couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Nouvelles et textes courts


Roman(s) :


coup de coeur Histoires d u chien qui avait une ombre d’enfant / Hervé Walbecq. - Ecole des Loisirs, 2015

17 petites histoires décalées, poétiques sur le monde de l’enfance, et sur sa perception, très proche du conte. Ce recueil présente des récits touchants et légers, centrés sur le corps. Une attirance particulière pour "Les rides vagabondes", où un petit garçon déplie les rides de son grand-père assoupi afin de mieux refaire le parcours de sa vie. Pour jeunes lecteurs. Marie Chaillet

A partir de 9 ans

coup de coeur La chanson pour Sonny / Ahmed Kalouaz. - rouergue (doAdo), 2015

Boxe, football, alpinisme, cyclisme, course à pied, natation... Un grand nombre de sports sont à l’honneur dans ce recueil de nouvelles, mêlant des histoires personnelles et des moments forts de l’histoire sportive et Histoire avec un grand H.

Recueil très plaisant à lire avec parfois des nouvelles à chute. Un recueil à avoir pour les petits lecteurs pas toujours faciles à convaincre. Dominique Topin

A partir de 12 ans

coup de coeur Nouvelles fraîches / J.-N. Blanc. - Thierry Magnier. - (Nouvelles)

Comme dans les journaux, il y a les rubriques (actualité internationale, faits divers, politique nationale…), il y a le format (titres, têtes de chapitres, intertitres…). Jean-Noël Blanc innove pour présenter ses quelques 19 nouvelles et formes brèves. Comme dans le journal, on passe du coq à l’âne, nouvelles graves ou fantaisistes, l’auteur nous dresse à sa manière un état du monde. Original et réussi.
Autre lecture
Un recueil de nouvelles tour à tour drôles, émouvantes, inquiétantes, joyeuses ou dramatiques. Jean-Noël Blanc signe ici un bel exercice de style, où il décline ses nouvelles sous la forme des rubriques habituelles d’un journal quotidien : brèves internationales et locales, sport, vie économique et sociale, faits divers, culture, loisirs...
Autant de textes courts ou moins courts, qui se veulent un état des lieux de notre société actuelle. L’auteur dissèque nos modes de vie et de consommation, notre rapport à la religion, à l’amour, à l’écologie... La forme est juste, le ton incisif ou drôle (certaines brèves sont des bijoux d’humour !). Jean-Noël Blanc, grand nouvelliste, nous offre à nouveau un recueil de belle facture qui pourra également être utilisé comme support d’atelier d’écriture (avec des jeunes ou des moins jeunes) tant la forme est originale.

coup de coeur L’ occasion fait le larron / C. Gratias. - Thierry Magnier. - (Le feuilleton des Incos)

Belette, Nounours et Gus, 3 potes à la verve vive, projettent d’aller au ciné. Changement de programme : un convoyeur fait une crise cardiaque devant eux, son collège, jeunot expérimenté est dépassé par les évènements, l’occasion est trop belle et nos trois lascars s’emparent du butin. Vite, cacher les sacs volés, se faire oublier ; puis rêver de leur avenir meilleur...
L’histoire chapitrée par 6 proverbes est drôle, riche en rebondissements malgré le format court, et facétieuse. On s’amuse jusqu’au bout des aventures rocambolesques de ces 3 personnages chanceux dans leur déveine. Ou inversement.
Autre lecture
Trois copains profitent d’un concours de circonstances pour s’emparer de billets de banque. Ils sont dès lors recherchés par la police. Quelqu’un va-t-il les dénoncer ? Comment se partager l’argent ? Où le cacher ? Ce qui au départ semble un signe positif du destin devient vite pour Nounours, La Belette et Gus un bel imbroglio...
Un roman policier très agréable à lire grâce aux personnages. Le décalage entre leurs surnoms et leur méfait souligne leur côté enfant. Les péripéties de l’action amène à lire le livre comme une comédie. Les titres des chapitres accompagnent efficacement la lecture. Le lecteur s’amuse tout en se creusant la tête pour tenter de deviner comme tout cela peut bien finir...
« - Bon, a continué Nounours. Ils ne connaissent pas nos noms. Ils ont pu entendre nos surnoms à la rigueur, mais ça ne les mènera pas loin. Donc la seule chose qu’on ait à faire, c’est de ne jamais remettre les pieds dans ce fast-food...
-...ça, je me l’étais bien promis ! l’a coupé Gus.
-... et d’éviter de traîner dans ce quartier-là pendant plusieurs mois.
La Belette est revenu s’asseoir.
- Vu comme ça, ça a l’air simple.
 »

coup de coeur Sacrifice à la lune / M. Sedgwick. - Thierry Magnier

Sept histoires noires qui se lisent comme des nouvelles mais qui trouvent une cohérence au final : on se retrouve alors à chercher le fil conducteur, l’origine de ce drame et à remettre les différents chapitres dans l’ordre chronologique.
Plutôt désarçonnant et original. Marcus Sedgwick est fidèle à lui-même avec une écriture de grande qualité. A réserver aux bons lecteurs.
Autre lecture
2073. Eric Seven, journaliste, est envoyé pour faire un reportage sur Blessed Island, une île étrange : on raconte que ses habitants ne vieillissent pas, et sur la partie ouest de l’île, pousse une plante dont le cœur a la forme d’un dragon, inconnue dans le reste du monde et qui aurait des pouvoirs étranges… Eric est accueilli chaleureusement par les autochtones, on lui met une maison et une bicyclette à disposition, on lui offre fréquemment une tisane au goût bizarre. Et surtout il rencontre une jeune femme, Merle, dont il tombe immédiatement amoureux ; mais comment dire, il a du mal à définir ses sentiments, et toutes ces choses nouvelles lui semblent étrangement familières…
Comme Eric, nous succombons peu à peu au charme étrange de ce roman ensorcelant : tout le long des sept parties qui le composent, de lunes en lunes, nous remontons le temps : à chaque fois, nous retrouvons Eric et Merle, de même que certains motifs : un lièvre, une tragédie qui se noue inéluctablement, un sacrifice, pour finalement remonter aux temps ancestraux de la malédiction originelle qui a frappé Eirikr et Melle… Un magnifique roman, qui débute comme un récit fantastique d’aujourd’hui et qui nous emmène dans un univers où se mêlent mythes et légendes de l’amour impossible et créatures surnaturelles de la littérature gothique (vampirisme). Coup de coeur de Florence L.

coup de coeur Rendez-vous en septembre / A. Vantal. - Gallimard. - (Scripto)

11 textes, 11 instantanés d’été pour 11 tout jeunes bacheliers. Chaque texte peut se lire comme une nouvelle mais prologue et épilogue donnent un cadre à l’ensemble. Les 11 camarades, plus ou moins liés, amorcent leur vie d’adulte, entre grandes joies, premiers vrais soucis et drame.
Autre lecture
Voici un recueil de nouvelles assez original, car il s’approche du roman grâce aux liens entre elles. Chaque nouvelle raconte les vacances d’été d’un jeune, entre sa réussite au bac et la reprise de ses études à l’automne. Ils se connaissent, tous de la même classe de terminale. Il y a des histoires d’amour, de famille, de voyage et de boulot, qui sont pour la plupart des expériences positives d’un passage vers l’âge adulte. L’une néanmoins est tragique, se refermant sur la mort d’un jeune. Et c’est à la cérémonie religieuse organisée en sa mémoire que tous les autres se retrouvent, après les vacances. Plusieurs nouvelles pourraient, par leur brièveté, laisser le lecteur un peu sur sa faim, mais l’ensemble est plutôt appréciable et l’écriture assez juste.

coup de coeur Sauve qui peut les vacances !. - Thierry Magnier

9 nouvelles, 9 temps de vacances plus ou moins réussies ! Un départ en avion annulé, un camp d’aventure et de nature épouvantable, des vacances au ski qui tournent court, une correspondante anglaise envahissante... Gaia Guasti, Philippe Lechermeier, Yann Mens, Mikaël Olliver, Fred Paronuzzi, Thomas Scotto, Colin Thibert, Florence Thinard et Sarah Turoche partagent leurs visions de vacances légères ou plus inquiétantes (Dans mon ilot) mais forcément inattendues…
Autre lecture
Recueil de nouvelles très différentes, portées par des auteurs connus sur le thème des vacances.
Gaia Guasti nous conte un départ mouvementé d’une famille confrontée à l’irruption inattendue du volcan Eyjafjallajökull ; Philippe Lechermeir nous fait découvrir par voie épistolaire l’horreur des vacances d’une jeune fille jalouse de la destination rêvée de son amie. Yann Mens nous amène sur une île où son jeune héros a été enlevé par des somaliens. Fred Paronuzzi lance son héros dans l’aventure des scouts. Thomas Scotto met un auto stoppeur farfelu dans la voiture des vacances. Colin Thibert décrit la joie toute relative des sports d’hiver. Florence Thinard nous offre une correspondante très british et Sarah Turoche nous invite en Autriche.
A travers ces histoires, il y a bien sûr l’inattendu, la surprise mais ce qui est en général bien retranscrit c’est la vision des adolescents des vacances, souvent bien réticents à partager notre joie... Un bon moment de lecture, des passages drôles et grinçants même si toutes les chutes ne sont pas de la même qualité. Ma préférence va à la nouvelle écrite par Mikaël Ollivier. Et vous ?
« Je n’aurais jamais dû écouter mon père. Je n’aurais jamais pas dû prendre chinois première langue. Et coréen, en deuxième. "Comme ça, m’a-t-il dit en tirant sur son havane, tu seras dans une bonne classe, avec des élèves du même milieu que toi. Des gens qui veulent faire des études supérieures. En prépa, bien sûr. Pas comme tous ces minables, sans ambition ni culture, qui prennent anglais-espagnol pour finir dans une fac pourrie." Eh bien voilà où ça m’a mené... » Dans mon îlot

coup de coeur Cinq minutes de prison / J.-H. Oppel. - Syros. - (Souris noire). 2013

Match de Hockey sous haute tension. Willy remarque très vite que le véritable enjeu n’est pas uniquement sportif : Jordan n’est pas préoccupé par l’issue du match mais par Charly, son rival en amour. Et Jordan semble prêt à tout pour lui couper l’herbe sous les pieds... Willy fait tout son possible pour désamorcer cette situation explosive mais son rôle va très vite changer de nature...
Nouvelle électrique : le sport ne préoccupera finalement jamais autant d’adrénaline que l’amour...
Autre lecture
Match de hockey Vampires contre Caribous. Dernières minutes. Quelqu’un doit gagner ce soir. Mais Willy se rend compte avec stupéfaction que d’autres choses se règlent sur la patinoire... entre jalousie et règlement de compte, comment arriver à terminer le match sans blessé grave ?
Un roman d’action qui nous amène à vivre à cent à l’heure la fin d’une partie de hockey entre des joueurs qui se connaissent mais ne s’aiment pas forcément... Sans rien connaître au hockey ni même aimer le sport, ce court roman présente un huis clos comme les affectionne l’auteur, un face à face à l’issue incertaine, qui attrape le lecteur et ne le lâche plus. Efficace.
« Un seul petit but, et marqué de préférence avant la fin du temps réglementaire : vu leur état de fatigue, les Vampires supporteront mal d’avoir à jouer une période de prolongation en mort subite, et encore moins l’incertitude d’une séance de tirs en fusillade à suivre si le score n’a pas évolué. Le match nul n’existe plus depuis les nouvelles règles de la Fédération en vigueur. Quelqu’un doit gagner ce soir »

coup de coeur Promesses / J. Billet. - Le Muscadier. - (Place du marché)

Place du marché, une nouvelle collection engagée de textes courts, à lire dès le CM.
Dans ce petit format, deux nouvelles autour de l’amitié et de l’intégration, que lient deux gamins très différents mais soudés pour la vie : Promesse et Le Fil invisible.
La première -et la plus forte- raconte la difficile arrivée en France d’un jeune garçon qui a fuit la guerre, sans sa famille, pour s’assurer un avenir. Nouveau pays, nouvelle langue, mais surtout apprentissage de l’amitié, de celle des promesses que l’on tient....
La seconde voit Sarah et Fred trouver la force d’imposer leur volonté de rester voisins alors que s’annonce la destruction de leur immeuble. Ensemble, ils se feront entendre et trouveront même leur exutoire commun.
Où comment l’amitié permet de traverser toutes les épreuves...

coup de coeur Je suis un arbre / C. Zalberg. - Actes Sud. - (D’une seule voix). 2013

Sa mère est comme ça depuis si longtemps : ravagée par l’alcool… Et Fleur, depuis le divorce, est là comme un roc, comme un arbre, toujours présente pour aller chercher sa mère dans les bars, l’aider à se coucher, régler le quotidien et l’administratif. Heureusement son amie Louna partage son histoire. Avec elle, elle va réussir un petit miracle. Temporaire, éphémère. Mais un miracle qui efface pour un temps l’ardoise des douleurs et des peurs.
Texte court où la souffrance n’arrive jamais à écraser les espoirs de deux jeunes filles plus fortes que les douleurs de leurs parents.

coup de coeur Silhouette / J.-C. Mourlevat. - Gallimard. - (Scripto)

« La vie réserv(e) de bonnes surprises, (...) le pire n’est pas certain ». Philosophie que l’auteur attribue à l’un de ses personnages. Et pourtant… Chacune des dix nouvelles semble remettre la formule en question…
Ainsi quand Pauline voit se réaliser son rêve de rencontrer le grand acteur dont elle est fan, elle ne peut imaginer ce qui l’attend… Quand Monsieur Duc, se croyant condamné, décide de racheter ses erreurs pour être en paix avec sa conscience, l’intention était louable… Et quel curieux projet va animer ce personnage obsédé par les exigences de la langue française ?...
Autant de nouvelles qui nous enchantent par leur qualité d’écriture, leur variété, leur chute cruelle quelques fois teintée d’humour noir, jamais attendue. Devant tous ces personnages très humains qu’un destin cinglant va surprendre, le lecteur oscille entre l’empathie et l’admiration pour la performance littéraire. Décidément, Jean-Claude Mourlevat séduit autant dans les formes romanesques que dans les nouvelles !
Cerise sur le gâteau : la nouvelle finale. L’auteur s’y met en scène dans sa fonction d’écrivain, donnant une dimension supplémentaire à l’ensemble du recueil.

coup de coeur Une histoire de peau / J. Benameur. - Thierry Magnier

3 nouvelles dans ce recueil -une longue et deux plus courtes- qui donnent à penser notre rapport au temps. Elles se situent dans un futur étrangement familier et rendent en ce sens les problématiques plus proches encore.
Monsieur H arrive à travailler 16 heures par jour et ne cesse d’augmenter ses capacités. L’objectif ? Optimiser chaque geste du quotidien pour gagner du temps de travail et devenir ainsi un des 3 merveilleux. Mais son fils E H n’a pas le même idéal, voudrait juste retrouver son amie Ilona, déclassée avec ses parents sur les quais. Lorsqu’ils se retrouvent, ils s’associent pour proposer une autre façon de vivre… Un monde du “travailler plus” opposé à ceux qui n’en sont pas “dignes” parce qu’ils ne suivent pas le rythme, par choix ou incapacité.
La seconde nouvelle pose à l’inverse le rêve comme modèle de vie suprême. Sont valorisés ceux qui possèdent l’art du rêve. Madame Horn était une championne en la matière, jusqu’à ce qu’elle devienne incapable de convoquer son mari dans ses rêves, lui qui en était à la source. Elle devra trouver le moyen de retrouver et le sommeil nourri de rêves et la clé pour retrouver son amour.
Dans la dernière, il est désormais possible de garder pour toujours le corps intact, à l’âge que l’on souhaite. Mais Ela et Ale refusent ce procédé, quand bien même ce fut le grand père d’Ela qui en fut l’inventeur, et se laissent vieillir ensemble. Pour montrer qu’une autre évolution est possible, Ela décide d’exposer les photos du couple prises mois après mois depuis 10 ans. Une révélation pour son mari…
Dans des phrases courtes et percutantes, Jeanne Benameur installe des ambiances a priori idéales pour en saisir peu à peu les failles. Alors, elle nous cueille et nous interroge… Coup de coeur de Catherine

coup de coeur Ca me file le bourdon / H. Giraud. - Thierry Magnier. - (Nouvelles)

11 nouvelles qui nous cueillent, surpris, autour d’un même ado. Un cancer qui se transforme en... jumeaux ; un repas qui devrait être une fête mais tourne à la soupe à la grimace ; un stage de coiffure qui provoque une vocation de pompier ; un vieux pote du père qui brillait de mille feux, avant… ; une arnaque à l’assurance qui fait long feu ; un concours de chant prometteur qui tourne en eau de boudin ; un vol de bécane, source finalement de joie intense ; une expulsion d’un pote sans papier en pleine salle de cours ; une frousse monumentale qui se transforme en émotion ultime lors d’une visite de zoo clandestine. Un match de tennis épique, vu du côté des ramasseurs de balles ; et pour clore ce recueil, une amitié qui bifurque avec un des amis qui a choisi la voie de l’apprentissage tandis que les autres restent dans le cursus traditionnel…
L’ouvrage aurait pu s’intituler mi figue mi raison, tant les nouvelles oscillent sans cesse entre des émotions contradictoires, où l’angoisse vire à la rigolade ou inversement.
Autre lecture
Portrait d’un adolescent en onze nouvelles. Les sujets traités sont variés : les parents, les copains, la police, les stages en entreprise, la mobylette, la frime, la peur, la différence, les délires, le handicap… Le ton est toujours agréable et les chutes souvent drôles mais la réflexion est omniprésente notamment sur les préjugés.
Dans « La bécane, c’est la vie », le héros se voit braquer la mobylette qu’il vient d’avoir par un grand black qu’il va poursuivre. Mais au moment où il le retrouve, ce dernier le convie à une fête ! « Carrefour des métiers » l’amène à suivre un stage chez un coiffeur qui va se révéler intéressant et mouvementé ! « Loup y-est tu ? » offre une plongée nocturne au zoo avec un face à face angoissant et complice avec une louve.
L’écriture nous plonge dans la vie de ce jeune au moment où tout est encore possible. Un petit Nicolas qui aurait grandi en quelque sorte…
« Comme chaque soir, je raccompagne Eyup chez lui, ensuite il me raccompagne chez moi et puis je n’ai plus qu’à le raccompagner chez lui. Ce soir, on me dit de rapporter du pain, "ça optimisera tes déplacements interurbains", ajoute-t-on. »

coup de coeur Les fils de l’ogre / Mathis. - T. Magnier. - (Nouvelles)

12 nouvelles, 12 moments de la vie de Fred et Max, deux frères qui font corps contre leur père brutal, alcoolique, égoïste. Les coups pleuvent, humiliations en prime et il n’est pas facile pour les frères de se construire. Au fil des nouvelles, on suit justement l’évolution de leur vie et l’on se dit qu’il n’est facile d’échapper au modèle familial. Pas facile, mais pas impossible.
Un recueil assez noir avec comme toujours chez Mathis, un humour qui résiste et affleure.
Autre lecture
Voyage en enfer. A travers douze nouvelles nous suivons l’existence de deux frères maltraités par leur père. De la peur des coups à l’attente du moment où tout dérape. Mais il y a aussi Paul, leur copain et surtout la solidarité entre les frères. Est-il alors possible de s’en sortir ?

coup de coeur La femme-nuage / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

3 nouvelles : une femme aux prises de ses émotions qui devient évanescente lorsqu’elle ressent de trop vives émotions ; un dévorateur saturé des violences de ce monde mais qui possède en lui encore assez d’indulgence pour ne pas l’anéantir tout à fait. Un géant du lac qui se prend d’amitié pour une fillette orpheline sans état d’âme...
3 nouvelles intemporelles sur l’espoir, l’amour, avec 3 êtres sensibles, émotifs, fragiles, traversés par des émotions qui les submergent.

coup de coeur Libres !. - Bayard. - (Millézime)

Chacune des 13 nouvelles illustre un ou plusieurs articles de la déclaration universelle des droits de l’homme. Ainsi, chaque histoire met en scène un enfant, victime ou témoin d’une situation dans laquelle les droits humains sont bafoués. C’est assez plaisant, d’un didactisme pas trop pesant et toujours bien écrit. Le recueil présente aussi l’intérêt de varier les pays, les cultures et les genres littéraires : une histoire prend la forme d’un poème, une autre celle d’un compte-rendu d’interrogatoire. La plupart des histoires sont captivantes et poussent à la réflexion même si certaines nouvelles paraissent un peu vite terminées : l’intrigue est souvent efficace et bien menée autour de thèmes pas forcément très attractifs car manquant de clarté pour les adolescents comme l’égalité des droits, le travail des enfants, les droits des femmes en Inde, le droit d’asile…
Une lecture à la fois plaisante, enrichissante et parfois dérangeante parce qu’elle donne un éclairage parfois assez sombre sur le monde qui nous entoure, mais sans sombrer dans le misérabilisme, le moralisme ou le discours niaisement bien pensant parce que les héros sont très positifs et souvent porteurs de solutions ou d’espoir.

coup de coeur Dans l’ombre du monde / M. Tabachnik. - Flammarion. - (Tribal)

Huit nouvelles noires, percutantes, réalistes (hélas....) sur le monde actuel et ses contradictions. Qu’il s’agisse d’un policier new-yorkais, bien "rôdé" aux multiples déviances humaines, d’une fillette africaine de 12 ans, pleine de projets plutôt culottés dans sa culture, mais qui se heurte violemment aux pratiques ancestrales de l’excision (ou comment briser l’élan de vie et d’envies....), ou encore du problème Israël-Palestine, où deux familles juive et arabe se sont prises d’amitié avant de s’entretuer. Huit nouvelles sur l’absurdité du monde, sa violence, sa fragilité, ses régressions et paradoxes malgré une mondialisation galopante....
Ton juste et réaliste, pour grands lecteurs, car la réalité est crue et parfois choquante.
Autre lecture
Le sida aux États-Unis ; un chaton en prison, nouvel ami d’un incarcéré ; la circoncision en Afrique ; la guerre et ses haines qui rattrapent deux amis, juif et arabe, près de Jérusalem ; 2 conscrits, hutsi et tutsi, pendant et après la guerre ; la guerre des gangs, en France, qui menace une famille serbe ; un crime conjugal presque parfait…
8 nouvelles plus ou moins longues qui n’ont pour traits communs que "l’ombre du monde", la part sombre des hommes, quelles que soient les régions du monde. Mais on trouve également entre les pages une étincelle d’humanité, d’espoir, qui montre que la violence n’a pas tout à fait gagné.

coup de coeur Désobéis / C. Léon. - Thierry Magnier. - (Nouvelles)

Scandale des loyers faramineux dans les grandes villes, barrière de séparation israélienne, massification publicitaire, pollution lumineuse des villes, discrimination sexuelle, vivisection, société de consommation, invasion de 4x4 sur les trottoirs, interdiction d’aider et d’héberger des sans papiers…
Autant de raisons pour ces ados, accompagnés parfois d’adultes, de s’insurger, de résister à ce qui nous entoure ; autant de nouvelles qui montrent les chemins de désobéissance, tout au moins de réflexion. Car l’autorité, lorsqu’elle entraîne des inégalités et des aberrations, qu’elles soient sociales ou écologiques, doit être remise en cause !

coup de coeur Petit Tarzan des villes / Mathis. - Thierry Magnier. - (Petite Poche)

François, 9 ans, insiste auprès de ses parents pour aller seul à l’école, à pied. Devant tant d’obstination, ses parents se laissent convaincre. C’est parti pour la grande aventure ! François découvre son quartier comme s’il le parcourait pour la première fois. Que de détails qui lui sautent aux yeux... Et finalement la plus belle des découvertes, c’est qu’il a grandi et sait affronter la jungle citadine, tel Tarzan dans sa jungle !
Un gamin qui, devant nos yeux, prend son indépendance et affirme son caractère : “Je suis comme ça, moi”...
Autre lecture
Le petit François convainc ses parents de le laisser partir seul à l’école (Il est comme ça François : quand il veut quelque chose, il l’obtient). Comme Tarzan, son modèle, il veut affronter les dangers du monde seul. Chemin faisant, il découvre sa ville. Son regard se promène, attiré par une foule de petits détails qu’il n’avait jusqu’alors jamais remarqués. Et puis il tombe amoureux de la boulangère, fait des blagues, et se bagarre avec le caïd de la cour de récré, un certain King Kong... Il s’agit d’un petit texte franc et frais, plein de tendresse et d’humour. En quelques dizaines de pages vite lues, et avec le langage sans chichi d’un enfant de 9 ans, Mathis nous propulse dans cet âge magnifique de l’enfance où les choses se vivent sans intermédiaire. L’espièglerie communicative qui se dégage de ce petit roman n’empêche pas son auteur d’aborder par touches impressionnistes les soucis d’un écolier. En effet, François se retrouve pour la première fois confronté à la réalité, et cette réalité, même s’il ne fait que l’apercevoir sans la comprendre, prend par exemple la forme d’un clochard endormi dans une cage d’escalier. Mathis ne s’appesantit pas, il ne fait que montrer, et laisse son héros (et donc son lecteur) avec ses questions. Il confronte surtout le petit François à la violence physique, mais là encore, sans esquiver la vérité de la scène de bagarre finale : ça saigne, ça chouigne et il y a des bleus et des bosses. Quiconque a déjà été écolier saura que ce petit texte sonne juste. Si le format peut paraitre un brin austère (pas évident de coller ça dans les pattes d’un jeune lecteur), ça reste un récit court, dynamique, s’adressant à de très jeunes lecteurs, qui constitue un excellent « support » de transition vers des textes plus costauds.

coup de coeur Sous silence / P. Goujon. - Actes Sud. - (D’une seule voix)

Depuis quand le narrateur est-il aussi taciturne ? Depuis quand est-il hanté par les insomnies ? Il remonte le fil de son malaise, en vient à la mort de Demba, à son souhait, juste avant, de le voir crever (“Crève Demba, t’as qu’à crever, sur ma tête, c’est tout ce que tu mérites”). Il faudra remonter plus loin encore, vers des souvenirs plus cléments pour renouer un lien serein, pour se pardonner, accepter.
Patrick Goujon nous offre son premier texte dans une collection pour adolescents. Cet auteur possède une écriture particulière entre littérature et langue orale. Ses mots frappent comme des coups de poings, ses phrases résonnent dans la tête et le tout bouleverse le lecteur. Les thèmes qui sont chers à cet écrivain : la banlieue, les amitiés entre adolescents des cités qui passent par la violence, la difficulté de grandir, parlent forcément aux jeunes. A nous médiateurs de leur faire découvrir afin qu’ils ne passent pas à côté.

coup de coeur La femme-nuage / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

3 nouvelles : une femme aux prises avec ses sensations, qui devient évanescente lorsqu’elle ressent de trop vives émotions. Un dévorateur saturé des violences de ce monde mais qui possède en lui encore assez d’indulgence pour ne pas l’anéantir tout à fait. Un géant du lac qui se prend d’amitié pour une fillette orpheline sans état d’âme...
3 nouvelles intemporelles sur l’espoir, l’amour, l’âpreté du monde. 3 êtres sensibles et fragiles, traversés par des émotions qui les submergent, les perdent.

coup de coeur Comme chiens et chats, histoires de frères et sœurs. - Thierry Magnier

9 nouvelles, 9 auteurs : S. Cassim, J. Lambert , V.-M. Le Normand, P. Maret, F. Martin, Mathis, C. Moundlic, M. Ollivier, F. Thinard. Chacun interroge la fratrie à sa manière, très différente. Relations d’amour, conflictuelles, mains tendues, petits gestes l’air de rien, jalousies... Des liens jamais innocents, toujours forts qui ne peuvent se distendre malgré le temps et l’éloignement.
Mention particulière pour Ma sœur Anne de Jérôme Lambert et Zone de transit de Charlotte Moundlic.

coup de coeur La première fois. - Gallimard. - (Scripto)

Avec Keith Gray, elle s’apparente à un choix cornélien. Jenny Valentine s’amuse à troubler un repas familial avec les souvenirs d’une vieille dame libérée aux conseils avisés. Melvin Burgess raconte l’histoire douce-amère d’un jeune garçon victime du qu’en dira-t’on. Patrick Ness la voit, version homosexuelle, comme une étape à géométrie variable. Mary Hooper nous raconte celle, dramatique, d’une jeune fille à l’époque victorienne. Sophie McKenzie envisage une même histoire avec un regard croisé des deux personnages sur leur même histoire. Bali Rai croise l’histoire d’une jeune londonienne d’origine indienne avec celle d’une jeune indienne du siècle dernier. Anne Fine, fidèle à son humour, confronte deux générations : celle d’une prof déjà aguerrie qui raconte sa propre histoire et celle de ses élèves beaucoup plus délurés.
Autant de premières fois très différentes, avec le point commun d’une plume de qualité qui relie ces 8 auteurs.

coup de coeur Comme des trains dans la nuit / A. Percin. - Rouergue. - (DoAdo)

4 nouvelles, 4 duo.
Marco et Ryan, deux ados, unissent leur ennui pour ce qui aurait pu être le meilleur…
Naïma et Tony se connaissent depuis tout petits mais durant cette nuit magique, l’amitié tranquille et confortable bascule…
Deux amants sont anéantis en apprenant la mort de Kurt Cobain. Mais ils découvrent aussi l’intemporalité de l’art, la puissance de la vie.
Enfin, des cousins qui ont grandi dans l’incompréhension et la méfiance découvrent, au printemps 68, qu’ils se sont trompé d’ennemi...
A travers ces quatre nouvelles et dans une écriture vivante, sensible et percutante, Anne Percin nous fait vivre 4 adolescences, périodes pleines d’aspirations qui trouvent ou non à se réaliser. Une auteure que l’on apprécie décidément beaucoup !

coup de coeur Amour en cage / J. Molla. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Un ado qui opte pour l’autodestruction après avoir surpris sa mère en flagrant délit d’infidélité ; un jeune émigré qui ne parle pas très bien français mais exprime avec force son passé de victime de guerre ; une fille kleptomane qui envoie sans le vouloir son père en prison ; un jeune qui se demande comment prendre soin de son père, blessé après un casse loupé qu’ils ont fait tous les deux ; un couple de touristes qui croit bien faire en donnant une somme d’argent à une fillette du Caire ; un allemand et un français qui se retrouvent nez à nez durant la première guerre ; un garçon qui découvre la nouvelle compagne sympathique de son père mais qui doit faire corps avec sa mère : pouffiasse ! ; un prisonnier fou d’amour qui perd la raison ; une famille recomposée où la méchante ne sera pas celle que l’on croit ; 2 serial killers qui se croisent, se toisent...
13 nouvelles haletantes et déconcertantes, qui soignent l’art de la surprise.

coup de coeur Terrains minés / F. Paronuzzi. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Fred Paronuzzi explore le football, sport populaire par excellence, comme fil rouge de ses 10 nouvelles, qui offrent pourtant des univers aussi variés que la guerre en Irak, un match à Buenos-Aires, les bastondes entre hooligans, le Liban, les espoirs qu’un grand frère footballeur peut représenter, les désillusions aussi, pour un jeune africain surdoué mais blessé…
Aux quatre coins du monde, les personnages évoluent autour du ballon rond qui rassemble et peut engendrer la violence. Le style de l’auteur est percutant et met en évidence la complexité de la nature humaine face à l’universalité du football.

coup de coeur Ce soir-là / A. Lacor. - T. Magnier. - (Petite poche)

Comme tous les soirs, Benjamin attend le retour de sa mère, pour 19h30. Le goûter léger est pris, les devoirs terminés, il attend en lisant. La vie est dure pour lui, économie pour tout, une mère peu présente qui bosse dur, et l’inquiétude, ce soir, de voir qu’elle n’arrive pas et qu’elle pourrait le laisser seul au monde...
Toute la détresse d’un môme qui sait son quotidien fragile.

coup de coeur Tes seins tombent / S. Morgenstern. - Actes Sud. - (D’une seule voix)

Une grand-mère (qui nous évoque très fortement Susie Morgenstern) passe l’été avec sa petite fille de 13 ans en Corse. Agacement, complicité, les liens sont très forts mais pas toujours simples. Susie Morgenstern nous les décortique avec férocité, humour et infiniment de tendresse.

coup de coeur Je ne suis pas sœur Emmanuelle / C. Tardieu. - Actes Sud. - (D’une seule voix)

Adèle n’en croit pas ses propres yeux, elle est en train de voler un paquet de chewing-gum ! Elle n’a rien prémédité certes, mais elle le vole tout de même ! Inconcevable, inexplicable. Ce petit vol va être à l’origine d’une grosse angoisse mêlée de culpabilité et de beaucoup de questions. Comment être soi, quelqu’un d’imparfait, qui a des défauts et qui n’est donc ni Emmanuelle (sa grande sœur décédée) ni sœur Emmanuelle (la sainte). Comment survivre à sa sœur, vieillir sans elle ? Sa mère la découvre en larme devant chez elle. Elle va lui ouvrir ses bras et la voir à nouveau pour ce qu’elle est, et pas seulement comme la sœur d’Emmanuelle. Et Adèle se dit qu’elle est finalement bien contente d’être en vie.
Un roman court et émouvant qui sonne juste.

coup de coeur Périgord noir / L. Sanders. - T. Magnier. - (Nouvelles)

6 nouvelles avec pour toile de fonds la région du Périgord : la mine et sa fermeture, le chômage, la misère, la maladie. Noir le Périgord certes mais il y a toujours une trace positive dans ces textes. Un tueur qui s’émeut et épargne celui qui devait être sa prochaine victime, un vieux monsieur qui se laisse aller à l’amour… Mais ne vous faites pas d’illusions, vous n’aurez pas le temps de vous attendrir.
Des textes courts très prenants, pour amateur d’ambiances noires, où se disputent humanité et monstruosité.

coup de coeur La botte secrète / E. Boisset. - T. Magnier. - (Nouvelles)

A travers 11 nouvelles, Eric Boisset nous livre des bribes de son adolescence, à l’âge où l’appétit des découvertes et des folles aventures occulte les risques et les dangers. Eric et ses camarades font l’expérience des bombes artisanales, de la chourex, de la cigarette “liane”… ; grugent les adultes avec une assurance mâtinée de fausse candeur... des coups pendables qui font frémir le lecteur, pour mieux le faire rire ensuite, parfois aux éclats.
Dans la dernière nouvelle, Eric devenu auteur, revient sur les lieux et les souvenirs de cette période heureuse. La boucle est bouclée... Un vrai plaisir !

coup de coeur Le bâtard de l’espace / C. Thibert. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Colin Thibert explore, à travers 10 nouvelles, le devenir de l’être humain. Caricaturé à grands traits, l’homme se débat avec ses travers qui, perpétuellement, le mènent à sa perte. Une émission de téléréalité dans l’espace aux accents de genèse ; une société gangrenée par les armes ; un voyage dans le temps et un Jésus peu scrupuleux… Autant de textes qui pourraient être désespérants s’ils n’étaient aussi drôles -d’un humour noir, certes, mais le rire est bien là.

coup de coeur Nouvelles re-vertes. - T. Magnier

12 nouvelles. Constats actuels ou visions futures, pessimisme larvé ou graines d’espoir, 13 auteurs questionnent le rapport des hommes à la planète terre. Jean-Noël Blanc pointe les paradoxes de l’écologie, Yann Mens décrit les drames humains engendrés par les transformations du climat, Colin Thibert revisite le conte des 3 petits cochons…
Gageons que ces nouvelles, aux ambiances très différentes, toucheront adolescents et adultes, pour une prise de conscience accrue.

coup de coeur Tes petits camarades / V. Dayre. - T. Magnier. - (Petite poche)

Sale histoire... La maman de Valentin voudrait qu’il invite des copains pour son anniversaire. Mais qui inviter ? Valentin est gros, triste, moche. Alors qui voudrait bien être ami avec lui ? Quand on n’y croit plus du tout, quand on se sent si nul, si seul, la vie se montre facétieuse...
Valérie Dayre ne vous offrira pas de happy end. Elle connaît trop l’âme humaine. Elle montre qu’il ne faut jamais totalement désespérer mais au contraire s’accrocher à la part belle des êtres.
Texte court dès 8-9 ans et bien au-delà.

coup de coeur Toute la nuit devant nous / M. Malte. - Zulma

Les lecteurs de cet auteur caméléon attendaient avec impatience son dernier livre. Album pour les enfants ? Romans ados ou adultes ? En publiant "Toute la nuit devant nous" aux Editions Zulma il ne faisait pas de doute que Marcus Malte avait tranché. Mais c’est mal le connaître ! En effet, les héros de ses trois nouvelles sont des adolescents. Moment charnière de la vie où l’inconscience est reine, où toutes les limites explosent et sont à reconstruire. Les héros funambules de ces histoires oscillent donc sur les frontières invisibles : innocence et monstruosité, égoïsme et altruisme, vie et mort.
Trois nouvelles au ton très différent mais au style incomparable de cet auteur de talent. Marcus Malte sait émouvoir et jouer avec l’horreur des situations sans tomber dans le sordide. Une chose est certaine : on ne sort décidément jamais indemne de la lecture d’un livre de Marcus Malte. Pour adultes ET adolescents. Coup de coeur de Myriam

coup de coeur Couper court / J.-N. Blanc. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Un recueil de diverses nouvelles (policières, sportives, en tandem, en quatre lignes…) issues de l’imagination de l’auteur ou d’ateliers d’écriture. Tour à tour drôles ou émouvantes, merveilleuses ou cyniques, ces nouvelles sont aussi un bel hommage au genre et une bonne approche de cet exercice pas si facile. A partir de la 4ème.

coup de coeur L’ amour vache / R. Corenblit. - Rouergue. - (DoAdo)

S’habituer à une belle-mère ; rencontrer l’homme de sa vie et le perdre aussitôt pour cause de pantalon inadéquat ; découvrir le passé douloureux d’une mère… Autant de nouvelles qui conjuguent l’amour avec des sentiments plus violents. La vie dans sa complexité et la famille dans tout ce qu’elle recèle d’amour, de haine, de petits tracas sont autant de thèmes qui relient ces nouvelles pas toujours drôles…mais pleines de ces petites choses qui nous font vivre ou aimer. Pour ados bons lecteurs, à partir de la 4ème.

coup de coeur L’ écho des armes / Y. Mens. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Que ce soit à Sarajevo, en Palestine, en Irak... la guerre et les armes imposent leur loi. Une loi qui condamne à devenir victimes brisées, combattants avides de vengeance ou réfugiés en fuite. Partout et de tous temps. Quelques fois, trop rares, l’humanité et la solidarité brisent ce cercle vicieux...
9 nouvelles très fortes, jamais manichéennes, à conseiller vivement pour tous les adolescents dès 12 ans.

coup de coeur Par l’épée et le sabre / A. Cabasson. - T. Magnier. - (Nouvelles)

Des nouvelles qui nous font revivre des moments-clés de l’histoire, les moments où les batailles se perdent ou se gagnent : dans la France du Moyen-âge, parmi les Vikings, dans le Japon des Samouraïs... à chaque fois en quelques pages le contexte historique est brossé de manière très réaliste, les personnages sont campés, et le lecteur est littéralement propulsé au cœur de situations hyper-violentes, où se jouent les destins des hommes et des pays, avec parfois une touche de fantastique.
Des récits marquants, qui invitent à réfléchir au thème de la guerre (les enjeux, les motivations des protagonistes...), un recueil réussi, qui plaira même aux lecteurs pas forcément adeptes de récits de guerre !

coup de coeur Des petits rien au goût de citron / R. Detambel. - T. Magnier

Des instants fugaces, des décisions qu’il faut prendre vite, des intuitions que l’on décide de suivre un jour, des peurs que l’on n’identifie pas... Autant de petits riens qui peuvent s’avérer décisifs. Régine Detambel, avec ces 12 nouvelles, nous fait voyager entre chien et loup. Quelle terreur et quel enchantement de savoir que la vie, en une seconde, peut chavirer...

coup de coeur Mauvais délires / S. Cohen-Scali. - Flammarion. - (Tribal)

Un adolescent qui traque une femme mûre, un clone féminin qui n’a pas d’odorat, un mannequin qui vieillit de 50 ans en 3 jours, un rêve trop prémonitoire... Quelques uns des thèmes des 8 nouvelles qui composent ce nouveau recueil de Sarah Cohen Scali. Surprise et suspense sont au rendez-vous dans ces histoires au goût d’étrange et de surnaturel qui, sans renouveler le genre de la nouvelle à chute, apportent de belles surprises aux lecteurs à partir de 13 ans.

coup de coeur Au pays de mes histoires / M. Morpurgo. - Gallimard

Un recueil passionnant, qui alterne nouvelles et souvenirs de l’auteur et apporte un éclairage nouveau aux textes, à l’œuvre et au merveilleux conteur qu’est Michael Morpurgo.

coup de coeur Sortilège / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Deux histoires courtes qui ont en commun de peindre deux enfances en souffrance. Les deux héros possèdent une maturité hors du commun, luttent et se révoltent contre leur réalité et sont aidés en cela par la force de la Nature dans toutes ses formes.
Cyprien, en escaladant la montagne, analyse le comportement de son père et de sa grand-mère. S’ils le frappent et l’humilient, il ne doit pas pour autant se sentir nul et céder à la violence. Il trouve dans l’ascension de cette montagne la dignité qu’on veut lui enlever...
Antoine quant à lui est tout à sa joie d’avoir une chienne, qu’il appellera Sortilège. Lorsqu’il tombe malade et doit être hospitalisé, il trouve très dur de devoir rester loin d’elle. Les médecins ne lui donnent bientôt plus aucun espoir... Antoine exige de retourner chez lui et ne quitte plus Sortilège. On parle très vite de rémission…

coup de coeur Faire et défaire / Mathis. - Thierry Magnier. - (Nouvelles)

A priori, des histoires de maçonnerie (mortier, briques, murs à monter, démolir, crépir...) ne devraient rien avoir d’exaltant ! Et pourtant le quotidien de Thomas (15 ans) qui aide son père, artisan maçon, pendant ses temps libres, se transforme en de véritables petites aventures émouvantes, noires, amusantes sous la plume de Mathis.
Dix nouvelles qui nous séduisent et devraient plaire aux adolescents.

coup de coeur Havre de paix / F. Chiya. - T. Magnier

Quatre nouvelles qui dérangent sans pour autant heurter le lecteur. Il s’agit de grandes narrations, souvent de réflexions personnelles venant des personnages. On est plongé dans le japon moderne, les descriptions sont précises et l’exotisme constant, pourtant on se sent proche de ces personnages.
Quatre jeunes femmes sont séquestrée par un homme dans une salle de jeu. L’une d’elle décrit la scène : l’ambiance est lourde, on sent la terreur et la sueur des fronts. Une autre va s’échapper, que va faire le forcené ?
Élucubrations internes d’une adolescente de seize ans pendant quelques heures. Elle a 37, 2 de fièvre, sa mère l’autorise à ne pas se rendre à l’école, il faudra voir le médecin, se déplacer dans la ville et revenir à la maison.
Une jeune mariée s’installe avec son époux dans un immeuble de banlieue. Elle a le sentiment d’être espionnée et suivie à l’intérieur même de son appartement. Son mari ne sent rien, ne voit rien, il est tristement normal. L’aime-t-il ? L’aime-t-elle ? Une seule solution pour ne plus que le fantôme ne lui tire plus les cheveux : les couper.
Une jeune femme, vit avec le poisson de son ex-compagnon, son ami découvre des taches sur le poisson, il est malade...
Le lecteur aimera ou restera totalement étranger à ces atmosphères si particulières.

coup de coeur Des filles et des garçons. - T. Magnier

Nouvelles différentes de style, de sujet, de culture. Le point commun en est la dénonciation du racisme particulier qu’est la misogynie.

coup de coeur Bonnes vacances !. - Gallimard. - (Scripto)

"1,5 euros reversé au Secours populaire français sur chaque livre acheté." Voilà un bon argument pour se lancer dans la lecture de ce recueil de nouvelles qui prend les vacances pour cadre. Mais c’est loin d’être le seul : 27 auteurs, 27 univers à découvrir, autant de sensibilités et d’émotions, d’atmosphères qui vont de la nostalgie au récit initiatique... tout cela promet une agréable lecture de vacances pour les ados comme pour les adultes.

coup de coeur Nouvelles vertes. - Thierry Magnier

Neuf nouvelles sur l’écologie pour prendre conscience de la fragilité de la terre. Danger du nucléaire, surexploitation des forêts tropicales, réchauffement de la planète, disparition d’espèces animales et végétales, usage massif de sacs plastiques... Les conséquences seront désastreuses et nous devrions tous être concernés. Chacun des auteurs a choisi un thème qui lui est cher pour lancer un cri d’alerte et éveiller, espérons-le, les consciences.

coup de coeur Lettres d’Afrique / J. Sauvard. - Syros

Recueil de nouvelles sur le thème de l’Afrique à travers des portraits et tranches de vie d’enfants. L’auteure dessine des paysages empreints de sons et d’odeurs, à l’aide de phrases courtes et sensibles. Son écriture poétique fait voyager le lecteur avec légèreté dans un continent lointain qu’il fait sien.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse