ensemble, ils font face…
Dans une ambiance de fin du monde et devant la violence de la vie, si la solidarité est de mise, les choses seront incontestablement plus faciles…

coup de coeur Dear George Clooney : Tu veux pas épouser ma mère ? / S. Nielsen. - Hélium

Violette n’a jamais accepté la séparation de ses parents d’autant que sa mère connait des difficultés financières tandis que son père a refait sa vie avec une jeune comédienne et gagne très bien sa vie en tant que scénariste. Cette adolescente révoltée mène la vie dure à ses parents. Elle a un comportement détestable lorsqu’elle va chez son père et méprise les hommes qui passent dans la vie de sa mère. Fort heureusement, ils ne font que passer... jusqu’à ce qu’apparaisse Dudley qui semble prendre tout doucement possession des lieux. Violette se méfie de lui, essaye de trouver la faille et pour finir jouera sa dernière carte : elle écrit à George Clooney pour lui demander d’épouser sa mère (cette dernière avait un jour croisé la star sur un tournage où elle coiffait les acteurs). Dans ce contexte, il est bien difficile pour notre jeune héroïne d’avoir une relation normale avec ses camarades de classe, surtout avec les garçons. Seule Phoebe sa meilleure amie s’en sort. Bien que...
Un livre écrit avec beaucoup d’humour, traitant de la blessure que tout enfant de parents divorcés ressent au fond de lui, sans tomber dans le pathos. On lit ce roman avec un réel plaisir. Coup de coeur de Marie C.

coup de coeur On n’est pas des oiseaux / G. Bienne. - Ecole des loisirs. - (Medium)

C’est un huis clos à 4, où les enfants observent et souffrent des relations de couple de leurs parents. Ils s’aimaient autrefois mais se livrent aujourd’hui une éternelle guerre d’usure.
C’est un huis clos à 3, le père est parti, sans préavis et la mère se morfond.
Et puis ils ne sont plus qu’eux, Camille et Matthieu qui sont confrontés à l’inattendu, à l’inacceptable. Trop pour leurs épaules. Et néanmoins comme un espace de liberté…
L’écriture de Gisèle Bienne nous fait osciller entre moments de beauté et d’horreur. Le sublime côtoie le glauque, dans une promiscuité troublante et l’on est tout simplement frappé par la grâce qui transparait dans ce texte hors norme.

coup de coeur Pourquoi mon père porte de grandes chaussures (et autres grands mystères de ma vie) / M. Nilsson. - Bayard. - (Millézime)

Semla est une héroïne-narratrice très attachante, très sûre d’elle mais pas du tout péremptoire, avec une fantaisie et une joie de vivre agréable. Son meilleur ami, Gordon est encore plus barré qu’elle et nous fait rire franchement. Semla raconte le divorce de ses parents, la déprime de son père, la complicité avec Gordon avec lequel elle s’entraine au baiser avec la langue (“Est-ce que vraiment je suis amoureuse de Gordon ?”), l’attraction/répulsion qu’elle éprouve envers Lino (“Ne serais-je pas amoureuse ?”), tout cela avec une verve rafraichissante.
Un roman pour ado sans malaise, sans problème, sans prise de tête, qui se lit facilement et avec grand plaisir.

coup de coeur Une semaine chez ma mère / G. Marciano. - Rouergue. - (Dacodac)

Une tranche de vie, "une semaine chez ma mère", d’une jeune fille, Bianca qui nous raconte la garde alternée, les SMS avec les copines, son frère en crise d’ado et sa petite sœur trop mignonne, la relation avec ses parents, sa mère surtout, les palpitations lorsqu’elle est auprès de Gabriel …
Un récit très bien senti pour les plus jeunes qui montre la légèreté de l’adolescence non dénuée d’un sens critique qui sait le sens de l’important.

coup de coeur Un automne à Kyoto / K. Reysset. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Margaux revient sur 3 mois de sa vie, presqu’à chaud... 3 mois au Japon en compagnie de son père et de sa petite sœur Apolline ; 3 mois loin de son petit ami Mathias ; 3 mois où vont se jouer tant de choses sous le signe de l’automne qui est "empreint(...) de la mélancolie du déclin (...) mais qui voit aussi se teinter l’érable du Japon de couleurs rouges si intenses" (Marc Peter Keane cité en exergue du livre). Tandis qu’elle assiste à distance à la lente agonie du couple de ses parents, elle fait la connaissance d’Eric, un photographe qui lui inspire des sentiments bien contradictoires.
C’est un roman très sensible comme sait si bien les écrire l’auteur, avec, en ponctuation du récit, les impressions sur ce pays qui éveillent les sens. Très attachant et touchant.

coup de coeur Demain la lune / C. Roumiguière. - Seuil. - (Karactère(s)

Les vacances commencent mal pour Michel. Pour la première fois depuis 11 ans, il ne peut aller passer toutes ses vacances chez son grand-père maternel, en Bretagne. Ses parents ont divorcé, garde alternée : le mois de Juillet se passera dans le sud avec son père. Pour couronner le tout, lui et sa sœur découvre à l’arrivée une certaine Mireille, la nouvelle compagne de leur père ! Le chemin vers la confiance est un peu difficile comme les premiers pas de l’homme sur la lune...
Un roman pour jeunes lecteurs (dès 8-9 ans) sur l’amour et les difficultés liées au divorce mais l’originalité tient dans le fait que le récit se déroule en 1969, à l’heure où le modèle du couple est dans la durée d’une vie, et surtout à cette date historique qui vit les premiers pas sur la lune, avec tous les rêves et les espoirs qu’ils suscitent.

coup de coeur Lisa a disparu / J. Hoestland. - Nathan. - (Nathan poche ; C’est la vie)

10 personnages, 10 voix se succèdent pour tenter d’expliquer la disparition de Lisa, 11 ans. Les parents (divorcés), l’amie, la maîtresse, le voisin... A les entendre, Lisa a un caractère rêveur, un peu lent. Au fil des versions, le lecteur se rend compte que ce ne sont pas forcément les proches qui connaissent le mieux la fillette. Celle-ci prendra enfin la parole pour nous révéler le fin mot de l’histoire.
Un roman choral qui construit le portrait d’une héroïne attachante. Dès 10 ans.

coup de coeur Jour de colère / C. Férey. - T. Magnier. - (Petite poche)

Thierry Magnier n’hésite pas à inviter des auteurs de talent pour sa collection petite poche qui comme son nom le laisse deviner, est composée de textes courts s’adressant aux enfants à partir de 9 ans. Dans celui-ci, Caryl Ferey décrit toute la douleur et l’incompréhension d’Adrien dont les parents se séparent sans en parler à leurs enfants.
Un petit livre au ton juste et qui, en quelques pages, va au cœur des émotions.

coup de coeur Thomas Glaçon / A. de Poncheville. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Le divorce est une chose courante de nos jours. On ne peut pas en conclure pour autant que cela rend les choses plus faciles lorsqu’on y est confronté... Thomas est chamboulé. Triste. Se sent abandonné, invisible et se réfugie dans un monde imaginaire où lui seul a droit de cité. Sa mère tente de nouvelles expériences. Son père a déjà refait sa vie. Et lui, là au milieu fait un peu n’importe quoi. Heureusement, les adultes sont vigilants, les amis fidèles et les choses reviennent peu à peu à la normale...
Un roman sensible qui analyse un de ces moments douloureux qui paraissent, sur le moment, insurmontables.

coup de coeur Une heure, une vie / J. Benameur. - Thierry Magnier

Amélie, jeune ado, apprend brusquement que ses parents se séparent. Elle n’a rien vu venir et est d’autant plus choquée. Elle ne sait plus... se pose beaucoup de questions sur l’amour. Les trajets en train qui la conduisent d’un parent à l’autre vont être le théâtre des mensonges qu’elle invente : son père en prison, ses parents morts tous les deux ...
Ce roman montre bien la détresse de l’ado ébranlé par le cataclysme de la séparation. Au-delà, on comprend la difficulté de gérer une émotion indicible qui s’exprime par défaut dans le mensonge.

Et aussi... :


coup de coeur Des invités bien encombrants / A. McAfee ; A. Browne.- Kaléidoscope

Depuis la séparation de ses parents, Katy vit seule avec son père et leur chat, Prince, dans une maison du bord de mer, à la campagne. De petits rituels accompagnent leur quotidien à tous les trois et les rendent complices, attentionnés les uns envers les autres. Tout est parfaitement réglé et calme, jusqu’au jour où Marie, son fils Yann et leur chien Corniaud entrent dans leurs vies. Tout se bouscule pour Katy, complètement envahie, et qui, dépassée par tant d’agitation craint de devoir partager son père, sa maison et toutes ses affaires ; Katy exprime son mal être et voit partir ces "invités bien encombrants". Malgré un retour au calme, Katy se rend vite compte que quelque chose leur manque à tous les deux et que leur nouvelle vie n’avait pas été si désagréable...
Fidèle à son habitude, Anthony Browne incorpore à ses illustrations, de façon évidente ou subtile, des détails d’œuvres d’art :
- La durée poignardée, 1938 - René Magritte (train dans le cadre et pendule sur l’étagère)
- L’homme au chapeau melon, 1964 - René Magritte (sur le manège, assis sur les toilettes)
- Personnages inspirés de ceux qui caractérisent les portraits de F. Botero (sur le manège, puis sur la plage)
- Le déjeuner sur l’herbe, 1862-1863 - Edouard Manet (Marie et le père de Katy sur la plage)
- De multiples rappels à l’œuvre de Magritte sur la planche de la maison de Marie et Yann (colombe, parapluie noir, pipe)

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse