couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Policier, noir




Album(s) :


coup de coeur Les enquêtes de Sherlock Holmes : Le diadème de Béryls / A. Conan Doyle ; C. Espié. - Sarbacane

Belle entrée en matière dans l’œuvre d’Arthur Conan Doyle que cet album grand format. L’enquête du diadème de Béryls est illustrée de larges tableaux impressionnants, fidèles à l’ambiance sombre et mystérieuse.
Holmes est engagé par un riche banquier pour découvrir qui a volé les bijoux mis en gage chez lui par un noble anglais. S’ils ne sont pas vite retrouvés, c’est la ruine et le déshonneur qui l’attendent. Le banquier accuse son propre fils, qui refuse de s’exprimer. Sherlock Holmes mène l’enquête et, bien sûr, fera le jour sur cette énigme...

Roman(s) :


coup de coeur Les anges de l’abîme / Magnus Nordin. - rouergue (doado noir), 2014

Alice est nouvelle au lycée : elle vient de déménager et de changer d’identité suite aux menaces de mort proférées par son père (qui veut se venger de sa mère). Elle fait une forte impression à sa professeur de suédois, Molly Zettelholm, une jeune femme très à l’écoute de ses élèves. Elle l’invite d’ailleurs à se joindre à son groupe de parole au lycée, et même chez elle où elle fait la connaissance de Hannes et Samira, des anciens élèves qui ont eux aussi un passé douloureux (brimades pour le premier, viol collectif pour la seconde). Ensemble, ils vont former un groupe secret, les « anges de l’abîme », et piéger des pédophiles sur internet…
Un thriller sombre et très bien mené, qui nous tient en haleine jusqu’à la fin : une ambiance entre « le silence des agneaux » et « Millenium », un style sans fioriture, une intrigue implacable, bref un très bon roman noir, à déconseiller cependant aux âmes sensibles ! Coup de cœur pour moi. Florence Langlois

Alice, adolescente fragile, est invitée par Molly, enseignante charismatique et attentionnée à participer à un groupe de parole destiné à amener les élèves à se libérer de leurs problèmes. Alice va rapidement se rendre compte qu’il s’agit d’autre chose, car les « anges de l’abyme » qui y participent ont pour but de traquer les pervers sexuels qui sévissent sur Internet. Une sorte de milice citoyenne achevant un travail qui aurait du être celui de la police. Ces anges ne sont pas là par hasard mais portent en eux de lourds secrets.
Molly fait beaucoup penser à l’héroïne de « Millenium », Libeth Salander (auteur norvégien oblige), l’ambiance est lourde et nous suivons le groupe de héros avec intérêt. Un polar tendu, qui ne laisse pas indifférent et n’hésite pas à mettre mal à l’aise le lecteur auquel les détails les plus violents et glauques ne sont pas épargnés. A réserver par conséquent à un public plutôt averti de grands adolescents. Marie-Pierre Muneret

A partir de 15 ans.

coup de coeur Faites-moi rire, sinon je vous égorge ! / Anne Schmauch. - Oskar (court-métrage), 2014

Après avoir lancé des bombes à eau sur leurs soeurs, Lucien et Antoine se réfugient dans l’appartement de ce dernier. Mais, profitant de leur entrée, un homme s’introduit et s’invite également. Il déclare détenir une bombe et menace de la faire exploser si les deux garçons ne trouve pas un moyen de le faire rire.... La tension et l’angoisse montent, Antoine espère très fort que sa soeur ou sa mère va téléphoner. Jusqu’à ce que Lucien parvienne à ouvrir la valise et s’aperçoive de l’absence de bombe. Et si l’homme était "seulement" un fou en mal d’émotions fortes ?
Bon petit polar pour les plus jeunes, la tension s’accroît au fur et à mesure de la lecture. Marie Chaillet

Ce petit livre d’une soixantaine de pages est distrayant, c’est un policier très abordable, même pour les petits lecteurs de collège. Deux ados, Antoine et Lucien, se retrouvent seuls pendant une soirée car les parents sont sortis ; leurs sœurs se retrouvent également seules dans la maison voisine. Tout s’annonce bien jusqu’à ce qu’un intrus apparaisse dans leur salon et les menace de les faire sauter s’ils n’arrivent pas à trouver d’histoires drôles à lui raconter. Ce fou dangereux va finir par être pris mais on a quand même quelques sueurs froides avant que les policiers n’arrivent…Nathalie Bertin

A partir de 10 ans

coup de coeur Villa du crime / Guy Jimenes. - Oskar (Polar), 2014

Marie et son père s’apprêtent à s’installer dans une villa de bord de mer pour les vacances. Le séjour s’annonce parfait jusqu’à ce qu’ils apprennent ce qui s’est passé l’année précédente dans ses murs…. Un thriller efficace, à l’écriture nerveuse, qui m’a tenue en haleine jusqu’au bout. L’auteur de fait pas de concessions, ne cherche pas à édulcorer le récit pour l’adapter à son auditoire adolescent. Les personnages sont bien campés, l’environnement idéalement choisi (l’isolement de la villa permet tous les rebondissements !) Bref, un petit polar parfait pour des lecteurs qui ont envie de se faire peur. Marie-Pierre Muneret

A partir de 12 ans

coup de coeur Robin au fond des bois / Malika Ferdjoukh . - Gallimard ( Folio junior). 2014

"Est ce qu’on peut entendre deux cœurs qui battent au milieu d’une forêt profonde ?"
Lorsque Robin et son petit frère Jules prennent le train ce vendredi pour rejoindre leur grand-mère adorée, ils sont loin de se douter que les 32 minutes de trajet vont se révéler plus longues et plus mouvementées que prévues. Pour échapper à l’abominable Brendan Strekfus, qui s’est juré de faire payer à Robin son 14 et demi en histoire et une humiliation subie à la boulangerie, les deux frères font un détour risqué en sortant du train. Mais ils se perdent, et les virées nocturnes au fond des bois peuvent réserver d’effrayantes surprises… Dommage que le récit soit si court ! Le suspense de la course poursuite est haletant, le récit efficace. Un bon petit thriller. Ewa Bochenski

A partir de 9 ans

coup de coeur L’homme qui dessine / Benoît Severac. - Syros, 2014

Plongée assez fascinante dans la préhistoire des sapiens sapiens. L’homme-qui-dessine, homme fossile, est un des derniers survivants de sa tribu, qui s’est atrophiée. Il part chercher une compagne d’une autre tribu mais rencontre les hommes-qui-savent. Ces derniers le croient coupable d’une série de meurtres chez eux et s’apprête à le tuer. Mais Mounj leur promet de retrouver le meurtrier, s’accordant ainsi une semaine de répit. Mounj est celui qui dans sa tribu dessine, retrace l’histoire de son peuple, il est donc habitué à observer. Menant l’enquête et aiguillé par les fresques secrètes des hommes-qui-savent, il comprend bientôt que les meurtres sont des vengeances. Le coupable est également une victime… L’intrigue policière est prétexte à découvrir le mode de vie de ces hommes chasseurs. Les peurs irrationnelles côtoient les règles de vie commune mais "une tribu qui a interdit les combats entre chasseurs n’est pas pour autant débarrassé de la violence." Instincts et civilisation naissante bataillent, à l’époque comme aujourd’hui…Julie Feuvrier

Mounj est un homme-droit, un Néanderthalien dont le clan se meurt. "Homme du souvenir", sa mission est de parcourir le monde pour en tracer les contours sur l’écorce, et pour agrandir son peuple qui s’éteint. Sa quête est également personnelle : trouver une femme, avoir un fils, transmettre sa mission. Il découvre un jour un cadavre en forêt. Il est accusé du meurtre par un groupe d’hommes-qui-savent, sapiens sapiens, qui le soupçonnent d’être responsable d’une série de meurtres qui déciment le clan. S’il veut échapper à la mort, Mounj a jusqu’à la prochaine lune, soit 7 jours, pour résoudre 7 meurtres...

Passionnant policier préhistorique, à l’écriture intelligente et fluide, savamment documentée. L’apport historique et les thèmes développés sont riches de sens, et nourrissent la trame d’une enquête habile et surprenante. L’étranger, perçu d’emblée comme l’ennemi, va devoir gagner leur confiance et déjouer des secrets inavouables. Il va également confronter son savoir-faire, plutôt pratique, à un savoir et une culture plus subtils. Auprès des hommes-qui-savent, Mounj découvre une "émotion sans nom" devant le Beau, et découvre l’Art. Sur les fresques sacrées dissimulées au cœur de Womb, la montagne-mère protectrice, se cache peut être la clé de l’enquête… Ewa Bochenski

A partir de 12 ans

coup de coeur 20 pieds sous terre / C. Erlih. - Actes Sud, 2014

La vie de la famille de Manon bascule le jour où la police les appelle pour reconnaître le corps de Théo, son frère aîné, retrouvé mort électrocuté dans un tunnel du métro. Manon est sous le choc, mais n’arrive pas à s’associer à la peine de ses parents et de sa sœur. Elle ne peut croire à un accident, et mène l’enquête sur ce frère qu’elle croyait bien connaître et dont elle va découvrir d’autres aspects de la personnalité, sa passion du graffe, et son homosexualité. J’ai beaucoup aimé ce livre : raconté comme un thriller, il nous plonge dans le monde sous-terrain des tagueurs du métro, à la fois passionnant et inquiétant. Mais son charme doit beaucoup aussi à la personnalité particulière de Manon : elle est « taiseuse », se sent souvent en décalage avec les autres, mais s’affirme peu à peu au cours de ce roman, où, grâce à son opiniâtreté, la vraie personnalité de son frère va se révéler. Ce cheminement lui permet d’accomplir son travail de deuil, de se sentir plus proche de son frère à l’inverse de sa sœur Léa qui réagit plutôt mal à voir que ce nouveau Théo ne coïncide pas avec celui qu’elle croyait si bien connaître. Florence Langlois

"Vingt pieds sous terre" est un livre génial ! L’histoire de Manon qui enquête sur la mort de son frère, graffeur nous embarque et on finit par se prendre pour Sherlock Holmes ! Le fait que ce livre soit écrit au présent permet de vraiment vivre l’histoire. De plus, les actions s’enchaînent très rapidement. N’étant pas fan des romans policiers, "20 pieds sous terre " m’a donné envie de lire plus de romans de ce style ! Un livre à lire ! Tessa, 4ème (collège Lumière)

A partir de 15 ans

coup de coeur La malédiction des bras cassés / C. Claire. - Oskar. - (Polar). 2014

Marjorie s’est cassé le bras et toute sa classe est aux petits soins pour elle : on porte son sac, on lui met son manteau, tout le monde l’entoure à la récréation et même la maîtresse lui recopie ses leçons dans son cahier. Elle, la première de la classe qui jusqu’à présent était tenue un peu à l’écart, devient soudain la fille la plus populaire de l’école. Mais lorsqu’il arrive la même chose à Tom, cette fois, les camarades un peu las repartent à leurs occupations ! Les deux enfants, désoeuvrés, se voient confier par le directeur de l’école la tâche délicate d’aller faire quelques photocopies au sous-sol…c’est alors qu’ils se retrouvent embarqués bien malgré eux dans une course poursuite avec de dangereux délinquants, après avoir presque assistés à une tentative de meurtre... Un petit roman au rythme enlevé, dont l’humour et les péripéties - malgré quelques invraisemblances - raviront les plus jeunes.

coup de coeur L’homme à la voiture bleue / S. Gendron. - Syros. - (Rat noir). 2014

Avec les épreuves du brevet, Antoine n’a pas suivi ce qui se passait chez son père, autour de son demi frère. Il découvre en revenant chez eux que ce dernier, Victor, est en prison depuis 5 mois pour avoir agressé un homme et l’avoir laissé dans le coma. Mais Antoine en est persuadé : Victor n’est pas coupable. D’une part parce qu’il le sait incapable de telles violences, d’autre part parce qu’il était là ce fameux soir et que les évènements ne collent pas. Il mène son enquête, dans ce milieu difficile d’une résidence surprotégée, avec l’aide de Clothilde. Le roman a le mérite montre -de manière un peu outrée- les travers d’une société qui veut se protéger de tous les dangers et se referme sur elle-même et ses peurs. La recherche du coupable dans ce cadre ne s’embarrasse pas de vérifications et jouent sur les préjugés. Le rôle d’Antoine n’en sera que plus décisif !

Autre lecture Victor le demi-frère d’Antoine est accusé d’avoir mis dans le coma un homme entré sans autorisation dans leur résidence sécurisée. Personne n’a rien vu mais tous les voisins le désignent coupable en raison de son allure et des nuisances sonores occasionnées par son scooter... Même sa mère a des doutes sur son innocence. Antoine va mener l’enquête et par son regard mettre en accusation la petitesse des hommes et femmes qui ont peur.Antoine a une vie coupée en deux depuis le divorce de ses parents mais sans hésitation il va répondre à l’injustice par l’action et la rébellion contre un système qui désigne le faible sans défense coupable. Récit assez sombre au début mais qui s’illumine avec la volonté d’Antoine prenant conscience de son amour pour ce demi-frère pourtant lointain et différent, et avec le personnage de Clothilde. Un roman policier dont l’intérêt réside moins dans l’intrigue que dans le portrait d’une société malade, paralysée par la peur. Intéressant.

A partir de 13 ans

coup de coeur Jusqu’au bout du secret / M. Rubinstein. - Thierry Magnier. 2014

Ce livre vient après La colère de Jules, à lire pour apprécier pleinement ce deuxième volet. Jules se reconstruit après un déménagement, un père disparu en mer, quelque part en Micronésie..et s’est rapproché de M.Langman, son vieux voisin qui a attendu longtemps le retour de ses parents déportés lors de la seconde Guerre Mondiale. Avec l’aide de celui-ci, le jeune garçon décide de partir à l’autre bout du monde, bien décidé à retrouver son père... Un court récit sur la difficulté de se forger une identité autour de secrets et de l’absence. La découverte finale représente un nouveau départ pour le héros même si cela ne sera pas celui attendu. Une narration parfois elliptique qui peut dérouter, se déroulant sur plusieurs mois et avec une répartition des scènes assez particulières (le début est un peu long). Malgré tout, un récit plaisant, qui se lit bien.

A partir de 12 ans

coup de coeur Disparition inquiétante / P. Perrier. - Oskar. - (Polar). 2014

Juliette a commis une erreur mais elle va le découvrir un peu tard. Sur son blog, la jeune fille a laissé entendre que tout l’intéressait : mannequinnat, cinéma, publicité...elle se dit "prête à tout". Il n’en fallait pas plus pour attirer un mystérieux producteur américain promettant monts et merveilles. Un soir, Juliette ne rentre pas à la maison. On retrouve ses amis sur le port, ivres morts. Ayant été drogués au GHB, ils ne se souviennent de rien, et Juliette reste introuvable. Son frère Gabriel et son père décident de mener leur propre enquête, qui les mènera jusqu’à Phuket sur les traces du yacht du producteur. Dans la moiteur de l’île, ils ne savent par où commencer...Jusqu’à ce que la télévision de l’hôtel retransmette en direct les images d’un luxueux mariage local. Stupéfaction : la mariée n’est autre que Juliette ! Gabriel et son père vont dès lors tout tenter pour la retrouver. Une bonne lecture, l’histoire est prenante, chaque chapitre alterne les narrateurs avec tantôt la voix de Juliette, tantôt celle de son frère. Les émotions sont palpables, on se laisse emporter. Une façon originale de traiter le sujet du danger que peut représenter internet pour des jeunes étalant naïvement leurs rêves de célébrité.

A partir de 11 ans

coup de coeur La girafe du roi / B. Rouer. - Oskar. - (Les aventures de l’histoire). 2013

Court roman qui retrace l’épopée de Zarafa, de Marseille à Paris. L’histoire est contée depuis le point de vue d’une jeune servante qui va suivre le périple afin de tenter de délivrer son père d’un cruel destin. Le zoom est cependant porté sur l’animal tacheté qui n’en finit pas d’intriguer et de plaire. Le récit est doublé d’une enquête policière puisque des événements troublants laissent à craindre pour la jeune girafe...
Le roman didactique est très complet au niveau documentaire. L’intrigue donne de la légèreté au récit. Un dossier complète l’ensemble. Un bon livre qui permet de rétablir quelques vérités.
« - Savez-vous jeune fille, dit-il en se tournant vers Rosine, que ces taches sont uniques à chaque girafe ? C’est pourquoi je les note. Ainsi Zarafa est identifiée. D’ailleurs, le nom savant de cet animal est Camelopardalis, car il a le cou d’un chameau et la robe tachetée du léopard. »

coup de coeur Petits meurtres en petite France / G. Senger. - Oskar. - (Polar)

Pendant les fêtes de Noël, un assassin poignarde des jeunes filles asiatiques, le soir, dans les rues de Strasbourg, alors qu’un froid sibérien s’abat sur la ville. Jules voit disparaître Lan à laquelle il tenait beaucoup, puis deux autres jeunes chinoises. Il tremble pour son amie Li Ming et sa sœur jumelle Li Na. Il mène son enquête mais parviendra-t-il à les sauver ?
Ce roman policier est très bien écrit et se lit d’une traite.
Autre lecture
Strasbourg. Une série de meurtres est perpétrée sur des jeunes filles asiatiques. Jules, lycéen, est particulièrement affecté par ces crimes car il connaissait la première victime, Lan, qui lui donnait des cours de chinois. Jules envoie alors une lettre de dénonciation anonyme à la police, qui conduit à l’arrestation de Jo, patron du bar où la jeune fille travaillait le soir. Ce dernier, qui entretenait une relation adultère avec la jeune fille, est incarcéré, puis libéré. Il se suicide peu après, réalisant qu’il a tout perdu. Mais les meurtres reprennent, l’assassin court toujours... Le jeune Jules n’aurait-il pas davantage à cacher qu’il ne semble bien vouloir le dire ?
Très bon policier, bonne écriture et bon rythme.

coup de coeur Les mystères du Far West 2 : Qui a tué Sally Sampson ? / C. Lawrence. - Hachette

Un jeune orphelin, P K Pinkerton, décide après la mort de ses parents adoptifs, de devenir détective. Il est jeune et non expérimenté, mais il s’est fixé un but : « travailler pour la célèbre agence de détective des États Unis. » En attendant d’être prêt, il ouvre un petit cabinet de détective à Virginie City, ville minière et rustre. Une première cliente arrive, toute affolée, dans son bureau. Elle a assisté au meurtre de sa maitresse et le tueur est à ses trousses. Le jeune garçon prend l’affaire en main et se retrouve bientôt au cœur d’une enquête dangereuse et compliquée. Va-t-il pouvoir élucider ce crime, sans mettre sa vie et celle de sa protégée en danger ?
Un très bon roman d’aventures, où les péripéties et les rebondissements foisonnent. Une enquête à la Sherlock Holmes, passionnante. Le jeune personnage est attachant, vivement une prochaine affaire.

coup de coeur Tant pis pour elle / V. Dayre ; P. Leterrier. - La joie de lire. - (Encrage). 2014

Rebecca, jeune journaliste, est là pour une banale interview, un papier sans intérêt mais le coin paumé de Montchalin s’anime de la plus glauque des manières : un double meurtre qui réactive une sale affaire vieille d’une quinzaine d’année. Rebecca connait bien l’affaire puisqu’elle était aux premières loges : c’est sa sœur qui s’est suicidée alors. Quels sont les liens entre la bande de satanistes amateurs d’antan qu’elle fréquentait et les meurtres d’aujourd’hui ? Qu’ont à cacher ces divers personnages ?
L’intrigue se dévoile peu à peu, brouillant les pistes, la profusion de personnages et de points de vue ajoutant au trouble. Ce que l’on découvre est toujours plus noir...
« Où finit le petit sadisme ordinaire, où commence l’ignoble ? Ce sadisme que chacun s’autorise, dans les relations familiales, amoureuses, professionnelles… »
Un roman à réserver aux bons lecteurs -de par sa construction éclatée- au cœur bien accroché. Sévices sur les animaux, sur les humains, tortionnaires d’hier et victimes d’aujourd’hui se confondent. Alors, Tant pis pour elle
Autre lecture
Une jeune journaliste se voit contrainte de loger dans le village de son enfance pour interroger le maire. Et son passé ressurgit... Un loup a été disséqué il y a peu dans la forêt et aujourd’hui c’est une jeune femme qui est retrouvée dans des circonstances similaires. Or elle avait proposé à des maisons d’édition un roman témoignage qui évoque un étrange décès. Un flic spécialisé dans les vieilles enquêtes arrive pour tenter de démêler les fils…
Roman policier qui propose une histoire de vengeance. La trame est assez dense, elle joue entre passé et présent et tente d’enlever les masques que chacun s’est donné pour tenter de se protéger d’une tragédie. Mais c’est surtout la qualité de l’écriture, qui fluctue avec les scènes, que j’ai apprécié. Un bon polar au final.
« Il va finir par l’écouter, ce morveux de gendarme ? Par prêter attention à ce qu’elle dit ? C’est grave, c’est important. Elle l’a reconnue, la femme, là, dans la voiture du maire. C’est celle qui est venue rôder trois fois, oui trois fois, et même en pleine nuit... »

coup de coeur La clé du paradis / R. Judenne. - Oskar. - (Polar). 2013

Ecrivain de faits historiques, Roger s’intéresse de très près à l’église de son village. Le jeune Gabriel qui l’accompagne est témoin d’événements suspects… Alors qu’il ignorait jusque-là que Roger savait parler espagnol, il s’interroge sur le comportement de celui-ci : en effet, Roger tient à rester seul dans l’église, puis demande à son amie gardienne de la clé de l’église de ne laisser y entrer personne pendant son séjour à Madrid… Gabriel pense qu’il a fait une découverte qui attise bientôt la curiosité de voleurs. Lui-même découvre un passage mystérieux…
Sur la toile de cette énigme, l’auteur nous plonge au cœur d’une enquête qui gravite autour d’une mystérieuse œuvre picturale, peignant chaque étape de manière rythmée et concise et liant avec soin le fictif à l’art. Le lecteur prendra goût à lire ce roman à l’écriture fluide et simple, qui nous donne envie de nous plonger dans la peau du jeune Gabriel, explorateur de trésors cachés…

coup de coeur Aile d’ange / I. Rossland. - Rouergue. - (DoAdo noir). 2013

Engel a la carapace d’une dure à cuire, d’une tenace, mais la peine immense affleure et le souvenir de sa mère décédée d’un cancer la terrasse par instants. Vite, se ressaisir ! Et se consacrer sans répit et sans compromis à ses enquêtes. Même si elle n’est que stagiaire, même si son chef lui répète qu’un journal local doit composer avec les réalités (entendez arrangements avec les puissants).
Elle a découvert qu’un entrepreneur construisait, sans permis, dans une zone protégée, face à une réserve naturelle de l’île norvégienne... Même si elle n’a pas l’autorisation de son chef, elle creusera l’affaire et ce qu’elle met au jour la porte au devant de dangers...
Une héroïne forte, débrouillarde, dommage que l’intrigue bascule au final dans une certaine exagération et invraisemblance.

coup de coeur Le signe de Dédale / F. Bremier. - Oskar. - (Polar)

Nikolodès est apprenti potier et compte bien gagner le concours de poterie lorsque l’atelier de son maitre Marcidon est mis à sac et ce dernier enlevé. Nikolodès et son amie Graseis, fille d’un magistrat de haut rang, vont se lancer à sa recherche et résoudre des énigmes qui les dépassent.
Un polar efficace, précis au niveau de la mythologie et du mode de vie de la Grèce antique. L’écriture et simple, les personnages nombreux et l’intrigue reste soutenue tout au long du récit.

coup de coeur Si tu meurs, elle reviendra / M.Tabachnik. - Flammarion. - (Grands Formats). 2014

Comment survivre à l’absence de leur fille unique ? Comment accepter le fait qu’un homme a percuté un être vivant et s’est enfui sans lui porter secours ? Les O’mara pourraient être anéantis mais la rage les tient encore debout. Francis n’aura de répit que lorsqu’il aura vengé sa fille. Il traque le meurtrier, malgré des indices très faibles. Mais sa fille elle-même lui vient en aide, en rêve, et l’envoie sur une plate-forme pétrolière…
Un polar à l’ambiance très marquée. Décor : l’Écosse ; protagonistes : les nouveaux riches de l’industrie du pétrole ; particularité : ambiguïté des personnages, de tous les personnages. Ainsi, lorsque Francis trouvera le meurtrier de sa fille, c’est un homme lâche mais très sympathique qui lui fait face. Quel sens alors donner à sa vengeance ?
Autre lecture
Patricia est fauchée sur la route à la veille de ses vingt-cinq ans. Ses parents n’acceptent ni sa mort ni l’absence de recherche de l’auteur du délit de fuite. Nous suivons le père dans sa traque pour retrouver le "meurtrier". Seul indice : il s’agirait d’une voiture de luxe non répertoriée. Il décide alors de partir enquêter autour des plate-formes pétrolières situées non loin, au nord de l’Écosse...
Un roman policier noir centré sur le désir de vengeance de ce père dont toute la vie est organisée autour de la réussite de sa fille unique. Alors que le ventre du récit nous fait croire à une fin facile et attendue, l’auteur renverse dans la dernière partie l’histoire et amène ainsi l’adhésion du lecteur. La géographie des lieux apporte une dimension supplémentaire en nous faisant découvrir un paysage et des caractères rudes. A lire !

coup de coeur Comment penser comme Sherlock / D. Smith. - Marabout. 2013

A travers différents jeux de déduction et de logique, ce livre dévoile en partie les astuces et processus de pensées du grand détective Sherlock Holmes. Entrecoupé d’extraits de livre et d’anecdotes sur la vie du personnage préféré de l’écrivain Conan Doyle, le récit ouvre la porte sur les capacités d’observation et de réflexion propres à chaque individu. Et si, en chacun de nous sommeillait un cerveau en puissance ?
Un livre intéressant et amusant à décoder, avec de rapides exercices ludiques pour faire travailler nos petites cellules grises.
Autre lecture
Pour tous ceux et celles qui souhaiteraient améliorer leurs capacités de réflexion à la manière du célèbre détective créé par Arthur Conan Doyle, Comment penser comme Sherlock propose une documentation complète sur les méthodes analytiques dont il fait preuve dans ces romans anglais. Expliquées habilement, elles permettent à toutes et à tous de s’y référer et d’essayer de changer sa façon de penser. Des tests accompagnent dans la plupart des cas chaque nouvelle faculté à acquérir et leurs difficultés rendent hommage à cette brillante icône de la littérature.

coup de coeur L’ occasion fait le larron / C. Gratias. - Thierry Magnier. - (Le feuilleton des Incos)

Belette, Nounours et Gus, 3 potes à la verve vive, projettent d’aller au ciné. Changement de programme : un convoyeur fait une crise cardiaque devant eux, son collège, jeunot expérimenté est dépassé par les évènements, l’occasion est trop belle et nos trois lascars s’emparent du butin. Vite, cacher les sacs volés, se faire oublier ; puis rêver de leur avenir meilleur...
L’histoire chapitrée par 6 proverbes est drôle, riche en rebondissements malgré le format court, et facétieuse. On s’amuse jusqu’au bout des aventures rocambolesques de ces 3 personnages chanceux dans leur déveine. Ou inversement.
Autre lecture
Trois copains profitent d’un concours de circonstances pour s’emparer de billets de banque. Ils sont dès lors recherchés par la police. Quelqu’un va-t-il les dénoncer ? Comment se partager l’argent ? Où le cacher ? Ce qui au départ semble un signe positif du destin devient vite pour Nounours, La Belette et Gus un bel imbroglio...
Un roman policier très agréable à lire grâce aux personnages. Le décalage entre leurs surnoms et leur méfait souligne leur côté enfant. Les péripéties de l’action amène à lire le livre comme une comédie. Les titres des chapitres accompagnent efficacement la lecture. Le lecteur s’amuse tout en se creusant la tête pour tenter de deviner comme tout cela peut bien finir...
« - Bon, a continué Nounours. Ils ne connaissent pas nos noms. Ils ont pu entendre nos surnoms à la rigueur, mais ça ne les mènera pas loin. Donc la seule chose qu’on ait à faire, c’est de ne jamais remettre les pieds dans ce fast-food...
-...ça, je me l’étais bien promis ! l’a coupé Gus.
-... et d’éviter de traîner dans ce quartier-là pendant plusieurs mois.
La Belette est revenu s’asseoir.
- Vu comme ça, ça a l’air simple.
 »

coup de coeur Le val de la morte embrassée / M. Honaker. - Flammarion

Une jeune journaliste reçoit un texto pour le moins étrange : un ancien magnat de la presse retiré depuis des années dans son manoir lui propose une interview. Piquée au vif, Jubella part à la rencontre de cet énigmatique personnage. L’homme est âgé mais oppressé par un terrible secret. Sur le point de le révéler, il meurt subitement laissant la jeune femme en proie a un danger imminent. Jubella devra faire preuve de ténacité et d’une certaine ouverture d’esprit pour comprendre au-delà des mots, le mystère de toute une vie.
Un livre aux pouvoirs envoûtants. Et si la force de l’amour pouvait faire renaître à la vie ? Dans un décor propice aux contes et légendes, se déroule une enquête passionnante et surnaturelle.
Autre lecture
Jubella, jeune journaliste est invitée par un homme célèbre pour réaliser une interview. Entre remords et dernières volontés, celui-ci lui révèle son identité secrète, celle d’un être spécial, un éveilleur et l’imminence de sa mort. Et effectivement, le corps de Lord Denholm est retrouvé le lendemain matin, sans vie... Jubella cherche alors, entre enquête journalistique et désir de comprendre, à retrouver le tableau de Turner, un instant aperçu et présenté par le Lord comme la clef du mystère...
Une nouvelle fois l’auteur mêle enquête policière et fantastique. Le thème principal de l’œuvre, le pouvoir de la peinture, se décline tout le long de l’histoire entre conte de fées et malédictions. Le monde peuplé par Honaker, avec une méchante reine et des armes redoutables fait frémir le lecteur. Reste l’amour pour équilibrer le récit.
« Les éveilleurs sont seuls. Ils l’ont toujours été. C’est un lourd fardeau à porter que celui de détenir le pouvoir de vaincre la mort... Une si lourde charge... »

coup de coeur La double vie de Cassiel Roadnight / J. Valentine. - Ecole des loisirs. - (Médium). 2013

Jeune homme sans famille placé dans un foyer, Chap se laisse entraîner dans une histoire où il devient un autre qui était recherché en vain par les siens depuis plusieurs mois. Tout à coup, il devient à la fois un frère et un fils, mais sa nouvelle identité fait planer sur sa vie une immense menace...
Récit haletant et plein de suspense, agréable à lire et surprenant.

coup de coeur Pénélope Green : la chanson des enfants perdus / B. Bottet. - Casterman

Londres au XIX siècle. Pénélope Green est une jeune fille de 17 ans qui souhaite devenir journaliste, projet improbable à l’époque victorienne où les jeunes femmes bourgeoises étaient censées rester à la maison.
Alors quand son père journaliste décède en prenant soin de brûler les détails sur l’assassinat d’un jeune orphelin, elle va se lancer sur la piste de ce meurtre violent dans le but d’en tirer un article qui la fera devenir une journaliste accomplie. Mais cette affaire va la mener bien plus loin que prévu et fera ressurgir de vieux souvenirs oubliés... Le début d’une série prometteuse avec une héroïne attachante et une intrigue bien ficelée, vivement la suite.

coup de coeur Le baiser de l’araignée / R. Judenne. - Oskar. 2013

Ozlem, une collégienne d’origine turque âgée de 14-15 ans, disparaît. Son frère prévient la police mais la famille ne fait pas de déposition. Le commissaire Deflaw décide une garde à vue de Romain Larbier, violeur récidiviste libéré depuis peu. Le commissaire le relâche faute de preuves solides. Le coupable est trop idéal et il ne veut surtout pas être mis en cause par sa hiérarchie pour erreur judiciaire. Leroy, son bras droit -et narrateur de l’histoire- a des doutes sur Larbier et ne peut s’empêcher de garder un œil sur lui. Il fait connaissance avec Vanessa, la meilleure amie d’Ozlem, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qu’il voit souvent en compagnie de Larbier.
Les doutes de Leroy et son humour rendent le personnage sympathique. Vanessa est une jeune fille déconcertante et attachante. Elle fait preuve d’une grande maturité et porte sur les adultes un regard lucide et parfois amusé. C’est un personnage original qui échappe aux stéréotypes.
Un bon moment de lecture que ce polar où la psychologie des personnages joue un rôle important, dans la tradition de Fred Vargas et en jeunesse Claire Mazard.

coup de coeur 500 000 euros d’argent de poche / R. Stefani. - Rageot. - (Heure noire). 2013

Aurélien découvre une mallette remplie de billets. Près du cadavre d’un comptable retrouvé par la police. Cet argent le fait rêver mais il a peur d’avouer son existence à ses parents, persuadé que sa mère l’obligerait à le rendre ! Mais les complices et le meurtrier sont à la recherche des billets. Comment Aurélien peut-il faire pour tenter de conserver ses rêves de Ferrari et de scooters ?
Un roman policier agréable à lire avec la figure d’anti héros du père qui introduit l’humour dans le récit. L’histoire est complète avec le voisin qu’il faut écarter, la mère pleine de droiture et le flic ripoux. Alors, que ferions-nous avec 500 000 euros d’argent de poche ? Cela ne vaut-il pas tous les efforts pour tenter de les conserver en dépit du danger ?
« Je n’avais jamais vu autant de billets de ma vie, sauf peut-être au Monopoly. Alors, forcément, je ne me rendais pas compte. La seule chose que je savais, c’est que ça devait faire beaucoup. Maman me donne cinq euros pour ma semaine. Devant moi, là, il y avait des années et des années de semaines. »

coup de coeur A pile ou face / S. Bailly. - Rageot. - (Thriller). 2013

Emma a 16 ans lorsque son frère Maxime meurt dans un accident de voiture. Un an plus tard elle reçoit un mail de lui indiquant comment se servir du Yi King, une sorte de livre rempli d’hexagrammes qui aurait le pouvoir de prédire l’avenir à celui qui saurait correctement l’utiliser. Emma ne tergiverse pas, une de ses camarades est enlevée et il semblerait bien que la mystérieuse organisation dont son frère faisait parti soit liée à cet enlèvement. Un très bon thriller !
Autre lecture
Un élève disparait. Cela ravive chez Emma le souvenir de la mort de son frère. Lorsqu’elle reçoit un mail venant du passé, elle découvre les pouvoirs du Yi King, sorte de tarot de divination chinois. Elle va devoir utiliser ses nouveaux dons afin de participer à l’enquête sur l’enlèvement de Claire... Que va-t-elle découvrir ? Est-il vraiment possible et souhaitable de voir l’avenir ?
Un roman avant tout policier où l’enquête s’égrène au fil du tirage des hexagrammes et de ses interprétations. En dépit de cette originalité, la plupart des situations sont de l’ordre de l’improbable rendant le récit peu crédible. Le tout m’a laissé un goût de frustration.
« Les échos du Yi King et ta façon de les interpréter sont fascinants. Mais rien ne prouve avec certitude que l’on puisse accéder à la vérité grâce au Yi King. Y croire peut s’avérer...risqué. »

coup de coeur Confessions d’un apprenti gangster / A. Cendres. - Sarbacane. 2013

Un fils de gangster est-il destiné à être gangster ? En quelques 90 pages, le narrateur raconte son enfance et les visites à Fleury ; les premières tentations d’une vie de gangster ; la raison, un temps, pour mieux retourner à ses errances... Et enfin, la découverte de la trahison et la vengeance chevillée au cœur. Jusqu’au coup qui tourne mal : ses complices n’ont rien trouvé de mieux que de kidnapper la fille du commissaire, son amie d’enfance qui plus est…
Un héros qui compose avec le poids d’une famille atypique et se débat contre les injustices de la vie, afin de trouver son propre chemin, loin de toute influence, si ce n’est peut-être celle de l’amour ?
Autre lecture
Fils d’un truand célèbre, un jeune garçon est persuadé de devoir lui aussi finir mal. Reconnu par une jeune fille kidnappée, il se voit sommé de raconter son parcours. Et c’est à partir de fragments de vie, parfois comiques avec notamment la galerie des oncles, parfois poétiques avec par exemple une belle scène père fils à la mer, que l’action avance, que les morceaux du puzzle se mettent en place, renforçant ainsi la dimension policière du livre.
Comment a-t-il pu se retrouver dans cette situation pour le moins rocambolesque ? Et surtout trouvera-t-il une issue ?
Récit court et décalé de la vie d’un fils de gangster, on découvre un monde, on rit, et l’intrigue progresse efficacement. Un livre agréable et facile à lire qui m’a très agréablement surpris !
« Pour me garder après l’école, on pouvait compter sur mes oncles, et j’en avais plein. Des grands, des petits, des gros, des tout maigres et même un Noir ! Mes oncles étaient vraiment gentils avec moi, à les entendre répéter qu’ils étaient les "frères" de mon père, moi je croyais que c’était pour de vrai... Jusqu’au jour où la maîtresse nous a demandé de faire un dessin de notre famille. J’ai représenté ma mère entourée d’hommes, et quand la directrice, alertée, m’a demandé qui étaient tous ces gens, j’ai répondu :
- Mes oncles, les frères de mon père.
 »

coup de coeur La nuit des otages / G. Jimenes. - Oskar. - (Polar)

Au pays Basque, José intercepte une lettre de sa tante Nieves qui a été reniée par sa famille à cause de son appartenance au groupe terroriste E.T.A. Maintenant qu’elle a quitté le groupe, elle voudrait renouer avec sa famille. José se rend chez elle à l’insu de ses parent. Ils se font tous les deux kidnapper par des membres de l’E.T.A. qui veulent tuer Nieves pour sa trahison...
J’ai adoré ce livre car il y a beaucoup de suspens. Il y a moins d’action que dans "Plus jamais sans ma mère" mais c’est le même genre d’aventure : un adolescent qui essaye de retrouver une personne de sa famille et qui est confronté à des gangsters ou des terroristes. (Arthur)
Autre lecture
José ne comprend pas pourquoi plus personne n’accepte de lui parler de sa tante préférée. Or voilà qu’à la veille de noël il intercepte une de ses lettres qui lui révèle son adresse actuelle. José choisit alors de s’y rendre immédiatement, bien décidé à ramener avec lui cette tante indésirable. C’est sans compter sur le groupe ETA venu justement la chercher pour laver l’affront de sa défection...
Un roman policier bien écrit et efficace qui brode sur le motif de la liberté de penser et du droit à changer d’opinion. Le scénario semble réaliste et les personnages denses et complexes. Un très bon polar.
« Quelques jours plus tôt, Javier avait repéré l’appartement de la repentie, au deuxième sans ascenseur. Il fallait lui laisser le temps de monter, tout en la suivant d’assez près. Encombrée de sacs, elle ne refermerait pas sa porte que Javier n’aurait qu’à pousser. Psychologiquement, l’impact serait beaucoup plus fort. Effet de surprise garanti. On s’imagine toujours plus en sécurité dans un espace confiné, clos et familier. Javier annihilerait d’emblée cette illusion. »

coup de coeur Que deviennent les enfants quand la nuit tombe / J.-P. Nozière. - Thierry Magnier

Bertille suit ses parents dans un projet de longue haleine : remettre en état une vielle ferme. Lorsqu’ils s’attaquent à la grange, Bertille découvre un crane. Les policiers n’y prêteront guère d’attention : il y a prescription ! Pour Bertille et son père qui envisageait d’ouvrir une agence de détective, hors de question de laisser planer ce mystère. Ils mènent l’enquête dans le village, tandis qu’en parallèle, se raconte l’histoire de deux enfants revêches et inséparables, qui grandissent dans une île de l’océan indien.
« Entre 1963 et 1980, environ 1600 enfants et adolescents réunionnais, âgés de 7 à 14 ans, ont été envoyés en France, particulièrement dans des départements alors pauvres, touchés par l’exode rural. » L’histoire d’Anélie et Ylisse est un aperçu de ce pan d’histoire peu glorieuse de la France. Des enfants furent enlevés à leurs parents et expédiés en métropole, pour le meilleur et pour le pire. Les deux protagonistes vivront les deux extrêmes, avec cette fin qui fait la jonction avec l’histoire de Bertille.
Ce procédé de la double histoire trouve son utilité dans la dénonciation des préjugés qui ne sont pas toujours l’apanage des "cons" : Bertille et son père, enclins à accuser de crime les anciens fermiers, découvriront une toute autre réalité…

coup de coeur Un été sous les oliviers / M. Vermande-Lherm. - Flammarion. 2013

Maddy est en vacances sous le soleil d’Espagne avec sa mère et son petit frère. Plaisirs d’été, sa mère s’offre une peinture de leur lieu de vilégiature auprès d’un peintre de rue. Le jeune qui acompagne l’artiste, légèrement bossu, intrigue Maddy. De fil en aiguille, leur relation devient plus suivie mais entraîne sur son sillon son lot de mystères. Quel est le véritable lien entre Toni et le vieux peintre ? Toni est-il impliqué dans les feux qui circonscrivent son atelier ? L’insouciance des vacances s’opacifie et Maddy prouvera, entre loyauté envers sa mère et désir de soutenir Toni, qu’elle grandit. Belle écriture pour ce récit de vacances aux accents policiers.

coup de coeur Douze minutes avant minuit / C. Edge. - Flammarion. 2013

Arachnophobes, n’ouvrez pas ce livre ! Car les araignées y tissent leur toile, instruments du dessein funeste de Lady Cambridge. Le venin des tisseuses de rêves, administré aux hommes, a le pouvoir de leur donner, lors de crises d’écriture forcenée, des visions du futur. En les collectant et les assemblant bout à bout, Lady Cambridge compte prendre le destin des nations entre ses mains et déterminer le cours du siècle à venir. Seule ombre au tableau, les hommes ayant bu le breuvage divinatoire sombrent dans la démence. Et même si Lady Cambridge a pris soin d’œuvrer dans un asile, l’étrange comportements des patients éveille bientôt les soupçons... Et c’est à Pénélope, jeune auteure talentueuse de 13 ans, qui écrit sous pseudonyme, de mener l’enquête et de résoudre cette histoire des plus étranges, digne de ses meilleurs écrits.
Londres, fin 1899, est le décor de ce roman fantastique haletant. Nous y croisons H.G. Wells, A.C. Doyle et autres écrivains anglais, qui tous feront partie à leur insu du plan diabolique. Mais ils restent au final, grâce à notre jeune héroïne, dans leur rôle de garde-fou, de garant de la raison du peuple.
Autre lecture
Peneloppe Tredwell est non seulement un célèbre auteur d’histoires à faire peur, publiées sous le nom de Montgomery Flinch mais elle est aussi la propriétaire du magazine en vogue, le Frisson illustré. Seul problème, elle n’est encore qu’une toute jeune fille dans le Londres menaçant de 1899. Elle utilise donc un prête-nom dont elle affirme être la nièce afin de pouvoir mieux le diriger. Seulement cet homme se révèle être alcoolique et couard et tout se complique lorsque Montgomery est appelé en raison de ses capacités de déduction et de réflexion à comprendre pourquoi tous les pensionnaires de l’asile de fou de la ville, se lèvent tous les soirs, douze minutes avant minuit pour écrire d’étranges phrases...
Cette étrange enquête policière dans l’Angleterre de la fin du 19ème siècle se double d’une réflexion sur la relation qui peut exister entre l’auteur et ses lecteurs. Dans une atmosphère sombre et angoissante, la courageuse héroïne va devoir découvrir l’origine de la folie intense qui peu à peu se répand dans les rues de Londres, au soir du réveillon, à la veille du changement de siècle. Nous croisons dans ce texte riche en intertextualité, Conan Doyle, H.G. Wells ou encore Rudyard Kipling, en prises avec le pouvoir des mots et de l’imagination... Suivons-les...
« Si vous vous êtes fait un nom, ce n’est pas un coup de chance, mais grâce à votre talent purement éblouissant. Personne d’autre n’aurait pu raconter des histoires aussi terrifiantes. Nous n’avons pas besoin de connaître votre secret - nous devons seulement vous remercie de bien vouloir partager vos histoires avec nous. »

coup de coeur Le soir de nos 13 ans / E. Brisou-Pellen. - Oskar. - (Polar)

Bon petit roman policier. L’enquête est menée par Alice et Brice, deux jumeaux orphelins et élevés sans grande tendresse par leurs grands-parents. Leurs parents et leurs deux frères sont morts neuf ans auparavant dans un accident de voiture. Petit à petit, ils trouvent des éléments qui leur indiquent que ce n’était pas un accident...
Le roman se lit vite, les chapitres se suivent et appellent les suivants avec un suspense bien entretenu. Finalement, c’est un vieil homme toujours assis sur un banc près du domicile des jumeaux, rongé par la culpabilité, qui va dévoiler la vérité.
Roman qui peut plaire aux 6°/5°, l’enquête est bien menée et les deux personnages principaux sont sympathiques.
Autre lecture
Alice et Brice sont élevés de façon très stricte par leurs grands-parents. La mort du reste de leur famille dans un accident de voiture demeure de l’ordre du secret. Pour vaincre le silence, ils décident, à l’âge de 13 ans, de mener l’enquête. Arriveront-ils à lever le voile sur les événements passés ?
Entre secrets de famille, convenances et destin, nous partageons le chemin que mène les jumeaux pour retrouver racines et affection. Un roman policier et psychologique bien mené avec un dénouement inattendu mais intéressant.
« Dans les moments de cafards, on s’était proposé de mettre dans le journal une petite annonce du genre : "Cède orphelins, 13 ans, bon état." Or on avait déjà trouvé preneur, et on ne s’en était jamais rendu compte. »

coup de coeur Orphans, double disparition / C. Gratias. - Rageot

Marin est furieux que ses parents lui aient refusé la permission d’organiser une fête. Quand se décideront-ils à lui laisser davantage de liberté ?! Tout à sa fureur, il se laisse aller à la curiosité d’un SMS énigmatique l’invitant à se rendre sur un site : orphans-project.com. Lorsqu’il se réveille le lendemain, il se retrouve dans un univers aussi familier que déstabilisant. Si le décor est le même, ses parents sont morts depuis un an et il n’a jamais eu de sœur. Marin comprend, avec une autre camarade tout aussi déphasée, qu’ils sont victimes d’un « dédoublement de la réalité ». Un personnage étrange et inquiétant, Proteus, se sert de leur énergie pour redonner une forme exceptionnelle aux clients de son centre de soin révolutionnaire, dans l’autre réalité, celle dont ils sont désormais privés. Comment la retrouver ? C’est ce que nous découvrirons dans le second tome.
Une double réalité qui laisse planer encore de nombreuses zones d’ombre... On se laisse prendre à cette double histoire alternée, celle de l’enquête sur les deux disparus et celle du monde parralèle.

coup de coeur Dark eyes / W. Richter. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

« Pour sauver sa peau, elle doit tuer son père ». Wally est à la recherche de sa mère. Jeune fille Russe, elle a été adoptée, très jeune, par un couple d’américain qui a tôt fait de se séparer. Aujourd’hui, Wally entretient des relations difficiles avec sa mère d’adoption, cherche à survivre dans la rue avec un groupe de jeunes qui sont devenus pour elle une seconde famille. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que son père biologique est aussi à sa recherche... pour la tuer !
Roman d’action et d’aventure, qui ne se préoccupe pas trop d’être crédible et nous amène, d’indice en indice, à lever peu à peu le voile sur l’identité de Wally et son histoire. Un bon thriller.
« L’heure de se quitter est arrivée si vite, et qui sait si nous nous reverrons ? Mais nos cœurs doivent rester unis, et un jour c’est sûr, nous nous... Elle sombra dans le sommeil avant la fin de la chanson. »

coup de coeur Microphobie / E. Dadoun. - Sarbacane. - (Exprim’)

Duane Carter est un vrai génie de la micro-mécanique. S’il avait croisé les bonnes personnes, il aurait été d’une aide fabuleuse pour l’humanité, en créant un antivirus universel. Mais deux éléments faussent la donne : Carter est également un être psychologiquement fragile qui a multiplié les séjours en HP ; et il a croisé la route d’un magnat d’un gros groupe pharmaceutique. Le génie blessé du premier confronte la violence avide du second... L’inspecteur Kowalski quant à lui tente d’élucider un mystère : un peu partout, des personnes portant des bombes microscopiques sous cutanées explosent telles des bombes humaines...
Ambiance lourde, brute, sur fond de trafics entre labos pharmaceutiques. Un polar haletant.

coup de coeur La fille mirage / E. Broach. - Rouergue. - (DoAdo noir)

« Peut-être que chacun d’entre nous a une histoire, une seule, qui explique qui nous sommes réellement. » Lucy est jeune, certes, pas même 16 ans, mais l’histoire qui leur arrive, à elle, son frère et son ami, dira beaucoup de ce qu’ils sont. Ils étaient en chemin pour une semaine de vacances, insouciants, lorsqu’ils percutent un être vivant ; ils croient d’abord avoir heurté un coyote, mais retournant sur leurs pas, découvrent le cadavre d’une jeune fille. Pas question de fuir, même s’ils ont un peu bu. Ils contactent la police, font face aux suspicions et jugements, attendent les résultats de l’enquête. Ils sont bientôt disculpés, le décès serait “naturel”. Mais Lucy veut comprendre, retracer l’histoire de celle qui la hante. Et ce qu’elle découvre est réellement inquiétant…
Chaleur poisseuse, orage violent, l’ambiance est lourde, en adéquation avec l’inquiétude des personnages, communiquée au lecteur. En parallèle de l’intrigue policière se nouent d’autres enjeux : ces trois jeunes, chacun à leur manière, feront l’expérience de relations amoureuses. Qui ne seront guère plus simples…
Un roman haletant qui suit 3 ados livrés à eux-mêmes sur un chemin initiatique.
Autre lecture
Trois jeunes sur le chemin des vacances percutent dans la nuit un coyote. Mais lorsqu’ils font demi-tour ils découvrent une jeune fille morte. Que lui est-il arrivé ? Est-ce vraiment un animal sauvage que le trio a heurté ? La police arrivée sur les lieux va enquêter. En attendant, Lucy qui est en troisième, son frère Jamie qui finit sa terminale et son meilleur copain Kit, vont devoir patienter chez une artiste... Mais très vite dans ce Nouveau-Mexique qui s’apparente à un nouveau monde, les événements et surtout la relation entre les personnages vont prendre des circonvolutions parfois inquiétantes parfois émouvantes...
J’ai adoré ce livre par l’ambiance très particulière que réussit à créer l’auteur. Le personnage principal, Lucy, est en train de quitter l’adolescence et sa pérégrination pour faire la lumière sur le décès et l’identité de la morte n’est qu’un élément d’un parcours intérieure. Les garçons futiles et énervants au début du livre vont au fur et à mesure du récit se révéler très différents. L’ensemble donne un roman policier et psychologique à ne pas manquer de lire (à tout âge) !
« Vous pouvez passer des mois et des mois avec quelqu’un et ne rien apprendre de cette personne, et à l’inverse, la découvrir en quelques minutes, grâce à une seule histoire. Peut-être que chacun d’entre nous a une histoire, une seule, qui explique qui nous sommes réellement. »

Autre lecture C’est l’histoire d’une jeune fille, Lucie qui part avec son grand frère Jamie et un ami de celui-ci Kit. Sur la route des vacances, lorsqu’ils roulent dans le désert , la voiture percute quelque chose. Persuadés que c’était un coyote , Jamie et Kit ne voulurent pas faire demi tour pour aller voir ce qu’ils avaient percuté. Lucie réussit à les convaincre d’aller voir. Lorsqu’ils arrivèrent vers le lieu de l’accident, ils eurent un choc. Ils n’avait pas percutés un coyote mais une jeune fille et cette jeune fille était morte. Une histoire va ensuite se construire autour de cet accident. Il est difficile de faire un résumé de ce livre sans dévoiler des détails importants. La police arrivée sur les lieux va enquêter. En attendant, Lucy qui est en troisième, son frère Jamie qui finit sa terminale et son meilleur copain Kit, vont devoir patienter chez une artiste... Mais très vite dans ce Nouveau-Mexique qui s’apparente à un nouveau monde, les événements et surtout la relation entre les personnages vont prendre des circonvolutions parfois inquiétantes parfois émouvantes...
J’ai adoré ce livre par l’ambiance très particulière que réussit à créer l’auteur. Le personnage principal, Lucy est en train de quitter l’adolescence et elle veut tout faire pour connaître la vérité sur le décès . Les garçons futiles et énervants au début du livre vont au fur et à mesure du récit se révéler très différents. L’ensemble donne un roman policier et psychologique à ne pas manquer de lire ! pour les élèves de 3 ème . Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo

Coup de coeur de Marion

coup de coeur Double jeu / J. Blundell. - Albin Michel. - (Wiz). 2013

Kit, 17 ans à peine, a quitté, sur un coup de tête, Providence et sa famille pour New York où elle veut mener une carrière de danseuse. Elle n’a guère le temps de se faire du souci pour son avenir, le père de son petit ami Billy, récemment engagé, lui offre un logement et un travail. Problème : Ned, le père de Billy, est au cœur d’une mafia implacable et demande bientôt des "petits services" à Kit…
Ambiance trouble pour une intrigue qui se dévoile par bribes dans un va et vient entre passé (Après guerre à Providence) et présent (1950 à New York).
Où l’on apprend que les mensonges, les compromissions, les manipulations ne peuvent que s’accumuler dans une tension croissante dont le dénouement se jouera dans le drame. L’innocence n’en sortira pas indemne. Un roman frontière ado adulte aux personnages très ambivalents. Et malgré tout attachants.
Autre lecture
Destin d’une jeune danseuse dans l’après-guerre à New York. Kit a pour passion la danse. Elle souhaite rejoindre Broadway et faire carrière. Mais les temps sont difficiles et son passé la poursuit. Pour survivre au décès en couche de sa femme, son père a exhibé ses triplés, leur procurant une gloire éphémère. Mais kit est volontaire et croit en son rêve. Un jour, le père de son ancien petit ami, avocat de la mafia, vient la trouver, pour un dernier petit service... Et c’est toute l’histoire familiale, ses secrets, ses moments noirs comme ses moments de bonheur qui vont refaire surface...
Un livre intéressant parce que réaliste. C’est le portrait de l’Amérique d’après-guerre qui se dessine au fil des révélations. L’influence de l’église, la peur du communisme, le racisme, l’empreinte de la mafia, le désir de faire la fête pour oublier la guerre... tous ces thèmes dessinent en patchwork les États-Unis des années 1950. Le personnage principal, Kit est assez froid. Nous plongeons peu à peu avec l’héroïne dans les calculs et compromissions d’hier et d’aujourd’hui. Intéressant.
« -Tu me dois pas mal de choses, je te rappelle. Il avait raison. C’était là le problème : je lui devais mon appartement, ma garde-robe, mon job. Tout. Il m’avait piégée et je ne l’avais pas vu venir. »

coup de coeur Colin Fisher, un garçon extraordinaire / A. Edward-Miller ; Z. Stenz. - Hélium

"Je suis considéré comme un autiste de haut niveau, mais j’ai du mal à interagir socialement et je possède en outre des lacunes sur le plan de l’intégration sensorielle provoquant un grave déficit dans certains aspects de la coordination physique." Ainsi se présente Colin lorsqu’il doit expliquer sa différence que l’on nomme syndrome d’Asperger (on apprend, lors d’une digression de Colin, l’histoire du professeur Asperger durant la seconde guerre mondiale). Une explication qui vaut pour les adultes, beaucoup moins pour son petit frère ou les autres lycéens toujours enclins à se moquer. Mais Colin tient bon, se concentre sur son cahier où il récolte tous les faits pour mieux les analyser. "Enquêter", note-t-il lorsque la compréhension d’un fait lui échappe. Car si Colin ne croit pas en dieu, sa religion à lui réside dans le raisonnement logique. Lorsque toute l’école est en émoi après un coup de feu tiré dans les murs de l’établissement, Colin se retrouve logiquement à enquêter, comprendre, rétablir la justice, quitte à innocenter celui qui le persécute depuis l’enfance.
Ce garçon qui doit jauger les relations humaines à l’aune de son système de classement (EXASPÉRÉ, SATISFAIT, AMICAL, DUBITATIF…), qui répertorie les faits et les agence pour établir la vérité, ne se formalise de rien de ce qu’on lui fait pour peu qu’on respecte sa chambre et ses affaires, voilà qui a de quoi étonner. En cela, l’intrigue policière est secondaire -mais pas inintéressante- tant la personnalité de Colin et ses réflexions sur la vie passionnent.

coup de coeur Mise à mort (La commissaire Raczynski) / C. Mazard. - Oskar. - (Polar)

Anton n’en peut plus de ces insultes idiotes et répétées. Il a déjà changé d’établissement mais voilà que ça recommence : "Anton le roux est un pou" ; "Pourquoi faire des expériences sur des rats quand on a des roux ?" Cette fois, il voit rouge et lorsqu’il apprend qui est l’expéditeur des SMS haineux envoyés en masse, il décide d’agir. Et le lendemain, l’annonce tombe : Jérémy a été assassiné… C’est au commissaire Raczynski de mener cette 4eme enquête. Elle bénéficie de l’aide d’une nouvelle lieutenante et le coupable est vite désigné : Anton. Mais quelques camarades de classe s’interrogent. Anton n’aurait jamais pu faire cela. Et eux-mêmes, n’ont-ils pas une part de responsabilité ? Avec leur "odieux silence complice", n’ont-ils pas contribué à cette escalade de violence ?
Si l’enquête est un peu facile et ne brille pas par son ingéniosité, la problématique de la responsabilité collective est intéressante. Comment réagir à la discrimination contre un individu ? Comment s’opposer aux réseaux sociaux lorsqu’ils sont utilisés à des fins malveillantes ?
Autre lecture
Enquête policière sur un meurtre. Un jeune lycéen a été tué à minuit dans un square. Tout accuse son ami, un jeune roux victime de discrimination et de harcèlement. Depuis plusieurs mois, des photos sont envoyées sur le portable des élèves de seconde sans que personne ne réagisse. Jérémy était-il l’auteur des messages ? Anton s’est-il vengé ? Et surtout pourquoi personne n’a rien dit ?
Un récit sur la haine des différences et sur le silence qui tue. Un bon roman policier sur un thème d’actualité.
« Il avait tout raconté à ses parents. Les sarcasmes, les sourires, les moqueries, les regards. Son enfer depuis toujours. Son père avait porté plainte à la police. Celle-ci ne s’était pas déplacée : dossier classé sans suite. »

coup de coeur Les compagnons au loup : La meneuse de bêtes / A. Ferrier. - Oskar. - (Aventure)

Ysane a été découverte dans la forêt avec un louveteau à côté d’elle. Au décès de sa protectrice, elle fuit les villageois qui la considère comme une sorcière et s’allie avec un troubadour. Mais si le loup fascine le public, il fait peur et reste fortement lié à la sorcellerie dans l’esprit du peuple et des puissants. Le meurtre d’une fille de cuisine le soir d’une de leur représentation donnée en l’honneur du roi va amener les riches à les poursuivre. Mais pourquoi leur traque dure-t-elle aussi longtemps ? Qui a commis le meurtre ? Ysane et son compagnon vont devoir à leur tour mener l’enquête pour éviter le bûcher.
Un bon récit policier, bien écrit qui prend pour cadre le moyen âge, avec les ingrédients classiques des romans d’aventure : mystère de naissance, accusation de sorcellerie, maléfice, poursuites malveillantes, amour chevaleresque… Tout est là dans ce récit, qu’on ne lâche pas dès qu’on en a lu quelques pages. Il s’agit d’un premier tome, mais heureusement, la fin judicieuse de ce volume suggère une suite sans laisser le lecteur sur une frustration. Très bon roman.

coup de coeur La cabane au fond du chantier / C. Roux. - Syros. - (Souris noire)

"Ce que je ne t’ai pas donné, construis-le." Fort de cette parole paternelle, Thierry veut réagir, à sa manière, à la destruction de la tour Guillaume-Apollinaire. Lui et ses amis construisent une cabane sur le lieu de leur relogement futur. Mais leur cabane, censée accueillir fête et détente, est bientôt squattée par des dealers de drogue. De quoi leur faire quitter définitivement l’enfance.
L’intérêt de ce roman policier ne réside pas tant dans l’intrigue que dans la narration assurée par Thierry qui jette un regard, plus de 30 ans après, sur son enfance, en 1979.

coup de coeur Traverser la nuit / M. Pouchain. - Sarbacane. - (Exprim’)

Etrenjoie est habituellement un coin sans histoire. Sinon celles, habituelles, des villages de campagne. Lorsque le cadavre de Jacques Jaron est découvert, la stupeur est totale : qui peut bien, au village, avoir commis un acte si violent ? C’est à Vilor, jeune gendarme, de mener l’enquête mais sa concentration est loin d’être optimale, obsédé qu’il est par la très jeune Blanche, fille de la victime. En guise d’enquête, Vilor nous raconte plus volontiers les histoires de voisinage, sa quête de justice, et Blanche bien sûr… En conséquence de quoi, l’enquête piétine et ne désigne aucun coupable. Et Vilor multiplie les insomnies…
Tableau très vivant d’une campagne picarde, avec des personnages hauts en couleur, décrits dans la langue très vivante et imagée que l’on aime tant chez Martine Pouchain. Les portraits laissent place peu à peu à l’introspection et le polar gouailleur verse dans une dimension plus sombre...

coup de coeur Macchabée sous les pavés (La commissaire Raczynski, tome 3) / C. Mazard. - Oskar. - (Polar)

Paris, le 30 août, la rentrée approche. Un vieil homme inquiet vient déclarer la disparition de sa vieille amie, Arlette. Le problème, c’est qu’il ne sait rien d’elle, juste son nom et quelques détails de sa vie. S’agit-il d’une fugue, d’un meurtre, faut-il vraiment prendre cette disparition au sérieux ? La vieille dame introuvable possède une maison avec un immense jardin en plein cœur de Paris qui ne peut qu’attiser la convoitise des promoteurs immobiliers. Parallèlement, un groupe de jeunes gens accompagné d’un chien arpente en toute illégalité les entrailles de Paris en quête de sensations fortes. Mais au lieu de découvrir de nouvelles galeries, c’est un cadavre qu’ils vont trouver, enfoui sous un monticule de terre... Comment est-il arrivé là ? Dans cette nouvelle enquête, la commissaire Raczynski, un rien flegmatique, épaulée par le jeune lieutenant Kamill, nous emmène dans l’univers des cataphiles et de la brigade des carrières de Paris. Un roman policier avec juste ce qu’il faut de morbide et de suspense, et une enquête menée par Karine Raczynski, personnage tout en nuances, sans héroïsme mais déterminé, appuyé par son équipe de « petits jeunes » et surtout son lapin, Merlin.
Autre lecture
Karine Raczynski est sur une nouvelle enquête. Une vieille dame a disparu, son corps est bientôt retrouvé dans les catacombes, enterré avec grand soin. Le coupable fait-il partie des cataphiles ? Tous ces jeunes, zonards ou amateurs de sensations fortes, sont interrogés par la commissaire et son collègue Kamill.
Une enquête qui repose notre commissaire attachante, en cela que l’intrigue n’a pas la noirceur des précédents opus. Comme toujours, les personnages sont décrits avec empathie et l’on a plaisir à les retrouver.

coup de coeur Velvet / M. Hooper. - Les grandes personnes

Autant la vie de Velvet a bien mal commencé -avec un père maltraitant, une mère décédée trop tôt et la misère qui la talonne- autant la rencontre avec Madame, voyante réputée, lui apparaît comme un miracle. Madame a le don si précieux de pouvoir contacter les esprits et vient en aide aux personnes en souffrance. Bien sûr, elles doivent payer pour ce service et il faut donner des coups de pouce au sort (et c’est là qu’intervient notre Velvet dévouée) mais son talent est si grand ! Elle-même en a fait l’expérience...
Mais l’admiration laisse bientôt place à des soupçons de plus en plus marqués et ce n’est pas son ami Charlie, jeune policier, qui va les étouffer…
Comme toujours, Mary Hooper a le don de nous immerger dans une époque passée, ici les années 1900-1901 à Londres et d’y camper une histoire qu’on ne peut lâcher. Les ficelles restent les mêmes : une orpheline qui voit son destin transformé mais le plaisir reste intact. (Détail original : le roman est traversé par des noms d’étoffes)
Autre lecture
Velvet est sauvée d’une vie misérable par une des reines du spiritisme de l’Angleterre victorienne. Rapidement, elle assiste aux séances du Médium et se voit accorder un rôle. Elle doit accueillir les clients et assister, incognito, aux prestations des autres voyants de la ville. Ce lien possible entre les morts et les vivants la fascine. Mais le doute s’installe en elle alors que de nombreux scandales pour escroquerie éclatent dans la ville. Pourtant Madame connaît son vrai prénom alors que son père, mort noyé sous ses yeux, était son seul lien à son passé... Une véritable enquête commence...
Un roman policier qui nous plonge dans un moment précis de l’histoire de l’Angleterre, celui de la vague du spiritisme.

coup de coeur La nuit des pantheras / N. Blazon. - Seuil

Dès les premières pages du récit on est intrigué, on hésite, on devine à peine la nature hors norme des héros. Beau suspense qui nous entraine dans un monde fantastique et une aventure étonnante. Gil et Irvès appartiennent aux Panthéras, une dizaine d’individus seulement dans cette ville, ils vivent selon le Codex et les deux amis tombent amoureux de Zoé qui découvre avec stupéfaction sa véritable nature… Humains, ils ont toutes les ressources et les instincts des grands félins. Mais surviennent plusieurs meurtres parmi eux. Le meurtrier fait-il partie des leurs ? S’agit-il de prédateurs extérieurs ? Gil, Zoé, Irvès sentent chacun à leur manière le danger et mènent une recherche vitale pour leur espèce…
Roman d’amour, d’initiation, d’aventures, roman fantastique on se laisse prendre par cette histoire qui plonge dans les sombres ruelles la nuit, si claire aux yeux des grands chats… C’est un agréable moment de lecture.
Autre lecture
Zoé voit soudainement ses sens se développer, son odorat, sa vue, toutes ses sensations se trouvent par moment décuplées. Or elle est dans une période difficile : son petit copain l’a quittée pour sa meilleure amie et sa mère l’utilise en permanence pour garder son demi-frère, jusqu’à lui interdire d’intégrer l’élite de la course à pied de son lycée... Heureusement il lui reste sa passion, son exutoire : la danse !
Sa progressive métamorphose en "pantheras" et sa propre libération vont être possibles grâce à deux individus aux caractères opposés, le beau et intriguant Irvès et le sombre et énigmatique Gil, eux-mêmes pantheras. Mais quand tous les métamorphes de la ville sont tués, à un à un, le roman bascule dans le genre policier. Qui tue ainsi les panthères, jaguars, lions et autres panthéras ? Pour le découvrir il faudra d’abord arriver à mieux comprendre leur origine et le codex qui régit leur espèce...

coup de coeur Qui es-tu, papa ? / A. Stratton. - Bayard. - (Millézime)

Sami est à un âge où la relation avec le père devient plus distendue. Sami a ses potes, pas facile devant eux de composer avec ce père strict, religieux et musulman pratiquant. Mais tous les deux maintiennent un lien malgré tout, ils ont même prévu de passer un WE ensemble au Canada. Très vite annulé par son père… Dépité, Sami mène son enquête et découvre des choses qu’il ne s’explique pas. Lorsque le FBI pénètre au petit matin chez eux et embarque le père pour soupçon de terrorisme, les repères de Sami s’effondrent. Il découvre, avec ses amis, des secrets qui n’ont strictement rien à voir avec des actes de terrorisme... Une réalité que la société, obsédée par la sûreté nationale, n’est pas allée dénicher.
Cet emballement autour d’une histoire singulière révèle la difficulté de s’intégrer dans une société quand on est différent, d’autant plus lorsqu’on est musulman aux États-Unis après 2001 ; et la force des médias qui propagent les soupçons plus rapidement que la vérité. Sami, dans la tourmente, raisonne posément et se bat pour la liberté.

coup de coeur Ava préfère les fantômes / M. Bernard. - Syros

Ava passe l’été chez son oncle, sur l’Ile de Jersey. Son séjour commence fort puisqu’elle tombe nez à nez avec ce qu’elle pense être un cadavre, jusqu’à ce qu’elle se convainque qu’il ne s’agit que d’une jeune femme en train de cuver. Sa culpabilité sera de taille lorsqu’elle apprendra qu’elle a bel et bien été assassinée, retrouvée sur la plage. Le lecteur est surpris de retrouver Billie, cette jeune femme morte pourtant bien mouvante... Ava l’est moins : depuis l’âge de 3 ans, elle voit les défunts. Mais les choses changent aujourd’hui, elle ne peut plus les ignorer, veut réparer sa faute en trouvant le meurtrier de Billie.
Sur fond d’histoire de trésor viking trouvé, une intrigue un peu compliquée mais incarnée par une ado attachante, timide et empruntée qui a trouvé toutes sortes de moyens pour "faire comme si". On la retrouvera dans d’autres enquêtes...

coup de coeur L’ étrangleur du 15 août / S. Beau. - Oskar. - (Court métrage)

Avec sa jambe cassée, Thomas ne peut accompagner sa mère à son concert, il est donc obligé de rester seul dans l’appartement. Accoudé à la fenêtre et tétanisé par la peur, il assiste au meurtre d’une jeune femme étranglée par un homme qui se redresse et... dévisage Thomas. Le jeune garçon va alors passer un drôle de WE, terré chez lui, en attente de la Police, de son ami, de sa voisine. Quelqu’un peut-il l’aider !?! Qui sonne à la porte ?
Un thriller pour jeunes dès 8-9 ans qui fonctionne bien.

coup de coeur L’ affaire du 15 bis (La commissaire Raczynski) / C. Mazard. - Oskar. - (Polar)

Nous retrouvons, après Papillons noirs, la commissaire Karine Raczynski pour une deuxième enquête. Elle et son collègue Kamill sont confrontés à un meurtre auquel ils vont bientôt lier deux disparitions d’adolescents, Maxence et Alix. Le lecteur avait pu lire précédemment leur malaise. Il se doute également que le mystérieux internaute anonyme philanthrope -ou peut-être un peu trop manipulateur ?- va jouer un rôle dans cette histoire...
L’enquête, menée dans le froid hivernal à Paris, est haletante, avec plusieurs rebondissements et les collègues policiers font face, unis par une belle relation de tendresse. Les ados, eux, sont dans une grande souffrance, qu’apaisera la révélation du secret.
Un polar aux personnages très attachants que l’on prend plaisir à lire.

coup de coeur La dame qui tue / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Le fameux étruscologue Nils Hazard se rend à Florence avec Catherine, sa secrétaire et petite amie, pour superviser un chantier de fouilles archéologiques prometteur. Mais peu à peu, les fouilles vont être perturbées par la découverte d’un meurtre vieux de 30 ans, l’assassinat du "fou" du village, et le pillage des tombes… Nils Hazard va à nouveau devoir déployer toute son ingéniosité pour résoudre cette épineuses énigme sur fond de jalousie, de rancœur et d’amour !
Un très bon petit roman policier qui ne prend pas les ados pour des imbéciles. Dès 13-14 ans.

coup de coeur Malo de Lange et le fils du roi / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Troisième partie de cette saga policière et familiale avec ce drôle de duo : Personne et Malo, père et fils, patron et lieutenant qui œuvrent tous deux pour la sûreté de Paris. Malo doit ici protéger rien de moins que le Prince "Toto", plus jeune fils du Roi Louis-Philippe, menacé de mort.
On retrouve le style enlevé de Marie-Aude Murail, c’est drôle, rocambolesque et l’on prend plaisir à se laisser mystifier par ces deux rois du travestissement.

coup de coeur Chaque soir à 11 heures / M. Ferdjoukh. - Flammarion

Le début du roman est à l’image de la couverture rose -fifilles, strass et paillettes- avec deux jeunes ado hautement préoccupées par leur soirée et leurs amoures. Mais l’héroïne, Willa, prend bientôt consistance (on n’en attendait pas moins de Malika Ferdjoukh !) et se révèle plus altruiste, plus profonde qu’elle ne le laissait paraître. Elle doit résoudre une énigme, plusieurs même : pourquoi cherche-t-on à la tuer ? Que se passe-t-il, chaque soir à 23h, dans la chambre de la petite sœur aveugle de son petit ami ?
Un roman à tiroirs aux accents fantastiques, de lecture facile, qui glisse vers le polar.

coup de coeur Gotico / R. Abalos. - Albin Michel. - (Wiz)

2 ados pris dans un jeu vidéo hallucinant, une secte médiévale en quête de la pierre philosophale, des savants assassinés dans d’étranges circonstances... Voilà un livre difficile à résumer tellement l’histoire est riche et pleine de rebondissements, de personnages inquiétants, de savants loufoques, de policiers paumés...
L’histoire se raconte à plusieurs niveaux : l’aventure des ados, la secte, le policier qui enquête, sur fond d’histoire des États-Unis, de New York en particulier. Un ouvrage volumineux que le lecteur ne lâchera pas... Une sorte de DaVinciCode pour ados mais mieux écrit !
Autre lecture
Un Da vinci code pour jeunes lecteurs. Deux étudiants se voient proposer une quête qu’ils acceptent via leur ordinateur. Pendant ce temps, un policier enquête avec le FBI sur le meurtre de savants et la disparition de leurs cerveaux. On y croise des expériences inquiétantes, des adaptes de la société médiévale, mais aussi et surtout beaucoup d’énigmes à résoudre.
Un livre de 630 pages pour les passionnés de romans policiers où le diable a le premier rôle.

coup de coeur La fille de mes rêves / C. Lambert ; S. Vansteen. - Syros. - (Soon)

Kamel est lycéen et gardien de nuit dans une entreprise qui commercialise Real Dream, un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve. Amoureux de sa prof de français, il va tenter de la séduire dans Real Dream. Un des cadres de l’entreprise avec qui il a lié connaissance lui propose un jour d’échanger leurs avatars mais ce cadre est assassiné... Kamel va se retrouver alors pris dans un engrenage de mensonges et de meurtres, d’autant plus que des morts mystérieuses surgissent à l’intérieur du rêve virtuel...
Plusieurs intrigues se mêlent dans ce roman de science-fiction pas si éloigné de la réalité. Une réflexion intéressante sur le virtuel à outrance, l’addiction qui peut en découler et surtout l’exploitation économique de ce nouveau mode de vie.
Autre lecture
Dans un futur proche, la compagnie Universal Sweat Dreams propose un service de rêve à la demande : il est possible de choisir le décor, le scénario et le partenaire de ses rêves. Le premier chapitre en montre immédiatement les limites : un des clients, attaqué par une nuée d’"abeilles" noires, se jette par la fenêtre. Point de départ d’une enquête policière aux multiples personnages sur fonds de fantasmes individuels et d’enjeux économiques. Kamel, ado frustré, sera le personnage vers lequel convergent tous les regards. A l’ère du virtuel, les failles des personnages trouvent sur quoi se greffer...

coup de coeur Les guerriers de la nuit / J.-P. Andrevon. - Flammartion. - (Tribal)

Val Santamaria, jeune agent spécial du FBI, part en Arizona pour enquêter sur les meurtres de riches propriétaires terriens. C’est en raison de son appartenance à la culture indienne -il est métis- qu’il a été désigné pour cette enquête solo, sa toute première. Son enquête va vite être ralentie par le mutisme des locaux, des indiens pour la plupart, et l’inertie de la police indienne. Mais Santamaria acquière bien vite l’intuition que cette série de meurtres aurait à voir avec le massacre d’une tribu Navajo qui a eu lieu 150 ans plus tôt... Jean-Pierre Andrevon tisse une intrigue policière qui tire vers le fantastique quand l’agent du FBI réalise qu’il est au cœur de cette vengeance indienne et qu’il est lié corps et âme à cette tribu décimée à la fin du 19ème siècle...
Un roman fort pour bons lecteurs qui distille une atmosphère lourde et pesante : les corps sont poisseux, le soleil brûlant, le désert fantastique... Une riche évocation du destin des tribus séculaires qui habitaient l’ouest américain bien avant que l’homme blanc ne vienne y installer ses puits de pétrole...

coup de coeur L’ interrogatoire de Gabriel James / C. Price. - T. Magnier

Gabriel James est interrogé comme témoin pour une histoire de double meurtre. Il doit expliquer à une jeune flic et son collègue plus âgé ce qui le lie à chacun des protagonistes de cette sombre histoire, l’enchaînement des situations…
Le lecteur navigue en eaux troubles, construit le puzzle et comprend petit à petit les interactions entre les différents personnages. Avec le narrateur, Gabriel, il découvre comment les belles idéologies d’hier deviennent la honte d’une époque contemporaine bien plus étriquée. De quoi nouer les drames et questionner l’optimisme du jeune homme.
Roman touffu qui aborde de nombreux thèmes comme l’aspiration à un monde meilleur, le racisme, la frontière entre idéalisme et folie, la responsabilité de nos actes… Obsédant.

coup de coeur L’ inconnue des andes / S. Deshors. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Nous retrouvons Agathe pour la troisième fois et cette jeune fille attire décidément le danger ! En vacances en Equateur, elle remarque une étrange jeune femme et retrouve, plus tard, son passeport presque entièrement brûlé dans son lodge. Est-elle disparue ? Ou coupable de trafic d’œuvres d’art ? Agathe mène l’enquête, avec l’aide de Lucas, inspecteur également présent dans les deux précédents romans.
L’intrigue est quelque peu improbable mais donne néanmoins l’occasion d’aborder le sujet intéressant des orphelins de la dictature argentine (car c’est cela que la jeune femme fuit, en faisant disparaître son identité). Et celui du trafic qui dépouille les populations andaises. Mais les thèmes qui sont survolés, auraient mérité d’être davantage approfondis. Le roman est surtout réussi dans les descriptions de caractères, la forte complicité qui les unit tous.

coup de coeur Les enquêtes d’Enola Holmes : Metro Baker Street / N. Springer. - Nathan

Voici un roman policier qui nous emmène dans le Londres de la fin du XIXème et dont le héros- détective n’est autre que la petite sœur du célèbre Sherlock Holmes. La Duquesa Del Campo a mystérieusement disparu, même Sherlock Holmes est impuissant : il faudra la sagacité féminine d’Enola pour remonter la piste, en même temps que nous découvrirons le secret de la mère des deux détectives…
Un roman bien construit, pour amateurs d’énigmes et de codes secrets, avec une pointe de féminisme et de coquetterie (ah, les descriptions des toilettes de cette époque !!!) qui lui donne tout son charme.

coup de coeur Malo de Lange, fils de Personne / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

C’est avec grand plaisir que nous retrouvons Malo de Lange pour de nouvelles aventures : le jeune héros passe cette fois du monde des voleurs à celui de la police secrète, dirigée par « monsieur Personne », qui s’était révélé être son père à la fin du volume précédent. Il n’est pas trop dépaysé puisque ces deux mondes ont une frontière assez floue ; ses aventures le mèneront d’ailleurs jusqu’au bagne de Brest… Nous sommes en effet dans la France de 1834 dont l’auteur nous fait traverser tambour battant toutes les couches de la société grâce à une galerie de personnages hauts en couleurs : du duc d’Ecourlieu que l’on retrouve assassiné, au bagnard Mouchique l’empoisonneur, en passant par un commissaire véreux, Léonie la « fiancée » de bonne famille de Malo, Armand Furme d’Aubert, son rival, Nini la farceuse fille de voleur etc… bref un roman drôle, passionnant et plein de suspense.

coup de coeur Rien qu’un jour de plus dans la vie d’un pauvre fou / J.P. Nozière. - T. Magnier

Alors qu’elle est sous la garde de son grand frère, la petite Elise, 3 ans est enlevée par un couple. Elle disparaît … De la Bretagne à la Côte d’Or, d’un 12 juillet à un autre 12 juillet que dix ans séparent, de Freddy Pacino à Al, d’Elise à Elise... l’intrigue est complexe, les thèmes abordés aussi : la vie des gens ordinaires confrontés aux joies et aux difficultés, les comportements sympathiques ou odieux devant le handicap, les doutes, les embuches dans le travail d’une brigade de gendarmerie de province, les différents aspects de la folie aux causes et aux conséquences multiples…
Un très bon récit mené de main de maître, une intrigue policière serrée qui s’attache surtout aux comportements humains. Les personnages sont riches de contradictions, ce qui les rend attachants et ancre le récit dans la réalité. Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Seuls dans la Ville entre 9h00 et 10h30 / Y. Grevet. - Syros

Madame Darlène a donné une consigne atypique pour un cours de français : se poster seul à un endroit du centre ville de 9h à 10h30 et laisser courir sa plume, librement. Il apparaît bientôt que, au même endroit et dans le même laps de temps, un meurtre a eu lieu. Les copies des élèves peuvent-elles donner des indices ? Erwan le croit et mène l’enquête.
Une enquête originale qui manque un peu de dynamisme mais les copies souvent fantaisistes des 25 élèves permettent aux personnages comme au lecteur de jouer à recouper les indices. A partir de 13 ans.

coup de coeur Makila / F. Lorient. - Oskar

En vacances au pays Basque, Mathis visite avec ses parents l’atelier Asaba où se fabrique les « Makila », long bâton à la poignée de métal et objet symbolique destiné à un propriétaire précis. Il ressent alors une impression de « déjà vu » qui le met très mal à l’aise. Quelques semaines plus tard, après sa rentrée au lycée, il retrouve par hasard son amie d’enfance Alexia et en même temps les souvenirs du drame vécu chez elle quand ils avaient 10 ans et qui les a tenus éloignés l’un de l’autre. Mathis vient en aide à Alexia qui n’a rien oublié et cherche désespérément un coupable à la mort de son père. Ils mènent une recherche alerte aux pistes nombreuses et intrigantes qui passe par le pays basque espagnol, la guerre d’Espagne, le Makila, bel objet qui dissimule une pointe de métal assassine et qu’Alexia a retrouvé dans son grenier…
C’est un roman sympathique, bien mené, léger, où les deux protagonistes aux personnalités affirmées expriment aussi leurs failles et leurs blessures, qui flirte avec le roman policier.

coup de coeur Un flingue et du chocolat / Otsuichi. - Milan

Le jeune Lindt vient de perdre son père et vit désormais seul avec sa mère. Ils sont très pauvres. Lindt découvre un jour un plan caché dans un livre que lui a légué son père, plan qui s’avère être celui de la cache du célèbre Godiva, sorte d’Arsène Lupin/Robin des bois local qui nargue la police depuis des années… Lindt va être entraîné dans des aventures à un rythme d’enfer, aux rebondissements multiples, jusqu’au dénouement final très réussi.
Un roman policier qui ne se prend pas au sérieux, bien mené et plein de fantaisie. Si les codes différents des nôtres en surprendront sans doute quelques-uns, ils en raviront d’autres, notamment ceux qui y retrouveront l’univers et le rythme de nombreux mangas.

coup de coeur Un été à tuer / K. Brooks. - Milan. - (Macadam)

Quelle bouillie dans sa tête ! La nuit dernière, Pete a retrouvé d’anciens amis perdus de vue, dans leur cabane d’enfance, avant d’aller à la fête foraine. Une chaleur écrasante, de l’alcool, un joint qui tourne... et ce réveil affreux : Raymond et Stella ont disparu, Pete a tant de mal à se souvenir, et les comportements des autres est si étrange... Bientôt, il y a enquête de police et il faut bien affronter la réalité des faits.
On avance au même tempo que Pete, le narrateur, dans la compréhension des faits ; il reconstitue laborieusement les faits de cette nuit, mène son enquête parallèle. Il nous plonge dans une atmosphère nébuleuse qui laisse émerger petit à petit une réalité d’où sont exclues les complaisances de l’enfance.

coup de coeur Le tueur à la cravate / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Ruth, poussée par son amie Déborah, se penche sur le passé de ses parents. Elle tombe sur une vieille photo de classe où il y a sa mère -décédée- et sa jumelle, son père, et tous les autres qu’elles décident d’identifier avec l’aide du site Perdu de vue. Ce qui débute comme un jeu se révèle être comme une boite de Pandore et le passé les rattrape tous : une des filles de la photo est retrouvée morte, son père est arrêté, sa sœur adorée en danger…
Un polar qu’on lit avec plaisir. Marie-Aude Murail nous offre en prime un bonus assez étonnant qui raconte la genèse de ce roman. Réflexions, doutes, hypothèses… sont évoquées, en même temps que la vie de l’auteur par bribes.

coup de coeur Le mort du noyer / C. Mazard. - Seuil. - (Karactère(s)

Un mort, nu et inconnu de tous, sous un superbe noyer très ancien, une maison de retraite qui accepte les toutous des pensionnaires tous plus alertes les uns que les autres, un commissaire bougon excédé par tout (l’amour de sa vie l’a quitté), qui patauge dans les méandres d’une enquête particulièrement compliquée… Les suspects sont nombreux, les pistes multiples, les témoins taiseux ou envahissants, comme ces 3 retraités des Cimes bleues, fans absolus de polar et qui comptent bien contribuer à l’enquête. Le décor : une région de montagnes que les uns trouvent magnifique, les autres angoissante.
Un roman policier agréable à lire où l’on suit pas à pas le commissaire et son adjointe dans leurs recherches et leur travail, c’est intrigant, plaisant, bien mené. Mais surtout, si l’art du roman policier est de piéger le lecteur, c’est parfaitement réussi, il ne peut qu’être ébahi par les deux dernières pages !!!

coup de coeur Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti / J. Blundell. - Gallimard

Judy Blundell a construit son roman dans un style très cinématographique et cela n’a rien d’étonnant puisque cette auteur écrit, sous un pseudonyme, des livres à partir de films et notamment le célèbre La guerre des étoiles. Nous retrouvons ici tous les ingrédients du film noir : une superbe femme mariée, un jeune homme qui apparait de façon étrange, un hôtel à moitié vide, du mystère et une angoisse sourde... Et, surtout, le témoin narrateur : Evie. Adolescente de 15 ans, elle va vivre son premier élan amoureux et basculer violemment dans le monde des adultes. Quant à l’histoire elle-même, elle se déroule après la seconde guerre mondiale, période qui n’a pas fini de révéler ses ignominies.
Un roman original dans le paysage de l’édition pour adolescents que nous conseillons aux lecteurs amateurs d’ambiance policière à caractère noir.

coup de coeur Malo de Lange, fils de voleur / M.-A. Murail. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

“La vie comporte des hauts et des bas, comme disait le monsieur qui venait de monter cinq étages pour se jeter par la fenêtre.” La sentence, comme tant d’autres du même style, reflète le caractère du héros et narrateur, Malo de Lange. Orphelin et confronté à mille aventures périlleuses, Malo ne se décourage jamais et garde un oeil aiguisé et caustique sur ce qui l’entoure. Mieux vaut être avisé lorsqu’on cotoie fripouilles, arnaqueurs et autres brigands ! Et grâce à cela, il se débrouillera comme un chef dans cette jungle de faux-semblants, maîtrisera le jargon du milieu comme personne, arrivera même à lever le secret qui pèse sur sa naissance.
Marie-Aude Murail s’y entend pour nous embarquer dans des histoires pleines de souffle, d’humour subtil, de personnages tellement attachants. Un livre qui se dévore !

coup de coeur L’ ogre de la couronne / S. Tamaillon. - Les 400 coups. - (Connexion)

Un tueur, surnommé l’Ogre de la couronne sème la terreur en assassinant des jeunes filles. Bientôt, Pierrot, jeune orphelin vivant dans les rues, est impliqué dans cette sordide affaire : Blandine a disparu, Blandine qui est son rayon de soleil quotidien...
Un roman que nous apprécions pour la gouaille et le vocabulaire argotique des milieux populaires parisiens de l’époque qui propose une vraie intrigue policière dans une réalité historique et sociale crédible.

coup de coeur Le sabre sacré / Y.-M. Clément. - Seuil. - (Karactère(s)

A travers ce polar pour adolescents, Yves-Marie Clément nous fait partager ses deux passions : le judo et le Japon. L’intrigue se promène entre le Japon contemporain et les légendes plus anciennes. Les héros, qui prennent la parole à tour de rôle, sont deux jeunes de vingt ans : un garçon aveugle, Jigaro et Ochika, jeune fille qui profite de la situation pour se rapprocher de ce jeune homme mystérieux. L’histoire : l’oncle de Jigaro a été agressé et laissé pour mort dans une rue d’un quartier malfamé de Kamikuré. Les jeunes gens vont le cacher et mener l’enquête.
Un roman facile et agréable à lire, intéressant pour ce qu’on apprend à propos de l’île du levant.

coup de coeur Papillons noirs / C. Mazard. - Oskar

Vanessa est flattée qu’on l’ait repérée dans la rue pour lui proposer un entretien dans une agence de mode. Elle s’apprête à s’y rendre, en dépit des nombreux messages de menace qu’elle a reçus. "Tu es belle, tu es jeune… Tu vas mourir, assassinée." La jeune fille disparaît, 2 morts sont retrouvés à l’agence… Karine, commissaire, mène l’enquête.
Un polar sur le monde de la mode, pour jeunes lecteurs dès 11-12 ans, bien ficelé et agréable à lire, avec différents personnages offrant un panel de portraits psychologiques.

coup de coeur Les fleurs brûlées / N. Monfils. - Mijade

Paris, 17° siècle. Marie-Madeleine vit recluse dans une petite chambre. Elle passe ses journées à ressasser ses souvenirs et son ressentiment. On en comprend vite les raisons : sa mère, La Brinvilliers, a été décapitée pour avoir empoisonné son père, ses frères et bien d’autres par amour pour son amant. Marie-Madeleine elle-même l’a échappé belle. Comment, alors, se libérer de la haine d’une telle mère et du sentiment de culpabilité ? D’autant qu’un individu multiplie les menaces à son encontre. Grâce au commissaire La Reynie, elle entrevoit peu à peu la réalité plus composite d’une femme qui peu à peu ne se réduit plus uniquement à ses actes.
Nadine Monfils mêle habilement le roman historique -en nous faisant découvrir l’affaire des poisons, le Paris et la vie de l’époque-, l’intrigue policière et l’approche psychologique en interrogeant le devenir des descendants de parent criminel.

coup de coeur Alice au Maroc / C. Ferey. - Syros. - (Souris noire)

La mère d’Alice est géographe, son père en est fou amoureux et cela l’occupe à plein temps....Alors qu’elle est en mission au Maroc et à la veille de son retour, son collaborateur meurt dans des conditions suspectes. Alice et son père décident de la rejoindre et en profitent pour emmener Atika, la meilleure amie de l’adolescente. S’en suivront course-poursuite, enquête, premiers émois amoureux...
Caryl Ferey, cet auteur à la fois rock’n roll et écolo, balaie les frontières des genres littéraires. Il met ici sa très belle écriture au service du Maroc tel qu’il l’aime et réussit, au delà d’une aventure policière destinée aux jeunes adolescents, à nous donner des envies de voyage.

coup de coeur Mon amour Kalachnikov / S. Deshors. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Agathe est une jeune étudiante fraîchement arrivée à Lyon. Elle y a rencontré Gilan, son grand amour, une amie formidable Lucia-Paz. Mais elle a aussi fait une expérience très désagréable : croiser, en pleine nuit, un malade qui fantasme en terrifiant des jeunes filles. Lorsqu’elle croit reconnaître cet homme lors d’un babysitting, son monde s’affole...
C’est un polar à plusieurs voix, celle d’Agathe, de Gilan, d’une jeune chinoise esclave, qui composent une histoire aux frontières floues. Peut-on vraiment connaître les gens, peut-on se fier à nos sentiments, où se situe la vérité... Un roman désenchanté sur l’amour, la société.
Autre lecture
Nous sommes à Lyon dans le froid d’un hiver rigoureux. Un homme riche et pervers vient d’être retrouvé mort, assassiné. Deux jeunes filles sont parmi les suspectes, l’une, étudiante française d’origine chinoise, l’autre, clandestine, esclave de l’homme assassiné et de sa femme. Toutes deux sont amoureuses d’un beau jeune homme, Gilan, qui a des copains peu recommandables, actifs dans des trafics de drogue.
L’histoire est racontée à tour de rôle par ses personnages principaux, à l’exception du policier qui se révèle être un type intelligent et sympathique. Le style est donc parlé. Phrases courtes. Le livre, cependant, a quelques longueurs. Et si le suspense est là, le dénouement se fait attendre un peu trop longtemps.

coup de coeur Le contour de toutes les peurs / G. Guéraud. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Guillaume Guéraud a l’art de nous glacer les sangs ! Alors qu’un ado rebelle mais inoffensif rentre chez lui, il se fait agresser par un détraqué qui n’en voulait en réalité qu’à son avocate de mère. Âme sensible, refermez le bouquin ! Les autres peuvent continuer car Guillaume Guéraud est quand même un gentil garçon et ne tuera pas son héros. Encore un livre de cet auteur légèrement provocateur qui fera parler de lui.
Autre lecture
Vincent rentre chez lui après le collège, tranquille. Banalité du quotidien. A la maison, il croit sa mère rentrée plus tôt que prévue, mais c’est une toute autre réalité qui l’attend. Avec lui, le lecteur bascule dans un monde brutal, violent, incompréhensible. L’agression dont il est victime trouvera, plus tard, une explication. Peut-elle suffire pour se remettre du traumatisme ?
Guillaume Guéraud se garde bien de donner une réponse définitive. Dans l’écriture, il amène le lecteur au plus près de l’action pour le confronter à lui-même. A chacun de composer avec sa propre vérité...

coup de coeur Une chaussette dans la tête / S. Vaught. - Milan. - (Macadam)

Ce roman est une plongée dans la tête de Jersey. Un labyrinthe, un accès interdit à sa mémoire immédiate. Le style est particulier car Jersey ne contrôle pas vraiment les mots ou phrases qui sortent de sa bouche. Alors le disque est souvent rayé.
On lui dit qu’il s’est tiré une balle dans la tête. Lui ne s’imagine pas avoir commis un tel acte. Alors il mène son enquête, freiné par ses handicaps, et par l’hostilité générale. Qu’a-t-il bien pu faire pour mériter cette animosité ? Seule Mama rush et Leza le soutiennent dans sa quête de vérité. A son terme, il aura compris à quel point son attitude fût irraisonnée et destructrice pour tous ceux qui l’aiment.
Un roman sur le suicide qui choisit un angle original, comme une enquête policière pour amener subtilement les explications d’un tel geste.

coup de coeur Balle perdue / M. Akkoouche. - Seuil. - (Karactère(s)

Abdel, étudiant en droit, vit avec sa mère malade et son jeune frère Kévin, dealer, dans une cité à Paris. Un jour, il aide Violaine, femme de 40 ans, à rentrer chez elle alors qu’elle est ivre au bord de la route. Elle est aveugle et pleine de préjugés suite à un accident provoqué par des jeunes de la même cité que lui. Dès leur première rencontre, Abdel est fasciné par cette femme d’un autre monde que le sien et devient Pascal Duverger de peur de lui déplaire s’il lui révèle sa véritable identité. Le mensonge dans lequel il s’enferme et la double vie qu’il mène seront de plus en plus difficiles pour lui et l’emmèneront irrémédiablement au drame.
Mouloud Akkouche nous entraîne ici dans l’univers noir et social qui habite ses romans. Cet auteur traite le plus souvent des rapports difficiles et de l’incompréhension qui existent entre les milieux sociaux, frontières invisibles mais bien réelles. Le lecteur se laissera prendre dès le début par cette histoire dans laquelle les rapports humains sont à la fois complexes et émouvants.

coup de coeur Anges de Berlin / S. Deshors. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Mary fait la surprise à sa fille Solti, 18 ans, de l’emmener à Berlin pour assister au concert Live 8 donné pour dénoncer la situation des pays pauvre avant le G8. Solti est enchantée de se retrouver dans une telle ambiance, au milieu d’une foule immense et de nombreux punks. Elle ressent cependant une vague inquiétude à la vue d’un homme à lunettes noires et sourire mauvais qui semble fixer sa mère. Celle-ci s’éloigne un moment ... et disparaît. Pour Solti va commencer une aventure particulièrement éprouvante dans une ville inconnue. Avec l’aide de Nels, jeune DJ, et d’un couple de punks militants acharnés, elle se lance à la recherche de sa mère et découvre Berlin réunifiée, théâtre d’affrontement entre une extrême droite en pleine renaissance et une extrême gauche pacifiste, en même temps que le passé d’une mère très engagée …
On lit ce roman d’une seule traite. L’enquête menée par les amis de Solti avec l’aide d’internet est riche d’informations historiques et les personnages passionnés. L’écriture lui donne force et vie avec des phrases souvent très courtes, qui accélèrent le rythme et colle parfaitement à la violence des faits (agression de Solti). C’est en même temps un plaidoyer contre le racisme, la violence et l’injustice. Plutôt à partir du lycée.

coup de coeur Qui veut tuer Britney ? / S. Olin. - Albin Michel. - (Wiz Suspense)

Britney est une adolescente qui paraît fragile, elle vit seule avec son père depuis la noyade accidentelle de sa mère. Pour s’intégrer au lycée, elle sort avec Ricky, jeune hockeyeur de talent. Britney fait alors partie de "la bande". Mais lorsqu’un soir, après un match, Ricky raccompagne Britney chez elle, ils se fâchent et se quittent sur un malentendu. Le lendemain, elle apprend que son petit-ami a été sauvagement assassiné : traîné et disloqué par un 4X4 !! Il semble que Britney et ses amis soient aussi des cibles. Trois autres crimes tout aussi effroyables vont être commis. Mais qui veut tuer Britney ? Et que fait la police ?
Un bon roman à suspens, efficace.

coup de coeur Judy portée disparue / A. Cassidy. - Milan. - (Macadam)

On peut considérer qu’Anne Cassidy est un auteur de roman noir pour adolescents. Après L’affaire Jennifer Jones, nous voici en présence d’une disparition d’enfant. La petite Judy, 5 ans, a disparu un soir dans son quartier alors qu’elle était sous la surveillance de sa soeur Kim à peine plus âgée qu’elle. Huit ans ont passé mais Kim vit en permanence avec cette culpabilité insupportable. D’ailleurs, comment une famille peut-elle vivre une situation pareille ? Ne pas savoir si l’enfant vit, si elle souffre, si elle est morte...
Une histoire bien écrite qui tient son lecteur en haleine jusqu’au bout du récit. Elle ne peut laisser indifférent et on en sort avec un sentiment de grande tristesse.

coup de coeur Accusée ! F. O’Roark Dowell. - Bayard. - (Estampille)

Dovey a 12 ans. Elle vit avec ses parents, sa sœur Caroline et son frère Amos, sourd. Elle nous raconte avec ses mots à elle, la vie dans la ferme en Caroline du Nord pendant les années 30. Elle décrit la dureté de la vie quand on est fermier et pauvre, mais aussi l’amour des parents et la fraternité qui soudent sa famille. Sa grande sœur Caroline est courtisée par Parnell, fils du commerçant le plus riche de la ville. La haine qu’éprouve Dovey à l’encontre de Parnell, finalement éconduit par la jeune femme, fera d’elle une coupable idéale tout trouvée lorsque le jeune homme sera retrouvé assassiné. Dovey va devoir puiser dans l’amour de ses parents et de ses frères et sœurs pour affronter le procès et découvrir la vérité.
Un roman intelligent, souvent drôle, qui décrit bien l’Amérique des années 30.

Et aussi... :


coup de coeur L’ inspecteur cats / A. Bihl ; E. Héliot. - Actes Sud

L’inspecteur cats est chargé de retrouver le magicien Pouâlane, disparu pendant son tour de magie. L’inspecteur cats arpente les rues désertées de la ville, pénètre au cabaret-club, puis aboutit dans une vieille mansarde où il trouvera la trace d’odieux trafiquants de fourrure. Tout cela, sans réaliser qu’il est lui-même filé… Mais c’est une histoire autrement plus agréable qui l’attendra par la suite…
Textes et vignettes BD se partagent l’album, avec, pour chaque avancée de l’enquête une chanson dont les paroles sont données en pleine page. Sur le CD, c’est une voix, féminine, tonique et ferme, qui raconte et chante les 5 chansons. Ça swingue, comme l’exigence l’intrigue policière enlevée de l’album. Beaucoup de pep pour cet album CD cohérent de part en part.
NB : La chanson 11 (La bagarre), n’est pas sans rappeler le générique d’Inspecteur gadget.
Autre lecture
Une enquête policière bien menée.
L’album : la page de titre est suivie d’une double page où sont présentés tous les personnages de la bande dessinée : le dessin est évocateur, le texte très parlant. L’enquête est rondement menée, le vocabulaire utilisé très sonore, amusant. Pas un moment de relâche ! Les illustrations occupent des demies-pages, parfois des vignettes, c’est très varié. Toutes les chansons paraissent sur fond orange, avec un effet « ombre chinoise ». A l’écoute, on n’est pas déçu car le rythme est soutenu, le récit permet de tenir l’auditeur en haleine… c’est réussi !

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse